Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

Partagez
 

 | Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1469
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Sam 26 Nov 2022, 00:15

Faust
Le Fessetival de la charité

-J'espère bien ! S'exclama-t-il avec le plus grand sérieux.

Elle avait intérêt à le faire rire. Faust serait très déçu si elle lui racontait une blague qu'il connaissait déjà, encore plus si c'était l'une de celles qu'on rabrouait à tour de bras, comme la blague de Jonathan, qui avait fait vrombir Basphel pendant des mois. Faust était un collectionneur. Les blagues étaient une monnaie d'échange précieuse.

Le jeune Démon ricana. Son bisou de crapaud avait eu l'effet escompté. En même temps, il s'étonnait de la réaction de l'adolescente : elle était si lunaire qu'elle aurait pu se montrer passive et accepter son sort, sans que cela ne le choque.

-Tu connais pas ? S'étonna le Démon en levant un sourcil, sur le ton maladroit du jugement. Je vais te montrer.

A peine eut-il acquiescé que Persy donnait déjà la cadence. Faust arqua ses sourcils encore plus haut. Elle faisait preuve d'une étrange initiative, tout à coup. Décidément, ce spécimen était plus curieux à étudier qu'il ne l'avait cru. Quand il avait pensé qu'elle était lunatique, c'avait été pour plaisanter. Avant qu'il ne la perde totalement de vue, le garçon la suivit.

-T'es sûre que tu veux faire ça là ?

Il le lui demandait sur l'air et le ton de la provoque, alors que Persy présentait à lui une mine déconfite. Il l'imaginait bien s'essayer au papillon en plein milieu du champ de bataille, tiens.

-Allez, viens. Tu vas le faire là, comme t'as dit. Tu suis mes instructions et je te couvre, d'accord ?

Faust s'avança vaillamment sur la piste et se plaça derrière les petits monticules de neige qui avaient été formés pour se mettre à couvert. Le Démon commença à rassembler de la neige qu'il pressa entre ses mains. La première partie de son plan était de se constituer une réserve. La seconde partie du plan était de lancer ses munitions. Faust était un terrible stratège lorsqu’il le voulait.

-Pour commencer, allonge-toi sur le dos.

Paré à l'offensive, il se recroquevilla derrière sa muraille, s'arma d'une boule et la lança furieusement contre un enfant, qui n'était pas le héros de cette intrigue, en faisant un bond. Il toucha son dos. Faust reprit sa position initiale, déjà prêt à récidiver.

-Ensuite tu tends bien tes bras et tes jambes sur les côtés. Le deuxième missile percuta l'épaule d'une autre victime. Avec tes bras, tu fais comme si tu battais des ailes. Comme les oiseaux. Tu sais ce que c'est un oiseau ? Bah voilà. Et tu fais pareil avec tes jambes.

Les gens appelaient parfois ça un Ange, tout ça parce que la forme que cela dessinait dans la neige était blanche. Faust, lui, trouvait ça complètement con, car le résultat ne ressemblait absolument pas à ces espèces d'étrons ambulants. Le terme de papillon était tellement mieux. Il lança sa troisième boule, mais elle fut habilement esquivée.

-Bon, tu t'en sors ?

Le Démon ne regardait absolument pas Perséphone, trop concentré sur la terrible bataille qui faisait rage. Des cris déchirants lui transperçaient les oreilles. Ils appartenaient à ceux qui avaient osé s'aventurer sur le no man's land. Faust eut un rictus pour eux : des fous sans cervelle. C’était du suicide que de tenter sa chance. Sans la moindre pitié, il lança sa quatrième rocket. Il ne lui en restait plus que deux. Bientôt, le sergent Slyther allait devoir refaire du stock.

565 mots

Résumé:



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Pulsar Verhoeven
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 731
◈ YinYanisé(e) le : 17/08/2018
◈ Âme(s) Soeur(s) : June Hautbourg | Magicienne | PNJ
◈ Activité : Organisateur de Soirées [Rang II]
Pulsar Verhoeven
Sam 26 Nov 2022, 16:37


Illustration - Farrukh Abdur

Les Charitables Délices


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Ck1c

... C'est la cinquième que tu manges.

La remarque nonchalante de son compagnon laissait l'Aile Noire pantoise.

... Déjà ?!
Je suis ravie de voir que cela te plaît autant !

Comment pourrait-il en être autrement ? Tout ce sucre lui donnait la sensation de se vautrer dans un océan de plaisir. Avec son palais exigeant, c'était une bonne chose que la saveur de la sucrerie ressortait d'une telle manière, mais si Jeanne se perdait dans ce genre de déséquilibre dès maintenant, cela se ressentirait dans son travail à venir.

C'était délicieux, mais ... Je vais m'arrêter là.

Ses yeux auraient été comparables à un enfant si l'on s'était rendu compte de l'eau teintant leur base en signe de regret. Cela ne l'empêchait de repartir avec quelques unes des friandises pour plus tard. Ce coin de chasteté lui semblait bien animé, les activités battant leur plein, maintenant que la machine était clairement lancée. Elle devait retourner à son poste et être prête aux demandes éventuelles, ce qui n'allait pas tarder, vu qu'un de ses cuisiners en seconde vint à sa rencontre dès qu'elle mis un pied dans l'une d'entre elles.

Ah, Patronne, vous êtes de retour pile à temps ! Merci Ignis !
Humph.
Cela veut dire que j'ai un client ?

Cela ne pouvait sous-entendre que cela.

C'est ça. Il souhaite goûter à un rôti de boeuf que vous auriez vous-même préparé.
Il en a les moyens ?
Il a déjà payé.
Bien.

Si elle était une Déchue adorable en dehors de ses murs, l'heure de son entrée en cuisine marquait un changement d'esprit relativement marquant. Jeanne aimait la cuisine, c'était ce qui l'avait plongé dans le Péché de la Gourmandise, plus que toutes les autres possibilités et il n'était pas question pour elle de montrer un signe de faiblesse, au contraire, tout son talent allait se dévoiler.



Rien que l'odeur des fines herbes donnait l'eau à la bouche de son client, qui se retenait poliment pour ne pas se jeter goulument sur ce plat. Ce détail était le meilleur argument de vente pour attirer l'attention des passants, lorsqu'on faisait de la cuisine de rue ; elle ne l'avait pas oublié. Tout d'abord, Jeanne saisi la viande, dont la maturation s'était réalisée naturellement dans une cave à la température et aux taux d'humidité idéaux durant plusieurs semaines. Elle avait marinée dans un mélange d'épices depuis la veille ; quant à sa préparation, elle demeurait d'une simplicité déconcertante. Trancher les morceaux de ce rôti et l'incorporer dans un riz qui avait légèrement frit dans du beurre, puis mijoté dans un bouillon. Cela ressemblait à la cuisine des Humains, à n'en point douter. En même temps, Jeanne avait été un Enfant de Sympan, avant de devenir une Aile Noire. Tout cela donnait l'impression d'un plat bas de gamme. Pourtant, on savait d'instinct que le goût serait des plus exquis.

Bon appétit.

Son sourire était carnassier.

Post III - 485 mots | Jeanne retourne à son restaurant après être restée au Bar Toudou et y officie.


◊ DC de Mancinia Leenhardt ◊
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38148-pulsar-verhoeven-le
Wakiya
~ Orine ~ Niveau I ~

~ Orine ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 90
◈ YinYanisé(e) le : 29/08/2020
◈ Âme(s) Soeur(s) : Monsieur Hibou ♥
Wakiya
Dim 27 Nov 2022, 00:37



| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Ck1c


" Ainsi soit-il, nous serons deux. " Sous cette fameuse couette aux abords d'une cheminée ; ainsi présenté de sa propre bouche, cela aurait été plutôt malavenant. Isaris préféra donc écourter le fil de ses réflexions.

Tout ce qu'il désirait, c'était de devenir une flaque. Plus précisément : l'idée d'effleurer son point d'ébullition près d'un feu réconfortant le séduisait. Le Lyrienn espérait ne point incommoder l'inconnu de par sa nature anormale, bien qu'ils se trouvassent en plein territoire de singuliers bonhommes de neige ; au sens littéral du terme. Seiji, donc, était le nom du jeune homme qui l'accompagnera au bar à Toudous.

" Oh, vous parlez de Nuaz ? Nommé de la sorte, le zozotement enfantin fut maîtrisé. Il s'agit de mon cumulus de compagnie. Mon ami pour la vie. Franc, il apposa sa main sur son propre cœur, le charme aux lèvres à l'attention de son nouveau compagnon de route. Pour tout vous dire, je suis un Lyrienn de l'Eau. Il m'est apparu depuis ma "naissance". Le Kaesra préféra ne point s'éterniser dans les explications techniques, trop laborieuses. Ne lui en voulez pas : il est très émotif. Il se cachait encore de Seiji, méfiant mais surtout terrorisé. Et à priori, pas comestible. "

Depuis son départ d'Aeden, on le questionnait bien plus sur le nuage miniature qu'à l'accoutumée. La curiosité d'autrui lui apportait un certain baume au cœur, puisqu'il était plus que ravi qu'on remarquait son ami et qu'on le reconnut en tant que tel. Une esquisse de risette se confronta à ses lèvres closes et arquées. Ils feront sans doute la paire dans l'art de la maladresse.

" En dehors de mes périodes de bon samaritain, je suis un apprenti de Su, au sein de l'archipel d'Aeden. Et si je ne suis ni l'un, ni l'autre, je redeviens un spectateur assidu des compétitions sportives. Il avait entendu parler de luges ici, peut-être y aurait-il des courses ? Qu'en est-il de vous ? " En lui retournant la question, l'Immaculé espérait en découvrir davantage sur lui.

Au sein de l'établissement, l'ambiance festive frappa intensément son esprit et lui fit oublier le baiser mordant de la neige sur sa peau. L'Eau ne s'accordait ni à la Glace, ni au Feu, néanmoins le réconfort de ce dernier l'attirait bien plus en cet instant. Il accompagna Seiji jusqu'au comptoir, fasciné par la ribambelle de choix qui se présentait à eux. Dans sa rêverie, le Lyrienn lui accorda une oreille attentive, un brin intrigué à son endroit, avant d'être interrompu par la soudaine arrivée d'une jeune femme toute en couleurs. Il n'y avait pas à dire : elle dépassait leurs énergies combinées haut la main.

" Enchanté de faire votre connaissance, chère… Piäh. C'était ainsi qu'on les nommait, si sa mémoire ne lui faisait défaut. Votre bonne humeur est si chaleureuse. Je m'appelle Isaris Kaesra. D'un geste de la main, il désigna son nouvel ami. Nous venons tout juste de nous rencontrer. " Cet événement semblait si propice aux belles trouvailles.

Au détour du long – très long – discours de Rosée du Matin, le Lyrienn rabattit son choix de dégustation sur un sommaire mais pas moins avenant chocolat chaud. Autant commencer par les bases avant d'attaquer les coutumes plus exotiques ! Puis, c'était l'une des promesses faites à Nex : encenser le chocolat du Berceau Cristallin s'il s'avérait délicieux. Il suggéra tout autant à Seiji de se laisser tenter malgré son régime ; après tout, cette journée se montrait exceptionnelle. Une fois servis et la serveuse remerciée, Isaris fit pencher la tasse aux bords de ses lèvres… Un peu plus… Il dut insister pour trouver la première gorgée, avant de comprendre d'un bref coup d'œil à l'intérieur du récipient son modeste souci.

" Oh… Il la présenta avec une mine chaleureuse malgré son embarras. Elle était à moitié vide. " Le cadet de ses ordinaires soucis.

Pendant ce temps, Nuaz tournoyait autour de la Piäh d'office, trop curieux et le plus présentable possible.


695 mots ~
Isaris est avec Seiji et Rosée du Matin au bar à Toudous (1) ♪


Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38323-wakiya-sunano#73387
Persée
~ Génie ~ Niveau I ~

~ Génie ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 30
◈ YinYanisé(e) le : 04/11/2022
Persée
Dim 27 Nov 2022, 13:53

| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Ck1c
Le Fessetival de la Charité
Perséphone



« Je... » Son regard oscilla entre la bataille qui faisait rage à quelques pas et Faust dans l'espoir qu'il la délivre de ses engagements. S'il perçut sa supplique silencieuse, il l'ignora et elle hocha piteusement la tête, acceptant cette défaite au nom de leur future amitié. Comme son ombre, elle le suivit jusqu'au terrible champ de guerre et écouta attentivement ses explications. Discrètement, la violette soupira de soulagement. C'était une mission étrange, mais pas difficile à accomplir.

Docile, la Sorcière s'étendit sur le dos. La capuche de son manteau formait une bosse inconfortable sur ses omoplates mais elle étouffa ses plaintes. Elle lui jeta ensuite un coup d'oeil curieux. Dressé derrière une congère, il étira son bras d'un coup pour envoyer sa bombe. Perséphone ne vit rien de l'impact, mais elle eut le bénéfice d'entendre le cri qui résulta de cette entrée en matière. « Bravo. » L'encouragea-t-elle d'une voix presque endormie, qui devait d'ailleurs être inaudible au milieu du concert de hurlements surexcités de ces soldats du froid. En silence, elle exécuta ensuite ses directives, ses yeux fixés sans ciller sur le ciel envahi de cumulus. Ses cheveux devenaient désagréablement humides sur l'arrière de sa tête mais elle oublia ces désagréments, concentrée sur sa tâche. Ignorant combien de temps il fallait agiter ses membres, elle s'entêta jusqu'à avoir chaud malgré le contact prolongé sur le sol glacé qui pénétrait lentement mais sûrement ses vêtements.

La question de Faust mit un terme à ses ardents efforts et elle leva un regard plein d'espoir sur lui. Son expression se fissura quand elle s'aperçut qu'il ne la regardait même pas. Aussitôt, elle s'arrêta et se sentit idiote, allongée dans la neige. Sans lui répondre, la Sorcière s'assit et se passa une main dans les cheveux pour en chasser les paquets de poudreuse. C'est là qu'elle s'aperçut d'une ombre qui s'avançait sournoisement sur le côté. En catimini, un garçon muni d'une énorme boule de neige qu'il devait tenir à deux mains se rapprochait dans le dos de Faust. Perséphone fronça les sourcils. En un instant, l'adolescente se dressa sur ses pieds et au moment où l'attaquant lançait son attaque fourbe, elle se jeta en travers de sa trajectoire et se prit la boule de neige en pleine poitrine. Projetée en arrière, elle dégringola dans le dos de Faust en poussant un couinement de souris. Toutefois, l'agression envers son ami dépassa sa phobie initiale des boules de neige et elle braqua sur l'assaillant deux sondes glaciales. Il n'allait pas s'en sortir comme ça. Elle se mit sur ses genoux et leva un bras. Au bout de celui-ci, des flammes léchaient sa main recroquevillée comme une serre. Surpris, le garçon recula. « Hé, mais qu'est-ce que tu - » Sa protestation fut interrompue par une lanière enflammée lancée dans sa direction. Le visage de Perséphone était toujours aussi inexpressif mais une lueur malsaine hantait le fond de ses yeux. Concentrée sur sa victime qui venait d'éviter la flamme en se fendant d'une pirouette sur le côté, elle amassa sa magie pour le viser à nouveau quand une douleur incendia son cou. La douleur disparut rapidement, remplacée par une chaleur nouvelle, si réconfortante qu'elle lui tira un sourire béat. Les flammes sur sa main s'éteignirent et elle se tourna vers Faust. Son sourire s'élargit, illuminant son visage comme si l'enfant du Charbon était un bonbon particulièrement délicieux. Elle jeta ses bras soudainement autour du cou du brun et fourra son visage sur le devant de son manteau. « Je t'ai protégé ! Tu as vu ? Tu as vu ?! » S'exclama-t-elle, la voix étouffée par la couche de vêtements.

Message III | 643 mots


Perséphone fait un joli papillon dans la neige puis elle s'interpose pour protéger Faust d'une attaque de boule de neige dans son dos. Elle perd un peu la boule (haha regardez comme je suis comique) et décide d'attaquer son opposant, ce qui lui vaut d'être piquée. Ils sont en (4).
Grille n°5:


Merci Jil  | Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 009 :
Revenir en haut Aller en bas
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 4518
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
◈ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; Négociatrice (rang I) ; Brasseur (rang I) ; Reine du monde des contes à mi-temps
Kyra Lemingway
Dim 27 Nov 2022, 19:08


Le Fessetival de la Charité

La Reine des Souveraines ? Voilà bien une étrange excentricité. Cette femme lui était tout à fait inconnue, ce qui ne collait pas franchement à la situation qu'elle se donna. À moins qu'il ne s'agît encore d'un de ces Secrets du monde, accessible seulement d'une poignée de la population. Oriane n'en serait même pas étonnée. Plus que cela, la Luxurieuse se trouva être bien plus surprise par la réponse que lui offrit l'étrangère quant à la raison du visage qu'elle arborait. Il y avait mieux comme apparence pour vouloir rester discrète que celle d'une Humaine, de Leenhardt qui plus est, ce que le papillon releva également. D'un geste de la main appuyé en direction de John, Oriane montra qu'elle partageait son avis. Son regard s'attarda en même temps sur ce dernier pour quelques secondes. Était-il humanoïde avant de devenir papillon ? Par quelle curieuse magie pouvait-il avoir été touché pour qu'il se trouvât incapable de reprendre forme humaine ? Il semblait peu probable que ce soit la faute à un Sorcier. Ce n'était pas le genre de la maison. Ou alors ce devait être un novice, prit de court dans son sortilège. L'attention de la Déchue se reporta sur cette Reine lorsque celle-ci reprit la parole pour offrir une explication à la dernière question qu'elle eût posé. Il était dérangeant de voir tout ce que cette femme connaissait à son endroit. A croire qu'elle ne pouvait rien cacher à cette personne. Elle n'aimait pas ça. Elle avait, au contraire, bien trop de choses à garder secret pour se permettre qu'une personne tierce qu'elle ne connaissait ni de Kazuki, ni de Mitsuko se permette de fouiner dans sa tête. Elle ne put cependant s'empêcher un trait d'humour au milieu de cette conversation bien sérieuse. « L'Attrape-Renne... J'aurai plutôt dit, l"Attrapée par la Reine. » sourit-elle en se saisissant d'un macaron. Un rictus ponctua sa remarque comme elle croqua le biscuit. La saveur de la gourmandise l'amena cependant quelque temps en arrière. Un pouce caressant sa lèvre, son esprit s'égara le temps d'une seconde alors même que le souvenir de cette journée anima avec intensité sa Luxure. « J'ignore si ce que vous dites est vrai, mais je vais tout de même prendre ce compliment. On n'en a jamais assez. » reprit-elle, mettant fin au film qui se rejouait dans sa tête sans pour autant éteindre ce Désir qui l'enflammait à présent. Elle n'avait finalement plus qu'une hâte maintenant : couper court cette conversation pour retourner jouer son rôle et pouvoir tenir la compagnie d'un visiteur quelconque. « Je le garderais à proximité, et aviserais en temps voulu. Je crains qu'il ne me soit quelque peu gênant aujourd'hui, en plus de jurer avec mon habit. » fit-elle en s'emparant de l'écrin protecteur. « C'était tout ce que vous vouliez me dire ? Même si cette conversation peut s'avérer des plus intéressantes, j'ai un engagement qui me demande d'animer l'événement. Nous pourrons toujours reparler plus tard si vous restez tout le temps du Fessetival. ». En même temps elle quitta son assise, non sans attraper un autre biscuit au passage. « Merci pour le cadeau. Et passez mes douces salutations à Neah quand vous le croiserez. » conclut-elle enfin, l'œil malicieux avant tourner les talons.
©gotheim pour epicode


Post VII | Mots 528 | Oriane blablate avec Reine. J'ai pas insisté sur la fin, comme ça si tu veux jeter Oriane quelque part Mancy 8D
post-it tombolæ n°4:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34243-kyra-lemingway-la-p
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11070
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Dim 27 Nov 2022, 21:47


Illustration - WLOP

Tatoue-Moi sur tes Fesses


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Ck1c

C'est vrai que vous êtes magnifique.

Dans un sourire appréciateur, sa remarque était sincère. Ce n'était pas son genre de tenue, étant assez pudique de nature et de vécu, mais sur Oriane, cela semblait naturel, sublimant ses courbes et rehaussant la couleur de ses yeux. On ressentait son expérience dans le domaine. Prenant sa cuillère en la plongeant dans le tiramisù, Reine continuait de savourer les mets commandés ; dans une autre vie, elle avait été une Gourmande. Sous l'effet de la nourriture d'un délice évident, la Luxurieuse ne pouvait, elle non plus, se retenir.

Son utilité se révèlera en temps voulu, approuvait-elle. Je vous souhaite un excellent Fessetival, Oriane.
Amusez-vous bien !

Son avantage était de ne pas retenir ceux qui voulaient s'en aller. Il y avait des exceptions, bien entendu, mais il serait idiot de retenir ceux qui acceptaient ses demandes. Seul Isiode s'avérait être un mur refusant d'être ébranlé. Tant mieux, il n'en serait qu'un appuis plus que solide. Ayant engagé quelques pas dans la salle, Oriane dû ressentir son intrusion malicieuse, tout autant que sa voix résonnant dans son esprit.

Je t'ai attrapée.

Ce n'était que la seconde fois, qui sait s'il n'y en aurait pas une troisième ? D'un mouvement du doigt suivant un clin d'oeil, la Déchue disparu, atterrissant tout en douceur sur une scène, prête à l'improvisation et à l'animation qu'elle souhaitait, en compagnie de deux individus dont la réputation n'était plus à faire. John observait l'emplacement d'où elle se tenait deux secondes avant, reportant son regard réprobateur sur son amie.

Où l'avez-vous envoyée ?
Dans un lieu où elle accomplira son devoir d'animation.
Vous ne l'avez pas jetée dans l'eau glacée, hein ? ... Je vous connais, vous aimez plaisanter.

C'était vrai, mais l'Aether repoussait l'accusation d'un geste de la main. Elle l'avait mise à côté.

Cela aurait été gâcher tout son travail sur elle-même et c'est ...

S'interrompant, son regard se tournait vers la droite, sur la baie vitrée et sa somptueuse vue donnant sur le lieu préservé de toute souillure indécente. Son regard s'assombrit.

Il y a un problème ?
Un Primordial.

John avait arrêter de regarder la nourriture devant lui, observant Reine du coin de l'oeil. Son aura ne mentait, elle venait de ressentir sa présence au sein même des célébrations ; il ne se manifestait pas physiquement, pas lui, mais il venait de s'immiscer dans l'esprit de Mancinia, affaiblie de ces dernières semaines sous pression.

Elle est Marquée, on dirait.
... Oh, non.

Post III - 470 mots | Reine est à l'Arrêt au Port et envoie Oriane sur Feu du Ciel & Jil, à côté du bain nastae


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Signat12

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Priam et Laëth
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 3368
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2018
◈ Âme(s) Soeur(s) : La bière et le saucisson | L'adrénaline et les problèmes
◈ Activité : Berger [III], traducteur [II], diplomate [I] | Soldat [III], violoncelliste [I]
Priam et Laëth
Lun 28 Nov 2022, 00:42



Unknown

Le Fessetival de la Charité

En groupe | Dastan



« Roh ça va, je vais pas te manger. Pour un peu, on croirait que c’est moi qui croque les gens. » Dastan secoua la tête, avant de saluer le blondinet qui l’accompagnait. Quand Érasme revint, il attrapa la feuille qu’il lui tendait. « Emboliaquoi ? » Pourquoi il employait des mots que personne ne connaissait, ce con ? Il haussa un sourcil, une vague ridule au coin de la bouche. « T’étais plus marrant quand t’étais complètement bourré et que tu rampais à mes p- » Sa phrase mourut dans la frappe d’une chaise sur sa joue. Surpris, il recula d’un pas et se frotta la pommette. Le coup n’avait pas été porté fort, mais le pied de l’arme de fortune avait dérapé sur sa peau, y traçant une marque blanche. Ses iris se plantèrent sur le coupable. Un éclair d’agacement – largement tempéré par les effets de la drogue – déchira les rétines du Réprouvé. « Ça va pas ou quoi ? Ils t’ont arraché le cerveau là-bas en fait. » Cependant, avant qu’il pût agir de quelque façon que ce fût, les gardes immobilisèrent le Vampire et lui enfoncèrent la piqûre qu’il avait lui-même reçue, quelques instants plus tôt. Il fronça le nez, insatisfait à l’idée d’avoir été traité de cette façon, avant qu’une pensée plus positive ne chassât ses réticences. « Dites voir, vous voudriez pas le piquer, lui aussi ? Il est tellement déprimé qu’il ferait culpabiliser un suicidé. » dit-il en désignant Érasme de son pouce. Un sourire narquois s’afficha sur ses lèvres, qui fondit un peu lorsque Styvan retrouva son humour de prédateur arriéré. « Ouais, vachement, en quelques heures, paf, ’sont tous revenus. » Il agita sa main mutilée devant lui. « C’est une piqûre de débilité qu’ils t’ont filée en fait. Comme si t’en avais pas déjà assez en toi. »

Après avoir levé les yeux au ciel, il les reposa sur le fameux Andrea. « Ouais, on s’est connus y’a quelques heures. On a été partenaires à la vie à la mort, avant que je me retrouve propulsé… ailleurs. » Il haussa les épaules. « Dastan Belegad. Et lui c’est Érasme Salvatore. Le faites pas trop chier, son père a été Empereur Noir et il a une nounou super dangereuse. » Il ricana, amusé par ces faits qui n’avaient rien de drôle. « Tu viens d’où, toi ? » demanda-t-il au garçon qu’il ne connaissait pas, avant de se rappeler de la feuille qu’il tenait entre ses doigts. Il la regarda et sourit. « Dis voir, Érasme… » Vif, Dastan lui prit son bingo et lut ce qui était écrit. Un grand éclat de rire l’ébranla. « J’ai vraiment hâte de te voir essayer de me séduire. » lâcha-t-il, tout sourire, en lui rendant le bout de papier. Tout le reste promettait d’être drôle aussi. « Vous avez quoi, vous ? » s’enquit-il auprès des deux blonds. « Hé ! Toi, là, le roux ! » Il se retourna, interloqué. Une jeune femme, trempée, se dirigeait droit sur lui. « C’est toi, le pote de Lucius ? » Un sourcil arqué, il répondit, méfiant : « Euh, ça dépend… » Lucius était là ? Elle se planta devant lui. Son expression, jusqu’alors figée par un énervement clair, se détendit peu à peu. Elle finit même par lui adresser un sourire. « Il a une mission, pour toi : me réchauffer. » Le Bipolaire haussa les sourcils, un sourire plaqué sur les lèvres. « Ah oui ? C’est marrant, c’est aussi une des missions de mon bingo. » Son sourire s’accentua. « On pourrait peut-être même te réchauffer à plusieurs. » fit-il, en jetant des coups d’œil hilares aux autres. Ils n’allaient jamais accepter et il le savait, mais les taquiner était trop délicieux.




Message II – 627 mots

Dastan est avec Styvan, Andrea et Erasme devant le stand des bingos. La fille que Lucius a chauffée avant de la jeter dans l'eau glacée est arrivée.

Le bingo de Dastan :
5° - Embrasser deux personnes à tour de rôle
- Aller masser quelqu'un avec de l'huile de massage au pain d'épice
- Réchauffer une personne qui a participé au plongeon de la glaciation

Le bingo d'Erasme nastae :
4° - Lécher une personne
- Participer au défilé en sous-vêtements
- Séduire un rôle (Père-Noël, Mère-Noël, Piäh, Cerfeuil d'Od)




| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 1628 :


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 2289842337 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34615-priam-belegad-aux-i
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 3643
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Lun 28 Nov 2022, 19:08



Le Fessetival de la Charité


L’inspiration qui me saisit fut lente et difficile. Le soupir qui sortit de mes lèvres eut le même rythme. Je n’avais aucune envie de subir un sort similaire à celui de cet abruti de Réprouvé. À présent que son sourire irradiait, j’avais envie de le lui arracher. Je ne désirais pas que des inconnus profitassent de sa bonne humeur. Agacé, je tournai les yeux vers les deux autres, prêt à ignorer sa remarque sur le fait que j’ai pu un jour ramper à ses pieds. C’était faux. Jamais je n’avais fait ça. Ma fuite fut pourtant arrêtée par la chaise et le Vampire qui la tenait. Je croisai les bras sur mon torse. Pour qui se prenait-il ? Un sourire vague s’empara de mon visage lorsque je pensai à l’exposer salement au soleil. Je pouvais aussi enfoncer un bâton dans son anus, le planter et attendre qu’il mourût, transpercé jusqu’à la tête. Mes lèvres s’étirèrent davantage face aux images étonnement plaisantes qui s’imposaient à moi. J’envoyai mon visage ravi en direction d’un Déchu qui, probablement satisfait de ma joie, ne trouva pas utile de me piquer à mon tour. Quant au reste de la troupe des arriérés, je n’avais aucune intention de leur adresser la parole. Je ne voulais pas d’eux. Je ne voulais surtout pas d’eux autour du roux. Néanmoins, je préférais mourir plutôt que de lui demander de s’en aller en ma seule compagnie.

Lorsqu’il daigna de nouveau m’adresser la parole, ce fut au sujet du bingo. J’émis une sorte de rire, sans réagir davantage. Il était hors de question que je participasse à ce jeu décadent. Pourquoi ? Pour la charité ? Je n’avais aucun bon sentiment envers ceux qui étaient dans le besoin. Je préférais qu’ils crevassent. Lécher une personne ? Participer à un défilé en sous-vêtement ? Séduire un rôle ? Je n’étais pas à ce point désespéré. Même en étant payé, je ne l’aurais pas fait.

« Je vais la réchauffer, moi. » articulai-je, fermement, avant de m’approcher de cette affreuse chose. Je tendis la paume de ma main vers le ciel. Des flammes s’y créèrent, petit brasier qui pourrait devenir grand si je le désirais. En réalité, je me savais capable de la brûler vive et la perspective d’un tel acte m’enchantait. « Je pense que tu devrais retrouver Lucius… » lui susurrai-je. Avant que je fasse fondre ta peau dégueulasse, connasse. Une fois que je fus sûr que la chaleur l'avait bien atteinte, peut-être même un peu trop, je me tournai vers Dastan. « Depuis quand t’es pote avec Lucius ? » demandai-je. « Et ce n'est pas parce qu'il y a des... » Ne considérant pas la fille, je regardai les deux garçons, comme à la recherche de l'inspiration divine sur leur nature exacte, entre sous-race et moins-que-rien. « ... personnes avec nous que tu peux te permettre de ne pas m’appeler Maître. » ajoutai-je.

426 mots
4° - Lécher une personne
- Participer au défilé en sous-vêtements
- Séduire un rôle (Père-Noël, Mère-Noël, Piäh, Cerfeuil d'Od)

Il va finir par se prendre une piqûre de la joie  | Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 943930617

Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-elia
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11070
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Lun 28 Nov 2022, 19:53


Illustration - Inconnu

Les Charitables Fesses de Neah


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Ck1c

Il semblait évident qu'une Prophétesse d'Ësse'Aellun se devait de célébrer la Bienveillance dans des événements similaires. Voir l'émotion dans les yeux d'Astriid valait toute sa richesse ; elle ne regrettait pas que Calanthe soit tombée de scène, atterrissant sur l'Ygdraë qui avait terminé sa course dans les bras de Neah. Une amitié, peut-être plus, était née. Les belles rencontres dépendaient souvent du hasard ... et les mauvaises tout autant. En se retournant, Mancinia constatait que Rosée avait tout simplement ... disparu. Ce vide laissait soudainement une onde glaciale se répandre dans son organisme. Il n'y avait eu aucune salutation, aucune réponse quant à ses demandes ; elle était partie, là où Bellada avait attendue patiemment. Où avait-elle encore merdé dans sa volonté de créer une cohésion dans leur groupe ? Pourquoi son sentiment de soulagement en voyant leurs visages souriants s'était fracturé ? C'est une erreur. Ce n'était qu'une erreur. Tu es une Humaine. Elle restait une Humaine. Quoi que tu fasses, ce n'est pas assez. Ça ne le sera jamais. Ses titres, sa popularité, ses engagements et ses efforts ne devaient être que de la merde pour ces gens-là. Elle était la connasse d'Humaine qui voulait s'entendre avec les races magiques, mais qui ne serait jamais rien ni personne. Tout sourire avait disparu de son visage. Rien ne changeait. Rien ne changera jamais, salope inutile. Ta gueule. Sa voix avait tellement claqué dans son esprit qu'elle cru avoir émis l'insulte à voix haute. Ça l'avait autant secoué que réveiller.

Il semblerait que mes suggestions ne soient pas au goût de tous. J'en oublie souvent que les Humains ne sont pas les bienvenus partout.

Une vérité qui ne cessait de s'étioler au fil des ans puisque, sur les Terres de Sympan, existaient des individus aussi bons et généreux que l'étaient Bellada et Astriid. Des personnes pour qui sa nature raciale n'importait pas, des personnes qui la voyait simplement comme Mancinia. Non, elle ne devait pas montrer ses émotions, son visage ne devait pas exprimer un quelconque ressentiment dans un événement aussi bienveillant ; ce n'était pas pour cette raison qu'elle représentait un Dieu.

Je vous prie de m'excuser, dit-elle en laissant échapper un soupir discret. C'est une célébration festive, mais mon coeur est en surdose avec tout ce qu'il s'est passé récemment ...

Ce n'était pas agréable d'être ainsi méprisée, mais l'Imprévisible savait que jamais Bellada et Astriid ne la traiteraient ainsi.

... Mes propositions tiennent toujours, si cela vous dit de rester ensemble.

Son sourire avait retrouvé sa clarté. Ceux qui ne désiraient pas être avec elle ne méritait pas son attention, rejoignant une liste dont jamais ils ne ressortiraient ; celle de l'ignorance. Il y avait ce Monstre Noir, tapi dans son esprit, qui attendait simplement que quelqu'un agisse mal pour se manifester. Le Primordial secouait la tête, l'Humaine était résistante, mais son érosion n'en serait que plus belle ...

Post III - 487 mots | Avec Bellada et Astriid nastae


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Signat12

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1469
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Lun 28 Nov 2022, 20:25

Faust
Le Fessetival de la charité

-Allez, bim ! S'écria le jeune Démon alors qu'une petite fille venait de se prendre sa boule de neige en pleine poire.

Son sourire dévoilait toute ses dents et il se félicitait pour son talent de lanceur. Faust était trop fort, et tous les autres gamins étaient en train d'en faire l'amère expérience. Bien sûr, l'adolescent était trop occupé à s'exciter sur sa superbe* pour remarquer qu'on était sur le point de le prendre par derrière**. Soudain, un choc dans son dos lui fit perte l'équilibre. Un râle de corbeau surpris se mêla au cri de la souris. Il s'étala la tête la première dans la grosse congère qui l'avait jusqu'ici protégé, provoquant l'hilarité de ses voisins de bataille. Le contact de la neige contre son visage lui donna un effroyable frisson. Le garçon s'extirpa de toutes ses forces avant de ne plus pouvoir respirer. C'était difficile, sachant qu'il devait se débattre avec le corps de l'idiote qui l'écrasait présentement. Faust ne réussit à se retourner sur le dos qu'une fois qu'elle décida d'enfin bouger ses fesses. Il essuya son visage gelé contre ses manches dans un grognement qui témoignait sa souffrance. Bientôt, sa peau malmenée allait rougir et il aurait la sensation de prendre feu tant ça brûlerait – ce qu'il détestait. Il crut voir la métaphore en apercevant Persy, son bras léché de flammes tendu vers un autre enfant.

-Mais qu'est-ce que tu... Dit-il, à peu de choses près en chœur avec ce dernier, et avant même que Faust ne réalise la gravité de l'acte de la Sorcière.

En fait, il ne la réalisa qu'après l'intervention du personnel de sécurité. Avec un ébahissement certain, ses yeux restèrent rivés sur le cou de sa camarade. Pour une raison ou pour une autre, la scène lui était... surréaliste. Toujours à terre, les fesses contre le sol gelée, sa bouche s'était bêtement entrouverte. Il regarda Perséphone se retourner vers lui et son expression le maintint dans cette position stupide bien malgré lui. Les événements s'étaient écoulés très vite et il cherchait encore à comprendre ce qu'il s'était passé. Le poids de l'adolescente sur lui était alors, très clairement, un élément étouffant qui l'empêchait de penser clairement.

-Hé ! Lâche-moi !

Par réflexe, il chercha du regard les gars de la sécu, mais ils ne leur prêtaient déjà plus attention. Voyant qu'il ne s'en sortirait pas autrement que par lui-même, Faust attrapa fermement les poignets de sa camarade et éloigna ses bras de lui.

-Dégage !

D'un mouvement de jambe, il la fit rouler sur le côté. Faust sauta sur ses pieds avant qu'elle ne tente de l'attaquer encore avec ses câlins super lourds.

-Mais t'es malade ou quoi ? Brailla-t-il.

En réalité, il avait compris pourquoi elle était comme ça. Avoir drogué la Sorcière n'était peut-être pas plus mal, mais pour l'instant, la Persy normale lui manquait : au moins, elle n’était pas collante. Or, là, le Démon n'était pas sûr d'être capable de supporter une mièvre pareille. Il lui tendit une main.

-Allez, viens. On va faire autre chose. Il l'aida à se remettre sur ses pieds avant de poursuivre sèchement, à l'image d'un père trop sérieux. Donne-moi ta grille. Il lut. Bon, on va faire du pain d'épice. Ça te va ?

Sans même attendre sa réponse, Faust se mit en route. Niaise comme elle était devenue, il savait qu’elle serait partante.

562 mots
*... Gustave ?
**Ah non, là ça suffit !

Résumé:



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Jil
~ Lyrienn ~ Niveau 40 000 ~

~ Lyrienn ~ Niveau 40 000 ~
◈ Parchemins usagés : 465
◈ YinYanisé(e) le : 23/07/2014
◈ Activité : Prof de Botanique, Puff-Puff Gueurle (Équipe C), Patronne de la Tendre Miche
Jil
Lun 28 Nov 2022, 23:02

| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 J66m

Ravie de voir qu’il se prêtait un peu au jeu, Jil se focalisait davantage sur leur danse que sur son objectif final : cocufier mère Noël. Mais la force de l’habitude parlait, et une once de professionnalisme qui la poussait à donner le meilleur d’elle-même pour l’occasion. Elle tournait habilement autour de la barre en masquant ses seins derrière ses pompons : dans la foule, on se tordait le cou pour essayer d’apercevoir les courbes sensuelles de la Lyrienne. D’ordinaire, elle avait davantage de vêtements à effeuiller, mais elle n’était pas venue avec dans l’idée de prendre son temps. Là, à part tomber la salopette pour finir intégralement nue, elle n’avait pas vraiment d’alternative. Peut-être qu’avec le bonnet de son partenaire de scène, et un peu d’inventivité… Jil se saisit de la barre en hauteur, et fit travailler ses abdominaux pour s’élancer autour en passant de justesse au-dessus de lui. L’une de ses bottes mal lacées glissa pour aller s’écraser quelque part dans la foule, et elle fit une grimace au bruit mou qui se fit entendre. Il fut toutefois suivi rapidement d’acclamations et de rires qui la rassurèrent en partie sur le sort de l’infortuné qui avait dû réceptionner sa pointure 38. Elle n’eut cependant pas le temps de s’en inquiéter davantage, lorsqu’un véritable mastodonte se hissa à son tour sur la scène. Là encore, rien d’inhabituel : il était commun, en Avalon, que certains clients un peu trop avinés ne viennent s’inviter à ses côtés, et ça faisait partie du travail que de composer avec. Elle lui adressa un grand sourire, tira la langue, et continua son manège. De temps à autre, elle se laissait glisser au sol, pour s’avancer à genou jusqu’à un spectateur, qu’elle effleurait de ses pompons avant de reculer en riant. Ainsi qu’elle le répétait régulièrement aux nouvelles filles de la troupe : Puff-Puff Gueurle, c’est plus proche de la pêche que de la danse. Il faut disposer ses appâts, choisir ses proies, ferrer ; mais avec l’avantage certain qu’après avoir réussi à remonter sa prise, on gagne le droit de la baiser. Le père Noël dans son dos n’était pas un poisson facile ; à tirer trop fort, elle risquait de casser la ligne. À la place, elle y allait par à-coups. Un instant, elle s’approchait dangereusement, comme s’il n’y avait que lui, puis elle fuyait, pour lui proposer une vue privilégiée sur sa chute de reins. Quand au reste du public ; il n’était pas à jeter. Il y avait là-dedans quelques spécimens intéressants qu’elle avait hâte d’essayer.

Elle entendit à peine l’hybride s’adresser au père Noël, mais sa réaction fut rapide. Il s’exclama avec véhémence, et le temps qu’elle se retourne, ils disparaissaient dans un éclair, ne laissant derrière eux qu’une odeur d’ozone et moult érections insatisfaites. Le temps d’un clignement de cil, ils étaient dehors, à quelques dizaines de centimètres au-dessus de l’étang glacé. Toujours dans la position qu’elle venait d’entamer, tête en bas avec les jambes enserrées autour de la barre, Jil était au premières loges pour voir la surface de l’eau s’approcher rapidement.

— « Oh. »

De quoi refroidir les ardeurs de n’importe qui : la transition entre l’atmosphère presque tropicale du bar et l’eau glacée était brutale. Heureusement, Jil n’était pas n’importe qui. Pendant un bref, instant, elle demeura immobile, se laissa complètement envahir par la sensation paralysante du froid. Puis elle creva la surface, et laissa échapper un cri libérateur avant d’immédiatement se téléporter au bord de la piscine.

— « Wow. WOW ! Eh bah ça, ça fait du bien ! C’est… »

Parcourue d’un puissant frisson, elle se frotta les joues vigoureusement, et quelques couleurs vinrent s’y inviter.

— « C’est revivifiant ! Rafraichissant ! Et… Oh ! Raffermissant, regarde ça ! »

Elle se saisit de ses seins à pleine mains pour les soulever et les soumettre à l’examen du Lyrienn. Sa peau ruisselante était hérissée d’une chair de poule omniprésente, et elle mettait en valeur ses tétons dressés sans la moindre once de pudeur. L’institutrice éclata de rire avant de lui tendre la main.

— « Allez viens, tu vas attraper la mort sinon. Faut aller aux sources chaudes maintenant ! Enlève tout ça, tu vois bien qu’on n’est pas dans le thème ! »

Elle désigna plusieurs personnes qui n’avaient pour vêtement que de simples serviettes, d’autres rien du tout.

— « Ça fait tellement longtemps que j’ai pas vu d’autre copains de la foudre ! Bon, faut dire que je passe pas tant de temps que ça au pays. Pas du tout en fait. Techniquement, je suis qu’un tiers Lyrienne depuis déjà longtemps, mais bon Avalon ça a été le coup de cœur. Tu veux que je t’aide à retirer tes vêtements, on dirait qu’ils commencent déjà à geler. D’expérience je dirais que c’était pas super volontaire, de m’emmener, je peux me tromper ; si je me trompe c’est flatteur, c’est pas souvent qu’on m’emmène pour une balade à dos d’éclair – très romantique. »

De son côté, elle fit glisser les bretelles de sa salopette, et la laissa chuter à ses chevilles, avant de s’en extraire. Sur sa peau blanche et constellée de tâches de rousseur, le triangle roux de ses poils pubiens était immanquable, et taillé avec un soin qui n’avait pu être développé que dans la cité des Péchés.
Résumé et mots :


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 3TFZNQ
♫ :

Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35022-jil
Priam et Laëth
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 3368
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2018
◈ Âme(s) Soeur(s) : La bière et le saucisson | L'adrénaline et les problèmes
◈ Activité : Berger [III], traducteur [II], diplomate [I] | Soldat [III], violoncelliste [I]
Priam et Laëth
Mar 29 Nov 2022, 11:43



Unknown

Le Fessetival de la Charité

En groupe | Priam



Priam jeta un œil à « l’autre Latone ». Sa perplexité se traduisait par le froncement de ses sourcils et le pli de sa bouche. Latone, divisée en deux ? Une femme et un homme ? S’était-elle clonée pour mieux changer d’apparence ? Il plissa le nez, avant de marmonner dans sa barbe : « C’est deux fois plus de problèmes, ton affaire, en fait… » Il passa une main sous ses narines, en remontant vers le haut et en reniflant, avant de reporter son regard sur son interlocutrice. « Je vais encore te battre à plate couture. » Un sourire taquin ponctua sa phrase. « T’es encore plus freluquette sous cette apparence, je vais faire qu’une bouchée de toi. » Dans tous les sens du terme, crut-il, avant qu’elle n’attrapât son pull entre ses dents pour en croquer un bout. Il s’était attendu à un tout autre type de rapprochement, à la voir s’avancer à quatre pattes vers lui. « Hé ! » fit-il, offusqué. « C’est pas un pull de gnognotte, t’as intérêt à me le réparer, hein. » Il frotta l’endroit abîmé. Il n’aurait pas dû rentrer avec ici, mais ce bon sens-là ne l’avait pas frappé avant. Tant pis. « Et si j’ai pas la même grille, j’ai droit à rien, c’est ça ? » Le Réprouvé esquissa une moue, avant d’emboîter le pas à la demi-Latone, sa main dans la sienne. Pirouette les suivit en trottinant.

Ils se faufilèrent entre les tables. Les yeux du Bipolaire balayèrent l’assemblée. Il crut y reconnaître une ou deux têtes connues, ce qui l’incita à regarder plusieurs fois par-dessus son épaule ; mais plus il s’éloignait, plus les détails s’estompaient et plus son impression de déjà-vu s’effritait. « Les Anges moches, hein ? » Il lui donna un petit coup de coude. « T’as raison, on les trouve plus beaux quand on voit flou. » De sa main libre, il flatta l’encolure du Cerfeuil d’Od. « En fait, personne. » Il s’humecta les lèvres, soudain un peu moins jovial. « J’avais pas grand-monde à ramener. » Depuis quelques temps, la solitude l’étreignait. Sa dispute avec Freyja avait acté une séparation durable, qui creusait son cœur de tourments obscurs. Depuis la fin de la guerre, il n’était pas rentré chez lui, à Lumnaar’Yuvon. Il avait fait un saut aux Jardins, seulement pour travailler. Il fuyait tout, lâchement. Sa tentative de se raccrocher à Aliénor était, jusque-là, demeurée lettre morte. Cependant, elle l’avait assuré de sa présence au Fessetival. « Je cherche quelqu’un, par contre. Aliénor Vaughan, si jamais tu la vois. Je pense qu’elle sera dans la partie chaste… » Il pinça les lèvres. « Fais gaffe, par contre : elle risque d’être en bonne compagnie. » Lhéasse la suivrait probablement à la trace, en bon toutou fidèle qu’il était. « Ah et, d’ailleurs, évite de m’appeler Priam. J’essaye d’être incognito. »

Parvenu devant le stand où retirer son bingo, le brun ignora sciemment la présence de son frère, mais nota consciencieusement celle du Prince Noir à ses côtés. Il attrapa une feuille au hasard, la prit et lut : « Goûter des sucreries les yeux fermés, aller tirer à la Tombolæ avec quelqu’un, enlever les sous-vêtements d’une personne ayant participé au défilé. » Un petit rire siffla par son nez. « Pour un peu, on en oublierait qu’on est au Fessetival de la Charité, hein. Les Déchus ont toujours eu une vision un peu particulière de la chose. » Ce qui expliquait leurs dissensions avec les Anges et contribuait largement à justifier cette flagrante taquinerie. « Bon, j’espère que t’es volontaire pour défiler en sous-vêtements : tu m’as déshabillé, à moi de le faire. » lança-t-il à Nuée avec un clin d’œil. « Je te propose qu’on visite un peu cette partie-là, qu’on trouve Aliénor, et ensuite, on ira tous ensemble au concours de boissons, d’accord ? » Sans vraiment attendre son assentiment, il s’élança. « Je suis sûr que Lhéasse sera charitable et nous laissera gracieusement profiter de sa présence. Sinon, on se lance dans une mission d’intérêt public : le rapt de la Magicienne. » Ragaillardi par le décor de Lus’Santa’Claus qui l’entourait, il avançait avec allégresse, son regard furetant tout autour de lui.



Message II – 690 mots

Priam, méconnaissable (Réprouvé + changement d'apparence), est avec Pirouette, une Cerfeuil d'Od (c'est-à-dire de Noël) et Latone version Nuée. Ils vont au stand des bingos puis Priam exige qu'ils se lancent à la recherche d'Aliénor.

Il porte le pull de cette image (encore merci Jil !).




| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 1628 :


| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 2289842337 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34615-priam-belegad-aux-i
Styvan Khanis
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 122
◈ YinYanisé(e) le : 16/01/2022
Styvan Khanis
Mar 29 Nov 2022, 18:21



| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 J66m


Choix cornélien.



Son fou rire ne trouva fin que lorsque son ami lui tendit ses mains afin de l’aider à se relever. « Merci, t’es vraiment un chic gars tu sais ! » répondit-il en s’agrippant au bras de son super copain. Il s’essuya le visage avec le bout de tissu et le rangea dans sa poche. « Merci t’es le meilleur ! » Le vampire déposa un bisou sur la joue de son sauveur. Un long sourire niais accentuait sa tête d’imbécile heureux et ses yeux globuleux fixaient la bouche du roux qui répondait aux questions d’Andrea. Lorsque cette dernière eut articulé la manière dont les deux tourtereaux s’étaient séparés, le cœur de Styvan s’alourdit de culpabilité. Alors, il ne l’avait pas abandonné lâchement ? Il voulut s’excuser sur-le-champs, mais la peur reprit le dessus quand les lèvres du déguisé prononcèrent le nom du brun qui tirait une gueule d’enterrement. Érasme Salvatore. Avait-il un lien de parenté avec Eménalia ? Fils d’empereur noir ? Son cœur était tiraillé entre prendre ses jambes à son cou ou poursuivre cette piste. Cela ne pouvait être une coïncidence. Après avoir lu sa grille de bingo, il la tendit timidement en direction de Dastan.  « Ma mission la plus difficile est de voler les sous-vêtements d'un participant. Ça va être rigolo ! Tu viendras m’aider ?! » Ses mirettes reluquèrent instinctivement le brun qui devait y participer, mais ce dernier ne le regardait pas. Heureusement d’ailleurs.  

Une femme vint couper court à la discussion sur les missions respectives de chacun. Elle était trempée et grelottait. Avant qu’il pût répondre à la proposition du roux, Érasme la réchauffa gentiment. Il n’avait pas l’air si méchant finalement. La méfiance du garçon s’estompa. Il avait dû psychoter. Il pouffa de rire lorsqu’il l’entendit prononcer le mot maître. « Maître ? Alors toi aussi, tu as per… » sa petite voix intérieure lui ordonna de se taire. Il fallait absolument qu’il suivît ces deux tourtereaux afin de connaître exactement la nature de leur relation. Cependant, il ne pouvait pas infliger ce choix à son meilleur copain. Il aurait d’autres occasions de les espionner en deux jours. C'était son devoir d'esclave contre ses sentiments envers Andrea. Il hésita et avant de prendre une décision, il fit un câlin au principal concerné. Il en profita pour lui chuchoter : « Si tu ne te sens pas à l’aise, on part ensemble, je te suis. Tu pourras me dessiner dans les deux cas. Que veux-tu faire ? T'as vu, j'ai compris la notion de consentement. » il sourit.



Petit résumé:
Post IV. 440 Mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39457-styvan-khanis-vampi
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1469
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Mar 29 Nov 2022, 19:15

Kitoe
Le fessetival de la charité
Elliot Lee - LaLa Land


Son sourire s'élargit jusqu'à ses oreilles. Elle était tellement heureuse que Kyra soit aussi ravie de la retrouver ! Elles avaient attendu tellement de temps, et voilà qu'elles étaient enfin réunies pour faire la fête, et comme deux Déchues qui plus est. Comme avant. Lorsqu'elle se détacha de son amie, ses yeux ronds comme des globes en brillaient d'émotion.

-Oh ! C'est vrai ! S'exclama-t-elle. Depuis quand est-ce que tu es redevenue toi ?

Elle avait quasiment oublié cet aparté dans la vie de la Gourmande, mais il était vrai que la dernière fois qu'elle lui avait adressé la parole, c'était sous cette apparence.

-Bien sûr que si !

Comment pouvait-il en être autrement ? Kitoe – Lia – était tellement seule dans sa vie. Alors revoir Kyra, c’était forcément quelque chose ! La fausse Déchue suivit son amie.

-Un Eversha ? Répéta-t-elle avec une voix trop aiguë pour ne pas être celle d'une fillette de six ans. Mais c'est trop bien !

Si ce n’était pas un déguisement, c’était forcément encore plus génial. Lia voulait le même dans sa chambre. Qui sait, peut-être qu'ils pourraient devenir super copains ? Ce fut sa dernière pensée avant qu'elle se soit trainée jusqu'à une table. La gamine se laissa docilement faire. Elle était tellement heureuse qu'elle était à la fois excitée comme une puce et détendue comme un marshmallow. D'ailleurs, elle voulait des marshmallows. Est-ce qu'elles pourraient en faire griller quelque part ? Lia avait faim de sucre. Elle ne faisait même pas attention à son environnement, qui n'était absolument pas approprié pour son âge. Les seins de Jil étaient hors de sa portée. Son attention était toute rivée sur son amie, elle-même et la table. Alors que Kyra s'était mise à lui parler, Lia avait rapproché son nez de la manche de son manteau. Elle le renifla. Comme ça avait une odeur alléchante, elle tira la langue et en lécha timidement une petite surface.

-Hmmm MIAM C'EST SUCRÉ ! Cria-t-elle en faisant un bond sur son tabouret. Elle leva les yeux vers son interlocutrice, reprenant le cours de la conversation. C'est une boulangerie et une boucherie ! C'est trop chouette, on fait plein de trucs ! Les gens aiment bien, je crois. Lia ne s'occupait pas trop de la vente. Il faudrait que tu viennes voir, je t'invite !

-J'vous écoute.

Le serveur venait d'attirer toute son attention. Lia le dévisagea de la taille à la tête. Son expression enjouée s'évanouit. Kyra avait déjà commandé que la brune restait indéniablement coincée. Pourquoi ce monsieur portait-il des vêtements à ce point mangés ? Vite, elle braqua son regard ailleurs, sur la surface de la table.

-... La même chose qu'elle s'il-vous-plait.

Kitoe se sentit rougir alors qu'elle reprenait le contrôle de son corps. Ce n'était pas la gêne d'avoir vu un peu trop l’anatomie du serveur, ni le fait de réaliser la teneur de cette section-là du Fessetival. C'était plutôt le fait d'avoir laissé Lia s'y aventurer sans vergogne. Elles venaient d'échapper au pire.

-Charmant jeune homme. Commenta-t-elle pour couvrir son embarras. Elle s'éclaircit la gorge, alors qu'elle se réintéressait à sa camarade. Kitoe était passablement refroidie, mais elle ne voulait pas le laisser paraître. En fait, elle savait que si elle continuait de se comporter comme une hyperactive, l'emballement reviendrait. Hé ! On a nos grilles de bingo ! Montre-moi, la tienne. Elle déposa la sienne sur la table du plat de la main et en profita pour la lire. Hmmmm... Elle inspira d'exaltation. J'ai le droit à un massage ! Et il faut que je joue au twister toute nue. Elle leva les yeux. Tu veux le faire avec moi ?

611 mots

Résumé:



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Persée
~ Génie ~ Niveau I ~

~ Génie ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 30
◈ YinYanisé(e) le : 04/11/2022
Persée
Mer 30 Nov 2022, 16:15

| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 Ck1c
Le Fessetival de la Charité
Perséphone



Un peu sonnée et vexée du rejet brutal, la bouche de Perséphone se froissa sur une moue légèrement boudeuse qui fit gonfler ses lèvres. Elle posa le dos de sa main sur son front. « Non. Je ne crois pas être malade. » Lui fit-elle savoir. Elle se sentait différente, c'était vrai, mais de façon très positive. D'ailleurs, la peine d'avoir été repoussée ne pesa pas longtemps sur sa conscience et elle lui offrit son plus joli sourire d'excuse, celui qui envoyait des paillettes dans ses iris bleutés, celui que Persée lui-même n'avait vu qu'en deux ou trois occasions. « Désolée ? » Ignorant où elle avait fauté exactement, elle espéra que cela suffirait à chasser la contrariété des traits du Démon. La Sorcière accepta son aide pour se relever, heureuse de voir qu'il ne lui en voulait pas complètement. Coopérative, elle se hâta de fouiller dans ses poches pour lui donner sa grille. « D'accord ! » Elle ignorait ce qu'était du pain d'épice, mais le nom parlait pour lui-même et il était de toute façon déjà parti. « Attends-moi ! » Lança-t-elle en trottinant sur ses talons.

Penchée sur un des plans de travail, Perséphone en effleurait la surface de son index. Son nez avait pris une teinte ocre sombre depuis qu'elle avait respiré dans le pot de cannelle un peu brusquement, ce qui lui avait valu un bruyant éternuement et les avait couvert d'épice. La nouveauté était présente sous plusieurs formes. Grâce à Basphel, elle savait désormais à quoi s'attendre en croquant dans un gâteau, mais leur confection était inédite. Ensuite, ça sentait bon. Très bon même. Les ustensiles l'intriguaient également et l'apprentie se montrait relativement dissipée pour façonner leur pain d'épice. Il faisait chaud dans la cabane qui faisait office de cuisine et de la buée sur les fenêtres les isolait de l'extérieur. Sur les conseils de l'homme qui tenait l'activité, la Sorcière avait remonté les manches de son pull, dévoilant des avant-bras constellés de cicatrices pâles apparaissant en filigranes sur son épiderme. « Faust, regarde ! » Elle tira sur son vêtement au niveau de l'épaule jusqu'à à avoir son attention. Dès que celle-ci fut obtenue, elle présenta fièrement ce qu'elle avait dessiné dans la farine. « C'est toi et moi. » Précisa-t-elle pour intituler les silhouettes en forme de bâtons avant de surprendre ce que l'adolescent tenait dans sa main. « Qu'est-ce que c'est ? » Sans attendre la réponse, elle plongea un doigt dans la matière dorée et fut surprise de la densité rencontrée. Un long filet collant suivit ensuite la trajectoire du doigt jusqu'à sa bouche et ses pupilles s'arrondirent sous le choc sucré qui explosa dans sa bouche. Elle toussa, des larmes dans les yeux. « Olala ! » Résuma-t-elle car le goût était trop indescriptible pour en dire davantage. « Donne. » La violette lui prit le pot des mains et entreprit de le vider dans le récipient, résolue à mettre autant de miel que possible dans leur pain d'épice.

Message IV | 518 mots


Perséphone est avec Faust en (5).
Grille n°5:


Merci Jil  | Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien - Page 5 009 :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

| Le Fessetival de la Charité 2.0 | Chez les Lyrienns, on est bien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

 Sujets similaires

-
» [RPPT] - Le Grand Fessetival de la Charité
» Le Grand Fessetival de la Charité, mises et activités
»  | Le Fessetival de la Charité 2.0 | La nuit, tous les chats sont gris
» Sondage pour les Lyrienns et les pas-Lyrienns
» | Mynxethi - Æther de la Charité |
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Dévasté - Est :: Berceau cristallin-