Partagez
 

 | Le Dieu des Cauchemars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Jeu 29 Aoû 2019, 15:42


Le Dieu des Cauchemars


Son arrivée fut accueillie par un silence oppressant, à peine rompu par le souffle laborieux des moins vaillants. Il n’était pas question de commenter son apparition - pourtant cavalière - avec ironie ou sarcasme, comme c’était de coutume au sein du manoir. Son aura était écrasante, au point qu’il soit difficile de supporter sa présence. Eoghan était furieux. C’était une évidence. Personne n’était assez sot pour le contrarier davantage, pas même ses propres enfants. Sa rage était glaçante : elle ne s’exprimait pas à grand renfort de hurlements déplacés ou de gestes brusques. Il était simplement là, à toiser avec mépris la petite assemblée. Prêt à sévir. Il gratifiait une personne en particulier de son dédain. Lily-Lune. « Laissez-nous. » murmura-t-elle d’une voix basse et douce, peu impressionnée par la colère de son amant. Quelques secondes suffirent à vider le salon de ses occupants, trop heureux d’échapper à une confrontation entre deux divinités au tempérament imprévisible. « Je suppose qu’il ne s’agit pas exactement d’une visite de courtoisie. » continua-t-elle, en croisant lentement ses longues jambes. Eoghan esquissa un pas dans sa direction, les sourcils froncés. « Tu savais. » articula-t-il simplement, le ton tremblant d’une frénésie à peine contenue. Elle eut un petit sourire. Elle n’allait pas lui faire l’offense de jouer les idiotes. « Mon mari est un homme aux desseins déroutants. » Il se rapprocha davantage. « Cela ne répond pas à ma question. » Elle eut un petit hoquet moqueur. « Une question ? Quelle question ? Cela ressemblait plutôt à une affirmation, voire à un reproche. » Il pointa un doigt sentencieux vers elle. « Ne te joue pas de moi, Lily. Il cherche à s’emparer de ce qui m’appartient. » Elle soupira, feignant l’ennui. « Il faut apprendre à partager, les garçons. » L’allusion arracha une grimace au Dieu des Cauchemars. Il ne se laissa pas duper pour autant et enchaîna : « Je ne suis pas certain qu’il envisage une cohabitation saine et sereine. » - « Comme si c’était ce que tu souhaitais, toi. Tu as imposé ton culte en écrasant tous les autres, jusqu’à devenir l’unique divinité des cauchemars, allant jusqu’à réduire certains au rôle de sbires à ton service. Dommage pour toi. Tu as un adversaire à ta taille, à présent. » Il se glissa sur la méridienne, aux côtés de sa maîtresse. Il effleura ses lèvres du bout de l’index. « Lily … Tu es très précieuse à mes yeux. Tu le sais. » Il posa ensuite ses mains sur les joues de la jeune femme. « Mais je ne le laisserai pas faire. » Il n’avait pas besoin de mot pour exprimer ses menaces. Lily-Lune écarta ses mains. « Ne me mêlez pas à vos querelles. Cela ne me regarde pas. » Il s’esclaffa, narquois au possible. « Bien sûr que si. » - « Tu ne peux t’en prendre qu’à toi, Eoghan. Il est surnommé le Prince des Cauchemars. N’est-ce pas assez évocateur ? Il cherche simplement à prendre ce qui lui revient de droit. » - « Pardon ? » Il avait haussé le ton, agacé par la dernière remarque de Lily-Lune. « A ce que je sache, on dit de toi que tu es la plus belle de toutes les femmes des Terres du Yin et du Yang. Tu ne cherches pas pour autant à prendre la place de Velouria. » Lily-Lune n’eut pas la moindre réaction, se contentant de regarder longuement son amant. Ce dernier prit quelques instants pour la dévisager, avant de souffler. « Finalement … Vous vous êtes bien trouvés, tous les deux. »

« Velouria est une incapable. Elle mérite amplement le sort que je lui réserve. » - « Cela ne m’étonnerait pas que ton adorable mari envisage la même chose à mon égard. » - « Peut-être. » Elle n’était pas certaine des projets de son époux. « On ne peut pas dire que vous vous appréciez énormément. » - « Il me déteste. » - « Evidemment. Tu règnes en maître sur un domaine qu’il convoite et tu couches avec sa femme. » - « Moi qui étais persuadée que votre mariage était fondé sur une liberté farouche et une indépendance à toute épreuve … » - « C’est le cas, au point de ne pas être forcé d’apprécier les conquêtes de l’autre. Et toi … Pourquoi est-ce que tu le hais ? » Il afficha un petit sourire, un peu goguenard. « Peu importe. L’affection, que tu me portes, me vaudra sans doute sa miséricorde. Ou tout l’inverse. » - « Contentez-vous de coexister en tolérant la présence de l’autre. Nous sommes nombreux. Très nombreux. Vous n’êtes pas les premiers et encore moins les derniers à devoir partager. » - « C’est un peu hypocrite de la part de la femme qui compte prendre la place d’une autre Déesse sans même songer à la possibilité de cohabiter. » - « C’est ainsi. » - « Les femmes … » Eoghan feignait l’indifférence. En réalité, il bouillonnait de rage. Il était presque obsédé par l’idée de retrouver Jun, afin de régler ce conflit. C’était une mauvaise idée. Ils étaient tous les deux d’une puissance démesurée, et un affrontement risquait de laisser des séquelles partout où ils passeraient. « Tu sembles sereine. » Elle arqua un sourcil. « Je ne devrais pas ? » - « Tout va changer entre nous, Lily. » Elle eut un rire, aussi léger que moqueur. « Bien sûr que non. Notre … relation … a toujours été ainsi. Complexe. C’est toi qui est venu me trouver, pour que je prenne ma place au sein des Dieux. Tu as cherché à me manipuler pour parvenir à tes fins. Tu as voulu me mettre sous ta coupe, en tant que femme et en tant que divinité. Tu as fini par m’enfermer, m’entraver et me séquestrer, quand tu as compris que c’était peine perdue. » - « Tu n’as pas été facile à vivre non plus. » Elle sourit. « Certes. »

« Cette fille … Elle est ... » - « Oui. » Lily-Lune esquissa un charmant sourire. « Elle ne rêvera plus. Fais en sorte que son sommeil soit encombré par les pires cauchemars de ta création, Eoghan. » -  « Demande ça à ton mari. » -  « Oh … Il débute en la matière, tu sais. » Il ricana.  « Et la vraie raison ? » Elle se contenta de pencher légèrement la tête sur le côté. Ses longs cheveux noirs glissèrent de ses épaules pour aller s’écrouler sur les hanches.  « Tu la connais. » Il soupira.  « Pauvre gamine. C’est cruel. Je sais bien que tu peux être une vraie mégère … Mais c’est toujours impressionnant de voir à quel point. » -  « Ce n’est pas ma faute si ma réputation veut que je sois une petite chose, tendre et délicate. » -  « Ils se trompent tellement. » Elle sourit davantage, en songeant à la petite Aylivae, qui ne connaîtrait plus la joie d’une nuit délicate et pleine de songes merveilleux, puisqu’elle n’avait plus les faveurs de la Déesse des Rêves. « Je l’avais prévenue. »  

~~~

« Sale petite garce … » murmura une voix chantante, au timbre grinçant. « Je vais t’anéantir, ma jolie. » Elle aboya quelques ordres. Ce n’était que le début.  

Revenir en haut Aller en bas
 

| Le Dieu des Cauchemars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | Les Cauchemars |
» | Le RD & le Conte des Cauchemars
» La boite à cauchemars.
» La Dynastie des Cauchemars
» La Maison des Cauchemars | Vanille
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres d'émeraude-