-22%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
219 € 279 €
Voir le deal

Partagez
 

 [CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau II ~

~ Humain ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 368
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
Lexa Blaise
Lun 16 Mar 2020, 14:47

Les secrets du Labyrinthe d'Aeden




Beaucoup de rumeurs et de légendes courent à travers les terres du yin et du yang. Il se trouve qu'il y en a une qui vise l'un des territoires lyrienns. Il existerait un labyrinthe au fond de la mer de la Méduse, qui relient les onze îles de l'archipel d'Aeden entre elles. Chaque partie de ce dédale serait à l'image de l'île qui se situe au dessus. D'après certains, il n'existe pas, il ne s'agit que d'une rumeur. D'autres disent que l'entrée est secrètement gardée par le peuple des huit éléments, ou alors par des créatures élémentaires totalement inconnues.

Vous seriez bien saut de ne pas croire cette légende, car ce labyrinthe existe bel et bien. Le roi, Jaal'Akim, a mandaté la famille Blaise, reconnue pour son expertise en matière d'élevage d'animaux pour prendre connaissance de la faune ce lieu récemment découvert, mais aussi pour établir la cartographie des lieux. Les investigations ont prit beaucoup de temps, mais ont été terminées juste à temps pour l'événement international à ne pas rater, la Coupe des Nations. Pour l'occasion, le roi a décidé de mettre en avant ce dédale en le choisissant comme lieu d'épreuve. La famille Blaise a de nouveaux été réquisitionnée pour l'organisation de l'épreuve, gardant secrète la vérité sur l'existence du dédale élémentaire reliant les onze îles entre-elles. Même les Lyrienns ne savent pas qu'il existe, seul les Blaise et le Kraal le connaissent.

L'entretien entre les trois maîtres des maisons Blaise et le Kraal vient juste de se terminer pour annoncer la fin des préparatifs et l'arriver des participants et des spectateurs sur la place centrale. « J'espère que cette épreuve restera gravée dans les mémoires de tous. » annonce Alyska, tendis qu'elle se dirige vers le lieu du lancement de l'épreuve en compagnie des deux autres maîtres de maison. « Ah ah ah ! Moi j'en suis sûr ! » ricane le maître de la maison Lycanthe. La lyrienne de l'électricité affiche un grand sourire de satisfaction sur son visage. Elle est fière que sa famille est entièrement élaborée cette épreuve qui s'annonce très compliquée pour les participants. Les tunnels du dédale sont truffés de pièges, de créatures et bien d'autres surprises attendront les concurrents. Les deux matriarches et le patriarche Blaise marquent une pause dans leur marche. « On vient de recevoir un message de Vanélopée. Les sangsues sont prêtes et elles sont sur les bateaux. » Alyska esquissa un large sourire. « Ces sangsues vont rendre l'épreuve encore plus palpitante. » Il se trouve que ces créatures ont une capacité intéressante. Elles sont capables de rendre leur hôte plus résistant à la pression qu'il subit dans les profondeurs. Cependant, plus l'hôte ira loin, plus la sangsue se nourrira de son sang.  « Je pense qu'il est temps de prévenir les superviseurs de chaque île que l'épreuve ne va pas tarder à commencer. » s'exclame Yzunae, la maîtresse de la maison Aquilus. Elle appelle ses oiseaux, des hiboux pour l'occasion, pour leur confier à chacun la tâche de transmettre un mot aux superviseurs afin qu'il soit prêt pour le lancement.

Les trois Blaise se placent sur la scène, accentuant leur aura pour avoir l'attention de tout le monde. Celle qui se fait ressentir en premier c'est celle d'Alyska. Son aura électrique est assez perturbante. On ne sait pas vraiment si elle est amicale, neutre ou qu'elle s'apprête à tomber sur quelqu'un à n'importe quel moment. De plus, de petits arcs électriques passe dans sa chevelure rougeoyante donnant l'impression que cette dernière est vivante. C'est pour cela qu'on lui a donné de titre d'Orage Écarlate. Elle s'adresse à l'assemblée des participants venant de toutes les nations peuplant les terres du yin et du yang. « Je vous souhaite à tous la bienvenue dans l'archipel d'Aeden. Nous sommes tous rassemblé ici en ce jour pour l'épreuve lyrienne de la Coupe des Nations. » D'une voix plus calme mais pénétrante, Yzunae prit la parole pour continuer le discours. « Chers concurrents, vous allez vous affronter dans une épreuve qui vous réserve bien des surprises. » Puis une nouvelle aura électrique se manifeste, mais elle est quelque peu différente de la première puisque c'est le maître Soran qui fit résonner sa voix. « Pour la réussir, il vous faudra atteindre le sommet de cette tour et faire sonner la cloche. Mais pour cela, vous allez être téléporté sur des bateaux à la limite du territoire Lyrienn. Il vous faudra trouver une des entrés sous-marines. Pour cela, vous trouverez une sangsues que vous devrez placer sur votre corps. Elle vous permettra de limiter les effets de la pression sous-marine. Cependant elle exigera une contre-partie. Plus vous irez en profondeur plus elle prendra de votre sang. Mais sachez une chose, les entrées les moins profondes mènent à des chemins plus dangereux et à l'inverse, celles les plus profondes vous mèneront sur des chemins plus calmes. A vous de trouver la meilleure option qui s'offre à vous pour traverser le labyrinthe, de remontrer à la surface quand vous pensez que l'île d'Aeden est bien au dessus de vous et de faire sonner la cloche qui marquera la fin de votre épreuve. Si vous remontez à la surface et que vous vous trouvez sur une autre île, vous serez directement éliminé ... Vous n'aurez pas de seconde chance. » Un grand mystère plane sur l'épreuve. Personne, mise à part les Lyrdrïms, ne savent pas ce qu'il se cache à l'intérieur de ce dédale. Dans le principe tout à l'air simple, il suffit juste d'arriver au sein de la grande place d'Aeden, de monter au sommet de la tour et de faire sonner la cloche, mais de nombreux défis les attendent.

Alyska, Yzunae et Soran échangent un regard malicieux avant de marquer, ensemble, le début de l'épreuve. « Puisse le sort vous être favorable ! » Une nuée de hiboux prirent leur envol et dans la seconde qui suivie, les concurrents disparurent pour se retrouver en plein milieu de la mer de la Méduse, à la limite du territoire de l'archipel d'Aeden. A eux de trouver comment rejoindre le centre de l'île d'Aeden sachant que le secret du dédale a bien été gardé.  

1083 mots

Explications

Bienvenue dans l'épreuve Lyrienne de la Coupe des Nations !

Pour cette épreuve, les participants sont téléportés sur des bateaux à la limite du territoire de l'Archipel d'Aeden. Il vous faudra regagner la place principale de l'île d'Aeden, monter en haut de la tour et sonner la cloche. Si vous tentez de vous envoler, vous serez éliminé. Il vous faudra donc plonger dans la mer de la Méduse, trouver l'une des entrées sous marine d'un Labyrinthe jusque là inconnu du grand public. Attention, le Labyrinthe est truffé de pièges, animaux en tout genre (surtout élémentaires) et généralement certaine partie est le reflet de ce qu'il se trouve en haut. Si au dessus c'est l'île du feu, alors il y aura quelques similitudes avec l'île. Bien d'autres surprises vous y attend, mais tachez de rester en vie et de remporter l'épreuve !

AJOUTS D'EXPLICATIONS !
Le labyrinthe possède de nombreuses entrées et ce à différents niveaux de profondeur. Il peut y avoir des entrées à dix mètres de profond, comme cent mètres, voire plus. Pour vous aider à supporter les effets de la pression subie dans les profondeurs, il y a des sangsues à votre disposition sur les bateaux. Posez l'une d'elle sur votre corps et elle s'accrochera sans broncher. Elle vous permettra de posséder la capacité de résister à la pression, mais plus vous irez en profondeur, plus la sangsue se nourrira de votre sang ... C'est à double tranchant ! Soit vous décidez de prendre une entrée proche de la surface, moins elle vous aura pompé de sang, mais la traversé du labyrinthe en sera plus rude. A contrario, plus vous irez en profondeur, plus elle pompera votre sang (donc votre santé), mais vous permettra d'accéder à une entrée profonde qui réduira la difficulté dans le labyrinthe !

Chose à savoir également, le labyrinthe est en trois dimensions ! Cela veut dire que même si vous prenez l'entrée la plus proche de la surface, vous pourrez très bien vous retrouver au fond du labyrinthe. Donc ne vous fiez pas aux apparences !

Enjoy  [CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden  3298876942



Il y a quelques termes dans le sujet d'épreuves qui vous sont inconnus ? Comme Lyrdrïm et Aquilus ? Ce sont des termes spécifiques à la famille Blaise, pour plus d'explications rendez-vous ICI !

Et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me mp ! [CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden  2622852018

Vous avez jusqu'au 16/06 23h59 pour poster ! Et votre message unique devra faire entre 720 et 3000 mots !



[CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden  Lexa_s11
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau II ~

~ Humain ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 368
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
Lexa Blaise
Sam 18 Avr 2020, 19:36


[CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden  86122410

Les secrets du Labyrinthe d'Aeden
Coupe des Nations

[CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden  77438810

Cela faisait bien longtemps que je n'ai pas mit les pieds dans l'Archipel d'Aeden, encore moins sur l'île d'Aeden. C'est sur cette île même que ma famille m'a infligée la marque des Bahndrim avant de me bannir tout simplement parce que ma magie a muté et s'est transformé en anti-magie, ce qui a fait de moi une simple humaine. Cela a été difficile pour moi, mais je m'en suis sortie. De nouveaux horizons se sont offert à moi, me permettant ainsi de me relever et de devenir plus forte. J'ai été surprise de voir que les Aetheri m'ont choisie pour représenter les humains lors de l'épreuve Lyrienn de la Coupe des Nations. Voilà la raison de mon retour sur la terre natale de mon ancienne vie. Je voyais cela comme un signe du destin, un instant de gloire pour moi et de vengeance envers ma famille. Je vais pouvoir leur prouver qu'ils ont eu tord de me traiter ainsi et qu'ils vont pouvoir admirer ce que je suis devenue. Une femme forte, avec un avenir devant elle. Cette étape marquera un nouveau pas pour moi et l'avenir que me réserve les Dieux.

L'épreuve ne va pas tarder à commencer, je sens arriver trois grandes auras, qui me sont bien familières. Tout d'abord, Alyska la maîtresse de la maison Félindra, connue aussi sous le nom d'Orage Écarlate, suivie de près par Soran, maître de la maison Lycanthe et Yzunae maîtresse de celle d'Aquilus. Je dois bien vous avouer que je ne suis pas très à l'aise face à eux, même si je suis dissimulée dans la foule d'élus. Je posais une main sur mon yatagan d'Alaitihad pour me donner du courage. Leurs voix me donnaient des frissons et leur aura respective était bien grande. On pouvait ressentir la présence de l'eau et de l'électricité partout sur la place et visiblement la tension était palpable. A la fin de la présentation de l'épreuve, les maîtres des maisons Blaise lancèrent le coup d'envoi de l'épreuve en même temps, dans une nuée de hiboux. Avant que je sois téléportée sur le bateau à la limite du territoire lyrienn, j'ai senti le regard électrique d'Alyska se poser sur moi.

Je pouvais enfin respirer, j'étais loin des tourments d'Aeden sur ce bateau, mais il faut encore que je réussisse l'épreuve. Il faut que je la réussisse ! Pour les Humains ! Pour la gloire ! Pour moi ! « Il n'y a plus un instant à perdre ! » Je fixais l'archipel avant de plonger dans l'eau froide de la mer de la méduse. Il faut que je trouve l'entrée de ce labyrinthe sous-marin, il le faut. Je nageais tout d'abord à la surface de l'eau. J'espérais distinguer des cavités rocheuses pour éviter de plonger en apnée et de me fatiguer rapidement. Je sens que cette épreuve ne va pas être de tout repos. Je me demande ce qu'il m'attend dans ce dédale. Soudain, j'aperçus quelque chose dans l'eau, cependant je ne voyais pas très bien. Je décidais de plonger en retenant ma respiration. Ça pique un peu les yeux l'eau de mer, c'est affreux ! Mais au moins je pouvais me diriger dans l'eau. Non loin de moi, je vis l'entrée d'une grotte de l'autre côté d'un champ d'algues. Décidément je n'ai pas d'autres solutions, il va falloir que je passe par là. J'entamais la traversée au milieu de ces algues, je restais attentive, mais j'ai eu tords de relâcher mon attention au dernier moment. Une algue s'enroula autour de ma cheville, m'empêchant de continuer. J'essayais de me libérer en faisant de grands gestes de la jambe, mais rien ni faisait. Je commençais à manquer d'air, je finis par saisir mon yatagan et de trancher les algues pour me sortir de ce pétrin. Je me dirigeais en vitesse vers la cavité. Heureusement pour moi, il s'agissait de l'entrée du labyrinthe. Je m'extirpais de la mer, toussant pour recracher les quelques gouttes d'eau que j'avais avalé suite à mon manque d'air. Je décidais de me poser un petit peu, le temps de reprendre mon souffle et d'observer les environs.

A première vue, il s'agit d'une grotte, tout ce qu'il y a de plus simple, mais au moins il y a de la lumière c'est déjà ça. Ce qui est étrange c'est que pour l'instant je n'entendais aucun bruit. Une fois bien reposée, je décidais de continuer ma route. Au fur et à mesure de mon avancée, je trouvais que l'atmosphère devenait bien pesante suite à l'augmentation de la température. Les parois du labyrinthe devenaient de plus en plus luisantes, chaude … En faite elles se transforment en roches volcaniques et de la lave coule sur tout le long. « Visiblement je dois être sous l'île de Yangin … » J'ai intérêt de me méfier, le caractère des lyrienns du feu n'est vraiment pas commode, il doit en être de même pour les potentielles créatures qui pourraient y avoir. Connaissant ma famille et surtout si c'est elle qui a réalisé les investigations et la préparation de l'épreuve, il va certainement y avoir des créatures. Ce n'est pas le moment de rêvasser. Je décidais d'empoigner mes haches à une main, restant sur mes gardes. Je continuais ma progression, me concentrant sur le moindre bruit étrange. Soudain un puissant rugissement venant de derrière me paralysa de peur. Une grande ombre se dessinait sur la paroi, je me retournais et un grand félin fit son apparition juste devant moi. Il était grand, assez pour que je puisse monter dessus, mais je ne suis pas assez folle pour cela. C'était un Sekmeth, un lion de feu. Sa crinière était très imposante et ses pattes immenses, je n'ose même pas imaginer les dégâts qu'il pourrait me faire si je reçois un coup direct. « Lui faire face serait vraiment du suicide. » Je décidais de courir pour échapper au lion de feu, mais malheureusement il se mit à ma poursuite. Je pris un embranchement au hasard, peu à peu les parois de la grotte changeaient et devenaient de plus en plus froide et humide. De la lumière bleue éclairait la veine du labyrinthe. « J'ai peut-être une chance de m'en sortir face à lui. » Le lion de feu arriva vers moi, tendis qu'un hurlement plus sourd se fit entendre dans la partie du dédale qui semble être de l'élément de l'eau. Je finis par m'arrêter en plein milieu, là où le feu et l'eau se rencontraient. La seconde créature vient de faire son apparition. C'était un Laponie, autrement dit un loup de la brume. Il est plutôt pacifique, mais mieux vaut ne pas l'énerver. Les deux créatures se rapprochaient de plus en plus de moi. Ce n'est qu'au dernier moment que je décidais de me cacher dans une alcôve, mais dans ma tentative d'esquive, j'ai été griffée à la jambe droite et pas qu'un peu. Mon pantalon était tout déchiré et du sang commençait à couler à terre. Je regardais les deux créatures se battre … l'eau et le feu ne s'apprécieront jamais. J'ai repris un petit instant mon souffle tentant par la même occasion de reprendre mes esprits face à la douleur de ma blessure. J'ai mis un petit moment pour m’apercevoir que l'alcôve dans laquelle je me trouvais n'en était pas une, il s'agissait en faite d'une nouvelle veine du labyrinthe. Je rangeais l'une de mes haches pour avoir une main de libre, pour m'aider à avancer. La douleur était tellement intense, il m'était presque impossible d'avancer.

Toutefois, j'ai réussi à avancer. Je me retrouvais maintenant dans une partie du dédale aux allures merveilleuses. Il y avait plein de mousses et de plantes sur les parois, on pouvait voir les racines des arbres traverser les couloirs du labyrinthe. C'était tellement magnifique. Je finis par m'écrouler à terre, m'adossant contre le mur. Soudain, de petites créatures approchaient avec un peu de méfiance, mais finalement elles s'approchèrent. Un renard de la nature apparut également, il avança vers moi avant de poser son regard vers ma blessure. Une lumière verte et apaisante émana de son corps. La douleur disparut en même temps que ma blessure se refermait. Cela faisait du bien, je ne me souvenais pas que la nature était si bienveillante. Pourtant, il a fallut que je parte en vitesse, car certaine créature avait essayé de me piéger en me faisant inhaler certaines odeurs. J'ai failli être paralysée et endormie, heureusement que j'ai réagi à temps. Visiblement, cette épreuve est très redoutable. On pense être en sécurité, mais en faite, pas du tout. Même dans la partie du labyrinthe qui semble correspondre à l'île Hava. C'était affolant, il y avait une de ces tempêtes de vents, incroyable ! Surtout qu'il y avait plein d'oiseaux, certains n'étaient vraiment pas commode et ils ont essayé de me chasser à coup de griffes et de bec. Ce qui m'a valut d'avoir de nombreuses entailles partout sur mon corps et mes vêtements sont fichus. Il va falloir que je continue mon avancée, surtout que j'ai perdu toute notion du temps avec tout cela. Je continuais d'avancer pas à pas, reprenant encore une fois mon souffle, restant sur mes gardes, je ne sais pas sur ce que je vais encore tomber.

Je regardais les murs du labyrinthe encore et encore, j'observais le moindre recoin. C'était calme, bien trop calme. Cela ne me décourageait pas pour autant. J'avais un but, réussir cette épreuve pour prouver à ma famille que même sans magie je vaux quelque chose. Je continuais mon avancée en touchant les murs pour me rattraper si je tombe sous la fatigue. A plusieurs moment j'ai pu me reposer tout de même, mais les blessures elles, ne diminuent pas. Mais je retirais en vitesse ma main, après avoir senti une décharge électrique. « Il ne manquait plus que ça … » à tous les coups je suis en train de me rapprocher de la partie souterraine d'Ildirim. Il va falloir que je fasse très attention à partir de maintenant. Cette fois je saisissais Asparath, un fouet magique que j'ai eu, je pense, par erreur. Mais peu importe, il se trouve que j'en ai besoin. Cette partie du dédale était vraiment belle, la lumière bleue qui éclairait l'endroit se mélangeait avec celle produite par l'électricité qui parcourait les murs. A la fois beau, mais très dangereux. Je ne connais pas d'élément plus imprévisible que l'électricité … « Il faut que je me dépêche de partir d'ici. » Je me suis mise à courir, essayant de traverser le plus rapidement possible cette zone. Des créatures répliquèrent pour user de leur magie élémentaire pour tenter de me nuire. Je dois vous avouer que je me suis prise une multitude de décharges électriques qui ne m'ont pas vraiment fait du bien. J'ai du même blesser quelques-unes d'entre elles pour pouvoir passer. Je détestais faire du mal aux animaux, mais là il s'agissait de vie ou de mort. Mais j'ai réussi, avec beaucoup de mal certes, à me sortir de ce pétrin.

On peut dire que cette épreuve est des plus coriaces, mais je vais y arriver ! J'ai enfin pu me sortir de cet enfer électrique, avec quelques séquelles cependant. Cet élément a brûlé ma peau à certains endroits, cumulé avec les précédentes blessures, je suis bien amochée. Toutefois, il me reste assez d'énergie pour continuer, enfin j'espère. Je m'arrêtais pour réfléchir un petit moment. « Si Ildirim est là et que Hava est là-bas, puis Yangin par là … et si Su est vers là, alors … » Je me remémorais la carte de l'archipel. « Ça veut dire qu'Aeden est là ! » Ma motivation explosa d'un coup, me faisant presque oublier la douleur. Je contrôlais mes pas en direction de l'île d'Aeden. Je ne sais pas combien de temps j'ai marché, mais je me suis retrouvée face à plusieurs créatures, enfin on dirait plus des marionnettes, faites à partir des éléments. « On dirait que je n'ai pas le choix. Je vais devoir vous détruire ! » Il y en a énormément. Je fonçais sur la première venue, j'ai pu la détruire en un seul coup. « Vous êtes nombreuses, mais de faible niveau. » Je décidais de passer en force, en changeant d'arme. J'ai pris dans une main, mon sabre et dans l'autre une hache à une main. Je vais pouvoir les toucher de loin avec la première arme et avec la seconde celles qui s'approcheront trop.

La bataille a été très acharnée, j'ai fait beaucoup de dégâts autour de moi, mais j'en ai subi aussi. C'était le combat le plus dur que je n'ai jamais vécue. Mon corps était parsemé de brûlures, de blessures, de morsures. Je suis complètement tachée, un mélange de sang et de terre. Mes vêtements, n'en parlons pas. Je n'ai plus que ma ceinture autour du bassin avec un petit bout de tissu qui recouvrait ma poitrine, mon bassin et mes cuisses. Mais j'ai gagné contre eux. J'utilisais mes dernières ressources pour monter l'échelle, en espérant qu'il s'agit bien de la bonne île. Une fois en haut, la lumière du jour m'aveugla. J'ai mis un petit moment avant de m'en remettre. Mais je continuais, j'étais sur la place d'Aeden, il ne me manque plus qu'à monter en haut de la tour pour sonner la cloche. Je faisais presque pitié à regarder, je n'arrivais presque plus à mettre un pied devant l'autre, je boitais, je laissais même quelques gouttes de sang sur mon passage … mais ça y est, je suis enfin en haut de la tour. Je m'empressais de sonner la cloque en hurlant de toutes mes forces ! Je ne sais pas si j'ai gagné la première place aux yeux des Aetheri ou non, mais pour moi c'est une belle victoire sur la vie et une belle première revanche sur ma famille. Je m'écroulais à terre avant que les infirmiers arrivent pour prodiguer les premiers soins. Je sens que je vais dormir pendant trois levers de soleil au moins.




[CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden  75171210



◊ 2486 mots ◊


[CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden  Lexa_s11
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Invité
Invité

avatar
Mar 21 Avr 2020, 11:29


CDN Lyrienn - Dragon Blaise - Ordre d'Hébé






"Dragon, tu as reçu une lettre." - "De qui vient-elle, mon maître ?" -" Tiens, prends-la. Tu verras bien." Le jeune Lyrienn posa sa chope de bière, afin de prendre cette lettre. Dès le moment où il prit l'enveloppe, il sut de qui cela venait. Il resta figer pendant quelques secondes avant de s'emparer de la lettre pour la lire. Il n'était pas sûr de ce qu'il devait faire la concernant. "Alors ? Tu ne l'ouvres pas ?" Dragon ne répondit pas à la question de son maître, car ce dernier était trop perdu dans ces pensées. Puis, il sentit une main se poser sur son épaule droite. "Hey, Dragon. Cela ne va pas ? On dirait que je t'ai donné trop d'exercice durant ces derniers jours." Le jeune homme ne réagit toujours pas aux phrases de son maître. Puis, il prit la parole pour éviter de lui donner plus d’inquiétude : "Non, tout va bien, Maître. Cette lettre vient de ma mère, Alyska Blaise." - " Oh, l’Éclair Écarlate ?" - " Oui, je vois qu'elle est connue..." - "Oui, malheureusement..." Dragon retourna la lettre entre ces mains encore et encore, mais il ne voulut pas l'ouvrir. Le jeune homme décida de rentrer dans la maisonnette de fortune destinée aux Écuyers.

Actuellement, il se trouvait à Arcadia, la Capitale de l'Ordre D'Hébé. Il était présent pour terminer ses missions de simple Écuyer, afin de devenir un Grand Écuyer. La route était longue, mais il voyait le progrès depuis quelques mois maintenant. Il était fier d'être devenu l'un des leurs. Il ne le regrettait pas... Cependant, pourquoi sa mère venait-elle lui écrire, après de longues années sans nouvelle ? Dragon se décida à ouvrir pour découvrir ce qu'elle refermait. Il avait peur de son contenu... Mais le jeune homme était en colère contre sa mère, qui venait prendre de ces nouvelles que maintenant, après dix ans de silence. Ne parlons pas de son père, Kain... C'était bien pire... Kain avait été inexistant dans son existence, seul sa mère et sa soeur furent présents dans sa vie, lorsqu'il était enfant. Donc, il ouvrit la lettre et découvrit le contenu. Sa mère voulait prendre de ces nouvelles et elle aimerait se revoir à Aeden, lorsqu'il serait possible pour lui. Dragon trembla de rage en voyant cette lettre. Après toutes ces années, il était hors de questions qu'il vienne la voir. Et pourquoi voulait-elle la voir au juste ?

Alors qu'il rageait intérieurement, il reçut un signe de l'Aether du Feu, Shaana. C'était la première fois qu'il avait l'honneur de recevoir un signe d'une divinité... Surtout du feu... La divinité l'avait choisi pour participer à la grande Coupe des Nations, pour l'épreuve des Lyrienns. Il était étrange qu'il l'eût choisi... Cependant, il ne pouvait pas refuser cette désignation. Il prit en compte et se dirigea vers son maître pour l'avertir: "Oh mais un grand honneur ! Tu ne dois pas louper ta chance et ne pas rater cette occasion. Prends tes affaires et va te rendre sur le lieu de participation. En plus, je vois que c'est à Aeden... Prends le bateau qui doit partir dans quelques minutes. Courage, nous te souhaitons bonne chance !" Le jeune homme lui sourit avant de partir en courant pour prendre ses affaires ainsi que son armure représentant l'Ordre d'Hébé. Il ne venait pas en tant que Lyrienn, mais en tant qu’Écuyer de l'Ordre d'Hébé. Le Lyrienn prit le premier bateau en direction de l'Archipel d'Aeden. Ce voyage prit plusieurs jours afin d'arriver sur l'île en question. Dragon stressait fortement, car il n'avait pas envie de revoir sa mère... Surtout qu'il savait qu'il ne pourrait pas résister à l'envi de lui cracher tout son venin sur elle et lui faire comprendre qu'elle a été une mauvaise mère. Alors, il croisait les doigts de ne pas la voir, et de ne pas avoir l'occasion de la croiser sur son chemin.

Après deux jours de navigations sur les mers, il arriva enfin sur l'île pour la coupe des Nations. Il trouva vite son chemin, car les îles n'avaient pas tellement changé. Il débarqua sur l'île en question où il vit un rassemblement de personne. Il sut qu'il était dans la bonne place pour la coupe des Nations. Une fois que tout le monde fut présent, l'épreuve allait commencer. Alyska prit la parole en première pour leur annoncer la bienvenue ici-bas. Dragon fronça les sourcils lorsqu'il vit sa mère. Il n'osait même pas la regarder dans les yeux... Puis deux autres femmes prirent la parole. Dragon les reconnut, car elles firent de la même famille que la sienne. Il n'avait pas forcément envie de leur parler à leur tour. L'épreuve était simple en théorie. Les participants devaient atteindre le sommet de la tour et faire sonner la cloche. Cependant, ils devaient trouver l'une des entrées du labyrinthe sous-marin qui reliaient les onze îles de l'archipel, le traverser et remonter à la surface. De plus, il fallait bien faire attention que lorsque vous revenez à la surface était d'Aeden. Lorsque les participants remonteront à la surface, ils devront faire sonner la cloche, signe de réussite de l'épreuve. S'ils ne trouvaient pas la cloche, une fois remontés à la surface, ils avaient perdu.

Puis, les trois femmes leur souhaitaient la bonne chance avant d'être téléporté à l'extérieur de l'Archipel d'Aeden, sur la mer de Méduse. Les participants étaient entourés d'eau salée. "Super... Je n'aime pas l'eau, mais il faut dans tous les cas y aller..." Dragon était un Lyrienn de feu de base, il ne fallait pas oublier ce détail important. Il prit son courage à deux mains et plongea la tête la première dans la Mer. L'eau était gelée. Il grelottait déjà, alors il devait commencer à nager et à plonger afin de trouver la porte de ce labyrinthe sous-marin. Le plus dur était de trouver cette porte dans cette mer floue. Dragon ne voyait pas grand chose, mais plus il plongeait dans la mer, plus l'eau devenait claire comme de l'eau de roche.Bien évidemment, il avait pris une grande respiration avant de plonger. Il devait retenir sa respiration pendant quelques minutes afin de trouver cette satanée porte. Le labyrinthe sous-marin était bien au fond de la mer. Il nagea aussi vite qu'il pouvait, car il ne pouvait pas retenir sa respiration pendant des heures non plus. Il ne possédait pas le pouvoir de la respiration aquatique... Cependant, son maître l'avait bien entraîné et il avait gagné une grande force pendant ces entraînements de l'extrême. Les Écuyers de l'Ordre d'Hébé avaient des entraînements sévères, car ils devaient devenir les prochains chevaliers de l'Ordre. Tous devaient être dans de très bonnes conditions physiques pour être capable de protéger leur prochain. Dragon mis toutes ces forces pour nager aussi vite qu'il pouvait.

Cependant, l'oxygène lui manquait et il devait vite trouver une porte. Il en trouva une cachée derrière un gros rocher avec des algues tout autour. Il se dépêcha de remonter à la surface pour respirer... "POUAH !" Ses poumons étaient sur le point d'exploser. Heureusement qu'il avait trouvé cette porte, sinon il serait mort dans tous les cas. Dragon prit le temps de respirer et de retrouver cette pleine capacité pour affronter ce labyrinthe sans nom. Il y avait des rumeurs le concernant, mais c'était la première fois que Dragon pouvait découvrir un de ces sites merveilleux. Le labyrinthe était au fond de la mer, mais ce dernier n'avait pas d'eau. Après une dizaine de minutes à se reposer et à reprendre son souffle, il décida de se mettre en marche. Déjà, il devait savoir sur quelle île il pouvait bien être, enfin son reflet. Il avait de la chance, puisqu'il connaissait la légende de ce labyrinthe. Sa mère lui en avait parlé des millions de fois avant de s'endormir, avant que...

Enfin bref. Le jeune homme commença à observer les lieux pendant une bonne dizaine de minutes avant de comprendre qu'il devait être au-dessus de l'île de l'eau, celle de Su. Elle était reconnaissable, car son environnement pouvait être féerique, avec de grandes cascades d'eau un peu partout sur les murs. Tout était harmonieux dans les galeries du labyrinthe. L’Écuyer s'enfonça dans un dédale de couloirs, de portes et de grandes pièces sans issue. Il n'y avait aucun moyen de savoir où il était, et comment bien s'en sortir. "Oh punaise !" Il était rentré dans un piège grouillant d'animaux aquatiques. Le jeune Lyrienn ferma aussitôt la porte pour éviter de se battre avec eux. Il ne devait pas perdre de temps à ce genre de chose, mais il ne pouvait éviter tout cela.  Puis, un long couloir d'eau se présenta à lui. Ce fut étrange, mais il savait qu'il avait des pièges. Il ne put les voir, car les dalles étaient recouvertes d'eau boueuse. Dragon hésita à le traverser, mais ce ne fut pas possible. Il ne pouvait pas se téléporter, ni voler au dessus de l'eau. Ce dernier prit de l'élan et sauta au-dessus des premières dalles, mais il activa une plaque. Des flèches furent tirées sur le côté. Les deux premières furent esquivés avec difficulté, mais la troisième s'enfonça au niveau de l'épaule droite. L'homme hurla de douleur et mit un genou à terre et il n'aurait pas dû. Il activa une autre plaque où des aiguilles lui virent directement en face de lui. Il baissa la tête aussitôt, mais l'une d'elles réussit à le toucher au niveau de la joue.

Soudain, Dragon tomba paralyser dans l'eau froide. Mince ! Les aiguilles étaient remplies de poisons paralysants. Heureusement, le jeune homme avait le pouvoir de soigner tout type de poison. Il fit appel à sa magie afin d'enlever ce poison de son corps. Il lui fut quelques minutes pour réaliser cette magie, mais il retrouva sa mobilité au bout d'une vingtaine de minutes. Il avait perdu beaucoup de temps à cause de ce problème. Dragon devait absolument éviter de se blesser encore... Il enleva sa flèche et referma la plaie avec son pouvoir de guérison de son armure légère. Il était temps de reprendre la marche et de se dépêcher maintenant. Il mit plusieurs heures à sortir du territoire de l'eau. Puis, le jeune homme découvrit qu'il se trouvait maintenant sur le terrain de l'air, l'Île d'Hava. Dragon n'était pas un grand fan de l'élément de l'air. Ce dernier pouvait être mortel à cause de ces ouragans et de ces lames tranchantes à souhaits. Il y avait de longs couloirs, mais après de mini tornades partout autour de lui. La traversée serait bien compliquée. Il n'était pas normal que ces tornades furent apparu ainsi. Dragon observa la zone pour découvrir ses secrets. Cependant, il n'avait pas encore une bonne vue aiguisée et pas une grande intelligence pour tout comprendre. C'était pour cela qu'il avait rejoint l'Ordre D'Hébé, car il savait qu'il pourrait évoluer pleinement au lieu de rester sur l'archipel d'Aeden. Il n'avait jamais regretté son choix, car il avait bien progressé, d'après son maître.

Puis, il entendit quelque chose sur sa droite, il regarda dans sa direction et vit un oiseau. Et pas n'importe quel oiseau, c'était un oiseau élémentaire de l'air. "Eh bien... Je pense qu'il va falloir que j'assomme des pigeons pour que je sois tranquille." Sauf, qu'il n'était pas en très bon état physique. Devait-il juste esquiver les mini-tornades ou bien essayer d'éliminer ces oiseaux de malheur ? Cela allait être compliqué de tuer ces oiseaux, car il volait tellement plus vite et il était haut au-dessus du jeune homme. C'était une perte de temps et d'énergie de réaliser cette option. Alors, il préférait slalomer entre ces tornades. Il prit son temps pour observer leur trajectoire et se déplaça en fonction de leur emplacement. Après plusieurs essais et d'heures, il arriva à la fin du territoire d'Hava. Ce fut laborieux, mais il avait réussi. "Eh bah enfin ! J'en étais sûr que tu seras ici..."

Dragon arriva enfin au territoire de feu, Yangin. Il était reconnaissable avec ces morceaux de feu à gauche et à droite, son paysage détruit en mille morceaux. Il fallait faire attention, car il y avait de la lave partout autour de Dragon. Mais il s'en fichait un peu, car il faisait parti de clan du Feu. Il n'avait pas peur d'être ici. Il se sentait bien, à l'aise et sans peur. Maintenant qu'il avait trouvé le territoire du feu, il ne devait pas être très loin d'Aeden. Il avait découvert déjà trois territoires, mais il les connaissait bien. Cependant, l'île du feu était loin d'Aeden, alors que l'île de l'air était plus proche. Dragon repartit de l'autre sens pour reprendre le chemin de l'air. Il fallait qu'il parte vers le Nord pour remonter à la surface. Le jeune homme courut à fond avec son armure légère, mais il était fatigué. Il puisait dans ces dernières forces afin de réussir l'épreuve. Les tornades étaient toujours présentes dans les couloirs. Mais il découvrit qu'il y avait une porte cachée derrière un mur fissuré. Il utilisa sa super-force pour ouvrir cette porte invisible au premier abord. Il utilisa ses dernières forces en lui pour la casser et sortir du labyrinthe.

Cependant, lorsqu'il détruisit la porte, une vague d'eau l'emportait quelques mètres. Il savait bien que le labyrinthe était entouré d'eau. Dragon dut lutter contre la force de l'eau. Il devait absolument rejoindre la grande place d'Aeden afin de sonner cette satanée cloche de malheur. Il plongea dans l'eau gelé et remonta à la surface avec une grande difficulté... Il mit plusieurs longues minutes pour respirer. Il n'avait plus de forces, mais il arriva à destination. Dragon courut puis marcha jusqu'à la grande place. Il sonna la cloche avec les dernières forces qu'il avait, avant de s'écrouler de fatigue. Il tomba dans l’inconscience pendant une bonne journée. Cependant, il avait réussi les épreuves.

Nombre de mots : 2200 mots

Revenir en haut Aller en bas
Pulsar Verhoeven
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 666
◈ YinYanisé(e) le : 17/08/2018
◈ Âme(s) Soeur(s) : Sur un chemin confus et illusoire
◈ Activité : Organisateur de Soirées [Rang I]
Pulsar Verhoeven
Sam 16 Mai 2020, 22:00

En compagnie des autres Participants, Pulsar écoutait attentivement le discours d'ouverture. Souvent, des indices se glissaient parmi les paroles, des conseils ou des idées. L'Orage Écarlate était l'oratrice de cette Épreuve, sans surprises, elle était la plus connue de ceux présents. Sa réputation la précédait assez bien au-delà de l'Archipel d'Aeden, même si elle se trouvât en compagnie d'autres organisateurs qu'il ne connaissait pas. Sonner une cloche au sommet d'une tour ne lui semblait pas être la pire gageure, mais ce qu'ils devraient traverser pour l'atteindre, oui. Se trouver à nager en pleine mer n'avait rien de comparable avec un Lac, il appréhendait ce moment entre les courants, les bestioles sous-marines imprévues, la solitude ... Il vit une candidate, à ses côtés, être très mal à l'aise sur ce point. Peut-être n'aimait-elle pas l'eau. En ce qui le concerne, c'était assez amusant de le voir se mettre dans des compétitions au sein des races qu'il n'appréciait guère ... Entre une relation économique avec une Humaine et sa convocation chez les Élémentaires pour représenter les Mages Blancs à leur Coupe des Nations, Pulsar avait l'impression qu'une entité se moquait de lui. En un clin d'oeil, ce dernier était transporté au sein d'un navire apprêté au sein de la Mer de la Méduse. Le Magicien déglutit, sachant qu'il ne pouvait pas reculer, ne serais-ce que pour son Nom. Il entreprit d'enlever sa chemise et ses vêtements superflus, qui lui seraient restitué plus tard, avant de rejoindre le pont d'où ils sauteraient.

Distraitement, ses oreilles captaient une des conversations environnantes, la femme qui lui avait paru si mal à l'aise ne savait pas nager. Navrée, elle choisit de ne pas y prendre part en déclarant forfait. C'était les aléas des Épreuves, elles ne convenaient pas à tous, hélas. Pulsar manquait presque de sortir la langue de dégoût dans une grimace lorsqu'on lui mit la sangsue sur le côté gauche de son abdomen, mais il parvint à passer outre en restant stoïque, malgré un petit sourire clairement écoeuré. En position, il plongeait lorsque le signal parvint à ses oreilles. L'homme nageait droit devant lui, d'abord en Surface, pour ouvrir ses poumons à l'effort. A proximité du premier lieu, une grande inspiration lui permit de plonger à la recherche d'une ouverture. Descendant de plus en plus bas. C'était un compétiteur et il n'avait guère envie de céder à la facilité. Il ne savait pas précisément à combien de mètres se trouvait son corps, mais la lumière devenait plus diffuse. S'il se risquait à descendre plus bas, les ténèbres seraient sur lui. Cela eu pour cause de ne pas l'inciter à s'amuser avec sa vie, ses poumons réclamaient de l'air. Sa sangsue le démangeait un peu au niveau du ventre, la pression devait être conséquente. Il récupérerait en l'absence de certaines difficultés que d'autres affrontaient. Plissant les yeux, essayant de se mettre droit tout en évitant de remonter, les muscles tendus, le Magicien progressait en tâtonnant pour trouver une cavité. Il relâchait petit à petit son oxygène en saturation, avant de parvenir à trouver une ouverture. Il essayait de regarder à l'intérieur pour voir si c'était ce qu'il cherchait. Oui. Une poche d'air, là ...

En émergeant dans ce petit trou qui pouvait contenir deux visages, Pulsar prit une grande inspiration. Celle-ci était chaude, agréable dans ses poumons. Il prit quelques instants pour reprendre son souffle tout en battant des jambes, il n'aurait su s'accrocher à la paroi glissante. Cette dernière était éclairée par des reflets luminescents, comme des indications gravées dans une langue qu'il ne connaissait pas. Il sentit quelque chose contre son épaule. Une main. Un bras. Un bras arraché. Il eut un cri de surprise en voulant repousser cet amas de chair, mais le toucher et le bruit que cela provoquait le laissèrent pantois. Du plastique. Ah, oui. Ah, très drôle, oui. Il y avait des pièges, mais rien n'empêchait les petites blagues, c'est ça ? Pulsar essayait de calmer son coeur affolé. Passant sa main sur son menton, songeur, le Magicien essayait de se remémorer les légendes concernant les territoires Lyrienns. De ces labyrinthes. Il n'en savait pas grand-chose, en vérité, car il n'avait jamais réellement trouvé de l'intérêt à s'intéresser à ce peuple. Ils avaient des sports assez intéressants et retentissants, ceci dit. L'Emrey aurait eu de quoi faire suer n'importe quel pratiquant. En dehors de cela ... C'était mieux d'éviter de les côtoyer. Surtout depuis sa mésaventure à Extalia, même si elle n'était pas imputable au peuple dans son ensemble ... Pulsar reprit sa respiration et retournait sous l'eau, ce plancton bioluminescent semblait indiquer un chemin, quelques poches d'air se trouvant sur celui-ci, à intervalle réguliers.

Au bout de quelques minutes de nage, qui lui coûtaient réellement en efforts physiques, sans savoir s'il descendait ou remontait qu'un premier obstacle apparu. C'était un réseau de branchages, placés là, comme des barbelés tranchants. Pulsar aurait bien ravaler sa salive, mais il n'avait pas le temps. Il allait très certainement se blesser et l'eau salé ne manquerait pas de brûler ses plaies. Serrant les dents pour conserver son oxygène au cas où, le Magicien essayait d'avancer prudemment dans ce petit labyrinthe sous-marin, il devait conserver son rythme tout en évitant qu'un membre ne s'emmêle. C'était extrêmement stressant, avec une visibilité plus que réduite. Il avait l'impression que sa mâchoire allait se casser à force de la serrer ainsi, une écorchure sur son bras piquant à n'en plus finir. Lorsqu'il en ressortit, cherchant sa poche salvatrice, il ne put que crier une injure en reprenant de l'air. Putain. C'est alors qu'il prit conscience de la différence entre celle-ci et les autres. Elle débouchait sur ... un couloir. Il pouvait donc poursuivre son aventure sous l'eau, ou bien sur une terre ferme. Pulsar avait tellement mal aux jambes qu'il prit appui sur ses bras, autant qu'il le pu, pour se hisser et se laisser tomber sur le sol, à plat ventre, pour récupérer de cette péripétie, avant de se mettre sur le dos pour respirer à grands coups. Il venait de se découvrir des nouveaux muscles, sincèrement. Lorsque le Magicien se sentit un peu mieux, il essayerait de se remettre debout, ses membres inférieurs tremblaient, mais il n'avait pas le choix.

Des bruits de claquements se faisait entendre un peu plus loin, cela l'intriguait grandement. Peut-être déboucherait-il sur un autre chemin d'eau ? C'est alors qu'un éclair de déplacement surgit devant lui, l'obligeant à reculer vivement, surprit. De l'électricité. Pulsar arrêtait presque de respirer. Un autre surgit d'une des parois, percutant l'autre, les reliant sur un mètre avant de disparaître à nouveau. L'action se répétait plusieurs fois, à intervalles irréguliers, sur des longueurs aléatoires. S'il traversait ou s'il tombait contre la paroi, il mourrait. Non, quand même pas. Ce piège ne devait pas être létal, pas vrai ? On n'allait pas tuer des participants de cette manière, où il y aurait des comptes à rendre. Il n'en savait rien, c'était sa manière de se rassurer. Pulsar se mis à genoux, ses muscles tiraient d'autant plus et il se mit à avancer. Sa respiration se bloquait au moindre crépitement, s'attendant à ressentir une morsure, mais heureusement, il s'agissait plus d'une stratégie pour les épuiser que pour les rendre incapables de progresser. Au bout de plusieurs minutes d'intenses efforts, il parvint au bout. Le couloir était fermé et la seule sortie se trouvait dans son sol : un point d'eau. Est-ce que ça irait avec ce qu'il avait derrière lui ? Le Magicien ne prendrait pas le risque de vérifier en se retournant, de crainte de se prendre une décharge. Il allait rapidement se remettre dans l'eau ... Nom de ces putains d'Aetheri ! Elle était gelée, cette eau, bon sang ! Avait-il augmenté sa chaleur corporelle en prenant ce chemin ? Quelle poisse.

Le Mage Blanc prit un peu du précieux liquide dans sa main pour s'asperger la nuque, puis plongeait une jambe, puis l'autre, inspirait un grand coup avant de replonger dans les abysses. Glacées. Il était délicat de maintenir sa conscience éveillée quand tous ses muscles semblaient endoloris. Il tombait même sur quelques stalactites et stalactites. Il sentait son corps ralentir, gelé, presque complètement. Il se demandait s'il n'allait pas s'évanouir. Même ses pauses entre les cavités lui donnaient l'impression de respirer des poignards. Allez, encore un effort. Juste un petit effort. Un temps interminable s'écoulait, avant qu'il n'eut la sensation de récupérer l'usage de ses doigts. La chaleur revenait, ne sachant même pas s'il prenait les bons chemins, aux intersections. Tant pis. Une nouvelle poche d'air avec un couloir se dévoilait à sa vue, il était tellement perdu que son esprit ne réfléchissait plus. Est-ce qu'il devait tenter ce couloir ? Continuer dans l'eau ? Le courant avait l'air de plus en plus puissant. Non. Plus rien n'avait de sens. Autant choisir la sécurité pour espérer revenir en vie. Au moment même où il se hissait, avec grande difficulté, il entendit un cri. La chaleur le saisi à la gorge, violente, au moment où il recherchait l'origine. Il devenait dément, ça y est. Il entendait des voix. Cette fois, il ne prit pas la peine de se redresser. Tout n'était que vapeur brûlante. Un choc contre sa peau et c'était la brûlure assurée. Tant pis, il y allait en rampant.

Ce cri strident continuait. Est-ce qu'un des compétiteurs était en danger ? Il ne pouvait pas le laisser, blessé, si tel était le cas. Plus il progressait, plus les vapeurs cessaient, le laissant déboucher sur un chemin ouvert sur la droite d'où s'écoulait un violent courant. Pulsar avait l'impression que s'il plongeait, il allait se retrouver déchiqueté. Sans énergie, comme il était, c'était la noyade assurée. Le Magicien était vraiment à deux doigts de renoncer. Comment pourrait-il refaire le chemin inverse ? Mais comment pourrait-il continuer ? Il n'en avait pas les moyens physiques. C'est alors que des bosses apparurent à la surface de l'eau, un pas en arrière par instinct lorsqu'il le vit se dégager des remous. C'était quelque chose de serpentiforme à la tête de dragon qui nageait en surface de l'eau. Cet horrible monstre marin qui bondissait et soufflait hors de l'eau se déplaçait rapidement, provoquant des vagues à l'aide de sa crénelure au milieu du dos. Son corps foncé et lisse n'inspiraient pas confiance. La créature et lui se dévisagèrent. Pulsar comprit. Ce n'était pas un courant marin. Il ne s'était pas trompé de chemin. C'était un Naitaka. C'était un piège. S'il avait plongé par goût du défi, il serait mort sans la moindre chance. En avait-il seulement une maintenant que la créature le savait là ? Sortant de l'eau, apparaissant devant l'homme en rampant, agile et rapide, redressant sa crinière pour l'observer de haut, le regard mauvais.

Ce monstre lacustre avait une allure féroce et taille démesurée, autant que la cavité dans laquelle il avait provisoirement trouvé refuge. Son cou flexible essayait de se tendre jusque lui, la force de ses dents pointues ne faisait aucun doute, tranchante comme un rasoir. Il avait déjà mal en se coupant la peau en réalisant sa barbe, alors l'imaginer contre son membre ... Le perdre. Paralysé. Il était totalement figé, ne parvenant pas à calmer les battements de son coeur. Une abomination marine, un des dangers de l'Océan, une de ces créatures qui ne doivent jamais quitter les abysses où elles ont élues domicile. Le Naitaka n'eut pas l'air apeuré devant cet homme soumis à ses craintes, inspirant l'air avant de pousser un cri d'une force surprenante, de quoi assourdir le Mage Blanc qui comprit la provenance de l'appel qu'il entendait. Ceci eu, néanmoins, pour effet de lui remettre les idées en place en lui vrillant les tympans. Bondir dans l'eau aurait signé son arrêt de mort. Une seule solution demeurait, retourner d'où il venait en espérant que le dispositif derrière lui puisse lui venir en aide. Le Magicien était incapable de réfléchir et courut sur la mousse et le sol instable, presque glissant, allant le plus loin possible, le plus vite possible. Cette distance entre eux était avalée si rapidement. Le Naitaka saisi sa jambes à l'aide de sa queue, le faisant chuter. Sa mâchoire heurtait violemment la pierre dure, il sentit le coup lui monter jusqu'au cerveau, il y eu un grand blanc, lui faisant perdre brièvement connaissance. Le visage de June s'imposait dans son esprit, comme une lumière au milieu d'un amas de ténèbres.

Quelques instants plus tard, il n'était qu'un mélange de haine, de colère et de terreur. Ces sentiments entremêlés s'appelaient mutuellement et augmentait son adrénaline, la rendant presque fou. Quelle douleur. Cette sensation d'être dévoré vivant. Pulsar hurlait en le sentait presque arracher sa cuisse. Et c'est alors que les vapeurs ébouillantées explosèrent autour d'eux. Cela ... tua presque instantanément la créature, faisant éclater quelques artères de sang bleu qui lui explosèrent sur le corps. C'était chaud, visqueux et puant, mais qu'importe : son idée suicidaire avait marché. Pulsar tapait son poing plusieurs fois sur le sol pour essayer de reprendre le dessus sur la douleur. Il devait se sortir d'ici. Tout son corps tremblait. On aurait dit un enfant effrayé, désirant se blottir dans les bras de sa mère. Il n'avait pas le temps pour ça. Vite, dehors de cette salle ébouillantée qui lui brûlait les chairs en restant trop longtemps avec ce liquide abominable. En dehors, l'air était mieux. En regardant l'eau, apaisée, distinguant son calme et sa curieuse transparence le laissant voir le fond. Il aurait pieds. Se laissant glisser dedans, l'eau froide lui fit un bien fou, comme si elle baignait d'une magie curative. Pulsar s'appuyait sur la paroi, incapable de se mouvoir dans l'eau sans aide. Il glissait dans la vase, s'enfonçant, mais sa vision ne mentait pas : un escalier se trouvait un peu plus loin.

Le Magicien serrait les dents, sa douleur était-elle qu'il dû remonter les marches en rampant sur ses genoux. Il ... n'abandonnerait pas. A moins d'avoir un obstacle insurmontable, à nouveau. Une ... Porte ? Non, ça irait. Tremblant sur ses membres inférieurs, demandant un effort incommensurable pour ne pas s'effondrer. Pulsar l'ouvrit. Oh. Il avait toujours eu l'impression d'être en bas, de ne pas avoir eu la chance de remonter vers la Surface. Le tunnel dessinait un véritable dédale et l'avait reconduit vers la source de sa naissance : Aeden. L'homme serrait les dents, se redressant pour parcourir le dernier sentir et, enfin, faire tinter cette maudite cloche avant de tomber à genoux. Se retournant pour s'asseoir sur ses fesses, essayant de reprendre son souffle, tenant sa cuisse qui saignait. L'air ambiant ne faisait que faire ressortir la douleur de ses chairs brûlées. Pulsar avait réussi ... Mais à quel prix ?

2450 mots


◊ DC de Mancinia Leenhardt ◊
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38148-pulsar-verhoeven-le
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[CDN Lyrienn] - Les secrets du Labyrinthe d'Aeden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Les Mers & Les Océans :: Mer de la Méduse :: Archipel d'Aeden-