Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

Partagez
 

 | [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Dim 25 Oct 2020, 11:25


Partenaire : Solo
Intrigue/Objectif : Leleïth se trouve dans une nouvelle expédition menée par son groupe composé d'autres Eskët et trois Braskäs. Leleïth a l'esprit meurtri à cause d'un homme qui l'a violé. C'est pour cela que les Braskäs ont décidé de mener cette expédition dans la Forêt aux Milles Clochettes, pour que la magie de ce lieu puisse guérir la jeune Eskët.



| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

Me voilà partie dans une nouvelle expédition avec le groupe d’Eskët dont je fais partie ainsi que trois Braskäs qui nous accompagnaient. J’aurai dû me réjouir de cela, mais mon esprit est perturbé. Perturbé à cause de ma mésaventure à Extalia. Je me promenais tranquillement dans les ruelles de son village économique. Une dame étrange m’a interpellée ainsi que l’homme que j’ai bousculé peu de temps avant. Elle nous a obligé à mettre des robes rouges et blanches avec des talons, des boucles d’oreilles assorties … C’était soit disant pour faire de la publicité pour ramener des clients pour son refuge de chats. Le problème c’est que les chats étaient très mal en point. Un type s’est approché de moi pour avoir des informations au sujet des adoptions. Je l’ai amené voir la dirigeante qui m’a demandé de m'occuper des papiers dans la pièce d’à côté, le temps qu’elle arrive. C’est à ce moment-là que l’homme a commencé à me toucher, me caresser, me frapper à certains endroits. Il avait même commencé à me … Heureusement que l’homme de tout à l’heure, le gentil, est venu me secourir et électrocuté le sale type.

Les Braskäs nous firent monter dans des barques pour traverser un grand lac bleuté. Dans la barque où je suis assise, il n’y avait que des filles. Je remercie silencieusement les Braskäs d’avoir pensé à moi. Car oui, depuis ce jour, un sentiment de culpabilité m’habite, mais aussi la peur du sexe masculin aussi. Pourquoi la culpabilité ? Tout simplement parce que j’ai l’impression d’avoir fait quelque chose de mal, d’avoir fait quelque chose qui l’a déplu. Ou alors c’était peut être ma robe, elle était peut être trop provocante. Elle était assez courte, à mi-cuisse quand je la portais, en plus c’était une robe bustier qui ne tenait que par la force de ma poitrine généreuse. D’ailleurs elle la mettait bien en valeur, peut être trop même. Je n’aurai jamais dû accepter de la porter. Maintenant je ne supporte plus la présence des hommes dans mon espace vital. A chaque fois que l’un d’eux s’approche trop près de moi, j’ai des mouvements de reculs, des petits sursauts. Les Braskäs savaient, c’est pour cela qu’ils prennent les précautions nécessaires pour que je puisse continuer de suivre leurs enseignements tout en évitant de faire ressurgir mon traumatisme. Mon regard violet se perdit sur la surface du lac miroitant la lumière du soleil.




| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210



◊ Poste I/VIII ◊ 406 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 27 Oct 2020, 11:12


| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

Le soleil commençait à se faire de plus en plus bas dans le ciel. Par chance, nous venons tout juste de terminer la traversée du lac. Lorsque que nous posions les pieds à terre, nous commençons par sortir les sacs de provisions des barques. On se mit à marcher quelque temps avant d’apercevoir une belle clairière illuminée par les rayons du soleil qui traversait le feuillage des arbres. « Allez les jeunes ! C'est ici que nous allons établir notre campement. » Nous entassions les sacs au pied d’un arbre. Au milieu de la clairière, le chef de groupe Taïlik, commença par dessiner un cercle avec des galets qu’il avait trouvé pour délimiter le feu de camp. Tout le monde s’agitait autour de moi et des garçons passèrent un peu trop près de moi, tellement que j’en sursautais. Je m'éloignais de l’agitation pour me diriger vers Taïlik, en gardant une distance de sécurité. « Taï ? Je vais aller chercher de l’eau. » Il se redressa en m’adressant un petit sourire. « Pas de problème, mais fais attention à toi. » Je lui rendais timidement son sourire avant de partir, avec ma grosse gourde, dans une direction au hasard.

Je voyais la lumière du jour s’atténuer au fur et à mesure que la nuit commençait à gagner du terrain dans le ciel. Je trouvais ce spectacle de toute beauté. Cependant une étrange lumière bleutée attira mon attention. Je me dirigeais vers elle, suivant mon instinct. Une fois arrivée à l’origine de cette lumière, je fus totalement subjuguée par la magnificence du lieu en question. J’étais devant un grand rocher, formant une petite grotte d’où naissait une petite rivière. L’eau était à la fois limpide et luisait d’une lumière bleutée. Je décidais de suivre le courant qui se divisait en plusieurs rivières. Je continuais d’avancer, enivrée par la magie de cette forêt. Je finis par atteindre d’un petit lac où, en son centre, reposait un petit îlot avec un magnifique saule pleureur dont les branches caressent la surface de l’eau. Comme prise d’une pulsion, je décidais de traverser ce petit lac peu profond pour admirer de plus près cet arbre que je portais déjà dans mon cœur. Arrivée sur l’îlot, je ne pus m’empêcher de toucher du bout des doigts cet arbre majestueux. Pendant un instant, j’oubliais totalement la souffrance et la peur qui s’étaient installées en moi depuis le terrible accident que j’ai subi avec cet homme affreux. Pendant un instant, je me sentais en paix avec moi-même.



| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210



◊ Poste II/VIII ◊ 415 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 27 Oct 2020, 15:44


| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

De ce saule pleureur émanait une force mystérieuse. Je ne connais pas l’origine de cette force, mais elle m’apaise. Je me sens bien ici, tellement que je ne voulais plus partir d’ici. J'inspire profondément … J'expire profondément … Le calme et la sérénité de ce lieu m'envahissent peu à peu. Mon rythme cardiaque se synchronise avec celui de ma respiration, un tempo lent, mais apaisant. Un petit bruit de feuillage titilla mes oreilles pointues. Je tournais ma tête, c’est alors que je vis un petit être jaune-orangé. Sa tête ressemble à un mixte entre celle du lion et celle de l’ours. Il a une longue queue arborant une touffe de poils blanche à son extrémité. Il était beaucoup trop mignon, j’avais envie de lui faire des câlins ! Mais la pauvre créature eut peur de moi et s’enfuit à toute vitesse dans la forêt. « J’espère que je le reverrai … » murmurais-je.

La dure réalité revient au galop. Mon estomac se noua tandis que l’angoisse se réinstallait. J’avais envie de m’échapper d’ici, de m’enfuir, mais il fallait que je rejoigne mes compagnons de route. Je descendis du petit îlot en sautant à pieds joints dans l’eau illuminée d’une lumière bleutée. Je pris ma gourde pour la plonger entièrement dedans et ainsi la remplir. Je me dépêchais de rejoindre le camp. Une fois arrivée là-bas, je déposais les fruits et les baies, que j’avais cueillis au passage, sur un linge propre. La soirée se passa bien tranquillement. On avait tous bien mangé et on s’était tous rapidement mit au lit. Le voyage jusqu’ici nous a tous exténués.

Je me réveillais à la première lueur de l’aube. Cette nuit-là a été plus calme que les autres, j’ai pu dormir un peu plus que d’habitude. Les autres dormaient encore, sans exception. Je décidais de me lever pour aller me passer de l’eau sur le visage. Je me dirigeais vers le grand lac que nous avions traversé en barque la veille. Le spectacle était magnifique. L’aube montrait ses plus belles couleurs, du rose en passant par l’orangé, pour dévoiler un soupçons de jaune … Un camaïeu splendide contrastant à merveille avec le bleu nuit qui régnait encore sur la voûte céleste. Devant ce ravissant spectacle, je m’assis à terre, observant le moindre changement de couleur. Quelques rayons de soleil commencent à percer au- delà de l’horizon, offrant ainsi à mes yeux et mon âme une nouvelle merveille de la nature.



| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210



◊ Poste III/VIII ◊ 411 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 30 Oct 2020, 18:17


| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

Je continuais d’admirer le lever du soleil. La nature est vraiment d’une beauté exceptionnelle. C’est incroyable de voir comment elle peut changer de visage aussi vite. Il y a peu de temps, la nuit régnait encore, et là le soleil vient de pointer le bout de son nez. Ses rayons caressaient la forêt avec délicatesse et venaient également couvrir ma peau blanche. Le soleil du matin est si bon, si revigorant ! Sa chaleur traversait ma peau pour réchauffer mon corps de l’intérieur. C’est une des sensations les plus agréables que je connaisse. Je me sentais de nouveau bien, cela me faisait oublier la nuit mouvementée que j’ai passée.

« Salut, tu es déjà levée ? » Je me retournais et je vis Nädja me rejoindre. « Oui, j’ai du mal à dormir en ce moment. » Elle me tendit un morceau de melon qu’elle venait de couper. « Je comprends, ça se ressent que ton esprit est tourmenté. » Elle m’adressa un sourire compatissant. Elle croqua dans son quartier de melon. Je fis de même, car je commençais à avoir faim. Le jus du fruit inonda ma bouche et déborda sur les côtés. Le goût à la fois sucré et fruité titilla mes papilles. Manger un morceau de mon fruit préféré me remonte immédiatement le moral et ça, Nädja le savait. « Merci Nädja. » Elle posa sa tête sur mon épaule quelques secondes avant de se redresser. Elle finit son quartier rapidement avant de m’annoncer. « Viens, ils nous attendent. On va bientôt partir en expédition. On va aller explorer les environs. » Elle se leva et m’aida à me relever. Nous partions ensemble en direction du camp pour les aider à tout ranger pour que nous puissions partir.

Une fois cela fait, on s’est mis en route. Je ne sais pas exactement où nous allions, mais j’étais à la fois excitée et anxieuse. Pour me détendre un peu, je décidais d’observer les alentours. Je suis toujours étonnée par la beauté de la nature. Cette forêt était vraiment sublime. Elle était à la fois dense sans trop l’être. On a vraiment l’impression que tous les arbres sont reliés les uns aux autres, qu’ils communiquent sans interruption. Le chant des oiseaux offrait une nouvelle dimension à la beauté déjà exceptionnelle de la Forêt aux Milles Clochettes. J’ai vraiment l’impression de ressentir les battements de la nature, comme ci elle m’appelait, me demandait de danser avec elle. J’avais envie de la rejoindre, mais mon esprit m’interdisait d’y aller … il n’était pas prêt.



| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210



◊ Poste IV/VIII ◊ 415 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 30 Oct 2020, 22:10


| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

Les rayons du soleil traversaient le dense feuillage des arbres, créant ainsi des tubes de lumière par-ci par-là. De nombreux papillons, de libellules et autres insectes voletaient joyeusement à travers les troncs des arbres, dévoilant leurs merveilleuses couleurs lorsqu’ils passaient dans les faisceaux lumineux. C’était vraiment magnifique, surtout que le temps s’y prêtait merveilleusement bien. Je suis vraiment stupéfaite par cette nature si … magique, si belle, si … Les mots me manquent pour décrire cette nature. C’est vraiment incroyable de vivre cela. En tant qu’Ygdraë je devrais être habituée à voir autant de végétations et d’animaux aussi beaux. Mais moi, je m’extasie tout le temps lorsque je suis en contact avec la nature. Je me sens bien avec elle. Je peux vraiment me vider la tête, ne penser à rien.

Soudain, quelque chose attira mon attention. Je vis une petite tête d’ours avec de grandes oreilles rondes au pelage jaune-orangé. Mais c’est la petite créature que j’ai vu hier soir, près du saule pleureur ! Tout à coup, plus aucune barrière ne m'empêche d’être moi-même. J'ai décidé de partir à la poursuite de ce petit être. Je sortis du sentier sans rien dire à personne. Mon amie a tenté de me suivre, mais qui a été arrêtée par Taïlik qui lui expliqua quelque chose qui n’était pas faux dans un sens. « Nädja, laisse là, je pense qu’elle a besoin d’être seule. »

Je me retrouvais à présent loin d’eux. Je me retrouvais près d’une belle rivière à l’eau cristalline. L’eau semblait si pure et si fraîche. Je restais un instant immobile profitant de la mélodie qu’offrait l’eau ruisselant dans son lit, accompagné par le doux chant des oiseaux et le bruissement des feuilles dans le vent. J’ai peut-être l’esprit meurtri après ce que je viens de vivre, que l’on a en quelque sorte enlevé quelque chose en moi, mais ça … mon lien avec la nature … On ne pourra jamais me l’enlever. Je suis fière d’être une Ygdraë et j’espère de tout cœur devenir une personne respectée et appréciée par les autres. Une chose est sûre maintenant, c’est que j’ai été profondément blessée par le viol que j’ai subi j’en suis consciente, mais je sais aussi que, grâce à cette nature si bienveillante, je pense réussir à guérir. Certes cela risque de prendre du temps, beaucoup de temps, mais je pense y arriver. Du moins je l’espère. En tout cas c’est ce que me fait ressentir cette forêt.



| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210



◊ Poste V/VIII ◊ 416 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 31 Oct 2020, 14:35


| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

J'aperçus de nouveau la petite créature orangée. Je me suis remise à la poursuivre. Après un moment passé à courir, je me retrouvais dans une partie de la forêt assez spéciale. Il y avait toujours des arbres, mais à leur pied il y avait de nombreux plants de citrouilles. Les tiges des plantes parcouraient le sol et remontaient même le long des troncs. Ils avec de nombreuses fleurs, mais aussi beaucoup de citrouilles de toutes tailles. Des grosses, des petites, des ovales, … Je ne pus m’empêcher de m’agenouiller à terre pour admirer les gros fruits des cucurbitacées. Je commençais à avoir faim. J’aurai bien voulu manger une citrouille, mais il faut la faire cuire pour qu’elle puisse être dégustée. Je décidais de m’asseoir sur l’une d’elles. Je n’aurai jamais cru, mais en plus d’être solide elles sont assez confortables ! Je posais le sac de provisions à mes pieds, puis je l’ouvris. Je fus surprise de voir la petite créature orangée à l’intérieur. Mais comment a-t-elle fait pour rentrer ? « Tu aurais pas du miel ? » demande-t-il. « Mais tu parles ! » Il se frotta la tête avec ses deux pattes avant, comme le font les hamsters avant de me répondre. « Bah oui. » Il continua de fouiller dans le sac. « Alors du miel ou pas ? » Choquée, j'ai mis un petit peu de temps à répondre. « Euh .. non, je n’ai que des fruits. » Mon estomac gargouilla. « Bon je vais me contenter de ça. » Il saisit une nectarine, prit place sur la citrouille juste à côté de moi et croqua dans le fruit bien juteux. Je piochais dans le sac avant de sortir une belle grappe de raisins blancs.

Je regardais un peu mieux la petite créature, tout en mangeant mon raisin. Elle a l’air si douce au toucher et en plus elle a deux petites ailes blanches dans son dos. « C’était toi hier près du saule pleureur ? » Il leva sa petite tête toute mignonne en ma direction. « Oui ! » Il croqua une nouvelle fois dans le fruit. « Pourquoi m’as-tu suivie ? » Je baissais les yeux. « Je ne sais pas … Tu m’as l’air gentil. » Il avait fini de manger sa nectarine. Il jeta le noyaux entre deux arbres et se rassit sur la citrouille. « Tu es quoi exactement ? Tu as un nom ? » Il arrêta de se lécher les pattes pour me répondre. « Je suis un Erokö, mais je n’ai pas de nom. Mais tu peux m’en donner un, en contrepartie je t’accompagnerai ! » Mon visage s’illumina. Il était vraiment trop mignon ! Je réfléchissais un petit moment. « Je serai ravie que tu m’accompagne … Kinaïko ! » Les oreilles rondes se dressaient avant qu’il ne saute de sa citrouille pour arriver sur ma tête. « On sera inséparable maintenant ! »




| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210




◊ Poste VI/VIII ◊ 468 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 31 Oct 2020, 15:05


| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

Le petit Erokö me regardait avec attention, perché au-dessus de ma tête. « Au fait, tu t’appelle comment toi ? » Je lui tendis un grain de raisin. « Leleïth. » Il le prit et le mangea en une bouchée. « T’es une Ygdraë ? » Je secouais doucement la tête. « Oui. » Je mangeais un autre raisin. « Cool ! J’ai toujours rêvé d’en rencontrer une et de la suivre ! C’est le Destin qui nous a réunit ! » Il était tellement joyeux qu’il s'envola et fit des loopings dans les airs. « Tu crois au Destin ?» demanda-t-il en se rasseyant sur la citrouille qu’il avait investi tout à l’heure. « Si par Destin tu inclus tous les moments de la vie … même les plus douloureux, je ne suis pas sûre d’y croire … mais si le Destin intervient que dans les moments de bonheur oui. » Par moment de malheurs j'inclus le fait que je me suis faite violée par un homme l’autre fois et qu’en sorte meurtrie. Je ne pense pas que le Destin y soit pour quelque chose, sinon ça serait vraiment cruel de sa part. Cependant, le fait de penser à mon viol, me mettait de moins en moins mal à l’aise. Je me sentais un peu plus en confiance, comme si la forêt était en train de soigner mes maux et que le petit Erokö avait une influence positive sur moi. C’est vraiment curieux !

Quand j’eus fini de manger mon dernier raisin, je me levais, fermais le sac et le met sur mes épaules. Il va peut-être falloir retrouver les autres, ils doivent s’inquiéter. Mais d’un côté, je n’avais pas envie de quitter cette si belle forêt. Peut-être que Taïlik voudra bien que l’on reste quelques jours de plus, histoire de bien la découvrir et puis, je me sens si bien en son sein. Kinaïko fonca droit dans mes cheveux, s' emmitouflant dedans. « J’adore tes cheveux ! Ils sont si doux et si longs ! » Je commençais à marcher pour retrouver mes amis. « J’ai pas envie de quitter cette forêt. » Le petit Erokö posa sa tête sur mon épaule. « Je te comprends tellement ! On y est bien ! Mais j’ai envie de visiter le monde, de voir d’autres paysages ! » Maintenant qu’il le dit, moi aussi il me tarde de reprendre mon voyage pour pouvoir admirer les nombreux paysages que Dame Nature a à nous offrir ! J’ai hâte aussi de devenir plus forte et pouvoir manier la magie aussi facilement que Taïlik ou les Ygdraë de haut rang.



| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210




◊ Poste VII/VIII ◊ 421 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 31 Oct 2020, 16:04


| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 86122410

Quand la forêt soigne les maux

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 77438810

Pendant le trajet, nous sommes restés silencieux. On profitait tout simplement de la forêt et de son charme. Sa mélodie avait vraiment le don d’annihiler tous les maux, c’est incroyable. Le petit chant des oiseaux qui voletaient autour de nous. Les animaux criant à travers les arbres pour soit chasser, se regrouper ou même se reconnaître entre eux. Le bruit de mes pas sur l’herbe fraîche et celui du vent faisant siffler les feuilles des arbres. Cette forêt est juste une véritable bénédiction. Tous les êtres souffrants de maux graves de l’esprit devraient venir en cure ici pour annihiler tout leur problème et pouvoir espérer guérir. Après, je sens que je vais mieux, mais j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour réellement guérir, surtout d’un traumatisme comme celui-ci.

Je vis au loin mon groupe d’Ygdraës qui avait établi un campement. Je me dirigeais en courant vers eux, heureuse de les revoir, suivie de près par Kinaïko qui volait à côté de moi. « Salut tout le monde ! Je suis de retour » dis-je en faisant de grands gestes. Arrivée à leur niveau, je stoppais ma course. Un garçon s’approcha trop près de moi. J’eus un moment de panique et je ne pus m’empêcher de reculer. Näjda s’interposa entre lui et moi et l’éloigna un peu en lui murmurant quelques mots que je n’ai pas entendu ou que je ne voulais pas entendre aussi. « Leleïth, tu es revenue ! » s’exclama Taïlik. Il resta à une bonne distance de moi. Il posa son regard sur le petit être qui m’accompagnait. « C’est un Erokö ? Ils sont très rares ! » Je tournais mon regard vers mon nouvel ami. Il était visiblement heureux que l’on connaisse son identité. « Oui, il a décidé de m’accompagner. Il s’appelle Kinaïko ! » annonçais-je en voyant le Braskä observer avec attention la petite créature orangée. Fatiguée, je décidais de m’asseoir près du feu de camp qui est éteint. Le petite Erokö vola jusqu’à moi et se posa sur mes genoux. Je suis heureuse qu’il m'ait demandé de m’accompagner, enfin je n’ai pas eu trop le choix, mais j’étais heureuse quand même. Je me sentais vraiment bien. Je n'hésitais même pas à caresser le pelage de Kinaïko qui était véritablement doux et agréable au toucher. Cette expédition m’a permise d’aller un peu mieux, mais aussi de me faire un nouvel ami qui semble exceptionnel. J’espère que l’on passera des moments inoubliables ensemble.



| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth 75171210




◊ Poste VIII/VIII ◊ 405 mots ◊
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

| [Q] Quand la forêt soigne les maux | Solo - Leleïth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des mots sur les maux [Solo Yuli]
» Lorsque le saphir de ses yeux rencontre la forêt du sien. (Pierre. Solo)
» [XVIII] - Quand il y a de la vie, il y a de l’espoir | Solo
» Quand on est perdu... [Event solo - septembre]
» Quand amour ne rime pas avec toujours | Solo
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Est :: Forêt aux mille clochettes-