-40%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] - Je suis venue te dire "adieu" ; je préfère te murmurer "merci"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 4518
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
◈ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; Négociatrice (rang I) ; Brasseur (rang I) ; Reine du monde des contes à mi-temps
Kyra Lemingway
Mer 07 Oct 2020, 19:01

Partenaire : Touseul
Intrigue/Objectif : Kjěll va avoir la surprise d'avoir la visite d'Alisha, partie plus tôt en ne laissant qu'un mot. Aujourd'hui elle revient pour de véritables au revoir alors qu'elle abandonne Avalon pour le Spectre.



Je suis venue te dire "adieu" ; je préfère te murmurer "merci"
Alexandrina par Justine Florentino

To Know | Awa Ly
Dans l'une des grandes pièces de la maison de poupée, je regardai le bordel qui s'étalait devant moi. Ou, pour être plus exacte, la tripotée d'artefact et autre bidules que j'avais accumulée. « Hum. ». Je me saisis d'une gourmandise qui traînait sur une table, à côté d'une boîte de chocolat. Un bonbon. Si ma mémoire était bonne, celui qui le mangeait devenait vert. Quelle utilité ? Excellente question ma foi. « Vraiment des fois je me demande ce qu'il me passe par la tête. » - « Probablement la même chose que lorsque vous revenez chaque jour avec un nouveau livre pour compléter une bibliothèque qui va finir par devenir trop petite alors qu'elle doit faire trois fois la taille de cette pièce. » - « Merci Quillan. Tu es d'un grand soutien. » rétorquai-je avec cynisme. Mais le domestique n'avait pas tout à fait tort quoi qu'il exagérât légèrement ses propos. Je crois. « Je m'occuperais de ça plus tard. Ça me démotive rien que de penser devoir me noyer là-dedans. » - « Vous voulez que je fasse un tri pendant ce temps ? » - « Oh ! Excellente idée ! » fis-je d'un ton enjoué devant sa proposition. « Et pour la statue ? Je la rajoute aux artefacts ? » - « La sta... La statue ! Oui ! Je l'avais oubliée celle-là. ». Un jour il allait bien falloir que je lui rende. C'était une demande d'Oriane, mais c'était tout de même particulier d'avoir ça chez soi. Au moins, tant qu'aucune magie ne lui était insufflée, elle paraissait être une simple statue tout ce qu'il y a de plus normal. « Non, laisse-là où elle est. Elle appartient à Rajiv, s'il veut s'en débarrasser il le dira. ». Quoi que ça m'étonnerait. « Très bien. » - « J'y vais. Je te laisse gérer la maison. » - « Comme d'habitude. » conclut-il dans une révérence avant que je ne disparaisse.

De retour dans la chambre, je rangeai la clé de la maison de poupée au fond d'un tiroir avant de me saisir d'une veste pour sortir. On commençait doucement à entrer dans la saison froide et les températures avaient déjà commencée à diminuer, quoi qu'elles fussent encore supportables. Néanmoins, aux heures matinales, il était toujours bon de se couvrir. Je fus cependant stoppée sur le palier de ma chambre tandis qu'une silhouette inattendue, négligemment installée sur le fauteuil face à l'âtre de la cheminée, une tasse de chocolat chaud en main, apparue à ma vision. Enfermée dans un mutisme interdit, je fixai la Déchue qui tournât légèrement la tête en ma direction, ses iris glacée s'ancrant aux miennes comme un mince rictus se glissât sur ses lippes. « Bonjour Kjěll. » fit-elle avant de reporter son attention sur la tasse qu'elle portât à ses lèvres. « Alisha ? » fut la seule chose que je réussi à dire. « Bien sûr. Qui veux tu que ce soit d'autre ? » rétorqua-t-elle sèchement en se levant pour délaisser le récipient sur la hotte. « Oh, avec les changements d'apparence et tout. Et puis, je te rappelles que tu es partie sans rien dire. C'est normal que je doute un peu, non ? » répliquai-je à mon tour en la fixant sévèrement, la concernée venant figer son regard dans le mien, irrité. Puis, après quelques secondes, un sourire se dessina sur mes lèvres comme les traits de mon visage se détendirent. « Ça fait plaisir de te voir. Même si ce que tu as fais est inexcusable. » ajoutais-je plus gravement en donnant un coup sur l'épaule de la Colérique. Une lueur cynique se glissa dans son regard. « Aux yeux de qui ce fut inexcusable dis-moi ? ». Je fis une moue attristée, la suivant du regard tandis qu'elle rejoint le canapé. « C'est vrai. Oriane n'a pas fait grand cas de ton départ. » commençai-je en m'installant face à elle. « Mais elle ne parle pas beaucoup j'ai l'impression. » ajoutais-je en fronçant des sourcils comme je joignais les mains devant mon visage. « Comment ça ? » répliqua-t-elle d'un ton bien plus sérieux. « Je ne sais pas trop. Peut-être que je me fais des idées et c'est seulement de la fatigue. Elle se surmène tu n'imagines pas à quel point. ». La Colérique ne répondit rien, détournant uniquement le regard. Oriane ne voulait pas le voir mais sa mère tenait à elle, bien que des tensions régnât entre les deux Déchues. Ce qui me faisait d'autant plus questionner sur son départ précipité. « Il s'est passé beaucoup de choses pendant ton absence, si tu savais. C'est dommage que tu n'aies pas été là pour le Fessetival de la Charité. » lâchais-je d'un air songeur. « Pourquoi ça ? » - « C'était amusant. Et puis, ça aurait été une bonne façon de se dire au revoir, une fête. Car j'imagine bien que tu vas repartir. » lui répondis-je avec un mince sourire auquel elle répondit de même. « J'ai songé à y venir en fait. » répliqua-t-elle alors. « Ah ! Et qu'est-ce qui t'as retenue ? » - « Je connais bien mieux les rondes de la garde au quotidien qu'en ces jours de fêtes. En plus c'est la saison des pluies en ce moment d'où je viens, si je peux éviter ça. » fit-elle avec un sourire amusé. Je ne répondis pas immédiatement, posant finalement mon regard sur le feu crépitant. « C'est Yury, n'est-ce pas ? » repris-je enfin, ne relevant pas sa remarque sur les pluies, comprenant surtout qu'elle avait cherchée à éviter la garde. Je n'obtins que le silence en écho à ma question. « C'est vrai qu'il a plutôt mal prit ta désertion. » ajoutai-je avec un rictus. « Vous en avez discuté ? » - « On n'a pas abordé le sujet directement. C'est venu comme ça au détour d'une conversation. » - « Je vois. » conclut-elle d'une voix neutre.

Reportant mon attention sur elle, je me penchai légèrement en avant, la curiosité illuminant mon visage. « Alors dis-moi. Où est-ce que tu t'es cachée tout ce temps ? Quel est cet endroit d'où tu es en train de fuir la mousson ? » demandai-je, un sourire espiègle aux lèvres. « Oh ! Tu parles, les pluies là-bas ont rien à voir avec les moussons qu'on peut avoir à Avalon. Et tant mieux ! C'est bien un truc qui me manque pas ça, les averses incessantes qui s'étendent sur des mois,. C'est d'une déprime. ». Un rire bref m'échappai devant la réaction d'Alisha. Il était vrai que les pluies diluviennes de la saison des moussons avaient de quoi agacer, ces dernières obligeant tout le monde à s'enfermer chez soi, au mieux dans les cafés et les bars ou autre établissement publique. Ce n'était pas en cette période qu'Avalon se révélait être la plus vivante. Néanmoins ce n'était pas le cas de ses environs, en particuliers le Cœur Vert qui n'était jamais aussi luxuriant qu'en cette période. « Ça ne m'avance pas sur l'endroit où tu as trouvé refuges. » rétorquai-je en arquant un sourcil. Nouveau silence de sa part, ponctué d'un sourire en coin. Enfin elle se leva. Je la suivais des yeux. « Je suis pas venue pour te donner ma nouvelle adresse. C'est la dernière fois que je reviens à Avalon en fait. » - « Comment ça ? » l'interrogeai-je, prise d'un sursaut d'inquiétude. Elle n'oserait vraiment pas tout lâcher ? Elle n'oserait pas quitter définitivement la ville avec Oriane qui y réside ? « Peu importe. Je suis venue faire des adieux en bonnes et dues formes. Je te dois au moins ça. ». Je papillonnais des yeux. « Tu as fais beaucoup pour moi et Oriane. Et je te remercierai assez pour ça. Alors tu as raison, ça n'était pas correct la façon dont j'ai pris la poudre d'escampette. Mais tu m'aurais jamais laissé partir sinon. » - « C'est probable. » approuvai-je avec un hochement de tête. « Et qui te dis que je ne t'empêcherais pas de partir cette fois aussi ? ». Un rictus vint se peindre sur le visage de la Colérique. « Parce que je suis déjà partie. Me retenir aujourd'hui c'est me voir filer demain et tu le sais. » répondit-elle d'un air assuré. J'exhalai un souffle. Elle avait parfaitement raison. « Tu as été voir Oriane ? » - « Non. » - « Tu iras la voir ? » - « Non. ». Je la fixai un instant, dépité. « Qu'est-ce que tu espères sincèrement ? Elle me claquerait la porte au nez et c'est tout. » - « J'ai pas eu besoin de te l'ouvrir la porte à ce que je sache. En quoi elle pourrait te la claquer au nez si tu t'invites de la même façon. » répliquai-je dans un haussement d'épaule. « Et puis, ça te permettrait de voir sa collection de tableaux. » - « Des tableaux ? » - « Une nouvelle passion qu'elle s'est découverte depuis peu semblerait-il. ». Un tendre sourire s'immisça sur le visage d'Alisha. « Tu es sûre de ne pas vouloir aller la voir ? » - « Certaine. » conclut-elle en se saisissant de sa cape. « C'est mieux ainsi, crois-moi. » - « Si c'est ça que tu penses. » rétorquai-je dans un soupir avant d'ajouter « Et Yury ? Tu vas aller t'expliquer avec lui ? » - « Sympan, s'il y a une personne à éviter c'est bien lui ! » fit-elle en ouvrant de grands yeux avant de se passer le pouce et l'index sur le front, m'arrachant un rire bref. « Je devrais, c'est certain. Mais la seule chose que je vais récolter si je me pointe chez lui, avant tout échange constructif, c'est une raclée dont je mettrais trois jours à m'en remettre. Et franchement, c'est un truc que je veux éviter. » - « Je lui ferai passer le message alors. Même si je ne suis pas sûre que ça arrange ton cas qu'il apprenne que tu sois revenue à Avalon sans passer le voir. » - « Je prends le risque. » fit-elle en enfilant la cape de voyage. Je marquai un temps avant de reprendre. « Tu ne me diras vraiment pas où tu te trouves à présent, n'est-ce pas ? ». Elle me répondit par un sourire taquin. Ça ne me plaisait pas qu'elle garde le secret. Pour quelle raison le ferait-elle ? Il suffisait qu'elle me demande de ne le partager à personne et la chose était réglée. Je la suivis du regard prendre la porte pour la dernière fois. Puis, avant qu'elle ne passe le palier, elle se tourna vers moi. « Merci. Pour tout. D'être toi. » je papillonnai des yeux, sans réellement saisir le sens de ses mots et la vis disparaître derrière la porte qui se refermât sur elle. Je poussai alors un soupir comme je tournai mon regard vers la hotte de la cheminée où la tasse se trouvait toujours. Puis souris. Je ne l'aurais pas retenue. Elle semblait satisfaite, ce qu'elle n'était pas avant de s'enfuir.
©gotheim pour epicode


Mots 1859
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34243-kyra-lemingway-la-p
 

[Q] - Je suis venue te dire "adieu" ; je préfère te murmurer "merci"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | S'ils croient que je suis un Dieu, je suis leur homme [Solo]
» [A.] La Mort venue du Ciel
» Les doigts du préféré de la Dame (ft Penpen)
» [Q.] La Venue de la Reine | Cadeau de Svana
» Lettres d'adieu
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Côtes de Maübee :: Avalon-