-64%
Le deal à ne pas rater :
DODO – Couette très chaude 450gr/m² Grands Froids – 220 x 240 cm
39.99 € 109.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] - Le Dîner de l'Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mer 21 Oct 2020, 11:38



Le Dîner de l'Apocalypse



Paisiblement installée sur sa chaise, la Sorcière retint un bâillement. Après avoir passé la journée à étudier, elle rêvait d'une nuit entre des draps moelleux, et non d'un gigantesque dîner. En y repensant, elle n'avait pas le moindre souvenir de s'être rendue en ces lieux. Sa mémoire lui jouait sans doute des tours, surchargée par des heures de lecture. À sa droite, elle entendait un individu déballer ses connaissances à chaque phrase, comme s'il s'agissait du meilleur moyen de faire la conversation. Elle se retenait à grand peine de lui intimer de se taire : le brouhaha général l'en dissuada définitivement. Plus proche, un homme bavardait à propos de chiens et de nourriture. Il n'était pas très discret. Quelque peu surprise de son attitude, la jeune femme souffla. "Vous êtes un drôle d'oiseau." Difficile de croire que personne ne lui ait encore collé une gifle. Cependant, ses pitreries finirent par l'intriguer : elle se demandait quel genre de parcours pouvait forger un tel caractère. À défaut d'avoir plus intéressant à faire, elle décida de l'interroger. "Qu'est ce que vous faites, dans la vie ?" Pour être honnête, il ressemblait à un personnage tout droit sorti d'un conte pour enfants, dont l'auteur aurait eu un penchant prononcé pour l'alcool. Un autre détail à son sujet l'interpella : il ne mangeait pas. "Dites, monsieur. Je peux prendre vos asperges ?" Qu'il les gâche lui semblait inenvisageable, et elle se portait bien volontiers à son secours.

Alors que la Sorcière s'apprêtait à savourer son repas, un timbre familier parvint à ses oreilles. Un peu surprise, elle releva la tête, pour trouver Dorian en pleine joute verbale avec ses voisines. Comment avait elle pu ne pas le remarquer ? En position délicate, il paraissait agacé. Devant la tension qui contactait sa mâchoire, Isahya ne put s'empêcher d'ouvrir les hostilités. D'un ton guilleret, elle s'adressa aux créatures qu'il importunait. "Vous savez, quand un animal est mal dressé, il faut savoir refroidir ses ardeurs. Laissez moi m'en charger pour vous." D'un geste altruiste, elle s'empara du verre de son voisin pour procéder à la démonstration. Avec enthousiasme, elle jeta son contenu à la figure du brun. Contre toute attente, le liquide carmin qui éclaboussa son visage n'était pas du vin. Voir ses traits déformés par une rivière pourpre lui rappela leur première rencontre. Un frisson passa. Avait-il eu l'air aussi sauvage, lorsqu'il avait déchiqueté sa gorge, la première fois ? Sans s'en rendre compte, elle porta la main à l'endroit de la morsure. D'humeur taquine, elle esquissa un sourire innocent. "Oh, ne vous fâchez pas. C'est ma façon de dire que je suis contente de vous voir." Provocatrice, elle lui tendit sa serviette pour lui permettre de s'essuyer. Ravie qu'il ne puisse se lever de son siège, elle plongea effrontément ses prunelles dans les siennes.

489 mots:

Revenir en haut Aller en bas
Latone
~ Orisha ~ Niveau I ~

~ Orisha ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 2235
◈ YinYanisé(e) le : 24/05/2014
◈ Activité : Horticultrice
Latone
Mer 21 Oct 2020, 16:42



Irritée par la nonchalance de ce pignouf, Latone préparait déjà une multitude de répliques corsées à lui balancer dans la face. Celle qui la séduisit le plus se présenta sous la forme d'une projection de type culinaire. Ainsi, puisqu'il était hors d'atteinte de sa poigne, elle plaça sa cuillère sur le bord de son assiette, y déposa l'un des mets et initia une frappe dans le but de catapulter le canapé en sa direction.

" Madame. Sans arrêter son geste, Latone se retourna vers l'un des serviteurs – celui-ci ignorant le fracas causé par cette énergumène – et la nourriture prit son envol dans une direction aléatoire ; peut-être qu'un innocent de la table le recevra à la place de ce Sorcier. Veuillez nous excuser : il semblerait qu'il y ait eu une méprise sur la personne. Vous n'êtes pas l'invitée attendue. "

Même avec son quotient intellectuel limité, la Bleue devinait aisément qui était l'heureuse élue. Elle ne s'en formalisa guère plus, étant donné qu'elle ressentit de suite la libération du "sortilège". D'un enthousiasme enfantin, la Marcheuse se releva de sa chaise et rit à gorge déployée.

" Mwahaha, je peux me casser, moi ! D'un geste obscène avec ses doigts, elle s'éloigna de la table pour vaquer à des occupations beaucoup plus urgentes. Je ne vous dis pas au revoir ! " Sa silhouette se volatilisa…

Au profit d'une personne beaucoup plus influente et, surtout, remarquable. Conviée à une place de choix, Léto Sùlfr releva les yeux sur une assemblée qu'elle connaissait quasiment comme sa poche. Ici, point d'Esprit pour l'aiguiller sur les mystérieux inconnus. Elle sourit, convaincue qu'elle n'en aurait pas besoin. Après tout, ceci était un dîner, un contexte engageant à étendre son savoir via l'échange. Les moins assidus ne la reconnaîtront pas au premier coup d'œil, et pour cause : elle était partiellement travestie. Cernée dans un costume trois-pièces plutôt serré, le veston rouge embrassait un gilet noir à motifs dorés qui comprimait au maximum sa poitrine. La cravate revêtue de la même teinte descendait le long de ce buste semblant plat. La sombre chemise par-dessous s'engouffrait dans un pantalon qui laissait suggérer ses solides muscles à la limite de la compression, ou de l'étouffement.

Réajustant le nœud autour de son cou, la Chamane s'attarda davantage sur quelques personnes en particulier. Bien évidemment, elle offrit un salut sommaire à l'hôtesse, Aria Taiji ; comment oublier une telle femme.


" Bonsoir. En voilà une nouvelle lubie. À quoi bon s'attarder sur les circonstances de ce rassemblement, maintenant qu'ils étaient là ? Enchantée. L'enveloppe physique de la jeune brune à sa gauche lui évoquait un nom. Quant à la personne à sa droite, son essence fut captée. In væ louïn, riskop mus hisa. (Dans les vagues douces, les reliefs se cachent.) " Son Valærian n'avait rien de chantonnant, juste assez acceptable pour être usée par une Princesse des Mers et des Océans. La Souriante pourrait continuer ainsi, malgré la tension hautement palpable.


485 mots ~
Léto est entre Laëth et Aphos. L'expression en Valærian incite à la méfiance.



By Jil ♪
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34266-latone#672534
Daé Miirafae
~ Rehla ~ Niveau IV ~

~ Rehla ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 746
◈ YinYanisé(e) le : 29/05/2019
Daé Miirafae
Mer 21 Oct 2020, 17:25


[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Alone-10
Le dîner de l'apocalypse




"Encore ?!" s'exclama Daé beaucoup trop fort après avoir été téléporté dans une pièce remplie de gens déjà en train de parler et de converser. Il se ravisa très vite en faisant des grands yeux et en regardant autour de lui : peut-être que son exclamation avait été un peu déplacée au vu de l'ambiance de la soirée. Sans trop réfléchir, il se tassa dans son fauteuil et pour que ce bruit ne vienne de nulle part fit rayonner - si l'on pouvait utiliser ce mot - son Umbra Ora. Ce pouvoir qu'il commençait à maîtriser de plus en plus faisait en sorte que les gens ne le voient que comme un élément de décor. Il savait qu'il devait apprendre à le maîtriser rapidement et c'était un très bon test.

Une fois cela fait, et après s'être servi d'un canapé aux olives qui était sur son assiette à l'atendre, il prit le temps de comprendre qu'il était arrivé dans du gratin. Enfin...façon de parler. Le baron Paiberym était là au bout de la pièce avec à ses côtés Priam Belegad. Il y avait également d'autres têtes connues, Daé était sûr que la personne presque en face de lui était un membre de la noblesse magicienne et à sa droite, après une personne dont il ignorait tout se trouvait Mancinia Lennhardt, sur qui Yzex avait raconté des rumeurs lors de leurs dernières beuveries. Il se demanda quand même ce qu'il foutait dans cette assemblée, lui jeune Rehla impuissant et il se souvint qu'il était peut-être moins impuissant que ce qu'il avait toujours voulu croire.

A sa gauche, une vieille personne rabougrie se terrait dans son siège et semblait ne rien dire. Les discussions étaient animées. Il ne savait pas si quelqu'un l'avait repéré, mais il espérait presque que cela n'arrive pas. Il sortit un carnet de sa poche en se rendant compte que ses habits avaient été remplacés par une robe de la plus pure tradition sorcière, avec quelques détails qui différait : les tissus étaient brodés avec certains motifs qu'il avait l'habitude de voir dans la noblesse Rehla. Le destin semblait lui envoyer des messages par tous les moyens. Il croqua rapidement le modèle de la robe au décolleté immense qui montrait sa musculature qui s'était développée dernièrement et commença à noter les noms des gens présents. Il ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait, mais autant profiter pour se faire un cours de politique internationale à vitesse augmentés.

441 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t36632-dae-miirafae-termin
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau III ~

~ Humain ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 535
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
◈ Activité : | Maître d'armes - Rang I | Danseuse - Rang I | Encenseuse - Rang I |
Lexa Blaise
Mer 21 Oct 2020, 21:41


[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 86122410

Le dîner de l'Apocalypse

[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 77438810

Mais qu’est ce que je fous ici bordel ! Comment je me suis retrouvée assise à cette immense table parmi tout ce monde ? Il n’y a même pas quelques minutes j’étais encore dans le désert, allongée sur une montagne de coussin. Mais ? Mes vêtements ont changé aussi ! Je ne portais pas cela tout à l’heure. Bon, je dois avouer que le pantalon noir moulant ne change en rien mes habitudes. Le chemisier blanc à manches longues, rentré dans mon pantalon non plus. Mais là, je porte un corset en cuir marron foncé qui me remonte les seins comme jamais, laissant paraître ma poitrine plus grosse qu’elle ne l'est ! Sans compter le décolleté qui la met bien en valeur je dois dire. Grâce à lui, on pouvait facilement voir les dessins sur ma peau, que formait le vitiligo. On pouvait voir aussi ces caractéristiques sur mon visage, mais en moindre mesure. Le plus surprenant reste sur mes bras, on pouvait y voir les dessins légèrement en transparence. Mes cheveux blonds vénitiens étaient détachés et finement ondulés, ils retombent jusqu’à ma taille.

Je m’empressais de saisir un verre de whisky et en bu une petite gorgée. Je ne sais pas ce que je fous là, mais j’ai l’impression d’être à la jointure entre le monde réel et une sorte de monde parallèle si je puis dire. Toute cette situation commençait à m’énerver, surtout que j’étais, quelques minutes plus tôt, en train de prier les Aetheri, plus précisément Hel’Dra en espérant qu’elle me réponde en m’envoyant un signe, pour savoir ce que je dois faire … Mais on m’a comme téléportée jusqu’ici. En plus je me retrouve à côté doté d’une certaine prestance avec, je suppose, sa compagne vu qu’ils se tiennent la main … mais attend ! Cette femme, j’ai l’impression de l’avoir déjà vu … Non, je dois me faire des idées. Je balayais chaque recoin de la table pour voir si une tête me revenait ou pas … ou pas … J’ai l’impression d’avoir la tête un peu embrumée, je n’arrive pas trop à mettre des noms sur les têtes des gens, c’est peut être parce que je ne les connais pas tout simplement. Dans tous les cas, je les regardais discuter entre eux, avec un ton plus ou moins amical pour certains, mais bon. Dans un lieu comme celui-ci, où on a certainement tous été traîné d’une façon ou d’une autre, il ne faut guère s’attendre à des miracles. Surtout quand les personnes autour de la table sont toutes, plus ou moins, issues de différents peuples. Je portais une nouvelle fois mon verre jusqu’à mes lèvres. Le goût exquis de ce whisky agrémenté de miel réveillait mes papilles. Heureusement qu’il est là pour me soutenir !




[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 75171210



◊ Poste I ◊ 456 mots ◊
Résumé ◊ Lexa se retrouve à côté de Neah. Elle regarde l'assemblée sans rien dire en sirotant un whisky au miel o/



[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Lexa_s12
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Jil
~ Lyrienn ~ Niveau 40 000 ~

~ Lyrienn ~ Niveau 40 000 ~
◈ Parchemins usagés : 465
◈ YinYanisé(e) le : 23/07/2014
◈ Activité : Prof de Botanique, Puff-Puff Gueurle (Équipe C), Patronne de la Tendre Miche
Jil
Mer 21 Oct 2020, 23:44

« Donc, je voulais te l’annoncer dans la boutique, mais puisqu’on est là : voilà ! Je me lance dans la boulangerie ! J’ai puisé dans mes économies et j’ai acheté le local avec une vitrine qui donne sur la rue au-dessus de chez moi ! Ah si, si, je continue la botanique ! De toute façon, avec le décalage temporel, je peux sans problème officier trois semaines sur quatre à Basphel, et revenir à Avalon pour faire la même chose. J’ai lu quelques ouvrages sur l’auto-entreprenariat dans l’alimentaire – tu devrais y jeter un œil un jour, c’est passionnant – et avoir des périodes d’inactivité n’est pas forcément handicapant, à partir du moment où ma clientèle arrive à y trouver sa routine. Bref ! J’ai commencé à retaper la pièce principale – qui donne sur la rue – j’ai laissé l’ancien parquet, mais je l’ai briqué un coup. J’ai fait sauter le lambris pour laisser les pierres apparentes : je t’avais dit que j’avais bouquiné un peu aussi la section menuiserie – maçonnerie de la Grande Bibliothèque ? T’y es jamais allé ? C’est incroyable de voir tout ce qui a été écrit à ce sujet. Bref, ça m’a pris quelques semaines pour comprendre comment faire un mortier qui tienne bien, mais maintenant ça rend super ! J’avais commencé à construire le four moi-même, mais le voisin du dessus a insisté pour aider. En fait, il a pas vraiment participé, il a fait venir des gens, et il en a même payé une partie. Mais je m’en sortait bien ! Ca risquait pas de prendre feu de toute façon, j’avais refait le plafond à la chaux. C’est vrai qu’un moment, j’ai eu un petit coup de chaud, mais… Hé ! Un plafond à la chaux qui a chaud ! Tiens, ressert-moi, tu veux bien ? »

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Jil avait toujours adoré les repas. C’était l’une des rares occasions où on acceptait communément de s’asseoir pour écouter les autres parler, et elle adorait parler. Elle avait de nombreuses histoires à raconter, des expériences à partager, des avis à demander. Couplé au fait qu’on l’avait assise à côté d’Adam, qui était déjà l’une des personnes les plus patientes qu’elle connaissait ; elle était aux anges. Quant à cette histoire de boulangerie : elle l’exhaltait. Comme à chaque fois qu’elle s’adonnait à un nouveau projet, elle s’y offrait corps et âme. L’année précédente avait été consacrée à l’étude approfondie des farines, des levures et des techniques de pétrissage. Penser à ses expérimentations lui fit s’exclamer en hâte, alors qu’elle se penchait vers le Déchu :

« Oh ! Depuis que je fais de la pâte, je crois que je suis devenu une accro au pelotage. J’ai développé de vraies compétences pour pétrir et malaxer les choses, tu sais ? D’ailleurs, j’ai déjà une idée de nom pour la boutique, je crois que ça sera… »

Elle laissa passer un instant de pur suspens, avant de lâcher, dans un murmure fervent :

« La Tendre Miche. T’en penses quoi ?! »

507 mots.


[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 3TFZNQ
♫ :

Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35022-jil
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 971
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Jeu 22 Oct 2020, 06:20



Apprécier ce que l’on m’offrait. Je pris connaissance de ce fameux « présent », jaugeant les personnes qui avaient été amenées autour de cette table. Je soupirais. Ce n’était pas une question de refuser ou d’accepter : dès le départ, j’y avais été forcé. Le sourire dont l’homme me gratifia suffit à me le faire comprendre. Cependant, avant que je ne puisse réitérer ma question concernant l’endroit où nous nous trouvions, mon attention se porta de l’autre côté de la table, là où des Démons – cette charmante compagnie – s’étaient engagés sur un terrain qu’ils maîtrisaient avec panache. À l’écoute de sa fausse plaidoirie, mon regard se mit à le scruter attentivement, froid et tranchant. Il devait bien être le seul à se chagriner de cette perte. Ils étaient pathétiques.

« L’erreur, vous en êtes les seuls responsables, et les seuls à blâmer. Si vous chercher un coupable, regardez-vous dans la glace. »

Je ne pris même pas la peine de me montrer faussement sympathique. J’étais simplement glacial, austère, absolument insensible. Ces énergumènes méritaient amplement leur sort. Personne ne pleurait un Démon de toute façon, pas même son propre peuple. Sans plus me préoccuper de ces va-nu-pieds, n’entendant que très vaguement les répliques qu’on lui adressa ensuite, mon visage retourna auprès des convives qui avaient été installés dans mon proche voisinage. Aussitôt, je croisais les pupilles marrons du Baron Paiberym. Si je me mis à les fixer brièvement, lui et le bébé qui se trouvait dans le creux de ses bras, sa paire d’ailes m’intriguant, je finis simplement par pencher le buste vers l’avant à sa salutation, remarquant, sur sa gauche, la présence d’un second Immaculé. Ma tête s’abaissa légèrement sur le côté. N’était-ce pas ce fameux Élu d’Hel’dra? Celui qui aurait éveillé la Forme Angélique d’autrefois? Mais je n’eus le temps de formuler une quelconque introduction à son endroit – et m’assurer de son identité, à savoir s’il était bel et bien le frère de la Recrue Belegad – qu’une voix délicate nous salua, chacun notre tour. Imperceptiblement, mon corps se raidit et mes yeux tombèrent sur la demoiselle, avant qu’elle ne s’intéressât à une seconde personnalité : l’Elfe Ezechyel Valärunkar.

« Enchanté », soufflais-je tout en m’inclinant respectueusement à l’égard de mes voisins, le visage neutre, malgré les étranges paroles de notre hôte, qui finit par nous présenter un jeu.

J’examinais le parchemin. C’était ridicule. On nous avait téléporté jusqu’ici uniquement pour nous « amuser » et entendre des Démons chouiner face au scandale qu’ils avaient eux-mêmes perpétré?

« Qu’est-ce que cela nous apportera de jouer à cela? »

Je ne pouvais pas imaginer la situation autrement. Il devait y avoir un but. Je m’arrêtais sur le bébé ailé dans les bras du Baron, dont la fragilité émotionnelle n’avait tardé à se briser. Même des enfants, aussi jeunes, avaient été impliqués dans ce scénario aux pires prémices : des éclats de voix s'entendaient déjà à l'autre bout de la table… Je me pinçais l’arête du nez. Je n’avais pas faim.


498 mots | Post II | Défi de l’Inktober – Jour XIX : Fragilité.

Alors, j’ai essayé de réagir à un peu tout ce qui me concernait, de la manière la plus logique qui soit. S’il y a un problème, n’hésitez pas o/

Note : les origines du génocide démoniaque sont plus ou moins claires. Y’en a qui parle de génocide, d’autres de Purge : Isiode n’est au courant que de l’histoire de la Purge.




It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 3641
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Jeu 22 Oct 2020, 10:34



Le dîner de l'apocalypse



Le silence était ma patrie lors de ce dîner. Un rapide tour d’horizon m’apprit que les convives étaient de races si variées qu’il aurait été possible de trouver un représentant pour chacune ou presque. D’un œil désapprobateur, je vis Cyrius placer un petit poids sur son pouce et l’envoyer dans le front de Laëth grâce à une pichenette habile. Il sourit, bien heureux d’avoir réussi. Ses doigts étaient exercés à des mouvements complexes, ce qui ne rendait pas la chose étonnante. Quand il fut sûr d’avoir l’attention de l’ailée, et sans tenir compte des conversations en cours qui ne l’intéressaient pas du tout, il lui posa une question. « Laissez-moi deviner… Vous jouez du violoncelle ? » Il sourit, son index pointé sur elle. « Pas aussi souvent que vous le devriez cependant. » se pressa-t-il d’ajouter. Il réfléchit, en ramenant son doigt à ses lèvres. Lorsque l’idée vint, ça se vit immédiatement. Il aurait inventé la téléportation temporelle pour tous qu’il n’aurait pas réagi différemment. « Nous devrions jouer ensemble un jour, en oubliant tout ce qui ne concerne pas la musique. Ou… Je peux vous inviter à l’un de mes spectacles peut-être ? » Il se demanda s’il était possible de construire un instrument avec des plumes d’Anges. Il pencha la tête sur le côté. Il était en train de se questionner sur quelles parties de la peau de l’Ange avait bien pu recevoir le plus mes baisers. Ses lèvres ? Son cou ? Les émotions qui fourmillaient en elle le rendait fébrile. Il se demandait ce que ça ferait s’il appuyait ici ou là. Quel son sortirait de ce corps ?

Je préférai cesser de le regarder. Sa bizarrerie ne ferait qu’augmenter s’il me savait spectateur. Parfois, il était tel un enfant, à aimer attirer l’attention et la garder. Je snobai mes frères, sachant parfaitement que mon essai de les éviter ne servirait à rien. Il arriverait forcément un moment où l’un d’eux ferait un commentaire déplaisant à mon endroit et où je devrais répliquer. J’avais déjà suffisamment à faire avec mon voisin de gauche. Aussi buté qu’un cerfeuil, Priam Belegad resterait à côté de moi jusqu’au dessert. Je doutais que cette situation sonnât le début d’une grande amitié entre lui et moi. « Priam. » le saluai-je, sans m’encombrer de formalités. Je baissai les yeux sur Sjar. « Regarde, Sjar, c’est Priam ! » Il avait serré sa main autour de mon annulaire. « C’est le frère de Laëth. » L’enfant à la peau foncée me regardait en souriant. Ou comment passer des pleurs au rire en peu de temps. Je levai ensuite la tête vers une jeune femme aux cheveux argentés. Je la connaissais, les souvenirs de Devaraj aidant considérablement. Je me sentis étrange vis-à-vis d’elle. Elle était sacrée et la volonté de la fuir s’insinua en moi en même temps que celle de la protéger. C’était inattendu, comme ma position vis-à-vis de Léto. Je lui souris tout de même, gardant Ezechyel dans mon champ de vision. Lui aussi, je le connaissais. « Je suis Kaahl Paiberym. Enchanté mademoiselle. » Mon frère avait un nombre absolument titanesque de connaissances, pour quelqu’un censé vivre en autarcie sur une île. L’homme en bout de table n’était autre que celui qui était en train de jouer aux échecs avec Nidalu lorsque le Suprême de l’Au-Delà avait eu la fabuleuse idée de traverser l’asphalte. Ce n’était pas tout.

Je passai un Gyyae à Priam, au cas où celui-ci voulût y jouer, et me penchai sur mon propre parchemin. J’étais presque reconnaissant envers notre hôte de m’avoir fourni une excuse pour parler le moins possible. Je n’étais pas sans ignorer non plus ce qu’il était pour moi, d’un point de vue familial. Ça impliquait un certain nombre de choses dont il ne valait mieux pas discuter ici.

631 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-elia
Adam Pendragon
~ Déchu ~ Niveau IV ~

~ Déchu ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 966
◈ YinYanisé(e) le : 13/01/2015
Adam Pendragon
Jeu 22 Oct 2020, 15:24



[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 S28i

Le dîner de l'apocalypse


Les pieds bien ancrés au sol, j’essayai de me lever de ma chaise, sans succès. Jil, elle, ne s’était pas arrêtée de parler. Comme nous n’étions pas seuls dans cette situation, je finis par hausser les épaules. Ce n’était pas la première fois que ça arrivait et ça ne serait sans doute pas la dernière. En plus de ça, il se passait exactement le même genre de phénomènes en côtoyant Jil. C’était simple : parfois, j’étais tranquillement chez moi à lire un livre quand, soudain, Jil débarquait avec son armée de Puff-Puff Gueurles. Qui n’a jamais rêvé de se faire « déranger » par plusieurs filles aussi chaudes que le volcan ardent ? Incongru, surprenant et particulièrement plaisant, comme cette tapenade que je venais tout juste de goûter.

Habitué au débit de paroles saisissant de mon amie, je ponctuais ses phrases de commentaires faits d’onomatopées et de questions brèves tout en regardant le beau monde attablé là. Il y avait des gens que je ne connaissais pas. Certains me disaient vaguement quelque chose sans que je ne sois sûr de moi. Peut-être en avais-je entendu parler pendant la Coupe des Nations ou en lisant le journal entre deux occupations. J’avais envie de m’en taper d’autres, surtout les hôtes et quelques grands noms. Le problème c’est qu’avoir Mancinia Leenhardt et Neah Katzuka en même temps dans mon lit relevait du fantasme pur et n’était pas réalisable. De même pour Isiode Yüerell, même si j’aurais adoré voir le rose lui monter aux joues sous mes assauts. Certains parlaient politique, d’autres de la pluie et du beau temps, tandis que j’écoutais Jil tout en les imaginant tous nus et dans des positions discutables. Chacun ses passe-temps.

« Pas de problème. »

Je resservis Jil et souris.

« Peut-être que je devrais me mettre à la boulangerie aussi ? Je n’ai pas d’expérience à proprement parler mais en pétrissage je suis sûr que je suis bon. »

Ma main se déplaça sous la table et je caressai la cuisse de la Lyrienne. C’était sage par rapport à ce que je lui faisais d’habitude.

« J’adore. Si tu fais une carte de fidélité, je viendrai souvent. Encore plus si j’ai le droit de peloter les miches de la boulangère. »

Si je la taquinais, je n’en restais pas moins sérieux sur ma demande.

J’avais repéré Kaahl assez vite, Léto aussi. Puis Laëth. J’attendis qu’elle croise mon regard avant de lui faire un clin d’œil. On se voyait trop.

Quand une Ygdraë s’écria, je l’imitai, prenant une voix plus aiguë.

« Manciniiiaaaaaaaa ! »

Je regardai la rousse, un grand sourire aux lèvres. Elle semblait trop jeune pour finir dans mon lit, même si ça se discutait toujours avec son espèce, mais elle avait de la voix. D’ici quelques années sans doute. Elle ne crierait pas Mancinia à ce moment-là, sauf si celle-ci était avec nous.

Je tournai la tête vers Jil en avançant mon thé glacé pour trinquer.

« À la Tendre Miche ! »

499 mots


[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Esca
[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 1844408732 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34469-adam-pendragon
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11068
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Jeu 22 Oct 2020, 17:20


Illustration - Yuanyuan Wang
Le Dîner de l'Apocalypse

Peu à peu, de nouveaux arrivants émergeaient de la brume recouvrant ses pensées. Une certaine puissance émanait du Lien qui l'unissait à son Gardien, en détournant la tête de son interlocuteur, elle vit son compagnon. Ce dernier avait un visage glacial, démontrant son aversion à l'encontre de nombreux convives. C'en était sublime et terrifiant. L'Humaine posait une main sur la sienne, apaisant ses maux malgré l'éclat de menace dans ses mires, adressé à l'encontre de celle qui devait être leur hôte. Aria Taiji. Seulement, Mancinia n'était pas désireuse de s'attarder sur ceux étant éloignés de sa personne, elle aspirait à que cela se termine, avant même le début de la célébration. Si ce n'était pas malheureux. Croisant brièvement le regard d'Astriid lorsque son nom fût émis, la maladresse de l'Ygdraë lui arrachait un sourire plus qu'une réponse directe. Son voisin de table, un Réprouvé au vu du dialecte employé, l'invectivait violemment. Ce n'était pas surprenant. Devait-elle intervenir ? Elle n'était pas certaine que la mère de ce garnement l'autorise et elle aimerait éviter des énervements inutiles autour de cette réunion improvisée.

En détournant le regard vers les pleurs émanant de l'autre côté de sa vision, son palpitant avait augmenté la cadence à la vision d'un Enfant des Cieux, surtout entouré d'autant d'êtres qui ne manqueraient pas une opportunité de lui causer du tort. Fort heureusement, il était dans les bras du Baron Paiberym. Ce devait être l'un des siens. Ce dernier était entouré de personnes dont les réputations n'étaient plus à faire. Et puis, elle pouvait compter sur Neah pour réagir à distance si quelqu'un levait le petit doigt contre lui. Si Väaramar lui-même ne venait pas broyer l'impudent. Cette fille. Je la connais. Je l'ai déjà vu quelque part ... Sourcils froncés, elle cherchait dans sa mémoire. Oui, cela lui revenait. Une soirée étrange, avec de la peinture, au milieu de femmes. C'était relativement grégaire de se remémorer ces choses, surtout dans un songe explosé en plein milieu. Mancinia avait cru à une protagoniste, les traits de son visage l'avaient marquée, mais ces dernières semaines, elle avait apprit à se méfier de ce qui peuplait ses songes. De plus en plus. Elle aurait aimée lui adressée la parole, connaître au moins son nom avant que le rêve ne se disloque à nouveau, mais ce n'était peut-être pas une bonne idée et une voix, à leur côté, l'intéressait d'autant plus.

Vous êtes venue vous joindre à nous, Peintre Sùlfr ?

L'Humaine se penchait un peu, se décalant pour qu'elle puisse la voir au mieux, un sourire aux lèvres.

Je sens que nous aurons des toiles sublimes qui circuleront dans quelques semaines.

Son regard croisait celui d'Adam Pendragon. Il s'amusait à son détriment, mais en tant qu'ami de Jil et des souvenirs qu'elle avait de lui, elle était consciente de sa taquinerie. Elle lui octroyait un clin d'oeil et un sourire amusé. Certaines personnes rendaient ce dîner intéressant.

Post II - 490 mots

Mancinia est assise entre Neah et Aphos. Elle observe les nouveaux arrivants en s'inquiétant de la présence de Sjar, s'interrogeant sur Circë, mais elle adresse la parole à Léto en observant ensuite Adam.


[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Signat12

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11068
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin [Rang III] | Éleveuse de Vaches [Rang I] | Investisseur [Rang II]
Mancinia Leenhardt
Jeu 22 Oct 2020, 20:43


Illustration - Sandara
Le Dîner de l'Apocalypse

Blanchies par la pression qu'il avait exercé sur les accoudoirs, les jointures de ses mains reprenaient peu à peu des couleurs suite à l'intervention de Mancinia. Conscient qu'il ne pouvait pas conserver son regard brûlant envers l'Asmodée, avec tout le désir de voir sa peau se détachée de son corps, l'Ange décalait ses yeux en essayant de mettre un nom sur les visages des autres convives, même les plus méprisables. Certains étaient connus, d'autres lui évoquaient vaguement des choses et les derniers, rien. Ça risquait d'être long, même s'il distinguait des connaissances qui rendraient les conversations moins accablantes. En opposition de la Rousse se trouvait un rassemblement assez intéressant. Il y reconnu le visage du Soldat Yüerell, prit dans sa conversation. Sûrement le plus résistant des Jumeaux, le second n'aurait pas eu cet aplomb. Au moins, il n'était pas le seul à n'avoir guère envie de se soumettre à ce semblant de dîner. Son collègue semblait, néanmoins, en meilleure compagnie que la Recrue Belegad ... coincée entre des Démons et des Sorciers.

Sincèrement, est-ce que les ennuis étaient tombés amoureux de sa personne ? La Canine Blanche ne doutait pas en sa capacité à broyer les membres des Cornus, avec son entière bénédiction intérieure, mais il conserverait son oeil sur elle, dans la mesure du possible. Il n'était pas question que l'on touchât à l'Aile d'Acier de la Compagnie. Une Vile, attirant quelque peu son attention en raison de sa proximité avec Laëth Belegad, s'était ensuite redressée, levant son verre à l'encontre d'une autre convive, dont il comprit l'identité en suivant son regard. Son aura ne lui mentait pas, c'était une Ange. Coincée à côté de ce Bipolaire qui ... Sourcils froncés, il ne manquât pas de le dévisager, ne pouvant s'empêcher de se dire que cette race était une cause perdue. Le Chouineur ne manquait pas d'insulter Mademoiselle Cëlwùn, mais Neah n'osait intervenir, de crainte que sa réaction première soit de lui arracher la langue. Reportant son attention sur sa Soeur Ailée, voyant le trouble dans son regard, il se refusait à la laisser ainsi.

Mademoiselle Asborn, reprit le Capitaine, espérant que sa voix attire son attention dans les méandres de son esprit. Elle ne peut rien contre vous. J'y veillerais.

N'avait-il pas été l'un des plus acharnés à vouloir sauver les prisonniers de la Terre Blanche ? Il avait même dû combattre avec les Sorciers ... Jamais il n'abandonnerait les siens, ni n'oublierait le visage de ses ennemis non plus. Inclinant la tête avec un sourire, il espérait l'encourager à ne pas rester muette. Agir serait le meilleur moyen de clouer le bec à l'autre déchet. Reportant son attention sur l'assiette, il ... Avait-il eu seulement l'envie de manger ? Sur son côté se trouvait une autre femme, envers laquelle il engageait la conversation.

Vous en voulez ?

L'Ange détestait gâcher la nourriture, surtout en ces temps où son peuple était en plein rationnement et devait compter le moindre grain de riz.

Post II - 495 mots

Neah est assis à côté de Mancinia et de Lexa. J'ai choisi de le mettre devant Helsinki, ce sera plus simple pour le plan de table. N'hésitez pas à me dire si cela vous pose souci ! Il lui parle pour la rassurer et demande ensuite à Lexa si elle veut ce qu'il à dans son assiette.


[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Signat12

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhardt-
Invité
Invité

avatar
Jeu 22 Oct 2020, 23:56

[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Ws0a
« Tu es le sang ! »


Qu’est-ce que je fichais là, déjà ? Ah oui, ce devait être mon anniversaire ou une connerie dans le genre. Ce qui expliquait le fait qu’ils soient en grande partie des allumés. On disait illuminés ? Je devrais probablement demander à l’autre zouave à la crinière blanche, mais il ne m’inspirait pas confiance avec son regard ténébreux et son teint livide. Il me ressemblait trop quand je passais devant un miroir ; inexistant. Quant au cabot, pour une raison qui m’échappait, il n’avait pas l’air comestible. Une femme à l'aspect pas très commode venait en effet de me sermonner comme si j’étais un pauvre élève de sa classe. Elle me rappelait madame Serfaty, une professeure plus proche de la sortie que de l’entrée que j’avais eue lors de mon vivant. Une vraie rapiat, de la famille des mustélidés. Afin de ne pas me faire remarquer plus que de raison, j'avançais davantage mes lèvres vers l’oreille de ce beau garçon. Son fumet me montant à la tête, j’en aurais bien croqué un petit morceau. Mais ça ne se faisait pas. On allait probablement scander une chanson en mon honneur avant ça. Je frappais des mains en rythme, seul comme un gros naze, en regardant à droite et à gauche pour voir si je n’apercevais pas la fanfare. Hmm. Peut-être plus tard alors.

« Dites, monsieur, vous permettez que je lâche un croc dans votre épaule ni vu ni connu ? Je sais que c’est malpoli, mais vous avez la même odeur que mon lapin. Il est décédé hier soir. »

Évidement, tout ce que je venais de déclarer était tissé de mensonges. Le lapin que j’avais recueilli était mort à ma naissance. Je cherchais simplement à l’amadouer pour qu’il daigne accéder à ma requête. Soudain, une femme aux cheveux d’ébène me sortit de ma connerie abyssale. Mon héroïne ! Ma déesse ! ma veine du bibi ! Elle aussi je l’aurais bien sucé. Secouant frénétiquement la tête pour acquiescer, j’acceptais volontiers de lui passer ce truc vert. Déjà à l’époque, je détestais manger de l’herbe.

« J’ai aussi une aubergine si ça vous intéresse. Elle est un peu massive et sirupeuse par contre. Ayez conscience que j'ai moins de convictions pour le mot sirupeux. Je confonds toujours avec adipeux. »

Je désignais l’assiette qui se trouvait devant moi ; sûrement l’action d’un vil blagueur. En revanche, me dérober mon verre pour déshydrater un autre que moi, j’avais légèrement plus de mal à le tolérer. J’en avais presque la larme à l’œil de n’avoir pu siroter ce sang à la robe écarlate. A en juger par sa fulgurance, il datait peut-être même de l’aire du chaos. Moi et la géométrie de toute façon… En observant cet homme touché de plus près, je trouvais qu’il dégageait quelque chose. Surtout avec ce liquide dégoulinant sur sa bouille. Chafouin comme ça, il m’inspirait. Le fixant sans remuer d’un millimètre les traits de mon visage, j’attendais impatient sa réaction. Pourvu qu’il réponde avec panache.


500 mots | Post 2:
Revenir en haut Aller en bas
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Ven 23 Oct 2020, 21:21

[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 M6l2
Image par Sharandula

Le Dîner de l'Apocalypse




Fébrile, Astriid essayait de réparer les dégâts, rougissant sous les exclamations irritées du garçon. Ses oreilles s'agitaient nerveusement, peu habituées à un tel langage et elle resta muette en fronçant les sourcils. L'Ygdraë n'avait pas l'habitude de réactions aussi virulentes, ne s'était-elle pas excusée, comme on le lui avait apprit ? D'où elle venait, son entourage avait toujours été mesuré et réfléchi, souriant poliment et avec indulgence à ses maladresses. La fureur du roux semblait augmenter à la seconde et elle sentit une panique folle naître au creux de son ventre. Que devait-elle faire pour calmer le garçon ? Allait-on lui demander de quitter le dîner pour avoir énervé un des convives ? Qu'aurait fait Raïm à sa place ? Il lui fallait s'adapter rapidement au caractère sauvage de son voisin, si elle criait plus fort que lui, peut-être que ça le calmerait ? Désœuvrée, elle tenta ce qui marchait le mieux en cas de doute : le sourire stupide. Au même instant, un canapé s'écrasa sur son visage, terminant sa course sur ses genoux en laissant une large traînée huileuse sur sa joue. Les yeux agrandis par la surprise, elle resta figée sur sa chaise, en proie à une réflexion intense. Finalement, un sourire malicieux vint illuminer sa mine perplexe, elle avait eu l'illumination. Elle avait comprit, non pas le sens de sa vie, mais ce qui était attendu d'eux à ce Dîner. D'un geste décidé, elle approcha sa main d'une montagne de feuilletés dodus. Une fois le hors d'œuvre entre ses mains, elle l'écrasa sans hésitation sur la tête bouclée du rageux puisque c'était comme ça qu'on s'amusait ici. La bouchée libéra une épaisse crème qui dégoulina lentement sur son front et la rousse éclata de rire. «Voilà ce qui arrive aux vilains garçons qui disent des gros mots !» L'idée qu'il s'énerve davantage ne lui traversa pas l'esprit une seule fois.
Son hilarité se dissipa bien vite toutefois et elle regretta son geste impulsif. C'était gâcher la nourriture et elle avait été éduquée mieux que ça. Les manières de Raïm commençaient à déteindre sur elle, qu'est-ce que ses parents penseraient de son attitude à l'instant ? La culpabilité évinça les restes de malice qui l'habitait et elle se mordit la lèvre avant de lever la main pour enlever les morceaux du feuilleté des cheveux de son voisin. «Nous devons rester ici un certain moment. Profitons-en pour passer un bon moment au lieu de nous chamailler ?» Un sourire franc creusa une fossette et l'Elfe poursuivit. «T'es un Réprouvé non ? Moi c'est Astriid ! Oh regardes, ils ont distribué des jeux ! Je sais ! Le dernier qui termine a un gage ! Ce sera l'occasion de te venger, enfin si tu arrives à me battre... Sinon je vois là quelques épinards qui iront merveilleusement bien avec tes cheveux.» Elle rit avec légèreté avant d'entendre une petite voix de l'autre côté. Se détournant momentanément du roux pour saluer la jeune fille à sa droite, l'Ygdraë s'extasia devant le pliage. «C'est toi qui a fait ça ? C'est fantastique ! Je veux bien essayer ! Laisse-moi réfléchir, ah si je sais ! Est-ce que les garçons font exprès d'être méchants pour cacher une fragilité intérieure ?» Espiègle, elle lança un clin d'oeil à son voisin au sang chaud. À défaut de sa mine renfrognée, elle avait au moins une voisine sympathique.


471 mots:


[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 814
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
◈ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee
◈ Activité : Stratège
Ezechyel
Ven 23 Oct 2020, 21:56

[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse - Page 3 Jane-m10
Crédit : Ithil by Jane Mere
Le Dîner de l'Apocalypse



Écouter les paroles que l'homme assis à l'extrémité de la table adressa, tout sourire, à Isiode Yüerell ne fit que renforcer ma conviction que ce dîner représentait une grave erreur. Non, pas une erreur : il s'agissait, au contraire, d'un stratagème minutieusement calculé que des esprits tout aussi méticuleux – j'en étais certain – avaient planifié avec le plus grand soin. Si nous, les invités, n'étions guère les simples victimes de manigances orchestrées par je-ne-sais quelles têtes couronnées, nous étions tout de même soumis à des volontés qui nous dépassaient largement – et le fait que nous étions contraints à rester clouer sur nos sièges en était la preuve irréfutable. L'Ange, sur ce point, avait bien raison : quel était donc ce subterfuge? Cette interrogation, qui était tout à fait légitime, en soulevait malheureusement d'autres plus pertinentes encore. Que faisions-nous ici? Pour quelles raisons nos hôtes avaient-ils cru bon de réunir cette « charmante compagnie » – afin de reprendre les termes employés par ce mystérieux individu – autour d'un buffet? Y avait-il seulement une intention claire, bien définie, cachée derrière l'organisation de cette soirée? Un soupir, dont je ne tentai même pas de dissimuler l'agacement qui en transparaissait, se faufila hors de mes lèvres. La frustration que j'éprouvais envers la situation n'était qu'en partie entravée par la présence de Circë dont la vision suffisait à faire augmenter la vitesse de mon palpitant, par angoisse. L'Ygdraë n'aurait jamais dû se retrouver en ces lieux, et je maudissais le Destin de l'y avoir conduite quand même. Je m'étais peut-être résigné à l'emmener dans un endroit plus sûr, mais je me promettais de la protéger coûte que coûte du danger.

Reportant brièvement mon attention sur l'assiette qui se trouvait devant moi, je réalisai que garder le silence n'aiderait pas à rendre le dîner meilleur. Toutefois, avant que je ne puisse formuler des salutations, en bonne et due forme, à mes voisins de tablée, les propos que l'homme mystérieux dévoila au sujet d'Elyot immobilisèrent abruptement le mouvement de mes lèvres. Lentement, je dirigeai mon regard vers lui, à la fois consterné et surpris. « D'où connaissez-vous mon fils? » Nul besoin d'être un génie pour comprendre que je n'avais pas apprécié ses mots : l'intonation de ma voix me trahissait ouvertement. Je fus subitement gagné par un mauvais pressentiment. Cet homme était-il impliqué dans les disparitions répétées du Löth? Ravalant l'animosité que je sentais grimper en moi, je répondis courtoisement aux civilités de mon entourage : « Madame Fëanturi Vairë, Baron Paiberym, Soldat Yüerell, Monsieur Belegad. Enchanté. » Mes yeux se posèrent un instant sur le parchemin du jeu, avant de s'en détourner de façon désintéressée. Plutôt, je décidai à nouveau de toiser cet homme à l'aura singulière, en attendant qu'il formule une réponse satisfaisante à ma question.

✠ 499 mots | Post II

Ezechyel pose une question à ???, avant de saluer, tour à tour, Circë, Kaahl, Isiode et Priam. Puis, il attend que ??? réponde à son interrogation.


Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1469
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Ven 23 Oct 2020, 22:47

Helsinki493 mots
Le Dîner de l'Apocalypse
Helsinki tressaillit en entendant son nom retentir dans l’assemblée. Elle reconnut la voix de celle qui l’avait prononcé. C’était un cauchemar, n’est-ce pas ? Comme prise en flagrant délit, elle leva les yeux en sa direction. Leigh la désignait de son verre. Son regard insistant lui donna un frisson tandis que la peur continuait de tordre son visage, de plus en plus. Leigh n’était pas morte. Helsinki braqua de nouveau ses pupilles vers son assiette. Leigh mangeait à la même table qu’elle. Ce n’était pas un hasard. Elle était là pour la hanter. Asborn mort, elle portait le malheur pour eux deux. Pour toujours.

Méryl lui aurait dit de ne pas la laisser lui torturer l’esprit : elle ne pouvait rien lui faire. Mais en cet instant, Helsinki était dans un état de panique beaucoup trop avancé pour se raisonner. Elle comprit à peine le reproche du garçon rustre assis juste à côté d’elle, ne lui offrant qu’une expression terrifiée en guise de réponse. Elle essayait de ne pas hyperventiler ou de pleurer, mais en fait, elle n’y arrivait pas. La boule douloureuse qui grossissait dans sa gorge devenait intenable et la seule manière de la contenir était de rester immobile dans cette position fermée où elle ne voyait personne, et en contrepartie, elle l’espérait, personne ne la voyait.

Malheureusement, présenter le sommet de son crâne ne la rendit pas invisible. Leigh avait su attirer l’attention sur elle, même si c’était minime. Courageusement, elle releva la tête pour faire face à l’homme qui s’était adressé à elle. Il était… Elle était censée le connaître. Il était connu, intimidant, et… vraiment, il lui parlait à elle ?

-Merci.

Elle espérait l’avoir dit assez fort pour qu’il l’entende. Sa gorge était tellement nouée que sa voix parvenait difficilement à passer la barrière de ses lèvres. Tâchant de se redresser un peu, elle surveillait Leigh, mais celle-ci semblait s’être suffisamment désintéressée d’elle. C’était étrange. Peut-être que ça faisait trop longtemps ? Elle s’éclaircit la gorge.

-Helsinki Sulys. Je m’appelle Helsinki Sulys, maintenant. Asborn, c’était… Asborn.

Elle n’avait pas envie de rentrer dans les détails. Ce qu’elle venait de dire était déjà une performance en soi. De plus, c’était la première fois qu’elle prononçait ce nouveau nom de famille de plein gré. Avait-elle réussi à franchir un cap ? Ou était-ce à cause de l’intervention de son ancienne tortionnaire ? Elle ne sut pas, mais à l’heure actuelle, se détacher d’une partie de son fardeau lui faisait du bien. Un mouvement brusque du côté du garçon qui l’avait insultée plus tôt la fit se pencher sur le côté, espérant éviter une quelconque attaque. Elle observa les deux enfants qui se chamaillaient, incrédule, mais dévia rapidement le regard pour ne pas se faire sommer. N’importe quel autre adulte responsable aurait peut-être essayé de mettre fin à l’altercation. Mais puisque cela ne faisait pas partie de ses compétences sociales, elle tâcha de se concentrer sur l’Ange en face d’elle.


493 mots
Helsinki répond à Neah en face d'elle et tente de ne pas faire attention à Astriid et Dastan qui sont à côté d'elle 8D Au passage, je rappelle qu'Helsinki est un clone de Kitoe



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Jämiel Arcesi
~ Alfar ~ Niveau I ~

~ Alfar ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 652
◈ YinYanisé(e) le : 01/03/2019
◈ Activité : Étudiant à plein temps ; Luthier en parallèle
Jämiel Arcesi
Sam 24 Oct 2020, 00:05

Le Dîner de l'Apocalypse
Le visage de la Sarethi se crispa à la seconde où le Vampire lui adressa de nouveau la parole. N'avait-il donc personne d'autres avec qui discuter ? « L'amitié, doux euphémisme qui n'a pas sa place sous la cîme de l'Arbre-Roi. » répliqua-t-elle dans un souffle sans même poser le regard sur le garçon tandis qu'elle portait la coupe de champagne à ses lèvres. Elle sentit pourtant un nœud au fond d'elle. L'absence. Elle se souvenait des sentiments de cette Elfe vis-à-vis de ceux qu'elle appelle ses amis. Elle n'avait jamais ressenti ce genre de sentiments elle, personnellement. C'était ridicule que d'envier telles émotions pourtant. Elle releva néanmoins le menton à l'instant où le Suceur de Sang se permit la comparaison avec leurs antagonistes des beaux jardins comme elle retroussa le nez de dégoût lorsqu'il évoquât son odeur. L'Alfar n'eût cependant pas le temps de la répartie, quoi que ce qui fût dit aurait tout aussi bien pu sortir de sa bouche. Aussi avança-t-elle légèrement le buste afin de découvrir le visage de la jeune femme. Contrairement à elle, son faciès était marqué de sa race d'appartenance. Son nom ne fit que confirmer ce qu'elle savait déjà. Aussi se grava-t-elle ce nom au fer rouge à l'esprit. Jadelynka Déléis.

Son attention fut un instant détournée par un cri provenant de l'assemblée, un invité mécontent d'être présent. Elle ne sut dire lequel. D'un haussement d'épaule, son œil vint se poser sur le carton qu'on lui tendait tandis que les explications lui parvenait à travers le brouhaha ambiant. Elle s'y essaierai. Mais plus tard. Elle avait d'autres chats à fouetter actuellement. Elle porta de nouveau son attention sur le Vampire lorsque ce dernier l'interpellât, puis tournât le visage en direction de la personne qu'il indiquait. Une vieille repliée sur elle-même, bonne qu'à se trouver six pieds sous terres mais sûrement pas autour d'une table comme celle-ci. Alors elle ouvrit la bouche prête à répondre. À nouveau on la coupa avant qu'un mot ne lui échappe. Elle observa la femme faire, ahurit. « Je ne suis pas celle qui a le plus besoin de revoir sa stratégie de communication semble-t-il. » commença-t-elle à l'attention du Vampire avec un regard en biais. « Toutefois certains devraient apprendre que lorsque l'on punit la bête, ce n'est pas pour la caresser dans le sens du poil immédiatement après. » ajouta-t-elle sèchement en s'ancrent durement dans les pupilles de la Sorcière. « Surtout lorsque c'est pour montrer l'exemple. » Puis elle se tourna vers la Déléis. « Ai-je tort ? ». Enfin elle revint la tête droite, le menton haut, et conclu avec cynisme « Enfin. J'imagine que c'est une question d'éducation et de mentalité. On ne peut pas demander à un vampire de bien se comporter et certaines races sont incapables de bien faire le mal. C'est ainsi. ».
:copyright: ASHLING POUR EPICODE




Mots 473
Èibhlin parle à Dodo, Isa et Jadelynka
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t36268-jamiel-arcesi#70079
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Q] - Le Dîner de l'Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'invitation au dîner. | Kaga
» Un dîner quelque peu...original [Pv Loki]
» [XXXII | RP Célibataire] Magnifique diner | Yasmine
» [XXXII | RP Célibataire] Un dîner sur les toits [Shapûr]
» [XXXII | RP Célibataire] Un dîner sous les étoiles [Dahlia]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Mers :: Mers - Est :: Mer de cristal :: Asgösth-