Le deal à ne pas rater :
Tablette 11″ Xiaomi- Mi Pad 6 global version (coupon + code promo)
224.97 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1697
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Jeu 14 Mai 2020, 23:50

Partenaires : Shanxi, Lyfaëlle [Lexa]
Objectifs : Les trois rescapées de la Terre Blanche se croisent. Ensemble, elles s'aident à se reconstruire.

Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki902 mots
Des souvenirs pour demain
-… La dernière chose que j’ai vu ce jour-là, c’était beaucoup de sang et… c’était… elle avait… ses yeux et…

L’Ange éclata en sanglots avant même d’avoir fini ses explications. Helsinki l’écoutait à peine. Les mains jointes, son pouce venait nerveusement frotter le dos de l’autre. Elle fixait le sol. Parfois son regard se relevait pour observer l’une des personnes réunies en cercle avec elle. Elle en connaissait certaines de vue, à force de faire ce genre de séances ou de les croiser dans les couloirs. Cette adolescente blonde qui pleurait juste en face d’elle après n’avoir pas terminé son histoire, par exemple, elle l’avait vu à chacune des séances, et elle finissait toujours par pleurer. Il y avait aussi son amie à sa droite, qui restait silencieuse, recroquevillée les pieds sur la chaise. Il y avait aussi cet homme étrange qui relatait les faits avec une impassibilité dont lui seul avait le secret. Et enfin, il y avait l’homme d’à peine trente ans qui les écoutait tous : le psychologue. Il posait des questions de temps en temps, distribuait la parole, rassurait, et prenait un tas de notes à une vitesse folle dans un petit carnet bleu. Helsinki se demandait parfois ce qu’il pouvait bien écrire d’intéressant ou de pertinent dans tous les récits qu’on lui racontait. Une fois, assise à ses côtés, elle avait tenté de lire, mais avait été incapable de déchiffrer un traitre mot de sa prise de notes. L’Ange soupçonnait que cette calligraphie plate et linéaire faisait partie de la langue des Anges, qu’elle ne connaissait pas et dont elle avait encore oublié le nom. Elle n’était pas ici depuis assez longtemps.

-Ce n’est pas grave, prenez votre temps. Dit le psychologue après l’avoir observée pleurer pendant quelques secondes. La rescapée secoua la tête pour indiquer qu’elle n’était pas capable de continuer. C’est très courageux de votre part, ce que vous venez de nous partager. Bravo. Il attendit encore, en guise de respect. Helsinki, vous voulez vous exprimer, peut-être ?

L’Ange releva timidement la tête. Ses mains se serrèrent. Elle resta muette, son visage ne reflétant que la crainte qu’elle éprouvait envers les autres depuis qu’elle était arrivée ici.

-Vous pouvez tout à fait vous exprimer ici, vous savez. N’ayez pas peur.

Mais elle ne répondit pas plus. Elle n’en voyait pas l’utilité, et de toute façon, elle n’avait pas envie. La première fois qu’on lui avait demandé de raconter son histoire, c’était en Terre Blanche, avant qu’elle ne finisse condamnée à être battue dans un sous-sol par le tyran qui lui avait posé la question. La fois d’après, c’était il y a quelques jours, quand un prétendu médecin avait décidé qu’il fallait lui briser les jambes pour les resouder correctement. La fois d’encore après, c’était à ce type de réunion, après avoir entendu une ribambelle d’histoire morbides. Ça s’était reproduit trois fois ensuite. Elle ne comprenait pas pourquoi on l’avait assignée à ce type de rassemblement. Au moins, Méryl ne lui demandait rien et respectait comme elle pouvait son besoin d’être seule. Elle voulait rentrer chez elle.

-Je suis certain que cela vous libérerait d’un poids, c’est pour votre bien. Ces témoignages en groupe permettent de vous montrer que vous n’êtes pas seuls. Nous sommes là pour vous aider, vous savez ?

Que ne comprenait-il pas dans son silence ? Elle n’avait pas envie de parler. Elle n’avait pas envie d’être là. Elle n’avait pas envie de rencontrer tous ces « camarades » qui avaient été torturés et tourmentés par des procédés qu’elle n’imaginait même pas. Elle ne comprenait pas ces gens. Elle n’avait pas vécu avec eux. Elle ne voulait pas être aidée. Elle voulait être seule et qu’on lui foute la paix, pour une fois. Quand on lui avait promis la liberté aux Jardins, elle n’avait jamais pensé que ça ressemblerait à ça. Il finit par se résigner.

-Très bien. Ce n’est pas grave, prenez le temps qu’il vous faut. Il ferma son carnet. Nous avons terminé pour aujourd’hui. Merci à tous pour votre participation.

Il leur sourit à tous et se leva. Les patients l’imitèrent. Helsinki quitta vite la pièce et rejoignit Méryl. La Magicienne l’attendait toujours à la sortie de la salle pour la raccompagner jusqu’à la maison. Comme à son habitude, elle l’accueillit avec un sourire, lui demanda si ça s’était bien passé – ce à quoi l’Ange acquiesça – mais n’en demanda pas plus. Elle ne voulait jamais être intrusive, même si parfois, elle mourrait d’envie d’en savoir plus sur son passé. Avant de partir, Helsinki s’accrocha au bras de la femme. Si cette dernière était heureuse de ce lien presque maternel, la blonde ne l’aimait pas. Elle y tenait cependant, car elle préférait s’assurer un point d’accroche plutôt que de partir à la dérive au beau milieu d’un flux d’inconnus plus ou moins étranges qui allaient et venaient sans arrêt. L’infirmerie était un lieu actif. Surtout depuis qu’elle y était, apparemment. Les deux femmes quittèrent le bâtiment. Helsinki s’apprêtait à reprendre sa contemplation du pavement des rues, lorsqu’une silhouette attira son attention. Elle la suivit des yeux avec une certaine fascination. Méryl remarqua aussitôt son comportement inhabituel.

-Tout va bien ? Elle suivit son regard. Tu… tu la connais ?

Helsinki ne répondit pas. Elle s’était arrêtée et la réponse était assez claire à sa façon d’entrouvrir la bouche : oui. Enfin, peut-être. Disons qu’elle n’avait jamais vu de fantôme auparavant.

902 mots



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Shanxi
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 873
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : Qui ?
◈ Activité : Architecte [Rang II]
Shanxi
Ven 15 Mai 2020, 16:22


« Tu t’en sors ? » L’Okan qui triait méthodiquement les différents dossiers parsemant son bureau releva brièvement la tête. « Oui, j’ai presque fini. » répondit-elle simplement en replongeant presque aussitôt dans sa tâche. « Si tu as besoin d’aide n’hésites pas. Ça peut-être difficile de s’y retrouver au début, mais ça viendra. » - « Merci. Je n’y manquerai pas. » Shanxi ponctua sa phrase d’un geste cordial de la tête, tandis que l’apprenti quittait la pièce. Elle s’était plus ou moins habituée à son nouveau travail. Son supérieur s’était montré très compréhensif, et son collègue l’avait maintes fois aidée à prendre ses marques. Ses horaires avaient été aménagées afin de ne pas la surcharger et saper le peu de forces que l’ancienne captive peinait à retrouver. Cette gentillesse lui rappelait d’ailleurs amèrement que ses tortionnaires, eux, se fichaient complètement de l’état dans lequel ses comparses finissaient leurs journées. La jeune femme avait d’ailleurs récemment appris la libération de ses pairs au cours de la prise de la Terre Blanche. Cette idée avait beau la réjouir, elle ne pouvait s’empêcher de penser que, quelque part, leur cauchemar n’était pas encore terminé. Il les poursuivrait tous malgré leurs efforts pour l’oublier. La nouvelle vie qu’on leur offrait  était bâtie sur des décombres jonchés de cadavres aux visages familiers. Shanxi éprouvait des difficultés à se convaincre que quelque chose de bon puisse ressortir de toute cette douleur.


Elle était pourtant reconnaissante de ce que le peuple angélique lui offrait aujourd’hui. L’ailée avait beau avoir recouvré sa liberté, elle conservait malgré tout quelques habitude qu’elle avait développé là-bas, dans l’obscurité la plus totale, où l’espoir n’était permis qu’à ceux qui désiraient une mort rapide. Elle ne se permettait pas le luxe d’avoir des attentes, comme si à tout moment, l’on pouvait l’arracher à cette nouvelle vie. L’idée que des démons viennent la chercher jusqu’ici lui paraissait très improbable, mais cela ne voulait pas dire qu’elle ne pouvait pas retrouver son statut de captive, ou même que celui-ci la retrouve. Un fourmillement remonta le long de sa colonne tandis qu’elle songeait à la maquerelle et au traitement qu’elle lui avait infligé avant qu’elle lui rende sa liberté. Ses mains s’étaient figées sur le parchemin qui couvrait son bureau. Non. Elle ne voulait pas y penser. Pas plus qu’elle ne voulait que ce souvenir s’ancre dans sa mémoire en plus de sa peau. L’Okan attrapa avec hargne une pile de dossiers qui était posée à sa droite et la fit glisser sous ses yeux.


Et alors qu’elle pensait chasser ses douloureuses remembrances en consacrant tout son être à autre chose, l’on frappa à sa porte. La silhouette de son supérieur passa l’encadrement avant même que la jeune femme ne puisse réagir. « Tout va bien ? » demanda-t-il, saisissant une poignée de parchemins enroulés dans leurs compartiments respectifs accrochés au mur du fond. « Oui. Il me reste plus que ces dossiers à classer. » - « Bien. Dès que vous aurez fini ça vous pourrez rentrer chez vous. » L’architecte s’éclipsa aussi vite qu’il avait fait irruption, ses parchemins sous le bras. Shanxi, quant à elle, évacua tout le stress qu’elle avait pu ressentir ces dernières minutes en un long soupir, puis se remit au travail. Une petite demi-heure suffit à ce qu’elle ait vidé son bureau de l’excès de dossiers qui le recouvrait, et l’ancienne captive salua alors ses collègues avant d’emprunter le chemin du retour. Le soleil n’était plus aussi haut dans le ciel qu’au début de la journée mais celle-ci n’arrivait pourtant pas encore à son terme. L’Okan n’avait pas le loisir de songer à la manière dont elle remplirait le reste de son emploi du temps. Elle se doutait déjà que le personnel soignant allait lui suggérer de rendre visite aux prêtresses du Temple Blanc. Il lui en avait été maintes fois fait mention, et Shanxi savait qu’elle ne pourrait pas y échapper éternellement. Elle en avait même discuté avec l’infirmière qui s’occupait d’elle depuis son arrivée. L’ancienne captive lui avait exprimé sa réticence à stimuler des blessures encore fraîches. Pour elle, mettre des mots sur ce qu’elle avait pu vivre ne l’aidait pas. Elle voulait juste oublier, et surtout, elle voulait vivre.


A peine l’Okan avait-elle passé par la porte de l’infirmerie, qu’une autre femme la rejoint à grandes enjambées. C’était elle justement. Saëla. « Vous voilà. Je vous attendais justement. » L’infirmière était toujours souriante, même lorsqu’elle était entourée des conséquences du génocide de son peuple. « Qu’y-a-t-il ? » demanda Shanxi, les sourcils arqués. Elle espérait qu’il n’était pas question du temple. L’ailée attira l’ancienne captive dans un coin afin de discuter tranquillement. « Vous voyez, de nouveaux Anges sont arrivés récemment aux Jardins, et nous avons pensé qu’il pourrait être bon de les aider à s’acclimater à la vie ici. Je pensais vous demander de l’aide pour le faire. Vous n’êtes pas obligée, bien sûr, mais je pense que ça pourrait être une bonne chose même pour vous. » Elle marqua une pause, comme pour mesurer ses propos avant de poursuivre : « Vous ne faites que travailler depuis que vous avez été autorisée à sortir, ce qui en soi, est une bonne chose aussi. Mais il pourrait également être judicieux de s’ouvrir à d’autres activités. Rien ne vous y oblige encore une fois, et ce n’est certainement pas moi qui vous en tiendrais rigueur si vous ne vous en sentez pas la force, mais je pense vraiment que ça pourrait vous être bénéfique de passer un peu de temps avec eux. Puis, ça nous aiderait vraiment aussi. On est débordés avec tout ce monde. » L’infirmière sourit à nouveau, plus tendrement. En soi, accéder à cette demande ne dérangeait pas vraiment la jeune femme. Elle se demandait néanmoins de quelle manière elle pourrait être utile à ces gens. « Bien sûr. Si vous pensez que je peux aider, je le ferais. » fit-elle finalement. Saëla plaça ses mains sur les épaules de l’Okan dans un élan de satisfaction, et entreprit de l’entraîner dans le fond de la salle après l’avoir vivement remerciée. Seulement, son regard croisa celui d’une autre Ange un peu plus loin, qui les observait avec insistance.


Un sourire empreint d’incompréhension étira alors ses lèvres. « Je crois que quelqu’un veut vous parler. » finit-elle par supposer en indiquant l’inconnue d’un geste de la tête. Shanxi fit alors volte-face, balayant la zone du regard. Sa brève inspection pris fin lorsqu’elle posa les yeux sur un visage qui lui était étrangement familier. La jeune femme ne saurait décrire ce qu’elle avait pu ressentir à ce moment précis. Rien, ou alors trop ? Elle brisa néanmoins dans sa surprise le court silence qui s’était installé : « Helsinki ? ».


1119 mots.
Tu pensais t'être emballée ? 8D
Bon je voulais pas faire plus long que ce que c'était déjà du coup j'ai pas tellement fait bouger les choses au final. XD Mais vous pouvez vous servir de Saëla si vous voulez. Elle va sûrement proposer à Helsinki de les rejoindre de toute façon. ^^


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 8nym
[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Sirx[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Zlwu

nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau III ~

~ Humain ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 538
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
◈ Activité : | Maître d'armes - Rang I | Danseuse - Rang I | Encenseuse - Rang I |
Lexa Blaise
Sam 16 Mai 2020, 20:23


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 86122410

Des souvenirs pour demain

[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 77438810

Depuis que je suis arrivée aux Jardins de Jhen, je ne suis pas sortie de chez moi, enfin du petit appartement que l'on m'a prêté le temps que j'arrive à trouver ma place, mais aussi que je me remette de mes traumatismes. Une psychologue vient régulièrement me voir pour faire le point. Le problème s'est que je n'arrive pas vraiment à lui parler, j'ai du mal à me confier et surtout à lui faire confiance. On a tellement jouer sur ma naïveté sur les Terres Blanches que je n'arrive plus à faire confiance. J'ai surtout l'impression qu'elle me juge. « Ça sera tout pour aujourd'hui » m'annonça-t-elle. Elle se leva du fauteuil qui été en face de celui où je suis assise actuellement. « Je vous souhaite une bonne journée » dit-elle en sortant de chez moi. Voici mon quotidien. Je reste cloîtrée chez moi avec comme seul contact humain cette psychopathe … pardon, excusez-moi, je voulais dire cette psychologue. J'ai peur du mon extérieur, j'y ai bien souffert pour avoir le courage d'y retourner. Je regardais mes mains qui tremblaient certainement parce que mon corps se souvient encore du traumatisme de ma révélation infructueuse, de son combat contre l'élément de l'électricité qui a finalement eu raison de moi. Mon corps en était encore tout endolori, le moindre de mes mouvements, le plus simple soit-il, me faisait mal. Heureusement que mes félins sont là pour me soutenir. Il y avait Lydia, une Oultias, pour faire simple une léopard des neiges ailées. Ensuite Nala, une lionne très gentille avec un caractère bien trempé. Enfin Palou, un chat assez particulier qui fait sa vie comme il le veut. A oui, j'oubliais mon cheval ailé, Nyellë qui est actuellement dans les écuries communes.

Dans un élan de je ne sais quoi, de folie peut être, je me levais de mon fauteuil pour sortir vers l'inconnu, seule. Mon corps me faisait souffrir à chaque fois que je posais un pied à terre, mais il réussit tout de même à me traîner dehors, dans les rues. Cependant, je ne sais pas si c'est la réalité ou juste une impression, mais j'avais l'impression que tout le monde me regardait avec insistance. Je ne savais plus trop où me mettre. Je pense savoir la source du problème. Je me dirigeais vers un marchand. Je lui pris un petit sac de farine en échange de quelques pièces. Je m'enfonçais dans une petite ruelle, tête baissée, totalement angoissée. A l'abri de la foule et en espérant que personne ne viennent par ici, je m’effondrais sur le sol, en pleurant. Pourquoi tout le monde a de belles ailes blanches sauf moi ? Les miennes ont le rebord rouge. D'un coup sec, j'arrachais le sac pour l'ouvrir avec de prendre la farine par poignet et tenter de camoufler la couleur rouge de mes ailes. Je m'acharnais encore et encore, toujours plus de farine qui volait dans tous les sens. J'en avais partout, mais les bords rouges de mes ailes se voyaient toujours. Je tombais en sanglot, pleurant dans une position peu confortable. Jambes pliées, genoux à terre, pieds sur les côtés, les fesse à terre en mode grenouille écrasée. Les bras croisés sur le sol, ma tête enfouie dedans, les ailes à moitié déployées sur le sol. Une fine pluie commençait à tomber faisant s'agglomérer la farine, formant de petites boules partout sur moi. Mes ailes étaient maintenant toutes sales avec les plumes toutes collées. Je devais être dans un piteux état … Voilà le châtiment que je reçois pour ne pas être restée chez moi alors que je n'étais pas prête, alors que cela ne fait pas longtemps que je suis ici.



[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 75171210



◊ 643 mots ◊ Poste I ◊


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Lexa_s12
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1697
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Lun 18 Mai 2020, 23:05

Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki603 mots
Des souvenirs pour demain
-Helsinki ? Ça va ?

Après quelques secondes, elle acquiesça de manière presque imperceptible. Méryl avait posé une main dans son dos pour la rassurer – l’Ange ne lui avait jamais avoué qu’elle détestait ce genre de contact – car la fascination s’était progressivement mélangée à de la peur dans son regard. Etonnamment, elle broncha à peine.

-Tu veux aller la voir ?

Visiblement, la jeune femme qu’elle avait aperçue connaissait aussi la rescapée. Comme cette dernière ne réagissait pas, la Magicienne la fit doucement avancer vers l’Ange et sa psychologue. Celle-ci leur souriait avec bienveillance. Elles s’échangèrent des salutations. Helsinki n’avait pas changé d’expression. Ses yeux étaient toujours rivés sur ce visage qu’elle connaissait. Elle était certaine qu’elle ne connaissait, mais…

-Vous vous connaissez ? Demanda Méryl qui se laissait emporter par sa curiosité naturelle mais excessive. C’est bien la première fois que je la vois comme ça, en tout cas. Vous vous êtes rencontrées… ? Oh ! Pardon, je m’égare, je ne devrais pas demander ça. Je m’appelle Méryl, je m’occupe de Helsinki. Nous étions sur le point de rentrer à la maison quand elle vous a vue et… eh bien voilà. Vous êtes ?

L’entente du nom de l’Ange eut pour Helsinki le même effet qu’une décharge.

-Shanxi…

Elle fit tourner le nom en boucle dans son esprit pour en décortiquer chaque syllabe, chaque son. Shanxi. Ça lui revenait. C’était le nom de son visage. C’était logique, familier, mais monstrueusement loin. Comme Helsinki n’avait jamais eu la notion du temps en Terre Blanche et pour seul quotidien l’obscurité, c’était encore pire. Maintenant qu’elle avait appris ce qu’étaient les heures et les journées, aux Jardins, le temps passait à une vitesse folle. Elle avait du mal à s’y faire.

Helsinki prenait son temps, mais elle n’était pas capable de retrouver la scène exacte où elles avaient pu se rencontrer. Ce qui la perturbait aussi grandement, bien qu’elle gardait de Shanxi sa douceur et sa bienveillance, c’était qu’elle n’avait rien à faire là. Elle baissa les yeux. Elle n’osait pas le faire remarquer, cependant. Pas devant tous ces gens, en tout cas. Elle ne voulait pas non plus pleurer, car elle savait que le simple fait d’ouvrir la bouche la ferait fondre en larmes. Pourtant, si elle ne disait rien et qu’elle rentrait à la maison, Shanxi disparaitrait et ça la tracasserait pour toujours.

-Hm… Peut-être que nous devrions les laisser parler ? Proposa la Magicienne à Saëla. Elle acquiesça. Méryl se pencha alors à l’oreille de sa protégée. Je te laisse avec elles. Je viendrai te chercher plus tard. Autrement, je suis sûre que quelqu’un voudra bien te raccompagner. Tu connais le chemin. D’accord ? Helsinki rentra sa tête dans ses épaules et acquiesça comme une enfant. A tout à l’heure, alors.

Après avoir posé une main rassurante sur son épaule et adressé un gentil sourire à ses deux interlocutrices, elle hésita, puis tourna les talons. Au même moment, un homme entrait dans l’infirmerie, un corps inanimé sur les épaules.

-J’ai besoin d’aide !

Horrifiée par la vision, Helsinki se colla à Shanxi. Est-ce qu’elle était morte ? Qu’est-ce que c’était que cette chose blanche et poussiéreuse qui la recouvrait ? L’Ange ne voulait même pas le savoir. Comme aucun médecin ne se présenta sur le champ – l’infirmerie était plus remplie de traumatisés que de personnel – Saëla alla porter son aide.

-Je l’ai trouvée inconsciente dans la rue. Expliqua l’homme. Avec de la farine.

Toujours aussi crispée, Helsinki les regarda transporter l’inconnue jusqu’à une chambre avec méfiance. Non, cette justification ne la rassurait en rien du tout. C’était trop tordu pour être rassurant.


603 mots
Lyfarine 8D



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Shanxi
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 873
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : Qui ?
◈ Activité : Architecte [Rang II]
Shanxi
Ven 29 Mai 2020, 12:21


S’il y avait bien une chose à laquelle Shanxi ne s’attendait pas, c’était celle-ci. En soi, il n’y avait rien d’étrange à la situation. Beaucoup de vertueux avaient été secourus du joug des vils, et il était tout à fait logique de retrouver ces mêmes personnes aux Jardins. A croire qu’à force d’abandonner tout espoir entre les quatre murs froids de la solitude, la jeune femme s’était convaincue inconsciemment qu’elle ne reverrait plus jamais les visages de ses comparses. Elle s’en était bien sortie pourtant. Et l’Okan savait pertinemment qu’il n’était pas si rare que cela de voir d’anciens captifs recouvrer leur liberté. Elle avait été témoin de la chose maintes fois depuis son arrivée en ville. Peut-être était-ce dû alors au contexte spécifique de son homologue ? L’unique soirée qu’elle avait pu partager à ses côtés avait été marquée d’une telle violence que la jeune femme avait dû se défaire de l’idée de la revoir un jour. Shanxi ne se l’avouerait peut-être pas, mais elle n’avait pu s’empêcher de penser que la pauvre Helsinki trouverait très probablement la mort sous les coups de son tortionnaire. Comme elle aurait aimé la retrouver. L’ancienne captive n’avait pas osé en faire la demande auprès de sa bienfaitrice, si tant est que l’on pouvait qualifier la maquerelle ainsi. Les deux ailées ne s’étaient alors jamais revues depuis cette soirée de l’horreur, et aujourd’hui, elles se trouvaient à nouveau dans la même pièce. Dans des conditions bien éloignées de la fois précédente, mais elles étaient là.


Très vite, un homme fit brutalement son entrée dans le champ de vision du trio, coupant court à toute discussion qu’il y aurait pu y avoir. L’Okan n’avait presque pas sentit sa comparse se blottir contre elle tandis que l’hère requérait l’aide des soignants. Ses prunelles n’arrivaient pas à se décoller du corps que celui-ci portait. Ce genre d’événements ramenait toujours le peu d’insécurité que la vertueuse avait réussit à chasser de son esprit en vivant parmi ses pairs libres, avec les intérêts. Shanxi ne conservait jamais cette sérénité naissante plus de quelques jours. Il y avait toujours quelque chose, un objet, une personne, qui lui rappelait la Terre Blanche. Elle revivait encore et toujours ses blessures, comme si celles-ci étaient destinées à ne jamais se refermer. L’ancienne captive regardait l’infirmière s’éloigner après leur avoir adressé quelques mots qu’elle n’avait pas entendu, mais qui avait probablement vocation à les rassurer. L’air était soudainement devenu irrespirable. La jeune femme sentit son cœur se serrer, son estomac se nouer. Shanxi se décolla alors doucement de son amie. « J’ai envie d’aller prendre l’air. » articula-t-elle, le visage blême. « Est-ce que tu veux venir ? » L’Okan ne savait pas vraiment si son interlocutrice ressentait elle aussi ce besoin pressant de fuir ce climat qui inondait ses sens au point que cela en devienne douloureux, mais elle ne voulait pas être seule, aussi étrange que cela puisse paraître.


488 mots.
Désolée pour le retard.  nastae


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 8nym
[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Sirx[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Zlwu

nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau III ~

~ Humain ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 538
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
◈ Activité : | Maître d'armes - Rang I | Danseuse - Rang I | Encenseuse - Rang I |
Lexa Blaise
Sam 30 Mai 2020, 14:29


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 86122410

Des souvenirs pour demain

[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 77438810

« Elle se réveille. » J'ouvrais doucement les yeux. Je ne comprenais pas où j'étais. Je ne sais pas non plus qui est cette personne qui se trouve près de moi et qui venait de murmurer ces quelques mots en me voyant émerger. Elle essayait de me rassurait en me parlant doucement et en me caressant le sommet de ma tête avec tendresse. Ça aurait pu m’apaiser en temps normal, mais là j'avais juste l'impression d'être une coquille vide. Je n'arrivais pas à réfléchir, ni à bouger volontairement mes muscles. J'avais juste conscience d'être dans un lit, c'est tout. La jeune femme à mon chevet essayait de me parler, de savoir ce qu'il s'est passé, mais mon cerveau refusait de lui répondre. Il était comme embrumé, fermé, verrouillé. Il ne réagissait pas. Je ne pouvais rien faire. La jeune femme continuait de me parler avec empathie. « Aller venez, je vais vous aider à vous nettoyer. Je vais également vous trouver des vêtements propres. » Mon corps ne réagissait presque pas. Il se laissait juste guider par les gestes et la voix de la douce jeune femme qui l'aidait à se redresser, puis se lever pour enfin marcher doucement vers la salle d'eau. Elle commença à me déshabiller avant de m'asseoir sur un petit tabouret en bois. Elle prit un seau d'eau, une brosse douce et commença à me laver. Je restais là, tout en me laissant faire, sans broncher. Elle s'attaqua en premier par mes longs cheveux blonds gris pour passer à mon corps et terminer par mes ailes aux bords rouges, là où il y avait le plus de travail. Les plumes étaient toutes collées entre-elles, mais grâce à la brosse que la jeune femme avait, elle a pu parfaitement les nettoyer sans les abîmer. Pour finir elle passa un dernier coup d'eau sur tout mon corps avant de me sécher. Elle m'apporta des vêtements neufs et m'habilla.

Je me laissais encore traîner jusqu'à une grande chambre plutôt accueillante. Elle m'aidait à m'asseoir avant de me dire qu'elle allait revenir. Elle se dépêcha de retrouver les deux anges Shanxi et Helsinki pour leur demander une petite faveur. « Je suis désolée de vous déranger, mais la jeune fille de tout à l'heure s'est réveillée et je me suis occupée d'elle, mais j'ai beau lui parler, elle ne me répond pas. » Elle lâcha un petit soupir de désespoir et d'espoir à la fois. « Peut être qu'avec vous elle arrivera à parler. » Elle n'obligeait en rien les jeunes anges à aller lui parler. Bien au contraire, elle leur laissait le choix, même si elle espérait fortement qu'elles aillent toutes deux la voir.



[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 75171210



◊ 468 mots ◊ Poste II ◊


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Lexa_s12
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1697
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Lun 01 Juin 2020, 22:19

Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki603 mots
Des souvenirs pour demain
Elle avait accepté de suivre Shanxi. Elle ne se sentait pas bien non plus. Elle s’était agrippée à son bras pour sortir avec elle, officiellement devenue son nouveau rocher le temps du déplacement. Les deux femmes marchèrent jusqu’à un petit jardin à deux pas de l’infirmerie. Beaucoup de patients s’y rendaient pour rechercher calme et solitude, ce qui faisait qu’à force, on n’y trouvait plus vraiment ce pour quoi il servait. Mais c’était toujours mieux que de rester suffoquer dans un bâtiment plein où s’enchainaient les chambres et les couloirs et où les flux ne s’arrêtaient jamais. Quand elles furent à peu près isolées, Helsinki lâcha Shanxi et s’assit sur un banc. Son regard était perdu dans la végétation, qui lui était parfaitement exotique. Elle n’avait jamais eu l’occasion de voir ces arbustes, ces herbes aussi verdoyantes et ces fleurs aux couleurs douces. Elle n’en retrouvait l’image que dans quelques-uns de ses souvenirs de sa vie passée, mais elle ne parvenait toujours pas à se les approprier. Helsinki garda le silence pendant de longues minutes. Si Shanxi lui adressa la parole, elle ne lui répondit pas. Elle était préoccupée par cette même réflexion qui la hantait depuis qu’elle avait posé ses yeux sur l’Ange. Devait-elle lui dire ce qu’elle avait sur le cœur ? Oui, mais elle avait peur, trop peur de pleurer, de ne pas savoir comment elle risquait de se comporter et ce que ses mots auraient pour conséquences. Son visage s’était crispé en une expression incompréhensible. Une sorte de peur ? De dégoût ? De colère ? Elle n’était pas capable de dire. Ça la torturait à l’intérieur, c’était tout. Ça la torturait beaucoup trop.

-Tu es morte. Il a dit que tu étais morte.

Inutile de préciser qui était « il ». Il n’y en avait qu’un seul. Ses lèvres tremblaient. Elle renifla. Sa voix avait manqué de se briser avant qu’elle n’ait pu terminer. Elle retenait ses sanglots. Elle ne voulait pas s’effondrer sur elle, ni même que qui que ce soit ne la voit dans cet état. Elle ne voulait pas qu’on vienne à elle pour lui poser tout un tas de questions, ni non plus qu’on l’abandonne à son sort. Alors autant garder ses larmes pour soi.

Helsinki n’osait plus poser les yeux sur son amie. Elle attendait sa réponse, sa réaction, s’assurant juste qu’elle n’était pas sur le point de disparaitre et qu’elle n’était en aucun cas une illusion générée par son esprit.

Leur court échange fut rapidement interrompu par l’arrivée de Saëla. Helsinki la considéra à peine. Elle avait un peu honte d’être assise là à lutter contre ses sentiments. Elle n’était pas non plus en état d’interagir ni de s’attendrir face au regard suppliant du médecin. Elle n’en avait pas envie. Autant qu’elle ne souhaitait pas parler à cette inconnue. Son entrée étrange dans sa journée avait laissé un froid derrière elle. Malgré tout, la main de la blonde était prête à s’accrocher de nouveau à Shanxi. En fait, c’était cette dernière qui décidait, même si elle avait déjà l’impression qu’elle allait accepter. Helsinki n’avait pas l’intention de rester toute seule ici, abandonnée au beau milieu des Jardins et de sa foule. Elle se sentait incapable de rentrer par ses propres moyens.


542 mots



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Shanxi
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 873
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : Qui ?
◈ Activité : Architecte [Rang II]
Shanxi
Mer 03 Juin 2020, 15:23


Une fois à l’extérieur, la jeune femme prit une grande bouffée d’air. Elle était loin de se douter que cette journée serait si éprouvante lorsqu’elle était partie travailler ce matin-là. Bien sûr, chaque jours qu’elle avait vécu depuis qu’elle s’était éveillée près du fleuve avait apporté son lot de difficultés. Et même si sa libération avait considérablement amélioré son niveau de vie, cela n’en demeurait pas moins difficile. S’il y avait bien une chose dont elle n’avait pas été libérée, c’était sa conscience. Celle-ci lui rappelait chaque jour les potentielles conséquences de ses actes, et le paysage, lui, celles du génocide. Chaque Anges que l’Okan voyait aujourd’hui libres suscitait chez elle un mélange à mi-chemin entre le soulagement et sa culpabilité. Elle n’arrivait jamais à pleinement s’en satisfaire. Helsinki faisait exception. Pour la première fois, l’ancienne captive était réellement heureuse de revoir l’un de ses comparses. Shanxi voulait le lui dire. Le moment était propice à la discussion, et à défaut d’ensevelir son amie sous une montagne de questions dont elle ne voulait pas entendre les réponses, la jeune femme préférait œuvrer à la mettre à l’aise avant d’exprimer le fond de sa pensée.


Pourtant, contre toute attente, ce fut la plus jeune qui initia l’échange. Cette entrée en vigueur ne manqua pas de désarçonner l’Okan, qui se mura dans un silence égal à son incompréhension. Shanxi n’était pas certaine de ce qu’Helsinki avait voulu signifier par son propos. Un peu plus de contexte n’aurait pas été de refus, mais au lieu d’interroger son interlocutrice, la vertueuse retournait le moindre de ses souvenirs à la recherche d’un quelconque rapport avec ses paroles. Un acte, des mots, n’importe quoi, ou même n’importe qui, aurait pu insinuer soigneusement cette idée dans l’esprit de son amie. En l’occurrence, pour la personne qui en était à l’origine, la question ne se posait pas. Asborn avait dû être le porteur de la terrible nouvelle, sans aucun doute. Mais pourquoi avoir dit cela ? Pour susciter une réaction chez son esclave ? Il avait très certainement donné l’impression à Shanxi de ne vivre que pour cela. Il aurait alors fomenté cette supercherie et le contexte particulier des ailés en Terre Blanche avait fait le reste. Il était également fort possible que le démon ne soit pas le seul auteur de cet acte. La maquerelle s’était montré très claire lorsqu’elle avait rendu sa liberté à la jeune femme. Le nom qu’elle avait endossé à son arrivée au Petit Cabinet était mort avec elle. Mais peut-être que la bienfaitrice s’était plus avancée auprès de son comparse et s’était-elle amusée de lui annoncer la mort de Shanxi Taiji à la place. L’ange ne le saurait probablement jamais, finalement.


L’Okan ignorait comment répondre à son amie, ni même quelle réponse celle-ci voulait en réalité entendre. Et l’intervention de l’infirmière ne lui permit de toute façon pas de le faire. Shanxi s’attarda un court instant sur Helsinki, essayant tant bien que mal de déchiffrer les pensées que cachait ce visage. Bien qu’en mal de réponse de la part celle-ci, la jeune femme finit tout de même par accepter d’accéder à la demande de l’ailée. « Je vous en remercie, les filles. Je sais que je vous en demande beaucoup, mais je suis persuadée que votre présence lui fera beaucoup de bien, et à vous aussi d’ailleurs peut-être. » expliqua Saëla, un sourire tendre aux lèvres tandis qu’elle les invitait à la suivre. L’Okan se tourna alors vers Helsinki, lui soufflant qu’elle reprendraient cette conversation plus tard, puis leva le pas. Une fois arrivées au chevet de leur comparse, la vertueuse pu constater une nette amélioration dans l’état de celle-ci. L’ange n’était plus couverte de farine, du moins. « Vous avez de la visite. » annonça chaleureusement la soignante. « Voici Shanxi, qui est arrivée il y a quelques temps maintenant. Et Helsinki ? » Saëla espérait ne pas se tromper, puisqu’elle n’avait entendu son nom qu’une seule fois. « Elle est arrivée tout récemment, il me semble. » L’infirmière jaugeait la moindre réaction de sa patiente, et alors qu’elle s’apprêtait à inviter les deux jeunes femmes à s’asseoir, un rapide coup d’œil dans la pièce lui permit de constater que celles-ci risquaient de manquer de chaises. « Je vais chercher de quoi vous asseoir. Je reviens tout de suite. » lança-t-elle avant de s’éclipser aussi vite qu’elle était venue.


728 mots.


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 8nym
[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Sirx[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Zlwu

nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau III ~

~ Humain ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 538
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
◈ Activité : | Maître d'armes - Rang I | Danseuse - Rang I | Encenseuse - Rang I |
Lexa Blaise
Mer 03 Juin 2020, 21:03


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 86122410

Des souvenirs pour demain

[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 77438810

Je suis toujours là, assise sur une sorte de fauteuil. J'avais le regard dans le vide, je ne pensais à rien. Mon corps ne veut rien savoir, il ne veut même pas bouger. Mes ailes étaient toutes écartées en arrière, on pourrait dire qu'elles ne voulaient pas rester sagement pliées derrière mon dos, qu'elles jouaient aux feignasses en étant vautrées à terre. La question qui me tourmentait tout à l'heure refit surface. Pourquoi mes ailes sont-elles bordées de rouge ? Des images de ce que j'avais fait tout à l'heure refaisaient surfaces elles aussi. Je me revoyais dans les ruelles des Jardins de  Jhen me baladant en ayant l'impression que tout le monde était en train de me juger. Je ne sais pas, j'ai eu un moment de panique, d'angoisse ou je ne sais plus trop quoi … J'ai prit un paquet de farine pour recouvrir mes ailes avec pour tenter de cacher les rebords rouges de mes ailes … sans grand succès. Puis ensuite le trou noir. Je me suis réveillée ici, une infirmière m'a aidé à me débarbouiller et à prendre soin de mes ailes. J'avais honte de ce que j'avais fait, mais j'ai aussi honte de ses ailes rouges … Mon corps a finalement voulut que je mette les pieds sur le fauteuil, mes jambes contre mon torse et entourées de mes bras, la tête contre les genoux. J'avais envie de pleurer, mais aucune larmes ne coulèrent sur mes joues.

Au bout d'un moment j'entendis la voix de l'infirmière, je relevais doucement et discrètement la tête pour voir deux jeunes filles entrer dans la chambre. La soignante me présenta les deux anges en m'expliquant, qu'une est arrivée il y a quelques temps de cela et la seconde qui est arrivée il y a peu. J'aurai bien voulu qu'elle me présente, mais malheureusement elle ne savait rien de moi. L'aide soignante repartit chercher des chaises. Je me sentais un peu mal à l'aise, je ne savais pas quoi dire ni quoi faire. Je restais donc là sans rien dire, juste à afficher un sourire ultra timide, tellement qu'il était à peine perceptible.  Soudain, des bruits étranges se firent entendre dans ce que l'on pourrait appeler un hôpital. Des cris résonnaient dans les couloirs, des bruits métalliques se firent entendre jusqu'à apercevoir la cause de tout ce raffut. C'était un grand félin, d'environ un mètre dix au garrot, à la robe blanche munie de taches vertes-bleutées. Ses prunelles étaient d'une magnifique couleur dorée. Mais la chose la plus notable c'est qu'il était pourvu d'une paire d'ailes dans son dos et de petites cornes au dessus de sa tête. Je ne réalisais que c'était ma Oultias, Lydia, que lorsqu'elle me sauta dessus pour me lécher le visage. « Lyla ? Mais qu'est ce que tu fais ici ? » Je tournais ma tête vers l'infirmière qui tenait deux chaises dans ses mains toute paniquée, mais lorsqu'elle remarqua que ce félin me connaissait bien, elle se calma. Je baissais la tête, mes joues devenant toutes roses.


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 75171210



◊ 541 mots ◊ Poste III ◊



[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Lexa_s12
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1697
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Ven 05 Juin 2020, 18:42

Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki580 mots
Des souvenirs pour demain
Helsinki regardait ses pieds. Elle ne savait pas où se mettre. Elle avait jeté un coup d’œil à cette inconnue apparemment muette, l’avait détaillée des pieds à la tête, ou plutôt ce qu’elle avait pu voir malgré son recroquevillement-sur-chaise, comportement caractéristique des traumatisés de son espèce. Le silence était pesant. La situation était d’autant plus embarrassante qu’elle et Shanxi étaient debout, et que… elles étaient face à cette femme. Helsinki se faisait violence pour désespérément chercher quelque chose à dire, mais rien ne lui venait. Enfin si. Elle aurait bien demandé à l’Ange pourquoi elle avait les ailes bordées de rouge, mais elle n’osait pas. Non, lui demander son prénom ne lui avait pas une seule fois traversé l’esprit. Ce n’était pas ce à quoi elle avait l’habitude. Elle n’avait l’habitude de rien de toute façon. Juste de s’ennuyer profondément et d’attendre. Subir aussi. Voilà. Elle n’avait pas l’habitude de faire autre chose que subir. Elle n’était pas entreprenante. Elle n’en avait jamais eu le droit, alors c’était à peine si elle comprenait ce que c’était.

Lorsqu’une créature fit irruption dans la pièce, Helsinki fit un bond en arrière et poussa un cri. Elle trouva refuge prêt d’une commode et s’empara de la première chose qu’elle put avoir sous la main : l’un des tiroirs. Elle la tenait devant elle, prête à le brandir pour se défendre contre cette chose. L’animal était énorme. Il ressemblait à un gigantesque chat, animal qu’elle avait plusieurs fois croisé dans les rues du Jardin. Saëla avait posé ses chaises en vitesse pour réagir avant que la situation ne dégénère.

-Helsinki, tout va bien. Tout va bien, l’animal n’est pas méchant. Tu vois ? Elle le connait.

L’Ange secoua la tête. Elle respirait fort et les mains était si serrées autour des deux poignées du tiroir que ses phalanges étaient blanches. Elle regarda chacun des protagonistes de la pièce. L’infirmière tendait les mains vers elle pour tenter de récupérer ce qui était devenu une arme.

-Personne ne te veut de mal ici. Tu ne veux blesser personne. Tout va bien. Donne-moi ça maintenant.

Cette fois-ci, ses mots firent immédiatement effet. Le Sanctuaire d’Ahena était d’une aide remarquable dans ce genre de situation. Droguée par l’adrénaline, Helsinki baissa sa garde, fébrile. Saëla s’empara du tiroir pour l’éloigner. Helsinki se laissa glisser contre un mur. Elle n’avait plus de forces. Et elle ne résistait plus à l’envie de pleurer. Saëla s’approcha d’elle pour l’apaiser mais elle se recroquevilla. Elle refusait qu’elle la touche.

-Tu veux qu’on aille chercher quelqu’un pour toi ?

Helsinki secoua la tête. Elle était très bien dans son coin. Elle ne voulait pas que qui que ce soit d’autre la voit comme ça. La situation était pitoyable et elle en avait parfaitement conscience.

« J’aime pas les gamins qui chialent » « Arrête de pleurer »

Des phrases qu’elle avait entendu trop de fois pour laisser ses larmes couler. Elle n’avait pas le droit. S’essuyant le visage, elle tenta de les retenir. Elle pensait aussi à l’infirmière qui devait être dépassée et fatiguée. Helsinki ne voulait pas être un fléau. Elle l’était déjà suffisamment en étant juste… là. Elle ne voulait pas l’être davantage.

-Pardon. Désolée.

Elle resta par terre. Ici, elle était très bien. Très loin de cet animal étrange. Il avait l’air doux. Son pelage était fascinant, si bien qu’il l’hypnotisait un peu. Mais cela ne l’empêchait pas d’en avoir peur. Comme à peu près tout ce qu’elle ne connaissait pas.


580 mots



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Shanxi
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 873
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : Qui ?
◈ Activité : Architecte [Rang II]
Shanxi
Lun 08 Juin 2020, 13:46


La jeune femme ne savait pas vraiment quoi dire ou comment réagir. Beaucoup d’émotions l’avaient animé ces dernières minutes. L’arrivée de ce grand félin, puis la crise de panique d’Helsinki. Shanxi, quant à elle, était restée plantée là dans sa stupéfaction. Le poids qui écrasait sa cage thoracique n’avait pas encore été levé que l’Okan entreprit de s’approcher de sa comparse et de l’animal. Elle semblait aller bien, mais la vertueuse préférait tout de même s’en assurer. « Tout va bien ? » s’enquérait-elle alors, le regard alternant entre la bête et l’ailée. Shanxi n’avait pas pris le temps d’admirer l’apparence du félin, et même si elle était curieuse à son sujet, le contexte ne se prêtait pas à un échange trivial de connaissances ou à un cours de biologie. Elles auraient sûrement le loisir d’en discuter plus tard, sans aucun doute. Une fois rassurée, la jeune femme s’éloigna de son interlocutrice et vint s’accroupir près d’Helsinki. Elle aurait presque pu se croire de nouveau en Terre Blanche si l’infirmière ne se trouvait pas à leurs côtés. Sa présence, et le côté rationnel de Shanxi y étaient pour beaucoup, à vrai dire. Sans cela, l’Okan aurait pu s’attendre à croiser le regard d’Asborn en levant la tête.


Elle ne pouvait s’empêcher de repenser à cette soirée lorsqu’elle posait les yeux sur son amie. L’ancienne captive ne savait que dire pour calmer sa comparse. Elle voulait l’aider. La voir dans cet état ne faisait pas que l’attrister. Un sentiment plus tenace encore refaisait surface, et plus la vertueuse ressentait la détresse de la plus jeune, plus celui-ci était fort. Il était tordu et se complaisait dans son chagrin, et celui de ses frères et sœurs. Shanxi aurait voulu que ce soit lui qui tombe dans l’escalier. S’il y avait bien quelque chose qui pouvait presque lui faire regretter la Terre Blanche, c’était cela. La satisfaction que l’Okan savait qu’elle pourrait retirer en provoquant sa chute était ce qui la ramenait à la raison le plus souvent, à défaut de l’enfoncer plus encore. Elle savait qu’elle ne devait pas nourrir cette haine. Les larmes versées par son peuple était l’huile de ce feu, et Shanxi avait besoin d’eau pour l’éteindre. Voir son amie s’excuser lui nouait l’estomac. « Helsinki, ne t’excuses pas. Tu n’as rien fait de mal. » expliqua la jeune femme, le regard tendre. Elle avait envie de la serrer dans ses bras, mais s’abstint. Si la vertueuse se trouvait être des plus tactiles autrefois, c’était encore une chose que les vils avaient changé. « Ça va aller. Tu n’as rien à craindre ici. » C’était tout ce qu’elle pouvait faire, car elle n’avait plus que les mots.


448 mots.


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 8nym
[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Sirx[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Zlwu

nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau III ~

~ Humain ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 538
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
◈ Activité : | Maître d'armes - Rang I | Danseuse - Rang I | Encenseuse - Rang I |
Lexa Blaise
Ven 12 Juin 2020, 10:11


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 86122410

Des souvenirs pour demain

[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 77438810

J'ai un peu honte de l'arrivée si soudaine de Lydia, ma oultias. Elle a du effrayer tellement de personnes en faisant irruption dans cet hôpital, ou visiblement c'est elle qui avait peur. Elle frotta sa tête contre mon ventre, signe qu'elle était apeurée. Elle a du être pourchassée par certaine personne pour tenter de la faire fuir et du coup, elle a prit peur. Cependant, au lieu de retourner chez nous, elle est venue me retrouver. Je descendais du lit où j'étais assise pour pouvoir me mettre à genoux à terre. Lydia se rapprocha encore plus de moi, réclamant de l'affection pour calmer son anxiété. Même si elle était grande, elle réagissait encore comme un bébé, ce qui l'a rendait très attachante. Son pelage si doux me réconfortait tellement. Je levais les yeux vers la dénommée Helsinki. Elle était totalement terrorisée et avait même prit un tiroir entre ses mains pour certainement se défendre. L'infirmière a du intervenir en tentant de rassurer la jeune femme. Elle réussit à lui prendre le tiroir pour le poser plus loin. Chose des plus improbable, Helsinki s'excusa. Je ne voyais pas pourquoi elle s'excusait alors que c'était de ma faute, c'est Lydia qui a fait une entrée pas très délicate juste pour venir me retrouver. Je sentais bien que ma compagne culpabilisait. Ses oreilles, tout à l'heure droite, étaient maintenant rabattues sur les côtés montrant ainsi sa tristesse.

La seconde jeune femme, celle qui s'appelait Shanxi, si je me souviens bien, alla directement voir son amie pour la rassurer. Par la même occasion, ma compagne se détacha de moi, allant doucement vers la jeune femme apeurée. Elle avançait doucement, une patte après l'autre, sans le moindre mouvement brusque. Elle s’aplatissait même pour tenter de paraître moins impressionnante. Elle avait même rabattu ses ailes contre elle. Elle ne voulait pas obliger la jeune femme à la toucher, elle s'arrêta donc deux mètres avant et s'allongea sur le sol. Elle avait l'air d'un gros bébé comme ça. Elle était tellement adorable que je voulais plonger ma tête dans son si doux pelage, mais je me suis abstenue de le faire pour éviter de faire peur à Helsinki.

Le vent à l'extérieur devenait de plus en plus fort, obligeant les gouttes de pluies à s'abattre avec violence sur les vitres. Une tempête approchait et l'orage avec … Mais pour l'instant je ne m'en souciais guère puisque aucun éclair ne s'est fait voir ni entendre. Par contre quand le tonnerre va commencer à s'abattre ça sera une toute autre chose pour moi.




[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 75171210



◊ 450 mots ◊ Poste IV ◊



[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Lexa_s12
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1697
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Lun 15 Juin 2020, 11:56

Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki453 mots
Des souvenirs pour demain
Si Shanxi n’avait pas été là… Elle ne savait pas ce qu’elle aurait fait. Peut-être rien de particulier. En fait, elle aurait probablement été dans cette même position à scruter les moindres faits et gestes de cette créature dans l’espoir de prévoir ses actions. Elle savait très bien que si cette bête avait voulu la tuer, même avec un tiroir entre les mains, elle l’aurait sûrement déjà fait. Mais sa méfiante était plus forte qu’elle. Néanmoins, la présence de l’Ange la rassurait. Si elle disait que tout allait bien, c’était que ce devait être vrai. Après tout, elle était la seule à avoir cédé à la panique à l’arrivée de l’animal. Elle se sentit tout à coup particulièrement anormale. Cette idée lui pinça le cœur, mais ce n’était certainement pas en s’enfonçant dans cette idée, qui en cachait d’autres bien plus noires, qu’elle allait s’en sortir. Elle décida de ne plus y penser. Les traits de son visage se détendirent.

-Qu’est-ce que c’est ?

Quand elle y regardait bien, la bête n’avait pas l’air bien méchante. Elle ne faisait aucun geste particulièrement brusque. Elle ne grognait pas ni ne cherchait à impressionner qui que ce soit. Helsinki se surprit même à penser que finalement, la bestiole était un peu mignonne avec son corps tout poilu, ses petites oreilles et ses pattounes coussinées. Néanmoins, elle baissa les yeux lorsque l’animal se présenta à elle. Elle garda le silence quelques secondes. C’était long. Mais… que devait-elle faire ? Elle ne pouvait s’empêcher de penser que si elle tendait la main vers elle ou qu’un quelconque membre dépassait de sa position fœtale, il se ferait croquer aussitôt.

-C’est à toi ?

Vraisemblablement oui, mais mieux valait être sûr. Et puis, ça faisait la discussion. Elle qui avait désespérément cherché des choses à dire un peu plus tôt, voilà qu’elle avait finalement brisé la glace. Il fallait aussi dire qu’elle n’avait jamais vu quelqu’un être propriétaire de quelque chose de tel. Ni même imaginé, d’ailleurs. Les dresseurs de bêtes fantastiques, elle ne connaissait ça que des livres pour enfant… Et elle savait ça des souvenirs de cette Valkys. De cette vie, elle avait vu quelques choses extravagantes, mais ça n’avait jamais eu cette envergure. Cette bête-là avait plus la carrure d’un animal sauvage que domestique. C’était ce qui la maintenait dans son coin, et elle ne comptait pas le quitter avec ça en face d’elle. Ce qui voulait dire que… combien de temps allait-elle rester là ?

-Est-ce que… elle peut s’éloigner… s’il-vous-plait ?

Juste de quelques mètres, ça lui suffisait amplement. Ça leur permettrait de… repartir sur de bonnes bases, très certainement. D’avoir une conversation normale en s’installant sur les chaises que Saëla venait de disposer.


453 mots



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34531-kitoe
Shanxi
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 873
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : Qui ?
◈ Activité : Architecte [Rang II]
Shanxi
Jeu 18 Juin 2020, 18:23


L’Okan observait l’animal effectuer son petit manège sans s’éloigner de sa jeune amie. Puis, elle leva les yeux pour aviser ce qui semblait être la propriétaire du fauve. Celle-ci n’avait pas l’air inquiète. Son visage ne signalait en tout cas aucun danger, semblait-il. Shanxi laissa la vertueuse répondre aux questions d’Helsinki, avant de montrer à son tour son intérêt pour l’animal. « Est-ce que je peux m’approcher ? » demanda-t-elle alors. En soi, l’ancienne captive ne voulait pas provoquer ce contact par plaisir, mais plus pour se rassurer, elle et Helsinki. Si le grand félin était agressif, elles en subiraient de toute manière les conséquences. Et si ce n’était pas le cas, les ailées pourraient cesser de craindre pour leur vie et peut-être même qu’elles pourraient commencer à échanger sur ce sujet, ou n’importe quel autre. La jeune femme chercha l’approbation dans le regard de sa comparse lorsqu’elle entreprit d’approcher sa main du museau du félin. Saëla était quant à elle restée près d’Helsinki, un léger sourire flottant sur ses lèvres. Elle suivit le regard de Shanxi lorsqu’elle se tourna vers la jeune ange qui était toujours assise au sol. « Tu vois ? Il n’y a rien à craindre. » Sa voix tremblait un peu, probablement à cause du flot d’émotions qui avait inondé son esprit ces quelques dernières minutes, mais l’Okan s’efforçait de gagner en assurance malgré tout. Qui convaincrait-elle après tout, si elle n’y croyait pas elle-même ?


« Est-ce que tu veux aller t’asseoir maintenant, Helsinki ? » demanda l’infirmière. Shanxi s’éloigna quant à elle du félin pour venir s’installer près de son propriétaire. L’orage qui commençait à gronder au loin lui fit tourner la tête vers la fenêtre un court instant, avant qu’elle ne s’attarde à nouveau sur ses interlocutrices. « Alors, où en étions-nous ? Ah oui ! J’étais en train de faire les présentations. » Les prunelles de Saëla glissaient brièvement sur le visage de chacune de ses patientes, avant qu’elle ne revienne à Lyfaëlle. « Je ne crois pas connaître ton prénom. Tu es arrivée il y a longtemps ? » La soignante ne voulait pas que leur discussion ressemble de près ou de loin à une quelconque thérapie mais plutôt à un échange de mondanités qu’elles pourraient toutes retrouver presque n’importe où et avec n’importe qui. Elle se doutait bien que sa présence ne facilitait pas l’évolution de la situation dans ce sens, mais si tout se passait bien, l’infirmière pourrait même les laisser seules.


414 mots.
Je suis partie du principe que Lyfaëlle était ok pour que Shanxi s'approche et touche le félin. Si quelque chose ne convient pas, n'hésites pas à me le dire et je modifierai. ^^


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 8nym
[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Sirx[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Zlwu

nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Lexa Blaise
~ Humain ~ Niveau III ~

~ Humain ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 538
◈ YinYanisé(e) le : 25/02/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : o/
◈ Activité : | Maître d'armes - Rang I | Danseuse - Rang I | Encenseuse - Rang I |
Lexa Blaise
Jeu 18 Juin 2020, 20:56


[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 86122410

Des souvenirs pour demain

[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 77438810

L'imposante, mais attendrissante féline restait calme, allongée à terre. Elle ne voulait brusquer personne. Elle attendait sans bouger que quelqu'un vienne la caresser. Pendant ce temps, je tentais de répondre aux questions d'Helsinki, un peu trop timidement, tout en tripotant mes longs cheveux couleur gris sable. « Oui … elle s'appelle … Lydia ... » Je voulais lui expliquer d'où elle venait, que c'était un œuf dont j'ai prit soin parce que l'on me l'avait offert pour mon anniversaire quand j'étais encore à Extalia. Je l'ai vu éclore, puis grandir. Je m'en suis occupée depuis ce jour là. Je l'ai nourrit, élevée, éduquée, dressée … Je la connaissais très bien, je pouvais même remarquer qu'elle était triste quand Helsinki demanda si ma compagne pouvait s'éloigner. Cependant la seconde ange me demanda si elle pouvait l'approcher. J’acquiesçais sans un mot, je fis juste un petit signe de la tête, après à voir si Lydia acceptera de se faire toucher. Les animaux c'est comme cela, s'ils ont décidé qu'une personne ne les toucheront pas, ils le font savoir. Mais Lydia adorait le contact humain, c'est elle qui m'a permis de m'en sortir, car elle m'attendait là, aux Jardins de Jhen. On s'était perdue de vue lorsque je suis … j'ai été accueillie par les démons, mais mon voyage là bas fut court, mais douloureux. Une fois arrivée ici, je ne sais pas comment elle la su, mais Lydia m'attendait. Les animaux ont un instinct tellement développé que cela m'étonnera toujours. Ma compagne m'a vraiment aidé dans ces moments difficiles, elle m'a aidé à supporter les douleurs physiques et morales.

Pendant un moment j'ai cru voir un flash lumineux venant de l'extérieur et quelques secondes plus tard, j'entendis un grondement au loin. Mon corps s'est raidit d'un seul coup. J'avais presque la sensation de sentir un éclair traverser mon corps avec douleur … comme cette interminable révélation … La voix de l'infirmière, qui s'adressait directement à moi, venait de me faire sortir de ce micro cauchemar. « Je … Lyfa … euh .. je m'appelle Lyfaëlle ... » J'étais encore bien hésitante, cela se sentait dans ma voix, jusqu'à ce qu'un nouvel éclair se fit entendre. J'étais à terre, toute recroquevillée, les bras pliés au niveau de mon ventre. L'orage s’intensifiait tout comme mes douleurs psychosomatiques. « Non … NON ! Je vous en pris ! Ayez pitié Vëtëtimë … Je vous en supplie … Cessez de me tourmenter … NON ! » Les douleurs étaient si intenses que j'en hurlais. J'avais l'impression de ressentir de nouveau la foudre s'abattre dans mon corps, déchirant chaque cellule de mon corps. Des larmes de peur, de douleurs, commencèrent à couler sur mes joues. Lydia essayait de s'approcher de moi avec grande douceur pour tenter de me réconforter, mais j'étais en pleine crise de panique. J'ai vraiment l'impression que Vëtëtimë m'en veut de ne pas avoir réussit la révélation et qu'on assistait à sa colère.




[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki 75171210



◊ 530 mots ◊ Poste V ◊



[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki Lexa_s12
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37588-lexa-blaise
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Q] Des souvenirs pour demain | Shanxi, Lyfaëlle, Helsinki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le retour | Shanxi & Helsinki
» [Q] Sur la voie de la rédemption | Ft. Shanxi et Helsinki
» [Q] Que les traumatismes ne deviennent plus que des mauvais souvenirs | Solo - Lyfaëlle
» La Lanterne des Souvenirs | Cadeau pour Zoé [Djinshee]
» [Q] Un esprit tourmenté dans un corps meurtri | Solo -Lyfaëlle
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-