-45%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux dont induction
29.49 € 53.27 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] - Monstres et confettis | Dhavala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Sam 05 Sep 2020, 19:54

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis





Partenaire : Dhavala
Intrigue/Objectif : Grendel invite Dhavala et sa meute à venir au spectacle. Elle leur fera découvrir son monde au travers d'une visite en amont du spectacle.


Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
«Hey ! Psst ! Pssssst !» Les bras chargés de cordes, je m'arrêtais dans mon mouvement, un pied en l'air, cherchant d'où venait la voix fluette. «Ici ! À tes pieds !» Je baissai les yeux pour y voir plusieurs tulipes d'un rose soutenu. J'hésitais à montrer que je l'avais entendue car personne au Cirque ne s'était aperçu que je pouvais communiquer avec elles. Et parfois, je me disais parfois que c'était juste les effets de mon esprit décalé qui me faisait entendre des voix. «Mais qu'est-ce qu'elle a cette petite, elle est sourde ou quoi ? Tu vois Jacqueline, c'est ça le problème avec les Kirottu ! À les faire quitter le jardin trop tôt, elles deviennent très impolies avec nous ! Dis donc jeune fille, ta maman serait très fâchée si elle te voyait !» Je gloussai, m'attirant le regard inquiet mais non surpris de Barjavel, le dresseur des félins. Je réfléchis quelques secondes avant de m'éloigner pour terminer ce que j'avais commencé. Outrée, la tulipe s'étouffa de colère dans mon dos sous les «Allons, allons» de Jacqueline. Mais je ne pouvait me détourner des diverses tâches qui m'attendaient, Chichi et tous les autres comptaient sur moi. J'avais déjà manqué l'exclusion à Sceptelinôst après l'incident avec le petit, je ne voulais pas en plus qu'on puisse me reprocher quoi que ce soit sur mon travail. Les fleurs seraient toujours là quand je repasserai.
Je contournai le chapiteau dressant fièrement son drapeau jaune poussin, à l'image de l'uniforme préféré de Chichi, pour accéder aux enclos. Sitôt qu'ils purent sentir mon odeur, les animaux s'agitèrent dans leur cage, comprenant par la force de l'habitude que c'était l'heure de la soupe. Les félins premier eurent droit à leur part en premier mais je m'autorisais à titiller légèrement Fernand, faisant danser à hauteur de mon visage une côte à l'os légèrement sèche. Je ris en voyant les yeux ambrés du lion suivre avec attention le balancier de son repas, la gueule légèrement entrouverte et sa queue balayant la paille de sa cage de plus en plus rapidement. C'était un jeu dangereux auquel je jouais, ce qui le rendait tout aussi jouissif, et je me croyais assez vive et chanceuse pour échapper au coup de griffe que le vieux lion ne manquait pas de me réserver un jour. Je cédai finalement car il ne fallait pas me mettre en retard. Je le quittai non sans lui avoir tiré la langue mais le lion, tout à sa viande, s'était déjà désintéressé de moi. Il ne me restait plus qu'à trouver Pirouette et Cacahuète, les deux Hesshas qui étaient déjà là avant mon arrivée. Comme s'ils avaient entendu mes pensées, je sentis soudain le souffle chaud du mufle de Pirouette chatouiller ma nuque tandis que Cacahuète poussait de son épaisse patte griffue mon seau. Je me tournai et adressai un sourire ravi aux deux animaux. J'étais habituée à leurs faciès monstrueux qui dissimulaient des êtres au coeur tendre mais sauvage. Ils avaient conclu un accord avec Chichi, ils restaient en liberté et sous sa protection mais au moindre incident de leur part, Chichi ne serait pas tenu responsable. Fatigués de fuir les êtres humains qui cherchaient à les tuer, effrayés par leur apparence ou souhaitant obtenir un trophée unique, les Hesshas avaient choisi des années auparavant de suivre les traces du cirque. Après les avoir nourris, je les regardai s'éclipser discrètement malgré leur taille conséquente. Souffrant également de mon physique, je ne pouvais m'empêcher de m'identifier à eux, dans une moindre mesure mais mon coeur d'enfant recherchait l'amitié des deux monstres. Plus jeune, je m'amusais à leur courir après pour les entraîner dans mes jeux mais ils se détournaient toujours, gardant leurs distances. Solitaires par nature et par expérience, je savais pour les avoir suivis de nombreuses fois qu'ils ne demeuraient pas ensemble, préférant profiter de leur liberté chacun de leur côté. Il n'y avait que pour les spectacles qu'ils apparaissaient à deux. «Grendel ! Bichon te cherche ! Il a besoin de toi aux cuisines !» La voix de Mademoiselle me tira de mes pensées et j'adressai un sourire radieux à la démone aux tatouages dorés. Je tournai sur moi-même sur un seul pied en m'exclamant : «Mademoiselle la plus belle ! L'étoile dans mon ciel !» Elle rit et me pinça la joue. «Ton maquillage a coulé un peu, je t'aiderai à le refaire si tu veux.» La démone était si gentille que je doutais parfois de sa vile engeance. Chichi m'avait parlé d'un contrat quand je l'avais questionné mais je n'avais pas compris de quoi il parlait. Je quittai à regret sa compagnie pour aller retrouver Bichon, le Réprouvé obèse dont j'entendais la voix délicate s'exercer à faire ses vocalises au milieu des bruits de casseroles.
Après plusieurs heures à courir partout, obéissant aux différentes demandes des membres du cirque, je trouvais finalement le temps de voler un morceau de pain avec du fromage que j'emportais pour aller retrouver les fleurs de ce matin. Je me laissais tomber à côté des tulipes plongées dans un silence boudeur et j'entamais mon repas avec appétit, regrettant de ne pas avoir un repas plus consistant. Mais la curiosité me dévorait et je voulais savoir ce que voulaient me dire les tulipes. Pendant plusieurs minutes, je laissai mon regard se perdre dans le paysage offert par la ville de Vervallée. De là où nous étions installés, je ne voyais principalement que les hautes murailles mais je devinais derrière une ville attrayante et lumineuse, ses jolies rues pleines de vie et de joie. J'avais hâte d'en franchir les portes pour en visiter tous ses recoins, elle serait certainement plus accueillante que Sceptelinôst ne l'avait été. La voix de la tulipe s'éleva alors, teintée de rancœur. «Alors Grendel, tu nous entends maintenant ?» Son ton sarcastique à l'énoncé de mon nom me fit froncer les sourcils. «Blablabla petite fleur, balance ton charabia où je te rend raplapla !» Ses pétales frémirent imperceptiblement de colère. «Oh mais qu'est-ce que c'est que ces manières ! Je te ferai dire que...» Une voix plus douce lui coupa la parole, Jacqueline sûrement. «Laisse-la tranquille Elise, tu vois bien que cette petite est troublée, comme toutes les petites Faes. Si tu ne l'avais pas agressée, elle nous aurait répondu ce matin je suis sûre, n'est-ce pas mon chou ?» Lentement, j’acquiesçai du menton. «Tu vois Elise ! J'ai toujours dit que tu n'étais pas assez gentille ! Dis-moi Grendel, as-tu entendu parler du nouveau Conte, Les Aventures des Trois Royaumes ?» Mes yeux s'illuminèrent soudain, j'adorais les contes ! La vieille collectionnait quelques volumes à la reliure abîmée dans ses malles et je les avaient dévorés à la lumière de ma bougie le soir. Je me dépêchai d'avaler pour répondre.«Oh oui! Mais... Je ne l'ai pas encore lu...» Chichi en avait acheté un exemplaire qui se passait de mains en mains et je n'avais pas encore eu l'occasion de poser mes mimines dessus. Jacqueline se fit compréhensive. «Ah, c'est bien triste... Bon eh bien, lis-le et nous pourrons en parler ! Personnellement, je demeure insatisfaite de la tournure de la relation entre Hadès et Elsa ! Un couple si prometteur !»«Enfin Jacquie ! Ne lui raconte pas l'histoire ! Tu fais toujours ça ! Bon mais Grendel, qu'est-ce que tu attends ? Va voler le Conte pour le lire enfin ! Tu verras, il s'y passe plein de choses divertissantes» Mais je ne répondis pas, j'avais repéré les silhouettes de personnes qui s'approchaient, des voyageurs sûrement au vu de leur tenues vestimentaires. Je me relevai aussitôt pour aller au devant d'eux. À quelques pas seulement des nouveaux venus, je tentais une acrobatie qui se solda en une chute qui me fit tomber sur la tête dans un bruit de clochettes. Je me relevai d'un bond et rajustai mon chapeau multicolore avant d'esquisser une révérence de travers. «Bienvenue les petits culs ! Avez-vous déjà entendu parler du grand, du merveilleux cirque de Chichi ? Car chez Chichi c'est l'anarchie ! Chez Chichi pas de tauromachie mais on peut manger du hachis ! Non ? Alors suivez Grendel et vous aurez peut-être un cocktail ! Et avancez la monnaie, c'est une pièce d'or chacun pour visiter les enclos et quatre pièces d'or chacun pour voir le spectacle.»




1098 mots
Message I


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 864
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Mar 08 Sep 2020, 20:18



Vervallée, la cité des Magiciens dominant le titulaire Lac Bleu des Terres du Lac Bleu. Dhavala et sa meute y faisaient escale le temps de comprendre comment faire usage des fameux Pontons magiques. Ces derniers étaient des portails de téléportation que les Magiciens arrivaient à contrôler. Ce faisant, de nombreux voyageurs pouvaient atteindre rapidement, et sécuritairement, divers lieux dans le monde.

Techniquement, Dhavala n’avait pas besoin de ces artifices magiques pour atteindre sa destination, le Rocher au Clair de Lune. L’Eversha était plus près de chez lui aux Terres du Lac Bleu qu’il ne l’avait été en trois ans de voyages chaotiques aux quatre coins du monde. Cela dit, un obstacle de taille se dressait entre les terres magiciennes et les terres evershas, une imposante chaine de montagnes, l’Edelweiss enneigée. D’après les informations qu’il avait obtenues, l’aspirant chef de meute estimait qu’il faille au moins un an d’entraînement avant que lui et sa meute aient une chance d’accomplir la traversée. Et encore, une malchance météorologique pouvait forcer un demi-tour et faire perdre des mois supplémentaires avant de pouvoir retenter l’expérience. En bref, même la bureaucratie magicienne était préférable à l’ascension et la subséquente descente de la Montagne de l'Edelweiss.

En attendant, toutefois, ladite bureaucratie magicienne était particulièrement coriace. Les Magiciens ne laissaient pas passer n’importe qui dans leurs Pontons. Au rythme où allaient les choses, Dhavala n’était pas près de quitter Vervallée de sitôt. Lui et sa meute allaient devoir s’installer plus durablement chez les Magiciens.

Dhavala n’était pas particulièrement à l’aise dans une cité. Oui, il avait acquis l’expérience nécessaire lors de son précédent séjour à Stenfek, mais le changeur de forme préférait les grands espaces. Pour cause, sa forme animale, le tigre, était très mal adaptée à la vie citadine. Qui plus est, son appétit était plutôt difficile à satisfaire en dehors des milieux de chasse. Cela dit, contrairement à la ville réprouvée, entourée d’une vaste plaine, la cité magicienne était à proximité de divers milieux de chasse. Le séjour à Vervallée promettait donc d’être plus agréable, puisque Dhavala allait pouvoir exercer ses deux métiers, celui de chasseur et celui de cuisinier. Enfin, ça, c’était le plan. Encore fallait-il déterminer si la bureaucratie des lieux allait encore s’opposer…

***

Dhavala marchait dans les rues de Vervallée en compagnie des deux membres de sa meute, Échidna, son amante, et Renart, son apprenti. Maintenant qu’il était certain que le séjour des Béluas perdure, il leur fallait trouver occupations et logis. Dhavala avait obtenu divers droits, afin de lui permettre de chasser, de cuisiner et de vendre ses articles dans la cité magicienne. Cette altercation avec la bureaucratie locale avait été d’une facilité surprenante, probablement parce que l’Eversha allait devoir payer une taxe pour l’exercice de ses métiers.

Les changeurs de forme se démarquaient de la population locale par leurs vêtements usés par les voyages. Il allait falloir s’en trouver des nouveaux. Autrement, le groupe se faisait aborder à gauche et à droite par des vendeurs de rue, espérant tirer profit de l’inexpérience de ces voyageurs. Échidna prenait un malin plaisir à tourmenter ceux-ci. La Wynmeris, une sang-mêlé, disposait de puissants pouvoirs mentaux. Si Dhavala affrontait physiquement ses adversaires, elle s’attaquait à leurs émotions. C’est pourquoi il était important de revêtir des tenues plus appropriées. Le commerce avec ces individus n’était pas à exclure, alors mieux valait limiter les dommages que pouvait infliger l’amante du chef de meute.

C’est après quelques altercations qu’une petite vendeuse* revêtue d’étranges vêtements et de tant de maquillage qu’il était impossible de voir son véritable visage tenta sa chance devant les nouveaux arrivants de Vervallée. Or, même avec cet accoutrement, elle était la définition même d’insignifiante. Comparativement, Dhavala était un imposant géant. L’Eversha de deux mètres et de 120 kilos pouvait à peine apercevoir la vendeuse sans se pencher. Les compagnons du chef de meute étaient d’une taille bien plus modérée, voire sous la moyenne, mais même eux dominaient la fillette.

Échidna porta un regard interrogateur à son amant que Dhavala ignora. Dès lors, un large sourire se dessina au visage de la changeuse de forme. Cet échange non verbal signifiait que Dhavala avait jugé qu’il n’avait aucun avantage à commercer avec la vendeuse. Elle était visiblement pauvre, mal nourrie et peu éduquée, ce qui devait forcément refléter la situation de son employeur. Qui plus est, aucun autre vendeur ne semblait porter une quelconque attention à la fillette au maquillage. Dhavala n’avait donc aucune raison d’empêcher son amante de s’amuser un peu. Même Renart ne trouvait pas d’intérêt à la vendeuse de rue. Pratiquement invisible, elle n’inspirait même pas à la pitié.

La sang-mêlé prise les devants du petit groupe, s’accroupissant pour être à la hauteur des yeux de la vendeuse. La femme dans la fin de la vingtaine était souriante, mais son regard trahissait des intentions malsaines.

« Bonjour toi, dit Échidna. Alors comme ça tu veux de l’or ? Dommage, tu n’en… »

Alors qu’elle parlait, Échidna manipulait les émotions de la vendeuse afin de créer artificiellement un puissant sentiment d’espoir afin de pouvoir le briser et par la suite infliger une profonde déception. C’était simple, mais ô combien satisfaisant pour Échidna de voir la réaction des marchands. Or, avant que la Wynmeris ait pu achever sa manipulation mentale, elle fut brusquement poussée par son amant. Échidna représentait la moitié du poids de Dhavala. Prise par surprise, elle fut projetée plus loin, sous les rires moqueurs de Renart. Le surpoids du grand Eversha lui donnait l’impression d’être lent et peu agile, mais la réalité était toute autre. Il était même plutôt gracieux quand il se donnait la peine. Cela dit, Dhavala avait du mal à comprendre que le reste du monde ne possédait ni sa force ni sa robustesse. Du coup, sa tentative de « gentiment » interrompre son amante se soldât par un échec.

« Rah ! Mais tu le fais exprès !!! »

Le ridicule de la situation attisa le rire d’un autre vendeur de rue. Blessée dans son orgueil, Échidna déchaina sa colère contre ce dernier. Renart était protégé par son amant, alors la sang-mêlé avait appris à vivre avec les railleries sans offrir de représailles magiques en retour. Le marchand, lui, ne disposait pas de cette protection. Son rire se mua en pleurs, puis en terreur, pour finir en apathie. Ces assauts mentaux évidents convainquirent le reste des passants de retenir leurs rires et de passer leur chemin aussi vite que possible.

Pendant ce temps, Dhavala resta immobile, accroupi devant la fillette. L’Eversha observait cette étrange inconnue de la tête au pied sans dire un seul mot. Échidna se releva, dépoussiéra ses vêtements et passa près de donner un coup de pied à son compagnon, mais elle hésitait. Échidna pesait visiblement le pour et le contre de son geste, puis se contenta de feindre le geste. Elle ne voulait pas blesser davantage son orgueil.

« Je suis Dhavala Himsaru. Voici mes compagnons, Échidna et Renart. Qui es-tu ? »

Intrigués, les compagnons de l’Eversha se rapprochèrent de leur chef et de la petite vendeuse. Ils cherchaient, tant bien que mal, à essayer de comprendre ce que Dhavala pouvait trouver d’intéressant à une gamine de ruelle. La curiosité se lisait sur leurs visages, alors qu’ils dévisageaient la fillette. C’était un problème avec le chef de meute… avec les Evershas en général. L’esprit logique était un trait plutôt rare au sein des changeurs de forme. Instinctifs et émotionnels, l’on pouvait rarement raisonner avec un Bélua. Échidna était en quelque sorte l’exception dans la meute, mais elle devait ce trait à sa mère, une Sorcière. L’autre problème, spécifiquement attribué à Dhavala, c’était que le bougre avait d’impressionnantes capacités métaphysiques. En d’autres mots, l’intérêt que portait le chef de meute pouvait être présent, passé, futur, physique, magique, ou un amalgame chaotique de tous ces éléments.

Échidna disposait d’une puissance magique qui rivalisait avec son mâle, mais sa manière de voir le monde lui était propre. Au fil du temps, Dhavala avait affuté ses sens pour simultanément observer le plan physique et magique. Le guerrier remarquait donc aisément des détails qui nécessitaient une intense concentration de la part de l’enchanteresse. Soupirant, Échidna abandonna l’idée de comprendre ce qui se passait dans la tête de son amant. Elle se colla contre ce dernier et s’adressa à la vendeuse.

« Les chats… 15 pièces d’or, hein ? J’ai une bonne nouvelle pour toi, tu as convaincu notre chef. Alors je te donne 20 pièces d’or, parce que mauvaise nouvelle pour toi, Dhavala ne va pas te lâcher jusqu’à ce qu’il comprenne pourquoi tu l’intéresses. »

Échidna était de nouveau souriante. La suite des évènements promettait d’être divertissante. Cette fillette n’avait aucune idée dans quoi elle s’était empêtrée. Dhavala ignorait complètement ce qu’était un cirque et ni Échidna ni Renart n’allaient dire quoi que ce soit. C’était beaucoup plus amusant ainsi.

1474 mots
1er message

* : Dhavala juge d’instinct le sexe féminin de Grendel dû au maquillage. Lors de ces voyages, il a eu connaissance que des femmes portaient du maquillage sans raison utilitaire. Du coup, à moins de traits physiques évidents, il assume systématiquement le sexe féminin à ceux qui portent du maquillage de beauté. Pour Dhavala, le maquillage à une connotation guerrière. Pour se distinguer l’un l’autre dans la bataille, les Evershas de son défunt clan avaient pour habitude d’arborer des peintures de guerre afin que leur forme animale se distingue de celles de leurs ennemis. Les compagnons de Dhavala ne partagent pas cet avis, mais je garde le même genre pour simplifier le texte et éviter la confusion.
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Ven 11 Sep 2020, 00:01

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis






Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
Mes yeux s'illuminèrent de plaisir quand la jeune femme prit le temps de s'adresser à moi et mes grelots chantèrent alors que tout mon corps frétillait comme un poisson hors de l'eau, ravi de l'attention que j'obtenais. Il était rare que l'on s'arrêtât pour moi. Dans l'enthousiasme du moment, je ne pris pas garde à la lueur étrange dans ses prunelles et je m'apprêtais à la prendre par la main pour qu'elle me suive quand le géant à ses côtés la poussa avec plus de force que nécessaire. Son geste, cependant, ne paraissait pas animé par une méchanceté quelconque, il semblait juste assez peu conscient de sa force et je reculais par précaution. J'étais suffisamment frêle et insignifiante pour qu'il me balaie d'un simple revers et "C'était un accident" ne changerait pas le fait que je risquais de finir en purée. Mon corps était suffisamment difforme, merci bien. La demoiselle qui avait volé dans le décor ne semblait pas heureuse de son sort et ce fut un marchand itinérant qui en fit les frais. Un sourire tordit mon visage. Ils étaient amusants. J'avais bien fait de les aborder. Je pris toutefois mes distances avec le géant avant de prendre le temps de l'observer. De près, il était impressionnant, tant par sa carrure que par l'aura sauvage qui se dégageait de lui. Il avait un quelque chose qui n'était pas sans me rappeler Pirouette et Cacahuète. Une fois qu'il se fut accroupi, nous pûmes chacun détailler le visage de l'autre. J'étais bien incapable de mettre des mots sur ce qu'il m'inspirait : de la peur ? Peut-être. De la curiosité ? Certainement. C'était visiblement réciproque et je me présentai à mon tour. «La bonne journée à toi, Dhavala, taratata, tralalala ! Je me nomme Grendel et quand je marche je chancelle mais pas de ribambelle avec moi car mes jambes s'emmêlent !» Je m'esclaffai sur la fin de ma tirade, grimaçant en direction de Renart pour tester sa réactivité.
La jeune femme ressurgi aux côtés de ce qui semblait être son amant et je tentais de deviner leur identité et les relations entre mes trois interlocuteurs. J'étais à peu près sûre du caractère, si pas romantique, alors charnel entre Dhavala et Echidna. Cela faisait-il du garçon leur fils ? Ou un frère de l'un ou de l'autre ? Et leur identité m'était complètement inconnue mais cela m'importait guère. Ce qui m'intéressait surtout, c'était la gratitude de Chichi si je ramenais de l'argent. C'est pourquoi je laissai un sourire sincère étendre mes lèvres épaisses et peinturlurées et séparer mon visage en deux. Je n'avais pas compris ce qu'Echidna avait dit, ou plutôt, je m'en fichais, préférant empocher les pièces d'or vivement. Chose promise, chose due, j'entraînais le trio à ma suite, bondissant devant eux avec une maladresse à la fois involontaire et étudiée. Ma jambe plus courte me déséquilibrait mais j'acceptais ce défaut de mon corps, jouant sur mon handicap pour amuser la galerie. Depuis le temps que j'observais le public, je voyais sur quel type de personne mon numéro pouvait fonctionner et sur qui il n'avait pas d'effet. Je réservai des doutes sur ma capacité à arracher un rire de Dhavala mais j'avais peut-être mes chances avec Echidna et Renart.
Ils franchirent la ligne des caravanes qui s'étalaient en un cercle irrégulier autour du chapiteau et je les guidai jusqu'à l'espace des enclos, leur présentant les artistes que nous croisions. «Bichon, dont la voix donne des frissons !» Le Réprouvé flatta ses boucles auburn avec coquetterie en soufflant un baiser incongru vers les visiteurs. «Enfin Grendel, je ne suis même pas encore habillé pour le spectacle, tu aurais pu leur faire prendre un autre chemin petit voyou.» Je pouffai, mais pas trop fort car il était prompt à s'énerver et ses colères étaient cuisantes, comme l'attestait la rougeur encore présente sur mon arrière train. Un peu plus loin, Mademoiselle avait remonté son jupon, suffisamment pour en voir plus que nécessaire et elle était penchée en avant sur sa chaise pour peindre ses ongles de pied d'un or profond qui rappelait l'ambre de ses tatouages. La démone leva son regard souligné d'un épais trait doré pour nous regarder passer et laissa flotter son sourire en coin qu'elle me réservait. Lascive, elle joua l'ingénue surprise et sa bouche ourlée de noir s'arrondit en un "Oh" silencieux quand la bretelle en soie de sa robe glissa sur son épaule, dévoilant ses autres trésors. Je me sentis rougir malgré moi et balbutiai en la présentant. «Et euh... voilà Ma... Mademoiselle aux yeux caramel, ça pour s...sûr, les figures de la gazelle v... vous laisseront sans voix.» Elle pouffa en rajustant son habit d'un mouvement gracieux et elle inclina la tête pour saluer les visiteurs. «À tout à l'heure les chéris !»
Les autres artistes se préparaient dans leurs caravanes et nous arrivâmes finalement aux enclos. Une forte odeur d'excréments et d'eau croupie nous prévint en avance du spectacle à venir. Pourtant, comme aveugles à la misère dans laquelle vivait nos animaux, deux familles s'extasiaient devant les cages sous l'oeil morne de leurs détenus. J'étais habituée à cette vision et je me tournai pour voir la réaction de mon petit groupe, cherchant à deviner sur leurs traits ce qu'ils pensaient de notre cirque. Echidna avait mentionné l'ignorance de Dhavala sur un cirque et je m'attendais naturellement à quelques questions sur ce qu'il avait vu jusqu'à présent.




875 mots
Message II


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 864
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Ven 11 Sep 2020, 22:36



La visite du cirque déçut Dhavala. Cette Grendel avait piqué la curiosité de l’Eversha. Il y avait quelque chose chez cette fillette qui rappelait au chasseur une présence, mais impossible de faire le lien. Du coup, Dhavala avait espéré trouver une « Grendel adulte » parmi les membres du cirque pour obtenir un meilleur point de comparaison. Or, le changeur de forme avait beau être attentif et observer minutieusement chacun des individus qui lui étaient présentés, aucun ne correspondait. Grendel ne trouvait pas son pareil.

Pour leur part, Échidna et Renart complotaient ensembles derrière Dhavala, prêtant que très peu attention à la visite. Non pas qu’ils étaient complètement désintéressés par cet environnement, mais plutôt qu’il leur était plus amusant de prévoir le moment où cette Grendel comprendrait enfin dans quelle situation elle s’était retrouvée.

L’attitude perplexe du chef de meute était très révélatrice. D’une mésaventure à l’autre, Dhavala s’efforçait de s’améliorer et de faire mieux la prochaine fois. À voir Dhavala aussi concentré, Échidna devinait que la fillette lui avait, malgré elle, rappelé une situation où le guerrier fut complètement pris au dépourvu. Et donc, Dhavala n’a jamais pu trouver de contre-mesures. Ce faisant, Échidna estimait que son amant allait passer un moment dans les parages. C’est pourquoi elle et Renart préféraient porter leur attention sur la gamine. Ils voulaient savourer le moment où elle réaliserait que Dhavala allait s’incruster dans sa vie et tous les problèmes qui venaient avec. Après tout, c’était des problèmes que la petite meute devait gérer jour après jour.

***

C’est devant l’enclos des bêtes que Grendel se retourna, un air satisfait au visage, vers les visiteurs du cirque. Dhavala avait toujours un air perplexe. Lentement, il comprenait que la visite tirait à sa fin et qu’il ne trouverait personne d’autre partageant la nature de Grendel. Optimiste, toutefois, le changeur gardait encore un peu d’espoir que ce n’était qu’un moment choisi par sa guide pour prendre une pause avant de dévoiler une facette réellement impressionnante à son cirque. C’est pile le moment où Échidna choisit de prendre sa revanche contre son mâle pour l’humiliation publique qu’il lui avait infligé.

« Mais qu’elle jolie visite ! Ce cirque est impressionnant, n’est-ce pas ? Il y a des danseurs, des acrobates et même des animaux ! »

Échidna faisait de son mieux pour éviter de s’esclaffer. Même Renart roula les yeux à entendre ces commentaires. C’était un cirque, et puis voilà tout. Les artistes semblaient compétents, mais sans plus. Les animaux étaient peu nombreux, paresseux et sous-alimentés. En somme, il n’y avait probablement pas assez de bras pour tout faire et chacun avait une multitude de tâches à remplir. Ils ne pouvaient donc pas se concentrer à parfaire leur art. Bref, c’était un groupe itinérant à peu près rentable.

La changeuse de forme savait pertinemment que son mâle n’était pas impressionné par la visite. Or, elle lui avait tendu un piège et il allait inévitablement sauter à pieds joints dedans. Dhavala était trop honnête pour jouer le jeu d’Échidna et prétendre passer un bon moment par égard pour Grendel.

« Non. Je ne suis pas impressionné. Les femmes passent trop de temps à se maquiller. Les animaux sont faibles. Les acrobates sont chétifs… »

Ce n’est qu’après avoir prononcé ces mots que Dhavala hésita. Quelque chose n’allait pas. Il comprit donc à retardement le piège que son amante lui avait tendu. Du coup, son regard alterna entre une Échidna, un sourire triomphant au visage, un Renart, qui éclatait de rire et une Grendel… Celle-là, le chasseur ne savait pas quoi pensé. Entre le maquillage et le costume, l’Eversha n’arrivait tout simplement pas à déceler les émotions réelles.

« Humph ! Ce n’est pas ce que je veux dire. Je voulais savoir s’il y avait quelqu’un d’autre comme toi, Grendel. Mais non, j’ai découvert que tu étais seule… »

Dhavala hésita à nouveau et cette fois Échidna s’esclaffa en plus de Renart. Définitivement, ce n’était pas quelque chose qu’il aurait dû dire, ou enfin, pas de cette façon. Au vu des évènements, l’Eversha comprit qu’il ne pouvait pas compter sur ses compagnons pour se sortir de ce faux pas. Visiblement, ils patientaient depuis un temps pour profiter de ce moment et il était beaucoup plus amusant de laisser le guerrier se démener. Soupirant, Dhavala chercha à se rattraper, même s’il savait pertinemment qu’il avait plus de chance d’empirer la situation. C’était dans ce genre de moment que le changeur de forme comptait sur sa femelle, mais elle avait bien choisi son moment pour ses représailles dû à la précédente bousculade.

« Tu m’intéresses, Grendel. Tu me rappels quelque chose… J’ai rencontré quelqu’un comme toi, mais je ne suis pas sur qui ou quand ? Il faudrait que tu deviennes plus forte pour que je comprenne… Rah !!! Mais tu vas m’aider Échidna ! »

Malgré l’ordre de son chef, la changeuse de forme était pliée en deux à force de rire, poussant l’Eversha à soupirer une fois de plus. Il l’avait très certainement mérité, mais il n’avait pas pour autant l’intention d’abandonner. Dhavala avait la ferme intention de comprendre ce qu’il avait vu en Grendel. Tôt ou tard, elle allait devoir enlever tout ce maquillage et il serait plus facile de communiquer, enfin, de lire les émotions de son visage… Bref, Dhavala n’avait vraiment pas besoin d’un handicap pour communiquer avec les gens.

« Échidna va arrêter de rire. Éventuellement. Elle va t’expliquer. Je t’aide et tu m’aides en retour ? Vous voulez de mon aide au cirque ? Tu manges à ta faim ? Je peux cuisiner. »

929 mots
2ème message
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Dim 13 Sep 2020, 17:54

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis






Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
Je penchai la tête sur le côté, amusée de l'air perplexe et frustré de Dhavala. La visite n'avait visiblement pas satisfait la curiosité qui l'avait amené à me suivre. Sur ses traits plissés, je pouvais presque voir le casse-tête qui semblait se dérouler dans sa tête. Sans qu'il eut besoin de le dire, je compris qu'il n'était pas satisfait. C'était à moi de changer son ressenti afin qu'il assiste au spectacle sans un mauvais a priori. Le bouche-à-oreille était important pour nous et de mauvais commentaires feraient baisser drastiquement nos ventes de billets et nous serions bons pour nous serrer la ceinture jusqu'à la prochaine ville. J'aimais trop la purée de pommes de terre pour tolérer une telle chose.
Alors que Dhavala semblait attendre poliment la suite des événements, ce fut sa compagne qui prit la parole. Ravie qu'elle ait apprécié le tour que j'organisais, je frappai dans mes mains en laissant mes dents apparaître tant mon sourire fut large. Echidna était décidément charmante et mon espoir remonta en flèche. Si elle aimait ce qu'elle avait vu, elle influencerait sûrement le reste du groupe. Doux optimisme car mon sourire se fana avec la réponse du géant mais je dissimulai ma déception derrière un rire qui me prit soudainement. Cet homme m'avait suivie juste pour trouver quelqu'un comme moi, c'était risible, avait-il un penchant pour la difformité ? On trouvait réellement de tout dans ces terres. «Cher Dhavala, tu vas l'avoir dans le baba parce qu'il n'y en a qu'une comme moi ! Et le monde devrait s'en réjouir ! Personne ne veut être aussi difforme, informe et hors-normes ! Dhavala, tu m'intrigues aussi, serais-tu moche-sexuel ? Ce n'est pas très gentil pour Echidna...» Je jetais un regard compatissant vers elle. «Je vous trouve très belle moi, Madame Echidna. Et très gentille aussi !»
Mais Echidna semblait prendre bien la situation car elle riait de concert avec le plus jeune. Mais elle ne semblait pas s'amuser de ce que disais et je plissai les yeux, soudain soupçonneuse. Étaient-ils en train de se moquer de moi ? Si j'étais l'objet de leurs plaisanteries, ils le regretteraient. Et si titiller les cotes avec mon couteau de ceux qui me méprisaient devait devenir une habitude, alors soit. Si cette grognasse ne cessait pas de se gausser... Ma main se posa sur le manche du couteau à ma taille, prête à commettre une bêtise plus grosse que moi quand Dhavala reprit la parole. Je le regardai avec méfiance. S'il était l'initiateur de cette plaisanterie, il était bon acteur. Je rétorquai un peu sèchement, le corps tendu comme un ressort. «Les sales menteurs que vous êtes... Vous n'êtes pas les bienvenus si vous êtes ici pour vous moquer.» Je récupérai les pièces d'or au fond de ma poche avant de les tendre vers Dhavala qui était le plus proche et je crachai par terre, furieuse qu'ils aient osé rire de moi. Peut-être riaient-ils aussi de mes amis, de ma famille et l'espace d'une seconde, je voulus réellement sortir mon couteau pour en découdre avec ces misérables rats. «Je comprend rien à c'que tu dis, Dhavala, tes paroles c'est du charabia. Je suis plus forte que tu crois !» Piètre mensonge mais je me sentais trahie par ces voyageurs et j'étais prête à appeler l'aide de mes amis pour les faire partir s'il le fallait. Tremblante de rage, je levai fièrement le menton mais les dernières paroles du géant m'emplirent d'incompréhension, cherchait-il à m'acheter avec de la nourriture ? Une telle fourberie était impardonnable, le géant m'emplissait de dégoût. «J'ai pas faim gros balourd ! On a pas besoin de gens comme vous. On se débrouille très bien ! Votre aide, vous pouvez vous la mettre au...»«Grendel !» La voix de Chichi avait claqué et je sursautais. Je ne l'avais pas entendu arriver et je me mordis la lèvre inférieure, trop en colère pour faire profil bas, mais le respectant assez pour me taire temporairement. J'envoyais un dernier regard meurtrier sur le trio avant de chercher à me justifier. «Mais Chichi ! C'est des saloperies de menteurs ! Ils se sont moqués de nous !» Le patron fronça les sourcils et chassa une poussière invisible de son costume d'un jaune aveuglant avant d'offrir un sourire aimable aux voyageurs et de se présenter de sa voix douce. «Bonjour, je suis Chichi, c'est moi qui gère ce cirque. Excusez notre petit clown et son langage Et un regard courroucé glissé dans ma direction, un. Cette fois, je baissai les yeux pour fixer le sol, comme si je pouvais y creuser un trou par la force de mon esprit. «C'est encore un enfant et son enfance a été relativement instable. J'ai entendu la fin de votre conversation. J'ai cru comprendre que vous proposiez votre aide, puis-je en savoir plus ? Et que voulez-vous de notre petit Grendel ?» La dernière question avait été posée sur un ton légèrement plus froid et je compris que derrière sa courtoisie, il se méfiait aussi de Dhavala et de ses compagnons. Je relevai la tête pour laisser s'esquisser sur mon visage un sourire triomphant. S'ils avaient voulu profiter de l'innocence d'une enfant pour semer la discorde, c'était fini pour eux. Je tirai la langue vers eux pour bonne mesure avant de croiser les bras, attendant de voir ce qu'ils auraient à dire pour leur défense.




737 mots
Message III


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 864
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Lun 14 Sep 2020, 01:15



Satisfaite de la tournure des évènements, Échidna finit par se calmer. En ce qui la concernait, elle, la Wynmeris en avait eu pour son or. Il y avait fort longtemps qu’elle n’avait pas autant ri. Il était donc temps de retrouver un brin de sérieux et de répondre aux attentes de son mâle. Après tout, il fallait apprendre à doser les railleries, faute de quoi les plaisanteries deviendraient revanchardes et la changeuse de forme savait pertinemment qu’elle n’en sortirait pas vainqueur.

« Qu’il est triste, le cirque où l’on ne peut pas rire d’un clown ! Vous allez devoir faire mieux avec l’éducation de Grendel, monsieur Chichi. Vous y croyez ? Elle s’apprêtait à se débarrasser de l’or qui vous était destiné ! C’est une chance que vous soyez arrivé à temps. »


Un air innocent au visage, Échidna affichait un large sourire à l’intention de Grendel. Gentille ? Elle !?! Bien sûr que non, et elle prenait plaisir à remuer le couteau dans la plaie. La gentillesse était exempte de la vie de la bâtarde. Cela dit, la confiance de son mâle avait un prix. Échidna ne pouvait impunément laisser libre cours à ses sombres désirs. Du moins, elle ne le pouvait pas sans obtenir de résultat. Dhavala n’était pas un enfant de chœur. Il acceptait les défauts de sa femelle parce qu’elle était utile à la meute. Dans le cas contraire, il se débarrasserait d’elle sans aucun remords. C’était bien là ce qui rendait la relation amusante aux yeux d’Échidna.

« Mais bon, inutile de s’attarder sur les erreurs de cet enfant. Parlons plutôt affaire, voulez-vous ? J’ai payé 20 pièces d’or à l’intention de votre cirque. Je m’attends à une visite guidée des enclos, un spectacle ET satisfaire la curiosité de mon amant à l’intention de Grendel. »


C’était là l’accord qu’avait accepté Grendel en prenant l’ensemble des pièces d’or de la meute de changeurs de forme. Échidna marqua une pause à ce moment pour faire comprendre à ce Chichi qu’il avait intérêt à se montrer conciliant s’il ne voulait pas non seulement perdre cet or, mais également ternir la réputation de son cirque.

« Bonjour Chichi. Je suis Dhavala Himsaru et voici mes compagnons, Échidna et Renart. Pour Grendel, je suis curieux. J’aimerais en savoir plus sur ce qu’elle est. »

Échidna envoya son coude dans le ventre de son mâle afin de le rappeler à l’ordre. Elle tentait d’éviter que la conversation dérape et de perdre sa chance de s’illustrer auprès de la meute. Non, l’Eversha ne tiendrait pas rigueur à la changeuse de forme s’il était la raison pourquoi la discussion avait échoué. Toutefois, si tel était pour devenir la suite des évènements, la Wynmeris perdrait en crédibilité dans son rôle au sein de la meute.

« Grendel n’appartient à aucun peuple que nous connaissons. Et donc, nous aimerions profiter de nos présences respectives à Vervallée pour en apprendre plus.  »


Ignorant momentanément Chichi, Dhavala s’adressa directement à Grendel. L’Eversha avait été complètement impassible à la menace du couteau du clown. Il restait attentif à la situation et prêt à agir si nécessaire. Cela dit, le consentement de Grendel était nécessaire à la suite des choses.

« Tu te dis difforme, hors-normes et moche. Hum… Tu as une tête, deux bras, deux jambes et un corps. Il ne semble pas y avoir d’excroissances superflues. À priori, tous tes trous sont aux bonnes places également. Ah tiens… C’est faible, mais je crois qu’il y a une magie à l’œuvre derrière ton apparence, mais ça pourrait aussi être ton maquillage ou ton costume qui soit magique… »

Dhavala semblait à la fois perplexe et intrigué. Il était visiblement curieux d’en savoir plus, mais s’abstenait, un minimum, pour insister davantage. Il dirigeait vers Échidna un regard plein d’espoir. La Wynmeris ignora son mâle pour se concentrer sur Chichi. Elle convenait que l’accord de Grendel était important, mais c’était l’avis du propriétaire du cirque qui allait avoir le plus de poids.

« Dhavala porte un grand intérêt à la magie. Il a hâte d’emprunter l’un des fameux Pontons de la région. Cela dit, nous ne sommes pas au bout de nos peines pour obtenir l’autorisation des Magiciens. Ce n’est donc pas le temps libre qui nous manque, d’où la proposition de mon amant. Il se trouve que nous sommes des Béluas. Vous devez être familier avec nos capacités. Je peux sentir au moins un Hesshas dans les parages. Vous ne trouverez pas mieux pour redonner vigueur à vos bêtes. Sinon, que dire des plats cuisinés de Dhavala ? C’est l’un des finalistes de la Coupe des Nations déchue ! »


Échidna aurait voulu se servir de ses talents pour garantir le succès de la discussion en sa faveur, mais à peine eut-elle puisé dans ses réserves magiques que son mâle lui foudroya du regard. Celui-là était assez énervant quand il s’y mettait. D’un, il avait une trop grande affinité avec la magie. Ça en devenait ridicule de se faire réprimander avant l’acte. De deux, il pouvait être particulièrement obstiné. Apparemment, l’Evergrim avait décidé que cette gamine méritait du respect. Pourquoi ? Ça, c’était au-delà de la compréhension de la Wynmeris. La chatte et le tigre n’avaient pas la même façon d’aborder leurs proies. Elle préférait les créatures vulnérables alors que lui se plaisait à affronter l’adversité.

Cherchant l’appui de Renart, Échidna eut tôt fait de soupirer et de se soumettre à la volonté de son chef. Évidemment que le jeune changeur de forme se rangeait à l’avis de Dhavala. Lui, il était comme Échidna. Son allégeance alternait donc entre l’un et l’autre selon la situation. Le renard s’est bien amusé aux dépens de Dhavala et maintenant il faisait de même envers Échidna. La changeuse de forme en était presque fière.

957 mots
3ème message
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Ven 18 Sep 2020, 20:46

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis






Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
Je m'étouffai de colère devant l'insolence d'Echidna et sans Chichi, j'aurai déjà bondit sur cette gueuse. Son petit air satisfait m'insupportait et le feu de la colère m'embrasa les sens et j'avançai d'un pas vers elle avec des yeux féroces. La main de Chichi s'abattit sur mon épaule comme un étau et me bloqua dans mon élan. Loin de me calmer pour autant, je jetai ma hargne au visage de la femme. «Grosse morue ! Si ton vagin est aussi crochu que tes mots, je plains ton compagnon ! À moins qu'il n'ait plus de AÏEUH ! Mais Chichi !» Une décharge avait transpercé mon corps et la main du Lyrienn grésillait. Le choc m'avait fait me mordre la langue. Je crachai un jet de sang en lançant mon regard le plus noir vers Chichi. Mais il ne me regardait même pas, un sourire d'excuse plaqué sur son visage émacié, il répondit aux voyageurs. «Navré encore une fois. Vous comprenez pourquoi Grendel n'a pas encore son propre numéro. N'est-ce pas, petit L'emploi de mon ancien nom me fit l'effet d'une douche froide. Le message était à double sens, tranchant sous la douceur de sa voix. Chichi me prévenait que je risquai de revenir un pas en arrière en redevenant le garçon sans identité qui ramasserait des excréments tous les jours alors que les autres étaient sous les projecteurs. Il me rappelait aussi que je pouvais très bien rencontrer le même destin que le petit qui avait pris ma place avant que je ne le tue. Je me tus finalement, préférant bouder en fixant le bout de mes chaussures, mes sourcils oranges froncés déformant mon visage en un masque de frustration.
«Oui bien sûr, cela va de soi. Et Grendel devrait se sentir honoré qu'il soit suffisamment intéressant pour qu'on cherche à en savoir plus. Je m'inquiète toutefois de votre curiosité. J'ai vécu suffisamment longtemps sur ces terres pour savoir que la curiosité peut être innocente comme elle peut être malsaine et aussi grossier soit cet enfant, je tiens à ce que vous me le rendiez en un seul morceau et ne le traumatisiez pas. Il est assez instable comme ça et j'ai déjà mon lot de bêtes sauvages. Si vous pouvez m'assurer que votre intérêt est neutre et n'aura pas de conséquences, Grendel est tout à vous jusqu'à ce que votre curiosité soit satisfaite.» Je relevai vivement la tête à ses dernières paroles et croisait le regard ouvertement mesquin d'Echidna que je lui rendis. Avec tout le dégoût que cette garce m'inspirait, j'articulais silencieusement «Prout» avant de lui tirer la langue.
Chichi n'avait pas jugé nécessaire de relever les questionnements du couple. De la même manière, l'emploi du féminin pour me désigner ne le troublait pas outre mesure. La raison était simple. Chichi plaçait son intérêt vers l'argent et que je sois un garçon, une fille ou l'enfant d'Ezechyel lui-même lui importait peu du moment que je rapportais quelque chose et me montrait utile. Connaître ma race l'importait également peu, je n'étais pas la personne la plus difficile à gérer de son cirque et j'éveillais finalement assez peu sa curiosité. Il ne m'avait jugée que par mon physique et je semblais l'amuser parfois, c'était assez pour me donner ma chance dans son cirque.
Cette fois, Dhavala s'adressa à moi mais je ne voulais pas l'écouter. Vexée d'avoir été réduite au silence par Chichi devant les voyageurs, je voulais juste envoyer un solide coup de pied dans l'entre-jambe du géant avant de me sauver à toutes jambes. Comme si Chichi avait deviné mes pensées, il resserra sa prise sur moi et je grimaçai, mon épaule s'engourdissant sous la pression de sa main amplifiée par sa magie. Cette situation commençait à m'ennuyer, tout comme les paroles de Dhavala. Il était si... sérieux. Nous n'étions pas sur le même tempo. À l'écouter parler, je mesurai le sens de l'humour du brun. Inexistant. J'eu un sourire malicieux quand je me décidai à lui répondre. «Hihi en fait, j'ai d'autres trous mon doudou ! Tu veux savoir ce que je suis ? Qu'est-ce qui pue à part ton cul ? Qui devient meilleur en vieillissant ? Ma copine est la confiture de cerise ! Je suiiiis ... ? Un fromage ! » J'éclatai de rire et Chichi secoua la tête, un mince sourire relevant les coins de sa bouche avant d'écouter les explications de cette emmerdeuse d'Echidna. Il acquiesça en lissant son bouc soigneusement taillé, faisant mine de réfléchir. «Ah mais oui ! J'ai entendu parler de vous ! Nous étions près d'Avalon alors, cette Coupe des Nations a rassemblé bien du monde et nous en avons profité. Mes félicitations alors ! Ce n'est pas tous les jours que je rencontre un Eversha si illustre ! Je suis sûr que Pirouette et Cacahuète seront ravis de vous rencontrer ! Je ne sais pas où ils sont fourrés mais vous saurez les reconnaître sans peine, j'en suis sûr ! Bien, je vous laisse faire connaissance avec Grendel. Amusez-vous bien, il a sale caractère mais il va bien se tenir maintenant car il sait ce qu'il se passera si nos chers amis ne sont pas satisfaits.» N'osant pas me montrer désobéissante envers Chichi, je maugréais un «Oui» peu convaincu et qui m'arracha presque la bouche. Satisfait, le patron s'éloigna en chantonnant, les pièces d'or sautillant dans sa paume.
Je me tournai, le regard ombrageux, vers Dhavala. «Il veut savoir quoi le gros balourd ? Si je passe dans son four ? T'es cuistot mais je suis pas du gâteau ! » Je ricanai avant de pivoter sur moi-même pour lui présenter mon fessier que je claquai d'une main avant de tourner la tête vers lui, un doigt sur mes lèvres, mimant la surprise comme s'il m'avait vue dans une situation compromettante. Il serait amusant de voir le brun transpirer pour obtenir des informations sur moi. J'avais noté qu'il avait du mal à communiquer car c'était Echidna qui avait réussi à faire comprendre à Chichi le véritable objectif de leur visite. Je ne comptais pas rendre la tâche facile à ce grand benêt et j'attendis avec un sourire narquois ses questions. J'y apporterai des réponses, seulement pas celles qu'il voudrait entendre. Je le ferai tourner en bourrique tant et si bien qu'il deviendrait fou, aussi fou que moi, bahahaha !




763 mots
Message III


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 864
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Dim 20 Sep 2020, 20:13



Dhavala remercia Chichi. La situation l’arrangeait bien. Il avait offert son aide, mais puisque les pièces d’or suffisaient à répondre à la demande de l’Eversha, ce n’en était que mieux. Peut-être même s’amuserait-il finalement. Après tout, Grendel avait pour tâche d’amuser les changeurs de forme et de répondre à leurs attentes.

«  Ah ! Je me disais bien que j’avais senti l’odeur d’un félin.   »

Dès lors, Dhavala ignora complètement le manège du clown et prit les devants du groupe. Il ne posa ni question, ni ne répliqua au commentaire de celle-ci. Il se contenta de se diriger plus près des enclos, suivi de près par Renart qui ne faisait pas confiance au clown et son couteau. Échidna se désintéressa elle aussi de la gamine vulgaire. La sang mêlé avait déterminé que c’était le meilleur moyen d’à la fois insulter et blesser Grendel. Ainsi, elle lui démontrait qu’elle était insignifiante à ses yeux. Si le clown insistait et se montrait déplorable, Échidna n’aurait qu’à se plaindre à Chichi. La Wynmeris se contenta donc d’offrir à Grendel un sourire empreint de malice.

***

Dhavala s’était approché de l’enclos du lion sans trop se soucier de Grendel. Il n’avait jamais eu l’intention de questionner la petite. À quoi bon ? Elle était jeune, elle ne vivait pas chez les siens et elle était agressive. Bref, le prédateur ne demandait pas à sa proie comment la chasser. Non, le prédateur observait et la connaissance lui était apportée par essai et erreur. Du coup, Dhavala avait choisi de s’éloigner de Grendel et de cesser de lui donner son attention. Ainsi, il pourrait l’observer, alors qu’elle allait se retrouver dans diverses situations pour remplir son rôle de guide et satisfaire les Béluas. Et si la jeune fille décidait de s’éclipser, elle irait à l’encontre de la directive de son employeur.

Si Grendel ne l’avait pas encore comprise, Dhavala était du genre patient. Il avait beaucoup de temps à perdre avec la lenteur bureaucratique à laquelle lui et sa meute se heurtaient chez les Magiciens. Du coup, peu lui importait s’il lui fallait plusieurs jours avant de mieux comprendre ce qu’était Grendel. Après tout, ce Chichi n’en serait que plus satisfait que cette source de revenus devienne récurrente.

Devant la cage du lion, Dhavala trouva l’endroit trop délabré pour une visite. Parce qu’évidemment, ni Échidna, ni Renart, n’avaient jugé bon informer leur chef qu’une « visite des enclos, » c’était une expression qui signifiait regarder de loin les animaux. Et donc, tout aussi évidemment, l’enclos en question n’était pas conçu pour accueillir des visiteurs. Quelqu’un de sensé aurait compris, mais puisque logique et eversha font deux, Dhavala eut tôt fait de faire sortir la bête pour jouer avec.

À la confusion qui régnait autour de lui, l’Evergrim compris assez rapidement que personne ne s’attendait à ce que quelqu’un agisse de la sorte. Cela dit, le visiteur avait payé cette visite et il voulait, au minimum, en avoir pour son or. Du coup, Échidna et Renart rigolaient en retrait pendant que le maître des bêtes du cirque cherchait, tant bien que mal, à reprendre le contrôle de la situation.

Il faut dire que l’Eversha du Totem du tigre avait une grande affinité avec les grands félins. Ainsi, s’il y avait un des animaux du cirque que Dhavala voulait vraiment voir, c’était bien celui-là. Il n’y avait donc aucune chance qu’il recule. C’est pourquoi Échidna prise le relais pour gérer le maître des bêtes. À la différence de Grendel, qui intéressait son chef de meute, le maître des bêtes était un obstacle sur son chemin. Du coup, Échidna se servi de ses pouvoirs mentaux pour s’assurer que ce « Bichon » allait coopérer.

«  N’ayez crainte, monsieur Bichon, Grendel est là pour s’assurer que tout ira bien. C’est elle qui nous a invité !  »


La tentation avait été trop forte pour Échidna. Certes, elle pensait toujours qu’ignorer cette petite était la meilleure des revanches, mais il était également très amusant qu’elle se retrouve, en plus, impliquée dans leurs combines.

«  Ne vous inquiétez pas, Grendel va remettre le lion dans sa cage. Je suis sûr que vous avez bien d’autres choses à faire, monsieur Bichon. Ne vous dérangez pas pour nous, Grendel à la situation bien en main !  »


***

«  Ah bien, mon gros. Tu es chétif pour ton âge…  »

Pendant un instant, Dhavala avait pensé prendre sa forme animale pour fournir un partenaire de jeu plus intéressant au fauve. Il se ravisa toutefois, de peur d’affoler le lion. Le vieux mâle était mal nourri depuis des années, il ne faisait pas assez d’exercices et son espace de vie était trop étroit. Si ce lion domestiqué devait se retrouver face à un véritable prédateur, il y avait une chance qu’il panique. Du coup, l’Eversha resta sous forme humaine et n’eut aucune crainte à approcher crocs et griffes acérés, comme si ce lion n’était pas plus dangereux qu’un simple chat domestique.

La séance de « jeu » avec le lion ne dura pas très longtemps. Il n’en fallut pas beaucoup avant que le félin ne se retrouve essoufflé. Dhavala était incertain quant à comment il devait qualifier l’état du lion. D’un côté, il n’allait pas très bien, dû aux conditions de sa vie au cirque. De l’autre, il n’aurait jamais vécu aussi longtemps à l’état sauvage. Ce gaillard devait avoir au moins 15 ans, peut-être même 20.

«  Grendel ! Tu viens t’amuser toi aussi ? Il a un bon coup de patte, mais il s’épuise rapidement. Il faut lui laisser prendre des pauses.  »

Dhavala venait de remarquer son guide non loin. Le changeur de forme ne voulait pas priver les autres visiteurs de la chance de jouer avec le fauve, mais personne ne semblait vouloir approcher.

«  J’imagine qu’il va falloir le remettre dans sa cage si personne d’autre ne veut prendre ma place.  »

982 mots
4ème message
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Jeu 01 Oct 2020, 22:21

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis






Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
Je suivis des yeux le trio sans faire mine de les suivre. Je réfléchissais, pesant le pour et le contre. Impulsivement, j'aurais voulu leur tourner le dos et aller me cacher dans un coin jusqu'à ce qu'ils partent. Mais les menaces voilées de Chichi pesaient au dessus de moi et je restai figée sur place, délaissée par le trio. Le géant, Dhavala, était de loin le plus intriguant, celui que j'arrivai le moins à cerner. Il aurait pu m'écraser d'une pichenette ou me forcer à parler par la force. Au contraire de Bichon, sa haute et large carrure était constituée de muscles et de force pure là où le Réprouvé disparaissait sous une montagne de plis graisseux. Pourtant, Dhavala s'était montré calme, proposant des compromis, avec maladresse mais il demeurait toutefois beaucoup plus malin que moi, je le réalisai maintenant. Sa compagne en revanche... Je reniflai bruyamment pour exprimer tout mon dédain pour la sournoise jeune femme. Je me méfiai de ses fourberies désormais, sûre qu'elle me réservait quelque sale coup caché dans sa sale manche de menteuse. Quant au garçon, il était tellement transparent que j'oubliais sa présence.
Un pli de concentration barrait mon front, signe d'une intense réflexion. Je désirai désobéir au Lyrienn mais j'avais trop à perdre pour m'y risquer. Au prix d'un immense effort, je finis par emboîter le pas des visiteurs. Je décidai de me coller à Dhavala, celui qui me semblait le plus digne de confiance, tout en gardant à l'oeil sa compagne. Le géant avait orienté ses pas vers Fernand, notre vieux lion. Je plaquai un sourire mielleux sur mon visage et présentait dans un grand geste théâtral l'animal miteux. «Voici Fernand, notre vieux lion ! Fernand le fainéant ! Hé mais qu'est-ce que !» Je reculai précipitamment alors que le géant ouvrait la cage en grand, invitant le félin à sortir. Quelques semaines auparavant, j'avais moi-même ouvert la cage du félin avant d'aller me cacher en sécurité avec le petit roux d'où nous avions observé le chaos qui avait suivi. Nous avions en fait ouvert toutes les cages ce jour-là et avions perdu notre autruche. C'était donc ça le karma.
Fernand en liberté, ce ne fut pas long avant que les visiteurs ne s'affolent et fuient la scène en hurlant et en se bousculant, agaçant plus qu'autre chose le vieux félin. Je reculai moi-même, m'éloignant de ce géant complètement timbré. Je reculai sur Echidna qui tordit ses lèvres en un sourire mesquin.
Attiré par le remue-ménage, le maître des bêtes Myail Paups rejoignit la scène, son fouet à la main. «Qu'est-ce que c'est que ces conneries encore là. Grendel ! Qu'est-ce t'as foutu ! Je vais en parler à Chichi, tu vas t'en mordre les doigts mon mignon !» Terrorisée, j'aurai voulu reculer sous le regard incendiaire de Myail Paups mais c'aurait été reculer sur Fernand et je tenais à garder mon postérieur en un seul morceau, merci bien. Complètement dépassée par les événements, je ne répondis rien, cherchant à me faire aussi petite qu'une souris tandis qu'Echidna tempérait la colère du dresseur. «Ah ? Ah bon. Ah bon d'accord. Ben je retourne à la soupe alors. C'est vrai que Grendel est très utile au cirque.» Ses yeux étaient vagues et un sourire idiot complétait le tableau du benêt qui repartit comme il était venu. J'étais consternée et furieuse à la fois. Je voulais le supplier de rester mais ma fierté était trop grande et je lançais un regard meurtrier à la place vers la jeune femme.
Pendant ce temps, loin d'être une menace, le lion jouait au chat avec Dhavala et je me pinçais le bras, sûre de rêver. Comment pouvait-il obtenir un tel comportement de Fernand ? Toujours sur mes gardes, je gardais une distance de sécurité toute relative en les observant. M'amuser ? Plutôt mourir. Et c'est ce qui m'arriverait si je m'approchai du gros matou. Je n'étais pas douée avec les félins. Mildred me détestais et j'étais à peu près certaine que l'opinion que Fernand avait de moi allait du neutre au mauvais. «Grendel jouera pas, gros bêta ! Il faut le remettre dans sa cage ou Chichi frappera !» Je réfléchi quelques secondes avant de répondre, arrachant les mots de ma bouche. «Je répondrai à tes questions et inspections, chef Dhavala !» Je pouvais toujours inventer quelque chose si je n'avais pas les réponses. Pour le moment, mon seul souhait était de me débarrasser du trio et des ennuis qu'ils me créaient. Je n'étais de toute évidence pas de taille face à eux. «Mais j'veux pas qu'ils soient là ta bamboula. Je parlerai qu'à toi.»

Assise en tailleur dans l'herbe, je faisais face au géant. Nous nous étions un peu éloignés pour profiter du calme verdoyant près des enclos. J'étais distraite par les voix des coquelicots qui s'agitaient. «C'est Shan Yu ! Les filles ! C'est Shan Yu ! Par tous les Aetheri ! Jeune fille ! Demande-lui un autographe ! tu me remercieras plus tard !» Excédée, je grinçai des dents et sifflait dans leur direction. «Silence !» «C'est un personnage majeur du Conte ! Sur la tête de mes boutons, c'est vrai ! Demande-lui, tu verras !» Le Conte ? Celui qui venait de sortir ? Je regardai Dhavala avec un soudain intérêt. Même si je n'avais pas encore lu l'ouvrage, je ne pouvais pas passer à côté de cette chance. Timidement, je le questionnai : «Tu connais Shan Yu ?»




787 mots
Message V


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 864
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Ven 02 Oct 2020, 14:33



Il y avait une certaine résignation dans le comportement du lion qui déplut à Dhavala quand l’Eversha l’incita à retrouver dans sa cage. Ce maître des bêtes avait le mérite de savoir ce qu’il faisait avec ces animaux. Cela dit, il y avait une nuance entre dresser son animal et l’élever. Visiblement, ce lion était dressé, non sans rappeler un coq ou un mouton. Toutefois, un tel lion n’avait de menaçant que sa réputation.

« Tu devrais sortir Ferdinand plus souvent, Grendel. Tu attires son attention… Soit il t’aime bien, soit c’est parce que tu le nourris. Nous reviendrons jouer avec lui demain. Tu veux bien, Grendel, oui ? Tu n’as qu’à demander à Chichi combien de pièces d’or il veut ! »

Visiblement, Dhavala n’en avait pas encore fini avec le fauve. Jusqu’à maintenant, c’était la principale distraction qui lui intéressait dans ce cirque. Alors quitte à revenir jour après jour pour comprendre Grendel, aussi bien s’amuser par la même occasion.

Depuis la publication de ce soi-disant conte, Dhavala recevait régulièrement des sommes d’argent assez conséquentes. Les finances de la meute s’en portaient si bien que le groupe devait activement dépenser, faute de quoi ils se retrouvaient avec plus de pièces qu’ils pouvaient porter sur eux. C’est que c’était encombrant toute cette monnaie ! Il faut dire que la meute de changeurs de forme n’avait que très peu de dépenses essentielles. Voyageurs, ils n’avaient que peu d’intérêt pour le luxe.

Quand Grendel offrit d’attirer Dhavala à l’écart de ses compagnons pour discuter, l’Eversha accepta. Impatiente, peut-être pensait-elle se débarrasser de lui. Peut-être avait-elle raison, peut-être avait-elle tort. Les changeurs de forme n’avaient présentement rien de mieux à faire que d’embêter le cirque et selon toute vraisemblance, le cirque était avide de l’or des Béluas. Échidna entraîna donc Renart plus loin. Laissez à eux-mêmes, nul doute qu’ils allaient semer une certaine pagaille. Enfin, ce n’était pas comme si la situation aurait été bien différente en compagnie de leur chef.

***

Seul avec Grendel, Dhavala resta silencieux pendant un temps. Il s’était lui aussi assis dans l’herbe, observant Grendel sans poser la moindre question. Le changeur de forme avait déclaré vouloir en savoir plus sur Grendel, pas qu’il avait des questions à lui poser. Dhavala ne serait pas venu au cirque si de simples questions pouvaient répondre à ses interrogations. Après tout : « pourquoi est-ce que tu me rappels quelque chose, » n’était pas vraiment une question auquel le clown pouvait réalistement répondre.

C’est lors de ce silence que Dhavala remarqua la concentration que portait Grendel vers le sol. Vraisemblablement, quelque chose dans la végétation s’accaparait de l’attention de la jeune fille. La demande pour le silence, vraisemblablement dirigé vers des fleurs en particulier, était particulièrement intrigante. Le Bélua compris rapidement que l’aura de magie d’Argent qui émanait de Grendel avait plus de similitudes à la magie des Ygdraë que celle des Evershas.

Donc, elle parle aux plantes…


Cette application de la magie d’Argent différait des Ygdraë. Ces derniers pouvaient contrôler la flore, un peu comme les Evershas contrôlaient la faune, mais ni l’un ni l’autre ne pouvait communiquer directement avec leur élément de prédilection. La soudaine mention de Shan Yu était la preuve que Grendel venait de recevoir une information. Son changement de ton et d’attitude le confirmait. Soudainement, elle avait découvert un intérêt à Dhavala, un intérêt absent précédent ce moment.

Ah ! C’est donc pour ça que tu as piqué ma curiosité…


Tout devenait clair maintenant. Grendel faisait partie du peuple d’Ambroisine. Il y avait un énorme écart, autant en termes d’apparence que de puissance magique, mais Dhavala était confiant. C’est là que le jeune homme à ressenti une magie similaire à celle de Grendel. Qu’elle ait ainsi appris le nom de Shan Yu et fait l’association avec Dhavala ne pouvait être une coïncidence.

« Intéressant… Je ne sais pas ce que tu es, mais j’ai rencontré quelqu’un comme toi. Quelqu’un de comme toi, mais aussi de différente. Shan Yu, c’est le rôle que m’a fait incarner Ambroisine, la maîtresse du monde des contes. »


Avec la magie limitée de Grendel, nul doute que la petite était incapable des prouesses accomplit par Ambroisine. Cela dit, il était quand même intéressant de découvrir les origines du parcourt d’une aussi puissante créature. Ainsi, une petite qui parlait aux fleurs avait le potentiel de créer un monde illusoire et d’y régner en maître absolu.

« Assez de question pour aujourd’hui. Reprenons demain ! »


Sur ces mots, Dhavala se leva pour aller à la rencontre de sa meute, avant qu’ils n’aient mis le cirque sens dessus dessous. Il commençait à avoir faim. Le changeur de forme ne savait pas si le cirque vendait de la nourriture. Il ne se souvenait d’ailleurs pas avoir perçu grand-chose à ce sujet. Ça signifiait qu’il allait sous peu falloir mettre fin à la visite. Dhavala était un brin curieux à propos du spectacle, mais à la vue des animaux et des clowns, l’Eversha se doutait qu’il serait déçu s’il y allait le ventre vide.

Fortuné ou pas, il fallait du temps pour réunir suffisamment d’ingrédients pour satisfaire l’appétit vorace de l’Eversha du Totem du tigre. À ce stade de la journée, chasser semblait plus efficace. Dhavala pourrait d’ailleurs garder quelques morceaux pour Ferdinand. Ça semblait un bon plan pour bien finir la journée.

***

Dhavala se dirigea droit vers ses compagnons, guider par son instinct et sa magie. Le duo s’apprêtait à tendre une embuscade à un clown à qui ils avaient volé une partie de son costume. À la vue de leur chef toutefois, ils se dépêchèrent de redonner à l’artiste ses biens et se précipitèrent vers l’Eversha.

« C’était une bonne première journée. Nous pourrons revenir demain après la chasse. »


Puisque les changeurs de forme n’avaient pas encore pris le temps de trouver un logement à Vervallée, ils devaient retourner à leur camp en forêt et chasser leur repas. Il faut dire que sans la distraction du cirque, c’était à la base le plan de la journée de trouver un logement. Puisque Dhavala a été distrait, cette partie du plan était tombée à l’eau. Cela dit, les Béluas préféraient leur camp en forêt qu’une chambre minuscule et bruyante dans une auberge.

« Tu voudras bien reprendre la visite demain, Grendel ? N’oublie pas de parler à Chichi pour Ferdinand ! Nous paierons encore. »

Échidna se permise de faire un au revoir au guide de la petite meute, un sourire sournois au visage et portant l’emphase sur le « revoir » du mot. Il y avait pour elle et Renart d’innombrables façons de s’amuser au détriment du cirque pendant que leur chef obtenait les informations qui l’intéressaient. Le jeune garçon continua toutefois de tenir ses distances avec Grendel. Il avait aperçu comment elle était prompte à vouloir se servir de son couteau et il n’avait pas l’intention de prendre le moindre risque. Renart prit donc les devants, s’assurant que Dhavala ou Échidna se trouvait entre lui et Grendel.

1168 mots
5ème message
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Mer 07 Oct 2020, 18:20

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis






Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
Impatiente d'entendre sa réponse, je fixai Dhavala avec attention, mes prunelles avides cherchant déjà à deviner quel personnage Shan Yu pouvait être. Sûrement quelqu'un de très fort au vu de son physique. Je n'en croyais pas ma chance de rencontrer une véritable célébrité. Toutefois, savoir s'il était réellement un des personnages du Conte des Trois Royaumes avait une saveur amère pour moi car cela signifiait qu'il avait été plus en contact avec mon propre peuple que moi-même et une vague de jalousie ternit la soudaine admiration que j'avais pour le géant. J'avais beau dénigrer les Faes, la colère face à leur abandon toujours aussi vive et douloureuse, je ne pouvais dénier que tout ce qui leur avait trait piquait ma curiosité.
Favella demeurait silencieux, plongé dans une réflexion alors que la surprise puis la compréhension éclairaient ses traits. Un sourire ravi, sincère, accueilli sa réponse et je me balançai d'avant en arrière avec excitation, crochetant mes chevilles pour accentuer le balancement. «Ooooooh ! Tu dois être exceptionnel pour avoir été choisi mon chou wasabi ! » Alors que j'attendais qu'il m'en dise plus, Avocat se leva pour repartir et je le regardai s'éloigner, les yeux ronds, en équilibre sur mes fessier, les jambes en l'air. Je n'avais rien dit sur moi et il me quittait déjà, un air satisfait sur le visage. Mais quel gros lunatique et impoli, songeais-je, non sans culot, mais c'était sûrement un trait que partageaient les célébrités.
Encore perturbée par les récents évènements, je restai anormalement calme en traversant notre campement jusqu'à ma roulotte. J'étais à la fois effrayée et excitée à l'idée qu'ils seraient de retour le lendemain et je me mordis la lèvre inférieure avant de faire les cent pas devant ma porte. J'avais hâte de revoir Cavala mais ses goûts en termes de compagnons laissaient à désirer. Marmonnant pour moi-même, je ressassai les derniers événements tandis que Mildred s'asseyait à l'embrasure de la porte, me jugeant avec hauteur, léchant précieusement sa patte. Je l'aperçus et me précipitai vers lui pour le prendre à bout de bras. Aussitôt, le matou griffa mes doigts mais j'ignorai la douleur pour lui crier dans les oreilles. «C'est Shan Yu ! Il faut que je lise ce Conte gros chat plein de poux !» Pour toute réponse, le matou feula en se tortillant jusqu'à ce que je le lâche. Ne lui prêtant plus attention, j'exécutai une petite danse maladroite et Mildred se réfugia sous la roulette d'où il me regarda, ses yeux jaunes habités d'une lueur rancunière, sa queue touffue fouettant l'air nerveusement alors que je m'éloignais pour aller récupérer le fameux livre.
Je savais que Mademoiselle avait prêté son exemplaire à Leïa, la costumière magicienne. La nuit tombait quand j'approchais de sa roulette. L'intérieur était déjà illuminé par les ombres mouvantes des bougies et je la voyais, penchée sur un énième costume à recoudre. Un sourire malicieux étira mes lèvres peintes. Je ne m'étais pas beaucoup amusée aujourd'hui. À l'inverse, j'avais été frustrée à plusieurs reprises. Or, une journée sans s'amuser n'étais pas une bonne journée. Leïa était gentille et me prêterait sûrement son Conte si je lui demandais, mais quel intérêt y avait-il pour moi ? Aucun. La vie est trop courte pour ne pas la vivre au maximum. Il faut savoir vivre dangereusement, sinon comment apprécier la valeur de la vie offerte par les Aetheri ? D'un geste vif, j'arrachai la collerette qui ornait mon cou et déchirait sans hésitation la délicate dentelle. Voilà qui occuperait la Magicienne.
Une fois chez elle, j'arborai le plus innocent et désolé des sourires et je la laissai s'épouvanter sur l'état de mon accessoire tandis que je faisais le tour de sa caravane, tel le loup dans la bergerie. Mes yeux repérèrent rapidement le Trésor, disposé sur une chaise à bascule. Il ne me fallut pas longtemps pour distraire Leïa, en effet, je plongeai la main dans le vase de décoration transparent pour m'emparer d'une grosse poignée de sable multicolore pour le lui jeter à la figure. J'éclatai de rire en voyant la magicienne hurler et crier à l'aide et je m'emparait du Conte tandis qu'elle frottait désespérément ses yeux.
Sachant pertinemment que la costumière viendrait me chercher dans ma roulotte pour exiger d'assommantes excuses, je choisis plutôt d'investir celle de Bichon car il était déjà occupé avec le repas du soir. J'aurai donc son lit moelleux et qui ne sentait pas le chat pour moi toute seule. M'étalant de tout mon long, mes chaussures boueuses laissant des traînées sur ses draps roses, je me plongeai dans ma lecture avec impatience, qui était ce Shan Yu ?
[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Zktc
Le lendemain, j'attendis de pied ferme Shan Shan et ses compères. Je m'étais levée avant l'aube pour finir rapidement les tâches qui m'incombaient et j'avais fait profil bas pour éviter qu'on ne vienne me trouver pour me donner d'autres corvées à faire. Quand j'aperçus enfin la silhouette de Dhavala, je me précipitai pour bondir sur le géant. Trop petite à côté de lui, je ne réussis qu'à m'accrocher à sa jambe comme un singe. «Coucou Shan Shan ! » lâchai-je avec un gloussement. «Essaie de grogner un ordre pour voir ?» L'homme à qui je m'accrochai ne semblait pas posséder le même caractère ombrageux et ambitieux que son personnage, plus placide, il était observateur et était bien moins bavard que Shan Yu. «Alors dis-moi tout, c'était comment de vivre le Conte ? Est-ce que tu as soif ? Faim ? Je peux aller voler un truc et après tu me racontes !»




1008 mots
Message VI


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 864
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Mer 07 Oct 2020, 22:43



La meute de changeurs de forme profitait d’une cascade d’eau, non loin de leur camp, pour y faire leur toilette matinale et nettoyer leurs vêtements. La chasse de la veille avait été fructueuse, alors c’est repu et satisfait que les Béluas trouvassent le sommeil. En fait, l’endroit était si agréable que les voyageurs hésitaient à trouver un logement dans la ville magicienne. Échidna, en particulier, préférait de loin assister son mâle à la chasse, que de passer ses journées a acheté suffisamment de nourriture au marché pour nourrir la meute. Cela dit, être si loin de Vervallée avait suffisamment d’inconvénients pour justifier l’acquisition dudit logement citadin.

Il était évident que Dhavala et sa bande en avaient pour un bon moment chez les Magiciens. Ainsi donc, il leur fallait acquérir des vêtements locaux, apprendre les coutumes à respecter, acquérir des contacts chez les marchands et se bâtir une réputation décente. Ce n’était qu’ainsi que les Béluas deviendraient plus que des indésirables. C’était ainsi qu’ils prouveraient leur bonne foi et leur mérite. C’était ainsi qu’ils obtiendraient les autorisations nécessaires pour emprunter un Ponton jusqu’au Rocher au Clair de Lune. Il n’était tout simplement pas possible d’obtenir ces résultats sans vivre à Vervallée.

Nus, les changeurs de forme se prélassaient sous le soleil matinal réchauffant leur clairière, attendant que leurs habits sèchent.

« J’irai à Vervallée, proclama Échidna, nous trouver des appartements et tâter le terrain.
- J’irai au cirque avec Renart, lui répondit Dhavala. 
- Hum, si je n’ai plus Renart dans les pattes…
- Va t’amuser aujourd’hui. Nous allons nous établir ici.
- Oh ? Je sais que Stenfek a été difficile pour toi, mais tu as besoin d’une réputation ! Tu dois te faire connaître des Magiciens. Tu dois t’ingérer à leur société. C’est comme ça que tu pourras obtenir leurs faveurs.
- Non. Je suis eversha, pas magicien. S’ils ne nous laissent pas prendre leurs Pontons, nous traverserons les montagnes à pied. »


Adoptant sa forme féline, Dhavala éclipsa sa femelle de son ombre. De sa taille surnaturelle, le prédateur fixa la sang-mêlé du regard. Échidna se leva d’un bon pour se jeter contre son mâle. Connaissant son partenaire, la femme ne craignait ni morsure ni griffure. Elle profitait donc de cet avantage pour « malmener » la bête. Évidemment Échidna n’avait ni la force ni l’adresse pour faire plus qu’embêter le tigre. C’était un jeu que le couple se plaisait à exécuter lorsqu’ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord. Ils se chamaillaient ainsi jusqu’à l’épuisement, où jusqu’à ce que l’un d’eux se range à l’avis de l’autre. Ces luttes n’étaient pas autant à sens unique qu’elles ni paraissaient. Il arrivait parfois qu’Échidna l’emporte.

« J’abandonne, annonça Échidna, tu gagnes, espèce de matou têtu. Tu vois ça Renart ? Parce, qu’une fois, cet estomac sur patte n’a pas été assez nourri, il refuse de s’établir en ville…  Ah, non ! Ne joue pas au plus malin avec moi toi aussi !

Satisfait de son coup, l’adolescent se permit un rire moqueur alors que son aîné s’en alla reprendre possession de ses vêtements. Sans dire un mot, Renart avait démontré que ledit estomac sur patte pouvait dévorer entièrement la Wynmeris quand il avait faim. L’avantage d’avoir Dhavala comme chef de meute, c’était qu’il était un tigre tout simplement monstrueux. Le désavantage, c’était qu’il fallait le nourrir ce tigre. En situation où Dhavala était incapable de chasser, il en incombait à sa meute de le nourrir et elle avait déjà échoué à la tâche. Il allait falloir du temps avant de pouvoir regagner ce genre de confiance.

***

Les trois changeurs de forme s’arrêtèrent à quelques kilomètres du cirque de Chichi et reprirent leur forme humaine à l’abri des regards. C’est là qu’ils se vêtirent et se séparèrent. Dhavala et Renart allaient passer une journée de plus au cirque. Pendant ce temps, Échidna allait se distraire en ville et chercher des opportunités pour permettre à la meute de s’illustrer auprès des Magiciens.

Lorsque le duo arriva aux abords du cirque, la matinée était assez avancée. Dhavala portait sur lui un sac assez volumineux, pendant que Renart avait la garde des pièces d’or pour payer leurs activités de la journée. Devant le clown se précipita pour accueillir les Béluas, Renart recula de trois pas, les deux mains sur sa bourse. Le jeune changeur de forme n’avait toujours pas confiance envers la fillette.

« Bonjour Grendel, annonça Dhavala. Tu as lu le conte. Bien. Je vais te montrer, mais pas tout de suite.

À la mention d’un repas, le ventre de l’Eversha gargouilla, manifestant son intérêt évident pour la chose. La course en forêt pour arriver rapidement jusqu’à cirque avait éveillé l’appétit de Dhavala.

« Tu n’as pas besoin de voler. J’ai apporté ma nourriture, mais il faut la préparer. Tu m’invites à manger au cirque, oui ? Je peux partager si tu veux.

Le voyageur ne fit pas de cas de la suggestion d’avoir recourt au larcin pour que Grendel s’attire ses faveurs. Cela dit, l’invité des Magiciens souhaitait également l’en détourner. Le vol était particulièrement mal vu par la tradition Himsaru. Quand on passe une partie de sa vie très pauvre, le peu de biens précieux acquis prend d’autant plus d’importance. Qui plus est, Dhavala était personnellement d’avis qu’il n’y avait rien de pire que de se faire voler sa pitance. Lui présent dans les parages, personne ne déroberait la nourriture de qui que ce soit.

« Tu as parlé à Chichi pour Ferdinand ? J’aimerais jouer avec lui. J’ai de quoi payer. Mangeons, jouons avec le lion et après, nous parlerons du conte. Tout ce que tu voudras savoir.

Maintenant que Dhavala savait que l’intérêt qu’il portait à Grendel était réciproque, l’Eversha se permettait de demander quelques faveurs au préalable. C’est ainsi que ses observations de Grendel se poursuivaient. La veille, la petite avait agi sous l’hostilité et la surprise. Aujourd’hui, Dhavala espérait la voir à l’œuvre sous l’envie et l’impatience.

999 mots
6ème message
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Lun 12 Oct 2020, 23:46

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis






Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
Après s'être détachée de Dhavala, je me tournai vers le garçon, quel était son nom déjà ? Reinette ? Précautionneux, il restait à distance et épiait mes mouvements. C'était presque trop tentant. De fait, je ne résistai pas et récupérai le couteau coincé dans ma ceinture et jouai avec la lame, plantant mon regard dans le sien avec un sourire fou et peu rassurant. «Coucou Reinette, tu veux que je te coupe les coucougnettes ? Oh le vilain lapsus ! Je voulais dire une bavette.» Un rictus moqueur agita mes lèvres puis je laissai finalement le garçon tranquille, plus intéressée par son ami - maître - chose.
«Oh oui on va aller embêter Bichon comme ça oui oui oui suivez-moi les petites oies !» Surexcitée à l'idée de faire de la vie du Réprouvé un enfer, je pressais le pas jusqu'à l'espace cuisine, babillant aux côtés du géant. «Ferdinand ? C'est Fernand son nom ! Et non, je n'en ai pas parlé, je ne veux pas jouer avec lui moi.» Le vieux lion ne m'intéressait pas et sortir les animaux de leur cage n'était intéressant que si ça pouvait effrayer des visiteurs. C'était moins drôle quand j'étais victime de la farce. Mais j'avais toutefois une idée derrière la tête pour satisfaire malgré tout Shan Shan.
Près d'une roulotte en peinture écaillée verte, Bichon était déjà assis sur un rondin de pois, épluchant des pommes de terre. La chaleur du feu allumé pour faire chauffer l'eau d'une marmite faisait luire les pans nus de son crâne et il plissa les yeux en nous voyant arriver. «Qu'est-ce tu ramène morveux, je suis occupé, c'est pas par là pour les visiteurs.»«Coucou Bichon ! T'as été remplacé, viré, remballé, en sachet ! Hop hop hop tu décolles ! C'est Chichi qui l'a dit !» Le chanteur fronça les sourcils et leva une louche menaçante vers moi : «Je te fais pas confiance sale vermisseau et si jamais je vais voir Chichi pour rien, tu vas m'ent-» Je le coupai avec impatience, invitant Dhavala à s'avancer plus près. «Ouais c'est ça, va voir Chichi, nous on va cuisiner en attendant !» Après plusieurs secondes d'intense réflexion, Bichon haussa finalement les épaules. A bien y réfléchir, ça lui convenait bien d'avoir moins de travail à faire. Il enleva son tablier blanc à pois roses qu'il me jeta à la figure et repartit après un dernier regard curieux vers Shan Shan et Reinette.
Je laissais le géant s'installer et couru récupérer le Conte des Trois Royaumes. Je dus batailler sauvagement avec Mildred pendant dix longues minutes qui s'était installé sur le livre pour faire sa sieste et qui n'appréciait guère que je le pousse. Le chapeau légèrement décalé sur le côté, essoufflée mais victorieuse, je rejoignis le nouveau Chef, mes mains couvertes de griffures serrant précieusement le Conte contre moi. Peut-être devais-je proposer à Shan Shan de cuire Mildred pour le repas ?
Alors que Dhavala s'activait, je m'assis à même le sol en tailleur et ouvris le livre, cherchant les passages où apparaissaient Shan Yu. Le sauvage représenté avait un air menaçant mais à part cette différence, la ressemblance était frappante entre l'homme en face de moi et celui dessiné dans le Conte. «Dis, Shan Shan, tu penses quoi des Faes ?»
En écoutant sa réponse, je continuais de feuilleter le livre distraitement. Le fumet qui se dégageait maintenant autour de nous ne tarda pas à me faire saliver et me rappela le souhait de Dhavala de jouer avec Fernand. L'odeur de la nourriture ne manquerait pas d'attirer Pirouette et Cacahuète. Les deux Hesshas étaient friands autant de nourriture cuisinée que du fruit de leurs chasses et, bien qu'ils soient discrets, je les avais surpris plus d'une fois à traîner autour de Bichon quand il cuisinait. Ils seraient des compagnons de jeux plus intéressants pour Shan Shan que ce pauvre lion et je les aimais beaucoup. Leur difformité, leur étrangeté, le mystère qui les entourait m'intriguait, ils avaient une aura singulière, différente de celle des autres animaux du Cirque. Je ne doutais pas des capacités de Dhavala pour les repérer avant moi, aussi ne mentionnai-je rien, le laissant découvrir ma surprise par lui-même.
Arrachant des brins d'herbe que je m'amusais ensuite à jeter dans le feu, je repris la parole. «Tu avais mentionné une Ambroisine. Comment était-elle ?» Je m'en voulu aussitôt d'avoir posé la question. Elle était sûrement aussi jolie et délicate que la plus belle des fleurs. Je baissai les yeux vers le sol, espérant soudain qu'il ne répondrait pas à la question. Je ne voulais pas entendre qu'elle était belle, ou puissante, tout ce que je n'étais pas. La vie était si injuste que j'en aurais hurlé là sur place, à me rouler par terre comme les enfants capricieux qui venaient à nos spectacles. J'aurai voulu évacuer ma frustration mais je n'avais aucun moyen à ma disposition, à part éventrer Reinette, juste pour voir la tête qu'il ferait. Rongée par la jalousie de cette Fae que je ne connaissais pas, je me frappai le front avec la paume de ma main, d'abord sans brutalité, puis avec plus de force alors que la colère montait en moi. Une colère tournée contre moi-même et contre le reste du monde. Je n'osais pas lever les yeux vers Dhavala ni vers l'autre garçon, voir la pitié ou la moquerie dans leurs yeux aurait terminé de me rendre folle.




797 mots |Message VII
Pirouette et Cacahuète sont dans mes PNJ si tu veux des détails :) sinon tu sais où me trouver


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 864
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang II]
Typhon Gargantua
Ven 16 Oct 2020, 01:14



Dhavala commençait à cerner le personnage qu’était cette Grendel. Elle réagit plus ou moins comme l’Eversha s’y attendait en prenant ainsi possession de la cuisine du cirque. De même, elle avait complètement ignoré la demande concernant le lion. En somme, elle était centrée sur elle-même et insouciante des autres, tout comme l’était Ambroisine. Comme quoi, le fruit ne tombe pas si loin de l’arbre.

Puisque Grendel avait donné le plein contrôle de la cuisine aux changeurs de forme, Dhavala et Renart s’activèrent pour remplacer le cuisinier évincé. L’Eversha n’avait pas menti, il avait besoin de préparer son repas. Toutefois, le lourd sac contenait bien plus que ce que son appétit vorace convoitait. À l’origine, Dhavala avait emporté cette viande supplémentaire pour le lion, mais le cuisinier qu’il était ne pouvait concevoir que les membres du cirque soient privés de leur repas. De plus, ça arrangeait l’Eversha que, d’une manière ou d’une autre, Chichi goûte à sa cuisine. Dhavala avait une proposition d’affaire pour ce propriétaire de cirque.

« Les Faes, répliqua Dhavala ? Jamais entendu parler. Peut-être qu’Ambroisine en est une. Peut-être que tu en es une.

Son expérience à cuisiner pour une taverne à Stenfek avait permis à Dhavala de développer une efficacité culinaire assez impressionnante en considérant ses capacités physiques et métaphysiques. Avec l’aide de Renart, bien plus confiant avec le couteau servant à éplucher les patates, les deux changeurs de formes préparèrent une quantité assez impressionnante d’un ragout combinant de la venaison chassée la veille, des pommes de terre du cirque, ainsi que des champignons sauvages grillés, accompagnés de quelques baies. Le tout était soigneusement épicé pour accompagner, sans masquer, les saveurs présentes dans les ingrédients principaux.

***

La visite impromptue des deux Hesshas Pery permit à l’Evergrim de réquisitionner des gouteurs pour le dosage final des épices. Dhavala, lui, pouvait se satisfaire de peu, du moment que c’était comestible. Forcément lorsqu’on avait besoin de manger autant qu’un tigre, il n’était pas envisageable de faire la fine bouche. Cela dit, l’Eversha savait d’expérience que la quantité d’épices à utiliser variait d’un palais à l’autre. Et donc, il avait besoin de bouches locales pour déterminer ce qui était trop de ce qui était trop peu.

La réaction d’indifférence de Dhavala par rapport aux monstres lui était propre. Renart, lui, démontrait ouvertement son mépris, réaction typique d’un sang pur. Même s’il n’a pas vécu auprès des siens au Rocher au Clair de Lune, le jeune changeur de forme reproduisait la réaction qu’avaient eue ses parents. La culture eversha donnait un sentiment de supériorité au sang pur, à l’égard de ses semblables métis ou affligés. À ce sujet, Dhavala et Échidna étaient les exceptions, quant à leur tolérance de l’odeur des Hesshas. Tous deux avaient passé une période prolongée en leur compagnie, alors ils étaient moins sujets aux superstitions et aux préjugés communs.

Une fois le gros du travail accompli, Dhavala se permit de répondre à la dernière question de Grendel. Il avait ignoré son manège.

« Ambroisine est comme toi. Tu es comme Ambroisine. Vous faites partie du même peuple, j’en suis sûr. À toi de voir si tu vas lui ressembler en vieillissant ou pas. En attendant, le crâne est plus solide que la main. Voilà, arrête de te frapper et viens m’aider.

Sans plus d’avertissement, l’Eversha enfonça une cuillère de ragout tiédi dans la bouche du clown. Le geste fut si précis et rapide que Grendel n’eut aucun autre choix que de se retrouver avec la cuillère entre les dents, alors que déjà, Dhavala se retournait pour rajouter une pincée d’épices à la marmite après avoir observé la réaction initiale de la gamine.

Satisfait de son œuvre, le changeur de forme se servit en copieux plat, à lui et son protégé, avant de s’asseoir en tailleur par terre pour manger. Malgré l’impressionnant bol qui recueillait la portion de l’imposant guerrier, la marmite de ragout avait à peine été entamée.

« Il y a assez de ragout pour tout le cirque. Mange si tu veux. Dis à Bichon de faire réchauffer au besoin. Dis à Chichi que je veux lui parler affaires demain.

***

La panse remplie, Dhavala se leva et s’approcha de Grendel. Il était temps pour lui de remplir son engagement de lui parler du conte. Certes, le changeur de forme n’avait pas joué avec le lion, mais il avait cuisiné pour le cirque à la place. Ce serait utile à terme, ou pas, mais la journée était assez entamée et Dhavala comptait à nouveau chasser ce soir-là. Du coup, il était temps de passer à la suite.

« J’ai dit que nous parlerons du conte. Je suis un mauvais conteur. Allons plutôt voir.

Sans se soucier de si ses mots faisaient le moindre sens, Dhavala s’accroupit pour toucher le front du clown. Dès lors, le décor changea du tout au tout. Le cirque, Vervallée, le Lac Bleu, tout avait disparu. Le duo se retrouva seul au milieu d’une jolie prairie aux innombrables fleurs caressées par une légère brise. Le soleil était haut dans le ciel et il faisait régner une chaleur agréable.

À peine Grendel eut-elle le temps de réagir à cette nouvelle réalité, qu’une petite Fae aux ailes violettes vola à la rencontre des nouveaux venus.

« Bienvenu dans le Monde des Contes ! Quels rôles voulez-vous incarner aujourd’hui ?
- Bonjour. Nous voulons observer les évènements du Conte des Trois Royaumes.
- Oh ?!? Des spectateurs ? Non, non, non… C’est trop ennuyant ! Des figurants ! Oui, oui, oui ! Je vais vous faire incarner des figurants des Trois Royaumes ! Vous plongerez droit dans l’action ! Oui, oui, oui !!! »

947 mots
7ème message
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua#69
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2286
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Ven 23 Oct 2020, 22:20

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Bu2k
Monstres et confettis






Grendel

Race : Fae
Niveau : I
Taille : 140 cm
Âge apparent: 9

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 3
- Charisme : 2
- Intelligence : 6
- Magie : 5

À savoir : Grendel est une fille mais a une apparence plutôt masculine, parfois androgyne mais votre personnage peut être suffisamment observateur pour s'apercevoir que c'est une fille. Ensuite, soit elle se maquille pour tenter de dissimuler son visage monstrueux, soit elle porte un masque et elle ressemble globalement à un clown et à l'avatar que je met dans chaque rp. Elle a une jambe plus courte que l'autre ce qui lui donne une démarche étrange et ses bras sont plutôt courts.
Pirouette et Cacahuète n'avaient pas tardé à s'approcher, s'ils étaient intrigués par Dhavala, ils ne le montrèrent pas, plus intéressés par la nourriture que par la présence du nouveau cuisinier. Sans me prêter la moindre attention, ils restèrent à proximité de la spatule de Dhavala pour profiter de l'avant première. Si le géant prit leur présence avec philosophie, je vis clairement le dédain s'étaler sur le visage de Renart et je fronçais les sourcils. Au moindre geste du jeune compagnon de Shan Shan, je n'hésiterai pas à lui sauter dessus pour défendre les deux Hesshas Pery. Un sifflement mauvais m'échappa et je lançais avec humeur. «Baisse les yeux Reinette où je te fais la peau pour m'en faire une couverture. La mienne commence à avoir des trous. Si tu ne fais pas attention, dans ton corps aussi je ferais des trous.»
Impassible, Dhavala touillait sereinement sa tambouille, décidément, rien ne l'atteignait celui-là. Je me demandais soudainement quel âge il avait, certaines personnes pouvaient avoir plusieurs centaines d'années et n'en paraître que trente et à entendre Shan Shan, il avait la sagesse et la patience d'un vieux croûton. C'était ennuyeux les vieux mais celui-ci avait fait partie d'un Conte et je ravalais mes remarques acerbes. Ma bouche était de toute façon déjà occupée et je mâchonnais avec délice le ragoût du cuistot. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de la nourriture et je sentis fondre comme neige au soleil tous les sentiments négatifs qui m'enlisaient et me dépossédaient du meilleur de moi-même. Savourant comment la viande fondait sur ma langue, je fermai les yeux pour mieux profiter de la sensation des épices envahir mes papilles.
Quelques minutes plus tard, je m'allongeais dans l'herbe, les mains posées sur mon ventre rebondi. Je ne me rappelais pas quand était la dernière fois que je m'étais sentie si pleine après un repas. Si j'avais été Mildred, j'aurais ronronné de contentement. J'avais prévenu Bichon qu'il pouvait avertir le Cirque que le repas était prêt. Je n'avais pas trouvé Chichi qui était un homme très occupé mais j'avais décidé d'aller lui parler plus tard pour le prévenir que Shan Shan voulait lui parler. Pour l'instant, je voulais le garder pour moi.
Dhavala s'était montré un stratège hors-pair dans son rôle de Shan Yu, je constatais qu'il usait du même esprit d'analyse ici pour arriver à ses fins. J'ignorais quel était son objectif à parlementer avec Chichi et pour être honnête, ça m'importait assez peu. C'était des histoires de grands. En parlant d'histoires, je me redressai pour relancer Dhavala sur le Conte. C'était bien beau de manger mais j'avais hâte d'entendre de la bouche-même d'un personnage ses pensées sur le Conte. «Voir ? Mais ... Hey ! On ne montre pas les gens de son gros doigt !» Je n'eu pas le temps de terminer ma phrase que je fus projetée dans un autre univers. Un sentiment de tournis m'envahit et je me tournai pour vomir directement sur les pieds de Dhavala.
J'essuyais ma bouche quand un petit être ailé et aux couleurs flamboyantes nous accosta. Les yeux plissés, je l'observais, cette Fae qui avait eu la chance d'être embrassée, qui était toute mignonne avec ses petits bras minces, sa petite robe rose à dentelle et sa bouche en coeur. J'eu de nouveau envie de vomir et je la regardai d'un oeil mauvais, jalouse de son apparence parfaite. Je me sentais si empâtée à côté, comment pouvions-nous être de la même race ? Sa petite frimousse excitée et joyeuse m'apparut antipathique et je ne lui rendis pas son sourire, préférant me tourner vers Shan Shan. «Allons voir le suicide de la Méchante Reine ! Ce moment était si épique qui pique mon porc-épic ! J'ai beaucoup aimé ce méchant ! Allons voir tes scènes aussi mon p'tit Shan !» Je repoussais d'une pichenette agacée la Fae et attrapai Dhavala par la main pour l'entraîner à ma suite. Je voulais tout voir et dès que j'eu compris le mécanisme de téléportation, j'en abusais, cherchant à voir le maximum des scènes décrites dans le Conte. Bientôt, la fatigue étendit ses griffes et je me laissais tomber à terre dans l'herbe près du campement de Shan Yu. J'avais la tête qui tournais et mes jambes étaient ankylosées d'autant marcher. Toutefois, mes pensées étaient occupées à ressasser ce que je venais de voir. Mes yeux brillaient encore de la sublime salle de bal illuminée par les lustres aux milles diamants, même la nourriture sur le buffet avait semblé recouverte d'un nappage savamment doré. J'avais profité d'être dans le corps d'une figurante pour danser, je m'étais sentie si légère alors. Pensivement, je jouais avec la robe de paysanne dont j'étais désormais affublée. «Peut-on rester ici Shan Shan ? Je veux dire... Ne pas repartir... Tu sais, rester ainsi ?» Je fronçais les sourcils, agacée de ne pas parvenir à m'exprimer pour m'expliquer. Même dans le corps d'une banale figurante, j'étais plus heureuse en quelques heures que je ne l'avais été toute ma vie.




796 mots |Message VIII


[Q] - Monstres et confettis | Dhavala Vsmm

Merci Mancy pour la signature  nastae  

Merci Jil  [Q] - Monstres et confettis | Dhavala 009 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la-f
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Q] - Monstres et confettis | Dhavala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Q] - Joie et confettis
» [VI] - Amoure disparu [Dhavala.]
» [Q] - Une cérémonie religieuse [Dhavala]
» [Q] - Neeha is coming [Dhavala]
» Dhavala Himsaru - Mémoires
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Vervallée-