Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Mar 25 Jan 2022, 17:37


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous


Partenaire - Babelda Tilluiel
Intrigue - À cause du pouvoir rattaché à la Chandelle, Valysteria et Babelda se rencontre autour d'un dîner.

Je mettais mon pied nu sur le sol, les pierres le composant étaient glacées, mais elles ne valaient pas la douleur qui vrillait dans ma cheville en m'arrachant une grimace désagréable, avant que mon membre ne se relève, par simple réflexe. Je ressentais un sentiment désolé envers le médecin, comme si je ne guérissais pas assez vite malgré tous les efforts qu'il y mettait. Les mois passaient, mais le maléfice continuait de me tourmenter et, malheureusement, aucun des traitements ne marchait. On m'avait prévenu, me demandant d'être patiente devant le temps que cela prendrait. À mes côtés, ma mère avait une mine décomposée, inquiète. Il était inévitable qu'en tant que praticienne, celle-ci me portât un soin tout particulier. J'étais sa fille aînée, elle n'avait pas eu le loisir de profiter de ma présence et de voir l'adolescente devenir une femme, tourmentée, terrorisée, qui avait encore des cauchemars la nuit. J'essayais peut-être ... d'aller trop rapidement, mais je n'aimais pas vraiment qui j'étais, en ce moment. Ce que j'étais devenue, dans cette transition, passant l'Esclave des Démons à la Liberté. Pourquoi ? Je n'en sais rien. J'avais du mal à trouvé ma place et à saisir mon Bonheur.

Il y a quelques améliorations, malgré la douleur. Nous devrions poursuivre sur cette voie tout en espaçant les séances.

Ma mètre décroisait ses bras pour protester contre cette décision, mais le médecin levait sa main pour l'interrompre avant qu'un mot ne sorte de sa bouche.

Nous avons de nouveaux patients que nous devons absolument voir en priorité.

Christina Kaesra se tût soudainement, reprenant un maintien détendu, compréhensive. Il devait sûrement parler des Ailes Blanches retenues à Arcadia. Tous n'avaient pas été maltraités, mais les agressions sexuelles et la torture sur d'anciens Soldats, peu de temps avant le Siège pour obtenir des informations sur le mode de fonctionnement de la Nith-Haiah avait eu raison de la situation. J'étais tellement navrée pour eux, avoir quitter un enfer pour un autre ... J'eu un frisson à l'idée que ça aurait put être moi. Je me demandais si le Capitaine Katzuta allait bien. Il avait été si gentil avec nous. Je ne doutais pas que la situation de nos camarades libérés et de nouveaux soumis aux lubies douteuses d'une autre nation avait du le mettre en Colère ...



L'obscurité était tombée dans ma chambre, ce ne serait pas évident d'enlever mes habits et de lire un ouvrage avec un manque évident de clarté. N'ayant pas le sort adéquat pour m'éclairer, ni la capacité de simplement invoquer ma magie, je m'assis sur mon lit en relâchant un soupir. C'était tellement plus simple de rester dans cette position que de tenir debout à l'aide d'une béquille, où la douleur manquait à chaque instant de me tomber dessus si mon imprudence reprenait le dessus. Je saisi le silex pour allumer la mèche et ...

Quel est cet endroit ?

J'écarquille les yeux en le découvrant, une sorte de panique s'insinuant dans mon corps, soudainement tétanisée. Je demeurai quelques longues secondes debout, sans savoir quoi dire ou comment réagir devant ce qu'il se passait. Est-ce que je ... m'étais endormie ? Non, ce n'était pas aussi rapide. J'étais en plus en possession de tous mes moyens. Dans ce cas, était-ce une téléportation, loin de chez moi et contre mon gré ? Mes yeux cherchaient une issue, sans parvenir à réellement retenir où mes iris se posèrent. Rien. J'étais dans une sorte de dôme vitré d'où personne ne semblait pouvoir sortir ... Mais ces gens venaient bien de quelque part, bon sang !

Mademoiselle ?
... Oui ?

J'avais sursauté et répondu uniquement par habitude. Je me maudissais d'être aussi docile.

Nous vous attendions, Mademoiselle. Veuillez me suivre.

... J'étais attendue ? Par mouvements machinaux, mes pas s'engagèrent à la suite du serveur, en claudiquant surtout, puisque je n'avais pas de quoi m'appuyer, me conduisant à l'une des tables. J'observait la baie vitrée, démesurée, me laissant entrevoir un paysage d'une douceur immaculée. Où suis-je ? Je ne connais quasiment pas d'endroits où alentours des Terres du Lac Bleu possédant une saison neigeuse, où les flocons tombaient en ce moment. J'étais inquiète. Je claudiquais encore les derniers mètres, sans que personne ne me remarque, avant que mon regard ne se posât tout autour de moi, ainsi que sur la table, montrant deux couverts séparer par un chandelier. J'étais encore plus étonnée que le serveur écartait la chaise pour me laisser prendre place. De toute évidence, je n'avais pas le choix. Je ravalais ma salive et prit place, en attendant, silencieuse. Que faire d'autre si ce n'était me poser un millier de questions ? J'étais à une table de deux personnes, est-ce que mon partenaire de la soirée était celui qui m'avait convié ici ? Je n'eu pas à attendre longtemps avant de la voir arriver auprès de moi. Qui était cette femme ? Son visage ne me disait rien du tout.

Bonsoir, dit-elle en la voyant, un peu nerveuse. Est-ce vous qui nous avez conviées ici ?

Post I - 835 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Mer 26 Jan 2022, 15:45


La flamme entre nous
Valysteria & Babelda

Babelda fronça les sourcils. A la lueur de la chandelle qu'elle venait d'allumer, elle chercha la parchemin qu'elle était précédemment en train d'analyser, et qui lui avait demandé d'éclairer la pièce dans laquelle elle se trouvait. Seulement, le document n'était plus trouvable. En réalité, la Mousse ne se trouvait plus du tout dans sa cabine du Tellus - elle ne se semblait même plus se trouver sur le navire de Yanna. Un long et désagréable frisson parcourut son échine. Malgré son calme apparent, une tension s'était emparée de son corps : ses membres s'étaient raidis, son regard s'était fait alerte tandis qu'elle scrutait l'endroit inconnu dans lequel elle venait d'atterrir. Sa dernière mystérieuse apparition n'avait pas été de tout repos et, pour dire les choses franchement, les événements qui en avaient découlé avaient plutôt été traumatiques. Nerveuse, la jeune femme se releva, reprenant en main la plume qu'elle avait précédemment tenu entre ses dents pour libérer ses mains et allumer la bougie. Le cœur battant, elle tourna légèrement sur elle-même, comme pour mieux observer ce qui se trouvait autour d'elle. Un long couloir, sobrement mais élégamment décoré. D'un côté, une haute fenêtre donnait vue sur un paysage enneigé. De l'autre, quelques portes closes. L'une d'entre elles s'ouvrit finalement et une silhouette s'en échappa. « Mademoiselle Tilluiel. Nous vous attendions. » salua le restaurateur en lui souriant aimablement. L'interpellée fronça davantage les sourcils. Cet individu la connaissait. Pourtant, son visage lui semblait tout à fait inconnu. Remarquant son hésitation, l'homme continua : « Mademoiselle Kaesra vous attend à votre table. » « Mademoiselle Kaesra ? » répéta Babelda d'un ton interrogateur, légèrement dubitative. Elle ne connaissait personne à ce nom, pas plus qu'elle ne connaissait l'étranger. La jeune femme inspira profondément. Contrairement à la dernière fois, elle n'avait pas été téléportée dans un temple lugubre et étrange. L'endroit semblait tout à fait charmant et, puisqu'on lui parlait d'une table, l'épopée qu'on lui présentait ressemblait davantage à un rendez-vous qu'à une aventure. « Bien. Je vous suis. » acquiesça finalement la femme en suivant la direction indiquée par le serveur.

Une jeune femme au teint pâle l'attendait. Son apparence immaculée rappela les traits caractéristiques de son peuple à la Rehla, et non pas les Vertus incarnés par sa camarade de table. Tout aussi perdue qu'elle, la brune se mit à table. « Non, ce n'est pas moi qui vous ai invité... » Babelda fronça les sourcils, observant la salle dans laquelle elles avaient été installées. Elle qui avait espéré obtenir des réponses, elle réalisait soudain que son interlocutrice ne saurait pas davantage l'aider. La Caelli releva les yeux vers étoiles, dehors, à travers la baie-vitrée. Elle n'entendit pas leur chant, sans pour autant subir le contre-coup écrasant de la Ma'Ahid, comme ça avait été le cas lorsqu'elle avait logé à Utopia durant plusieurs semaines, privée de sa magie. Ses pouvoirs lui avaient été retirés, mais la magie l'entourait toujours. « On m'a simplement informé que l'on m'attendait pour manger en votre compagnie... » expliqua l'enfant de Yanna. Elle reporta son attention sur la table qui avait été dressée pour l'occasion. Deux couverts. On n'attendait donc personne d'autre. Personne pour leur expliquer la raison de leur venue ici. « Je suis Jane. » se présenta la Mousse. Après tout, il aurait été étrange de manger en compagnie d'une inconnue sans chercher à savoir son identité. Lutant contre son instinct primaire - qui lui soufflait de garder le silence et d'attendre que la soirée passât, comme elle l'avait fait si souvent - elle tendit la main à la fille aux cheveux blancs. « Et vous ? » Peut-être que le nom qu'elle lui présenterait lui évoquerait quelque chose ? « Je suis membre de l'équipage du Tallus - un vaisseau de la flotte de Yanna. » continua-t-elle. Échanger des informations sur leurs vies respectives pourrait peut-être les mener à comprendre pourquoi elles se retrouvaient ici.

« Mesdemoiselles. » Le serveur qui les avait installé à table était revenu. Il tenait entre ses mains deux cartes qu'il leur tendit. « Désirez-vous boire quelque chose ? » questionna-t-il. « De l'eau pour moi. » fit Babelda, ses yeux verts parcourant les lignes du menu. Elle ne s'en était pas rendu compte, plus tôt, mais elle était affamée. Lire les plats semblait ouvrir davantage son appétit. C'était ça, de se perdre dans sa lecture et de rater l'heure du réfectoire.
769 mots


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Lun 31 Jan 2022, 23:35


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous


Oh.

Je m'étais crispée sur ma chaise, me sentant désormais embarrassée de l'avoir désignée sans preuves comme responsable de ma situation, alors que nous étions visiblement dans la même.

... C'est aussi mon cas.

Je détournais le regard, un peu gênée. Je grattais machinalement ma joue à l'aide de mon ongle. Avions-nous été conviées par un riche excentrique pour lui tenir compagnie, contre notre gré ? Pourquoi nous deux ? Pourquoi ce soir ? Comment m'avait-il trouvée au milieu de ma chambre ? J'avais l'estomac noué. Il y avait des rumeurs délirantes et terribles concernant le Souverain du Spectre de la Dame, un certain Lucia. Bien que celui-ci eu été récemment remplacé, qui sait si ce n'était pas un problème transmis ? Pourtant, il n'y avait que deux chaises et des couverts au même nombre, ce qui calmait mes appréhensions. Quant à la nouvelle arrivante, elle se nommait Jane.

Enchantée, Jane, je suis Valysteria, souris-je.

J'avais été longuement absente pour reconnaître une compétitrice de la Coupe des Nations, alors que les Jeux me passionnaient autrefois.

Vous êtes membre de l'Empire, notai-je sans que ce soit une question. Je suis simplement une citoyenne de la Nation Angélique.

J'avais du mal à dire ce que j'étais. À mon âge, j'étais une chose brisée par une vie de captivité, des dérives sur mon état de santé et un corps à moitié absent et endormi. Je n'avais aucune activité, ni aucun emploi, passant mes journées à réapprendre les gestes du quotidien, sans réel but dans ma vie. Ce n'était pas que je n'étais pas heureuse, mais il me manquait probablement la pièce nécessaire. Mes pensées, comme notre conversation, furent interrompues par l'arrivée du serveur, venu nous tendre des cartes. Je pris celle qu'il me tendait avec une mine d'autant plus embarrassée.

Oui, pour moi aussi. Avec du sirop de menthe, si possible.

Je marquais une pause pendant qu'il notait, mais avant qu'il ne prenne congé, mes lèvres remuèrent.

Et, hum. Pouvez-vous nous dire ce que nous faisons ici ?
Vous avez trouvez une Chandelle enchantée, Mesdemoiselles. C'est elle qui vous a conduit ici.
Une chan ... ? Ah ! J'ai allumé une chandelle avant d'atterrir dans cet endroit, c'est vrai !
De ce fait, ce repas vous ait offert. Profitez bien de votre soirée.

Il me sourit, ravi de m'avoir apporté des éclaircissements, même sans plus de réelles précisions. À nous de le découvrir, peut-être, au long de cette soirée.

Qui eu cru que ce soit la responsable ?

J'émis un petit rire nerveux, mais soulagé. Ce devait être une sorte de surprise que l'on découvrait dans des lots spéciaux, à l'achat, ma mère n'ayant pas fait attention. J'ouvrais ma carte, sans la regarder, avant de détourner mes mires vers l'intérieur de cet endroit. Les sons, les couleurs, les odeurs, l'environnement, tout était merveilleux. Je ressentais encore les appréhensions me nouer l'estomac, mais mon regard était remplis d'étoiles, qui aurait pu appartenir à une enfant. Je ressentais une petite tension dans mes entrailles, comment se faisait-il que j'eu si faim ?

Il y a pas mal de choix, notai-je Vous ... Heu ... Est-ce que vous avez des préférences ?

Je n'étais pas la plus douée pour lancer des conversations, mais je lisais que ce restaurant enneigé détenait une riche collection de viande et de poisson. Je n'osais encore tourner la page des desserts. De mon éducation, j'avais une alimentation piscivore, mais ce n'était pas le cas aux Jardins, ou l'un et l'autre des mets étaient rares, surtout car les Anges n'avaient pas les moyens d'assurer des coûts de production aussi élevé, surtout avec l'arrivée des nouveaux pensionnaires. Ce n'était rien en comparaison de mes années de privation, je mangeais de la bonne nourriture, mais ... Elle avait envie de faire une petite entorse à son régime habituel. Non, non, ce n'était pas bien. Des pâtes seraient ... Mais ... Elle aurait pu se laisser avoir par les tagliatelles au saumon, mais ... Pourquoi pas une brochette ? Ou un pavé de boeuf ? Une entrecôte avec une sauce aux échalotes ? Ou plein de choses à la fois ? Qui plus est, tout s'avérait être gratuit pour nous et, ne me souciant pas d'un éventuel piège, je me jetais dessus en cédant à une Gourmandise auquel, je l'espérais, on détournerais les yeux. Juste cette fois.

Je me laisserai bien tenter par des calamars frits, des croquettes au fromage et un ... Xiuta, c'est comme ça que ça se prononce ?

Il était indiqué qu'il s'agissait d'un pain brioche cerclant un steak haché, avec des oignons grillés, des lamelles de bacon, de la salade et une sauce épicée. Depuis combien de temps n'avais-je pas mangé d'épices ? Mon corps avait du mal à supporter certaines choses, encore, j'espérai ne pas le regretter.

Post II - 800 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Mer 20 Avr 2022, 22:21

]

La flamme entre nous
Valysteria & Babelda

« Oui, qui l'eut cru... » répéta Babelda en esquissant un mince sourire en écho de celui de sa partenaire. L'idée lui semblait toujours aussi absurde : lorsqu'elle s'était emparée de l'objet, elle n'avait rien sentit en émaner qui aurait pu lui indiquer la surprise qu'elle lui réservait... Ou bien, peut-être n'avait-elle simplement pas été assez attentive pour capter les secrets que la bougie pouvait renfermer. Cette explication était cependant rassurante. Elle ne présageait rien de plus dangereux que ce repas en bonne compagnie d'une inconnue. Le seul hic à cette conclusion sereine restait son identité. Elle avait trouvé la bougie dans ses affaires par hasard - sans doute qu'un client l'avait utilisé comme moyen de paiement en échange de l'une des inventions qu'elle troquait. Comment le serviteur avait-il connu son identité ? Le mystère restait total. Peut-être pourrait-elle demander plus tard. Ce n'était plus le moment de s'en préoccuper.

« Mmh... Pas vraiment. » Répondit la mage à la question de la Vertueuse. La Mousse avait un appétit d'oiseau, et à vrai dire, elle ne mangeait avant tout que pour sa survie. Evidemment, elle savait apprécier les saveurs et était toujours reconnaissante lorsqu'on mettait à sa disposition un repas goûteux. Il n'en restait pas moins qu'elle ne prenait que rarement le temps de se poser plus de quelques minutes. Elle engloutissait plus qu'elle ne dégustait, prenant tout juste le temps de mâcher ses bouchées, dans sa hâte de retourner à l'atelier de Rhéa. Elle se contentait volontiers de plats basiques, du moment qu'ils étaient équilibrés. « Peut-être... » La fille aux cheveux châtains laissait son regard défiler sur la liste des menus. Tous les plats semblaient attrayants, presque trop sophistiqués pour son palais si peu développé. Il y avait tant de possibilités que la situation en devenait déstabilisante. La Caeli détestait choisir. La notion de libre arbitre était toute relative, pour elle, qui connaissait d'avance la majorité des actions qu'elle devrait entreprendre - mis à part quelques erreurs de parcours, comme cette soirée. Sa vie quotidienne était orchestrée pour effectuer le moins de choix possibles. Lorsqu'elle ne se contentait pas simplement de suivre le Destin murmuré par les Scintillantes, elle s'appliquait à suivre des ordres, à reproduire ce que ses camarades faisaient, ou à piocher au hasard pour ne pas avoir à prendre de décision : elle savait, au fond d'elle-même, que le hasard n'en était pas véritablement. « Et moi, je vais prendre... Une assiette de dorade marinée à la sauce citron. » L'indécise avait simplement lu la ligne sur laquelle son regard s'était posé lorsque l'Ange avait passé sa commande. Délivrée de cette tâche, Babelda referma la carte et la tendit au serveur qui s'éclipsa en cuisine.

L'Enfant de Yanna fixa sa partenaire. Il lui fallut quelques secondes avant de se souvenir qu'il n'était pas très poli de dévisager ainsi son interlocuteur, encore moins lorsque l'on gardait un silence effronté. Elle battit des paupières, secouant légèrement la tête avant de reporter son attention sur le paysage au dehors. « Est ce que... Est ce que vous avez une idée de l'endroit où l'on se trouve ? » questionna-t-elle pour essayer de détendre l'atmosphère. Si le silence lui était habituellement agréable, c'était parce qu'elle savait ne pas être au centre de l'attention. Ici, cependant, elle ne pouvait pas se dérober au regard de la jeune femme en face d'elle. Cela la mettait dans une position étonnement inconfortable. « Ce paysage ne m'évoque rien. » Elle avait pourtant voyagé dans beaucoup d'endroits, au cours de sa vie. « Peut-être les montagnes de l'Edelweiss ? » se hasarda-t-elle. La proposition lui paraissait peu vraisemblable. Malgré la neige qui recouvrait l'extérieur, la cité qui les accueillait semblait bien plus conviviale et chaleureuse que tous les villages qu'elle avait croisé là-bas. Peut-être avait-elle simplement manqué de chance... Cependant, l'absence de magie semblait confirmer ses doutes : elle n'avait jamais entendu parler d'un phénomène similaire dans les montagnes. Instinctivement, la brune passait les doigts sur des objets, sans pour autant parvenir à déclencher les habituelles visions. « Que diriez-vous d'aller explorer les environs, après notre repas ? » Comme pour lui rappeler sa tenue, un courant d'air frais la fit frissonner. « Enfin, à condition que l'on puisse nous prêter des vestes et des bottes plus chaudes. »
757 mots


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Jeu 21 Avr 2022, 18:10


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous


C'est un très bon choix, commentai-je.

Je le savais, parce qu'il s'agissait de l'un des plats qui me faisaient de l'oeil. Voir ce genre d'indications m'avait vraiment manqué, comme une habitude dont on avait peu conscience, puis, lorsqu'une époque de privation aussi intense était survenue, on en redécouvrait le plaisir. Je le ressentais dans la joie qui étreignait mon coeur. Je me souvenais encore des promenades qui se concluaient par un bon repas, lorsque j'étais encore enfant, avec mes parents. Père était souvent absent en raison de son engagement militaire, surtout à cette époque, mais l'un m'a particulièrement marquée, peu avant la naissance des jumeaux, c'était justement parce qu'il était avec nous. Il nous avait accompagnées pendant une de ses permissions, alors que le ventre de ma mère ressemblait à un ballon. La journée avait été ensoleillée et nous nous étions promenés sur la plage, j'avais construit des châteaux de sable avec mon père, avant de créer des scénarios de princesse défendue par son paternel. Tout cela m'avait bien fatigué et nous étions ensuite aller savourer un plat de moules-frites, mais comme j'étais jeune, je préférais le saumon. À l'époque, on ignorait la présence de deux garçons et j'avais été heureuse de devenir « la grande soeur » de ces derniers. Je remis la carte au serveur avec un sourire ravi, à l'image de ce souvenir, même si j'étais à moitié enchantée, à moitié ... Je ne sais quoi. Je me sentais également coupable d'avoir cédé à mes envies, mais je savais aussi que ce sentiment s'envolerait une fois les plats engloutis. J'ignorai toutefois si mon estomac en supporterait autant, ni s'il tiendrait devant l'assaut des épices, sans doute risquerai-je de le regretter. Peut-être que ce lieu magique m'accorderait un tel voeu ; manger sans crainte d'en souffrir.

Je crois que mon interlocutrice et moi-même avions sombrées dans un silence observateur, ou des réminiscences quelconques, un peu gênées, un peu … Je ne savais pas vraiment non plus. C'était confus, c'était comme si j'avais oublié comment réagir en présence de quelqu'un de « normal » et qui ne pouvait comprendre par quoi nous étions passés, nous, les Ailes Blanches et que, de ce fait, nous ne pouvions plus réellement interagir avec des personnes qui s'avéraient brusques ou nocives. Je me doutais qu'elle ne l'était pas, son aura était apaisante et loin d'être aussi toxique et funeste que les Démons. Je ravalais ma salive et senti la délivrance me toucher lorsqu'elle ouvrit la bouche pour poursuivre notre échange. Ma gratitude devait se lire dans mes yeux, tandis que mon visage exprimait du soulagement. Je battis des cils, n'ayant nullement songé aux Montagnes de l'Edelweiss, probablement parce que tout le monde parlait de Boraür dans les environs des Terres du lac Bleu, parce que l'île était le centre de l'attention pour sa dévotion envers Ësse'Aellun. Cela n'avait rien à voir avec le fait que la doctoresse Leenhardt et le Capitaine Katzuta en soient les Prophètes et Protecteurs, évidemment.

Je pensais qu'il pouvait s'agir de l'Île de l'Hiver, Boraür, mais l'Edelweiss Enneigée est également une bonne destination !

À dire vrai, je ne connaissais aucune autre lieu pouvant correspondre à ses caractéristiques. Ma géographie était assez limitée, ces derniers temps. La Terre Blanche avait ses pics enneigés, mais ils étaient trop dangereux pour que l'on s'y aventure d'ordinaire, maintenant aux mains des Sorciers, la neige à ses sommets avait dû devenir cendres ... Que restait-il de l'endroit de mon enfance ? Je l'avait vu tant souillé et dévasté que, pour moi, ce n'était plus qu'un tombeau. Un frisson parcouru mon échine, cette sensation où j'avais l'impression de suffoquer fut déliée lorsque Jane me proposa d'explorer les environs. Je restais un peu crispée, non pas par crainte, mais parce que ma cheville n'était pas rétablie et ne me permettait pas de longs trajets, habituellement, ce délai devait être réduit dans la neige. De plus, j'aurai certainement envie de rouler sous la table après un aussi bon repas ... Je ne savais pas, nous verrions.

Ce serait une bonne idée !

Malgré mes appréhensions intérieures, j'essayais de rester enthousiaste au niveau de mon faciès. Au pire des cas, je lui dirai simplement être blessée et ne pouvoir faire que quelques pas, avant que la douleur ne s'éveille.

Nous demanderons à notre serveur lorsqu'il reviendra ! repris-je. C'est vrai que malgré la chaleur de ce restaurant particulier, il doit faire complètement polaire dehors ! Ce n'est pas des températures auxquelles je suis habituée ! Mais vous, Jane, vous avez dû voir plein d'endroits aux variations de climat ! Racontez-moi un de vos voyages !

Je me sentis soudainement gênée, croyant être allée trop loin, avant de me reprendre.

Oh, j'espère ne pas être top indiscrète, dites-le moi, surtout !

Post III - 800 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Ven 22 Avr 2022, 14:37


La flamme entre nous
Valysteria & Babelda
La Voyageuse s'était de nouveau perdue dans la contemplation du paysage. Le lieu dégageait quelque chose de paisible et chaleureux qui l'intriguait. Le fait qu'elle n'ait pas rêvé de cette situation et ne connaisse donc pas ce qui l'attendait, ni aucun détail sur son environnement rendait le tout d'autant plus mystérieux pour la Rehla. C'était une sensation étrange, celle de devoir lever le voile sur des informations qui lui semblaient pourtant évidentes et naturelles... Une sorte de mélange entre l'excitation et l'appréhension ; elle ne savait pas si elle appréciait cette association de sentiments. Cependant, si des millions d'individus parvenaient à vivre chaque jour sans que les Etoiles ne leur murmure leurs moindres faits et gestes, cela signifiait que la brune en était également capable. Nerveusement, ses mains se mettaient à toucher ses couverts, la nappe, un peu tout ce qui était à leur porté dans l'espoir inconscient de débloquer une vision, mais leur silence la plongeait dans un calme inconfortable.

Retournant son attention sur la fille aux cheveux blancs, Babelda s'immobilisa enfin. « J'ai beaucoup voyagé, c'est vrai... » confirma-t-elle en esquissant un sourire. Celui-ci se transforma en rire lorsque son interlocutrice s'offusqua de sa propre curiosité. « Il n'y a pas de mal. » rassura la Mousse. « Mais je ne suis pas certaine de réussir à vous divertir. Je ne suis pas la plus remarquable des conteuses de Tinloeha. » La maison à laquelle elle appartenait était réputée pour ses membres proches des peuples qu'ils côtoyaient. Aller à la rencontre des habitants était une partie du Voyage. C'était à leurs côtés que l'inspiration venait : à force de s'imprégner de leur entourage, les membres de l'équipage devenaient un savant emmêlement de cultures et d'idées. Cette ébullition hétérogène se retrouvait d'ailleurs dans leurs bâtiments : les navires des Conteurs arboraient souvent une figure fouillis, un collage de toutes les idées que les habitants leur avait donné. « Mais je ferai de mon mieux... » promit-elle.

S'enfonçant dans son siège et levant le visage vers le plafond, Jane se plongea dans ses réflexions, à la recherche d'une anecdote à partager. Quel lieu l'avait le plus marquer ? L'avait le plus émerveillé ? Utopia l'avait sans aucun doute chamboulé, et s'était gravé dans sa mémoire pour les décennies à venir, mais malgré la beauté du lieu, elle n'avait pas réussi à en ressortir quelque chose de positif : l'absence de communication avec les Constellations l'avait rendu maussade et irritable la majeur partie du séjour. Sans oublier qu'en tant qu'Ange, Valysteria connaissait sans doute la capitale des Humains. Babelda observa son interlocutrice, se demandant ce qu'elle pourrait apprécier écouter. C'était elle qu'il fallait divertir. La fille des étoiles avait vu tant de beaux paysages qu'elle n'était plus aussi sensible à la magnificence et au superbe des régions qu'elle découvrait. L'étincelle de bonheur qui avait brillé au fond de ses yeux les premiers jours n'était plus.

Lorsqu'elle se décida enfin, la Tilluiel se pencha de nouveau vers la table. « Êtes-vous déjà allé sur l'Archipel d'Aeden ? » questionna la brune. Elle attendit que sa camarade lui réponde avant de reprendre. « Si vous avez un jour l'occasion de vous y rendre, je vous conseille vivement de saisir l'occasion. Il s'agit d'un lieu remarquable. Les différentes îles ont chacune leurs propres particularités météorologiques, leurs propres paysages et leurs propres cultures. C'était amusant de découvrir les inventions que les habitants avaient fait pour s'adapter. Notre Navire a pu naviguer entre plusieurs côtes mais l'île qui m'a le plus marqué reste indéniablement Hava. » Camille aurait sans doute râlé en entendant son apprenti ne pas choisir Yer. L'île de la Terre était agréable et belle, mais pas autant que celle de l'Air, selon la Mousse. Peut-être parce que ses habitants étaient habitués aux nomades et que cela avait facilité leur séjour. « A vrai dire, il n'y a pas beaucoup de Cités, il s'agit davantage de petits villages. Mais ils sont tous coquets et accueillants. » Babelda s'interrompit un instant, tandis que le serveur s'approchait pour apporter la carafe d'eau. « Merci. » fit-elle à son égard avant de se concentrer sur sa voisine. « L'un des hameaux se situait dans un couloir d'air perpétuel. Les villageois ont appris à le tourner à leur avantage et l'utilisaient pour délivrer leur courrier et voyager - cela leur permettait de transporter leurs marchandises... C'est d'ailleurs en allant à leur rencontre que le Capitaine du Mar'thos a battit son premier navire. Il s'agit d'une grande tour aérienne, avec beaucoup d'arches. Des Lyriens y ont créé des canaux aériens permettant de circuler au sein du bâtiment : il n'y a aucun escalier à l'intérieur. Les transports de matériaux et de livres s'y font de la même manière, mais grâce à des pistes réservées... Les Lyrienns ayant participé à la construction ont béni le temple et plusieurs représentations d'Arjov ont été intégré dans l'architecture. Depuis, la rumeur dit que l'on peut entendre l'Æther souffler des idées aux inventeurs à bord, et c'est la raison pour laquelle leurs inventions sont si majestueuses. » Babelda esquissa un sourire rêveur en repensant à cette légende. Ça avait quelque chose de poétique qui touchait la jeune femme.

La Caeli s'empara de son verre d'eau et but quelques gorgées avant de sourire, presque timidement. L'atmosphère de l'île la rendait plus bavarde que d'ordinaire. Elle ne s'en sentait pas gênée mais était légèrement déstabilisée par sa propre familiarité. « Et vous ? Y a-t-il d'autres contrées que vous souhaiteriez découvrir ? » interrogea-t-elle.

982 mots


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Lun 25 Avr 2022, 17:33


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous

Je me sentis soulagée lorsque Jane ne voyait aucun inconvénient à lui raconter ses voyages. J'avais tendance à être discrète et amorphe depuis mon retour de la Terre Blanche, mais certaines situations ma rendaient expansive sans que je ne susse pourquoi. Était-ce à cause de ma nervosité ? Parce que la situation me rassurait, malgré le non-sens de ce sentiment ? Qui se sentirait tranquille d'être téléporté de force vers un lieu inconnu, visiblement situé très loin des Terres du Lac Bleu, en compagnie d'inconnus, qui plus est ? Je ne me sentais pourtant pas menacée. Je savais néanmoins reconnaître le Mal lorsque je le voyais. Je l'avais côtoyé des années, de très près. Son souffle avait effleuré mon visage, sa langue avait touché ma peau et ses crocs avaient transpercés le reste, sans pour autant mettre en miettes mes convictions. En vérité, j'avais parfois l'impression d'être dans le déni. À moins que ce ne soit parce que je venais d'une famille de militaire que j'acceptais plus facilement cette réalité ? J'étais une Kaesra. Je ne pouvais pas plier aussi facilement, pas vrai ?

Je suis sûre que ce sera passionnant !

Je ne savais même pas ce qu'était Tinloeha, ce qui ne faisait que renforcer ma curiosité à l'égard de mon interlocutrice. Elle avait certainement vu plus de contrées et de races que moi dans toute mon existence. Avant la Chute, je ne prêtais pas vraiment attention à tout ceci, les Anges se suffisant à eux-mêmes et à part quelques Béluas dont l'apparence laissait présager leur appartenance raciale, c'était tout, mais maintenant, j'avais une vie devant moi et du temps à rattraper.

Non, dis-je en secouant la tête. Je n'ai vu que quelques illustrations durant les récentes Coupes.

L'événement était couvert par des rédacteurs spécialisés. Je savais que le dernier victorieux de l'Épreuve de la Coupe des Nations avait été Pulsar Verhoeven, un Magicien, dont les blessures, quoique légères, avaient beaucoup fait parler. Quant à la Coupe des Huit, son nom avait de nouveau résonné, en plus de celui de Neah Katzuta, Lexa Blaise ou de Maximilien Eraël. Pour les autres, je ne me souvenais pas vraiment de leur nom, parce qu'ils n'étaient pas particulièrement nos alliés. Je me souvenais d'un certain Lé-Doh, par contre ... ou ma mémoire me faisait défaut ? Je devrais le vérifier plus tard, car je n'étais pas très douée pour retenir les grands noms dans le domaine athlétique. J'étais surtout concentrée à l'écoute de l'anecdote de Jane, qui me parlait de lieux que je ne connaissais pas. Je me demandais comment un archipel pouvait avoir une météorologie si différente, même en étant aussi éloignées, des îles adaptées pour chacun des éléments manipulé par les Lyrienns, à croire que leurs Aetheri leur en avait fait cadeau dans l'unique but de les préserver des tensions raciales. J'avais cru comprendre que la Glace ... avait tenté d'éliminer le Feu, heureusement, la Terre dominait désormais. Quelle idée de s'entretuer au sein d'un même peuple. Je ravalais ma salive.

Ce doit être l'endroit idéal pour ceux désirant se dépayser tout en restant au coeur d'une même mer !

Ces voyages maritimes restaient longs et, surtout, très risqué, en raison des Sirènes. Des rumeurs disaient qu'elles devaient renflouer des pertes colossales ... Sans doute était-ce le plus inquiétant pour de nombreuses familles, même s'il existait les canaux de voyage sécurisé via les Pontons du Lac Bleu. Seuls les Humains et les réfractaires à la magie ne pouvaient les employer. Est-ce que l'antimagie empêchait les vaisseaux de Yanna d'avancer ?

Ils privilégient ce genre d'habitat en raison de leur proximité avec leur élément, non ? Un peu comme les Ygdraë combinent les leurs avec la nature environnante.

Ce n'était que des suppositions, je n'y connaissais rien en architecture. Remerciant le serveur, je continuais d'écouter en essayant de visualiser les choses. J'imaginai néanmoins plusieurs villages clairsemaient le paysage, à défaut des grandes cités envahissantes.

Des canaux permettant d'avoir une illumination dans un esprit ouvert ...

Ça me laissait rêveuse. Ça semblait terriblement plus simple que de chercher des solutions interminables, que de tout avoir sous la main. Je restais silencieuse quand elle me demandât les lieux que je souhaitais découvrir. Il y en avait tellement.

Je n'avais jamais ... quitté la Citadelle Blanche auparavant.

Je l'avais admis. Je me doutais ne pas avoir besoin de détailler plus.

Je connais désormais Vervallée et la contrée où séjournais mon peuple, après la perte de nos terres. Je devrais bientôt voir les Terres d'Iyora. C'est tout ... J'aimerai beaucoup visiter le territoire des Humains. Je vais sûrement avoir du mal avec la température du Désert, mais ce sont des êtres si chaleureux !

En tout cas, ils l'étaient avec nous, parce que nous étions d'anciens alliés et que nous savions, les uns les autres, nous guérir dans nos meurtrissures. Progressivement, l'alliance au bord de la rupture avait regagné son dynamisme, même si pour moi, cela ne s'était jamais vraiment arrêté.

Je dis cela parce que j'ai rencontré le Capitaine Katzuta lors de mon retour. Je ne savais pas qui il était, seulement un membre de la Compagnie de Yüerell, comme tous les autres ! Mais ! Quand il est entré dans la tente médicale tenue par des Humains, il y a eu cette femme qui l'a pris dans ses bras ! Ils avaient l'air de se comprendre d'un seul regard, c'était époustouflant de voir une telle complicité ! J'ai appris plus tard qu'il s'agissait de la Marquise Leenhardt ! Vous savez, l'Humaine qui a obtenu un titre chez les Magiciens ! Je sais qu'ils sont Liés, mais je n'avais jamais vu ça ! Je veux écrire sur eux, un jour !

Je m'étais emportée. Gênée, je me reprenais en toussotant.

J'aimerai aussi rencontrer une Fae. Je n'en ai pas eu l'opportunité, la dernière fois.

Post IV - 970 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Lun 25 Avr 2022, 20:35


La flamme entre nous
Valysteria & Babelda
« Oui... Voyager dans l'Archipel, c'est un peu comme faire le tour du monde. » s'était amusée la brune. Le monde, en version miniature. C'était cependant une belle opportunité de se dépayser, de côtoyer d'autres ethnies et découvrir de nouvelles façon de voir le monde. Chaque Élément pensait et organisait le monde autour de sa divinité. Aller d'une île à l'autre, c'était un peu comme ouvrir un livre sur une nouvelle aventure.

La Voyageuse attendit patiemment la réponse de l'Ange. Ecouter et observer lui était bien plus naturel que de monopoliser la parole. Une légère pointe de remord la rongea cependant face à la révélation de l'immaculée. Repenser au passé n'était pas toujours une bonne chose. Les souvenirs possédaient une puissance toute particulière, capables d'apaiser les maux ou de raviver les blessures. Devoir évoquer le massacre de la Citadelle Blanche, les horreurs qui s'y étaient déroulées et que la jeune femme avait enduré ne pouvait qu'être pénible. Surtout face à une inconnue. La Survivante parvint cependant à chasser cet épisode pour se focaliser sur un avenir plus prometteur. Un air rêveur flâna sur le visage de son interlocutrice : si elle n'avait jamais visité Iyora, elle connaissait bien les deux autres destinations. Vervallée accueillait ce qui s'apparentait le plus à sa famille - une copie d'elle-même, en réalité - et son séjour à Utopia lui avait permit d'approcher les Humains d'un peu trop près à son goût. La description que la Blanche fit du couple amusa l'auditrice. Elle savait que l'amour qui les unissait avait fait couler beaucoup d'encre et diverti les commères durant des heures, en témoignait le titre de Prophètes dont ils avaient hérités. Mais dans la bouche de l'Ange, leur relation prenait une dimension romantique dont la brune avait peu été témoin : on les admirait, les adulait parfois même pour leur dévotion réciproque ; jamais elle ne les avait imaginé tels deux héros d'une épopée sentimentale.

Une fois que Babelda fut certaine que sa camarade eu terminé de parler, elle se permit de reprendre la parole pour poser ses questions. « Ecrire sur eux ? » remarqua la brune. « Etes-vous une autrice ? » questionna-t-elle. « J'avoue être curieuse... Me laisseriez-vous lire l'une de vos créations ? » Si la Voyageuse avait un jour entretenu une relation avec quelqu'un, c'aurait été avec sa bibliothèque. Dans sa jeunesse, elle avait passé des heures perdue entre les pages de ses livres et manuscrits. Aujourd'hui encore, une certaine passion l'animait lorsqu'elle détenait un ouvrage entre les mains. « Afin de ne pas vous sentir biaiser, je peux vous proposer de vous apporter l'une de mes créations ou l'un de mes plans en échange. » Les inventions des ingénieurs de Yanna étaient comme un murmure du cœur, ils étaient une part de leurs âmes, ils révélaient l'identité et l’essence de leur concepteur. « Même si je ne suis que Mousse, il m'arrive d'avoir quelques idées. »

« Quant aux Faes... Je n'en ai jamais rencontré non plus. » confia Babelda. « Peut-être devrais-je essayer de cultiver un jardin dans mon atelier, dans l'espoir d'en attirer une... » plaisanta l'inventrice. « Avez-vous failli en rencontrer une, la dernière fois ? » C'était une invitation pour que sa camarade lui en dise davantage.

De nouveau, le serveur interrompit leur discussion en apportant leurs commandes. Babelda se pencha en arrière pour lui laisser la place de déposer son assiette. L'odeur enivrante lui arracha un sourire gourmand. « Ça a l'air bon. » complimenta la cliente en s'adressant au restaurateur. « Merci madame. Je ferai remonter votre message au cuisinier. Il sera ravi de l'entendre. » La vue de la nourriture sembla réveiller l'estomac de la bavarde, qui se manifesta par un gargouillement. Il était temps. Sans se faire prier, elle s'empara de ses couverts puis commença à déguster le plat. « Bon appétit. »

« Vous savez, si vous désirez voyager, il arrive que certains Navires de l'empire prennent quelques passagers à leur bord. » Il s'agissait rarement d'un voyage gratuit, mais plus d'un échange commercial. Parfois, quelques Muses pouvaient bénéficier d'un séjour en contrepartie de l'inspiration qu'elles évoquaient aux inventeurs. « Si l'un de nos Capitaines prévoit de passer aux alentours de Vervallée, je pourrai vous tenir informée. » proposa-t-elle.
737 mots


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Mar 26 Avr 2022, 22:07


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous


J'avais presque oublié que l'on parlait d'Aeden et de ses paysages hétéroclites, de cette possibilité commerciale qu'on les Lyrienns de faire voyager les étrangers au travers de leur Archipel. J'ignorai toutefois s'ils étaient xénophobes et préférait demeurer entre eux. Je me doutais qu'ils devaient mépriser les Humains et il était de notoriété publique qu'ils ne s'entendaient ni avec les Magiciens, ni avec les Sorciers. C'était pourtant une idée intéressante à creuser pour se remettre des conflits, peut-être même ouvrir les esprits des éléments les plus échaudés. Je m'étais de nouveau entassée sur ma chaise, avant de mettre une de mes mèches derrière mon oreille en tentant de masquer ma nervosité.

Je ... Je fais quelques essais, bredouillai-je. Rien de très concluant, mais ... J'ai toujours eu envie d'écrire des choses, alors ... Je ne sais pas si ... Cela vous intéresserait-il ? ... Vraiment ?

Quand Jane évoquât la possibilité d'échanger nos oeuvres dans le cadre d'une critique constructive, cela éveillât mon intérêt et me remis sur le chemin de l'enthousiasme.

J'accepte ! J'aime lire également, cela me plairait de vous faire des retours. Je pense que ça va de pair avec la fibre créative !

Nombreux étaient les auteurs à ne pas apprécier qu'on les lise avant que leurs ouvrages ne soient parfaits, voire détestaient que l'on critiquât leur travail avant une sortie ; mais je trouvais que l'échange devait se faire pour partager ses points de vue, il y avait certainement moyen de rendre ces textes encore meilleur et on se foudroyait le pied à l'épée de rester buté là-dessus. Quant aux producteurs et consommateurs de nombreuses oeuvres, les Mages Blancs et les Faes avaient la part belle. C'était ainsi que mon texte s'était retrouvé sur le marché, relativement confus, mais il avait visiblement été apprécié en raison de l'expression du mal-être qui me caractérisait. Quant aux Enfants des Contes, Jane n'en avait jamais vu non plus. Étaient-elles si secrètes ?

J'ai participé à l'Épreuve des Faes lors de leur Coupe des Nations, mais je n'ai pas eu la chance d'en croiser. Je n'avais pas su me déplacer en raison de ma santé et les textes pouvant être transmis par voie sécurisée ...

J'étais encore blessée, à ce moment-là. Ça avait beau faire près de deux ans, mes meurtrissures n'étaient pas encore guéries et, malheureusement, Mère craignait qu'elles n'empirassent. Elle voulait un autre avis médical que celui des Anges, mais ne savait pas vraiment vers qui se tourner. Si j'avais eu de l'audace, je lui aurai suggérer les Humains. Les travaux de certains d'entre eux étaient intéressants, c'était ce que j'avais lu dans les livres médicaux traînant dans notre bibliothèque.

On les dit très petites, mais très puissantes !

À bien des égards, la taille ne faisait pas la force ; le Capitaine Katzuta en était la preuve. Il n'y avait que la volonté et l'investissement. Le serveur apportât nos plats. Je restais émerveillée par le dressage, relativement simple pourtant, en ce qui me concerne. Le Xiuta était un pain brioché cerclant une viande cuite, des crudités et des oignons frits. Je ne parlais même pas de la salade et des croquettes au fromage de la taille de ma main. Je ne savais pas quoi dire devant cette profusion de nourriture, un véritable luxe. Je ne pouvais pas dire que je mourrais de faim, mais les Anges étaient encore assez strict sur la répartition alimentaire, avec le retour d'un aussi grand nombre de survivants, on avait craint la disette en raison des productions insuffisantes. Cela avait demandé du temps de l'adapter, même si la magie combinée des Ailes Blanches et des Magiciens avaient réussis à nous éviter le pire, surtout que nous étions gourmands et difficiles, nous, les blessés, car nous avions besoin d'énergie, de reprendre des forces pour pouvoir nous soigner, mais surtout, nous avions besoin d'une alimentation adaptée après des années de privation. Nos corps n'étaient pas encore remis. Je ne savais pas par quoi commencer et je craignais même que cela me rende malade, mais ...

Bon appétit !

Je piquai ma fourchette dans une des croquettes, avant de couper un morceau avec mon couteau et de le porter à la bouche. Délicieux, dans une température parfaite, qui ne me brûla pas la langue, sans être froid. J'avais de la chance d'être tombé dans un endroit pareil, en si bonne compagnie qui plus est.

Vous accepteriez ? demandai-je, ravie. Ce serait vraiment un grand privilège que de prendre un de vos bâtiments pour voyager !

Je n'avais aucun problème à être dans les cieux - tant cela devait être rare pour un Ange d'avoir le mal de l'air - et ce, même si mes ailes ne parvenaient plus à me porter comme autrefois. Après avoir pleinement savouré mon morceau, je reposais mes couverts.

Pour être honnête Jane, plus que des récits fantastiques, j'aimerai documenter le passé, pour ne pas oublier les événements anodins de certaines époques, qui ont pourtant eu un immense impact. Sans le Lien unissant les Écuyers de l'Aurore, les relations entre les Humains et les Anges auraient pu rester tendues, voire pire, mais qui s'en souciera à l'avenir ? ... Je suis certaine qu'il y a des centaines de personnes restées dans l'ombre des grandes actions. Et ... Oh, pardon ! Je ne veux pas être défaitiste, c'est seulement que ... c'est un long travail de documentation et de recueil de témoignages, alors peut-être que mes textes ne seront pas très inspirants ! Et vous, qu'est-ce que vous écrivez ?

Post V - 920 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Mer 27 Avr 2022, 18:12


La flamme entre nous
Valysteria & Babelda

« Je crois qu'il y a méprise. » fit patiemment Babelda en coupant un morceau de son poisson. Elle se retrouvait fréquemment dans ce genre de situation. Son élocution la forçait souvent à répéter ses propos. Le manque de clarté de son discours également. Les idées étaient claires dans son esprit mais se perdaient souvent entre son cerveau et ses lèvres. Elle ne savait pas comment formuler clairement et simplement ses intentions. Rhéa s'amusait parfois à dire qu'elle était trop avare en mots, mais qu'à force de se montrer radine elle était forcée à gaspiller encore plus de paroles... Si elle s'était investie du départ sur son dialogue, elle n'aurait pas eu à réexpliquer son idée. C'était un peu comme vouloir faire des économies sur ses inventions et investir sur du matériel de piètre qualité : le prix de production serait certes faible, mais les dépenses en réparations abonderaient jusqu'à vous ruiner. Mieux valait parier sur des matériaux robustes qui garantiraient de solides fondations. Jane avait encore du travail à fournir pour arriver à un résultat satisfaisant sur ce point. La fille de Yanna ne s'offusqua ni ne s'impatienta pas devant la confusion de son interlocutrice. Elle n'était pas non plus embarrassée par la situation : la force de l'habitude - ou peut être l'atmosphère de l'île - la prémunissaient de ces gènes. « Je ne suis pas une autrice comme vous. » Elle n'avait aucun talent dans ce domaine. Les rares fois où Camille l'avait forcée à essayer de conter des histoires, pour s'entraîner, elle avait fini par jeter l'éponge et mettre fin au calvaire. Elle n'avait pas l'imagination nécessaire et son intonation était catastrophique, même en essayant de raconter des histoires qui auraient déjà été rédigées. « Je suis une inventrice. » continua la brune. « Je créé des choses. Enfin, je ne suis qu'une apprentie alors ce que je produis n'est pas très impressionnant. » La jeune femme marqua une légère pause pour continuer à manger. « Quoi qu'il m'arrive souvent de devoir rédiger des rapports pour justifier d'une explosion dans notre atelier, ou pour expliquer le procédé de création d'une invention... Rien ne m'interdit de vous les faire lire mais je doute qu'il y ait quelque chose d'intéressant là dedans. » Quoi que l'inspiration venait parfois des sources les plus inattendues. Parfois découlait-elle des erreurs d'autrui. Camille expérimentait toutes sortes de formules chimiques et les résultats - lorsqu'ils ne conduisaient pas à un feu - étaient souvent amusant.

« En ce qui concerne vos écrits, ils me semblent tout à fait intéressants. Plus que cela, même, ils m'apparaissent nécessaires. Il est facile d'oublier le passé mais sans lui, il devient étrangement plus compliqué d'avancer. L'Histoire nous éduque, nous montre les travers à ne pas reproduire et nous inspire à évoluer vers le meilleur de nous même. » reprit Babelda. Ce n'était pas toujours vrai. Le Destin découlait du passé mais que ses pions regardent derrière eux ou non ne l'impactait pas. La Rehla pensait cependant que connaître l'antériorité de sa situation pouvait aider les individus à aller de l'avant. A ne pas se laisser abattre pour réaliser les prédictions des Etoiles. « Peut-être aurions-nous pu être collègues, si je n'étais pas montée à bord du Tellus. » La brune reprit une bouchée. Son repas était véritablement délicieux. Son ventre s'apaisait. « Je suivais autrefois des étude pour devenir Historienne. Ça ou devenir linguiste. Les deux domaines me passionnaient. Me passionnent encore, en réalité, bien que je ne sois plus aussi investie qu'avant. » Ces tâches revenaient désormais à celle qui l'avait remplacée à Vervallée. Celle que l'on connaissait sous le nom de Babelda. Quoi que la brune continuait encore des études, en parallèle de ses activités. Ses retours à Lua Eyael étaient encore trop espacés au goût d'Ulrich, mais se feraient plus réguliers lorsque son Reflet serait parfaitement autonome. « Je sais me montrer utile, lorsqu'il s'agit de dénicher des traces du passé. » Comme pour illustrer ses propos, ses doigts fourmillèrent. Aucune vision ne se déclencha néanmoins. « Qui sait, peut-être qu'une collaboration entre nous sera encore possible, un jour... » plaisanta la brune. « La bibliothèque de mon Navire regorge surtout de documentations techniques sur les procédés de fabrication, ou sur l'évolution de la technologie et de la magie. Quoi que s'appuyer sur les techniques magiques d'une époque peut peut-être vous aider pour vos recherches ? Je pourrai essayer de me renseigner pour vous, si cela vous intéresse. »
773 mots


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Jeu 05 Mai 2022, 22:00


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous


Je m'étais figée, ma fourchette suspendue à quelques centimètres de mon assiette.

Oh, je ... Je suis désolée, j'avais mal compris !

Comme si Jane avait besoin d'une explication aussi bancale ! Il s'agissait pourtant de la stricte vérité. Je n'étais visiblement pas très attentive à ce qu'elle me racontait et cela me rendait honteuse. Ce n'était pas une autrice comme moi, mais une conceptrice usant de ses mains pour produire des artefacts uniques, mais à bien des égards ...

... Être inventeur fait aussi partie du domaine de création, à mes yeux.

Ce n'était pas donné à tous de devenir inventeur. Encore fallait-il être en mesure d'imaginer des choses nouvelles, souvent à partir du néant et de rendre celles-ci industrialisable sur le terme, pour être véritablement rentable. En outre, il faut faire connaître son invention pour la rendre utile au plus grand nombre. Il y a avaient des petits concours de temps à autres, dans certaines Capitales, pour promouvoir les inventeurs de la Nation. Je me demandais si Jane y avait été ... probablement que oui. Peut-être même y avait-elle été exposée, malgré les quelques ratés. J'eu un éclat de rire lorsqu'elle mentionna ces derniers ; J'imaginai très bien la scène. Quelqu'un de calme dans une pièce entourée d'alambiques, de livres, de bois et d'outils variés, puis une tentative de mélange, un frémissement et une petite explosion qui noircissait son visage. Je crois que j'avais lu trop de Contes de Faes dans mon enfance ...

Je ne suis qu'une apprentie dans mon art moi-même. Nous faisons tous des erreurs, c'est comme ça qu'on apprend.

C'était une phrase basique pour se donner du courage et se dépasser, même si nous expérimentions seuls les choses, avec l'amertume de la défaite ou de la réussite. J'eu un raté au niveau du battement de mon coeur lorsqu'elle m'encourageait sur ma voie. Ne pas oublier le passé, pour que le futur soit meilleur. Ou peut-être simplement conserver, en quelques lignes, l'Espoir. Le transmettre aux générations futures. Certains diraient qu'il fallait Pardonner à autrui, ou passer à autre chose pour ne pas laisser le Mal nous engloutir, puisque l'on ne pouvait modifier ce qu'il s'était produit, hélas ... Tout le monde semblait avoir oublié le massacre des Humains. Personne n'a prêté attention à ce fait sous prétexte qu'il était lointain et ne se reproduirait plus, mais c'est pour cette raison que cela a abouti sur le nôtre. J'eu un frisson, de crainte cette fois. Si on oubliait encore, quelle race serait la prochaine ? Pourquoi tous ceux qui avaient fermé les yeux devraient-ils se sentir soulagé maintenant que les choses allaient mieux pour notre race ? Pourquoi s'évertuaient-ils à nous donner des leçons quand ils courbaient l'échine devant lui ? Il n'en était pas question. J'étais resté sur la Terre Blanche à cause de leur inaction. Tameka avait souffert à cause de leur inaction. J'avais perdu des amis à cause de leur inaction. L'ironie était que l'Ordre d'Hébé, qui s'était avéré si retors et les Sorciers, reconnus pour vouloir créer le chaos, avaient eu plus de cran que d'autres armées pour défier les Démons. Je pense que je n'étais pas prête au Pardon, tant que je ne voyais pas les efforts de rachat. Je refoulais cette Colère au fond de moi. Je ne voulais pas être cette Valysteria morose et malheureuse. Ce serait dur, mais je voulais juste rester joyeuse.

Qu'est-ce le Tellus ? Il a des particularités ? Est-ce qu'il ... vole comme les autres ? Je n'ai jamais vu de bâtiment de Yanna, en y repensant ...

Ça ne devait pourtant pas être aussi discret de voir des navires dans les cieux, mais j'imaginai qu'il fallait des accords et des autorisations pour survoler des territoires ; ce serait la porte ouverte aux tentatives d'invasion ou d'attaques éclairs, ou toutes autres vilénies potentielles.

Vous devez être douée en langues. Vous en parlez beaucoup ?

Je n'avais jamais rien appris d'autre que le Naciaze. Je n'en avais pas eu l'opportunité, je devais l'admettre ...

J'en serai honorée ! dis-je, ravie. Je vous contacterai, si vous le permettez ! Je trouverai intéressant que l'on partage nos découvertes historiques et nos points de vue !

Décidément, cette rencontre décidée par la hasard en allumant une chandelle me conduisait vers une amitié que j'espérai longue.

Par Ahena, cette nourriture est fabuleuse ! dis-je en piquant dans un calamar frit. Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas mangé quelque chose d'aussi savoureux.

J'espérai ne pas être en train de rêver.

Post VI - 730 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Ven 06 Mai 2022, 10:41


La flamme entre nous
Valysteria & Babelda

Babelda se gratta la tempe du bout de l'index, comme un réflexe embarrassé. Elle avait parlé à son interlocutrice  de l'empire, comme si elle en avait fait parti et avait été familière de cet environnement. Ce n'était pas le cas. Peut-être était-ce à cause de cette étrange facilité qu'elle avait de parler avec Valysteria, comme si la discussion avançait si simplement qu'il devint presque naturel d'imaginer l'Ange faisant partie de ses connaissances. « J'aurais du le préciser effectivement. » s'excusa la fille de Yanna. « Le Tallus est le navire à bord duquel j'ai embarqué. » fit l'oratrice tout en rechargeant sa fourchette. « Il est composé d'un équipage de la maison Tinloeha et en ce qui concerne ses particularités... J'imagine qu'on peut le décrire comme un navire caméléon... » La brune marqua une courte pause, le temps de manger une bouchée avant de développer son propos. « L'architecture du Tellus s'adapte à celle des contrées locales que nous traversons. Il est donc complexe d'expliquer à quoi il ressemble, puisqu'il est en perpétuel évolution. J'imagine qu'on pourrait le décrire comme un petit village : parfois, un village d'Orines, parfois celui des mages blancs ou des sorciers. » Dans ce dernier cas, les façades du bâtiment prenaient une teinte terne et morose, là où les couleurs chatoyantes et les alcôves rayonnaient lorsque le Tellus s'aventurait dans des contrées plus paisibles. « C'est un peu déroutant au début, surtout pour retrouver son chemin... » La Caeli n'étant pas connue pour son sens de l'orientation, elle s'était souvent perdue dans la cité itinérante. Ça lui avait permis de rencontrer des gens et des endroits étonnants. « En ce qui concerne son mode de voyage, il ne vole pas, non. Seuls les navires de Sahwelia -et certains de Smara- se déplacent de cette façon. Pour nous... Disons qu'il rampe ? » La cité mouvante n'avait pas de jambes ni de roues, pas de leviers mécaniques pour bondir non plus. En réalité, la ville semblait presque statique, ne parcourant que quelques dizaines de kilomètres par jours - souvent, on constatait simplement qu'après quelques heures, la cité paraissait s'être légèrement décalée. D'autres navires parcouraient la distance d'une journée dans le Tellus en seulement quelques heures. C'est pour cela que le Capitaine avait construit l'Itera, un second navire dont la vitesse était bien supérieure. Cela leur permettait d'effectuer des voyages plus réguliers, une partie de l'équipage pouvant s'arrêter sans problèmes quelques jours dans un bourg avant de rattraper le vaisseau mère en un clin d’œil. « L'empire se fait parfois discret. Pour éviter de recevoir trop de commandes ou d'être dérangé. » Certains équipages rendaient leurs navires invisibles ou les enchantaient pour détourner l'attention des curieux. Une rumeur voulait également que l'un d'eux possédait un sort puissant permettant d'effacer la mémoire de ceux qui en descendraient pour préserver les plans les plus dangereux jamais créés.

« J'en parle quelques unes, mais aucune aussi bien que ce que j'apprécierai. » L'apprentissage était un élément clé dans la vie d'un Rehla. Ils ne cessaient jamais d'étudier. Les langues faisaient parti de ces apprentissages permanents. « J'imagine que je peux me débrouiller en Erek et en Hyriël. » Camille et Yüna l'avaient aidé à peaufiner son dialecte Lyrienn -particulièrement les insultes, puisque le duo en criait tout un chapelet quand leurs œuvres ne fonctionnaient pas comme elles le souhaiteraient -, là où la fusion de l'Empire avec les Ygdraë avait motivé l'apprentissage de leur langue. « J'ai également commencé à m'intéresser à l'Alikir. » Son titre d'Isemssith et son séjour à Utopia avait bien aidé, mais elle ne possédait que les bases de la langue des Humains. Elle avait encore beaucoup de choses à apprendre de ce côté là mais la présence des nouvelles recrues venues de la capitale des Humains lui donnait des gens avec qui pratiquer régulièrement. « En revanche, je ne connais absolument pas le Naciaze. » Babelda glissa son regard vert sur sa camarade. Ses prunelles luisaient d'une intensité curieuse. Peut-être pourrez-vous m'apprendre, semblaient-il demander muettement.

« Le repas est succulent. » confirma la brune en mangeant une nouvelle bouchée. Elle laissa un léger silence s'installer le temps de manger un peu, sans que cela paraisse inconfortable. « Les cuisines du Tellus sont loin d'égaler celles-ci... » Sans doute que les artisans privilégiaient un repas fonctionnel et équilibré leur permettant de développer leurs capacités plutôt que des plats gourmands ne contentant que leurs papilles et leurs estomacs... Babelda savait que d'autres Capitaines avaient engagés des cuisiniers spécialisés : on racontait que leurs inventions culinaires étaient à la hauteur de toutes les inventions du reste du navire - extraordinaires, en d'autres mots. Les Tellusiens avaient au moins la consolation de découvrir de nouvelles recettes et de nouveaux ingrédients régulièrement étant donné que les cuisines de Tellus concoctaient des plats avec les ressources locales.

« Avez-vous d'autres occupations ? » D'autres intérêts ? Peut-être quelques passions secrètes ?
855 mots


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Lun 23 Mai 2022, 20:43


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous


J'avais beau ne rien connaître en ce qui concerne l'Empire, il n'y avait rien de mieux qu'une personne qui parlait avec des étoiles dans les yeux pour me conter ce que j'ignorais. Ça rendait tout de suite les choses passionnantes et bien plus intéressantes que si elles étaient dites d'une voix monotone. Je pense que j'aurai pris le risque de m'endormir ! Ce n'était heureusement pas le cas. Comme je l'avais deviné, sans certitude, le Tallus était bien un des bâtiments appartenant à Yanna, mais je croyais me souvenir que chacun avait des spécificités qui le rendait unique, ce que me confirmait Jane en mentionnant sa caractéristique de caméléon. Rien de d'imaginer les possibilités avant ses paroles me stupéfiais ; quelque chose qui se dissimulait au regard des autres, en prenant des teintes somptueuses selon le lieu ... Ça ne pouvait que rendre rêveur pour voyager en toute discrétion, ou s'enfuir d'adversaires mystérieux dans des contrées lointaines ! Il y avait de quoi envisager des batailles épiques ou des voyages périlleux avec un équipage perdu, ou une chasse aux trésors. Des dizaines de scénarios potentiels.

Un bâtiment qui ... rampe ?

J'avais articulé mes propos pour être certaine d'avoir bien entendu, penchant doucement ma tête sur le côté. Je n'avais jamais entendu parler de cette dissemblance où que ce soit ! J'imagine que la technologie et le savoir magique avait évolué en une décennie ... De ce que je comprenais, il y avait plusieurs grandes familles se départageant plusieurs vaisseaux, de sorte à ce que chacun est son savoir-faire et l'exacerbe à l'extrême. Quant à la discrétion voulue et assumée de l'Empire pour éviter les dérangements ... ou les problèmes.

J'imagine, en effet. Et tout fonctionne par magie ?

Je paru bête pendant une seconde avec ma question.

Je le demande parce que ... l'Antimagie des Humains doit être problématique, non ?

Je n'en ressentais pas les effets. J'avais vu des infirmières magiciennes tourné de l'oeil en présence de la Doctoresse Leenhardt. Elles avaient dû sortir, ou se faire remplacer par des personnes plus résistantes, ou faibles magiquement. Elle ne s'en était pas offusquée, ce n'était pas de leur faute. Et elle ne s'était pas excusée non plus, ce n'était pas la sienne. J'imaginai difficilement des machines de cet acabit immobilisé par la simple présence de quelques Enfants de Sympan, mais ... Qui sait ?

L'Alikir ? demandai-je avec surprise. Les Humains sont si réfractaires à apprendre leur langue à autrui ... !

Elle avait énormément de chance sur ce point. Surtout qu'elle semblait en maîtriser plusieurs autres, dans un sens, je l'enviais.

C'est fou, vous êtes douée ! Je ne sais même pas si je pourrai en parler une autre ...

Je marquais un temps de réflexion. Avais-je essayé avant de dire que je ne pouvais pas ?

Est-ce que cela vous irait si je vous envoyais un dictionnaire qui traduit du Commun au Naciaze ? Quand nous serons sortis d'ici, évidemment ... Vous pourrez ainsi m'en conseiller un en Hyriël.

Je savais que les Anges avaient renoué des liens avec les Elfes. Un pas dans la réconciliation entre nos deux races serait l'apprentissage de la langue de l'un et de l'autre, non ? Je suis certaine que cela pourrait m'être utile. Je confirmai les goûts savoureux de mes plats d'un hochement de tête, avant de reprendre la réflexion sur mes activités.

— En ce moment, non.[/color]

La situation des Anges ne me permettait pas de multiplier les activités coûteuses et je ne désirais pas peser dans les finances de mes parents, qui avaient tout fait pour se maintenir la tête en dehors de la vase. Mon couvert se reposa un instant sur mon assiette. Cela avait dû être tellement difficile, pour eux, de perdre leur fille aînée, leur maison et toute leur vie en quelques heures ... Si Mère n'avait nulle famille en dehors de nous au sein de la Terre Blanche, le côté Kaesra de ma Famille avait subi des pertes. Nous n'étions pas tous en bons termes, mais Père avait dû encaisser de nombreux drames en très peu de temps. En un sens, ils étaient ses héros.

Je ne sais pas trop ce qui m'intéresserait.

J'avais été énormément limité dans la découverte du monde. Je devais avoir de lourdes lacunes à combler, mon corps devait guérir et j'avais l'impression de stagner dans ma vie. Peut-être que cette pause me ferait du bien sur le long terme. Le temps et le repos, c'était ce que disaient tous les médecins que je voyais, mais j'avais parfois l'impression d'être folle ... ou aliéné.

Quand j'étais plus jeune ... Je voulais suivre les traces de mes aînés en intégrant la Compagnie de Yüerell.

Désormais, le prestigieux corps militaire avait fusionné avec la Nith-Hiah. Sa vision s'était radoucie au fil des ans et, même en sachant que cela ne plaisait pas à tous, j'imaginai qu'il s'agissait de la bonne décision.

Post VII - 820 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Dim 05 Juin 2022, 20:27


La flamme entre nous
Valysteria & Babelda

« Le Navire fonctionne majoritairement à l'aide d'enchantements, oui... Mais une bonne partie de sa structure réside dans des procédés techniques également. » Babelda mangeait tout en répondant à son interlocutrice. Parler du Tellus la passionnait. Comme chacune des locomotions de l'Empire, ce bâtiment-là se révélait être une véritable oeuvre d'ingéniosité, alliant prouesse technique et savoir magique. Comme à son habitude, l'inventrice en herbe était bien plus à l'aise en ce qui concernait l'inanimé que l'humain. « Ainsi, même s'il y a une forte concentration d'Humains... J'imagine qu'il restera coincé temporairement, sans s'effondrer totalement. » Les mesures de sécurités étaient bien pensées et des contrôles étaient régulièrement effectués pour s'assurer que les sortilèges étaient encore fonctionnels. « Mais la probabilité qu'un tel incident se produise est faible... Les Humains restent en grande minorité, malgré les nouvelles recrues que nous avons accueillies. » Encore une fois, la fille aux cheveux châtains oubliait que l'Ange n'était pas nécessairement au fait de ce qu'il se passait au sein de l'Empire. « Et leur Ma'Ahid reste peu développée. J'imagine que si leur concentration devenait trop importante, on leur demanderai de rejoindre un navire différent, capable de supporter leur particularité. » La jeune femme soupira. « Ceci dit, je dois admettre que la cohabitation n'est pas toujours des plus aisées... Certains membres restent farouchement réfractaires à leur intégration, voyant dans leur don un frein à leur propre création... Soit disant que leur présence perturberait leurs inventions magiques. » Elle secoua légèrement la tête, désabusée. « J'imagine qu'il faut de tout pour faire un monde, même d'imbéciles. » Sur cette remarque acerbe, prononcé sur un ton et une expression plate, la jeune femme bu quelques gorgées d'eau.

La Mahdif se figea légèrement. Son statut au sein de la race humaine lui avait sans doute valut cette ouverture privilégiée. Son envie de briser les barrières de la langue ayant sans doute été perçues comme un souhait de s'intégrer au sein de ce peuple d'accueil - ce qui était, au moins en partie, la vérité. La jeune femme sentit cependant un certain malaise à l'idée de vanter sa position face à sa camarade. « J'ai simplement été chanceuse de trouver un professeur. » résuma-t-elle. Ce n'était pas un mensonge : sa réussite à la Coupe des Nations avait été biaisée et, plus que de la chance, c'était surtout une erreur de calcul de sa part qui lui avait valu cette place sur le podium. La suite des événements n'était qu'une suite de situation fortuites. « Je suis certaine que vous vous sous-estimez. » la rassura-t-elle. « C'est une super idée. » affirma-t-elle lorsque la Blanche lui proposa un échange de dictionnaires linguistiques.

« Vous avez abandonné l'idée ? » Il en était souvent ainsi des rêves d'enfant. En grandissant, on était mis face aux impossibles de nos situation, ou bien les goûts et les ambitions évoluaient naturellement vers d'autres horizons. Cela ne semblait cependant pas être le cas de Valysteria : elle avait parlé au passé, sans évoqué ce qui aurait pu remplacer cette aspiration. Qu'est ce qui avait pu la faire dévier de cet objectif ? S'était-elle rendu compte de l'horreur de la guerre ? Avait-elle été marqué à vif, comme l'avait été l’entièreté de son peuple, par le massacre perpétré par les Vils ? Les aînés qui l'avaient motivés avaient-ils disparus dans cette tragédie ? Babelda n'insista pas, ne souhaitant pas mettre mal à l'aise son interlocutrice. Elle l'écouta simplement, sans la brusquer, la laissant choisir ce qu'elle voulait ou non lui révéler. « Lorsque j'étais plus jeune, je rêvais de pouvoir aller explorer le ciel et découvrir les étoiles. » Dans son cas, ce désir était poussé par des réalités bien plus tangibles qu'une lubie enfantine. Une partie de son peuple s'était exilée sur la Voute. Peut-être avait-ce été un désir enfoui de renouer avec ses racines. « J'imagine que je n'ai pas vraiment choisi la bonne Maison pour ça... » La brune laissa un léger rire lui échapper. « Mais je n'ai pas perdu espoir pour autant. Peut-être qu'un jour, je parviendrai à imaginer un propulseur capable de m'envoyer suffisamment loin pour aller à leur rencontre. » Une telle intrusion sèmerait sans doute la zizanie chez les constellations, mais la scène arracha un second rire à l'inventrice. « Aimez-vous contempler les étoiles, Valysteria ? » La Caelli posa son menton dans le creux de sa main pour observer la réaction de l'Ange. « Peut-être pourrais-je vous emmener avec moi, lorsque j'aurai créé cette invention. Vous seriez alors la première exploratrice des cieux. J'imagine que c'est un voyage qui en vaudrait les détour, qu'en pensez-vous ? »
811 mots


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11266
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Mer 07 Sep 2022, 22:32


Illustration - Sylvain Sarrailh

La Flamme entre Nous


J'écoutais avec une attention particulière ce que me disais mon interlocutrice du soir, tout en piquant dans mon assiette quelques aliments au goût savoureux. Chaque bouchée me faisait l'effet d'un vol plané, le tout accompagné d'une voix douce et enthousiaste. L'Empire de Yanna rivalisait d'intelligence et de technologie, certainement comparable aux Enfants de la Forêt, même si l'adresse de ses inventeurs devait plus s'apparenté à celle des Humains, qui avait dû apprendre à se débrouiller seuls. L'absence de Magie ne devait pas les déranger plus que cela, eux qui y étaient habitués. La Marquise Leenhardt et ses collègues savaient converser et adapter les traitements avec leurs homologues angéliques pour tous ceux qui étaient encore en soins. Les séquelles de la Terre Blanches étaient longues à se dissipées.

J'ai du mal à le visualiser puisque les Anges sont immunisés à leur antimagie, admis-je. L'on dit que c'est une Protection accordée par les Aetheri suite à notre volonté de les prendre sous notre aile, d'où découle également la création des Liens unissant nos deux races.

Je ne m'y connaissais pas vraiment quant à notre situation avec eux. C'était devenu tellement naturel que plus personne n'y prêtait réellement attention ... Je ne m'y uniquement parce que le souvenir de la doctoresse serrant dans les bras son Capitaine parti pour nous secourir m'avait touché. J'étais sûr de ne pas être la seule. J'étais aussi consciente que certains membres de notre clan n'appréciaient pas avoir les Enfants de Sympan à nos côtés, car ils ressemblaient à des enfants incapables d'évolution, uniquement bon à se plaindre ... Les événements survenus avant mon retour au coeur de nos deux races avaient failli geler nos relations diplomatiques. Peut-être même brisé notre entende. Je savais que c'était en annonçant ses fiançailles publiquement que le Capitaine Katzuta avait quelque peu apaisé la situation. Sans doute était-ce ce dont ils avaient besoin ? De vrais Gardiens veillant sur les Liens ?

Je comprends que nous ne puissions pas tous nous comprendre, mais les réfractaires viennent souvent des races problématiques.

Je ne citerais probablement pas les noms évidents qui me venaient à l'esprit. Les Démons avaient brisé mon peuple, les Déchus étaient une honte que nous aurions dû éliminer à la racine, quant aux Réprouvés ... si la guerre éclatait, autant dire que les Mages Noirs réglerait un problème. Eux aussi faisaient partie de ceux auxquels nous ne pouvions avoir confiance, mais force est de constater qu'ils faisaient des efforts pour plaire aux autres. Je me souvenais encore de ceux que nous avions vus lors de notre fuite. Ils étaient passé devant nos groupes en disant de ne pas nous attarder, comme si nous n'étions rien, avant de déclencher une pluie acide au loin pour ralentir la progression des Vils. J'étais partagée entre le mépris et les remerciements.

Les Humains ont subis tellement de mépris qu'il est de bon ton que des personnes de leur race deviennent populaires à l'étranger pour redorer leur blason et séduire les nouvelles générations.

Peut-être que l'alliance entre l'Empire et les Humains pourraient ainsi former un renouveau ? Il suffisait parfois d'un rien pour créer une amitié ou détruire ce qui était solide. Les Anges étaient bien placés pour le savoir. Lorsqu'elle évoquât la possibilité de poursuivre l'échange linguistique entre nous, je me retins de bondir de joie, avant de revenir au sol devant son interrogation. Je ne savais pas quoi répondre lorsqu'elle me demandât si l'idée avait été abandonnée. Avais-je envie d'y aller maintenant ? Étais-je en état ? Serais-je aussi forte que mon père, ma mère ou mes oncles, mes tantes, voire mes cousins et cousines ? Je luis étais reconnaissante de ne pas insister alors que toutes ces questions me sautaient au visage, choisissant de m'évoquer son propre rêve ; explorer les étoiles. Je papillonnais des yeux, surprise. Certes, nous devions tous y avoir pensé dans notre jeunesse, mais de là à maintenir cette idée en étant adulte ... J'acquiesçais lorsqu'elle me demandât si j'aimais les observer. Qui n'aimait pas ?

J'adorerai vous accompagner.

Je n'étais pourtant pas une voyageuse dans l'âme et les changements trop brusques me perturbaient longuement. Je baissais les yeux, serrant ma main dans la sienne.

Je ne devrais pas abandonner mes objectifs si facilement.

Était-ce seulement simple de prétendre que ce que j'avais vécu était ... ?

Je devais sans doute cesser de marcher dans ce brouillard aveuglant qu'était l'incertitude. Je me souvenais encore d'être sur ma paillasse, emprisonnée et battue par les Démons, d'avoir l'Espoir et l'envie de résister malgré tout. Parce que j'étais une Ange. Parce que c'était dans le sang de ma Famille de ne pas vouloir plier devant le Mal. Pourquoi les choses devaient-elles être différentes désormais ? Pourquoi devrais-je me sentir misérable une fois de retour à la maison ? Parce que ma soeur et moi n'avions aucun lien ? Je devais le créer. Parce que mes frères étaient encore gênés de ma présence ? Ils ne savaient pas comment réagir avec moi. J'avais été absente longtemps, mais il était temps pour moi d'arrêter d'être un spectre. Comme une destination naturelle, j'avais voulu rejoindre la Compagnie de Yüerell, alors pourquoi ce ne serait plus possible maintenant ? Si mes envies avaient changées, alors je pouvais aussi faire autre chose. Je n'étais pas obligée de combattre au front, les postes au sein de la Nith-Haiah étaient variés. En cherchant à atteindre mon intégration en me préparant et en me soignant, sans doute trouverais-je mon chemin plus facilement ? Je ne sais pas pourquoi, mais je me sentais mieux à cette idée. Je regardais Jane droit dans les yeux, un sourire aux lèvres.

Discuter avec toi est tellement motivant !

Post VIII - 940 mots


[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda] Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] La Flamme entre Nous [Pv Babelda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cette chose qu'il y a entre nous - [quête, solo]
» Cette chose qu'il y a entre nous [Quête Eärhyë]
» Cette chose qu'il y a entre nous [Quête feat. Léto]
» [Quête] Cette chose qu'il y a entre nous (Jingle & Shawn)
» Dès que les vents tourneront, nous nous en allerons..[Quête - pv Lhyæræ]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Mers :: Mers - Ouest :: Mer de la Méduse :: Boraür-