-45%
Le deal à ne pas rater :
SEB Batterie de cuisine 20 pieces compact inox induction
119.99 € 219.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Quête] - Un bal sans sa Reine n'est pas un bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsu
♚ Fondatrice ♔

◈ Parchemins usagés : 36407
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005
Mitsu
Sam 24 Juil 2021, 10:13


Image par Paul Brousse
Un bal sans sa Reine n'est pas un bal



Viviane poussa un soupir. Elle ne pouvait plus le retenir. Cela faisait au moins des jours – vingt minutes – qu’elle marchait sans croiser personne. Habituellement, un villageois venait forcément à elle, pour lui offrir le fruit de sa reconnaissance. Les enfants lui donnaient des pommes ou des abricots selon la saison. Les hommes lui proposaient de l’aider à passer les flaques de boue, en apposant sur ces dernières leurs propres vêtements s’il le fallait. Les femmes commentaient la perfection des courbes de ses cheveux ou de sa peau. Là, rien de tout ça, qu’un paysage identique qui se succédait indéfiniment. Même les animaux ne semblaient pas être présents, alors que, en temps normal, ils venaient toujours jouer autour d’elle, comme si elle était la grâce et la pureté incarnées. Ce n’était pas réellement ça. Viviane jouait un rôle. Même si elle aimait beaucoup son mari, elle était de loin la plus puissante et la plus efficace des deux. Pour régner sur le Royaume, il fallait quelqu’un de parfait, présentant toutes les qualités nécessaires, en plus d’une beauté capable d’ordonner à tous les cœurs. Une main de fer dans un gant de velours, en d’autres termes. Alors oui, elle aimait Tristan. Il était beau, musclé, loin d’être sot. Il la couvrait de surprises et était attentionné, mais il lui paraissait clair, depuis les vingt dernières minutes, qu’elle profitait surtout de ce que leur couple dégageait : un rayonnement extrême. Ils étaient parfaits, parce que l’homme avait la tête de la perfection, du mari idéal, du gendre idéal, du roi idéal, de l’amant idéal. Le trouvait-elle chiant, au fond ? Peut-être bien. Elle n’était pas dans la Réalité depuis assez de temps pour avoir le recul nécessaire sur ses émotions en dehors du contrôle des Faes. Elle aurait pourtant souhaité que Tristan et son corps parfait fussent là pour l’accompagner dans ce long périple. C’en était déstabilisant, à force, surtout qu’elle avait mal aux jambes, chose qui ne lui arrivait jamais en temps normal.

La jeune femme finit par s’arrêter. De la transpiration – erk – couvrait légèrement son épiderme. Ça non plus, ça ne lui arrivait jamais en temps normal ou, lorsque ça se présentait, la sueur sentait bon, ne collait pas, et la rendait encore plus belle. Ses joues étaient alors légèrement rosées et elle était un modèle de beauté. Là, même si elle ne l’aurait jamais avoué, elle se sentait surtout crasseuse et puante, chose qui ne pouvait PAS exister. Cette nouveauté, couplée à la solitude qu’elle ressentait, l’agacèrent. Ses sourcils, normalement impeccablement courbés, se froncèrent. Où diable était-elle tombée ? Et pourquoi ses chaussures immaculées ne l’étaient-elles plus ? Ce n’était pas normal. Il se passait quelque chose d’extrêmement bizarre. Jamais une once de boue n’avait touché ses semelles. D’ailleurs, qu’est-ce que ça pouvait faire mal aux pieds, de porter des escarpins !

Viviane regarda à droite et à gauche, avant d’enlever ses chaussures, comme si elle avait craint que quelqu’un la prît sur le fait. Bien sûr, étant donné qu’elle était Reine, personne ne dirait rien. Tous seraient ravis de voir ses orteils. Elle-même était troublée par la délicatesse de ses pieds. Ils étaient doux, bien moulés. La forme de ses doigts de pied était tout en finesse. Ses ongles étaient impeccablement taillés et, sincèrement, à la place des villageois de son Royaume, elle aurait voué un véritable culte à de tels bijoux. Elle soupira d’aise, bien plus apaisée depuis qu’elle s’était assise sur ce petit muret blanc. Tout en elle était parfait. Si elle était seule depuis plusieurs longues minutes, c’était uniquement pour un moment d’introspection, propre aux gens parfaits, qui avaient des manières parfaites et vivaient le plus parfaitement sainement possible. Elle sourit et caressa l’os de sa mâchoire avec ses doigts. Qu’il était agréable d’être elle ! Elle ne comprenait d’ailleurs pas comment les autres faisaient pour être autres. Ils devaient en ressentir une profonde tristesse, surtout lorsqu’ils croisaient son chemin.

Seule, la Déchue de l’Orgueil s’envoyait des fleurs qui coloraient et embaumaient son existence. Elle était tellement supérieure. C’était ce qu’elle pensait et cette pensée était des plus persistantes. Elle continuerait de l’être, parce qu’il est inconcevable pour un Orgueilleux d’avouer sa faiblesse et ses défauts. Le problème, jamais, ne viendrait d’elle. Si souci il venait à y avoir, seuls les autres en seraient responsables. C’était la règle de base. Dans sa splendeur, elle ne pourrait jamais fauter

732 mots

Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] - Un bal sans sa Reine n'est pas un bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête] - La reine de Ryvië | Alioth
» [Q.] La Reine, Gné ? [Pv Cassidie]
» ¤ La descendance de la reine du bien ¤ (quête solo 1000)
» [Quête] - Permission sans repos
» [Quête] Avec ou sans chamallows ? | Kitoe & co
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu-