Le Deal du moment : -45%
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go ...
Voir le deal
1099.99 €

Partagez
 

 [Q] Le Départ est le premier des voyages.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Ven 01 Nov 2019, 11:40


Image réalisée par john you

Le Départ est le premier des Voyages.

Partenaire : Hanako, Ran, Bae [solo]
Intrigue/Objectif : Hanako, Ran et Bae quittent ensemble Maëlith. Suite aux récents enlèvements, ils devront néanmoins être accompagnés d'un protecteur pour appréhender le nouveau monde qui s'ouvre à eux.

« Allez viens, allons dire au revoir à nos mères. » proposa Hanako en mettant son sac sur ses épaules. Ran s'empara de son baluchon et acquiesça silencieusement, la mine moins enjouée que sa camarade. La brune n'était pas aussi excitée de quitter Maëlith. Là où la plus petite ne voyait là que l'appel de l'aventure, la plus réservée ne faisait que penser à la mort imminente de sa mère. Des souvenirs tour à tour attachants puis déchirants se rappelaient à sa mémoire, la plongeant dans une mélancolie de laquelle elle ne parvenait pas à s'échapper. La blonde sortit de la chambre sans un regard en arrière tandis que son amie s'arrêta à la porte de la pièce, pour observer une dernière fois les futons soigneusement repliés et les quelques objets qu'elles n'avaient pu se résoudre à donner sans pour autant être capable de les emporter avec elles : la première feuille de calligraphie de Hanako, les masques de Ran, les tenues qu'elles avaient porté lors de leur première représentation de danse devant la Muse Terpsichore. Autant d'objets chargés d'histoires auxquels elles devaient dire adieu... Encore une fois, la blonde semblait éprouver beaucoup moins de difficultés que sa consœur.

« Talaaaaah ! » s'exclama Hanako en ouvrant grand les bras, comme pour montrer la tenue qu'elle avait revêtue. Elle avait opté pour un yukata en soie, plutôt léger : parfait pour la température estivale des terres d'émeraude. D'un bleu nuit profond, des vagues brodées dans un bleu plus clair venaient décorer le bas du vêtement ainsi que les manches de la tenue. Son obi était de la même couleur que les motifs. Ran, quand à elle, se positionna à côté de sa sœur, le regard porté vers ses pieds. Elle était tout aussi ravissante, son propre yukata arborant des motifs fleuris. Leurs coiffures étaient également identiques : un chignon simple mais élégant, maintenus par des baguettes où pendaient des perles. Le cadeau d'adieu que leur avaient fait leurs mères. « Oh, mes chéries, vous êtes tellement... » Nanami posa ses mains devant sa bouche, ne sachant visiblement quel mot était le plus approprier. Sa réaction fit davantage sourire sa fille qui s'approcha d'elle pour l'enlacer tendrement. Aki s'approcha de Ran et prit son visage entre ses deux doigts pour l'inciter à la regarder. Ses yeux étaient humides. « Vous êtes sublimes. Absolument ravissantes. » dit-elle avec un sourire avant d'embrasser sa fille sur le front. La concernée se sentit rajeunir encore une fois. Elle aurait tellement aimé pouvoir remonter le temps, le forcer à les ramener une dizaine d'années en arrière, lorsque le Départ était encore loin... A défaut de pouvoir exhausser son vœux, la brune se faufila entre les bras de sa génitrice et apprécia l'étreinte qu'elle lui accorda. « Bien, vous avez tout ce qu'il vous faut ? A manger ? De quoi vous changer ? Vos armes ? Votre liste ? » Nanami, à l'image de sa fille, était une femme débordant d'énergie. Malgré l'affaiblissement dû à sa mort imminente, son visage semblait frai et le sourire qui l'illuminait la rendait rayonnante. Aki était plus calme, plus sobre. Sa beauté commençait à se faner lentement à mesure que le jour fatidique avançait. Elles aussi étaient devenues de très bonnes amies, tout comme leurs filles. « Oui, ne t'en fais pas maman. Nous avons tout préparé ensemble ! » assura Hanako. « Et puis, pas besoin de la liste... Maintenant que je connais le nom de mon futur maître, rien ne pourra m'empêcher de parvenir jusqu'à lui ! Et puis, il est tellement intelligent que, peu importe mon énigme, il parviendra à répondre correctement ! » La plus petite était tellement émerveillée par le Lien à venir... C'en était attendrissant. Pourtant, Nanami fronça les sourcils. « Ne dit pas ça, petite effrontée. Il faut toujours être vigilante et même si je ne te le souhaite pas, il pourrait arriver malheur à cet Ygdraë... » « Maman ! Tu vas me porter mauvaise chance ! » s'épouvanta la blonde. « Elle a raison, Hanako. Tu as entendu les rumeurs, comme nous toutes. Des Orines disparaissent, et l'on retrouve parfois des maîtres en piteux état... Ca n'a pas encore été le cas mais les hommes repérés par Marcus pourraient devenir les cibles de ces fous... » les mis en garde la rousse. Un silence gêné plana sur la salle. « Bien, vous buvez une dernière tasse de thé en notre compagnie ? » proposa gaiement Nanami.

747 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Ven 01 Nov 2019, 11:41


Image réalisée par Kazeki

Le Départ est le premier des Voyages

Bae était assis sur l'engawa de sa maison. Les yeux clos, le dos droit en position tailleur, les mains posées sur les genoux, il essayait de méditer une dernière fois. Il s'imprégnait de l'ambiance si particulière de sa ville natale. Le chant des oiseaux, la brise agitant les branches des cerisiers et faisant tinter les carillons accrochés aux toits des maisons. Le parfum entêtant des fleurs, les rires des Orines insouciantes. L'eau qui s'écoule paresseusement dans un ruisseau. Les instruments des disciples essayant maladroitement de maîtriser leurs Art Divin. Maëlith était un havre de paix, retenant en son sein de multiples trésors, le plus précieux d'entre tous étant bien évidemment les filles qu'elle voyait naître en son sein. Mais il y avait tant d'autres choses... Il était difficile de concurrencer avec la cité des Arts, et même si le monde regorgeait de milles et unes merveilles, ce ne serait rien en comparaison de ce temple géant en l'honneur de Kennocha. Oui, cet endroit lui manquerait terriblement, une fois qu'il aurait rejoint sa maîtresse... Mais il devait apprendre à dire au revoir. C'était un chapitre qui se terminait, une page qui s'ouvrait sur le suivant. Le Destin serait sans doute clément avec lui.

« Tu crois qu'il est là ? » demanda Hanako en essayant de chuchoter discrètement. Elle ne s'en rendait pas compte mais elle était atrocement bruyante. C'était souvent comme ça avec la blonde. « Oui, je suppose... C'est ici que l'on s'est donné rendez-vous. Bae n'est jamais en retard. » répondit Ran, d'une voix beaucoup plus basse. « Hum... Tu penses qu'on aurait dû l'inviter à venir dormir chez nous ? Ca devait être vraiment déprimant de vivre seul ici, sans sa mère... Ca lui aurait sans doute fait du bien d'avoir de la compagnie. » « Non... Je suppose qu'il avait besoin de rester seul un moment avant le Départ. » La gorge de l'Orine se serra en entendant les messes-basses à son sujet. Les deux filles fêtaient leur anniversaire ce jour-ci. Mais Bae, lui, avait eut dix-sept ans quatre jours auparavant. Sa mère s'était donc éteinte, rejoignant le champ de campanule comme des milliers de femmes avant elle. Il avait été en deuil depuis, mais cela lui avait également permis de se ressourcer, en quelque sorte, en attendant le grand jour. Les filles lui avaient proposé de partir plus tôt pour éviter qu'il se sente trop morose, mais le garçon avait refusé : il n'avait pas voulu priver les filles de la moindre seconde passée avec leurs mères. « Mmh... Je culpabilise quand même de ne pas l'avoir fait... On aurait pu - Oh il est là ! » Le blond soupira en rouvrant les yeux. La statue de pierre représentant l'ancienne Vénus, Lily-Lune Araé, le fixait d'un air bienveillant qui l'apaisa. Lentement, il se mit debout et attrapa son sac de voyage qu'il mit sur ses épaules. Il s'empara également de deux petites boites noires. « Oh, pardon, on ne voulait pas te déranger... » s'excusa Hanako avec un air gêné. « Ce n'est pas grave. » répondit le garçon avec un sourire. « Joyeux anniversaire, les filles... » Il tendit les coffrets à ses amies qui s'en emparèrent à leur tour. Curieuses, elles ouvrirent leurs cadeaux, découvrant des rubans à cheveux d'une facture remarquable, que l'Orine avait fait avec sa mère. « Oh Bae, c'est vraiment magnifique... Merci. » La blonde se hissa sur la pointe des pieds pour embrasser son camarade sur la joue et le serrer un instant dans ses bras. Un sourire étira les lèvres du garçon : son présent avait plu, c'est tout ce qu'il lui fallait.

« Bien, on devrait aller voit la Muse Erato. » finit par dire Bae. Les deux filles hochèrent la tête et longèrent l'engawa avant de rejoindre un sentier en galets blancs. « Tu sais pourquoi est ce qu'elle a insisté pour que l'on aille la voir avant de partir ? » demanda, anxieuse, la plus timide. C'était une pratique peu conventionnelle. Pourtant, ils n'étaient pas le premier groupe à devoir se rendre chez la Muse des relations avant le Départ. « Je crois que c'est à cause de ces disparitions... » répondit Hanako. « Elle va sans doute nous mettre en garde une dernière fois des dangers qui nous attendent au delà des terres d'émeraude. » L'air désinvolte qu'utilisait la Hanatsu montrait qu'elle ne prenait pas la menace au sérieux.

750 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Ven 01 Nov 2019, 11:42


Image réalisée par jingyu shen

Le Départ est le premier des Voyages

« Alors c'est vous qui allez assurer notre défense ? »  Hanako posa son regard noisette sur l'homme assis de l'autre côté de la table. Le mercenaire soutint son regard sans sourciller. Il avait un air un peu bourru, quelque peu froid et puissant. Impressionnant. La blonde sentit sa gorge se nouer. Elle n'avait pas l'habitude d'être en face d'un homme. Maëlith était presque exclusivement composé de femmes, et les garçons pouvaient presque se compter sur les doigts de la main. Elle avait grandit avec Bae mais il ne comptait pas vraiment, dans son esprit. Être face à un homme, un vrai, qui pourrait potentiellement devenir son maître, ça la rendait toute bizarre. Bien évidemment, elle n'avait aucunement l'intention de lui poser son énigme. Il n'était pas Ezechyel, le seul à qui elle désirait vraiment se Lier. Et puis, il n'était même pas inscrit sur la liste que lui avait fourni le Mars. Mais le fait était que, s'il se montrait suffisamment adroit et que la situation s'y prêtait, la possibilité qu'elle lui récite son énigme existait bel et bien. Elle était faible, vraiment minuscule, mais elle n'était pas nulle. Et ce constat la rendait toute chose. Sans s'en rendre compte, elle se mit à papillonner des yeux, à se mordre la lèvre inférieure et à serrer les manches de son yukata. Elle ne voulait pas se démonter et gardait néanmoins le regard rivé vers celui qu'elle essayait de défier des yeux.

« Je m'appelle Bae. » se présenta l'Orine tout en tendant la main. Le mercenaire décrocha enfin son regard pesant de la silhouette de la blonde qui se remit à respirer correctement, reportant son attention sur le jeune homme à qui il échangea une poignée de mains. « Eden. » répondit aussi courtoisement que le put l'homme. Il attrapa son arme, posée à ses côtés, puis se redressa de toute sa hauteur. Hanako dû lever la tête pour suive son visage. « Je suis Ran. » laissa timidement échappée la timide, avant de donner un coup de coude discret dans les côtes de sa moitié. « Et moi, je suis Hanako. Enchantée. » Ce n'était pas vraiment le cas. Elle n'était pas du tout ravie de devoir voyager avec un garde du corps. Cela brisait un peu l'image de voyage initiatique qu'elle s'était fait de son grand Départ et des épopées qu'elle avait fantasmée depuis son enfance. Elle se serait bien passé de ses services mais la Muse Erato avait été intransigeante : elles seraient accompagnées par un mercenaire choisit par le Mars lui-même, qui assurerait leur protection. Un peu grognon, la Hanatsu fit la moue et croisa les bras. Elle pouvait se défendre elle-même ! Pas besoin de leur assigner un rustre qui leur collerait les jupons.

« Bien, nous ferions mieux de partir dès à présent. Nous avons un long voyage qui nous attend. » L'homme quitta la pièce sans attendre la réaction de ses protégés. Ces derniers se hâtèrent de le suivre. Même Bae, qui était de loin le plus grand des trois, devait se dépêcher pour maintenir une allure semblable à celle du mercenaire. « Bien, prenez chacun une monture. » déclara l'homme en s'approchant de quatre griffons. Ils étaient tous magnifiques et déclenchèrent des exclamations enthousiaste de la part du trio. Même la blonde se laissa attendrir par les créations de Mère Nature. L'homme monta sur son destrier, un griffon aux plumes noires et au pelage fauve. Les Orines prirent un peu plus de temps pour choisir sur qui ils grimperaient. Bae finit par s'approcher de l'une des bêtes, totalement noir. Hanako s'approcha de celui qui, pour s'amuser, attrapa délicatement le tissus de son yukuata et la tira à lui, provoquant le gloussement de la jeune fille. « Eh, coucou toi. » dit-elle en passant une main dans ses plumes d'un blanc immaculé. Le pelage de son corps félin arborait une couleur pâle, presque blanche. La blonde s'installa sur la scelle, puis passa une main dans la crinière de l'animal, là où les poils et les plumes se mélangeaient. Ran, de l'autre côté, monta sur le dos du dernier griffon qui s'était volontairement baissé, comme pour l'inviter. Un sourire timide étira ses lèvres lorsque l'animal se releva puis étendit ses ailes. C'était une sensation impressionnante, d'être perché sur une bête d'aussi  grande envergure.

« Bien, décollons. » déclara le mercenaire. A son commandement, ils filèrent dans les airs.

747 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Sam 02 Nov 2019, 09:50


Image réalisée par john you

Le Départ est le premier des Voyages.

Ran s'était imaginé des centaines, si ce n'étaient des milliers de fois en train de voler dans les airs. Elle s'était vue en rêve, en train de survoler les paysages, le monde entier, par delà les limites de ce qu'elle connaissait. Elle s'était imaginé pourchasser l'horizon nuit et jour, aller toujours plus loin pour explorer ce qu'elle n'avait connu qu'au travers des pages, des illustrations de livres de cours. Certaines fois, ses rêvasseries la dotaient d'ailes, d'autres songes la figuraient capable de léviter au-dessus des nuages. Peu importait la manière, cette expérience se révélait à chaque fois plaisante et formidable, à tel point qu'elle ne désirait jamais s'arrêter. Ne plus jamais poser le pieds à terre...

Eh bien la vérité était loin de ce qu'elle avait fantasmé toutes ces années. A peine l'Orine était-elle monté sur le dos de sa monture que celle-ci avait déplié ses ailes et rejoint les cieux. Bien loin d'être émerveillée, la demoiselle avait dû s'agripper précipitamment là où elle le put -c'est à dire dans la crinière de l'animal- et avait fait appel à tout son courage pour ne pas hurler de peur. Elle aurait sans doute préféré implorer ce mercenaire pour lui faire changer d'avis et lui proposer de se déplacer à pieds plutôt qu'à dos de griffons, ça aurait été une façon de voyager bien plus reposante et moins dangereuse selon la peureuse. Au lieu de cela, la Hanatsu se contenta de contracter tout son corps, serrant ses jambes le plus fort possible autour des flancs de l'hybride pour ne pas glisser en arrière, ses mains crispées tellement fort que ses articulations blanchirent. Le souffle coupé par l'appréhension, la jeune fille plongea son visage dans le mélange de plumes et de poils fauves de la crinière, fermant ses yeux aussi fort que possible pour ne pas voir le sol chuter sous ses pieds. L'adolescente pouvait sentir le corps musclé de l'animal se tendre puis se relâcher à chaque nouveau coup d'ailes. Sur sa gauche, les cris d'exclamation et d'excitation de ses camarades lui parvenaient saccadés, hachant le sifflement strident du vent à ses oreilles. Ce même vent qui, malgré la température modérée de leur lande, se révélait glacial en altitude, bien plus qu'elle ne l'aurait soupçonné... Oui, la réalité était bien loin de ce qu'elle s'était figurée.

Tandis que l'Orine était en train de prier toutes les déités dont elle se souvenaient les unes après les autres pour les implorer de ne pas la faire tomber du dos de la bête, le vol sembla se calmer subitement, devenir moins violent, plus souple... Toujours effrayée, il fallut attendre plusieurs secondes pour que la fille aux cheveux clairs se décide enfin à rouvrir les yeux et ne se détende légèrement. Le griffon avait cessé de donner d'abrupte coups d'ailes, les laissant étendues pour planer tranquillement. Ils n'étaient plus en train de gagner de la hauteur mais naviguaient désormais à altitude constante. Une situation toujours périlleuse mais sans doute moins mortelle que leur fulgurante ascension, permettant à Ran de se relever très légèrement, sans pour autant lâcher sa prise sur le pelage de sa monture.

« Ran ! Regarde, c'est magnifique ! » Effectivement, la vue qui se présentait à eux était tout bonnement faérique... A couper le souffle. Maëlith n'était désormais pas plus grosse que la taille d'un poing. En dessous d'eux, les étendues verdoyantes des Terres d’Émeraude semblaient s'allonger à l'infini, par delà l'horizon. A leur droite, Ran put néanmoins apercevoir la frontière entre leur domaine et celui des Réprouvés, l'herbe se transformant progressivement en blés et en étendues dorées... Une transition harmonieuse orchestrée par Dame Nature, époustouflante comme toujours. Droit devant eux, le soleil trônait, majestueux. Il semblait être leur destination, le but à atteindre...

Ran se mordilla la lèvre et laissa son regard retomber sur sa ville natale, qui devenait de plus en plus minuscule à chaque seconde passée, tandis qu'ils s'en éloignaient. Un pincement au cœur lui serra la poitrine. C'était tellement étrange, ce mélange qui la gagnait. Cette tristesse à l'idée de quitter tout ce qu'elle connaissait, de dire au revoir à tout ce qui avait jusque là constitué sa vie et à tous ceux avec qui elle avait partagé son existence. Cette appréhension à devoir découvrir un monde qu'elle ne connaissait qu'à travers des lignes et des histoires, à devoir l'apprivoiser aussi vite qu'un claquement de doigts... Et en même temps, ce sentiment de plénitude à l'idée d'enfin accomplir sa destinée... Tiraillée entre deux extrêmes, l'Orine se recoucha sur le dos de l'animal et murmura une dernière prière : elle souhaitait que ce voyage se déroule sans encombre...

820 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Dim 03 Nov 2019, 05:50


Image réalisée par Kazeki

Le Départ est le premier des Voyages

« Il faut monter le campement. » déclara Eden en observant ses protégés. Le mercenaire avait finit par décider des faire une halte pour la nuit. Ils avaient volés pendant presque toute l'après-midi et leurs griffons avaient donc amplement mérité de stopper leur labeur un peu plus tôt que prévu. Un choix qui convenait parfaitement aux Orines, tout aussi épuisés du voyage que leurs montures. Se maintenir en place sur le dos des animaux ailés n'était pas aussi simple qu'on pouvait le penser et les novices qu'ils étaient en la matière avaient dû faire appel à toute leur force pour ne pas tomber. Heureusement que les bêtes étaient équipées de scelles, autrement, ils n'auraient sans doute pas pu supporter le vol aussi longtemps. Sans oublier que leurs tenues étaient totalement inadaptées : si les yukatas se révélaient parfaits pour marcher au sol sans avoir trop chaud, ils devenaient soudainement dérisoires pour les protéger du vent froid. La vue et la sensation ressentit dans les airs avaient beau être subjugantes, elles perdaient de leur envoûtement dès lors que les dents commençaient à claquer, que les membres se mettaient à trembler. « Toi, rassembles les griffons et attaches les à ce tronc couché, là-bas. » dicta-t-il à Hanako. « Toi, vas chercher du bois pour faire un feu. Fait bien attention à ce qu'il soit sec. » continua-t-il en se tournant vers Ran. Finalement, l'homme s'intéressa au garçon et lui donna également sa tâche : « Quant à toi, viens m'aider pour monter la tente. » Chacun ayant reçu ses ordres, ils se dispersèrent pour accomplir les missions qui leur avaient été assignées.

Bae aida le mercenaire à décharger le matériel nécessaire pour monter la tente, puis ils s'éloignèrent un peu. L'Orine avait déjà pratiqué cet exercice, à Maëlith, lorsque lui et des amies avaient décidé de dormir dehors pour observer la voûte étoilée lors de la saison des Astres. S'il était parvenu à dormir à la belle étoile, ça n'avait pas été le cas de toutes ses camarades qui, plutôt que de retourner jusqu'à chez elles, avaient pu se faufiler sous la tente pour passer la nuit. Le Hanatsu se révéla donc à peu prêt efficace pour aider le combattant. Pourtant, quelque chose le turlupinait, bien qu'il ne comprenne pas avant que leur entreprise ne soit terminée et qu'il ne puisse prendre du recule pour admirer leur travail. « Ce n'est pas un peu petit pour quatre personnes ? » questionna-t-il, un peu inquiet. Pendant un instant, il eut l'horrible idée que leur protecteur se révèle être un goujat et qu'il n'ait apporté une tente que pour lui, les laissant dormir à l'extérieur comme des miséreux. « Elle est ensorcelée. » répondit sobrement l'homme, coupant court à l'imagination fertile du blond qui le dépeignait déjà comme le pire des rustres. Bae haussa les sourcils, surpris par cette réponse. Il entra dans la tente dès lors que le guerrier s'y engouffra pour vérifier l'intérieur. Effectivement, elle était bien plus spacieuse que ne le laissait penser l'extérieur. Cinq couchettes avaient été installées, recouvertes de couvertures et de peaux. Une commode était même installée à la droite de la tente. Là encore, l'endroit était suffisamment spacieux pour qu'aucun des occupants ne se sente à l'étroit. Au centre des lits de camps, se trouvait un lit pour un feu. Encore une fois, Bae fronça les yeux. « Pourquoi y a-t-il cinq lits ? » demanda-t-il. « Nous serons rejoints pas l'un de mes confrères. Il a été retenu quelques temps mais on doit se retrouver en terre magicienne. » expliqua le chasseur avant de sortir.

Dehors, il eut la satisfaction de voir que les filles n'avaient pas chaumé. Hanako avait effectivement attaché les griffons mais avait également cueillit des fruits pour les nourrir -non pas que leur régime alimentaire leur permette de s'en contenter, l'attention était toutefois bien placée- et avait rempli des gamelles d'eau pour les abreuver, comme elle avait vu le mercenaire le faire un peu plus tôt dans la journée lors de leur première halte. La blonde avait ensuite rejoint son amie pour l'aider à rassembler du bois, un amoncellement bien plus que suffisant ayant été regroupé près de la tente. « Bien, ça suffira pour ce soir. » appela-t-il pour signifier aux filles qu'elles n'avaient plus à continuer. Aussitôt après, l'homme commença à préparer un feu. « Pourquoi ne pas le faire à l'intérieur de la tente ? Il y a un âtre non ? » Le mercenaire garda le silence un instant avant de daigner répondre. « La météo d'ici est plutôt clémente et je veux pouvoir en profiter. Et pour monter la garde, je préfère rester ici. Mais vous pouvez vous installer là-bas si vous en avez envie. » « Non, on reste avec vous. » intervint Hanako, sûre d'elle. Aucun de ses camarade n'objecta.

Le trio s'installa donc pour la soirée. Après qu'Eden ait allumé le feu, Ran et Bae s'occupèrent de préparer le repas tandis que la blonde déchargeait leurs affaires dans la tente. Une fois finit, elle rejoignit le combattant qui était occupé à observer une carte. « Vous établissez notre itinéraire ? » « Il est déjà établi depuis longtemps. » répondit le concerné en repliant la carte. « Par où allons-nous passer, dans ce cas ? » « Vous le verrez lorsqu'on y sera. » Hanako croisa les bras sur sa poitrine, visiblement vexée de ne pas être mise dans la confidence. « Bien, quelques conseils pour la suite du voyage : pensez à mettre quelque chose de plus chaud. Le temps est doux ici mais ce ne sera pas forcément le cas partout. Si tout se passe bien, nous quitterons les terres d'émeraude demain matin, ça s'applique donc dès demain. Pensez également prendre votre cape de pluie, au cas où l'on traverse une averse. » « Oh ça, on a pas à s'inquiéter, Ran pourra nous en débarrasser. » déclara avec une pointe de fierté l'aventureuse, regardant son amie aux cheveux châtains avec un sourire. Celle-ci rentra la tête dans ses épaules. « Oh non, je ne suis pas encore assez douée pour... » dit-elle en rougissant. « Nous établirons des tours de garde, lorsque nous sommes à terre. Même si j'aurais aimé en être capable, je ne peux pas passer toutes mes nuits éveillées pour vous surveiller. Je devrais forcément dormir à un moment donné. Lorsque nous aurons rejoint mon partenaire, vous n'aurez plus à vous en soucier mais d'ici là, vous devrez être coopératifs. » Et ainsi continua les conseils du corbeau.

Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Dim 03 Nov 2019, 07:51


Image réalisée par jingyu shen

Le Départ est le premier des Voyages

Hanako scrutait le ciel avec anxiété, ses larmes ne cessant de couler. Son griffon l'avait fait atterrir à la lisière de la forêt, ce qui ne la rassurait pas étant donné que leurs assaillants les y avaient retrouvé. La blonde ne cessait de jeter des coups d’œils derrière elle, pour sonder les arbres. Cela ne diminuait néanmoins en rien son angoisse : les branches et les racines arboraient des formes suspectes, qui se changeaient aisément en bras ou en jambes dans l'esprit de la jeune fille, la faisant à nouveau paniquer avant qu'elle ne revienne à la raison. L'orine avait prit place derrière un buisson, essayant de se cacher du mieux qu'elle pouvait tout en s'accordant un large champ de vision pour essayer de repérer ses acolytes. Assise là, où plutôt recroquevillée sur elle-même, elle patienta aussi calmement qu'elle le put, se balançant légèrement d'avant en arrière comme pour se bercer et se rassurer elle-même. L'attente était insoutenable. Elle ne sut combien de temps elle dû rester seule, mais chaque seconde lui était insupportable. Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer le pire des scénarios : et si elle était la seule survivante ? Et si leurs attaquants avaient réussi à tuer leur protecteur et s'en étaient pris à ses amis ? Pour essayer d'ignorer la panique qui menaçait de la faire craquer, elle planifiait ses prochaines actions : si personne ne la rejoignait avant l'aube, elle devrait partir, seule. Elle ne pouvait pas se permettre de rester seule ici, comme ça, pas lorsqu'elle savait que quelqu'un était après elle. Eden avait parlé d'un partenaire en terre magicienne, peut-être devrait-elle essayer de le retrouver ? La tâche se révélerait difficile mais elle ne se voyait pas rebrousser chemin pour retourner à Maëlith, elle ne voulait surtout pas revenir en arrière. L'autre possibilité pouvant la pousser à partir seule serait que ses acolytes ne la retrouvent pas. Peut-être n'oseraient-ils pas prendre le risque de la chercher trop longtemps, pour semer leurs assaillants, et la laisseraient derrière... Non. Hanako n'y croyait pas une seconde. Eden l'avait vu s'envoler -du moins le croyait-elle- et Bae et Ran ne partiraient jamais sans elle. Le griffon, qui était resté debout, sur le qui-vive, vint finalement prendre place derrière la blonde et s'allongea contre son dos. Ce simple contact fit du bien à la Hanatsu : c'était comme s'il essayait de l'enlacer pour la réconforter...

Finalement, après près plus d'une heure d'attente, le destrier releva subitement la tête. Hanako interpréta ce geste correctement : le griffon avait repéré ses acolytes. Eux aussi les avaient vus et ils descendaient droits vers eux. La blonde explosa en sanglots incontrôlables, la peur et l'angoisse laissant place à un immense soulagement qui la submergea. Pourtant, quelque chose clochait. Sur les trois griffons, un seul portait un cavalier. Le cœur de l'Orine manqua un battement : de qui s'agissait-il ? Lorsque les êtres ailés se posèrent enfin au sol, l'aventurière se précipita vers eux. Avant même de s'inquiéter de l'état déplorable dans lequel étaient arrivés les garçons, elle fixa son regard dans celui de l'androgyne. « Ran ? Où est-elle ? » La douleur dans les yeux du garçons répondirent d'eux-même. Hanako sentit son cœur se serrer douloureusement, sa respiration se saccader et ses jambes flageoler dangereusement, menaçant de céder. « Hana... Eden, il est blessé... » croassa d'une voix faible l'orine rescapé. Effectivement, le combattant semblait mal en point : inconscient, une partie de son armure avait été déchiquetée. La peau visible était boursouflée, brûlée. Inspirant profondément, la blonde regagna un semblant de calme et s'approcha du duo pour les aider.

Hanako remarqua immédiatement la jambe lacérée de son ami. « Bae, tu es blessé aussi ! » s'horrifia la guérisseuse. « Non, ce n'est rien occupe toi d'abord d'Eden. » conseilla-t-il, essayant de cacher sa douleur. La gorge nouée, la jeune fille prit quelques secondes pour réfléchir. « Bien, prend un bout de tissu et appuis sur ta plaie. Je viens m'occuper de toi dès que j'ai terminé avec lui. » promit-elle en aidant le guerrier à descendre de la monture. En réalité, il était bien trop lourd pour elle et elle ne parvint qu'à l'en faire glisser, faisant de son mieux pour amortir sa chute. Hanako observa les nombreuses blessures qui recouvraient son corps. La plus préoccupante restait cette brûlure englobant son épaule gauche et le début de son bras, remontant légèrement dans la nuque et redescendant jusqu'à l'omoplate. Des cloques s'étaient formées un peu partout sur la chaire maltraitée. Aussitôt, Hanako se sentit submergée : son don de soin n'était pas suffisamment efficace pour soigner une telle blessure ! La blonde s'occupait souvent des petits bobos que se faisaient ses amies à Maëlith, mais il ne s'agissait jamais de quelque chose d'aussi grave, une coupure de cinq centimètres tout au plus ! « Je... Je ne vais jamais y arriver... » « Si... Hanako, ait confiance en toi ! Si tu ne l'aides pas, il est perdu. Alors... Essaie ! » La blonde regarda son camarade qui avait rampé jusqu'à eux et hocha la tête. Fermant les yeux, l'Orine se concentra en plaçant ses mains au dessus de la blessure. Une lueur pâle et argentée en sortie, semblant quitter ses doigts pour rejoindre la chaire du patient. Fort heureusement, la lune était pleine, Phoebe lui donnant légèrement plus de force magique que d'habitude. Pas suffisamment pour soigner totalement le malade, néanmoins.

938 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Mer 13 Nov 2019, 10:34


Image réalisée par Kazeki

Le Départ est le premier des Voyages

« Et c'est à ce moment là que les flammes de l'explosion lui sont revenues dessus et l'ont brûlé. » termina Bae. Il avait enfin pris le temps de raconter à son amie ce qu'il leur était arrivé. Ca n'avait pas été simple : même s'il avait eut du temps pour se calmer et essayer de se remettre les idées en place, les événements lui paraissaient encore flous. Tout s'était passé si vite, ses pensées et sensations se mélangeaient en bribes de souvenirs confus. Pourtant, il avait fait des efforts pour rester le plus précis possible, retranscrire ce qu'il avait vécut le plus justement malgré le chaos.  « Et tu n'as pas revu Ran ? Même après avoir pris de la hauteur ? » demanda Hanako d'une voix étonnamment détachée. L'adolescent secoua la tête, impuissant. « La brume nous coupait la vue, impossible de voir à travers elle. Cette fumée était bien trop opaque pour voir ce qu'il se passait en dessous de nous. » Un silence gênant s'installa entre les deux Orines. La guérisseuse s'entêtait à détourner le regard, fixant résolument la jambe de celui qu'elle s'évertuait à soigner, ignorant superbement l’œillade de celui-ci. Bae essayait d'établir un contact visuel, sans réussite. Il s'inquiétait sérieusement pour sa cadette. Les Orines étaient toutes élevées en groupes, de façon à développer des liens d'amitié et de sororité profonds. Mais Ran et Hanako étaient particulièrement intimes. Elles avaient grandies ensembles, comme de véritables sœurs, faisant d'elles des amies inséparables qui s'étaient promis de ne jamais perdre contact, malgré la distance qui les sépareraient après avoir été liées à leurs maîtres respectifs. Or, la disparition de la timide remettait en cause ce rêve enfantin mais néanmoins rassurant qui les avait toujours apaisé, une certitude qui leur avait toujours parue inébranlable dans le confort de leur ville natale. Le garçon avait toujours envié cette complicité qui les unissait.

« Voilà, ça devrait suffire pour l'instant. » déclara Hanako en retirant ses mains. Bae l'observa s'essuyer le front, recouvert de sueur. « Ca va ? Tu tiens le coup ? » demanda-t-il, inquiet. La blonde soupira. Son visage d'habitude enjoué s'était renfermé, n'exprimant plus quel'épuisement et la concentration. « Ca ira. Heureusement pour nous, la lune est pleine ce soir. Ca m'a donné davantage de force que d'habitude. » La guérisseuse noua un bandage propre sur la plaie de son patient, puis s'essuya la paume des mains sur son kimono, comme pour se donner une consistance tandis qu'elle continuait à fuir le regard du blond. « J'ai l'habitude de soigner des petits bobos, moi... Rien à voir avec vous deux. » S'il n'avait pas fait nuit, Hanako aurait été totalement inutile face à l'ampleur de leurs blessures. L'androgyne céda enfin et baissa le regard sur son mollet. La taillade avait fini par cesser de saigner abondamment et même si la cicatrisation était encore loin d'arriver, la blonde avait réussit à replacer la chaire aux bons endroits, les lambeaux de peau ne s'éparpillant plus dans tous les sens. Bae avait cru s'évanouir plus d'une fois lorsqu'elle avait manipulé son mollet, ou ce qu'il en restait. Hanako, elle, était restée impassible, s'activant le plus méthodiquement possible. Lui même n'aurait jamais été capable d'un tel exploit si les rôles avaient été échangés. Il se souvenait d'avoir entendu une instructrice déclarer que devenir guérisseur ne s'apprenait pas : certains avaient la fibre pour le devenir, d'autres non. Il ne servait à rien d'essayer si l'on ne possédait aucune disposition pour cet art. Lui en était très clairement dépourvu, mais Hanako semblait avoir été bénie dans ce domaine. « Tiens, bois.Tu as perdu bien trop de sang, il va te falloir du repos et beaucoup d'eau. » Le musicien s'empara de la gourde que lui tendait sa camarade et obéit à ses directives tandis que la soigneuse se dirigeait vers son second patient.

Eden avait été installé à quelques mètres du duo, allongé sur le sol, complètement inconscient. Les griffons s'étaient instinctivement regroupés autour de lui, comme pour veiller sur leur maître, scrutant les alentours à la recherche d'un danger potentiel contre lequel le défendre. « Comment va-t-il ? » s'enquit Bae. « Beaucoup mieux... » répondit Hanako d'une voix surprise. Si l'Orine avait été capable de miracles avec la jambe de son confrère, la brûlure de leur protecteur était beaucoup trop grave pour qu'elle puisse espérer l'aider efficacement. Heureusement, le Corbeau était quelqu'un de méticuleux et de précautionneux, et il avait expliqué à ses protégés quoi faire dans ce genre de situation : lui donner l'une des fioles contenues dans les sacoches des griffons. Hanako s'était dépêchée de la lui prodiguer, dès qu'elle comprit que la blessure dépassait de loin ses compétences. Eden s'était alors tordu de douleur, pris de convulsions incontrôlables durant plusieurs minutes. Les deux Orines avaient craint que tant de bruit n'attire leurs poursuivants mais ils n'avaient repéré aucun danger jusqu'à présent. « Ses blessures ont presque toutes cicatrisées. Sa brûlure a pratiquement totalement disparue. » Bae soupira de soulagement. Il se sentait déjà responsable de la disparition de Ran, mais il ne se serait jamais pardonné d'avoir causé la mort de leur seule chance de survie. Sans même s'en apercevoir, il sombra dans la fatigue et s'abandonna aux bras de Harabella.

920 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Mer 13 Nov 2019, 11:18


Image réalisée par jingyu shen

Le Départ est le premier des Voyages

« C'est bon ? Tu as récupéré toutes les affaires ? » demanda Eden en posant les yeux sur Hanako. « Ce n'est pas comme si nous avions beaucoup de choses à perdre, n'est ce pas ? » rétorqua la blonde en passant devant lui sans lui témoigner plus d'intérêt. Le guerrier soupira mais n'ajouta rien, se contentant de monter sur son destrier. « Bien. Dans ce cas, décollons. » Aussitôt, les quatre griffons s'envolèrent d'un seul mouvement. Cette fois-ci, il n'y eut plus d'exclamations de surprise, d'éclats de joie ou de rires. Depuis la disparition de Ran, le groupe était devenu bien plus maussade. Hanako tout particulièrement. La demoiselle n'avait toujours pas accepté son absence. Elle ne parvenait pas à réaliser : elle espérait encore de la voir surgir de derrière un mur, s'excusant de s'être égarée et de les avoir autant inquiété -comme s'était si souvent arrivé à Maëlith. Pourtant, elle savait au fond d'elle même que cela n'arriverait jamais. Ce qui expliquait sa mauvaise humeur. Elle en voulait à la terre entière. Elle était en colère contre Bae, qui avait été incapable de protéger leur amie. Elle enrageait contre Eden qui avait préféré venir à son secours à elle plutôt qu'à celui de la timide. Même les inconnus subissaient les coups de son irritation, la demoiselle se montrant soudainement impétueuse, répondant avec impolitesse à des personnes qui n'avaient rien fait pour mériter son courroux. Elle avait constamment envie de hurler, de pleurer, de frapper ceux qui osaient lui adresser la parole. Le monde entier était jugé responsable. Comment avait-on pu laisser cela se produire ? Ran, la plus douce et innocente de toute les Orines, qui se faisait enlever... Voilà un coup du sort bien injuste. Ça aurait dû être elle, Hanako, qui aurait dû être prise en otage. Même si elle n'était pas encore suffisamment forte pour venir à bout de ses adversaires, elle aurait sans aucun doute tenu mieux le coup que la délicate Ran...

Le voyage était devenu particulièrement éprouvant. Si Eden avait presque été complètement rétabli, il n'avait toujours pas retrouvé toutes ses capacités. Quand à Bae, sa jambe était encore loin d'avoir terminé de cicatriser, malgré les soins quotidiens que lui apportait Hanako. Le guerrier insistait pour que la demoiselle s'en occupe elle même et refusait qu'on l'emmène voir un médecin plus expérimenté, même si cela signifiait faire davantage d'arrêts. Le groupuscule ne faisait d'ailleurs des haltes qu'au sein de petites bourgades. Eden avait refusé de retourner sur le lieux de leur confrontation, craignant que quelqu'un ne les y attende encore pour terminer le travail et enlever les deux protégés encore à sa charge : Hanako n'avait vu là que de la lâcheté et en avait encore plus voulu à leur gardien. Au contraire du prudent, elle aurait voulu retourner sur leur traces et les retrouver, coûte que coûte. Au lieu de cela, ils essayaient au maximum de faire profil bas, n'attirant pas l'attention des habitants, se contenant de passer la nuit ou un repas puis de repartir dans le village suivant. Leur itinéraire avait totalement été revu. Fort heureusement, ils se rapprochaient des terres magiciennes et ce matin là signait le dernier vol avant de retrouver l'équipier d'Eden.

Le trio mit moins d'une heure avant d'arriver sur les terres du Lac de la Transparence. « De la neige... » murmura Bae en attrapant sa camarade par l'épaule. « C'est tellement beau. » « Oui, dommage que Ran ne soit pas là pour la voir avec nous. » Bae soupira. Hanako ne parvenait même pas apprécier ce spectacle fabuleux. Eux n'avaient jamais connu les intempéries. La neige était sans aucun doute plus belle et plus agréable que les averses, malgré le froid qui l'accompagnait. Sur la route, ils avaient acheté des tenues de voyages plus passe partout, moins traditionnelles à leur peuple. Cela leur avait permit de passer inaperçu à travers la foule plus facilement. Une discrétion accueillie avec gratitude après ce qu'il leur était arrivé. Hanako hésita un instant : elle eut envie d'essayer l'une des prises que lui avait enseigné Eden pour se défaire de la poigne du blond. Dès que le combattant avait été en état, Hanako avait insisté pour qu'il reprenne son enseignement, ce que l'homme avait accepté. La blonde s'abstint néanmoins au calme : Eden avait été clair, cet art était réservé pour se défendre des dangers. Même si elle restait en rogne contre son meilleur ami, il n'était pas une menace pour elle. Au contraire, il n'était là que pour lui apporter son soutient, bien qu'elle refuse farouchement tout contact avec lui. « Bien, dépêchons-nous de rencontrer cet autre protecteur. »

804 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Q] Le Départ est le premier des voyages.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le premier pas (Quête) (Pv Antael White) (en arrêt raison départ de Antael)
» | Lieux ouverts aux voyages |
» | Yanna - Æther des voyages et de l'inventivité |
» Un nouveau départ [RP libre]
» [Q] – Un nouveau départ
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres d'émeraude-