AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La boustifaille [Vylker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itak Akai
~ Eversha ~ Niveau II ~

~ Eversha ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 289
◈ YinYanisé(e) le : 29/08/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Ses haches ; Ses chats
✭ Activité : Chevalier de l'Ordre d'Hébé

Caractéristiques
◤ ◤: A:17 | F:20 | C:7 | I:9 | M:11
◤ ◤: Coupine et Rosette : haches
Itak Akai
MessageSujet: La boustifaille [Vylker]   Dim 13 Jan 2019, 18:04





Wenda déambulait sur le pont supérieur en longeant les murs. En fait il aurait bien aimé pouvoir se mouler avec les planches de bois et disparaître. A bord du Geobukseon, il était tout sauf invisible et en venait parfois à se demander si on ne lui avait pas donné ce laisser-passer que pour le montrer et le désigner comme future pâture. Malgré tout le jeune pirate restait heureux d'avoir trouvé un équipage qui le laissait pour le moment faire ses preuves. L'air brûlant des cuisines de la taverne du vieux Urkuz avait fini par l'étouffer et le rendre claustrophobe tout en lui rappelant amèrement qu'il n'avait pas gagné les Terres Oubliées à bord d'un radeau en sacrifiant tout ce qu'il avait pour se terrer toute sa vie dans le sous-sol d'un bâtiment. Ce n'était pas l'ambition de devenir le capitaine le plus riche ni l'envie de posséder le plus beau navire mais simplement le désir profond de liberté et de voyage. Le jeune Lyrienn s'était déjà aperçu qu'il ne supportait pas de rester dans un endroit bien longtemps. A peine avait-il posé ses sacs et commencé à considérer sa maison comme son chez-lui qu'il ressentait l'urgence de s'enfuir et de bouger ailleurs. La capitale du Léviathan ne faisait pas exception ; la piaule qu'il s'était dénichée dans les combes de la taverne était destinée à n'être que le souvenir certain d'une maison chaude qui attendait son retour et qui ne serait habitée que quelques mois l'année. Ainsi quand le capitaine Vylker lui avait offert une opportunité de taille, il n'avait pas pu faire autrement que d'accepter avec incrédulité. Le Lyrienn n'avait pas prit en compte le fait qu'il serait entouré de pirates tout à fait... différents. Ses maigres connaissances du monde ne lui permettaient pas de définir à quelle race appartenaient ces personnes ; en réalité il était curieux mais il n'osait pas poser de questions. Il n'osait rien, à peine croiser les regards et se demandait sans cesse pourquoi diable était-il encore en vie. Appuyé contre une rambarde en bois, il regarda l'infinité d'eau autour d'eux ; cela lui calma l'esprit mais comme c'était insuffisant contre la panique qui l'envahissait, il s'échappa pour nager et se métamorphoser pendant une dizaine de minutes. Dans quelques heures les autres aillaient venir pour le déjeuner dont il avait la préparation pour tâche. Comme il s'agissait d'un test pour éprouver ses capacités de cuisinier, il supposait qu'il ne trouverait pas grand monde pour l'aider ou lui dire quoi faire. Naïvement, il se demandait même si ces gens-là mangeaient ce qui était considéré comme des mets normaux.

En grinçant des dents, le jeune homme s'attacha les cheveux à l'aide d'un ruban rouge dont il entoura sa tête, puis remonta les manches de sa tunique verte. Il s'était habillé de façon pratique pour lui : c'est à dire facile à enlever s'il ressentait le besoin de nager ; pas trop précieux et pas trop chaud pour affronter les aléas de la cuisine : une paire de bottes hautes, un pantalon et une chemise usés. Pendant un moment, il avait prié pour que sa cicatrice lui permette de cesser d'avoir l'air d'un novice de vingt ans mais l'illusion était trop faible. Il avait l'air d'un niais ou d'un heureux imbécile à côté des autres plus expérimentés et avait fini par accepter l'idée et les moqueries qui allaient avec. Heureusement pour lui, le jeune homme avait acquis des dons particulièrement utiles qui lui facilitait le travail. Il avait gagné aux dés un artefact qui faisait apparaître des ustensiles et on lui avait dévoilé une magie qui permettait d’alcooliser n'importe quelle boisson.  Le vieux Urkuz s'était prit d'affection pour lui et n'avait pas rechigné à lui montrer mille secrets, allant même jusqu'à lui confier une poule aux œufs d'or ou de chocolat. Se sentant plus sur son territoire entouré des fourneaux et des casseroles fumantes que parmi les guerriers armés qu'il voulait nourrir, Wenda commença par obéir à celui qui semblait remplir la fonction de cuisinier en chef. Il n'était pas certain que le poste soit bien défini car en se comptant lui-même, ils n'étaient que trois en cuisine. Mais préférait faire profil bas : il commença par allumer les fourneaux, une tâche qu'il détestait naturellement à comme de son manque d'affinité extrême avec le Feu. Puis il récura la vaisselle, nettoya les sols, rapporta les aliments de la cale, éplucha, récura encore et on le laissa s'occuper des grillades de poissons et de viandes rouges ainsi que du dessert pour lequel il choisit naïvement de faire des tartelettes à la confiture et aux fruits et chocolats de toutes sortes flambées au rhum en se disant que comme ils disposaient encore des aliments frais du port, il fallait en profiter autant que possible. Alors que le déjeuner commençait dehors, Wenda était resté en cuisine. Le visage particulièrement rouge et en sueur, il surveillait toutes ses tartes dans les fours tout en transformant en alcool les verres de qui voulait bien lui demander. La rumeur de son petit don n'avait pas tardé à faire son chemin comme une trainée de poudre, en fait, il se demandait maintenant -un peu tard- si le capitaine autorisait ses hommes à boire ainsi. Il se demandait aussi si le chef cuisiner était content, s'il avait bien évalué la quantité de nourriture à faire griller. En ruminant sombrement, le Lyrienn réalimenta le feu avec une grimace extrême puis commença à laver avec maniaquerie ce qu'il restait de sale comme si l'eau allait aussi le laver de ses doutes.

Mots : 1002



~Tomorrow will take us away, far from home
No one will ever know our names, but the bards' songs will remain ~


~And so it is the end of our days
So walk with me till morning breaks ~

DC de Devaraj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34166-itak-akai
 

La boustifaille [Vylker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Les Mers & Les Océans :: Océan-