-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Chaise gaming Alpha Omega Players Forseti – Noir et orange
99.99 € 199.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Cadeau de Nowel] - L'offrande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 870
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Ven 04 Déc 2020, 16:36



Précisions:

C’était la nuit de la pleine lune. Un autre mois s’était écoulé aux Terres du Lac Bleu et les changeurs de forme s’habituaient tant bien que mal à leurs nouvelles dimensions. La petite meute n’était petite que de nombre, puisque même le plus petit des membres était d’une taille supérieure à la norme. Et encore, c’était faire abstraction des dimensions surnaturelles de leurs formes animales.

Ayant profité des pouvoirs que leur conféraient la pleine lune, les Béluas avaient festoyé jusqu’à avoir panse bien remplie. Flanqué de ses compagnons, Dhavala pouvait sentir leur présence physique à chacune de ses respirations. À la droite de l’Eversha, Échidna, son amante, avait pris position sur le dos, offrant son ventre bien rond aux cieux étoilés. À la gauche de l’Evergrim, Renart, son apprenti, somnolait enrouler sur lui-même. Il ne restait donc que le chef de meute d’assez lucide pour chercher les signes de Phoebe, la déesse de la nature et de la lune.

Lentement, mais surement, Dhavala poussait ses compagnons vers la révérence de la déesse des changeurs de forme. Ces derniers avaient appris à communier sincèrement par la prière, mais il leur restait encore du chemin à parcourir. La recherche et l’interprétation des signes de Phoebe étaient les prochaines étapes à franchir avant de faire d’eux de véritable discipline de la déesse. C’était une progression lente, mais elle avait le mérite d’éviter la stagnation.

***

Le tigre géant dévora un jeune sanglier de passage qui eut le malheur de croiser le regard de l’Eversha transformé. Le temps passé à observer les étoiles, la lune et la végétation qui l’entourait avait creusé l’appétit du changeur de forme. S’il s’était précédemment repu, sa gourmandise ne résista pas plus d’une seconde à la tentation. Ce regain d’énergie redonna un peu de vigueur au guetteur, ce qui lui permit d’enfin remarquer le signe tant recherché.

L’astre lunaire et un nuage vagabond créaient une ombre mouvante avec une souche. Celle-ci avait la particularité d’y être tachée du sang du sanglier qui venait d’être dévoré. En s’y concentrant, une image apparut dans les pensées de l’Eversha, celle d’un environnement qui lui était étranger, ainsi qu’un jeune individu qui s’exerçait à la chasse. Peu à peu, Dhavala comprit la volonté de sa déesse. D’après les signes, Phoebe demandait une offrande. Dhavala avait reçu don de l’objet de sa convoitise, le sanglier, alors il devait faire de même pour ce jeune chasseur.

Cela dit, le changeur de forme remarqua une pointe de défis dans son interprétation des signes. Dhavala n’était pas représenté dans la vision qu’il reçut. Ça signifiait donc qu’il devait passer inaperçu lorsqu’il ferait don de son offrande. C’était une demande particulière, mais l’Eversha était aussi confiant de son interprétation qu’il pouvait l’être dans les circonstances. C’est-à-dire, il n’y avait personne d’autre pour avoir un avis divergeant. Enfin, Échidna aurait sans doute un avis divergeant, mais tant qu’elle n’aurait pas appris à interpréter elle aussi les signes de Phoebe, son opinion ne valait pas grand-chose en la matière.

Se remémorant les détails de la vision, Dhavala trouva l’offrande parfaite. L’aspirant chasseur qui lui vint en image était doté d’un arc bien trop enfantin pour abattre plus que de petits rongeurs. Un outil digne de ce nom s’imposait. Puisque c’était la déesse, elle-même, qui en faisait la demande, Dhavala ne pouvait se contenter d’un vulgaire arc de chasse. Il allait créer un arc eversha, un outil magique qui allait au mieux servir cet aspirant pour les années à venir.

***

C’est plusieurs jours après la nuit de pleine lune que la meute de Béluas se remise de leur festin lunaire. Ce genre de festin avait eu un impact prononcé, bien que temporaire, sur la silhouette des changeurs de forme. Les centaines de kilos de viande ingérés collectivement allaient leur permettre aux Totems surdimensionnés de se satisfaire de portions humaines pour les semaines à venir, possiblement jusqu’à la prochaine pleine lune. C’était devenu la routine pour ces prédateurs dont la masse moyenne dépassait les trois cents kilos. Ainsi donc, ce répit allait donner un semblant de vie normale à la meute pour le mois à venir. Ce n’était pas un luxe considérant la volonté de Phoebe.

« Par les signes, Phoebe nous a parlé, déclara Dhavala. Nous devons préparer une offrande et l’offrir à un jeune chasseur. »

Tout aussi routinier que le festin lunaire, la volonté de Phoebe, comme interprété par le chef de meute, donnait l’objectif à accomplir pour le mois à venir. Cela dit, d’ordinaire, l’Eversha se faisait l’augure de situations plus banales. Cela surprit donc Échidna et Renart, dont les talents manuels étaient bien modestes.

« Bien, soupira Échidna, qu’est-ce que nous devons faire ? »

L’interprétation des signes de Phoebe n’était pas une science et Échidna avait toujours du mal à accepter le soi-disant verdict de son mâle. Parfois, il l’Eversha confondait la volonté de sa déesse par la lecture de l’avenir. Parfois, comme en l’instant présent, l’interprétation semblait ne sortir de nulle part. La Wynmeris savait que tel était ce qui l’attendait au quotidien au Rocher au Clair de Lune, alors elle s’entraînait à ne pas rouspéter même à la plus ridicule de ces « interprétations. » La changeuse de forme avait été témoin de comment plusieurs de ces fanatiques profitaient de supposés signes pour prétendre que leur déesse soutenait leurs idées.

Somme toute, Échidna n’était pas opposée au principe de la chose. Elle pouvait tourner ces interprétations à son avantage à bien des égards et par bien des moyens. Même Dhavala ni faisait pas exception, même si le mâle de la Wynmeris pouvait se montrer coriace aux moments les plus inattendus.

« Je vais faire un arc eversha. C’est ce qu’il y a de plus digne d’une offrande que je suis capable de faire.
- Ah. Tu ne peux pas donner ton arc ?  C’est toi qui la fais, donc c’est un arc eversha. On n’aura qu’à en acheter un autre à Vervallée pour le remplacer.
- Un arc eversha est un artefact magique. Ça sert pour les cérémonies ou pour les cadeaux. Et puis, tu connais mon arc. Même toi tu n’es pas assez forte pour t’en servir, alors un gamin ? »

Dhavala détailla ensuite son plan pour la conception de l’arc magique à sa meute. Ce n’était pas bien compliqué en fait. Dhavala ferait presque tout le travail pendant qu’Échidna et Renart allaient s’occuper des corvées routinières de leur chef. Cela dit, Échidna avait tout de même la responsabilité de tailler quelques flèches pour accompagner l’arc. Renart quant à lui, viendrait observer de temps à autre l’ouvrage de son mentor. En soit, cet arc n’avait rien à voir avec l’éducation d’un réceptacle eversha. C’était plutôt l’une des facettes du métier de chasseur au Rocher au Clair de Lune.

Les violents conflits opposants les diverses meutes du Rocher au Clair de Lune se terminaient assez souvent par des affrontements. C’est pourquoi la plupart des professions des Evershas comprenaient une formation à la transformation d’outils de travail en armes de combat. La plupart des meutes ne pouvaient pas se permettre des soldats de profession, alors les hommes et les femmes se battaient avec des objets qui leur étaient familiers.

L’arc eversha est donc un croisement entre l’arc de chasse et l’arc de combat. En combinant la magie à la force physique, il était possible d’avoir un arc avec une pression moindre, permettant une cadence de tir accrue et une dépense énergétique moindre par tir, tout en conservant une puissance d’impact apte à tuer une proie d’envergure. Il s’agissait là de propriétés particulièrement utiles contre des changeurs de forme. Cela dit, la plupart des chasseurs évitaient d’utiliser cet artefact magique dans la vie de tous les jours. Son entretien était trois fois plus long que celle d’un arc ordinaire. De plus, tout bris nécessitait un intense labeur pour restaurer l’arme.

***

Jour après jour, Dhavala donnait forme à son arc magique. Il devait tailler adéquatement une solide branche, y graver divers symboles qui permettraient d’infuser de la magie au bois, puis de décorer l’arme de gravures et de couleurs dignes d’une offrande au nom de Phoebe. C’était un travail long et monotone qui occupait le gros des journées du chasseur.

Sans Dhavala pour accomplir sa part des corvées du camp, Échidna et Renart avaient fort à faire. Malgré tout, entre l’entretien des structures, le nettoyage des carcasses, la chasse et la gestion des rejets, Échidna trouvait un peu de temps chaque jour pour tailler des flèches. Contrairement à l’arc, qui nécessitait une minutie absolue, la taille des flèches était bien plus simple. En fait, la Wynmeris se contentait de faire une douzaine de flèches et les meilleurs seraient sélectionnés pour accompagner l’arc. Il faut dire qu’il n’y avait pas une flèche identique à l’autre. Des variations subtiles dans la tige, de l’encoche ou le placement des plumes pouvaient faire dévier même la flèche la plus droite. De toute façon, un chasseur allait perdre ou casser d’innombrables flèches dans sa carrière.

C’est quelques heures avant le coucher du soleil qu’Échidna reprenait le contrôle de son mâle. Maintenant qu’elle était responsable de la nourriture, la Wynmeris avait quelques latitudes pour recevoir quelques faveurs charnelles de l’Evergrim avant le repas qui se poursuivrait sous la lueur des flammes du feu bien après le coucher du soleil. Le couple allait engloutir plus de deux kilos de viande au cours de la soirée pour se rassasier et satisfaire leur Totem. C’était Renart, bien moins imposant que ses pairs, qui pouvait se contenter d’un repas normal. C’est pourquoi c’était lui qui était de corvée de bois pour maintenir le feu.

Il fallut trois semaines à Dhavala pour conclure son arc, les derniers jours entièrement consacrés à la décoration et à la peinture du bois. Tel que le voulait la tradition, l’Eversha se garda d’acheter de la peinture aux Magiciens pour acquérir par lui-même les pigments nécessaires aux plantes et aux minéraux de la région. Échidna et Renart étaient soulagés de retrouver la pleine attention de leur chef et un rythme de vie moins soutenu. Cela dit, il restait encore une tâche à accomplir pour mener à bien la tâche divine donnée à la meute. Il fallait livrer l’arc.

***

Dhavala entra dans le monde des portes nu avec pour seule possession l’arc eversha qu’il comptait remettre. Avec les années, le changeur de forme avait fini par acquérir le contrôle de ce pouvoir lui permettant de se déplacer d’un bout à l’autre du monde. Il était donc confiant d’atteindre la destination que lui présenta la déesse de la nature et de la lune de son signe, tout comme de revenir auprès de sa meute lorsque sa tâche serait accomplie. C’est donc sans hésitation que Dhavala ouvrit la bonne porte et adopta sa forme de tigre pour y passer. Dès lors, l’Eversha émergea d’un halo de lumière non loin de sa destination.

Fait qui en surprit plus d’une proie, le tigre de quatre mètres et demi de long et plus de 450 kilos était particulièrement efficace pour passer inaperçu aux yeux des mortels, surtout lors de la nuit. L’Eversha avait préalablement observé les signes de Phoebe pour convenir de la meilleure approche et du juste emplacement afin que l’arc eversha soit découvert par le bon propriétaire. Lecture adéquate de l’avenir ou volonté divine en action, Dhavala ne rencontra pas âme qui vive sur son parcourt. Le changeur de forme pris quand même grand soin de conserver sa forme féline afin de garantir que même un regard indiscret ne puisse révéler sa véritable identité.

C’est en toute confiance que l’arc magique fut déposé contre un tronc d’arbre, en évidence, mais pas trop, afin que seul son propriétaire destiné l’aperçoive. D’après les signes, l’arc était au bon endroit afin que cette offrande soit découverte par la bonne personne au bon moment. Sa tâche accomplie, le tigre disparu dès lors dans un halo de lumière, laissant une série d’empreintes assez étrange.

1990 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
 

[Cadeau de Nowel] - L'offrande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | Cadeau de Nowel | Venez vous inscrire hé hé hé |
» | Kit de Nowel |
» | Nouvelles de Nowel |
» | Les kits de nowel venez hé hé |
» Rêve Enchanté - Comédie Musicale de Nowel
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu-