Le deal à ne pas rater :
Vinland Saga Tome 27 édition Collector : où acheter ce manga ?
Voir le deal

Partagez
 

 [Quête] - Pour le travail | Kitoe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 133
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Dim 06 Nov 2022, 20:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour le travail


Partenaire : Kitoe
Intrigue/Objectif : Les débuts d'un partenariat professionnel, en espérant que l'un n'essaie pas de bouffer l'autre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quelque part, dans l'univers, celui qui tirait les ficelles de mon destin me haïssait. C'était la conclusion à laquelle j'étais parvenue, au terme de geignements internes dont je me flagellais inlassablement comme si cela avait le pouvoir d'améliorer la direction que ma vie avait prise et de l'adoucir un minimum. Bien évidemment, ça ne fonctionnait pas, mais je m'acharnais à m'apitoyer dans l'espoir que quelqu'un prenne un jour pitié de moi.

Je jetai un nouveau regard noir au portail dressé dans l'entrée. Je n'avais aucune envie d'y aller. D'y retourner. La dernière fois m'avait vacciné à vie, et je pesais mes mots, car si tout se passait bien, la vieillesse fermerait les yeux sur moi grâce au sang qui courait dans mes veines, ou plutôt grâce à celui qui me réchauffait l'estomac. Repue, ma soif se tenait tranquille. Laysa était sadique, mais elle savait rester professionnelle. Il ne s'agissait pas d'envoyer un Zvyar rendu bestial dans un rendez-vous avec un potentiel futur fournisseur. Il y avait environ quinze mille façons que ça tourne mal dans ce lieu sans avoir besoin d'ajouter à cela une difficulté supplémentaire. De plus, étant donné les produits proposés par la Démone, mieux valait que je sois rassasié afin de ne pas biaiser mon jugement lorsque je goûterai ses créations.

Laysa s'approcha d'un pas glissant jusqu'à moi et se mit sur la pointe des pieds pour ajuster la cravate autour de mon cou. Fallait-il vraiment qu'elle serre l'accessoire à ce point ? Le reproche était prégnant dans mon regard mais elle feignit de ne rien voir. « Tu n'es pas supposée m'aimer en tant que ma Génitrice ? Et me protéger ? » Elle sourit patiemment. « Tu sais bien que je t'aime, voyons. » J'éclatai d'un rire sarcastique et si mon insolence la froissa, elle ne le montra pas. « On ne dirait pas. Sinon tu ne me renverrai pas dans cet immonde endroit, au beau milieu de ces mêmes monstres tordus qui ont conçu ces sordides jeux de torture. » « Ne sois pas ridicule, tout va bien se passer. Kitoe t'attend de l'autre côté et tu ne risques rien tant que tu es avec elle. Nous sommes des clients, elle n'a pas intérêt à ce qu'il t'arrive quoi que ce soit, je ne le permettrai pas. De plus, il est grand temps que je te trouve une véritable utilité afin de creuser ta place dans notre société. » Pendant quelques secondes, je ne fus que silence indigné, secondes qu'elle mit à profit pour finalement refaire le nœud de ma cravate, ignorant royalement le regard furibond que je lui servais. « J'ai failli mourir. » Lui signalai-je, comme si je ne le lui avais pas répété à plusieurs reprises à mon pas si glorieux retour dans le berceau maternel. Le nœud sur mon cou se resserra si vivement que je perdis mon souffle. « Tu t'es surtout comporté comme un parfait imbécile. » Déclara-t-elle tranquillement comme si elle ne venait pas de m'étrangler à moitié. Impitoyable, elle poursuivit sans me laisser le temps de protester. « Tu m'as fait honte, à moi et à toute la Lignée. Magnus est furieux et tu devrais t'attendre à des représailles. Tu as une chance de te racheter. Alors tu vas aller à ce rendez-vous et négocier ce contrat parce que je te le demande, parce que tu n'as pas le choix, et enfin parce que si je te vois en face de moi une minute de plus, ces jeux ne seront qu'une fine plaisanterie à côté de ce que je te ferai subir. » Son sourire factice plissa ses yeux alors qu'elle chassait quelques poussières de mes épaules. Elle se poussa ensuite pour me libérer le passage. Frémissant d'une colère contenue, je m'avançai sous le feu de son regard, impuissant à contredire ses ordres directs. Je combattis le sentiment de culpabilité à l'idée de l'avoir déçue à ce point, et peut-être y arrivais-je, en tout cas il me plaisait de l'imaginer. Je ne décrochai pas un mot d'adieu et franchis le portail sans la regarder, les poings serrés.

Je débouchai sur un lieu totalement différent, et curieusement, je n'eus aucune envie de l'explorer. Je regardai autour de moi à la recherche de la silhouette de la Démone. Je l'avais déjà rencontrée brièvement alors que j'étais fait prisonnier du manoir de Sanguice lors du conflit qui l'avait opposé aux Evershas. Du temps avait passé depuis Durienrisda mais je conservais de Kitoe l'image d'une femme menue et petite, brune, à la langue qui frisait l'insolence. Je me demandais si elle avait pris part aux Jeux. J'espérais que non, pour le bien de notre contrat. J'espérais aussi qu'elle ne serait pas trop en retard. Seul ici, je me faisais l'effet d'un lapin qu'on avait déposé au beau milieu d'une meute de loups. Je me repris. Moi aussi j'étais un prédateur, alors il me fallait me comporter comme tel. Mon dos se raidit sous l'injonction mentale, et je tâchai de prendre un air agressif - cette partie là n'était pas difficile, j'étais à la fois contrarié et en colère après la réprimande de Laysa et j'étais prêt à en découdre avec quiconque viendrait me chercher des noises.

Message I | 924 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39670-dorian-lang#752639
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1534
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Mar 22 Nov 2022, 22:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kitoe
Pour le travail
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Ce qui était bien avec ce rendez-vous, c'est que ça lui faisait une jolie promenade. Cela faisait longtemps que Kitoe n'était pas sortie pour un motif autre que professionnel. Le but de sa promenade du jour était également professionnel, mais tout de même. Cela changeait de son quotidien de boulangère-charcutière, à savoir de se lever tôt, d'allumer les fours, de pétrir des pâtes et de désosser des carcasses avant de prendre place derrière le guichet. Ça lui changeait également des nombreux aller-retours qu’elle avait fait à Avalon dernièrement. Qui eux aussi, avaient un fond professionnel.

Kitoe avait emmené avec elle un panier en osier. Qu'y avait-il dedans ? Pas grand-chose, à vrai dire. Elle avait cueilli quelques fraises infernales et trois brins de menthe poivrée diaboliques sur le chemin, mais rien qui ne pouvait réellement justifier d'un tel encombrement. Avec la petite robe rouge qu’elle portait, cela lui donnait l’air d’une enfant devant traverser les bois pour rendre visite à sa grand-mère, tout en prenant gare au grand méchant Eversha. Lia connaissait cette histoire par cœur, le grand méchant Eversha s’érigeant comme l’un de ses idoles. Kitoe, elle, n’avait jamais compris à quoi ressemblait réellement ce bestiaux. Par simplicité, elle avait fini par se construire l’image d’un type qui ressemblait trait pour trait à Typhon, le géant contre qui elle s’était opposée à la Guerre des Crocs. Bientôt, la Démone aperçut celui avec qui elle avait rendez-vous.

-Bonjour ! Claironna-t-elle.

Le concerné ne semblait pas partager son humeur légère, mais elle ne s'en encombra pas. Elle avait l’habitude : les habitants de l’Enfer étaient soit frêles et très moroses, soit battis comme des barons de la drogue qui avaient tout à se reprocher. Dorian faisait plutôt partie de la première catégorie.

-Vous avez fait bon voyage ? Elle voulut passer son bras sous le sien pour l’emmener avec elle, mais ignorait si elle pouvait se le permettre. J'espère que les portes n'étaient pas trop difficiles à trouver.

Ceux qui n'étaient pas coutumiers avaient parfois du mal, même si c'était absurde à son avis. Il n’y avait rien de plus simple que de rentrer sur un territoire démoniaque. En ressortir, en revanche…

-Bien. Venez avec moi. Nous allons discuter à la maison.

Sur le chemin, un silence lourd s'interposa entre eux. Mais Kitoe ne comptait pas le laisser paître. Elle était de bien trop bonne humeur et rien ne semblait pouvoir écraser son enthousiasme. Son cerveau turbinait à une vitesse proche de l’illégalité et pour une raison ou pour une autre, c’était grisant.

-Cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas rencontrés, mais... J'ai le sentiment que cela ne fait pas si longtemps. Je me trompe ?

Oui, elle l'avait vu ailleurs, mais elle n’arrivait pas à se souvenir du contexte de cette rencontre. Les engrenages de ses pensées s’accélérèrent encore. Elle se souvenait de la vue en plongée qu'elle avait eu sur lui. Elle se souvenait de sa mine enragée. De la détresse aussi. Il ne l'avait pas vue mais elle, elle l'avait vu.

-Oh ! S’écria-t-elle avec joie. Elle fit volte-face. Vous étiez aux Jeux de Sahodara, c'est ça ? Satisfaite d'avoir trouvé la bonne réponse, elle ne s'attarda pas plus sur le sujet. Le plus important était qu’elle avait gagné au jeu où seule elle jouait. On n'est plus très loin.

Il ne leur fallut pas moins d'une vingtaine de minutes pour se rendre jusqu'à la propriété de la boulangère-charcutière. La jolie bâtisse dénotait du reste du paysage exotique, inquiétant et par moments désolé, du royaume de toutes les tentations. Le bâtiment était large, mais surtout haut. Sa toiture colorée s'accordait parfaitement aux devantures nunuches de ses deux boutiques. Autour, la végétation qui n'existait normalement qu'en-dehors de l'Enfer avait pris ses droits, formant une jolie pelouse parsemée de fleurs et de quelques buissons mal entretenus, mais somme toute mignons. Du moins, c'était ce qu'avançait la Démone. Kitoe invita le Vampire à contourner la maison pour prendre la porte arrière.

-Bienvenue ! Faites comme chez vous. Déjà, la brune se dirigeait vers la grande cuisine et y déposait son panier. Vous voulez quelque chose à boire ou à manger ? J'ai un peu de tout. Je pourrais faire des milkshakes ! J'ai du lait de ce matin, et des fruits. Elle pivota sur ses pieds pour récolter l'avis de son invité. Comme des fraises par ex-... Elle se figea, comme prise d’une illumination divine. Oh. Oh, c'est vrai, pardon. Je reviens.

A grandes enjambées, elle bifurqua dans sa cave, puis réapparut en un rien de temps, un verre de sang dans la main. Elle le déposa sur une table.

-J'ai préparé une jarre rien que pour vous. Désolée, je n'ai pas eu le temps de trouver une personne vierge, j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop... Hm... Encore une minute.

La tornade aux idées décousues disparut de nouveau. Lorsqu’elle revint, ce fut avec un verre de jus d’orange. Maintenant certaine d’avoir accompli toutes ses missions, Kitoe s’installa dans l’un des fauteuils de son salon.

-Voilà. C'est bon. Elle croisa les jambes, ses yeux se reposant enfin sur son interlocuteur, dans une attitude parfaitement professionnelle. Alors, dites-moi.

859 mots


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 133
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Dim 04 Déc 2022, 19:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour le travail


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Comment pouvait-on être aussi petit et survivre ici ? C'était l'une des questions qui me brûlaient les lèvres et peut-être que je l'aurais posée si le cadre de notre rencontre n'avait pas été professionnel. Mieux valait ne pas insulter un futur partenaire en affaire, ce qui était vraiment dommage car là semblait résider tout mon talent. Que Laysa cherche à en affûter d'autres était une plaisanterie tellement remâchée depuis ma transformation qu'elle n'avait plus de goût.

« Bonjour. » Pourquoi était-elle si joyeuse ? C'était agaçant. « Ce n'était pas un voyage. Je me suis contenté de traverser le portail. » Rectifiai-je froidement. Est-ce qu'elle était stupide par dessus le marché ? Au moins la poignée de main serait-elle rapidement réglée si tel était le cas, je n'avais pas envie de négocier pendant une éternité avec cette gamine habillée comme une poupée. Elle était louche, et je me méfiais encore plus de cette apparence que si elle était venue sous les traits du monstre qui sommeillait derrière ces grands yeux réjouis. Quand on sait que son interlocuteur a des cornes, on préfère savoir où elles sont afin de s'éviter une éventration. « Non, nous connaissons l'existence des portails menant en Enfer. Nous ne les empruntons qu'en cas de nécessité, pour des raisons évidentes. » Si je voulais des vacances, ce n'était pas ici que je les prendrai, surtout pas après les Jeux.

J'acquiesçai en silence à sa proposition et la suivis. Dans un vieux réflexe, j'enfournais mes mains dans mes poches avant de me souvenir que ce n'était pas très corporate. Je les laissai pendre sur les côtés et m'interrogeai pour savoir quoi en faire pour qu'elles ne me fassent pas apparaître pour un grand benêt quand Kitoe reprit la parole. « Je ne sais pas. Je ne crois pas. » Rétorquai-je platement en regardant ailleurs, me retenant à peine de soupirer. Sa tentative pour bavarder cafouillait comme un pétard mouillé. Tant mieux, son malaise la pousserait peut-être à faire des erreurs et je pourrais obtenir un contrat à un prix à mon avantage. « Quoi ? » L'exclamation m'avait échappé et je m'étais arrêté de marcher. Mon coeur s'était mis à cogner à grands coups comme s'il cherchait à s'ouvrir un passage vers l'extérieur. Puis ça me revint. Laysa m'avait appris que les Jeux avaient été diffusés à grande échelle, ce qui m'avait épargné la peine de devoir lui relater ce qu'il s'y était produit. Pour la même raison, je ne développais pas sur le sujet avec la Démone, me contentant d'afficher mon air le plus renfrogné pour la dissuader de me poser des questions.

Quelques minutes plus tard, je promenais un regard consterné sur sa maisonnée, regard qui poursuivit sa course sur la Démone, à moitié convaincu qu'elle allait éclater de rire en s'écriant que tout n'était qu'une farce douteuse et qu'elle allait m'amener à son réel atelier, c'est-à-dire celui qui ne ressemblait pas à une traditionnelle boutique qui n'aurait pas fait tâche chez des Magiciens ou une autre de ces cités qui sentaient la rose et la fleur d'oranger. Interdit, je la suivis jusqu'à l'intérieur sans décrocher un mot. Je m'arrêtais dans ce qui devait être son salon. Ce n'était pas le rendez-vous que je m'étais imaginé. Je m'attendais presque à voir débarquer d'une seconde à l'autre une brouette d'enfants charmants poursuivis par des chiens, un blanc et un doré, en vomissant leur joie innocente dans mes oreilles. Je me rapprochais en entendant l'écho de sa voix depuis la cuisine. Elle parlait beaucoup et je sentis le début d'une migraine poindre le bout de son nez. « ... »

Quand elle revint de la cave, ce fut pour déposer un verre de sang devant moi. Je ne fis pas un geste pour le prendre. À la place, je redressai mes lunettes sur mon nez comme si cela avait le pouvoir de redresser également la situation. « Merci, Kitoe. J'apprécie l'intention et... » Elle venait de disparaître de nouveau. Qu'est-ce que c'était que ces bouffonneries ? Un soupir agacé m'échappa et je me saisis du verre pour l'emmener dans le salon pour prendre place sur l'un des fauteuils. Je reniflai le contenu dans l'espoir d'identifier de quel type de sang il s'agissait, sans succès. Il me faudrait goûter. Je renversai un tiers du breuvage dans un vase pour faire croire que j'en avais bu, n'excluant pas la possibilité qu'elle cherche à m'empoisonner car malgré les apparences, elle restait une Démone. Ces êtres fourbes servaient de noirs desseins et tant que ce contrat n'était pas signé, j'étais à sa merci. J'avais échappé aux tortures de ses congénères, ce n'était pas pour mourir bêtement juste après au même endroit.

La concernée revint rapidement, accompagnée de son nuage de gaieté hautement suspect. Instinctivement, je l'imitai et croisai mes jambes. « Merci pour votre accueil chaleureux. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en venant en Enfer mais vous avez dépassé mon imagination, et de loin. J'espère que c'est un présage de vos talents culinaires dont j'ai tant entendu parler. Comme vous le savez, ma famille tient un lieu où vos hors d'œuvres et pâtisseries seraient un véritable atout. Nos clients sont essentiellement de mon peuple, vous comprendrez donc notre intérêt pour votre cuisine. » Ce que j'espérais, c'était que ses gâteaux ne seraient dans le même ton que le décor infâme de cette maison. Je me voyais difficilement proposer à nos clients des gâteaux agrémentés de fanfreluches ou du boudin rose, ce n'était pas très vendeur même s'il devait très certainement se trouver des Déviants parmi nous qui aimaient le sang au goût de fleurs, mais je catégorisais ces derniers avec ceux qui s'urinaient dessus : aux tréfonds de ce qu'il y avait de plus méprisable chez les enfants de Lubuska.

« Nous souhaiterions quelque chose qui soit à l'image de notre maison, quelque chose dans les tons rouges et noirs. » Certes, peu original, mais je n'étais pas là pour refaçonner l'esthétique du commerce de ma Génitrice. « Vous pourriez me faire une visite de votre lieu de travail ? Je dois m'avouer curieux de la façon dont vous procédez et surtout quels sont vos ingrédients, leur provenance, et leurs caractéristiques. Comment les choisissez-vous ? »

Message II | 1107 mots



Merci Jil  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39670-dorian-lang#752639
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1534
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Lun 05 Déc 2022, 19:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kitoe
Pour le travail
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La tête penchée sur le côté, Kitoe détaillait son interlocuteur avec une curiosité trahie par un sourire en coin. Dorian était un personnage particulier, notamment parce qu’elle le trouvait extrêmement froid et impersonnel. Elle ne comprenait pas pourquoi. Cherchait-il à maintenir sa contenance de cette façon ? La Démone n'avait pas besoin d'être savante pour constater qu'il n'était pas à son aise, et ce malgré ses efforts. En fait, c'était comme si ces mêmes efforts avaient eu tout l'effet inverse sur son interlocuteur. Kitoe n'était pas vexée, mais elle trouvait cela dommage. Si elle avait été à sa place, elle aurait profité de son exceptionnelle gentillesse : en Enfer, ça n’était généralement pas donné. Un petit rire sépara ses lèvres.

-Je suis ravie de l'entendre.

Kitoe aimait surprendre ses invités et elle aimait quand ils le lui faisaient savoir. Certes, il n'avait pas une mine amène, mais il avait au moins la courtoisie de l'exprimer verbalement. Vu comment le type était coincé, cela lui suffisait amplement. Elle n'osait imaginer les efforts que cela avait dû lui coûter de l'admettre. Dorian méritait bien un chocolat, mais compte-tenu de sa condition, la jeune femme n’était pas certaine qu’il pût le manger sans craindre une évacuation explosive lors de son prochain séjour à la selle. La Démone se promit d’étudier la question plus tard.

-Bien sûr, je comprends.

Kitoe ne le lâchait pas des yeux. Elle tenait son jus d'orange par le bas de son verre, comme s'il s'agissait d'un verre de grand vin et qu'elle était une éminente connaisseuse.

-Votre famille ne pouvait pas frapper à meilleure porte. En toute modestie, bien entendu.

Elle rigola, puis s'accouda nonchalamment, posant son menton dans sa paume libre.

-Hm...

Ses yeux se baladèrent au plafond. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cela faisait partie de ses couleurs préférées. Parfois, elle aimait aussi le rose, et c'était le cas en ce moment. Quoi qu'il en fût, elle s'appliquerait à respecter l'exigence de ses commanditaires. Son faciès s'éclaira lorsqu'elle reporta son attention sur son futur client.

-Vraiment ? Dit-elle sur un ton espiègle.

Elle n'en avait pas attendu moins de sa part, mais elle avait craint un instant que le balai que l’homme avait dans le cul ne l'empêchât d'aller jusqu'au bout des choses. Kitoe sauta sur ses pieds.

-Pas de problème, je vais vous montrer.

Elle l'invita à se diriger vers la cuisine. Il s’agissait de la pièce centrale, le cœur par lequel il fallait nécessairement passer pour rejoindre une autre partie fonctionnelle de la maison. Chaque pièce était un organe, les portes des artères.

-Je dois vous avouer que cela me fait plaisir. Ce n'est pas tous les jours que j'ai l'occasion de montrer mon travail à autrui. Les gens sont généralement peu enclins à connaitre la réalité de mon activité. Au mieux, ils sont réticents. Je trouve ça amusant et d'un autre côté, ce n'est pas toujours très gratifiant, vous comprenez ? D'un geste, elle lui montra la pièce dans laquelle ils se tenaient. Donc, la cuisine.

D'un côté se trouvait l'atelier boulangerie, où étaient rangés des dizaines de moules et de récipients, les ingrédients et autres ustensiles relatifs à la pâtisserie, et enfin, son outil le plus cher : son four. Le l'autre bord, séparé par un îlot central, l'atelier boucherie, surtout notable par l'arsenal d'objets tranchants reposant sur leur présentoir mural. Tous les plans de travail avaient été nettoyés et astiqués pour l'occasion. La gourmande lui montra ensuite ses deux boutiques.

-Bien. Je pense que vous avez saisi l'idée, c'est un joli petit commerce. Déclara-t-elle presque avec ennui, en retournant sur ses pas. Maintenant, nous pouvons passer au cœur du sujet.

Dans la cuisine, elle ouvrit en grand la porte qu'elle prenait toujours soin de fermer derrière elle : celle de la cave. Un sombre escalier en bois s'enfonçait dans le sous-sol. Le bas était éclairé, mais il se dégageait de l'ouverture une atmosphère froide. Habituée, Kitoe n'y faisait plus attention. Les basses températures étaient la meilleure façon de conserver des corps, de toute façon.

-Après vous monsieur. Dit-elle en accompagnant la parole au geste, comme s'il s'agissait d'une pièce de théâtre. Elle descendit après lui. J'ai réussi à me procurer deux invités pour l'occasion.

Elle l'invita à regarder sur sa gauche. Là, contre le mur, un homme bâillonné était assis et enchaîné. A la vue du nouveau venu, il tenta un appel à l'aide et s’agita. Rien dont la Démone s'inquiéta.

-Et là c'est sa sœur. Elle s'appelait Laya, je crois.

A droite, de l'autre côté, le corps d'une femme ligotée était suspendu au plafond par les pieds. Son regard suppliant s'était éteint, mais était encore brillant de larmes. Une fois qu'elle l'avait égorgée, Kitoe avait retiré son bâillon pour ne pas perturber la trajectoire du sang vers l’entonnoir et la fameuse jarre, qui se trouvait toujours en-dessous du cadavre. L'hémoglobine continuait de couler le long de la gorge et sur le menton de la victime, visqueux et épais.

-C'est du sang brut, que je vous ai proposé. Je n'ai rien ajouté. En revanche, si vous le souhaitez, nous pourrions faire varier les saveurs de ce charmant jeune homme. Je crois qu'il s'appelle Harris. Ce sont des Orishas, tous les deux. Je ne sais pas si ça pourrait aller avec votre thématique. En plus, ils sont blonds. Il faudrait des bruns, éventuellement des roux.

Elle alla ouvrir une malle une peu plus loin. Elle se mit en à fouiller le fond.

-Pour leur faire changer de goût, il me suffit de leur faire suivre un régime spécial pendant plusieurs jours. C'est assez variable, tout dépend de ce que l'on souhaite obtenir à la fin, bien entendu. Par exemple, pour votre guerre avec les Evershas, j'avais utilisé... Elle brandit un sachet, sa tête réémergeant du bazar. Ça !

Elle revînt à son interlocuteur en trottinant et lui montra le contenu du sachet. Il s'agissait d'une poudre blanche comme il en existait des centaines.

-C'est une drogue. Euphorisante et revigorante. Je ne me souviens pas de son nom, mais elle donne à son consommateur une énergie assez dingue. Vous voulez essayer ?

Sur lui-même ou sur Harris, cela lui était tout à fait égal.

1033 mots


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 133
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Dim 18 Déc 2022, 18:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour le travail


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À mon grand plaisir, nous échappâmes à la plaie des banalités assommantes que certains se sentaient astreints d'imposer à la conversation. Je n'étais pas doué pour parler du climat ou des derniers retournements politiques qui soulevaient le monde. Tant que ces derniers ne m'impactaient pas directement, les autres pouvaient crever ou prospérer sans que ça m'occasionne le moindre battement de cil. Je préférais consacrer mon temps à m'instruire sur d'autres domaines, généralement scientifiques puisque Laysa me rappelait parfois que c'était là où notre Lignée brillait le plus. Pourtant, ma passion pour la médecine avait dépéri depuis ma transformation. Auparavant, je me formais dans l'objectif de sauver des vies. Aujourd'hui, on m'amenait à comprendre que mes aptitudes serviraient des enjeux plus obscurs pour mener des expériences qui auraient glacé les sangs du médecin qui me formait avant que je ne passe du côté de la nuit.

« Oui, j'imagine. Mais vous devez avoir un certain succès parmi les Démons, non ? La majorité sont-ils cannibales comme vous ? Je considère que mon peuple est une sorte de branche annexe aux cannibales. Certes, nous favorisons le sang, mais nos plus jeunes recrues ne s'embarrassent pas de chercher une veine à croquer quand la folie s'empare d'eux. » J'avais moi-même déjà arraché quelques paquets de chair à l'époque, pris dans la frénésie implacable du besoin de se nourrir.

La visite des deux boutiques n'occasionna pas de commentaire de ma part, même si j'en profitais pour évaluer la propreté et le rangement de chacune. Elle avait pu faire exprès en sachant ma venue mais à première vue, tout était en ordre. En descendant l'escalier, j'ajoutai néanmoins : « Bien entendu, si nous faisons affaire avec vous, nous vous visiterons de temps en temps par surprise afin de nous assurer de la bonne tenue de votre commerce. Une simple formalité, un peu ennuyeuse, tant pour vous que pour nous, mais il n'est pas souhaitable que nous intoxiquions nos propres clients par manque de rigueur, vous comprenez, j'imagine. »

La mention des deux invités n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd et une forte odeur de sang m'assaillit bien avant que j'eusse terminé la descente. Je ne pus m'empêcher de grimacer à la vue du bétail ainsi traité. L'homme dû y voir là le signe qu'il s'était trouvé un sauveur car il s'agita en forçant sur ses liens. Je me détournai froidement pour examiner la femme suspendue tête en bas. Pour avoir souvent vagabondé dans les laboratoires au manoir de Douria à Fjörd, ce n'était pas la première fois que je voyais des hommes et des femmes réduits à rien pour le bien de la science. Ici, c'était pour le luxe de nos papilles.

Mon regard s'abaissa sur la drogue que la Démone me présentait. Un de mes sourcils s'arqua légèrement. « C'est tentant. Plus tard peut-être, quand vous vous souviendrez de son nom, pour fêter la signature de notre contrat par exemple. Pour le moment, ça ne m'inspire guère confiance. N'y voyez rien de personnel, mais l'histoire ne donne pas envie d'accorder à ceux de votre race une confiance aveugle. » Et plus récemment encore, les Jeux de Sahōdara ne m'inclinaient guère à accepter quoi que ce soit de leur part qui sorte du cadre d'un contrat formalisé. Je désignai les Orishas du menton.

« Vous ne croyez pas que vous obtiendriez une meilleure qualité en ne les enfermant pas dans ce sinistre sous-sol ? Je ne vous apprend sûrement rien mais c'est comme pour les bêtes vous savez, leur donner d'agréables conditions de vie leur donnerait une saveur bien plus agréable en bouche. C'est bien pour cette raison que nous Vampires préférons le sang des espèces les plus bénéfiques, et s'ils sont vierges, c'est encore mieux. Eux doivent avoir un goût... » Je m'avançai jusqu'au corps de la femme et fit remonter un doigt le long d'un filet de sang avant de le porter à ma bouche. « C'est bien ce que je pensais. C'est satisfaisant, mais il y a une petite aigreur en arrière-goût un peu désagréable. Cependant, j'imagine que vous avez plusieurs gammes de qualité ? Nous sommes prêts à avancer le prix si vous nous proposez un menu à base d'ingrédients de première qualité. Pour la première commande, nous envisagions de toute façon de prendre des échantillons de tout ce que vous pouvez proposer, pour voir ce qui nous satisfait le plus et cerner ce qui aura le plus de succès à notre clientèle et leur proposer à eux aussi un panel varié de qualité pour les goûts et les bourses de tout le monde. »

Message III | 810 mots



Merci Jil  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39670-dorian-lang#752639
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1534
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Lun 09 Jan 2023, 23:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kitoe
Pour le travail
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


-Les Démons sont tellement divers que c'est difficile à dire. Commença la Démone avec un ton monotone, qui gâchait presque le portrait qu'elle s'était construit depuis le début de l'entretien. Quelques-uns sont effectivement cannibales, mais d'autres achètent mes produits sans vraiment savoir ce qu'ils consomment.

Elle gloussa. Kitoe était très fière d'être une chipie. La commerçante trouvait deux avantages à avoir ces deux types de clientèles, bien que le ratio penchât de plus en plus vers le côté qui savait. D'une part, elle avait l'impression d'être l'instigatrice d'une gigantesque farce. Savoir ce que ses interlocuteurs ne savaient pas, se délecter de leur naïveté était jubilatoire. D'autre part, faire partie d'un groupe, et mieux, mener un groupe de connaisseurs était tout à fait plaisant. C'était par ailleurs le meilleur moyen de partager de nouvelles idées.

-Disons que cela a suffisamment de succès pour que je puisse en vivre.

Ses mains étaient sagement jointes dans son dos. Si elle avait bâti cette affaire de ses mains et avait survécu à l'Enfer jusqu’ici, ce n'était pas pour rien. Derrière ses airs distraits et joueurs, Kitoe avait l'esprit d'une entrepreneuse. Il ne lui manquait plus qu'une renommée qui dépassât la localité. C'était ce qu'elle s'efforçait de faire depuis de nombreux mois déjà, mais les résultats étaient loin d'être suffisants.

-J'aime votre vision des choses.

Sa collaboration avec les Vampires prenait tout son sens sous cet angle de vue et cela lui plaisait beaucoup. La Guerre des Crocs n'avait pas été une parenthèse inutile de sa vie.

-Bien entendu.

Elle n'aimait pas l'idée de ces visites surprises, qu'on essayât de la surprendre dans cette activité qu'elle considérait maîtriser mieux que quiconque, mais c'était un mal pour un bien. Cela lui permettrait de succomber à une certaine discipline qu'elle manquait régulièrement à respecter.

Kitoe leva le nez vers le cadavre suspendu. Elle préférait cela, plutôt que d'essayer de défier le suceur de sang face à ses provocations. Elle, pas digne de confiance ?

-Bien sûr. Néanmoins, vous devez savoir à quoi servent les Pactes.

Ils permettaient régulièrement d’effectuer ce genre de contrats, entre résidents de l'Enfer. Les partenariats commerciaux ou les contrats d'assurance étaient même les principaux motifs de signature. Bien que les Démons eussent une vision bien particulière de ce qu'était une assurance.

La seconde remarque du Vampire la fit froncer les sourcils. Décidément, monsieur était très critique. Cela commençait à picoter son égo. Dorian cherchait-il à lui apprendre son métier ? Kitoe n'espérait pas. Cet échange était supposé s'effectuer de manière horizontale. Elle n'avait aucune envie de se faire commander si elle ne pouvait pas apporter sa touche personnelle. Et puis quoi encore ? Devenir chiante ? Non merci.

-Bien sûr que si, c'est ce que je crois aussi. Elle pivota vers lui pour lui lancer un regard très vexé. Mais ça n'a rien de drôle.

Voulait-il qu'elle se transforme en fermière Magicienne ? Si oui, il n’avait qu’à aller voir ailleurs. Kidnapper et torturer était ce qui rendait son travail particulièrement divertissant. C'était à partir de cela qu'elle avait eu l'idée du métier qu'elle exerçait actuellement.

-Je vous avoue que je détiens ces Orishas depuis peu, alors ils n'ont pas eu le temps de se faire à leur nouvelle maison. Mais je peux vous garantir qu'après plusieurs jours de captivité, une fois qu'ils ont pris leurs aises, que je les ai bien nourris et leur ai raconté quelques blagues, le goût devient intéressant. D'ailleurs, j'ai remarqué que les Anges que j'ai accueillis ici étaient bien meilleurs après un régime prescrit par mes soins que lorsque je les abattais directement après les avoir achetés. Elle se fournissait souvent en esclaves. C'était plutôt rentable au vu de la valeur ajoutée qu'elle leur apportait ensuite. Comme quoi, ils ne sont pas forcément malheureux dans ce "sinistre sous-sol".

Kitoe était ravie par son raisonnement douteux. Elle se sentait digne des plus grands négociants.

-Bien entendu, puisque j'expérimente beaucoup, j'ai développé plusieurs gammes différentes. Si vous me demandez de la haute qualité, je m'appliquerai à y répondre. De son index, elle tapota son menton. Je pourrais vous montrer tout mon catalogue, mais il est très large vous savez. Les gammes prennent en compte la race et le traitement que je fais subir à l'individu ensuite. J'appelle ça l'affinage, car c’est un peu le même principe que pour le fromage quand on y pense. Mais puisque vous ne cherchez que le meilleur, je pourrais me procurer des personnes bénéfiques et vierges – à moins que vous ne cherchiez à explorez d'autres horizons ? – dans les prochains jours, puis vous proposer différents types d'affinages. Je vous demanderai seulement d'être patient. Qu'en pensez-vous ?

Maintenant que Toki ne l'aidait plus, les processus étaient redevenus plus longs : il s'agissait de chasser seule pendant qu'aucune main experte, autre que les larbins qu'elle utilisait parfois, faisait tourner les boutiques. Il s'agissait de s'occuper des captifs dans la cave tandis que les commerces ne tournaient pas à plein, et s'occuper des commerces pendant que les captifs étaient seuls à la cave.

-Oh, d'ailleurs. Je me souviens du nom de cette substance. C'est de la... cu... caracha. Voilà. La cucaracha.

De nouveau, elle tendit le sachet sous son nez. En vérité, elle ne se rappelait absolument pas du nom de cette drogue, alors elle venait de l'inventer. Elle avait juste très envie qu'il l'utilise.

-Alors, on essaie ?

867 mots


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 133
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Dim 22 Jan 2023, 20:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour le travail


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les Pactes. Leur réputation les précédait. Même le premier imbécile venu en avait entendu parler et j'avais beau en être un parfait représentant, je m'étais renseigné avant de reposer un pied en Enfer puisque je savais être amené à en signer un. Malgré de nombreuses mises en garde, il s'agissait ici d'une entente commerciale et même si les choses pouvaient toujours mal tourner avec ces engeances, même eux devaient vivre de leurs revenus et nourrir des ambitions. Le chaos, c'était bien, mais ça ne payait pas le loyer et de ce second échange, Kitoe paraissait plus pragmatique et passionnée par sa profession qu'intéressée à ruiner ma vie et faire de moi un esclave ou à me sacrifier à leurs rituels de bas étage. Notre passion pour la chair et le sang était certes similaire mais j'aimais à penser que nous étions plus sophistiqués. Lubuska ne voulait pas de souillons sauvages à ses autels.

« Ah oui ? C'est très intéressant, et surprenant. » Reconnaissant la qualité de son expertise, creuser davantage le traitement de son bétail devenait obsolète, et je manquais de la ténacité nécessaire aux véritables commerciaux pour la défier sur son propre terrain. De plus, je risquais de la vexer si j'insistais sur l'efficacité véritable de ses méthodes. Sous son apparence de fillette un peu étourdie se cachait une vile cuisinière qui avait cumulé les expériences pour en arriver à des résultats satisfaisants. Il suffirait de toute façon de goûter pour me faire ma propre opinion de ce qui faisait sa fierté.

« Il va de soi que la majorité de nos commandes porteront sur des vierges bénéfiques, mais nous pouvons aussi accepter une provenance de l'un ou de l'autre. Nous aimons aussi l'exotisme, cela attirera des clients. J'imagine qu'avec toutes ces expérimentations, vous arriverez à nous surprendre. » Je n'en dis rien mais ce ne serait pas difficile avec moi comme goûteur. Traditionnel, je m'étais toujours nourri directement à la source et déguster un plat travaillé remontait à un âge qui s'effaçait avec le temps, à un autre homme que je n'étais plus et j'arrivais difficilement à concevoir l'art de Kitoe.

« Dans ce cas, je vous propose de partir sur une formule adaptée avec une liste de hors d'oeuvres identiques mensuellement et à laquelle s'ajoutera l'une de vos inventions à nous faire découvrir ? Dans le cas où cela nous plairait, nous ajusterons la formule pour en recommander. Cela vous convient-il ? » Tout en parlant, je tournais autour du cadavre encore frais de l'Orisha. J'avais fait la fine bouche en apparence mais la proximité avec son sang gouttant de ses plaies béantes m'était une délicieuse torture. Je revins à la réalité à l'évocation de la drogue stimulante de la Démone. « Je ne connais pas. » Articulai-je sans montrer la première once de bonne volonté. Même si les négociations s'annonçaient prometteuses, je n'oubliais pas les Jeux, je n'oubliais pas la fourberie des cornus. Je ne me laisserai pas avoir par le minois de cette fille. Qui plus est, Laysa désapprouverait certainement de savoir que je m'étais drogué avec notre nouvelle partenaire en affaires. Curieusement, ce fut cet argument qui fit osciller la balance définitivement. « Mais pourquoi pas. J'aimerai déguster quelques échantillons de vos produits en même temps. J'imagine que c'est une façon comme une autre de célébrer le début de notre association. Nous remontons ? Je reprendrai bien un verre, cela vous évitera de redescendre une nouvelle fois. » J'omis de préciser que l'essentiel du premier verre avait échoué dans un vase.

« Comment vous est venue l'idée d'ouvrir cette entreprise ? » Installé dans un fauteuil, les jambes croisées, j'attendais que Kitoe termine de préparer notre en-cas atypique. « Ça n'a pas l'air d'être une entreprise familiale, une passion donc ? Je vous envie. Je ne suis pas un être de passion. » Je fis tourner mon verre pour troubler l'équilibre du contenu. « Les gens comme vous me fascinent. Vouer son énergie, son temps, sa vie à un domaine spécifique. » Un soupir amusé m'échappa. « Je pense que je préfère de loin de prendre du repos que m'échiner sur quoi que ce soit. Il est déjà suffisamment difficile de survivre sans avoir envie de se pendre qu'il ne me reste que peu d'énergie à consacrer à autre chose. »

Message IV | 745 mots



Merci Jil  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39670-dorian-lang#752639
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1534
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Mer 08 Fév 2023, 21:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kitoe
Pour le travail
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Kitoe scrutait son client avec une avidité menaçante. Ses pupilles tentaient de pénétrer sa chair jusqu'à son cerveau, de le décortiquer dans le but d’y déceler chaque réflexion, chaque comportement. Elle recherchait dans les réponses du Vampire une approbation quant à sa méthode d'élevage, puis d'abattage. Elle fut ravie de voir que Dorian était conciliant.

-C'est noté. J'ai bien l'intention de vous surprendre autant que possible.

Elle gloussa. L'exotisme était la partie préférée de son travail. C'était à la fois l'exercice le plus long et le plus fatigant, souvent ponctué d'échecs. Seulement, c’étaient ces défaites qui rendaient les réussites si délicieuses. Kitoe pouvait en jubiler pendant des jours.

-Cela me convient parfaitement. Nous pourrons discuter des plats que vous avez en tête dans mon salon, puis je vous ferai un devis. Avec un prix d'ami, bien entendu.

Parce qu'ils étaient amis, hein ? Hein ? Kitoe secoua la tête. Elle oubliait souvent qu'il y avait des mots à ne pas prononcer. Une décharge de bonne humeur électrisa son corps. Dorian était son ami.

-Bien sûr ! Faites comme chez vous.

Sa tête dodelina et elle secoua doucement le sachet de drogue pour exprimer sa joie. Après lui avoir déniché un verre et l'avoir rempli de liquide pourpre, Kitoe entama l'ascension en sautillant de marche en marche. De retour dans la pièce de vie, elle ouvrit délicatement l'objet de leurs convoitises en fredonnant, puis forma une petite pyramide de poudre sur la table basse qui séparait leurs deux sièges.

-C'est une longue histoire. Commença-t-elle. Elle n'avait pas franchement envie de rentrer dans les détails. J'imagine que vous savez quelle est la principale problématique qui s'impose à un meurtrier, en particulier lorsque celui-ci ne vit pas en Enfer ou à Amestris. Elle leva un œil vers lui. C'est bien beau de se débarrasser d'une âme, mais ensuite il faut se débarrasser du corps. Et il se trouve qu'un corps humain est beaucoup plus volumineux qu'un estomac.

La viande pourrissait vite, c'était là son principal inconvénient. A force, Kitoe avait fini par trouver hilarant de nourrir ces pauvres sans-abris grâce à la chair de leurs pairs. Ce sentiment de pouvoir incommensurable, la possession d’un secret aussi grave, passer devant des gardes sans être soupçonnée, tout cela relevait du cocktail le plus grisant qu’elle avait jamais consommé.

-A l'origine, il s'agissait avant tout d'un moyen de survie.

Si elle ne l'avait pas fait, elle serait en train de pourrir dans un cachot d'Avalon à l'heure actuelle. A moins qu'elle ne se fût suicidée avant, ou bien qu'un proche d'une de ses victimes n'eût fini par lui fracasser le crâne.

-Mais je prends le compliment. Compléta-t-elle. Elle ricana. Vous savez, il y a un tas de gens à Avalon qui vivent sans jamais quitter leur lit. Peut-être pourriez-vous trouver votre bonheur parmi eux.

Pendant longtemps, la Paresse avait été un mystère pour Kitoe. Ce n’était qu’à son entrée en Enfer qu’elle avait finalement compris. Ce monde de danger et de perversion drainait les plus faibles d’entre eux jusqu’à la moelle.

-D'ailleurs, si ce n'est pas trop indiscret, qu'est-ce qui vous a poussé à devenir Vampire ?

Avait-il pensé que cela lui passerait l'envie de se pendre ? Drôle de manière de procéder, à son humble avis. Et si au contraire, il regrettait son choix ?

-Vous êtes quelqu'un de sinistre. Ça me plait.

Il était rare de croiser des personnes aussi franches quant à leur vision du monde. Même en Enfer, le suicide n’était pas un sujet que l’on traitait largement ; ce n’était rien d’autre qu’un acte de faiblesse, un sujet de moquerie profond. Kitoe découpa deux rectangles de papier provenant d’une facture et les enroula soigneusement sur eux-mêmes.

-Ce monde est pourri jusqu’à la moelle. Ce n’est qu’un ramassis de chaos divers et variés, un tas de merdes. Toutes ces conneries, ça nous tombe sur le coin du bec qu’on le veuille ou non.

A l’aide d’un couteau, elle rassembla la poudre blanche en deux alignements distincts. Il n’y en avait pas beaucoup. La Démone ne souhaitait pas se shooter plus que nécessaire. En outre, elle ne pratiquait pas le sniff avec une très grande expertise. Ces occasions étaient rares, pour ne pas dire quasi-inexistantes. Kitoe lui tendit l’une des pailles en papier.

-Je crois que la “passion” dont vous me dites animée est surtout un moyen d’accepter ce chaos ambiant et de ne pas être tentée par l’idée de me pendre.

Sur ces belles paroles, elle aspira son rail par la narine. La brune toussa, essuya son nez, puis se laissa retomber au fond de son fauteuil. La tête en arrière, elle observait le Vampire.

-Le meilleur moyen d’accepter ce chaos, c’est de l’entretenir. Tant qu’à vivre, autant que ce soit drôle. Vous ne pensez pas ?

Kitoe prit une grande inspiration, puis poussa un long soupir. Ses doigts se mirent à tapoter frénétiquement son accoudoir. Elle vibrait sous les pulsations dans ses veines et son sang que la substance portait progressivement à ébullition. Bientôt, elle ne tiendrait plus en place.

-N'y a-t-il rien qui vous amuse dans cette vie ?

849 mots


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 133
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Sam 04 Mar 2023, 17:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour le travail


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« J'ai de la chance dans ce domaine. Je n'ai pas souvent eu à m'occuper des corps, Laysa le faisait pour moi quand je n'arrivais pas à m'arrêter avant de les tuer. Je ne les tue plus désormais. » Plus à cause de mes pulsions en tout cas. Tuer de sang-froid n'était pas mon domaine de prédilection, je n'étais même pas certain de l'avoir déjà fait. L'assassinat sonnait de façon excitante sur le papier, mais dans les faits, c'était une galère à orchestrer et les conséquences étaient une plaie dont je me passais volontiers. Laysa gérait mes écarts et c'était très bien ainsi. Dans ces moments-là, j'étais ravi qu'elle me materne et je râlais moins.

« Oui, j'ai peut-être un Paresseux dans mes ancêtres. Peut-être que je devrais me reconvertir au final, mais je ne crois pas que Laysa me laisserai faire. » Je poussais un soupir à m'en fendre l'âme. Je n'étais rien de moins qu'un petit garçon dès lors qu'on résumait ma vie et c'était tant insultant qu'insupportable. Je réussissais à m'en accommoder, la majorité du temps. Le fait que je sois magiquement sous son joug aidait sûrement. Tout en étant conscient de cette laisse invisible autour de mon cou, il n'y avait rien que je puisse faire dans l'immédiat pour m'en défaire.

« Il n'y a pas de raison véritablement définies. C'est arrivé à la suite d'une succession d'évènement. J'étais un idiot. Je l'ai regretté au début, c'était difficile. » J'avais touché le fond et le suicide me souriait chaque jour. Il me suffisait de sortir à l'extérieur, mais Laysa me surveillait comme du lait sur le feu jusqu'à ce que j'apprenne à tolérer ma condition. « Mais maintenant, je fais avec. Ça ne me dérange plus. Et puis le goût du sang compense tous les petits inconvénients qu'il peut y avoir. Je crois que même vous ne pourriez pas comprendre. Il faut le vivre pour comprendre à quel point c'est bon. » C'était simple, chaque goutte de sang chassait mes doutes comme neige au soleil. Si j'avais moins le goût pour la traque que nombre de mes congénères, je ne pouvais nier être complètement intoxiqué à mon nouveau régime alimentaire.

« Ah. » C'était bien la première fois qu'on me complimentait sur mon humeur dépressive, ou peut-être ne me flattait-elle que par intérêt commercial. Je n'y connaissais rien mais j'imaginais que la séduction entrait en jeu pour ce type d'échange. Je songeais que je n'avais pas fait grand chose pour la courtiser ; mais j'étais le client et c'était à elle de se plier en quatre si elle voulait que je signe son Pacte.

« C'est vrai. Mais vous faites tout pour que ce soit ainsi, non ? Arrêtez-moi si je me trompe, mais je ne crois pas que le monde idéal vu par les Démons ressemble à Vervallée ou autre lieu délicieux à vomir. » Elle avait beau tromper son monde avec sa maison en sucre d'orge, je n'étais pas dupe. Nous étions au beau milieu de l'Enfer et j'avais vu à quoi ressemblait sa cave. On nageait loin de la maison idéale d'un Ygdraë ou autre de ces nations de niais.

Tout en bavardant, Je suivais avec attention la préparation de Kitoe. Ma méfiance naturelle était difficile à faire taire mais je me contrains à prendre ce risque. Au pire des cas, elle se prendrait une Vampire furieuse dans les bras, dans le meilleur des cas, je passais enfin un bon moment, et ils étaient suffisamment rares pour que je sois tenté de fermer les yeux pour une fois. « Ça n'a pas l'air agréable. » Observai-je alors qu'elle toussait après avoir inspiré la ligne de poudre. Je me penchai néanmoins et imitai ses gestes pour me préparer ma propre médecine. « Je ne sais pas trop. Il y a longtemps que je ne m'amuse plus. » J'aimais provoquer, parfois, quand c'était facile, comme avec Èibhlin qui tombait dans le panneau pour un seul regard de travers ou une remarque en apparence anodine. Mais en règle générale, j'avais laissé les jeux derrière moi, et les derniers que j'avais fait n'avaient rien eu de drôle. Néanmoins, je jugeais qu'il serait sans doute de mauvais ton de le rappeler à cet instant.

Je me penchai et inspirai brusquement la poudre. Mes pupilles se dilatèrent aussitôt et, semblant incapable de cligner des yeux, je me renfonçai dans mon fauteuil. Mon esprit s'enfonça dans une mer de coton et l'analyse que j'avais entamée sur les réactions de mon corps à la drogue devint secondaire. Tout devint secondaire. Je souris à Kitoe, du premier sourire sincère depuis longtemps, et certainement le premier que je lui adressai. Je me sentais léger. Des vagues aléatoires d'énergies roulaient sous ma peau. Je baissai les yeux sur Kitoe et lui tendit une main pour l'inviter à se mettre debout elle aussi. Je ne m'étais pas aperçu m'être levé. « J'ai oublié comment on s'amuse. Vous voulez bien me montrer ? Je n'ai jamais été bon élève mais je ferai de mon mieux. » J'en eus soudain assez de devoir m'échiner pour la regarder. « Vous êtes trop petite. » Râlai-je avant de la prendre par la taille pour la placer sur le meuble le plus proche et l'avoir débarrassé des bibelots qui l'encombraient. « Voilà. C'est mieux. » Je gloussai et ça ne me parut pas étrange. « Vous voulez pas me montrer votre aspect démoniaque ? Je suis curieux de voir ce qu'il se cache sous cet aspect d'adolescente bien élevée. » Ne sachant pas quoi faire de mes mains, je les avais laissées sur sa taille. « Je promets de ne pas avoir peur. Je suis moi-même un monstre, vous savez. » Je souris de toutes mes dents pour les lui montrer fièrement.

Message V | 1023 mots



Merci Jil  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39670-dorian-lang#752639
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1534
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Mer 08 Mar 2023, 21:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kitoe
Pour le travail
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Kitoe gloussa.

-Évidemment, sinon ce n’est pas drôle. Tout le monde s’ennuierait sans nous, franchement…

Un monde trop bien rangé, c’était la ligne droite pour la fin de leur existence à tous. Même dans le meilleur des mondes, les peuples étaient faits pour se créer des problèmes et des tensions au bout du compte. Des lieux comme Vervallée ou autres lieux délicieux à vomir existaient précisément parce qu’il y avait aussi des endroits aussi délabrés que l’Enfer ou Sceptelinôst. Ces deux opposés vivaient aux antipodes, mais devaient pourtant leur existence grâce à l’autre.

La Démone posait son regard incandescent sur le Vampire, alors que celui-ci s’enfarinait le nez. Elle sourit en réponse à son sourire. Elle avait encore envie de rire, plus fort que précédemment, alors elle commença par un pouffement. Elle lui offrit sa main afin de se joindre à lui.

-C’est vous qui êtes trop grand, Monsieur le Vampire. Taquina-t-elle avant de pousser un cri de surprise en décollant du sol.

Elle éclata de rire lorsque ses fesses atterrirent sur le meuble et que ses bibelots tombèrent à la renverse. Elle rit tellement qu’elle faillit les imiter, mais se rattrapa d’un geste trop brusque qui fit vibrer toute la structure en bois. Elle reprit son sérieux.

-Quant à moi, sachez que je suis une mauvaise enseignante, mais je vais faire de mon mieux.

Ce que l’on ne pouvait lui enlever, en revanche, c’était sa dévotion à la tâche quand on lui attribuait ce rôle. Elle s’y appliquait aussitôt. Le problème relevait surtout de ses méthodes. Les jambes de la jeune femme s’enroulèrent autour de la taille de l’homme et ses pieds verrouillèrent sa position. Une lueur de défi brillait dans son regard.

-D’accord, mais dans ce cas, je vous enlève l’opportunité de fuir. Elle le jaugea, rapprocha leurs corps qui ne l’étaient apparemment pas assez. Vous avez de jolis crocs vous-même, je vous l’accorde. C’est quoi l’adresse de votre dentiste ?

L’Enfant de la Nuit pouvait mordre, cela ne faisait pas de lui un monstre tel qu’elle l’entendait. Il ne ressemblait pas à une créature sanguinaire et inhumaine. Ceux qu’il pouvait tuer, il le faisait pour vivre. Kitoe, elle, le faisait avant tout pour le loisir. Quant à sa véritable physionomie… elle décida de mettre la théorie à l’oeuvre en se défaisant de son apparence de poupée. Deux énormes cornes de bouc percèrent son crâne au niveau de son front. Ses cheveux se dégradèrent en une tignasse terne et fourchue, sa peau pâlit et se craquela jusqu’à prendre la texture de la roche, une peau sèche et brûlée. Ses yeux rouges avaient pris en intensité, ses pupilles verticales transperçaient son interlocuteur comme une proie prête à l’abattage. Enfin, son sourire ne révéla par deux gentilles paires de canines, mais bien deux rangées entières.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]-Bouh ! Elle ouvrit ses mains en grand de part et d’autre de sa tête et tira sa langue pointue.

Elle se pencha en arrière et s’appuya contre le mur de manière à ce qu’il la détaillât plus aisément. Elle lui montra ses griffes, comme s’il s’agissait de la plus belle des manucures.

-Ça vous fait peur ? Demanda-t-elle.

Si elle avait des airs de gargouilles, elle n’était pour autant pas la pire créature de ces terres. Beaucoup de Démons n’avaient pas même une forme humanoïde. Les plus perturbants étaient ceux dont la physionomie n’était pas symétrique.

-J’ai une autre apparence bien plus impressionnante, mais je ne peux pas vous la montrer. Ça vous tuerait.

Le problème était surtout qu’elle ne parviendrait pas à se transformer comme ça, lorsqu’elle n’était pas en colère. Kitoe s’interrogea sur les effets que cette drogue pourraient avoir sur Kraa et en conclut que cette dernière ne devait en être que pire. Elle se redressa pour s’accrocher au cou de Dorian. La perspective de le vider de ses entrailles la rendait particulièrement joyeuse.

-Si vous souhaitez vous amuser, je peux vous y aider par magie.

Les bras invisibles de la joie et de l’euphorie caressaient l’homme, attendant son aval avec avidité pour prendre possession de son corps.

-Et vous alors ? Montrez-moi à quel point vous êtes un vilain monstre.

Leurs visages étaient très proches. Kitoe le fixait avec tellement d’intensité qu’elle semblait vouloir l’avaler avec ses yeux, rendus aussi ronds que ceux d’une chouette transgénique. Ses narines étaient dilatées, sa respiration était précipitée et archaïque, dû à l’excitation que lui procurait la drogue. Elle faisait passer son hyperactivité dans ses jambes, qui serraient très fort le Suceur de sang contre elle. La moindre de ses cellules frémissait, le moindre de ses muscles était sous tension, prêts à débarquer toute leur force à n’importe quel prétexte. Elle se sentait capable de détruire à mains nues le meuble sur lequel elle était assise, en éventrer la surface plane d’un coup de poing. Elle se sentait surpuissante, invincible.

-Allons chasser ensemble.

Elle en avait envie. Là. Maintenant. Tout de suite. Elle voulait voir la bête qui était en lui.

827 mots


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 133
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Lun 20 Mar 2023, 21:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour le travail


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'avais plutôt tendance à la rejoindre sur le talent des Vils pour remettre l'ambiance, à leur façon. Malgré mon goût pour ma tranquillité et mon amour pour ma zone de confort, j'aimais lorsque le chaos envoyait un grand coup de pied dans l'ennui morne de journées qui se ressemblaient toutes. Commencer par me droguer m'apparaissait être une excellente façon de chambouler un peu l'ordre établi des choses. Je rentrerai un peu tardivement, je raconterai que je m'étais perdu. Laysa saurait que je mentirai, et ? Je ne serai pas dans mon état normal, j'espérais que ça l'irriterait, qu'elle regretterait de m'avoir transformé comme je regrettais de lui avoir un jour accordé ma confiance et de l'avoir idolâtrée comme si elle était une Æther descendue pour mes beaux yeux.

Je me mis à rire sottement. Un son incongru dans ma bouche et j'en fus le premier surpris. Mon hilarité redoubla et je dû appuyer mon front sur l'épaule de Kitoe le temps de me calmer. Quand je cessais, j'avais oublié ce que j'avais trouvé drôle en premier lieu. Ce n'était pas grave. Je me sentais incroyablement bien. « Soyons mauvais tous les deux dans ce cas. Très mauvais. Emmerdons ceux qui recherchent la perfection. Emmerdons-les tous. » Soufflai-je, la voix vibrant d'une rage que je renfermais trop souvent au plus profond de moi et qui rejaillissait. Il me semblait que Laysa l'avait déjà perçue, mais qu'elle l'attribuait à des réminiscences d'une adolescence mal gérée. Elle ne comprenait pas qu'en m'infantilisant, elle encourageait ce comportement. La situation comme telle était confortable. Il était bon de trouver un autre coupable que moi-même aux maux qui me ravageaient.

« Fuir ? J'admets être pusillanime sur les bords mais vous êtes vexante. » Fis-je, faussement boudeur. Mon bassin fut rapproché de force d'elle, n'éveillant aucune réaction dans cette zone mais si ça l'excitait, tant mieux. C'était ce qu'elle allait faire qui m'excitait, son vrai visage, le goût qu'aurait son sang sous cette forme. Ce serait sûrement délicieusement dégoûtant, positivement écœurant, à vomir. J'étais ravi de m'intoxiquer dans tous les sens du terme.

Sous mes yeux, ma contractante se métamorphosa en créature cauchemardesque et malgré ma vantardise, je sentis une trille de peur labourer mon ventre. « Oula. » Commentai-je. « Mais ça reste préférable à la fillette, c'était vraiment étrange, mais je suppose que c'est fait exprès. Vous êtes déjà tombée sur des pédophiles ? » L'idée me fit rire. Tout me faisait rire, même le fait que son physique soit taillé pour me tuer. La mort ne me souriait pas, elle se gaussait ouvertement de moi, et moi avec elle. Je pris sa main griffue et la plaçai contre ma joue comme pour l'encourager à y laisser une signature de sa préférence. « Oui, je suis terrifié. Je pense que vous pourriez me faire hurler. » De peur, évidemment. « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. J'aurais bien aimé voir. » J'étais sincère. « Qui sait, peut-être que je serais assez fort pour ne pas succomber à cette vision ? » Mais si elle m'avait vu aux Jeux, elle devait savoir ce que je valais. Ce n'était cependant pas ma meilleure performance. Subir les mauvais traitements des Démons en étant persuadé que Bae était mort, en bonne partie par ma faute, n'avait pas aidé. Je me rappelais surtout la soif de meurtre. J'aurais pu arracher la tête de Thessalia de mes propres mains ce jour-là et je voyais cette même violence dans les prunelles inhumaines de la Démone. Nous parlions la même langue. « Désolé, je ne me déguise pas comme vous pour commettre mes méfaits. C'est moins spectaculaire. Vous êtes un meilleur monstre que moi, et je dis ça comme un compliment, je vous laisse volontiers porter cette couronne. »

La pression de ses cuisses contre mes hanches m'arracha une légère grimace. « Chasser ? C'est vraiment ce que tu veux ? Parce que ce n'est clairement pas ce que ton corps est en train de dire. » L'informai-je, un sourcil levé. Je la considérai, la pigmentation grisâtre de sa peau, les excroissances recourbées en couronne sur sa tête. C'était bien la première fois que j'avais une chose pareille contre mon pénis et je me demandais si ce dernier aurait réagi à l'époque à cette vision. Mes goûts s'étaient altérés depuis que j'étais un Vampire. J'étais attiré par autre chose qu'une jolie brune à la peau douce qui m'attendais dans ma maison à la campagne. Ou peut-être l'avais-je toujours été, ce qui expliquait la facilité avec laquelle j'étais tombé dans les bras de Laysa. « Attends, je veux tester un truc. La suite va te surprendre. » Je me concentrai, ce qui n'était pas évident avec les substances qui infectaient mon système. Une fois que les éclairs fluos eurent fini de zébrer ma vision, je fronçai les sourcils jusqu'à ce qu'apparaisse entre mes doigts un calice à l'aspect ancien. « Ta - daaa ! » Fis-je, tel un enfant qui présente fièrement son premier tour de magie à ses parents et du liquide rougeâtre, semblable à du vin, manqua déborder. « Je vais boire à ta santé. » Elle n'avait rien à boire pour m'accompagner mais ça n'avait pas d'importance. J'avalais d'un trait la potion et envoyai le calice voler par dessus mon épaule sans remarquer qu'il disparut dans les airs. Un long frisson me prit et je m'échinai au dessus de Kitoe, les yeux clos le temps de m'adapter à la chimie qui opérait en moi. J'ouvris les yeux, et un sourire idiot rampa sur mes lèvres. Je vins prendre ses hanches et la soulevai légèrement pour les disposer sur ses fesses, la rapprochant de moi. L'effet fut quasiment immédiat et un râle m'échappa alors qu'une raideur s'appuyait contre mon pantalon. Un énième rire chuta de mes lèvres. « Je savais bien que j'étais cassé à être excité par un monstre. » Au lieu d'aller vers sa bouche, je me penchai directement dans son cou et sans m'embarrasser de signal, j'enfonçai directement mes crocs dans sa chair. Je n'essayais ni d'être subtil, délicat ou propre. Je ne faisais aucun effort, cela me ramenait à mes premières fois en tant que Vampire quand j'en mettais partout et que j'emportais des paquets de chair en même temps que des litres de sang sans égards pour ma victime. Mes crocs s'arrimèrent plus profondément et je les refermai de sorte à goûter sa chair pressée autant que son sang qui jaillissait. Je gémissais en même temps en me pressant contre elle, rendu à moitié fou par les deux désirs qui se déchiraient en moi.

Message VI | 1156 mots



Merci Jil  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39670-dorian-lang#752639
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1534
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Dim 02 Avr 2023, 19:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kitoe
Pour le travail
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Elle éclata de rire, tellement fort qu’elle dût se tenir les côtes.

-Des pédophiles ? Mais je ne suis pas une enfant !

Sa question était particulièrement absurde et elle-même ne se l’était jamais posée. Son apparence humaine était celle qu’elle avait toujours eue, même Ange ou Déchue. Kitoe apparaissait jeune, mais elle était mâture. Le Vampirisme n’allait pas à Dorian. Ce dernier devait avoir perdu certaines notions, dont celles de ce qu’était l’âge. S’il voyait Lia, il comprendrait que Kitoe n’avait rien d’une enfant. Quand bien même, elle était très certainement trop vieille pour les pédophiles qui passaient par là.

-Non, vous mourriez. Appuya-t-elle de manière très sérieuse à propos de l’Autre.

Dorian ne réalisait pas que ce qui le tuerait n’était pas l’horreur de la vision, mais l’insatiable faim de la créature, qui broyait ses interlocuteurs sans aucune distinction.

Les sourcils de la jeune femme s’arquèrent plus haut qu’ils n’auraient dû. Cette dernière passait par beaucoup d’émotions, comme si elle fonctionnait en accéléré.

-Ah ? Qu’est-ce que je veux alors ?

En réalité, Kitoe n’avait pas pensé au sexe. La drogue avait seulement retiré ses filtres et elle était tactile par nature. C’était un Vampire qu’elle avait en face d’elle, et elle n’était pas suffisamment stupide pour penser qu’il aurait pu se passer quoi que ce fut entre eux.

Kitoe gardait son attention rivée sur Dorian alors que celui-ci procédait à un petit tour de magie. Elle accueillit l’apparition de l’objet par une exclamation bien trop émerveillée pour un être doté de magie comme elle.

-C’est gentil ! Santé ! Répondit-elle avec enthousiasme tandis qu’il buvait.

Elle s’accrochait à son cou. Elle souhaitait être au plus proche de sa réaction. Elle ignorait ce qu’il avait consommé, mais elle en attendait les effets comme un nouveau tour de magie. Elle se demanda si elle avait aussi le droit de goûter, jusqu’à ce que le brun ne balançât la coupe par-dessus son épaule. Elle ne s’en offusqua pas et, au contraire, rit de son attitude.

-Oh !

Elle ne s’était pas attendue à la prise sur ses fesses, mais cela réveilla aussitôt de nouveaux instincts. Un gloussement s’échappa de sa gorge, alors qu’elle se cambrait sous l’effet du contact.

-Oh…

Son sourire comme son regard prirent un aspect lubrique. Elle était confuse, quoiqu’agréablement surprise de le sentir contre elle, entre ses cuisses. L’impuissance des suceurs de sang n’était-elle donc qu’une légende urbaine ? Kitoe effectua quelques ondulations contre lui, ravie d’avoir le pouvoir d’éveiller les bas instincts d’une race qui aurait dû les perdre, avant d’être saisie par une douleur au cou. Elle poussa un cri et sentit dès lors les premiers vertiges, dus tant à la perte de sang qu’au mal qui vrillait sa chair. Elle était paralysée, coincée entre une sorte d’extase, autant causée par la drogue que l’hémorragie, et la peur liée, à la surprise et la douleur qui la déchirait. Elle avait l’impression qu’il était sur le point de la décapiter. Incapable d’articuler des phrases construites, la Démone s’accrocha aux épaules de Dorian, si fort que ses griffes percèrent ses vêtements et entrèrent probablement dans sa chair. Elle semblait coincée dans cet état d’ahurissement constant, les yeux exorbités, larmoyants, et la bouche ouverte dans une inspiration – ou une expiration, ce n’était même plus clair à ce stade – continue. Presqu’aucun cri ne provenait de ses cordes vocales, sinon des gémissements rauques lorsque le Vampire changeait de rythme. Kitoe était assourdie par les bruits de succion, les tourments de sa chair et un millier de pensées parasites, incompréhensibles, qui exprimaient sa souffrance.

Ses forces s’amenuisèrent bientôt. Dorian se retira, et Kitoe lâcha prise et s’affala contre le meuble, la tête appuyée contre le mur. Tout tournait autour d’elle. Elle voulut l’exprimer au Vampire, mais elle ne parvînt qu’à émettre un râle. Sa main se porta à son cou endolori. Celle-ci se teignit de rouge. Elle pressa du mieux qu’elle put contre la plaie. Elle était essoufflée.

-C’était bon ?

Elle ricana, amusée par sa propre blague. La Vile était consciente qu’elle devait être tout à fait immonde. Cela n’avait pour autant pas empêché l’acte.

-Attends.

Kitoe haletait et peinait à garder les yeux ouverts. Le monde était brumeux, le cours de ses pensées aussi. Ce qui la faisait tenir était probablement la substance excitante qu’elle avait absorbée. La Démone entendait toujours son partenaire et sentait son agitation. Elle n’était pas contre continuer sur cette voie, mais elle préférait ne pas mourir pendant l’acte.

-Attends. Elle essaya de le repousser avec ses jambes, mais c’était peine perdue. Elle était trop faible. Dans le tiroir il y a une baguette en bois…

Elle ne savait plus quel tiroir.

-... Donne-la-moi.

C’était un vieil objet qu’elle possédait depuis de nombreuses années, un artefact capable de soigner les blessures bénignes d’un simple contact sur la plaie. Cela ne soignerait pas complètement son cou, mais permettrait au moins de stopper l’effusion de sang. La chair à vif devrait se montrer plus patiente.

829 mots
Faut bien que j'utilise ses artefact moi aussi


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 133
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Mar 02 Mai 2023, 16:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour le travail


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

TW : 🔞 Dorian n'a jamais vraiment compris la notion de consentement. Ne faites pas comme Dorian.


Son sang coulait librement, en flux trop abondant pour que je puisse tout absorber. Pour une fois, je ne me souciais pas du gâchis occasionné, son goût était trop mauvais et je n'étais pas suffisamment affamé pour le regretter. Les appels lancinants de mon entrejambe me distrayaient, je ne savais plus où donner de la tête et la douleur initiée par les griffes de la Démone dans mon dos furent exactement ce dont j'avais besoin pour retrouver un semblant de recul sur la situation. Elle m'apparut dans une clarté très relative et ne me permit pas de recouvrer suffisamment mes sens pour mettre un terme à ce qui apparaissait comme une vraiment mauvaise idée. Je jetais ces considérations en même temps que ma chemise au sol. L'air frappa mon épiderme devenu sensible par tous mes nerfs éveillés.

« Non. Tu as un goût dégueulasse. » J'arborais un sourire stupide qui faisait deux fois le tour de mon visage. « Mais je vais quand même goûter à nouveau, pour être sûr. » Ignorant sa prière, je palpai son corps à la recherche des attaches des vêtements pour l'en libérer et la dénuder complètement. Son corps était repoussant selon mes critères. Cette peau grisâtre n'avait rien d'attirant, ni pour mes crocs, ni pour mes mains mais je ne pouvais pas m'arrêter davantage que je ne pouvais cesser de respirer. La folie embrasait tous mes sens, réduisait en cendres toute rationalité. Le philtre bu dépassait mes attentes. Au fond, je n'avais que moyennement cru à ses propriétés. J'avais fait la paix avec mon asexualité imposée, le sexe était devenu un souvenir trop flou pour qu'il réussisse encore à me manquer, comme une drogue dont j'étais sevré depuis si longtemps que j'en oubliais pourquoi j'aimais ça en premier lieu. Maintenant qu'il était à portée de main, je m'empressais de retrouver ces sensations oubliées, je m'y noyais volontairement, aussi impatient que lors de ma première fois, et considérant aussi peu ma partenaire que la première fois aussi. À sa seconde demande toutefois, je ralentis mes efforts pour lui arracher ses vêtements et levai le nez sur elle. « Quoi ? » Lâchai-je, agacé et peu disposé à m'arrêter en si bon chemin. Le durcissement contre mon pantalon devenait douloureux et je déboutonnai mon pantalon pour relâcher un peu la pression. Cette souffrance elle-même était un ravissement. Je n'arrivais pas à y croire.

« Quel tiroir ? » Maugréai-je sèchement. À regret, je m'écartai pour fouiller dans son meuble. « Elle est comment ta baguette ? » L'impatience m'empêchait d'être efficace et c'est après de nombreux jurons que je mis enfin la main dessus. « Tiens. » Je la lui lançai et en m'approchant, je me laissai tomber à genoux devant elle. J'ignorais ce qu'elle allait fabriquer avec son bâton, c'était son problème, j'allais en découvrir un autre. « Tu permets ? » Sans attendre la réponse, j'écartai ses cuisses et avançai mon visage. Pris d'un éclair de conscience, je m'arrêtai à quelques centimètres, clignant des yeux bêtement. « Euh. » Je passai ma langue sur mes canines tranchantes. Quelles étaient les chances de me faire décapiter si j'y mettais les dents ? Trop hautes certainement. « Peut-être pas finalement. » Ce débat en solitaire clos, je m'écartai et attrapai Kitoe pour la faire descendre du meuble sans y mettre beaucoup de manières. Je la maniais pour la faire basculer sur moi et qu'elle s'asseoit sur mes cuisses. « C'est mieux, je crois. Je t'aurai bien dévorée, mais plus littéralement qu'il serait souhaitable. » Un gloussement m'échappa, toujours aussi incongru. « Ça va mieux ? » Lui demandai-je, avec beaucoup de retard. Plus tôt, son expression s'était faite rêveuse et son regard avait perdu en intensité. Désormais, sa plaie ne saignait plus autant qu'avant et j'y passai l'index pour essuyer un filet de sang. « Oops. » Fis-je, l'air pas vraiment désolé. Au contraire, un air chafouin relevait les commissures de mes lèvres et je fis descendre mon index jusqu'au sillon entre ses seins où il s'attarda un peu, avant de finir sa course vers son nombril puis plus bas pour s'aventurer sur un terrain que je comptais bien conquérir. Mes gestes manquaient de douceur mais le désir me possédait plus vivement que jamais et je finis par retirer mes doigts pour empoigner ses hanches, puis ses fesses pour la placer exactement là où je voulais. « Je crois bien que je ne vais pas durer longtemps. » La prévins-je sur un ton d'excuse.

Message VII | 773 mots



Merci Jil  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t39670-dorian-lang#752639
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1534
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Jeu 01 Juin 2023, 21:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kitoe
Pour le travail
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La tête lui tournait et un dangereux malaise l’incitait à fermer les yeux pour gagner un sommeil qui ne présageait rien de bon. Elle devait se concentrer sur la baguette de soin pour ne pas sombrer. Dorian mettait beaucoup de temps. L'avait-il entendu ? Peut-être qu'elle n'avait pas parlé suffisamment fort. Pourtant, il avait cessé de s'agiter et de la déshabiller. Sa main, tendue au bord du meuble où ils étaient sur le point d'outrepasser le contre-nature, attendait désespérément son dû. Lorsque le bois roula enfin entre ses doigts, elle s'en saisit faiblement. La trajectoire jusqu'à sa gorge était lente et incertaine. La précipitation dont elle n'était même pas capable la faisait trembler. Quand la pointe de la baguette toucha enfin la plaie, une douce lumière en émana. En quelques secondes, une fine couche de peau avait refermé l'entrée béante de la mort. Il n'en fallut pas plus à son partenaire pour reprendre son travail.

Kitoe glissa hors du meuble comme une sorte de cladophore. Ses forces lui permettaient juste de ne pas se fracasser la tête sur toutes les surfaces qui la menaçaient, et encore. Ne venait-on pas, après tout, de lui manger une partie de la musculature de son cou ? Kitoe aurait aimé finir son vaste voyage sur le sol, étendue comme une étoile de mer, mais son partenaire semblait avoir à cœur de la placer à la verticale. Elle rit bêtement à sa blague, ce qui lui fit subir l’assaut d’une vive douleur.

-Nan.

Ça n’allait pas mieux. Le doigt sur son cou était parfaitement désagréable, la partie étant tellement fragile qu'elle menaçait de se déchirer à nouveau. La Démone entoura de ses bras les épaules de Dorian. Il se fichait parfaitement de sa réponse ; ça lui allait. En général, et aussi destructeur cela pouvait-il être, Kitoe n'aimait pas vraiment s'arrêter une fois qu'elle avait commencé. Elle frémit. La caresse du Vampire était plus agréable qu'elle ne l'aurait cru et elle s'autorisa même un gémissement lorsqu'il daigna aventurer ses doigts plus loin.

Cependant, le plaisir ne dépassa jamais ce seuil. S'empaler à un Vampire était suffisant pour la satisfaire. Ils ne devaient pas être nombreux à pouvoir se vanter d'un exploit pareil. Bien qu'il fût tout à fait insignifiant, il avait tout le potentiel de la faire briller en société.

-Tant mieux.

Elle non-plus ne tiendrait pas longtemps. Elle n'avait pas assez d'endurance pour une performance avalonienne. Chaque va-et-vient lui faisait mal à cause de son cou, et malgré son enthousiasme, elle n'aimait pas trop être contre lui. Pas un seul bruit ne s'échappait de ses lèvres, seulement le souffle léger de celle qui voulait tenir le rythme trop violent dans son état. La Vile accueillit la jouissance de son partenaire avec soulagement. Elle s'écarta immédiatement de son étreinte pour venir s'échouer à ses pieds. L'astérie haletait. Son teint grisâtre était presque blanc.

-C'était la pire performance que j'ai jamais connue. Elle rigola dans une sorte de râle sale, à l'image de son corps. Plus elle y pensait et plus elle réalisait à quel point elle avait en fait détesté. Ça faisait combien de temps que tu l'avais pas fait ? Vous êtes beaucoup à pouvoir faire ça ? Je croyais que vous étiez tous impuissants.

Kitoe se sentait bien par terre, les yeux fermés. Elle était épuisée et étourdie, comme si elle était sur le point de s'endormir.

-C'était franchement nul, et en plus j'ai failli y rester. Appuya-t-elle.

Elle voulait l'embêter, comptant allègrement sur le fait que Dorian ne fut pas trop susceptible. Il avait tout à fait le pouvoir de la tuer. Ce n'était pas comme si qui que ce fut allait pleurer sa mort, et ce malgré l'échange commercial qu'ils étaient sur le point de passer.

-Mais je te préfère comme ça. Tu devrais te droguer plus souvent. Ça ne sert à rien d'être aussi coincé.

Tout ce qui lui passait par la tête sortait de sa bouche. Kitoe s'était transformée en un moulin à paroles qui se vidait de ses mots comme un ballon de baudruche. Quand elle manquait d'air – souvent – elle reprenait une grande inspiration et recommençait.

-Du coup, est-ce que tu t'es bien amusé ? Il ne fallait pas oublier l'objectif initial de leur petit jeu. Est-ce que c'était meilleur que mon sang ?

Ce même sang qui commençait à sécher et à coller à sa peau. Elle réalisait qu’elle en était recouverte.

-J’avais pas prévu qu’on me voit dans un état pareil. Continua-t-elle, toujours aussi joviale. Elle soupira. Tu diras rien, hein ? En échange, je dirai rien à propos de ton pipou.

Elle s’esclaffa, grognait sous la douleur et petit-à-petit, se tarit. Les substances avaient beau l’exalter grâce à ce qui lui restait de fluide vital, il lui manquait de ce dernier pour tenir sur la longueur. Elle avait de plus en plus envie de dormir.

810 mots


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] - Pour le travail | Kitoe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête] Avoir Faim d'un Autre [Pv Kitoe]
» [Quête] Autour de la Viande Grillée [Pv Kitoe]
» [Quête] Avec ou sans chamallows ? | Kitoe & co
» [Quête] - Pour vous revoir
» Prions pour un miracle [Quête PV Daichi]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Dévasté - Est :: Terres arides :: Enfer-