-21%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable HP Victus Gaming 16,1″FHD + Souris HP X220 (Via ODR de ...
949.99 € 1199.55 €
Voir le deal

Partagez
 

 Un air de nostalgie | RD - Artefact

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 4580
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
◈ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; Négociatrice (rang I) ; Brasseur (rang I) ; Reine du monde des contes à mi-temps
Kyra Lemingway
Sam 09 Mai 2020, 17:11



L'homme rêve, il aime se comparer aux géants
Et voir gravé son nom sur le mur du temps
Avant que le mortier de son zèle
Ait une chance de durcir
La coupe s'éloigne de ses lèvres
Sa flamme est soudain soufflée
Et tout devient et ruines et abîme

Un air de nostalgie



S'échappant de sa cachette, Mushu se glissa discrètement entre les tentes des soldats et des indigènes, se faisant le plus discret possible, passant à l'intérieur de certaines de temps à autres quand ce fut nécessaire, et surtout possible. Rapidement, la tente du Général se trouvait dans son champs de vision. Maintenant il fallait qu'il la rejoigne sans se faire repérer. Heureusement, la population était en ébullition et c'était à peine s'ils faisaient attention à ce qu'ils se trouvaient autour d'eux. Même les criquets n'avaient que peu d'importance à présent. En vitesse, il rejoint la tente, plus imposante que les autres. Il n'y avait rien d'aberrant à cela. Après tout, c'était ici que se tenait les réunions militaires, et ce n'était pas dans les petites tentes des soldats que ce genre de choses pourraient se faire. Toutefois, cela ne rendrait pas la tache du dragon plus aisée. Aussi, après un dernier coup d’œil, vérifiant qu'il n'y avait personne, il commença sa fouille, cherchant sous les papiers, parmi les caisses, ou même sous le matelas. Lorsque enfin il mit la main sur l'objet, il le brandille en l'air dans un cri victorieux, comme le plus beau des trophées, avant de rapidement se cacher, au cas où on l'ai entendu. Après avoir de nouveau vérifié que la voie fut libre, il se dépêcha à rejoindre Mulan pour lui offrir le médaillon. Il n'avait pas la moindre idée de la raison pour laquelle elle le voulait. Un souvenir de l'homme, au cas où les choses tourneraient mal, supposait-il.



Je n'avais pas bougé de ma tente depuis le départ de Mushu. D'abord inquiète du temps qu'il mettait, mon regard s'illumina en le voyant revenir. « Mission accompli ! », s'écria d'un air triomphant. « T'es un chef. », lui fis-je, ravie. « Mais dis-moi. Pourquoi tu voulais ce médaillon exactement ? », m'interrogea enfin le dragon. « Ça nous sera possiblement utile en cas de problème. » répondis-je en me saisissant du médaillon.



Je papillonnais des yeux. Je ne portais plus mon armure. Un frisson parcourait mon échine alors qu'un courant d'air frais caressait ma nuque. Je faisais un tour sur moi-même afin de découvrir mon nouvel environnement. La montagne. J'avalais avec difficulté ma salive, un sentiment de nostalgie s'emparant de moi. Elle me rappelait les montagnes que l'on pouvait trouver à Barh-Barr. Étais-je en train de rêver ? Je m'attardais sur le temple qui s'élevait face à moi. Les colonages rouges vifs soutenant le toit de tuiles sombres ressemblaient parfaitement à ceux de ma terre natale. Je m'avançais timidement vers celui-ci, poussant l'épaisse porte en bois. Je m'arrêtais alors sur le palier en voyant des hommes, statiques et silencieux. L'un s'avança vers moi avant de prendre la parole. « Bienvenue au temple du Dragon. » - « Le temple du... Dragon ? », ses prunelles se plantèrent dans les miennes, sévères. « Apprends que la parole est d'argent quand le silence est d'or, jeune novice. ». J'obéis immédiatement à sa parole. J'ignorais où j'étais. Ça semblait tellement réel. « Ici tu pourras apprendre à maîtriser la technique du Dragon à Neuf Queue. ». De nouveau, je m'apprêter à le questionner sur ce qu'était cette technique avant de me raviser. En voyant cela, un sourire satisfait se dessina sur le visage du moine. « Toutefois, seul les plus méritants auront ce privilège. », continua-t-il en s'éloignant pour emprunter une porte perpendiculaire. « Les ? ». Aucun d'entre eux ne répondis à ma question. Toutefois, j'eus tout de même le droit à cette réponse d'une autre manière. Suivant le moine, il me guida jusqu'à une cours où je pus ainsi constatée que je n'étais pas la première arrivée. A nouveau, uniquement des hommes. Ce ne serait donc pas maintenant que je pourrai retrouver mon genre initial. « Préparez-vous. Ce sont de longues journées qui vous attendent. ». Je me tournais vers le moine, le dévisageant une dernière fois.

Les premiers rayons du soleil venant me chatouiller le visage eurent raison de mon sommeil. Depuis que j'avais rejoins l'armée impérial, j'avais pris l'habitude de suivre le cycle naturel de ce dernier. Néanmoins, j'avais le sentiment d'avoir encore quelques heures en moins et le lever fut bien difficile. Probablement la montagne devait en être à l'origine et le soleil devait pointer bien plus tôt à cette hauteur. D'autant que les couchages n'étaient pas des plus confortables. Mais au moins, on ne dormait pas dans la poussière ici. Après quelques étirements, je prenais soudain conscience et me rappelais que je n'étais pas seule. Si je ne connaissais pas ces personnes, je savais que ma féminité, donc ma différence, pourrais potentiellement m'exclure du groupe, comme j'avais eu bien des difficultés à m'intégrer dans l'armée à mes débuts. Aussi, je m'attardais un peu plus afin de me préparer, jusqu'à l'arrivée du moine m'ayant accueilli la veille. « Nous savons qui tu es, Fa Mulan. ». J'écarquillais des yeux, surprise, ne sachant trop ce qu'il m'attendait pour la suite. « Aucun de ceux qui sont ici ne sont là par hasard. Tous, toi y compris, sont des héritiers potentiels à la technique ancestrale. » - « Alors... » - « Ne cache pas ta nature profonde. Tu as peut-être l'âme d'un guerrier, mais tu n'as pas l'âme d'un homme. », conclut-il en faisant demi-tour.

Je m'étais demandée de quelle façon ils comptaient départager les méritants pour l'apprentissage de cette technique secrète à ceux qui repartiraient, déçu mais probablement grandis. En vérité, j'avais un sentiment dé Déjà-Vu avec ce que ces hommes nous apprenaient. L'entrainement au bâton, à l'arc... J'avais l'impression de revivre les entraînements lors de mon engagement dans l'armée impériale. Et pourtant, je me trouvais comme une novice. C'était comme-ci j'avais oubliée la façon dont on tenait un arc et sa flèche. Comme si j'étais incapable de suivre le mouvement d'un poisson dans un ruisseau. Comme-ci je ne pouvais plus me concentrer sur un seul point pour recentrer mon esprit. Je me sentais d'une bêtise terrifiante. Alors je me rappelais. Je me rappelais ce qui m'avait poussé à me surpasser à l'époque tandis que je n'étais pas encore officiellement soldat. Je me rappelais la raison qui m'avait poussé à prendre la place de mon père pour lui épargner cette guerre. Et, plus que tout, je me rappelais la terrible défaite qui nous avait conduit à abandonner notre terre chérie tandis que je regardais le soleil se coucher sur la montagne qui me la rappelait tant. Les dernières paroles de Shang m'effrayaient, tout comme son attitude, je devais l'avouer. Et le temps passé ici m'avait amener à cette terrible réflexion : si le pire devait arriver, comme il l'envisageait, regretterai-je de n'avoir jamais rien dis ? Oui. Est-ce que je devais donc tout avouer de mes secrets ? Bien sûr que non. Ce n'était surement pas le moment. C'était bien trop tard pour ça. Les derniers rayons commençaient à s'éclipser. Aussi je fis demi-tour afin de rentrer me coucher. Demain serait une nouvelle longue et éprouvante journée.

En tailleurs, les yeux fermé et le souffle tranquille, mon esprit était vide de toute pensée. Il flottait sur le souffle de l'air frais de la montagne, calme. Je ne comptais plus les jours depuis mon arrivée. Nous n'étions plus aussi nombreux qu'au début de l'entrainement, à peine une poignée. Les soucis des uns étaient devenus les problèmes des autres. Chacun partageait ses souhaits et ce qui le rendait heureux. On ne nous avait toujours pas expliqués ce qu'était cette technique secrète et ancestrale du Dragon à Neuf Queue. Mais, à force de suivre les principes des moines, j'avais fini par penser que ce pourrait être une solution pour défaire Shan Yu. Je l'ignorais, bien évidemment. Mais je ne pouvais qu'imaginer que ce pouvait être une possibilité. Un courant d'air me caressa la nuque, comme au premier jour de mon arrivée. Je ne mouftais pas. Il n'y avait pas un bruit, pas un son autour de nous, sinon les rapaces qui nichaient dans les montagnes. L'ombre d'un vautour survola le plateau sur lequel était construit le temple et où nous étions en pleine méditation. Mon esprit migra en douceur de la brise montagneuse vers les plumes sombres de ses ailes immobiles. Cela faisait si longtemps que je n'avait pas ressenti ce sentiment d'apaisement...

Je reposais les poids dans le coffre que le moine tenait. C'était tout de même frustrant. Ces derniers ne laissaient absolument rien transparaître. Je me rangeais à côté des quelques élèves restant, en attente de la suite. Nous avions tous fait des efforts et évolués, en bien. Mais était-ce assez bien pour les combattants ? Là était la question. D'autant qu'ils nous avaient prévenu : aujourd'hui serait le dernier jour d'entraînement. Le dernier jour où nous aurions l'occasion de faire nos preuves. On nous invita à quitter la zone d'entraînement. Pour ma part, je rejoins l'arête de la montagne et m'y installa. Ce serait la dernière fois que je pourrai observer ce paysage avant la reprise de Barh-barr. Aussi, je souhaitais en profiter une dernière fois. Un sourire amusé marqua mon visage. « Quel beau rêve... » - « Pourquoi veux-tu que ce soit un rêve ? ». Je tournais mon visage au son de la voix qui me parvint, détaillant quelque secondes le moine avant de lui répondre. « Parce que je ne suis pas sensée être ici. Qui plus est, mon pays est sous l'autorité de l'homme le plus haïssable que le monde connaisse. Je l'ai quitté à cause de lui et se serai folie d'y remettre les pieds tant qu'il sera encore maître des lieux. » - « Je vois. Donc inutile d'aller plus loin si ce n'est qu'un rêve. » - « Le subconscient est plein de ressource. Plus qu'on ne l'imagine. Non ? ». Un sourire se dessinait sur le visage du moine avant qu'il ne tourne les talons. Je me levais et commençais à le suivre.



« Mulan ! Bon sang, je commençais à m'inquiéter ! Où t'étais passée ?! ». Je dévisageais le dragon qui se tenais à quelques centimètres de mon visage. En effet, il avait l'air terriblement inquiet, aussi je l'attrapais afin de l'écarter de moi et commençais à le rassurer. « Je vais bien, ne t'inquiètes pas. Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé moi non plus. Mais je suis là, et je vais bien. », fis-je en insistant sur mes derniers mots. Je me tues un instant. J'étais restée un temps incalculable dans cette montagne. Pourtant, à la cacophonie extérieur, c'était comme si je m'étais éclipsée quelques minutes à peine. « Tu as dis que j'étais partie. Combien de temps j'ai disparu ? » - « Oh... Pas très longtemps en fait. Une, deux minutes, tout au plus. ». Seulement ? J'avais l'impression d'être partie depuis une éternité ! Pourtant c'était déjà trop. Entre l'attente de Mushu lorsqu'il était allé récupérer le médaillon, ça... Il était temps de rejoindre les trois combattants.
Mais qu'est-ce qu'un conte, sinon une vision différente de la réalité ?

Codé par Heaven sur Epicode



Mots 1931
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34243-kyra-lemingway-la-p
 

Un air de nostalgie | RD - Artefact

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avant que le ciel n'explose | RD - Artefact
» [RD - Artefact] Rien ne va
» L'Elixir de la passion | RD - Artefact
» [RD - Artefact] - Un conte pour aimer | Solo
» Lorsque la folie t’étreint. | Artefact.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu-