AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Contemple-nous - Shanxi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shanxi
~ Ange ~ Niveau I ~

~ Ange ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 34
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019

Caractéristiques
◤ ◤: Agi : 7 | For : 1 | Cha : 2 | Int : 7 | Mag : 3
◤ ◤: Couteau
Shanxi
MessageSujet: Contemple-nous - Shanxi   Lun 07 Jan 2019, 12:47


Lorsque le mal frappera à ta porte


~ Chapitre I ~

Résumé : Se passe antérieurement à la réincarnation de Shanxi.


Tu renaîtras


~ Chapitre II ~

Résumé : Shanxi s'éveille à sa nouvelle condition tandis qu'elle fait face à un quotidien tout aussi nouveau.



Tu contempleras, et toucheras du bout des doigts


~ Chapitre III ~

Résumé : //



Le visage du Chaos


~ Chapitre IV ~

Résumé : //



Et il te pousseras à te repentir


~ Chapitre V ~

Résumé : //

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Shanxi
~ Ange ~ Niveau I ~

~ Ange ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 34
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019

Caractéristiques
◤ ◤: Agi : 7 | For : 1 | Cha : 2 | Int : 7 | Mag : 3
◤ ◤: Couteau
Shanxi
MessageSujet: Re: Contemple-nous - Shanxi   Lun 07 Jan 2019, 12:51


Chapitre I : Lorsque le mal frappera à ta porte


Un mariage bien consommé, une vie avait pris forme et évoluait au fil des années. Shanxi était heureuse. Elle s’estimait gâtée, bien plus chanceuse que d’autres. Un mari aimant au possible, bien que leur union avait été décidée par autrui, les amants avaient fini par apprendre à s’apprécier, et à présent, l’on ne pouvait plus faire la différence. Une petite fille, fruit de leur amour, foulait le monde de ses petits pieds depuis cinq printemps déjà. Les jours passaient, parfois lentement, parfois si vite qu’ils n’avaient pas le temps de voir le soleil se lever que la journée arrivait à terme. Le lot de tout couple, se disaient-ils. L’amour qu’ils portaient à leur enfant les protégeait de tout ennui. Élever un enfant prenait du temps. Cette notion leur était acquise. Tout se passait pour le mieux, et certes tout n’était pas toujours rose, mais ils n’avaient jamais échoué à faire disparaître leurs problèmes. Personne n’aurait pu penser que les évènements prendraient cette tournure. Personne.

La nuit était tombée depuis de longues minutes déjà, le voile de l’obscurité étant bien installé, seule la lune était source de lumière, veillant sur leur hameau. Le silence et la tranquillité de la nuit furent perturbés par deux voix qui s’élevaient sous le toit d’une petite maison. « Comment on est censés faire alors, hein ? » la voix de l’homme dissimulait à peine la colère et la frustration qu’il ressentait. « Je ne sais pas. Il nous faut du temps pour y réfléchir. Baisse d’un ton, tu veux ? Tu vas réveiller la petite. » la jeune femme quant à elle ne cessait de faire des aller-retour entre la pièce où ils se trouvaient et une porte située à quelques pas, l’entrouvrant afin de s’assurer que leur enfant dormait toujours. « Peut-être que si tu m’aidais à trouver une solution j’aurais pas à élever la voix aussi. » Allenz sentait ses paroles fourmiller en lui tandis que de doux chuchotements haineux trouvèrent asile au creux de ses oreilles. La magicienne referma délicatement la porte avant de revenir vers son mari. « C’est ce que je suis en train de faire, mais baisse d’un ton. Elle va se réveiller. » Agacé, l’homme abattit son poing sur la table qui trônait au centre de la pièce. Ses mirettes argentées écarquillées face à la violence dont son aimé faisait preuve, la jeune femme n’eut que le silence à offrir.

Celui-ci fut de nouveau brisé, mais cette fois-ci, ce n’était nullement le couple à qui revenait la faute. En effet, quand ils virent la porte de la chambre de leur fille s’ouvrir et celle-ci en franchir l’encadrement en se frottant les yeux, Shanxi se précipita vers l’enfant. « Oh ma puce qu’est-ce que tu fais là ? Tu n’arrives pas à dormir ? » Courbant l’échine pour arriver à la hauteur de la fillette, la magicienne vint entourer son petit visage de ses mains. « Non… Pourquoi vous criez ? » Observant sa femme et sa fille à quelques pas de là, l’homme semblait bouillir de colère. Il voulait que ça s’arrête. Il voulait le silence. Les voix de ces deux-là semblaient bien plus le nuire que ces chuchotements incessants qui lui refusaient la tranquillité. Ça n’avait pas toujours été le cas. C’était tout récent même. Pourtant, c’en était déjà trop. Lorsque son épouse prit leur enfant par la main pour la ramener dans sa chambre, il se saisit d’un couteau avant de les approcher d’un pas de plus en plus soutenu. Que ce soit par chance ou non, Shanxi eut le temps d’apercevoir la lame tandis que son mari s’apprêtait à porter le coup. La vitesse à laquelle la violence avait frappé son foyer marqua autant son esprit que son corps. La jeune femme avait du mal à réaliser. L’horreur était telle qu’elle ne pouvait qu’appartenir à un rêve. Un cauchemar. Hélas, aussi vite que cette lame eût versé le sang, Shanxi fut ramenée à la réalité par une vive douleur au niveau de son flanc gauche. La violence était telle que la jeune femme se sentait comme attirée par le sol à présent maculé de son sang, ainsi entraîné par celui-ci, elle tomba. Les yeux grands ouverts bien que la douleur n’avait de cesse de tenter la jeune femme à rejoindre le long sommeil, elle observa son aimé s’approcher à pas lent non pas de sa personne, mais plutôt de l’enfant qui était à genoux à deux pas de sa mère.

Shanxi ne saurait décrire ce qu’elle ressentit à ce moment-là, mais elle savait qu’elle aurait tout donné pour que jamais le malheur ne frappe sa fille, peu importe combien de fois elle devrait tout perdre pour la préserver. Rassemblant les forces qui n’avaient pas encore quitté son corps, la magicienne essayait tant bien que mal d’en appeler à l’humanité qui habitait autrefois son époux. Celui-ci ne semblait plus l’entendre hélas. Son esprit ne s’ouvrait que pour boire des paroles haineuses qui n’étaient pas les siennes. La jeune femme n’avait pas la force d’engager une quelconque lutte physique contre son mari et elle le savait pertinemment. Shanxi se mit alors à balayer la pièce du regard, désespérément à la recherche de tout ce qui pourrait l’aider. N’importe quoi, car elle savait tout aussi bien qu’ils étaient seuls dans cette maison. Ses mirettes se posèrent sur l’arc qui reposait contre un grand meuble fait du même bois que celui-ci. C’était le loisir de son époux. Elle avait de nombreuses fois remercié le ciel pour ce don qu’Allenz avait. Il lui avait été d’une grande aide lorsqu’il avait fallu donner vie à leur nouveau foyer. La situation était bien différente cette fois-ci. Du peu de force qui lui restait, la jeune femme essayait d’atteindre l’arc du bout de ses jambes et finit par déloger l’objet avant le pousser de manière à ce qu’elle puisse le saisir. Une fois entre ses mains, Shanxi se redressa légèrement sur ses genoux dans un râle de douleur avant d’asséner un grand coup dans les jambes de son mari à l’aide de la branche de l’arc. L’homme fut surpris, mais ne céda pas, obligeant la jeune femme à recommencer à plusieurs reprises pour qu’il cède enfin. La magicienne abattit une dernière fois le bois de l’arc sur la nuque de son amant tandis qu’il venait de chuter lourdement au sol.

Rapidement, la jeune femme lâcha son arme de fortune avant d’essayer de se dresser sur ses jambes afin de rejoindre sa fille qui était en larmes. C’est non sans mal qu’elle y parvint et entraîna l’enfant par la main hors de la maison pour entamer une course folle. Du moins autant que le corps de la magicienne le permettait. À la première maison qu’elle vit, la jeune femme s’arrêta, tambourinant contre la porte, implorant sans trop élever la voix non plus qu’on lui ouvre. Cela lui parut une éternité avant que les quelques planches de bois qui constituaient l’entrée de cette maison ne laissent place aux regards interrogateurs de ses habitants. « Shanxi ? Que se passe-t-il ? » La magicienne essayait tant bien que mal de cacher le sang qui souillait ses vêtements. « Désolée de vous déranger à cette heure de la nuit… C’est que nous avons quelques problèmes à la maison… Allenz et moi nous sommes disputés et… C’est allé plus loin que nous le pensions. Pourriez-vous garder Asra un moment ? Je ne veux pas qu’elle assiste à ça. » La voix de la jeune femme était tremblante bien qu’elle essayait de dissimuler sa peur du mieux qu’elle pouvait. « Bien sûr, mais enfin… Que se passe-t-il ? Est-ce grave ? Tu es toute pâle ma belle. » La vieille femme amena l’enfant contre elle avec l’aide de Shanxi avant de poser une main sur l’épaule de celle-ci. « Non, ne vous en faites pas… Rien de grave. Je vais discuter avec Allenz pour arranger ça au plus vite… Je viendrais la chercher quand tout sera réglé, pas avant… Personne ne doit savoir qu’elle est là en attendant, pas même Allenz.  » La jeune femme refermait toujours plus sa main sur sa plaie dissimulée sous une sorte de châle. Elle savait que ça ne pouvait bien se terminer, et pour l'heure, elle avait besoin de savoir sa fille protégée. Elle était prête à tout pour s'en assurer. « D’accord, mais ça m’inquiète tout ça… Tu es sûre que tu n’as pas besoin d’aide au moins ? Reidd peut venir avec toi si tu veux. » Le vieil homme qui se tenait au côté de la femme acquiesça. « Non vraiment merci… Ne vous en faites pas, je reviens vite. Encore désolée de vous avoir réveillés. Je dois vraiment y aller. Il m’attend. » Shanxi s’éloignait de quelques pas, essayant de détourner le regard de la porte devant laquelle se tenait sa fille et ses amis. Plus vite la porte serait fermée, plus vite Asra serait en sécurité, et elle ne voulait pas les tenter plus que ça à la regarder partir. La magicienne pressait le pas tant qu’elle le pouvait, surveillant du coin de l’œil la petite maison. Lorsqu’elle ne pouvait plus distinguer aucune lumière émaner de l’entrée, un sentiment de soulagement réchauffa son corps en proie au désespoir.

Alors que Shanxi progressait dans une direction qui ne risquait pas de compromettre la protection qu’elle avait réussi à offrir à sa fille, elle sentit soudainement une vive douleur qui arracha ses pieds du sol. La jeune femme n’avait même pas senti son corps battre la terre. Elle ne voyait plus grand-chose, mais la douleur qu’elle sentait lui indiquait qu’elle n’était pas encore morte. Les bruits de pas qui semblaient s’approcher d’elle se faisaient de plus en plus sourds. Alors qu’elle perdait un à un ses sens, le goût métallique au fond de sa bouche qui aurait en temps normal déformé son faciès en une grimace de dégoût ne la dérangeait plus. La magicienne n’avait pas conscience de la présence de son époux, penché sur elle, le regard meurtri, tout comme ses sanglots pareils à ceux d’un enfant ne risquaient pas de l’atteindre. Comme lorsqu’elle s’employait chaque soir à se détendre avant de rejoindre Morphée, ses membres cessaient toute lutte et ses paupières ne firent bientôt plus aucun mouvement. C’était fini.

Le jour se leva sur le sang qui souillait la terre des magiciens, et tout le monde affirmait que le silence avait été absolu cette nuit-là. Personne n’avait entendu les cris étouffés du meurtrier tandis qu’il contemplait son œuvre et réalisait l’ampleur de son acte. Tout avait disparu au matin. L’on aurait presque pu jurer que rien ne s’était passé. Que cela avait été une nuit comme les autres. Seul restait le corps sans vie de la jeune mère qu’était alors Shanxi. Unique témoin du drame qui avait frappé le petit village. Ils étaient deux à craindre d’avoir compris ce qui avait pu se passer et pleuraient leur perte dans les affres de l’enquête qui se déroulait encore aujourd’hui.


1830 mots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Shanxi
~ Ange ~ Niveau I ~

~ Ange ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 34
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019

Caractéristiques
◤ ◤: Agi : 7 | For : 1 | Cha : 2 | Int : 7 | Mag : 3
◤ ◤: Couteau
Shanxi
MessageSujet: Re: Contemple-nous - Shanxi   Sam 12 Jan 2019, 19:09


Chapitre II : Tu renaîtras


De faibles secousses. C’est tout ce que son corps lui permettait de sentir. La jeune femme n’entendait rien et ne voyait rien. Elle sentait néanmoins comme une fraîcheur parcourant ses sinus. Shanxi voulait se réveiller, mais elle ressentait une fatigue incommensurable. Comme si elle n’avait pas dormi depuis une poignée de jours. S’avouant vaincue, l’ange fraîchement réincarnée rejoint les bras de Morphée. Elle aurait aimé dire que ce jour-là, sa nuit fut nuancée par de doux rêves. Hélas, ce ne fut pas le cas. Un choc brutal la ramena à la réalité, balayant toute fatigue qu’elle avait pu sentir dans ses membres et son esprit. Ses paupières papillonnaient non pas pour séduire autrui mais tout simplement car la jeune femme se battait pour s’éveiller. Enfin, ses sens lui revinrent. Le sol froid sur lequel elle était étendue lui faisait l’effet d’un rocher qui écraserait sa personne. Ses mirettes argentées s’élevèrent en direction d’une silhouette qui semblait s’éloigner d’elle. Shanxi était bien trop faible pour l’interpeller, et à peine l’homme fut-il sorti de la pièce que de faibles cliquetis parvinrent aux oreilles de l’ange. Immédiatement, bien qu’avec une lenteur certaine, elle balaya la pièce du regard à la recherche de la source de ces bruits. C’est avec horreur qu’elle comprit, pourtant, une infime partie de la situation. Des bleus, des plaies, la saleté recouvraient la peau de silhouettes ailées. Leurs ailes autrefois immaculées étaient le témoin de ce nouveau quotidien, qui serait désormais le sien.


Son premier souhait ne fut pas la liberté mais la compréhension. Pourquoi ces hommes et femmes étaient-ils prisonniers ? Pourquoi l’était-elle aussi ? Pourtant, ce n’était pas ce qui la troublait le plus. En effet, elle ne parvenait pas à se rappeler comment elle avait pu atterrir ici, et lorsqu’elle cherchait à se remémorer ces derniers jours, Shanxi ne trouvait guère plus de réponses. Et étonnamment ce n’était toujours pas le pire. Lorsque l’ange avait inspecté son corps à la recherche de la source de ses maux, une sensation étrange envahit son être alors que du bout de ses doigts, elle sentit une sorte d’objet à la texture étrange, lui rappelant celle des plumes d’oiseaux. Elle comprit, mais cela ne l’empêcha pas de tirer dessus pour être certaine, et lorsqu’elle sentit à nouveau cette sensation partant de son dos, ses interrogations donnèrent naissance à bien d’autres tandis qu’une au moins avait trouvé réponse. Une migraine naissante lui fit monter sa main à son faciès. Plus elle réfléchissait, et moins la jeune femme semblait capable de pousser sa réflexion. Peut-être aurait-elle plus de réponses en s’adressant à ses compagnons de cellule ? De nouveau, l’ange scruta le paysage teinté d’horreur et de violence qui s’offrait à elle, guettant le moindre mouvement, analysant attentivement chaque visage. Ironiquement, Shanxi cherchait la douceur sur le visage de ses comparses, alors même qu’en ces lieux, le mal était roi.


478 mots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35921-shanxi
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Contemple-nous - Shanxi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Contemple-nous - Shanxi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Sommes-nous pareil?
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Personnage :: Mémoires-