-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] Un passé encombrant... | Daé Miirafae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Lun 12 Aoû 2019, 22:34


Se laisser aller et vagabonder,
 
Que pouvait-il y avoir de mieux que de se laisser aller dans de grands espaces verdoyants sans aucun autre but que de s’intéresser au paysage environnant et profiter de la quiétude que pouvait offrir la nature ? Se laisser emporter par l'odeur de l’herbe à la levée du soleil, éclaircissant de sa toute sa lumière une étendue vierge de civilisation, et la laisser prendre ses pleins droits sur toute forme de domination. Courir à travers la plaine et sentir les fins brins d’herbes caresser son corps et simplement apprécier le moment.
 
Mais le moment, Oomaria ne pouvait pas l’apprécier, il n’arrivait pas à l’apprécier, il entendait simplement le bourdonnement agaçant des abeilles à ses oreilles lorsqu’elles le frôlaient, le bruit strident des petites bestioles qui vivaient sur ces terres et la démangeaison que pouvaient lui provoquer ces maudites herbes. Ce n’était pas dans la nature du Réprouvé d’apprécier la nature à un tel degré de sérénité et de pureté. Il avait effectivement perdu sa mémoire personnelle, mais il savait exactement où se trouvaient les terres d’Emeraudes mais il ne n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire à présent, noyé dans ses rouleaux de parchemins qu’il traînait comme un boulot car ils lui étaient totalement inconnus. Ou du moins ce qu’ils contenaient.
 
Oomaria avait décidé de prendre place sur un banc, aménagé devant une sorte de petite taverne, avec quelques maisons autour. Elle devait probablement servir de halte pour les voyageurs, ce qui tombait bien car la table serait assez longue pour dérouler le parchemin qu’il tenait entre les mains. Le Réprouvé commanda un alcool quelconque et alluma un tube tabac dont il souffla les premières inspirations par les narines. Il entreprit la lecture de ces écrits en ne se souciant pas vraiment des personnes qui se trouvaient avec lui, il préféra se plonger dans le récit :
 
« Que me reste-t-il comme espoir maintenant que ma merveilleuse épouse est morte ? Que reste-t-il dans ce bas monde pour un Réprouvé a qui tout a été violemment arraché ? Rien, si ce n’est le désespoir et se laisser morfondre de plus en plus… Après tout, ne devrais-je pas mettre un terme à tout ça ? Simplement en finir serait une bonne solution car l’Ange qui se trouvait en moi, a fini par s’évanouir… »
 
Pas un seul des écrits n’était sympathique à lire, aucun ne sentait un soupçon de joie de vivre ou d’espoir. Malheureusement, rien n’aiguillait davantage Oomaria sur ses origines ou une explication sur le pourquoi du comment de ces parchemins et pourquoi il les avait en sa possession. Si quelqu’un lui avait transmis pour le faire culpabiliser, c’était une très mauvaise manœuvre car il n’avait pas, ne serait-ce qu’un soupçon de bon sentiment qui se manifestait en lui.
 
« Tu es le responsable de tout. »
 
Les voix d’enfants se manifestèrent de nouveau à lui ; il ne les contrôlait pas, elles s’exprimaient simplement dans sa tête lorsque l’envie leur en prenait et cela commençait profondément à exaspérer Oomaria.
 
« Tu veux bien être plus précis gamin ?
Tu es le seul coupable.  
- Mais coupable de QUOI ?! »
 
Le Réprouvé s’était exprimé à voix haute de manière un peu trop virulente et se prit nerveusement la tête entre les mains avant de saisir son tube de tabac entre le pouce et l’index en tentant de se calmer, mais il sentait une rage bouillonner en lui…

566 mots
Revenir en haut Aller en bas
Daé Miirafae
~ Rehla ~ Niveau IV ~

~ Rehla ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 757
◈ YinYanisé(e) le : 29/05/2019
Daé Miirafae
Jeu 15 Aoû 2019, 23:44

C'était grisant. Daé contemplait la plaine qui courait devant ses yeux sur une distance inquantifiable à son corps qui n'en avait encore que peu parcouru. L'herbe verte s'étalait à perte de vue et au loin il semblait y avoir un hameau ou quelque chose qui y ressemblait. Peut-être que c'était le ciel. Peut-être que s'il attendait assez, la grande étendue se noircirait et s'habillerait de lumières. Tous les éléments étaient là. L'étendue qui ne s'arrêtait pas, qui était trop grande pour la penser et la sensation qu'il était ici parce qu'il le devait. Cette sensation le tiraillait d'ailleurs depuis quelques temps, mais à un point qu'il trouvait anormal. En réalité et après discussion avec une amie à lui, iels s'étaient rendu.e.s compte que peut-être que tout ça venait de leur esprit. Parce qu'elle le ressentait aussi. Peut-être que de passer des heures à écouter quelqu'un leur expliquer que leur temps viendrait et qu'iels comprendraient quand iels seraient guidés, avaient commencé à les rendre parano du signe, en recherche constante de l'épiphanie des astres. D'ailleurs Daé ne savait pas exactement combien de temps il avait voyagé, mais il l'avait fait. Béni par le sourire d'une des tutrices qui semblait l'apprécier particulièrement.

La marche dura une heure, peut-être deux, il faisait chaud, le soleil tapait sur le front de Daé qui transpirait et qui avait enlevé le tissu simple qui lui servait de haut pour essayer de se protéger de la chaleur. Il savait pourquoi il préférait la nuit. Tout en ayant la sensation que même toute l'eau du monde - et Phoebe sait qu'il y en a - ne pourrait enlever sa moiteur, il arriva enfin là où il avait décidé que sa quête s'arrêterait. Le petit hameau en question qui ressemblait plutôt à une halte pour voyageureuses qu'à un véritable village.

*Mais qu'est-ce que je fous là ?* Daé regarda autour de lui les bancs et fut pris d'un sentiment qu'il connaissait encore peu. L'ennui. Le terrible. Celui avec le E de Explique-moi comment un monde si riche peut-être si pauvre par endroit. Celui qui le tirailla alors comme jamais. Il se retourna vers les Terres qu'il venait de traverser, chercha Synaën du regard, mais ne la vit pas et entra, las, dans ce qui ressemblait à une auberge avec devant sa façade, un banc, une table et personne.

L'intérieur lui parut banal alors qu'il sentait un subtil mélange élaboré de fleurs qu'il n'avait jamais sentie, la personne qui lui servit une bière aromatisée à la framboise qui lui parut acide alors qu'elle était douce, lui parut austère alors qu'elle était cordiale et il ressortit pour s'asseoir sur ce banc, les sourcils froncés et le regard perdu. Entre temps, une personne au regard dur avait déroulé un parchemin sur la longue table. Daé le regarda, impassible, et s'assit à côté de lui, en ôtant les anneaux de métal qui traversaient ses lobes pour pouvoir soulager une de ses oreilles que la transpiration avait fait démanger violemment. Il but une grande gorgée.

"Salut Oomaria." Daé le regarda dans les yeux, l'air surpris. Pourquoi avait-il sorti ce prénom là ? Qu'il n'avait jamais entendu ?


571 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t36632-dae-miirafae-termin
Invité
Invité

avatar
Dim 18 Aoû 2019, 20:29

Sous l’effet de la colère qui commençait doucement à l’envahir, Oomaria se mit à secouer frénétiquement sa jambe à un tel point qu’il pensait qu’une crampe allait le prendre. Le fait de ne plus se souvenir qui il était, était en soit déjà assez frustrant, mais qu’une bande petits mioches se mettent en plus à le narguer était une situation qu’il supportait encore moins. Et le fait de ne pas pouvoir les contrôler était encore pire que tout, une impuissance totale face à un phénomène qu’il pouvait encore moins expliquer. Le summum de l’agacement pour le Réprouvé. Son tube de tabac était à présent écrasé entre ses doigts, le jetant à terre, il prit une grande gorgée de son alcool en se replongeant dans ses récits. Mais un élément vint perturber sa lecture, ce qui ne fit qu’accentuer l’irritation qu’il aurait pu calmer assez rapidement. Une personne, un homme, un emmerdeur de première vint s’asseoir à ses côtés en ne manquant pas de légèrement le secouer au passage.

« Salut Oomaria. »

À la simple mention de son prénom, Oomaria se raidit de méfiance. Que quelqu’un le connaisse aurait dû être un réconfort pour sa personne car ce jeune homme aurait peut-être pu lui donner des informations sur lui-même. Mais le Réprouvé était d’un naturel méfiant, et il considérait cette arrivée intempestive comme, à la fois un manque de respect et une forme de supériorité qu’il ne supportait pas. Le Réprouvé était d’un tempérament excessif, mais il ne supportait pas qu’on puisse lui montrer tant de déférence.

« Comment est-ce que tu connais mon nom ? Oomaria sortit discrètement un stylet caché dans ses vêtements et le dirigea avec autant de finesse vers le flan de l’inconnu. Tu ne partiras pas d’ici avant de m’avoir dit qui tu es. »


Les dents serrées, les phalanges blanchies, l’hybride faisait extrêmement attention de ne pas montrer sa menace à d’autres personnes à part l’inconnu aux cheveux blancs. Le Réprouvé ne voulait pas faire montre de sa faiblesse devant quelqu’un qui pouvait être un élément de passé, sachant que cette personne pouvait être aussi bien un allié qu’un ennemi qu’il aurait pu semer aux quatre coins des Terres du Yin et du Yang. D’autant que le visage de son « compagnon » ne lui disait absolument rien et les petites voix dans sa tête ne semblaient pas prêtes à coopérer avec lui.

Oomaria fit doucement glisser ses rouleaux plus proches de lui en tentant d’en cacher le maximum des écritures car il ne voulait surtout pas qu’un élément ne soit retourner contre lui. De sa main libre, il but une seconde gorgée de sa boisson, coinça ensuite un tube de tabac entre ses dents et l’alluma en soufflant une grande bouffée d’air. Il enfonça davantage son stylet dans le flan du jeune homme.

« Dis-moi tout mon ami. »


521 mots
Revenir en haut Aller en bas
Daé Miirafae
~ Rehla ~ Niveau IV ~

~ Rehla ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 757
◈ YinYanisé(e) le : 29/05/2019
Daé Miirafae
Mar 20 Aoû 2019, 10:28


Daé n’avait rien prévu, mais une chose était sûre, les choses ne se déroulaient pas comme il aurait pu le prévoir. A la mention de ce qui semblait définitivement être le nom de la personne à ses côtés, il sentit son visage se raidir et quelque chose de désagréablement pointu s’enfoncer délicatement, mais précisément dans son flanc, sans pour autant le blesser. Le jeune rehla leva les sourcils avec stupeur et ne put retenir un hoquet de surprise en baissant les yeux pour regarder ce qui avait commencé à titiller le tissu du haut qu’il portait. « Woh ! Eh, je t’ai jamais voulu du mal moi hein ! Ça va pas ?! »

Il remarqua qu’Oomaria avait enlevé les papiers de la table et ne comprit pas pourquoi et avait la désagréable sensation qu’il allait finir comme un tableau de nature morte avec lui dans le rôle du tonneau de vin percé sur la grande table en bois couverte de papiers.

*On m’a dit qu’il fallait que je suive mes instincts. C’est sérieux là ?! *Il leva juste les yeux comme pour adresser ce message aux étoiles, sachant très bien que ça n’avait pas grand sens et que ce qu’on lui avait dit et répété sur l’instinct était pour lui une science aussi connue que la fabrication du café – chose qu’il n’avait jamais pratiquée.
Alors que son nouvel ami allumait un tube de tabac entre ses dents et que Daé toussait à cause de l’odeur, il se dit qu’il fallait absolument qu’il réfléchisse à une solution pour se sortir d’ici. *Bon, pas moyen de partir comme ça parce que je cours clairement pas assez vite. Je sais pas où est Synaën, mais si tu m’entends, viens ! Sinon…sinon je pourrais faire voler une de ces maisons et la lui faire arriver dessus, mais la dernière fois que j’ai tenté d’amener à moi une choppe, elle s'est misérable…*

Une poussée un peu plus insistante du stylet qui le titillait le sortit de son flot de pensée et il regarda celui qui l’avait appelé son « ami » droit dans les yeux. « Ça va bien je te remercie ! Je sais pas ce que tu veux que je te dise d’autres ! » Daé souffla un coup de manière audible pour se détendre et essayer par la même de détendre un peu la situation.

Une chose lui vint soudain à l’esprit. S’il réagissait comme ça au simple fait qu’un inconnu lui mentionne son nom, cela voulait peut-être dire qu’il était recherché ou en tous cas que des gens lui voulaient du mal. C’était peut-être une carte à jouer. En tous cas la seule qu’il avait étant donné que lui-même n’avait pas la moindre idée de comment il connaissait ce nom. « Je m’appelle Daé. » commença-t-il avec une voix qu’il tenta de rendre posée, mais qui dans les faits était encore tremblante, la pensée du stylet contre son flanc ne le quittant pas. « Et je ne sais pas de qui tu as peur, mais je ne te veux aucun mal. Après tout si je sais ton nom c’est qu’on se connaît.. ». Voilà tout ce qui lui restait, il avait peur qu’Oomaria s’imagine qu’il faille éliminer tous les gens qu’il connaissait ou qu’il comprenne le subterfuge, mais, au moins il gagnait du temps.



554 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t36632-dae-miirafae-termin
Invité
Invité

avatar
Mer 21 Aoû 2019, 15:19

Oomaria sentait la colère grandement monter en lui. Il pouvait supporter beaucoup de choses au nom de son amnésie, mais être pris pour un idiot par un jeune impudent qui venait le déranger d’un air aussi désinvolte ne faisait pas partie de sa tolérance. Le Réprouvé sentait bien que son jeune camarade ne savait plus où se mettre et il devait admettre que cela l’amusait un peu. Mais il garda son sérieux, hors de question de montrer le moindre signe de faiblesse à un inconnu, même si celui-ci prétendait qu’il n’en était pas un. L’hybride avait une conception bien à lui de la politesse et sentir le souffle du jeune inconscient effleurer son visage l’irritait terriblement, même si ce n’était pas son intention première. Sa réponse bien trop vague ne faisait qu’accentuer cette rancœur grandissante ; les Réprouvés étaient des personnes instables, un rien pouvait suffire à les faire basculer du côté démoniaque. Le jeune inconnu était bien parti sur sa lancée.  

Ce dernier tenta de rattraper le coup en donnant son prénom à son tour, mais cela ne suffit pas à rassurer le Réprouvé, toujours sur ses gardes. L'inconnu souleva une réflexion intéressante : effectivement, si Daé connaissait son prénom, cela était peut-être dû à une rencontre dans le passé. Mais il aurait dû s’arrêter là pour ses explications car le fait qu’il mette Oomaria à quelconque forme de peur l’exaspéré au plus haut point. Fierté déplacée. Cela ne fit que renforcer son envie de voir à quel point la chair du jeune pouvait être résistante.  

« C’est exact, Daé, tu le connais. Ou tu as pu utiliser un moyen de le trouver : un pouvoir, un objet, que sais-je. Je te conseille d’être honnête avec moi, car il n’y aura pas assez de Zaahin à prier si je dois en finir avec toi. »

Le Réprouvé envoya la fumée de son tube de tabac dans l’air avant de reprendre une gorgé de son alcool qui avait commencé à tiédir et était devenue désagréable à boire. En y réfléchissant, Oomaria songea qu’il devait se montrer plus sympathique envers son ami, car qu’il s’agisse d’un ami ou d’un ennemi, il pouvait avoir des informations intéressantes à lui donner. Ce n’était pas les petites voix dans sa tête qui allaient coopérer avec lui.  

« Je veux seulement la vérité. Si tes informations me plaisent, tu pourras repartir d’ici sans problème. Si j’ai, ne serait-ce qu’un soupçon de doute sur ce que tu me racontes, je te conseille de m’assommer et de courir vite. Très vite. »

Oomaria esquissa le début d’un sourire ; sa lèvre se souleva légèrement. Il voulait se montrer plus amical envers Daé, cependant le loup change de poil mais pas de caractère, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il lui fasse des courbettes. Son stylet était toujours placé de manière qu’à ce qu’au moindre mouvement de la part de son jeune ami, cela suffise au mieux à lui laisser une très vilaine cicatrice, au pire un étranger de plus qui s’est retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Pour tenter de lui dénouer la langue, Oomaria fit glisser vers Daé sa chope de bière aromatisée d’un fruit dont il ne parvint pas à déceler l’odeur mais qui ne lui donnait pas plus envie de le savoir non plus.

RP:

550 mots
Revenir en haut Aller en bas
Daé Miirafae
~ Rehla ~ Niveau IV ~

~ Rehla ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 757
◈ YinYanisé(e) le : 29/05/2019
Daé Miirafae
Jeu 22 Aoû 2019, 18:19


*Je ne serai pas plus rapide que lui et vu l’insistance avec laquelle il appuie sur mes flancs, sûrement pas capable de le battre au corps, mais par contre...* Daé avait pris le temps que lui avait laissé Oomaria pour tenter de trouver un moyen de s’en sortir sans ne plus compter sur l’intervention de sa tigresse, ne sachant pas où elle rôdait et sa propre survie ne pouvant pas attendre. Il voulait de l’honnêteté ? Daé allait être le plus honnête possible. Apparemment, les réponses évasives que le jeune Rehla avait servi jusque-là à son nouvel ami dont il ignorait d’ailleurs tout de la race l’avait énervé et avait risqué de le faire perdre son sang froid. C’était la seule carte que Daé avait en main.

Oomaria glissa vers son otage la bière de ce dernier qui la prit et profita de ce temps pour se concentrer tout en soufflant pour se calmer. Il but deux longues gorgées et ferma les yeux une seconde pour sentir précisément l’endroit où le styler était posé contre lui. Il n’avait jamais utilisé ça dans une situation de stress, mais il l’avait relativement pratiqué dernièrement et pouvait donc rationnellement se reposer dessus. Il concentra sa magie dans son flanc gauche et le visualisa, tout en reposant sa chope, légèrement plus mou que ce qu’il était puis il se prépara à l’allonger de telle sorte à ce que si Oomaria plantât le stylet, alors il ne rencontrerait que du vide ou éventuellement son flanc, mais plus loin que ce à quoi il s’attendait. La surprise de l’elasticité soudaine de son corps devrait alors lui laisser le temps de se reculer.

Il reposa sa bière. Maintenant, il n’y avait plus qu’à énerver la bête et à se tenir prêt. « Ta bière a l’air chaude. Si c’est de la bière, enfin je veux dire, tu veux de la mienne ? » Daé sourit et lui tendit la sienne en faisant des gestes calmes pour éviter tout mouvement malencontreux d’Oomaria alors qu’il ne s’y attendait pas encore. « Tu veux la vérité ? Je vais être le plus honnête possible, mais j’ai bien peur que mes informations ne te plaisent pas pour autant… Donc je ne vais rentrer ni dans la case partir sans problème, ni dans la case soupçon. » Il marqua une pause et regarda posément son bourreau dans les yeux. Le combat était tranquillement en train de se déplacer. Daé voulait que l’attention de son partenaire passe de sa main maniant son arme à sa langue. Il prit un temps pour vérifier que son flanc était toujours prêt à changer la place qu’il prenait dans l’espace et reprit. « Je connais ton prénom et je ne sais pas pourquoi. J’ai la sensation qu’on ne se connaît pas encore, mais qu’il fallait qu’on se rencontre et je ne sais pas pourquoi. Je crois que je pourrais t’aider, mais je ne sais pas comment. » Il marqua une dernière pause. « Ah et sache également que je ne vais pas t’assomer. Je ne vois pas l’intérêt. Tu ne m’as rien fait, tu as juste un peu paniqué..et c'est pas grave. » Il sourit d’un ton légèrement condescendant et paternaliste. Si tout se passait bien, c’est maintenant qu’il allait frapper.



536 mots


RP:
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t36632-dae-miirafae-termin
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[RP] Un passé encombrant... | Daé Miirafae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | Daé Miirafae
» | Daé Miirafae |
» | Daé Miirafae | - [Terminé]
» [EDR Orine & Co] Les fleurs du passé
» Les démons du passé
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres d'émeraude-