AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ouvriront de nouveau le 30 novembre ^o^ En attendant, voici une chanson de bonne humeur >> ICI << Le staff vous souhaite un joli mois de novembre <3

Partagez | .
 

 Le Souvenir d'une Promesse Muette. | PV Aaliah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 220
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Le Souvenir d'une Promesse Muette. | PV Aaliah.   Lun 16 Oct 2017, 21:29

L'homme s'arrêta un instant et regarda autour de lui. Il se tenait dans l'ombre de la forêt, caché derrière les épais arbres, mais la lueur du village en contrebas éclairait suffisamment les alentours pour qu'il puisse observer ce qu'il s'y passait. La nuit était tombée depuis longtemps mais des feux brûlaient ici et là. Des hommes y étaient regroupés, buvant des bières, se reposant après la longue journée qu'ils avaient sans doute passé à rebâtir les murs tombés, les maisons détruite par la guerre divine, ou encore à enterrer les morts. Ce conflit là n'avait épargné personne, et même les villages les plus paisibles et les plus reculés, comme celui-ci, avaient été touché par ce fléau. L'inconnu s'humecta les lèvres, un sourire tordu s'y dessinant. Cette triste vue ne semblait point le désoler, bien au contraire, il semblait presque réjouit à l'idée des horreurs qui avaient eu lieu. Il s'imaginait les scènes sanglantes et cruelles, et cela le rendait plus heureux que de raison. Si ceux qu'il adorait avaient perdu, au moins pouvait-il se consoler en se souvenant que le fléau de la guerre avait décimé des populations, brisé des familles. Il se doutait que la contrepartie de la trahison envers le Créateur leur vaudrait des ennuis, mais il n'y avait pas encore goûté, et il préférait profiter des petits plaisirs qu'il pouvait encore éprouver pendant qu'il en avait la possibilité.

Mais, bien que ce paysage de mort et de désolation lui procure une joie sinistre, il ne s'était pas aventuré aussi loin de son confortable domicile pour ce simple spectacle. Non, quelque chose de bien plus important l'avait attiré jusque là. Il aurait voulut s'habiller pour l'occasion, ramener l'un de ses somptueux costumes, pour paraître sous son meilleur jour, mais le voyage avait été long et laborieux, sa quête éprouvante, et il n'avait pas eut le loisir d'apporter avec lui ses vêtements habituels. Il ne portait, ce soir là, qu'un piètre ensemble de voyage, par dessous une cape chaude. Il ressemblait ainsi à un mercenaire, les vêtements et le baluchon qu'il portait sur le dos couplés à sa carrure imposante lui donnant des airs de bagarreurs. Mais peu importait sa tenue. Le sorcier se doutait que celle qu'il était venu retrouver ne s'attarderait pas sur ce genre de détail. Elle lui avait après tout confier un travail salissant. Le mage bascula la tête en arrière et inspira profondément, lentement, reniflant l'air ambiant. Un mélange étourdissant tournoya dans ses narines. L'odeur des pins et de la forêt se confondait avec les odeurs de brûlé. Mais tout cela ne l'intéressait aucunement, et en se concentrant un peu plus, Nostradamus parvint à sentir quelque chose d'autre. Le Parfum. Cette odeur qu'il avait traqué sans cesse depuis son départ. Pendant longtemps, il avait cherché en vain, erré désespérément à la recherche de cette fragrance unique, si alléchante. Cette odeur, qui l'avait obsédé depuis la première seconde où il y avait goûté, telle une drogue le rendant dépendant. Il n'avait jamais réussi à se la sortir de la tête. Et enfin, un jour, il avait réussi à en retrouver la piste. Alors, tel le traqueur qu'il était, il avait cherché, chassé, jusqu'à atterrir ici. L'odeur n'avait jamais été aussi forte. Il était confiant. Elle se trouvait ici. Il était sur le point de La retrouver. Cette idée le fit sourire, rire même, ce qui produisit un son rauque et menaçant, dérangeant, comme un raclement de ferraille rouillée.

Se reprenant, le voyageur s'avança sur le sentier qui descendait jusqu'au bas de la colline, vers le bourg. Il évita soigneusement les regroupements, se doutant que la visite d'un étranger à cette heure si avancée de la nuit attirerait les doutes et la méfiance, et en ces temps troublés, il imaginait aisément sa tête au bout d'un pic s'il ne restait pas assez prudent. Il suivit ainsi l'effluve telle une piste, jusqu'à atterrir devant une auberge miteuse. Il y entra sans hésiter. Les hommes qui n'étaient pas dehors se trouvaient ici, buvant tout autant, essayant de trouver du réconfort auprès des filles de joies qui offraient leurs services. Le sorcier n'eut aucun mal à La trouver, assise à l'écart, seule femme à ne pas proposer sa compagnie. Il s'approcha d'un pas décidé, la sacoche qu'il avait accroché à sa ceinture teintant à chacun de ses pas. La couleur rouge sombre et le liquide qui en avait coulé sur ses habits auraient dû alerter les villageois, mais ceux présents ici étaient tous bien trop amochés pour remarquer quoi que ce soit.

Une fois arrivé à la table de la jeune femme, Nostradamus s'arrêta et l'observa un instant, soudain incertain. L'aura qui se dégageait d'elle semblait bien différente, pourtant, elle ressemblait à celle de ses souvenirs... Il garda quelques instants le silence, ses yeux fixés sur sa silhouette. Puis il se décida à parler. "Vous n'êtes pas facile à trouver. Cette partie m'a donné beaucoup de fil à retordre. Bien plus que d'exécuter vos cibles." Il détacha le sac en toile de sa ceinture et le laissa lourdement tomber sur la table qui les séparait. Il tira une chaise et y pris place, en face de l'Inconnue. Elle l'avait tant intrigué, tant obnubilé, mais elle était enfin là, devant lui. Il n'y croyait pas. Il se sentait fébrile. Ou presque. "Ceux là n'étaient que de la rigolade. Bien que l'un d'eux m'ait été plutôt utile. Sa demeure regorgeait de secrets que je me suis empressé de découvrir. Cette mission n'aura pas été veine, finalement."
984 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Aaliah Z'Odra
~ Ombre ~ Niveau V ~

~ Ombre ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1961
◈ YinYanisé(e) le : 22/02/2011
☿ Âme(s) Soeur(s) : On ne peut conquérir un coeur qui abrite l'amour d'un défunt...
✭ Activité : Bâtisseuse d'empire

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité:26/40 Force:17/40 Charisme:26/50 Intelligence:20/40 Magie:31/50
◤ ◤: Une épée, deux dagues, un poignard (petit siphon) et un sabre (cumulus bleu)
avatar
MessageSujet: Re: Le Souvenir d'une Promesse Muette. | PV Aaliah.   Jeu 26 Oct 2017, 22:21


La jeune femme s’était attablée depuis des heures dans le coin le plus reculé de la taverne, cherchant calme et réflexion loin des regards indiscrets, protégée partiellement par la noirceur de la pièce. Les hommes avaient les yeux bien plus préoccupées par les charmes des belles-de-nuit que par ses étranges écritures. Et ceux qui avaient eu l’indélicatesse de tenter une approche l’évitaient désormais. La belle n’était pas commode et simple regard suffisait parfois à décourager les plus couards. Comme elle payait et consommait sans semer le trouble, le tavernier restait indifférent à sa froideur, laissant parfois même s'échapper un rire gras de ses lèvres lorsqu'elle renvoyait un homme vers son bar. Certains hommes consommaient un peu plus pour oublier cet échec avant de se consoler dans les bras d'une autre, moins austère à ses avances. De temps à autre, il passait entre les tables et jetait des coups d'oeil sur la jeune femme. L'Homme aimait veiller sur ses consommateurs, appréciant peu les bagarreurs qui égratignaient ses murs et sa vaisselle. Cependant, la femme ne semblait pas menaçante, il lui arrivait presque d'oublier sa présence. Au pire, peut-être avait-il affaire à une artiste solitaire? Il ne connaissait pas l’écriture qui couvrait les parchemins étalés devant la jeune femme et était donc incapable d’en comprendre la teneur. Mille et une hypothèses pouvaient dès lors être imaginées.

La jeune femme leva les yeux de ses parchemins lorsqu’elle sentit un regard se poser sur elle. Lentement, elle se redressa avec nonchalance. Encore un nouvel arrivant qui allait tenter une approche séductrice ? Dans un endroit plus reculé, l’Ombre aurait la solitude qu’elle appréciait tant, mais la présence des ivrognes et des filles de joies lui offraient une certaine protection. Rare était ceux qui pouvait entrer sans se faire remarquer, il y avait toujours une serveuse pour apostropher les nouveaux venus en vue d’offrir ses vertus ou de l’alcool. Mais celui qui venait d’entrer semblait différent, déjà l’odeur du sang et de la mort l’entourait. Puis, son visage ne lui était pas inconnu, bien qu’il lui fût difficile de remettre un prénom immédiat sur cet étrange faciès. La jeune femme fronça les sourcils, perplexe devant cette présence inattendue qui se faisait insistante. Elle n’aimait pas être dévisagée, aussi, elle refusa de le lâcher du regard. Lorsqu’il lui adressa enfin la parole, l’Ombre se rappela un vague échange lointain. C’était l’homme qu’elle avait renvoyé un jour tant il l’importunait. Lui promettant inlassablement de faire tout ce qui lui plairait, elle lui avait donné une liste de gens dont elle souhaitait la mort car ils entravaient l’avancée de ses projets. Un stratagème qui avait fonctionné puisque l’homme était reparti et qu’elle ne l’avait plus jamais revu depuis. Aussi, elle arqua un sourcil étonné en l’entendant parler de ses cibles. Il l’avait réellement fait ? Cela pourrait expliquer ses récentes difficultés pour repérer ces gêneurs. L’homme qui lui faisait face était donc sincère dans ses propos de l’époque… Cela pouvait s’avérer avantageux.

« Permettez » lâcha-t-elle finalement en tendant la main vers le sac posé sur la table.

Ni la mort, ni le sang ne l’effrayait ; sa vie d’Ombre l’y avait habitué. Sans aucune émotion, elle détailla les visages, s’assurant qui s’agissait bien là de ses « cibles ». Elle les reconnu aisément et hocha légèrement la tête satisfaite.

« Si cela vous a servi également, vous m’en voyez ravi ! dit-elle en arquant un sourire qui se voulait remerciant avant de retrouver sa nature dénudée d’émotion. Vous avez accompli ma demande et m’avez apporté les preuves, la liste ne s’est pas allongée depuis. Vous pouvez user de votre temps libre à votre convenance… » termina-t-elle en replongeant aussitôt dans ses parchemins étalés.

La dernière phrase fut formulée dans des termes volontairement polies, à la suite des nombreuses remarques de ses compagnons de routes sur sa nature à dire les choses bien trop froidement. Dans sa tête, c’était un « n’abusez pas de mon précieux temps » qui raisonnait. L’Ombre avait affaire, des écrits étrangers et des plans incomplets d’un empire inexistant. Des ennuis à venir, sans aucun doute. Elle ne souhaitait pas être importuné par cet homme dont elle avait déjà éprouvé des difficultés à s’en débarrasser. Sentant toujours sa présence, elle leva une nouvelle fois les yeux.

«  Ne me dites pas que vous souhaitez passer votre temps libre sur cette chaise, devant moi ?»

732 mots




:◄♥►:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t25001-aaliah-z-odra-v2-te
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 220
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Le Souvenir d'une Promesse Muette. | PV Aaliah.   Dim 29 Oct 2017, 09:09

Nostradamus était un chasseur. Depuis sa plus tendre jeunesse, il se souvenait avoir pris plaisir à ce passe temps semblait-il banal. Ce qui ne l’était pas, en revanche, c’était le choix de ses cibles. Bien loin des gibiers, tels un vulgaire sanglier ou une simple biche, ses proies à lui étaient toutes humanoïdes. Leurs chairs étaient de loin plus gouteuses ; mais ce n’était pas pour le simple plaisir gustatif qu’il avait, comme chaque membre de sa famille, développé cette tendance peu commune. Non. Ce qui rendait ses chasses bien plus intéressantes, c’était la complexité derrière les stratagèmes pour venir à bout de ses victimes. Chaque chasse était différente et nécessitait des semaines, parfois même des mois de préparation. Le plaisir de les traquer, et la joie lorsqu’il atteignait son but n’en étaient que plus grands.

Pourtant, ces proies là étaient bien loin de ses critères standards. Bien qu’il arrive au sorcier de choisir des hommes, il privilégiait les femmes. Et lorsque ses victimes s’avéraient être de sexe masculin, ils étaient toujours en grande forme physique, assurant la qualité de leur viande. Pourtant, ces cibles désignées étaient loin de ses habitudes. Le premier, d’un âge déjà bien avancé, ne lui avait pas ouvert l’appétit. Le second était bien trop gras et, enfin, le troisième n’avait que la peau sur les os, rien à grignoter. Ces chasses là n’avaient donc pas pour but de le rassasier. Il ne s’était nourrit d’aucun des cadavres. Il leur avait tout de même trouvé un certain intérêt, le vieillard possédant de nombreux biens dont Nostradamus avait su faire bon usage. Sans oublier les récompenses qu’il obtiendrait en ramenant les têtes qui avaient été mises à prix.

Et voilà qu’il se retrouvait enfin devant Elle. Devant cette créature divine… Celle qui, pendant ces six longs mois avaient hantés son esprit. Celle qui l’avait obsédé sans cesse, à qui il n’avait cessé de penser une seule minute. Il avait espéré de l’émerveillement, du soulagement, de la reconnaissance. Beaucoup de choses. Mais certainement pas cette impassibilité. Cette douloureuse indifférence. Son égo s’en trouvait touché. Comme si tous ces efforts qu’il avait mis en place ne valaient rien. Nostradamus sentit sa gorge se nouer, ses muscles se raidir par la froide amertume qui l’envahissait face au peu d’intérêt dont sa Créature faisait preuve. Pire même, elle semblait trouver sa compagnie agaçante, en témoignait sa question.

Il inspira grandement et se pencha en avant, posant son menton sur ses mains jointes. Ses yeux calculateurs fixaient sans bouger l’Inconnue qui lui faisait face. « Aaliah… » Voici le nom qu’elle lui avait donné. Un pseudonyme ? Peut être, car il ne lui avait été d’aucun secours. Il avait beau avoir cherché de partout, il n’avait trouvé aucune trace de cette femme. Bien évidement, un simple nom ne suffisait pas à retrouver n’importe qui. Il avait pourtant espéré, en vain, que cela lui soit d’une quelconque aide. Le dire à voix haute le rassurait, comme s’il rendait tout ceci plus réel. Comme pour s’assurer que ce n’était pas un mirage. Après une courte pause, où il ne l’avait toujours pas quitté du regard, il continua à partager le fils de ses pensées. « Vous êtes une femme intrigante… Tout d’abord, je vous offre mes services et votre première mission s’avère être une série de meurtres… » Un sourire carnassier étira ses lèvres fines. « Non pas que cela me gêne, bien au contraire. Votre requête n’a fait que confirmer que vous étiez différentes de ce à quoi je devais m’attendre. Je serais d’ailleurs intrigué de savoir ce qui vous a valu de vous mettre à dos de tels hommes. Peut être as-ce à voir avec ces étranges parchemins, étalés devant vous ? » Le traqueur baissa les yeux sur les écrits qui le séparait d’Elle. Il n’arrivait pas à décrypter les étranges symboles qui y étaient inscrits mais Elle semblait comprendre parfaitement. « Mais l’étrange ne s’arrêt pas ici. Non. Vous semblez vraiment… Différente. Comme si quelque chose en vous avait changé… » Il ne saurait dire précisément de quoi il s’agissait. Pourtant, il sentait qu’elle n’était plus la même. Elle dégageait la même aura de puissance, mais semblait en même temps plus… Réelle.

Nostradamus se lécha les lèvres. Cette Femme éveillait en lui bien des tracas. Il avait tant espéré de cette rencontre, et pourtant, elle ne semblait lui témoigner aucun intérêt. Que devait-il faire pour changer cela ? Lui-même ressentait des sentiments contraires, souhaitant à la fois la faire sienne ou l’aduler… Mais en même temps l’anéantir, comme un besoin de destruction qui naissait à chaque fois en lui… Il s’en savait pour l’instant incapable. Aussi se contenta-t-il de l’observer encore.  
763 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Aaliah Z'Odra
~ Ombre ~ Niveau V ~

~ Ombre ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1961
◈ YinYanisé(e) le : 22/02/2011
☿ Âme(s) Soeur(s) : On ne peut conquérir un coeur qui abrite l'amour d'un défunt...
✭ Activité : Bâtisseuse d'empire

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité:26/40 Force:17/40 Charisme:26/50 Intelligence:20/40 Magie:31/50
◤ ◤: Une épée, deux dagues, un poignard (petit siphon) et un sabre (cumulus bleu)
avatar
MessageSujet: Re: Le Souvenir d'une Promesse Muette. | PV Aaliah.   Dim 29 Oct 2017, 23:12



Aaliah écouta l’inspiration du  sorcier d’un sourcil arquer devant la posture qu’il prenait. Il ne cessait de la fixait. Probablement que son regard effrayait bien des interlocuteurs, mais la damoiselle ne cilla pas. Elle n’était pas du genre à être intimider, même si son attitude froide et distante lui avait déjà valu bons nombres d’ennuis au cours de son éternelle errance en ce monde. La jeune femme s’étonna seulement que l’homme eut retenu son prénom. La plupart des gens l’oubliait rapidement, car elle se présentait peu et comptait peu d’amis dans son entourage pour donner une notoriété à son prénom. Ce qui dans un sens l’arrangeait. L’Ombre appréciait se faire discrète. Aussi, elle se contenta d’arquer un sourire pour féliciter son interlocuteur d’être parvenu à prononcer le bon prénom. Dans le cas contraire, elle n’aurait pas manqué de le lui faire la remarque. Elle attendit donc avec patience la suite de son discours, curieuse de comprendre un peu mieux sa présence devant elle en ce jour.

Commettre des meurtres sans réellement en connaître la raison ne semblait pas l’avoir gêné, mais s’étonnait que la jeune femme su se mettre tant d’homme à dos. La concernée émit un petit rire amusé. Assurément, il la connaissait mal. Aaliah désespérait ses alliés par sa faculté à s’attirer la colère des autres. Elle savait dire les mots qu’il fallait pour énerver les mauvaises personnes et avait un talent inné pour foncer dans les problèmes avant de réfléchir à une solution plus posée. Heureusement que la mort l’avait frappé depuis bien longtemps et que peu de chose pouvait désormais la blesser. Par contre, l’homme marquait un point sur la raison de ces meurtres. Certes, il ne fallait pas être un fin observateur car l’Ombre n’avait pas pris la peine de masquer les parchemins, mais il avait au moins l’audace de poser la question. La main de la jeune femme caressa un instant le papier rugueux annoté dans une langue récemment inventée. Un nouveau sourire effleura ses lèvres en entendant l’homme lui avouer qu’elle semblait différente.

« Il m’arrive parfois de changer ma nature… Cela permet de troubler ceux qui chercheraient à me traquer » lui répondit-elle pour confirmer ses dires sans toutefois lui donner l’explication sur cette capacité. Opter pour une peau différence était un acte qui devenait de plus en plus aisé pour l’Ombre. Tantôt humaine, tantôt corbeau, parfois chamane en illusion, l’Ombre traversait le monde en donnant souvent une race différente, lorsqu’elle ne se cachait pas dans le règne animal.

« Si ces parchemins sont la raison de ces meurtres, méfiez-vous en dans ce cas ! Votre nom pourrait s’ajouter à une nouvelle liste… Il serait navrant que vous ayez à vous suicider pour répondre favorablement à cette mission »

L’Ombre avait un sens de l’humour quelque peu spécial, qui faisait rarement rire. D’ailleurs, elle ne rigola pas à sa propre boutade, comme si elle se voyait réellement navrée d’un possible suicide d’un homme si efficace dans ses missions. Pousser à un être au bord du désespoir afin qu’il fît le plus geste outrageux aux yeux des Aetheri était largement dans ses cordes. Elle l’avait largement fait par le passé, lorsqu’il s’agissait de sa mission première en tant que jeune Ombre.

« Sinon, pour assouvir votre curiosité, j’ai une grande capacité à me mettre hommes et femmes à dos. D’ordinaire, je commets mes meurtres moi-même. Mais voyez-vous, le temps me manquait… même s’il reste une notion toute relative me concernant, mais passons, digressa-t-elle un instant, vous étiez là, vous m’ennuyez et je vous ai envoyé balader vers d’autres horizons pour avoir la paix. J’avoue, je ne pensais pas que vous auriez accompli ma demande avec tant de ferveur. »

D’ailleurs, qui l’aurait cru ? Rare sont les personnes à qui l’ont pouvait demander de commettre des meurtres sans autres explications et qui revenait des mois plus tard ravi d’avoir pu vous rendre service. Aaliah pensait plutôt qu’il aurait disparu dans la nature et que leur chemin ne se serait plus jamais croisé.

« Maintenant, que faisons-nous Nostradamus ? l’interrogea-t-elle en le nommant pour mieux le troubler. Si je vous révèle ce qui me rend intrigante, je dois m’assurer d’une fidélité sans faille de votre part, car les missions à venir seront plus étranges encore... »

Aaliah avait déjà dans la tête quelques tombes ancestrales à déranger pour réunir d’anciens ossements qui dormaient éloignés l’un de l’autre depuis bien trop longtemps. Aussi, compter un allié de plus prêt à faire des missions peu orthodoxe sans poser trop de questions pouvait s’avèrer intéressant.
L'Ombre laissa son discours en suspens dans l'air, sachant qu'elle n'avait pas vraiment de nécessité à le terminer. L'homme était libre de partir loin d'elle sans chercher à en découvrir plus sur les raisons et la nature de ses missions à venir.


806 mots




:◄♥►:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t25001-aaliah-z-odra-v2-te
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 220
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Le Souvenir d'une Promesse Muette. | PV Aaliah.   Jeu 02 Nov 2017, 14:08

Les réponses de la Douce n'en étaient pas réellement, car chaque mots soulevaient en l'homme de nouvelles interrogations, lui laissant un gout amer d'inachevé, comme si l'on ne lui donnait pas entière satisfaction. Pourtant, il n'osait l'interrompre pour poser ses questions, trop obnubilé par ses paroles, comme s'il buvait chacune de ses phrases. Il ne bougeait pas d'un millimètre, ne la lâchant pas des yeux, sans que cela ne semble importuner l'objet de son attention, qui s'exprimait d'une voix confiante et guère peu impressionnée. Le sorcier, qui aimait susciter des émotions dans son entourage, n'était lui pas habitué à cette impassibilité, mais essayait de ne pas laisser transparaître son inconfort.  

S'il avait obtenu confirmation quand au changement de l'Inconnue, il n'empêchait qu'elle n'avait pas jugé utile de plus lui en dévoiler, le laissant sur sa faim. Avait-elle changé de race ? Un événement avait-il changé le cours de sa vie et, par là même occasion, son comportement ? Ou était-ce encore autre chose ? Nostradamus devrait rester plus longuement à ses côtés pour obtenir une réponse, ou tout du moins essayer d'en trouver une. Il avait de toute façon décidé depuis la première seconde de leur rencontre qu'il se destinerait à rester à ses côtés, totalement absorbé par ce quelque chose d'inexplicable, cette attraction féminine qu'il n'avait retrouvé chez personne, si ce n'était la Seule, l'Unique Aggripina... Sa disparition l'avait bouleversé, et ces semaines sans ressentir à nouveau sa présence l'avaient chamboulé, mais dès qu'il avait croisé la route d'Aaliah, il avait su... C'était Elle. Elles ne faisaient plus qu'un... Il n'arrivait toujours pas à comprendre ce qu'il se passait, mais il était persuadé, du plus profond de son être, qu'Elle et Aggripina étaient devenues la même femme. Voilà ce qui expliquait son soudain intérêt et, surtout, cette surprenante soumission aux moindres désires de la sombre demoiselle.

Malgré son offrande, voulant pourtant faire preuve de sa bonne foie, l'étrange voyageuse semblait méfiante et ne prit pas de pincette pour faire comprendre à son interlocuteur qu'il ferait mieux de se mêler de ses affaires, et de ne pas trop fouiner dans les siennes. Un sourire amusé passa quelques secondes sur le visage du tueur, vite balayé par son propre masque de neutralité. Il aimait voir chez Elle du répondant. Soit, il devait donc rester loin de ces étranges parchemins, aux arabesques incompréhensibles. Même si elle n'avait, autrefois, plus le temps de s'occuper de ses ennemis, il préférait éviter de lui donner une raison de s'occuper de lui. Quand à la douloureuse vérité, la véritable raison de sa mission, Nostradamus l'encaissa en serrant les dents. Cela ne faisait pas plaisir à entendre mais, après tout, il ne pouvait lui en tenir rigueur. Il l'avait accosté sans grande délicatesse et, sous l'émotion de retrouver l'incarnation de sa Disparue, il n'avait pas réfléchi à la meilleure façon de l'aborder... Elle lui avait néanmoins laissé le bénéfice du doute et, à présent que sa tâche était accomplie, peut-être prendrait-elle conscience de sa valeur ? Malgré ses dires, elle avait après tout retenu son identité, cela devait forcément signifier quelque chose.

« Des missions plus étranges encore ? » Après avoir passé le cap du "meurtre au premier rendez-vous", il imaginait difficilement ce qui pourrait lui  être demandé mais cette Femme là était on ne peut plus étonnante... « J'attends avec curiosité de voir cela... Quand à ma fidélité... » Nostradamus désigna du doigt le sac posé entre eux, qui contenait les têtes de ses victimes, décapitées. « Cela ne vous convient-il pas ? N'est ce pas suffisant pour vous prouver mon entière dévotion ? » Le sorcier soupira, comme excédé, bien qu'il soit en réalité plus amusé qu'attristé par cette possibilité. « Si ce n'est pas assez, vous n'avez qu'à demander... Non, ordonner, plutôt. Car j'exhausserai le moindre de vos désirs... Chacun de vos mots me dictera ma conduite et je ne vivrai que pour exécuter vos instructions... Je vous suivrai, aveuglément si c'est ce que vous souhaitez, jusqu'aux folies les plus meurtrières, je réaliserai pour vous les rêves les plus fous, les plus insensés. Point besoin de raison, sachez simplement qu'à partit d'aujourd'hui, si vous l'acceptez, je serai votre humble servant, bourreau de vos ennemis, protecteur de vos idéaux... » Une fois sa tirade terminé, Nostradamus observa l'étrange femme, le cœur serré. Il avait parlé avec tant d'intensité, s'étant emporté comme il le faisait rarement, qu'il redoutait d'être à nouveau frappé par un mur infranchissable.
796 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
 

Le Souvenir d'une Promesse Muette. | PV Aaliah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...
» Plus d'espoir des retrouver des survivants de La Promesse Collège Evangélique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Communauté :: Le flood des yinois :: Concours-