AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 | Erza Taiji Stark |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erza Taiji Stark
~ Réprouvé ~ Niveau VI ~

~ Réprouvé ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 2059
◈ YinYanisé(e) le : 26/11/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : TA SOEUR

Caractéristiques
◤ ◤: Ag : 20, For : 44, Ch : 24, Int : 30, Mag : 8
◤ ◤:
Erza Taiji Stark
MessageSujet: | Erza Taiji Stark |   Ven 11 Jan 2019, 19:38




Bouton d'Or



Brii Taiji Jalaan’Gaan

Réprouvée ♦ Puissance significative

Noms : Taiji Jalaan'Gaan
Prénom : Brii
Parents : Düst Taiji et Hermine Vaughan [Aliénor]
Enfants : Rhéa [Babelda] et Aslan [Soma]
Demi-frère : Hugh Taiji
Sexe : Féminin
Âge apparent : Trente ans
Ère de naissance : Fin de la Deuxième Partie de l'Ère de la Renaissance du Dieu Roi
Lieu de vie : Bouton d'Or
Métier : Maraicher
Traits de caractère : Protectrice - Maternelle - Compréhensive - Travailleuse - Bipolarité de la race (calmée)

Brii est convaincue que personne ne connait son père comme elle l’a connu. Elle a toujours vu en Düst un homme tolérant et fondamentalement bon. Elle ne saurait comment l’expliquer exactement mais cet amour qu’il portait aux Anges, au-delà des clivages des deux races, lui semblait dénué de tout péché. Avant d’être Roi, son père avait été marié à une de ces ailes blanches. Il l’avait aimée puis elle s’était éteinte. C'est par la suite qu’il prit diverses maîtresses dont sa mère, une Ange amoureuse de lui. Quand bien même cette dernière sut toujours qu’il ne l’aimait pas, elle ne lui en voulut aucunement. L’amour des Anges est si pur, si grand, que les péchés sont pardonnés. Peu importe la non réciprocité, peu importe la souffrance que cela peut engendrer. Reconnue comme une Taiji mais non pas comme la fille de Düst, Brii fut élevée dans une famille à Bouton d’Or, le roi lui rendant visite assez souvent. D’après elle, sa seule erreur fut de tomber sous le charme d’Erza. Il le nia toujours mais elle vit dans son regard et son comportement que quelque chose avait changé, qu’il lui portait un attachement contre nature et destructeur. La suite funeste ne se fit pas attendre, ce qui engendra chez Brii une certaine tristesse. Pourtant, le plus grand chagrin de la Réprouvée fut de perdre l'une de ses propres filles. Heureuse en ménage, comblée d’un amour partagé avec Alduin, son mari, ce drame changea leur vie. Aujourd’hui, bien après la guerre des Ætheri, la jeune femme en reste profondément perturbée. Convaincue, au plus profond de son cœur, que sa fille est toujours vivante, ce sentiment n’est pas partagé par Alduin qui pense que Brii essaye de nier la vérité, de détourner le regard d’une réalité horrible. Plus ouverte que son mari aux autres peuples du fait de sa naissance, Brii se garde néanmoins bien de le clamer haut et fort.

Alduin Taiji Jalaan’Gaan

Réprouvé ♦ Puissance significative

Nom : Taiji Jalaan'Gaan
Prénom : Alduin
Épouse : Brii Taiji Jalaan'Gaan
Enfants : Rhéa et Aslan
Sexe : Masculin
Âge apparent : La trentaine
Ère de naissance : La Deuxième Partie de l'Ère de la Renaissance du Dieu Roi
Lieu de vie : Bouton d'Or
Métier : Guerrier et forgeron
Traits de caractère : Raciste - Prudent - Paternel - Protecteur - Fier de son peuple - Bipolaire - Amour pour l'alcool - Travailleur - Grincheux

Alduin naquit dans la famille Jalaan’Gaan et fut éduqué avec les valeurs de cette dernière. Sa grand-mère, une femme à l’allure d’une trentenaire éternelle, avait un discours très dur vis-à-vis des autres races. Elle avait vécu l’horreur de leur condition passée. Née avant le règne de Zéleph, elle conta souvent à son petit-fils ce qu’était la vie à cette époque. Elle lui inculqua la méfiance et la prudence à entretenir envers des peuples, certes, aujourd’hui inoffensifs pour les Réprouvés mais qui, selon elle, seraient prêts à recommencer si une seule occasion leur était laissée. Les parents d’Alduin pensaient exactement la même chose. Fiers d’être Réprouvés et d’avoir su faire de la terre vierge de Bouton d’Or un véritable empire économique, sa mère et son père enseignèrent à l’enfant l’amour de la terre et l’amour de la famille. Il grandit entouré et tomba amoureux de Brii assez rapidement ; dès l’enfance. Une fois dans l’adolescence, il resta longtemps à ses côtés sans que rien ne se passe entre eux. Ce n’était pas dans son tempérament d’être patient mais pour la première fois de son existence, il eut peur de mal faire. Finalement, ce fut elle qui fit le premier pas et quelques années plus tard, ils se marièrent selon la tradition réprouvée, liant leurs vies à jamais. Ils eurent trois enfants. L’un d’eux mourut à la naissance et les deux autres purent voir la lumière du soleil éblouir leur visage. Père de deux filles, Alduin fut le plus heureux des hommes. Seulement, la guerre n’est jamais loin et celle des convictions religieuses éclata. Ce fut à l’occasion d’une attaque qu’il perdit l’une de ses filles. Depuis ce jour, l’homme porte sur ses épaules un terrible fardeau, s’en voulant profondément pour ne point avoir su la protéger, ayant perdu espoir quant au fait qu’elle soit encore vivante. Cet événement bouleversa profondément le quotidien de la famille, la fin de la guerre plus encore. La vie reprit ses droits, bien sûr, mais les cicatrices du passé resteront à jamais ancré dans la chair d’Alduin.


Isran Jalaan’Gaann

Réprouvée ♦ Puissance moyenne

Nom : Jalaan'Gaann
Nom marital : Heim'Zrah
Prénom : Isran
Sexe : Féminin
Époux : Cassien Heim'Zrah  
Âge apparent : Environ trente ans
Ère de naissance : Troisième partie de l'Ère de la Renaissance du Dieu Roi
Lieu de Vie : Bouton d'Or
Métier : Guerrière
Traits de caractère : Combative - Ambitieuse - Féministe - Motivée - Téméraire - Juste - Besoin d'attention - Bipolaire

Le glaive manqua la cible, faisant pousser un grognement à Isran. Alduin sourit d’un air taquin. Cela faisait quelques lunes qu’ils n’avaient pas pris du temps l’un pour l’autre. L’homme se sentait beaucoup plus apaisé en présence de sa sœur, quand bien même sa vie était loin d’être facile. « Tout se passe bien avec Cassien ? » demanda-t-il l’air de rien. La jeune femme rejoint son arme et la déplanta du sol en fixant son frère. « Tu le sais très bien. » fit-elle. Alduin et Cassien pouvaient paraître être faits du même bois. Tous les deux avaient perdus un être cher pendant la Guerre des Dieux. Isran rejoint le Réprouvé, plaçant ses deux mains sur ses épaules après avoir rangé son arme dans son fourreau. « Je ne me suis pas mariée par dépit, Alduin. J’aime Cassien et il va falloir que tu te fasses au fait qu’un jour, peut-être, tu devras prendre soin d’un morveux qui sera sorti de mes entrailles. ». L’homme fit une grimace. Il ne voulait rien savoir des entrailles de sa sœur. Il avait déjà suffisamment à faire avec les quelques types qui venaient la mater prendre son bain à la rivière. Heureusement, elle était loin d’avoir un charisme à faire fondre le cœur de n’importe quel individu puissant, sinon ses grognements auraient eu très peu d’effets. « Et Irbran, ça va ? ». « C’est un interrogatoire ? » demanda-t-elle en riant. « Et toi ? Brii ? ». Il grimaça de nouveau mais il aurait dû se douter qu’il n’aurait pas pu en savoir énormément sans que sa charmante sœur ne le cuisine également. « La Guerre des Dieux a laissé des séquelles mais on essaye de se remettre. ». « Ce n’est pas de ta faute, tu sais, Alduin. ». « J’aimerais le penser. » fit-il. Il n’aimait pas parler du sujet. Aussi, il changea rapidement de conversation. « Et Irbran ? ». « Je ne sais pas ce que tu cherches à savoir sur Irbran. J’imagine qu’il va bien. Ce n’est pas comme s’il n’était pas plus vieux que moi. Tu veux quoi, que je lui donne le sein ? » fit-elle d’un air renfrogné. « Et si on allait se rafraîchir à la rivière ? » conclut Alduin, changeant encore de sujet. « Bonne idée. Le premier arrivé a gagné ! » fit-elle en se mettant à courir dans la direction de l’eau.





Hugh Taiji

Réprouvé ♦ Puissance moyenne

Nom : Taiji
Prénom : Hugh
Père : Düst Taiji - Il est un enfant illégitime de ce dernier
Sexe : Masculin
Âge apparent : Entre la trentaine et la quarantaine
Ère de naissance : Première Partie de l’Ère de la Renaissance du Dieu Roi
Lieu de vie : Bouton d'Or
Métier : Charpentier
Traits de caractère : Instable - Bipolaire - Travailleur - Protecteur envers les enfants - Colérique

« Hugh… ». Cette voix le hantait depuis déjà plusieurs années sans qu’il ne sache réellement à qui elle appartenait. Hugh est né d’une des maîtresses de Düst, son père. La jeune femme est morte en lui donnant naissance. Petit, il comprit bien vite qu’après la mort de sa première femme, une Ange de qui il s’était bien gardé de clamer l’existence, son père, le Roi, ne pourrait plus connaître un amour aussi fort. En apparence lisse et droit, il déchaînait ses pulsions dans les bras de ses amantes, souvent comblées et récompensées comme il se devait. L’une d’elle était tombée enceinte de lui. Düst n’avait pas rejeté cette nouvelle. Il l’avait bien accueilli, au contraire. À la mort de cette dernière, le Roi s’occupa de son fils, le plaçant à Bouton d’Or où Hugh grandit et devint puissant. Il arrivait à savoir certaines choses, des secrets enfouis, des passés tumultueux. Lorsque son père annonça qu’il était marié à Erza, il n’y crut pas une seule seconde. Et ce fut quelques temps plus tard qu’il sut enfin à qui appartenait cette voix. Délicatement appuyée contre un arbre, une jeune femme blonde le fixait de ses yeux verts, un certain amusement pouvant s’y lire. Une fois qu’il fut assez proche, elle attrapa l’une de ses mèches de cheveux. « Il ne me reste que très peu de temps mais assez pour vous signaler que Düst vivra une aventure désagréable dans le futur. Seulement, cette information a un prix… celui de votre puissance. ». Il était évident qu’elle avait une idée en tête mais le fait de savoir son père en difficulté fut bien plus important pour Hugh qui accepta de payer ce qu’elle réclamait. Alors, elle s’approcha de son oreille et lui murmura la triste nouvelle. « Se… sera-t-il enfermé sous cette apparence à jamais ? ». Elle sourit. « Qui sait ? ». Et elle disparut, laissant l’homme seul et affaibli. Plus tard, Hugh sut pourquoi elle l’avait rendu ainsi : pour l’empêcher de se révolter face à celle qui prit bientôt la place de Düst. Au fond, il comprenait qu’elle n’était pour rien dans l’avenir funeste de l’ancien roi mais… Non, il ne l’aimait pas. La suite fut rude pour le Réprouvé qui dut recommencer sa vie presque du début, redevenu totalement instable. Pourtant, deux idées germèrent en son esprit : aider son père disparu et descendre la Reine de son piédestal.


Paaz

Ange ♦ Puissance faible

Nom : Inconnu
Prénom : Paaz
Sexe : Féminin
Âge apparent : Entre vingt et trente ans
Ère de naissance : L'Ère de la Conciliation
Race : Ange
Traits de caractère : Douce - Hésitante - Amnésique - A adopté Nir, un Kirr -

« Quoi encore ? » grogna presque Erza. À force d’être dérangée pour un oui et pour un non, elle n’arrivait pas à répondre à son courrier. Qui envoyait encore du courrier de nos jours ? Sincèrement… Elle avait simplement envie de brûler le tout, surtout quand elle se rendait compte que certains prenaient encore la peine de lui envoyer des invitations pour tel ou tel bal. La prenaient-ils vraiment pour une princesse, adepte des robes à crinoline et de la valse ? Seulement, outre sa mauvaise humeur ambiante, elle avait conscience qu’elle se devait de répondre avec diplomatie. « Vous devriez venir voir… ». « Ouais j’arrive. » marmonna-t-elle. Elle espérait que ce n’était pas encore une histoire avec les Goled. Les combats qu’ils gagnaient contre ces créatures assuraient la survie des Réprouvés, dans un sens, mais elle ne pouvait décemment gérer une énième attaque maintenant. Son Thur Lahvu n’était pas présent. Cela dit, quand elle sortit et qu’elle vit ce que les Zaahin lui avait réservé, Erza fut rassurée que Zéleph ne traîne pas dans les parages. Cette femme était d’une faiblesse sans nom. Elle n’attirait pas spécialement le regard comme l’aurait fait sa mère et, pourtant, elle lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. Elle s’approcha d’elle. « Qui êtes-vous ? » fit-elle d’un ton étonnement doux. Comme elle voyait que l’inconnue ne répondait pas, elle leva les yeux vers le Réprouvé qui était venu la chercher. Il haussa les épaules juste avant que l’Ange ne lui réponde. « Je… Je ne sais pas… ». Sa voix était mal assurée et le trouble se lisait clairement dans son regard. Elle semblait chercher quelqu’un ou quelque chose. Erza fronça les sourcils. « C’est qu’il y a autre chose que vous devriez voir Dovahkiin… ». L’Impératrice des Deux Rives n’aimait pas la tournure que prenaient les événements. Elle suivit donc l’homme après avoir soufflé à l’Ange de rester sur place et de l’attendre.

« Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de lui confier cet enfant. Ma mère n’a jamais été connue pour s’occuper des siens alors… ». Illithya sourit faiblement, tenant dans ses bras le bébé qui avait été déposé dans la nuit devant la porte de la maison qui avait été confiée à Paaz. L’Ange ne se rappelait toujours de rien. « Je le sais bien. Pourtant, nous devons l’occuper. Dans son état physique, travailler aux champs est impossible. Prendre soin d’un nourrisson devrait s’avérer plus simple. ». Les deux femmes discutaient en tête à tête. La Magicienne aborda enfin le sujet qui lui brûlait les lèvres depuis qu’elle était au courant. « Es-tu sûre de ne rien vouloir dire à ton père concernant Paaz ? ». La Dovahkiin soupira, visiblement embêtée. « Oui. Séléna est déjà un problème pour lui. Je ne veux pas lui parler d’une chimère. Il a des choses plus importantes à gérer. L’amour perd les hommes aussi facilement que ma hache tranche des têtes. Je ne suis pas sûre qu’il s’agisse de ma mère. Qui pourrait l’être ? Tant qu’elle ne se souviendra de rien, je ne parierai pas sur son identité. Mon père doit guider nos hommes vers la gloire et des victoires écrasantes. Qu’il baise avec des femmes lui sera bénéfique mais l’amour… Non. L’amour lui transpercera le cœur impitoyablement, surtout s’il s’agit de ta fille. ». Illithya ne put s’empêcher de sourire. La comparaison avait été bien choisie et il lui semblait, quand elle entendait Erza, que cette dernière ne parlait pas réellement de ses parents. Quel enfant aurait tenu de tels propos sur les coucheries de son géniteur ? Ne voulait-elle pas que ses parents soient heureux et unis ensemble ? « Nous allons essayer de lui confier l’enfant. Elle le nommera et l’éduquera. Si je vois que la situation est ingérable, je le lui retirerai. Seulement… Paaz a beau ressembler comme deux gouttes d’eau à ma mère, elle n’en a ni le charisme ni la puissance. Elle est même encore plus démunie que Séléna. Les Réprouvés de Bouton d’Or vouaient et vouent encore un amour certain à ma mère, élevée au rang de Zaahin. Pourtant, ils ne sont pas crédules. Il faut que je lui trouve une véritable place dans notre société si elle souhaite rester. ». « Les souhaits d’une amnésique sont impénétrables… ». « C’est bien le problème. ». « As-tu pensé à la déplacer à Stenfek ? Edelwyn a toujours été bien plus intellectuelle que physique… ». « Non. Il y a l’autre, à Stenfek. ».



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34206-erza-taiji-stark
 

| Erza Taiji Stark |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ▲ Au coin du feu et sous l'orage ▲ [PV : Mitsuko Taiji Stark]
» Mister Stark
» Stark Lawcoe et sa renommée !
» Demande de Promo' de Stark Lazar
» Compte de Stark Lawcoe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Personnage :: PNJ-