-14%
Le deal à ne pas rater :
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ Puce Apple M1 – RAM 8Go/SSD 256Go
799 € 930 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] Les murmures d'Obeah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stanislav Dementiæ
~ Sorcier ~ Niveau II ~

~ Sorcier ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1372
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
◈ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
◈ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche
Stanislav Dementiæ
Lun 08 Nov 2021, 22:40


Image par Mam-ba
Les murmures d'Obeah
Babelda & Nostradamus

Intrigue ; Nostradamus chercher à décrypter les parchemins qu'il a récupéré dans le miroir d'Obeah.
RPs liés : L'autre côté du miroir

La jeune femme s'arrêta en face de l'imposante demeure, prenant un instant pour observer la tanière du monstre qu'elle s'apprêtait à rencontrer. La maison, coincée entre deux autres bâtiments, n'avait rien d'atypique, rien d'inattendu, aucun signe distinctif qui aurait pu attirer l’œil. Elle était tout aussi lugubre que ses voisines. L'intruse réprima un frisson qui n'avait rien à voir avec la fraîcheur de la cité, puis soupira avant de se mettre en mouvement, se dirigeant lentement vers la porte d'entrée. Ses longs doigts fins s'enroulèrent autour de la poignée. Sans prendre la peine de toquer, elle l'ouvrit - le battant luta pour se maintenir clos, outré qu'un individu ose s'introduire sans s'annoncer, profanant la demeure de son maître : la visiteuse dû s'appuyer de tout son poids pour la faire céder. A l'intérieur, quelques domestiques s'afféraient à leurs tâches quotidiennes. Tous, sans exceptions, portaient sur le visage les marques de la servitude, les traits fatigués, le dos voûté, l'âme éteinte. Aucun ne porta la moindre attention à la silhouette qui se faufilait discrètement dans les couloirs - il fallut même quelques secondes avant qu'un majordome ressente le courant d'air et réalise que la porte d'entrée s'était ouverte sans raison apparente.

Babelda flâna pendant plusieurs minutes, tel un fantôme, dans l'antre du chasseur. Ce n'était pas tant qu'elle aimait visiter l'endroit : le lieu l'horripilait et elle ne désirait pas rester une seconde de plus que nécessaire. Elle cherchait sa cible. Finalement, elle le trouva, dans une pièce refusant de la laisser passer, à l'étage. La Rehla s'immobilisa un instant. Elle n'avait pas l'impression que la porte soit fermée à clé : elle se doutait que sa magie avait permis à la porte de se clore d'elle-même. Et cette porte-ci était bien plus entêtée que la précédente. La brune soupira. Il était temps qu'elle révèle sa présence. C'était mieux ainsi. Si elle était apparue de façon soudaine, sans préambule, elle aurait sans doute dû essuyer l'attaque de l'homme, un désagrément dont elle se passait volontiers. Elle toqua trois coups nets, qui résonnèrent dans le silence du bureau, puis attendit quelques secondes que l'hôte l'invite à entrer.

Les yeux de Nostradamus suivirent la silhouette de la jeune femme, avec un mélange de surprise et de méfiance. Il la reconnu aussitôt, pour avoir convoité ses mains. Elle avait, à sa manière, été l'objet de son obsession professionnelle. Il avait songé, à de nombreuses reprises, à retourner la voir à Vervallée. Cela aurait été trop risqué, néanmoins - il ne voulait pas éveiller les soupçons et éveiller la suspicion des gens, ne souhaitait pas que l'on puisse le relier aux crimes qu'il avait commis là-bas. Il avait songé à inviter la jeune femme. A vrai dire, il avait envoyé des lettres, qui n'avaient trouvé aucune réponse. Il n'avait pas apprécié ce silence - son égo s'en était trouvé froissé. Aussi, il ne s'était pas attendu à voir la magicienne débarquer chez lui en plein milieu de la nuit. « Mademoiselle Tilluiel... Je ne pensais pas avoir le plaisir de vous revoir. Encore moins ici. » dit-il d'un ton guindé, froid. Il esquissa un sourire de politesse puis quitta le fauteuil de son bureau. D'un pas lent, il s'approcha de son invitée surprise pour lui serrer la main. La sienne était beaucoup plus imposante, comparée à celle de la femme, qui semblait minuscule, presque enfantine. Le contact s'élongea quelques secondes de trop pour sembler naturel. « Que me vaut le plaisir de votre présence ? Avez-vous pu reconsidérer ma proposition ? » questionna-t-il finalement avant de se détacher de sa proie. Cette dernière garda le silence tout en fouillant à l'intérieur de sa longue cape de voyage. Elle en sortit un paquet d'enveloppes qu'elle tendit au sorcier. Les sceaux n'avaient pas été brisés. Personne n'avait lu les missives. « Vous devez laisser la magicienne tranquille. » s'exprima la visiteuse d'une voix calme. Elle ne semblait pas donner un ordre, simplement énoncer un fait, une évidence. La remarque déstabilisa quelque peu le mage noir, qui fronça les sourcils. Il prit quelques secondes pour scruter la femme qui se tenait face à lui. Dans l'apparence, elle ressemblait en tout point à celle qu'il avait rencontré sur les terres du Lac Bleu, et dont il avait utilisé le potentiel pour identifier quelques artefacts. Sa tenue était cependant loin des standards magiciens : point de robe, point de rubans ou de jupon. Un pantalon et une chemise trop larges, un veston en laine et des bottes en cuir, le tout recouvert par la cape. Malgré la ressemblance, le collectionneur devait admettre qu'il percevait une légère variation dans l'aura dégagée entre les deux femmes. Il garda le silence, son poing se refermant autour des lettres qu'il avait récupéré. Il essayait de juger si l'intruse représentait une menace ou non.

« Je sais pourquoi vous souhaitez reprendre contact avec elle. Elle n'est pas en mesure de vous aider pour décrypter les notes d'Obeah. » Nostradamus sentit son corps entier se tendre. Comment pouvait-elle être au courant ? Était-ce une espionne ? Pour qui travaillait-elle ? Devait-il attendre ou l'assassiner immédiatement ? « En revanche, j'en suis capable. » La proposition pris de court le sorcier. Il plissa les yeux. Il ne lui faisait pas confiance. « Voici ce que je vous propose. Promettez-moi de ne plus chercher à la contacter, et je vous promets en retour de vous aider à parvenir à vos fins. » L'homme réfléchi un instant. Il ne savait pas comment mais l'inconnue semblait bien informée sur ses attentions - quelque chose dans son regard ne laissait pas la place au doute. « Et comment puis-je m'assurer que vous en êtes bien capable. » L'intruse esquissa une grimace. « Ma ressemblance avec mademoiselle Tilluiel ne vous aura pas échappé. » « Effectivement. » « Disons que le physique n'est pas la seule chose que je partage avec elle. » se contenta-t-elle d'expliquer. Cette réponse ne satisfit aucunement le mage, mais il sentit au regard que lui lançait la femme qu'il n'obtiendrait pas davantage d'informations pour le moment. Il s'accorda quelques secondes de réflexion. Si elle disait vrai, elle pourrait lui être d'une aide beaucoup plus précieuse que la mage bleue, qui ne semblait pas encline à le soutenir dans ses tâches. Si elle ne respectait pas sa part du marché et se révélait inutile, il n'aurait qu'à briser sa promesse. Et si elle était une espionne... Il avait la solution. « Très bien... J'accepte votre aide. Mais j'aimerais prendre quelques précautions pour m'assurer de votre ingénuité, si vous le voulez bien. » La femme acquiesça silencieusement. Nostradamus retourna à son bureau, où il attrapa une feuille de parchemin vierge ainsi qu'une plume en argent et commença à écrire sans s'embarrasser d'encre. La plume laissa un filet rouge à mesure que le sorcier rédigeait les termes d'un contrat. « Tenez. » dit-il en tendant les deux objets à sa nouvelle collaboratrice. Celle-ci lu les lignes qu'il avait inscrite avec son propre sang. Sans hésitation, elle signa. « Bien. Maintenant que cela est réglé, nous allons pouvoir - » « Autre chose. » l'interrompit la femme, levant la main comme pour le couper physiquement. « J'ai une condition supplémentaire avant d'accepter de vous aider. » L'homme s'apprêtait à parler du contrat qu'ils venaient de conclure mais la visiteuse ne lui laissa pas le temps de s'exprimer. « Ce n'est pas négociable. » ponctua-t-elle. De nouveau, elle fouilla dans les poches intérieures de sa cape et en sorti cette fois-ci un parchemin soigneusement plié. Curieux, l'homme s'empara de l'affiche et commença à lire son contenu. « Le bal. » « C'est exact. » « Et vous désirez que je m'y rende avec cette femme. » « Oui. » « J'avais d'autres plans. » « Vous changerez vos plans. » Un rictus menaçant se dessina sur le visage de l'homme. Le comportement de l'inconnue lui était insupportable. Elle ne prenait pas d'attitude particulièrement hautaine, s'exprimait calmement et d'une voix basse, mais sa façon de mener la situation l'agaçait. Il n'aimait pas avoir l'impression d'être soumis aux désirs d'une femme. « Vous êtes brave, de me donner des ordres. » « Ce n'est pas un ordre. Simplement la suite logique de notre accord. Vous avez besoin de mon aide. Je ne vous la donnerai pas si vous n'allez pas au bal avec cette cavalière. » « Ce n'est pas de mon ressort. C'est à elle de décider avec qui elle ira. » « Ne vous faites pazs de souci pour ça. » Un combat silencieux s'entama. Finalement, et sans qu'il ne s'en rende compte, l'idée lui sembla de plus en plus importante, comme s'il pressentait que quelque chose de grave découlerait d'un refus. « Bien. J'irai avec elle. » La jeune femme acquiesça de nouveau, les traits de son visage toujours vides de la moindre expression. « Dans ce cas, une longue chasse vous attend. » déclara-t-elle. Elle sembla hésiter un instant puis ajouta : « Elle a des goûts... particuliers. Je suis sûre que vous vous entendrez à merveille. » Nostradamus compris exactement ce à quoi la brunette faisait allusion. Un sourire mauvais se dessina sur son visage, creusant sur ses traits un faciès inquiétant.

L'intruse tourna les talons et, au lieu de se diriger vers la porte, s'approcha du miroir récemment acquis par le mage noir. « N'y touchez pas. Si vous avez connaissance des écrits d'Obeah, vous savez sans doute que ce qui se cache à l'intérieur de ce miroir n'est pas quelque chose auquel vous souhaitez vous frotter. » prévint le collectionneur. La femme ne sembla pas inquiétée pour autant. « Je ne crains pas ce qu'il se cache de l'autre côté de mon reflet. Mais surtout, je n'ai pas l'intention d'ouvrir cette porte là... Après tout, nous sommes seuls dans la salle. Et j'ai juré de ne pas vous faire de mal. » rappela-t-elle en désignant le morceau de parchemin qu'elle avait signé. Le sourire du tenancier s'élargit. Ainsi, elle connaissait beaucoup de choses au sujet du miroir. Plus que lui-même lorsqu'il s'était lancé dans cette quête... La curiosité le rongeait lentement. « Si vous n'êtes pas mademoiselle Tilluiel... Qui êtes-vous ? » La femme sembla réfléchir à la question. « Vous pouvez m'appeler Asmérah. » conclut-elle. « Je reviendrai après le bal, comme promis. » Puis, sans laisser le temps à l'homme de chercher à la retenir, elle s'engouffra dans le miroir.

A des milliers de kilomètres, une situation similaire se déroulait avec le fils Dementiæ. La promesse était légèrement différente, cependant. La promesse de grandeur. D'un avenir plus brillant que celui promis par l'Apôtre obscure. La promesse de pouvoir conquérir toutes celles qu'il désirait, en temps et en heure. Une fois le message délivré, le reflet s'éclipsa à son tour au travers du miroir.

1887
Prochain RP : La valse des fous, poste I



- Élégeance - Il s'agit d'une plume en acier où sont gravées des inscriptions dans une langue ancienne. Seulement, elle n'adhère pas à l'encre et écrit avec votre sang. Elle ne vous permet pas de mentir ou de gruger quelqu'un à l'écrit ou en signant un contrat. Si vous mentez ou ne respecter pas vos engagements après avoir écrit avec cette plume, de grands malheurs arriveront à vous et tous ceux qui vous sont liés par le sang.
- Le bracelet de la Lune : Petite bracelet en forme de cercles d’argents attachés les uns aux autres avec des reflets azurs qui apparaîtra autour de votre poignet une fois l’île sauvée ou attaquée, il vous permet de parfois faire sentir l’importance de faire une action à quelqu’un qui peut lui paraître incohérente, mais qui est essentielle et qu’iel aura du mal à se retenir de faire. (HRP : Des actions qui aideront très légèrement à remettre le Destin sur la bonne voie et ce dépendant de votre magie et de la force de la cible)




Merci Kyky  nastae
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34204-nostradamus-dementi
 

[Q] Les murmures d'Obeah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ IV ] Les murmures du pinson.
» Les murmures du chaperon [Raphaël]
» | Description de la Forêt des Murmures |
» [EDR Réprouvé] Les murmures des disparus
» [Q] - Les murmures derrière les masques.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Nementa Corum :: Amestris-