Le Deal du moment : -43%
Bureau d’angle industriel VASAGLE 138 x 138 x 75 ...
Voir le deal
66.49 €

Partagez
 

 [Q] - Où tu iras, j’irai ; où tu mourras, je mourrai | Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Priam et Laëth
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 3837
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2018
◈ Âme(s) Soeur(s) : La bière et le saucisson | L'adrénaline et les problèmes
◈ Activité : Berger [III], traducteur [II], diplomate [I] | Soldat [III], violoncelliste [I]
Priam et Laëth
Dim 24 Mai 2020, 08:51



BIRD CAGE by Fanny Marguerie (artstation.com)

Où tu iras, j’irai ; où tu mourras, je mourrai

En solo | Priam & Laëth



Ils avaient accepté la proposition des Sorciers. Une clameur approbatrice avait suivi l’annonce, en même temps qu’une levée de boucliers. Les Immaculés étaient divisés. Certains y voyaient une occasion trop longtemps fantasmée quand d’autres ne percevaient que prise de risque inconsciente et subversion des fondements angéliques. Comme beaucoup d’enfants de Réprouvés, Priam ne comprenait pas comment il était possible de se fier aux Sorciers. Il les abhorrait. Il évitait d’en parler avec Laëth, parce qu’il voyait que la question l’ennuyait. Elle avait d’autres soucis que la politique. Il poursuivait ses efforts pour lui changer les idées. Souvent, ils allaient se promener à cheval. Elle montait sur Yuvon et lui sur Nyellë et ils parcouraient des kilomètres sur leur dos. Il lui racontait son projet concernant des patrouilles pour les enfants de Réprouvés, quelques anecdotes de mondanités auxquelles il avait pu assister – le bal des Douze Cycles Lunaires ou celui du Cygne Bleu, par exemple –, le fait qu’il avait complètement oublié sa participation à la Coupe des Nations Vampirique, son passage à Avalon qui lui avait valu d’affronter un Ur’Welluff, ses courtes vacances à Sceptelinôst et sa rencontre avec Pendrake, la venue de Lucrecia, dont les plantes étaient désormais quotidiennement consommées par ses bêtes, ou encore la fois où Kagamiko avait jeté ses traductions au feu. Il n’évoquait ni Za, ni Aliénor, ni la dispute avec Ulrich, ni l’éloignement d’Anthéa, ni le meurtre qu’il avait commis, ni sa réticence à ce qu’on lui touchât les ailes – ce dernier point s’améliorait, mais une méfiance sauvage persistait. Il évitait tous les sujets qui eussent pu négativement l’affecter.

En son for intérieur, Laëth ne savait plus si elle devait se réjouir de la prise de la Terre Blanche par les Sorciers. Elle savait qu’à terme, celle-ci serait rendue aux Anges. Les Magiciens intercéderaient en leur faveur. C’était un tour de passe-passe de la part de Kaahl, ou d’Elias – peu importait. Elle essayait de ne pas y penser. A chaque fois, la douleur sursautait dans sa poitrine, trop aiguë pour être soutenable. Elle s’occupait. Ses entraînements avec Adriel étaient moins fréquents, du fait de l’organisation nécessaire pour un départ en Terre Blanche. Sur Iyora comme aux Jardins, les préparatifs battaient leur plein. La jeune femme avait hésité à se porter volontaire. Finalement, elle s’était souvenue des paroles du vieux musicien. Se priver de quelque chose à cause d’une personne aurait été trop stupide. Depuis qu’elle avait intégré la société angélique, elle rêvait de lui être utile. Elle voulait défendre et protéger. Redorer l’écusson d’une gloire passée. Quelle occasion plus belle que celle-ci ? Sûre d’elle, et puisque son mentor de substitution l’avait fait, elle s’était enregistrée auprès des autorités militaires. Dans quelques jours, elle devrait se livrer à un entretien avec Ramiel Vaughan. Il évaluait la capacité des soldats à participer à la bataille.

Assise dans la large baignoire, les genoux ramenés contre le buste, la tête posée sur leurs sommets et les bras serrés autour, elle fixait la porte en face d’elle – celle qui menait au jardin. Elle ne la regardait pas vraiment : ses yeux verts étaient perdus dans une toute autre contemplation. Dès qu’elle avait un instant, elle prenait le temps d’enfermer tout ce qui pouvait la freiner. Les émotions, rebelles et indomptables, se trouvaient jetées dans d’étroites cages. L’eau du bain l’apaisait et facilitait l’opération. Tous les soirs, avant de dormir, elle vérifiait que chaque verrou fermait correctement. Ce travail l’épuisait, cependant, elle le savait incontournable. Si elle laissait paraître la moindre faille, si elle pouvait représenter un danger pour les autres ou pour elle-même, jamais le Général ne la laisserait prendre les armes pour se joindre à l’assaut. Or, elle se raccrochait désormais à cette perspective comme un naufragé à un radeau improvisé. Alors qu’elle lui rappelait bien des éléments désagréables, elle en avait fait un besoin. Lorsque la magie faillait, l’Ange s’adonnait à des heures d’exercice physique qui finissaient immanquablement par l’achever. Elle s’efforçait à manger équilibré et dormait beaucoup, comme pour rattraper le manque des dernières semaines.



Elle s’était montrée au rendez-vous avec appréhension. Il l’avait reçue avec politesse, sans la moindre référence à sa relation avec le Baron Paiberym ou à la mort de Hena – seuls éléments qui l’avaient conduite malgré elle à se détacher du groupe. Cela l’avait soulagée. Elle ne comptait pas en parler. Peut-être avait-il trouvé des réponses dans son esprit ? Elle l’ignorait. Ramiel Vaughan avait évalué son état psychologique, testé ses barrières et sa résistance. Il s’était effectivement heurté au sceau posé par Kaahl, mais n’avait rien dit. Il s’était contenté de la dévisager, un pli soucieux au milieu du front et l’œil inquisiteur. Elle n’avait pas parlé, parce qu’elle ne le pouvait pas. Le Manipulateur chercherait probablement à élucider ce mystère jeté entre ses pattes minutieuses. Cependant, pour l’heure, l’urgence résidait avant tout dans le fait de trouver des combattants aptes à lutter en Terre Blanche. Il avait perçu tant ses faiblesses que ses forces et ses protections. Il avait validé sa participation à la bataille.

S’en étaient suivis de longs jours de préparation. Les différentes Troupes de la Compagnie de Yüerell s’étaient durement entraînées. Elles répétaient les offensives et les défenses, se faisaient ressasser les stratégies par leurs supérieurs, révisaient les techniques de premier soin. L’emploi du temps des militaires répondait à une précision chronométrée comme ils n’en avaient pas connu depuis plusieurs semaines. Nul ne prenait ce qui les attendait à la légère. Si la méfiance envers les Sorciers persistait, l’idée de combattre les Démons et de reprendre ce territoire spolié jetait des éclairs de courage dans les consciences.

Laëth n’avait pas beaucoup le temps de réfléchir, et c’était tant mieux. Elle poursuivait sa routine émotionnelle afin qu’elle fût rodée. Si elle s’en sentait le courage, elle prenait le miroir. Elle ne le regardait jamais longtemps. Juste quelques instants, pour voir l’un ou l’autre de ses visages et contrôler les ressentis qui cherchaient à s’exprimer. Elle bridait aussi sa curiosité. Elle ne voulait rien savoir de ce qu’il faisait ou disait. Elle cadenassait. Méticuleusement, elle se détachait de tout ce qui faisait un être humain, et plus particulièrement, de tout ce qui la faisait, elle ; ça n’avait aucune importance. Que les lueurs s’éteignissent dans ses yeux : elle préférait n’être qu’un esprit calculateur. Les âmes en peine n’avaient pas leur place sur les champs de bataille. Elles n’avaient leur place nulle part.

Enfin, ils montèrent sur les navires.

FIN [Q] - Où tu iras, j’irai ; où tu mourras, je mourrai | Solo - Page 2 3298876942



Message XVI – 1070 mots

La suite : Personne n’est à l’abri.




[Q] - Où tu iras, j’irai ; où tu mourras, je mourrai | Solo - Page 2 1628 :


[Q] - Où tu iras, j’irai ; où tu mourras, je mourrai | Solo - Page 2 2289842337 :
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34615-priam-belegad-aux-i
 

[Q] - Où tu iras, j’irai ; où tu mourras, je mourrai | Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» | Les Iras |
» | Les Iras Primordiaux |
» Sans l’autre, à défaut du dépit, tu mourras de maladie [Ignis]
» J'irai dormir chez vous | Daé
» [EVENT solo Partie IV - solo] Rétablir un semblant de vie
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-