Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Partagez
 

 La rivière du destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mer 07 Déc 2022, 03:56








Une rencontre intéressante


"La bonté est la plus noble faculté de l'âme humaine et la plus grande des vertus."




Le soleil était tout juste levé, ses rayons caressant les habitations des terres d'émeraude, lorsque la jeune femme quitta finalement son lit confortable pour enfiler l'un de ses kimonos de couleurs bleu ciel. Elle n'avait rien de prévu aujourd'hui, sinon de profiter encore une journée des paisibles forêts qui l'entouraient. Peut-être pourrait-elle même aller s'entrainer au chant sur le bord de la rivière qui traversait son village? Il y avait tellement de possibilités. Mais pour une fois, elle se sentait lasse. Alors qu'il venait de terminer de s'habiller, peignant ses longs cheveux blancs pour qu'ils descendent en douce vague dans son dos, elle s'observa quelques instants dans son petit miroir d'argent. Elle était encore très jeune, n'ayant soufflé qui très récemment ses 17 bougies. Cependant, elle n'avait pas réellement vécu pour l'instant. Elle vivait encore chez sa mère biologique et n'était jamais sortie de la forêt entourant son petit village. Son peuple avait pour habitude de voyager pour découvrir le monde et parfaire ses connaissances. Peut-être était-ce le bon moment pour faire ses baguages?

Ressentant une pointe d'anxiété à l'idée de quitter tout ce qu'elle avait connu depuis sa naissance, la jeune Orines prit une profonde inspiration et secoua doucement la tête. Inutile de se tracasser avec ce genre de question. Le jour viendra surement ou elle prendra la route, mais elle n'était pas forcée de le faire sur un coup de tête. Enfilant finalement ses sandales en cuirs, elle quitta la maison en prenant une pomme au passage dans une corbeille de fruits, histoire de calmer son estomac qui criait famine. Croquant dans le fruit en s'avançant dans le village silencieux en ce début de journée, elle s'arrêta finalement devant la rivière et observa son reflet dans l'eau.

Puisqu'elle était seule, elle pouvait bien s'entrainer un peu, non? Elle avait découvert en elle quelques pouvoirs magiques, mais rien d'extraordinaire. Au contraire. Elle parvenait à faire briller un peu ses mains dans une douce lumière blanche, à soigner des égratignures en se concentrant profondément. Mais dernièrement, elle s'était un jour réveillée avec des moustaches et un museau de renard! La jeune Orines gloussa en songeant qu'il lui avait fallu une heure de concentration intense pour retrouver un visage normal.  Alors qu'elle prenait place sur l'herbe, elle entendit un bruit de pas derrière elle, se retournant lentement, elle eut un mouvement de surprise en croisant le regard d'un homme qu'elle n'avait jamais vu aux villages. Ses traits étaient vraiment étrange. Il ressemblait à un gros chat dont la partie basse du corps serait un serpent. Malgré un léger frisson parcourant son corps frêle, elle chassa rapidement sa peur pour laisser place à la curiosité.

Le regard débordant de curiosité, elle se leva avec souplesse et s'approcha de lui, posant ses grands yeux de la couleur du ciel un peu partout. Elle ne savait pas, bien sûr, qu'il s'agissait d'un homme venu à la demande de son village pour la prendre sous son aile. Personne ne lui en avait parlé, sans doute pour éviter qu'elle ne se vexe, car elle avait repoussé jusqu'à maintenant tous les potentiels mentors de son village. Penchant légèrement sa tête sur le côté, elle continuait de l'observer avidement alors qu'elle ouvrait la bouche pour la première fois, s'exprimant d'une voix douce.

-Je me nomme Alexia, bienvenu dans notre village. Puis-je vous demander ce que vous venez y faire? Nous ne sommes pourtant qu'un petit village isolé. Loin du capital.

Sans même s’en rendre compte, la jeune femme s'était avancée de quelques pas, se rapprochant encore un peu de l'homme. Il semblait bien battit et serait sans doute capable de la briser un deux d'une seule main. Mais pourquoi s'inquiéter? Elle était dans son village où elle avait toujours vécu en sécurité. Pourquoi serait-elle sur ses gardes? D'ailleurs, le fait qu'elle ne porte aucune arme en disait long sur son rapport à la violence, donc elle n'était même pas en mesure de se défendre.  




©Codage by Littleelda from Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 915
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang III]
Typhon Gargantua
Ven 09 Déc 2022, 19:54



Typhon était l’un des rares Evershas à avoir un lieu de résidence officiel. L’Ère des Prophéties avait fait de lui le roi de l’ile de Sylmoé et la Déesse-Totem Ava, la régente des Evershas, avait fait de l’homme-serpent-tigre son Grand Totem pour la représenter dans ce coin du monde qui aurait certainement un rôle à jouer dans le développement de cette nouvelle ère. Il y avait des avantages indéniables à ce concours de circonstances, mais il y avait aussi des inconvénients.

Échidna, l’épouse de Typhon, passait en revue le courrier reçu dans la dernière semaine. L’absence de magie sur Sylmoé impliquait des communications écrites, alors il y avait un constant vas et viens de messagers entre l’ile de l’archipel de Maggie et les territoires des changeurs de forme. La majorité de ces communications servaient à relayer les faits et gestes de la Déesse-Totem à l’intention de Typhon, et permettre à Ava de surveiller son Grand Totem par le biais des messagers-espions. La femme-serpent-chatte faisant acte de pénitence de ses méfaits passés par une servitude volontaire, elle avait pour tâche de résumer toutes ces communications afin de libérer l’emploi du temps de Typhon.
« Eh bien, déclara Échidna sans cacher sa surprise, quant au contenu de la lettre qu’elle venait de lire. Typhon, amène-toi, elle va t’intéresser celle-là !
Qu’est-ce ? Demanda Typhon, curieux. Est-ce que la Dynastie des Hewadel accepte de m’envoyer un conseiller pour nous aider à développer l’économie de Sylmoé ?
Dans tes rêves, tigrounet, tu ne trouveras pas d’Evergrims volontaires pour un séjour prolongé sans magie. Non, ça vient des Orines. Ils demandent tes services pour enseigner à l’une des leurs.
Ah !?! Je n’ai pourtant aucun contact chez les Orines.
Eh bien, maintenant si. Prépare-toi à partir, je vais envoyer la réponse et préparer les arrangements.
Et j’ai mon mot à dire ?
Absolument pas. »

L’objectif actuel de Typhon, outre développer son ile et, l’espérait-il, lui apporter la magie, était de se bâtir un réseau de contact chez les différents peuples qui occupaient ce monde. Longtemps, les Evershas s’étaient repliés sur eux-mêmes et ils en payaient maintenant le prix. Les changeurs de forme avaient peu de contact avec le monde qui s’étendait hors de leurs territoires et vice versa. Si Typhon voulait changer les choses, il devait lui-même s’ouvrir sur le monde. Il s’agissait d’une tâche ardue, quand même parmi les siens, l’homme-serpent-tigre se qualifiait de monstre.

***

Typhon n’aimait guère se retrouver sur un bateau. Le plancher était trop lisse, alors s’y déplacer ardu pour son corps de serpent. L’espace y était également restreint, alors c’était un handicap de plus avec un corps long de six mètres de la tête au bout de la queue. Il n’y avait donc guère plus à faire pour le voyageur que de rester dans sa cabine et attendre qu’on lui permette de sortir. Enfin, le voyage n’était pas horrible pour autant. L’homme-serpent-tigre pouvait s’y reposer et profiter de son immobilité pour se goinfrer autant qu’il voulait.

Le principal problème d’un Eversha Hesshas tel Typhon, en dehors de l'apparence, était son appétit. L’homme-serpent-tigre était une créature massive à sang chaud de 350 kilos. Il devait donc ingérer l’équivalent d’une vingtaine de kilos de nourriture par jour pour soutenir les besoins énergétiques de son corps. Or, s’il mangeait trop, trop rapidement, en plus d’offrir un spectacle plutôt disgracieux, les capacités motrices de Typhon s’amenuisaient le temps que son corps gonflé digère la nourriture. En mer, toutefois, il n’y avait personne à impressionner et c’était pour le mieux de l’équipage de rester enfermer. Il pouvait donc laisser libre cours à sa gloutonnerie et, l’espérait-il, accumuler assez d’énergie pour pouvoir se permettre un régime le temps de son séjour chez les Orines.

Malheureusement pour la gourmandise du voyageur, la navigation serait de courte durée. L’influence antimagique de l’archipel de Maggie ne s’étendait guère au-delà des iles, ce qui avait permis aux Evershas d’établir un portail magique pour mener les navires directement dans le cœur de l’Antre des marais. De là, Typhon se téléporterait au Rocher au Clair de Lune via un artéfact magique en sa possession, une boucle d’oreille en argent orné d’une perle blanche. De là, l’homme-serpent-tigre utiliserait un autre portail jusqu’aux pontons des Terres du Lac Bleu, puis, après avoir survécu à la bureaucratie magicienne, emprunterait un autre ponton jusqu’aux Terres d’Émeraude. Durée du voyage : quelques jours, plus ou moins selon les délais administratifs des Magiciens.

Il y avait ça de bon d’être un Grand Totem au service de la Déesse-Totem Ava. Typhon était essentiellement un dignitaire de son peuple. Certes, l’homme-serpent-tigre n’était pas un haut dignitaire, mais son importance était assez notable pour avoir une valeur.

***

Le voyage tirait à sa fin quand Typhon parcourut les derniers kilomètres le séparant du village où il avait été convié pour sa tâche d’enseignement. À la suite de l’homme-serpent-tigre se trouvaient deux autres membres de sa meute, qui accompagnaient leur chef. Dans leur forme animale, la louve et le faucon combinaient les rôles d’éclaireurs, de gardes du corps, d’assistants et de messager. Les Evershas du rang de Grand Totem n’avaient pas besoin de protection, mais aucun Eversha qui se respectait ne voyageait seul. Bien qu’il fût jadis un vagabond solitaire, Typhon devait se montrer respectable aux yeux de ses pairs, surtout considérant que ses faits et gestes attiraient les regards de nombreux espions.

L’on pourrait croire qu’avec son corps de serpent, Typhon serait à la traine de ses compagnons, mais l’imposant homme-serpent-tigre ne rencontrait aucune difficulté à tenir le rythme de la louve. Plus le sol était varié et naturel et plus les écailles ventrales avaient de la facilité à permettre la locomotion. Alors les vastes étendues naturelles des Terres d’Émeraude étaient parfaites pour Typhon, bien que salissant. C’est pourquoi le trio s’arrêta pour se baigner dans un cours d’eau peu avant d’atteindre leur destination.

***

L’arrivée de Typhon fut remarquée dans le petit village. Tel le voulait la tradition orine, il n’y avait pas de garde ou une quelconque force pour s’assurer que les invités se comporteraient bien. On avait informé les Evershas de cette particularité, mais c’était malgré tout consternant pour eux de voir si peu d’attention portée sur leur sécurité. Il y avait toutefois une puissante magie à l’œuvre que l’homme-serpent-tigre ne pouvait s’empêcher d’admirer, lui qui avait la prétention de vouloir apporter la magie sur une terre qui en était dénuée.
« Je suis Typhon, annonça le concerné, et je réponds présent à votre demande d’aide. »

Il s’en suivit de plusieurs échanges avec beaucoup trop de formules de politesse au gout de l’Eversha, mais il finit pas apprendre ce qu’il avait besoin de savoir : un nom et une direction. Laissant ses compagnons se démener avec la politique locale et gérer les besoins du groupe, Typhon opta pour être accompagné vers celle qu’il devait mentorer. Ladite jeune femme se trouvait présentement hors du village et elle n’avait visiblement pas été informée de la situation quand elle se présenta.
« Et je me nomme Typhon. La subtilité n’est pas mon fort, alors je serai franc. Tes pairs ont fait appel à moi pour te guider. Tu as des capacités proches de celles des Evershas et ils pensent que nous serions en mesure de t’aider à maitriser ce pouvoir. »

Considérant la courte taille de son interlocutrice, Typhon choisit de positionner son corps de sorte que sa tête soit au niveau de la jeune femme. Il y avait évidemment une différence prononcée entre le buste de l’homme-serpent-tigre et celui de l’Orine, mais il était possible de communiquer sans se donner un air de supériorité. C’était là l’un des rares avantages sociaux de cette forme monstrueuse. Puis, Typhon adopta une posture détendue en enroulant partiellement son corps serpentin, de sorte à limiter l’espace occupé. Enfin, il souleva légèrement les oreilles félines sur son crâne, un signe de curiosité et d’écoute.

Notes:

1318 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Invité
Invité

avatar
Jeu 15 Déc 2022, 03:25








Un maître étrange


"La bonté est la plus noble faculté de l'âme humaine et la plus grande des vertus."




Alexia observait maintenant de ses grands yeux bleus remplit de surprise l'homme. Enfin, plutôt la créature masculine qui se tenait devant elle. En l'observant plus attentivement, elle constata avec une surprise qu'elle peinait à dissimuler, que la créature avait un corps de serpent et le buste ainsi que la tête d'un tigre. Elle savait que certains êtres doués pour la magie parvenaient à se transformer, mais elle ne pouvait imaginer la raison qui aurait poussé l'un d'eux à prendre cette apparence franchement grossière et un peu intimidante. Mais sa politesse et sa douceur l'empêchaient de prononcer des paroles blessantes.

De son regard un peu chamboulé, elle chercha du regard l'un des siens, jusqu'à finalement trouver celui qui avait guidé jusqu'à elle Typhon. Il lui sourit gentiment et lui fit un signe encourageant avant de les laisser finalement seuls. Le bruit mélodieux du cours d'eau était le seul présent, lorsqu'elle ouvrit finalement la bouche après de longues secondes d'hésitation.

-C'est un honneur de vous rencontrer, Typhon. Pardonnez mon manque de connaissance, mais je ne connais pas les Evershas.

Voyant son interlocuteur prendre une position qui semblait être détendue, elle choisit d'en faire de même. Glissant nerveusement une mèche de ses cheveux de neige derrière son oreille, elle prit place sur un rocher à la forme ronde avant de reporter son attention sur l'homme serpent.

-Je ne sais pas faire grand-chose pour être honnête avec vous. Je sais à peine soigner les éraflures et produire un peu de lumière. Je ne sais pas quel pouvoir vous cherchez en moi, mais j'espère simplement ne pas vous décevoir trop rapidement.

Elle laissa échapper un rire de plus en plus nerveux en fuyant le regard de cet homme qui, même s'il essayait d'avoir l'air moins imposant, restant tout de même très intimidant, que ce soit pour son apparence étrange que ce qu'il dégageait. Une impression de puissance et de connaissance qui intimidait franchement Alexia. D'une petite voix elle dit finalement.

-Mais vous pourriez me parler des Evershas pour commencer... Si... Si ça ne vous dérange pas.

Elle laissa son regard se poser de manière timide sur lui en espérant qu'il daigne lui répondre. Elle avait d'ailleurs omis de parler de ses expériences infructueuses pour se transformer. Elle savait que les siens en avaient entendu parler, mais elle n'imaginait pas qu'ils puissent faire venir un grand maître dans cette matière pour si peu...




©Codage by Littleelda from Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 915
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang III]
Typhon Gargantua
Ven 16 Déc 2022, 01:39



Typhon fut visiblement déçu de la tournure de la conversation. Ses oreilles félines retournèrent à leur position normale et la posture de l’homme-serpent-tigre se resserra pour redonner de la hauteur à sa tête. Puis, à la demande de la jeune Orine, l’Eversha se gratta le menton sous sa barbe. Il ne répondit pas tout de suite à la dénommée Alexia, lui laissant une chance de se reprendre, mais le silence qui suivit démontra qu’il n’y aurait pas de suite.

Les Evershas, Typhon inclus, valorisaient la liberté, parfois au détriment du sens commun. Ça ne signifiait pas que tout était permis, surtout que la violence était le premier réflexe en résolution de conflits. Cela dit, un Eversha, particulièrement un élevé au Rocher au Clair de Lune, ne s’imposait jamais sans raison. Si l’Orine ne voulait pas profiter de la présence de Typhon pour apprendre, alors l’Eversha n’avait pas de raison de lui forcer la main. Et si Alexia voulait garder ses secrets, aussi connus fussent-ils, alors c’était son droit. Pour la même raison, Typhon ne se sentait pas obligé de se laisser détourner des raisons de sa présence dans ce village reculé des Terres d’émeraudes.

Contrairement à bien des peuples, surtout les peuples civilisés, l’éducation eversha n’était jamais passive. Les monologues devant une audience, c’était pour les histoires autour du feu entre le repas du soir et le repos de la nuit. L’enseignement eversha était dynamique, active et réactive. Si Alexia attendait de Typhon à ce qu’il lui fasse un discourt sur le peuple eversha, elle attendrait longtemps. Si l’Orine voulait profiter des connaissances du voyageur, elle devait minimalement s’instruire avec la connaissance qui lui était accessible. C’est seulement ensuite que Typhon accepterait d’échanger ses connaissances avec les connaissances d’Alexia.

Le Typhon d’antan aurait certainement pu laisser Alexia en suspens et repartir d’où il était venu. Ce n’était pas l’envie qui manquait, mais le nouveau Typhon se devait d’être plus diplomatique. Enfin, autant que faire ce qui pouvait avec l’expérience et le vécu du voyageur.
« Ça sera tout pour aujourd’hui, répondit Typhon pour éviter de répondre directement à la question de la jeune Orine. Nous nous sommes présenté. Je t’ai informé des raisons de ma venue. Maintenant, libre à toi de faire ce que tu veux. Laissons la nuit te porter conseil sur ce que tu souhaites faire de cette opportunité. »

Les Evershas formaient un peuple chaotique et sauvage, mais ils disposaient d’une patience surprenante compte tenu de leur nature. L’enseignement des changeurs de forme prenait de nombreux aspects et la majorité d’entre eux n’impliquaient aucune parole. C’était à Alexia de prendre ou non les opportunités qui s’offraient à elle. Observerait-elle le voyageur pour mieux le connaître ? Prendrait-elle du temps pour aller à la bibliothèque et apprendre ce que la culture orine pouvait lui apprendre sur les Evershas ? Chercherait-elle à réparer son erreur de cacher une part substantielle de ses modestes talents ?

Typhon n’en était pas à son premier apprenti. Il savait pertinemment qu’on ne forçait pas la connaissance dans un récipient fermé. Il ne s’agissait pas d’une question de mérite, mais de motivation. Un élève motivé allait faire le nécessaire pour apprendre. Un élève qui n’était là que parce qu’on lui demandait d’être là ne méritait pas qu’on y gaspille temps et effort. Chacun apprenait à sa manière et ce qui était bon pour un ne s’appliquait pas forcément à l’autre.

***

Typhon retourna au village afin de s’occuper de la logistique de son séjour aux Terres d’émeraudes. Il consulta d’abord son intermédiaire, celle qui avait demandé sa présence, afin de faire le point sur certaines choses loin des oreilles d’Alexia. Toutefois, l’Eversha ne cherchait pas particulièrement le secret, alors il ne portait aucune attention à s’assurer de l’absence de la concernée.
« Je peux certainement faire quelque chose pour aider Alexia, assura Typhon envers l’Orine plus âgé. Enfin, je le peux si la volonté de votre jeune femme est d’apprendre de moi. La tradition eversha veut que ce soit l’élève qui choisisse son mentor et non l’inverse. »

Puis, l’homme-serpent-tigre passa aux termes de son engagement. Typhon ne souhaitait pas recevoir d’or ou d’argent. De toute façon, il aurait tout dépensé en nourriture pour subvenir à ses besoins inhumains. Puis, il y avait de nombreuses autres accommodations nécessaires pour le Hesshas et ses deux compagnons.
« Et maintenant, parlons affaires. Au nom des Evershas, je suis honoré d’offrir mon aide au peuple orine. J’ignore si mon arrivée était trop hâtive, mais la réaction d’Alexia me laisse à penser qu’elle n’a pas été informée de ma venue. J’aimerais donc lui laisser au moins quelques jours pour faire son choix. Je ne vous demanderai aucun paiement pour service non rendu, alors je vous prierais de m’accorder l’hospitalité, à moi, ainsi qu’à mes compagnons, le temps de cette réflexion. »

Typhon précisa que les deux Evershas qui l’accompagnaient comptaient garder leur forme animale le temps de leur visite. Ainsi, ils n’avaient pas de besoins particuliers autres qu’un logement pour la nuit. L’homme-serpent-tigre averti toutefois que s’ils devaient demeurer au village pour l’enseignement d’Alexia, leurs besoins en nourriture étaient substantiels.
« Au besoin, nous pouvons chasser notre propre nourriture, mais dans ce cas, j’aimerais connaître les territoires qui nous seraient accessible. »


Notes:

874 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La rivière du destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [XXIX] Tel la rivière qui fuit [solo]
» C'est un trou de verdure où chante une rivière... (Pv Ambre ♥)
» ~ Le temps est une rivière, le flux passé ne reviendra jamais ~ [ ÉVENT - solo - Partie II ]
» [A] Un regard, un destin.
» | Oni - Æther du Destin |
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres d'émeraude-