AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 | Siruu Belhades |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1203
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤:
Siruu Belhades
MessageSujet: | Siruu Belhades |   | Siruu Belhades | EmptySam 08 Sep 2018, 20:48


Siruu Belhades

Nom : Né Belhades dans un foyer magicien, puisqu'il est le seul sorcier recensé avec ce nom de famille, il se permet parfois de se présenter autrement.
Famille : Depuis la Coupe des Nations du début de l'Ère de la Conciliation, la famille Belhades jouit d'une grande popularité.
Prénom :  Sirh Juuka, mais il se fait appeler Siruu par commodité.
Prénom chamanique : Zeli'Ka'Ya Dasäha'lhm' o Raanu.
Titres : Dasäha'lhm' o Raanu [Prêtre/Prince de Ranu], Isemssith.
Sexe : ♂
Âge apparent : Une quarantaine d'années.
Ère de naissance : Première partie de l'Ère de la Renaissance du Dieu Roi.
Race : Sorcier.
Spécialités : Max 35
- Agilité : 8 + 1 + 2 =11
- Force : 7 + 1 + 1 + 2 = 11
- Charisme : 10 + 1 + 1 = 12
- Intelligence : 20 + 1 + 2 + 1 + 1 + 1 + 2 + 2 = 30
- Magie : 19 + 1 + 2 + 1 = 23
Métier : Empoisonneur - Rang II.
- Journaliste - Rang I
Activité : Bien qu'il ne l'assume pas tout à fait, son palet raffole de chocolat ondin.
Arme :
- Un stylet.

Parents : Edmond Belhades & Li'a Dantilleul.
Épouse : Il attend d'être un parti suffisamment intéressant afin d'avoir un contrat de mariage en sa faveur. Cependant, la chose ne saurait tarder car l'horloge tourne, et Siruu ne peut pas indéfiniment remettre cette tâche à plus tard.

Aetheri priés :
▶ Raanu
▶ Ethelba
▶ Abigaëlle
▶ Elizabeth
▶ Dareios
▶ Asîlah

Particularités :
♦ Siruu prend fréquemment des notes sur tout ce qu'il peut observer ou entendre.
♦ Diplômé en journalisme, il effectua aussi une brève formation en sténographie mais ce n'est pas un domaine dans lequel il excelle.
♦ Il ne revêt presque jamais son apparence originelle en public, s'amusant chaque jour à en changer de minimes détails à l'aide de potions ou de magie.


Pouvoirs

Pouvoirs :
- Lux in Tenebris : Maledicendum
- La Valse Destructrice
- La Magie des Runes
- Traverser la matière
- Changer d'apparence

Gain de niveau 2
- Renforcement des points de spécialité.

Gain de niveau 3
- Le toucher de Raanu.
(Grâce à ce pouvoir, Siruu peut changer l'importance d'un souvenir chez quelqu'un - par exemple en diminuant la puissance du ressenti que devrait avoir une personne vis-à-vis du souvenir en question -. Avec de l'entraînement, il peut totalement faire oublier quelque chose d'un simple contact, bien qu'il ne soit pas exclu que la personne ciblée retrouve la mémoire par la suite. Théoriquement, il est aussi capable d'introduire un faux souvenir. La victime peut se rendre compte instinctivement de la supercherie si son intelligence est supérieure à la magie du sorcier. Aussi, si des incohérences avec d'autres souvenirs sont trouvées, la cible peut peu à peu découvrir la vérité. Cependant, ce pouvoir ne permet pas de connaître le passé, alors seuls les souvenirs qu'il sait existants peuvent être altérés. Enfin, trop utilisée, cette capacité à tendance à se retourner contre son utilisateur, il lui faut donc faire preuve de parcimonie. Sur PNJ ou sur PJ avec accord uniquement.)

Gain de niveau 4
- Renforcement des points de spécialité.

Gain de niveau 5
- X

Gain de niveau 6
- X


Gains

~ Quêtes

POUVOIRS
- X

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Événements

POUVOIRS
- Couturier (Ce pouvoir permet de créer et de contrôler le tissu.)
- Laksana - Ce pouvoir permet de changer d’apparence. Cependant, personne ne peut choisir l’apparence empruntée. Lorsque ce pouvoir est utilisé, la personne prend automatiquement l’apparence de l’individu aimé par l’interlocuteur. Si cette personne n’aime ou ne désire pas quelqu’un en particulier, le détenteur de ce don emprunte le physique rêvé et parfait pour son interlocuteur. Le pouvoir entraîne un changement de comportement et de psychologie, afin de parfaire le costume.
- L'encreur et le correcteur (Création et contrôle de l'encre.)
- Contrôle de la glace
- Les portes : Il s'agit du pouvoir de se téléporter aux portes via un halo de lumière qui apparaîtra à la demande. Les portes ne sont pas toujours les mêmes, elles ne mènent pas toujours aux mêmes endroits non plus mais, en règle générale, elles envoient vers des lieux qui seront soit utiles à l'individu, soit dans lesquels une intrigue importante sur les Terres du Yin et du Yang sera en cours.
- Les anonymes (Il s'agit d'un pouvoir capable de réunir en un même endroit ceux qui le détiennent. L'ambiance y sera agréable et les confidences faciles. Cela étant, aucune des informations échangées durant les entretiens ne pourra être dévoilées par ceux qui les ont écoutées. Lorsqu'ils seront sur le point d'en parler à un tiers, ils seront dans l'incapacité de parler. Néanmoins, ça ne les empêchera pas de les utiliser à leur profit personnel).

ARMES
- X

ARTEFACTS
- La tromperie des autres (Il s'agit d'un bracelet où est incrusté une petite pierre. Il permet d'induire l'adversaire en erreur quant à vos pensées. En effet, si votre esprit est lu, l'ennemi croira l'inverse de ce que vous pensez réellement.)
- Le collier de prière [Raanu] (Ce bijou s'achève avec une amulette représentant le Dieu ou la Déesse en qui vous avez le plus foi. Grâce à lui lors de vos prières, lorsque vous le tenez entre vos mains, vous gagnez en énergie et vos blessures guérissent doucement. Ainsi, même si vous étiez au bord de vous effondrez de fatigue, une prière sincère pour votre Aether vous permettra d'aller de l'avant, de tenir un peu plus longtemps. Aussi, l'amulette scintillera lorsqu'un danger approche, la luminosité indiquant le degré de péril qui vous attend. Ce collier est efficace sur les Humains.)
- Une orbe (Vous permet de connaître l'alignement d'un individu par rapport à un choix donné.)
- Une boussole magique (Vous permet de trouver les personnes ou les objets que vous cherchez. La flèche se tournera dans la direction de ce que vous souhaitez rejoindre. Si la flèche devient rouge, la chose ou la personne se trouve sur un autre continent. Si elle devient noire, elle se trouve sur le même continent. Si elle devient blanche, elle se trouve dans le même lieu que vous.)
- Récit d'une vie (Un livre qui décrit très spécifiquement tout ce qui se passe autour de votre personnage dans un rayon qui dépend de sa magie.)

~ Intrigues
- Perte momentanée et régulière du pouvoir "Valse Destructrice".

~ Formes de magie
- La Magie des Ténèbres.
- La Magie du Sang.

~ Couronnes
- X

~ Doubles nationalités
- Double Nationalité Chamanique | Niveau 1 | La Fusion des Deux Esprits [X]; L'Arme de l'Esprit []; La Séparation de l'Esprit []; Le Lien Divin []; Le Don d'Edel [].

~ Patrimoine et réputation
- Popularité nationale [Sorciers, Chamans]
- Parcelle n°11 sur l'Île d'Orahza
- Droit de passage sur l'Île Maudite.
- Une maison sur l'Île Maudite.

~ Autres
- Le chocolat chaud (Ce pouvoir permet à son détenteur de faire apparaître une tasse de chocolat chaud qui soignera ses plaies superficielles ainsi que les morsures du froid.)
- Vin chaud (Ce pouvoir vous permet de remplir un verre vide de vin chaud en le touchant.)
- Une serpe.
- Création de la glace.
- Lire dans les pensées.
- La connaissance de Raanu (Siruu peut, une fois par RP, connaître les souvenirs les plus importants d’une personne afin de comprendre son histoire. Les souvenirs ne sont pas complets et il faut attendre un certain temps avant que Siruu puisse mettre de l’ordre dans ceux-ci et les comprendre. Plus la vie d’une personne est longue, plus il mettra du temps à la connaître. Cette capacité est indolore. Sur PNJ ou PJ avec accord uniquement.)
- La boîte de chocolats d'Asmodée (Cette boîte contient plusieurs types de chocolats. Certains sont standards, d'autres rendent ivres et les derniers ont un effet plutôt particulier. En effet, lorsque le possesseur de la boîte en croque un, une femme ou un homme apparaît devant lui en sous-vêtements rouges bordés de fourrure blanche [Thekla Fortas - PNJ].)
- Une bague d'aura (Permet de modifier votre aura un petit peu pour un temps déterminé par vos statistiques.)
- La boule de neige de Rufin (Il s'agit d'une boule de neige construire par Rufin, un homme particulièrement sensible au bonheur ambiant. Aussi, quand vous la secouez, il se met à neiger une neige particulière qui rend euphorique les individus qu'elle touche.)
- Le Pinceau Magique (Un simple pinceau en bois, au poil rêche et de mauvaise facture de surcroit. Il sera d’une piètre assistance en peinture traditionnelle. Toutefois, sa magie est puissante et sans pigment, il est capable de peindre toutes les surfaces aux couleurs que vous imaginez.)
- Le sac de friandises d’Harold (Ce jeune orphelin se vantait des pouvoirs de son petit sac de toiles, contenant une infinité de bonbons, tous plus délicieux les uns que les autres. En plus de pouvoir combler une petite faim, il est indispensable de savoir que certaines confiseries ont tendance à produire de petites et moyennes explosions lorsque l'on les jette.)
- Le chalet (Il s'agit d'un chalet lié à deux personnes [Siruu - Ethan]. Il apparaît quand il le désire mais généralement quand un individu a besoin d'un toit. Il est autonome magiquement. Le chalet est assez petit et ne comprend qu'une seule chambre, avec deux lits séparés, en plus d'une pièce à vivre et d'un endroit pour se laver. Il y a toujours de quoi se nourrir à l'intérieur, de la nourriture froide le plus souvent.)
- La bonne étoile (Lorsque votre personnage rencontre le personnage qui lui est lié de nuit, une étoile filante parcourt le ciel. Aussi, par l'intervention d'une magie puissante et non identifiée, les deux personnages se sentent étonnement bien ensemble. Plus ils restent en présence l'un de l'autre, plus un lien semble se créer [lien de votre choix mais forcément positif]. Également, quand les deux sont au même endroit, les blessures qui leur sont infligés se résorbent automatiquement. [Siruu & Achendia [Mancinia]].)
-  Le baiser sous le gui - Siruu > Alekto [Chelea]
- Le jouet bavard (Il s'agit d'une poupée ou d'une peluche à l'effigie de la personne liée que votre personnage a reçu d'un mystérieux "L" dans un joli paquet enroulé de rubans. L'objet est très bien réalisé et semble hypnotiser assez son possesseur pour qu'il ne souhaite en aucun cas le jeter. Quoi qu'il en soit, parfois, il se met à parler, répétant mot pour mot ce que la personne qui est représentée dit à l'instant T. Siruu > Staurakios - PNJ)
- Le coffret chocolaté (Il s'agit d'un coffret magique dans lequel sont créées des petites figurines en chocolat à l'effigie d'un individu que votre personnage pourra manger à son bon vouloir. A chaque fois que le coffret est refermé, de nouvelles figurines sont constituées. [Niklaus 'Lord' Salvatore])
-  La maison de poupées (Si cet objet a tout d'une maison de poupées, il n'en est en réalité pas une. Petit miracle de magie fabriqué en coopération par plusieurs races, en avoir la clef signifie pouvoir entrer dans l'univers de celle-ci. Grande maison, celui qui enfonce ladite clef dans la serrure magique se verra transporter à l'intérieur. Tout y est luxueux et un serviteur et même ici pour s'occuper de vous. Le chef d’œuvre de la maison est sans doute cette grande pièce, faite de baies vitrées, au milieu de laquelle se tient une baignoire dans laquelle le propriétaire pourra se relaxer en écoutant les crépitements du feu et en regardant les flocons tombés à l'extérieur. Le tapis devant la cheminée est moelleux et a déjà ravi bien des amants. Car, oui, la maison a été conçue pour se cacher et écouler des jours heureux loin du monde et de ses problèmes. Venir y discuter est gage de confidentialité car la maison bloque les magies intrusives. Les seuls inconvénients sont que l'extérieur n'est pas accessible et qu'il neige tout le temps. Cependant, les vivres sont illimités et le serviteur particulièrement compétent. Quelques mystères sont également à découvrir. Pour y amener quelqu'un, il suffit de lui prendre la main au moment d'insérer la clef.)
- Le Conte du Sapin (Il s'agit d'un livre qui porte ce nom pour une raison inconnue. Quoi qu'il en soit, quand votre personnage l'ouvre, un clone de la personne liée [Mélusine Tolshem - PNJ] apparaît devant lui pendant trente seconde maximum par jour. Ce clone fera exactement comme ladite personne. Le personnage peut toucher le clone, l'effleurer, le serrer dans ses bras etc. Tout ce qu'il fera d'agréable sera ressenti par la personne liée, où qu'elle se trouve et quoi qu'elle fasse.)
- Un cheval ou un âne sans magie appelé Gaspard qui vous a été offert par Balthazar.
- Une épée et une armure en cuir, légère et très résistante aux coups, toutes les deux fabriquées par un éminent forgeron, Melchior, qui trace toujours un "M" sur ses fabrications.
- Un homme, du nom de Balthazar, qui apparaît de temps à autres dans la vie de votre personnage afin de l'aider quand il est dans le pétrin, même dans les moments les plus improbables voire impossibles.
- Création de la neige.
- La famille (Il s'agit d'un bout de parchemin sur lequel est écrit une formule magique particulièrement longue. A chaque fois que le personnage la lit jusqu'au bout, un individu apparaît, convaincu d'être un membre de la famille de celui-ci et ayant connaissance de choses que seul, effectivement, un membre de ladite famille pourrait connaître. Frère, sœur, cousin éloigné, grand-père, toutes les places non prises sont pourvues au fur et à mesure).
- Sans alcool la fête est plus folle (Ce pouvoir permet au personnage d'alcooliser n'importe quelle boisson normalement sans alcool, sans en modifier le goût).
- La malédiction de Luftë.
- La patrie avant tout (Les gains de votre personnage sont doublés lorsqu'il fait une quête avec un membre de sa race).
- Création du chocolat
- Télékinésie
- Téléportation
- Bûcher (Il s’agit d’un fouet. Il est très long, avec une pointe en métal au bout de la lanière. Il est aussi imprégné de magie : il et capable de s’enflammer. De grandes flammes lèchent le cuir de la lanière, ardentes et incandescentes. Elles sont particulièrement vive et il est très facile de provoquer un incendie, avec Bûcher. Un incendie incontrôlable, qui sera difficilement contenu. Il faut faire preuve d’une persévérance louable pour venir à bout du feu de Bûcher. Ce n’est pas un feu ordinaire. Il semble presque … Vivant. Comme doté d’une conscience propre. Par ailleurs, il ne répond pas aux commandes élémentaires, pas même aux Lyrienns. Et n’est-ce pas un regard mauvais et une gueule béante, que l’on voit là bas … ? Mais ce n’est pas sous cette forme que l’arme est la plus vicieuse. C’est quand les flammes sont absentes … Car Bûcher est alors d’une température incroyable. Comme des braises. Et cette chaleur étouffante n’est pas normale. Les blessures infligées par le fouet, dans ce cas, sont permanentes et la douleur ne s’en va jamais.)


Role-play


Le ciel crachait une pluie tiède, sans vraiment prendre la peine de se couvrir de nuages. À l’intérieur d’une diligence, quelques silhouettes enveloppées de la tête au pied dans de fins habits cahotaient au grès des imperfections de la route. L’averse empêchait d’appréhender les distances avec précision, mais le cocher connaissait le chemin. La capitale était proche. Les passagers se dévisageaient, certains angoissés, d’autres curieux, voire excités. Parmi eux, notre protagoniste ne détonait pas et restait aussi anodin que possible. C’était l’objectif. Il avait l’air usé, mais ses yeux noisette tirant vers l’ambre étaient empreints d’une certaine vivacité. Bien entendu, il aurait pu emprunter une Porte de No et atteindre La Vorace en un rien de temps, mais la spontanéité de Siruu gagna une nouvelle fois face à sa raison. Surtout, c'était l'occasion rêvée pour découvrir Nementa Corum plus en détail. Les sirènes n'y étaient pas allées avec le dos de la cuillère.
Siruu était maintenant aux portes de la cité d’Amestris. Avant de le laisser rentrer, quelques soldats de la Garde fouillèrent brièvement ses sacs, afin de vérifier que l’apôtre obscur ne venait pas apporter plus de trouble à la capitale sorcière qu’elle n’en avait déjà. Le visiteur comprenait cette nécessité, et, tandis que les soldats inspectaient ses affaires avec soin, il se contentait d’observer le ciel. L’averse s’était tue, mais elle pourrait revenir sous peu. L’avenir était brumeux, et le voyage avait semblé si long. Enfin, les gardes le laissèrent entrer. L’architecture des bâtiments était soignée, et la milice de l’Empereur Noir balayait les rues, donnant un sentiment de sécurité à certains, intimidant les autres. Malgré les rumeurs qui commençaient à circuler, Lord savait toujours aussi bien exhiber que garder son pouvoir, c’était une évidence.
L’apôtre obscur était à la recherche d’un autre mage noir, un Fidèle d’Asresh appelé Lysium. Ce jeune homme le payait rubis sur l’ongle pour qu’il aide sa famille à croître discrètement malgré les récents deuils qu’elle avait dû essuyer. Engager un homme reconnu ou noble aurait dirigé les regards vers eux, il valait mieux prendre un anonyme : c’était pour Siruu un moyen parfait de s’immerger dans les affaires sorcières. Peu de personnes auraient cru cela possible, mais il avait fini par se trouver un intérêt profond envers ces histoires-là.
Après tout, que ce soit dans la confection de substances toxiques ou dans la rédaction d’un traité de mariage, un seul ingrédient, une seule clause, peut rompre tout mélange. L’empoisonneur n’était pas expert en ces choses-là, mais savait que l’assiduité était clé, et c’était l'une de ses principales qualités. Bien entendu, ce n’était que l’une des manières qu’il employait pour mettre à profit son expérience passée. Certaines furent plus… directes que d’autres, dirons-nous, mais le mage noir cherchait à éviter toute action pouvant mener un prédateur plus gros jusqu’à sa trace. À l’intérieur du microcosme des sorciers, se faire discret était une nécessité, tout du moins jusqu’à un certain palier.
Soudainement, une voix légèrement désagréable parvint à l’oreille de Siruu. Une mélodie familière, qu’il reconnaîtrait entre mille. « Aux dernières nouvelles, je ne finance pas les absents. Suis-moi, je vais t’emmener à ton logement. » On pourrait penser que, pour être si acerbe, Lysium avait longtemps dû attendre son invité, mais ce n’était pas le cas. Le Fidèle d’Asresh était hautain au naturel, et ce même envers les personnes qu’il employait. Siruu savait que cela le perdrait, mais ne cherchait pas à lui apprendre quoi que ce soit. C’était un arriviste, et non un professeur. Par ailleurs, provoquer ce jeune homme pourrait lui attirer quelques ennuis, et c’était tout ce qu’il évitait depuis ses premiers pas dans ce qui fût la Prison, territoire aujourd’hui plus connu sous le nom de Nementa Corum. Certains pourraient appeler cela de la lâcheté. Siruu préférait le terme ‘instinct de préservation’, mais c’était du pareil au même.

~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-

C’est dans ces moments-là que le sorcier maudissait ses cheveux blonds cendrés et se réjouissait de souvent porter du noir. Ses vêtements empestaient le sang coagulé. Son rythme ventilatoire était irrégulier, sa cage thoracique se soulevant parfois si fort qu’elle semblait prête à exploser à tout instant. ‘Vous cachez en vous un formidable pouvoir’ semble être une phrase ridicule, tout droit sortie de la bouche d’une diseuse de bonne aventure. Pourtant, elle est vraie, en un sens. La simple existence de ce liquide carmin que la peau emprisonnait était un miracle. En l’occurrence, le sacrifice d'une personne, suivi d’un fastidieux traçage de runes, permettait d’ajouter des années aussi précieuses que nombreuses à l'espérance de vie de Siruu. La jouvence ou l’éternité ne lui avaient pas été offertes, mais il se sentait capable de les arracher des mains de la Mort en personne s’il le fallait. Pourtant, le mage noir n’avait que trop peu de pistes en dehors de ce rituel, qui restait un exercice éprouvant. Cela faisait un certain temps qu’il le répétait, son efficacité diminuant lentement.
Dans un coin de la pièce, un homme agonisait, gesticulant sans vraiment le vouloir. Qui souhaiterait se faire remarquer à un tel instant ? Ses plaies saignaient encore abondamment, la flaque l’entourant s’agrandissant peu à peu. Tandis qu’il faisait ses bagages, le sorcier observait ces spasmes futiles. C’était assez inspirant pour qu’il prenne la peine de noter quelques phrases. ‘Parfois, Edel semble ne pas vouloir laisser place à Ezechyel, même quand tout espoir semble perdu. Se produit alors un combat interne ne dépendant que de la volonté du mourant. Faut-il persévérer, dans la douleur comme dans la maladie, ou vaut-il mieux s’abandonner à la mort et prier pour que l’au-delà soit paisible ? Une chose est sûre : il y a ceux qui évitent de se retrouver face à ce dilemme, et les autres. Reste à savoir qui sont ces derniers.’ Siruu n’était pas tout à fait satisfait de cette tournure de phrase, mais ses doigts ensanglantés avaient déjà assez sali son carnet comme ça.
« Je ne devrais pas tracer ce genre de rune tous les jours. » Une personne responsable de telles atrocités aurait pu adopter un ton provocateur, se gaussant du destin de ses victimes. Ce n’était pas le cas de Siruu, il n’était plus d’humeur. Bien sûr, le sorcier acceptait volontiers le fait qu’une bonne vieille tuerie puisse avoir un côté satisfaisant, rassurant le bourreau de sa puissance. Cependant, la fatigue et la lassitude tenaient compagnie au mage noir, qui avait beaucoup à faire et peu de temps à perdre en jouant avec un être dont l’existence ne valait rien, en dehors d'une volémie avantageuse et de quelques os décoratifs. Ce sacrifié rejoindrait rapidement les autres dans la mort.
Sans tambour ni trompette, Siruu quitta la salle souterraine, laissant l’homme agonisant succomber de ses blessures. L’apôtre obscur avait un rendez-vous d’affaires : il allait bientôt terminer un cursus en journalisme, et un de ses professeurs tenait à le voir au plus vite. C’était un enseignant respecté, aux connaissances grandes. Il valait mieux ne pas le décevoir. Son entrevue devait avoir lieu dans une demi-heure, mais il était encore maculé de sang. Face à une telle personne, se présenter dans l’habit d’un boucher-charcutier tout droit sorti de l’Enfer ne donnerait pas de lui une image très professionnelle. Le sorcier jeta un regard à sa bassine d'eau, affligé. La vie citadine était moins hygiénique que la forêt par bien des aspects.



HRP

Le thème de votre personnage : Lucas King - Champion.
La mort : Assassiné.
Votre fréquence de rp : Aléatoire.
Le code du règlement : Tartelette à la fraise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35634-siruu-belhades
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1203
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤:
Siruu Belhades
MessageSujet: Re: | Siruu Belhades |   | Siruu Belhades | EmptySam 08 Sep 2018, 20:49

Lysium Fortas

Nom : Fortas-Petraliphas.
Prénoms : Delven, Mildæphlys, Esœkia et Elysium. Coutumièrement, il se fait appeler Lysium.
Sexe : ♂
Âge apparent : Un peu moins de vingt ans.
Ère de naissance : Troisième partie de l'Ère de la Renaissance du Dieu Roi.
Race : Sorcier.
Métier : --

Niveau : II (niveau I à 260 points RP)

Arme :  
- Une rapière.

Parents : Aux yeux de tous, y compris lui-même, il est l'enfant d'Adelmo & Sedna Fortas. En vérité, sa mère l'a conçu avec un inconnu, et emporta ce secret dans sa tombe.
Épouse : À venir.

Spécialités :
- Agilité : 4 + 1 + 1 = 6
- Force : 4 + 1 = 5
- Charisme : 11
- Intelligence : 8
- Magie : 5 + 2 = 7

Pouvoirs :
- Lux in Tenebris : Metum
- La Valse Destructrice
- La Magie des Runes
- Révélation
- Charme

Gain de niveau 2
- Renforcement des points de spécialité.

Gain de niveau 3
- X

Gain de niveau 4
- X

Gain de niveau 5
- X

Gain de niveau 6
- X

~ Quêtes

POUVOIRS
- X

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Événements

POUVOIRS
- Les portes : Il s'agit du pouvoir de se téléporter aux portes via un halo de lumière qui apparaîtra à la demande. Les portes ne sont pas toujours les mêmes, elles ne mènent pas toujours aux mêmes endroits non plus mais, en règle générale, elles envoient vers des lieux qui seront soit utiles à l'individu, soit dans lesquels une intrigue importante sur les Terres du Yin et du Yang sera en cours.

ARMES
- X

ARTEFACTS
- Un arbuste qui produit, en fruits, des pièces d'or et d'argent

~ Intrigues
- Perte momentanée et régulière du pouvoir "Valse Destructrice".

~ Formes de magie
- Magie du Sang
- Magie des Ténèbres

~ Couronnes
- X

~ Doubles nationalités
- X

~ Patrimoine et réputation
- Richesse à vie.

~ Autres
- Création de l'or.
- Bouclier des ombres (confère l'invisibilité).
- Une armure enchantée (cotte de mailles ayant le pouvoir de coller tout ce qui touche sa surface extérieure).
- La clochette (Il s'agit d'une petite clochette dorée à faire teinter. Une fois que le son caractéristique retentira, un homme ou une femme apparaîtra, avec l'apparence d'une personne [Homme pour le moment inconnu - PNJ]. L'individu sera habillé de vert et de rouge, un petit chapeau sur la tête. Il vous donnera son prénom [Rudolph] et vous demandera ce qu'il peut faire pour vous. Il s'agit de petits services, des petites choses. Il ne pourra rien faire de maléfique.)
- Une dinde qui pond des œufs soit en or, soit en chocolat, finement emballés.
- Une équipe de dix PNJ Athlètes d'un niveau inférieur à celui de votre personnage qui le représenteront lors des compétitions sportives
- Une petite boite en bois, joliment ouvragée qui fournit un repas par jour.
- Créer des confettis.
- Des pantoufles licornes qui ont le pouvoir de faire apparaître un masseur pour détendre son petit corps
- Amandine (Il s’agit d’une adorable petite poupée avec des cheveux châtains qui tirent un peu le roux et de grands yeux clairs et verts, avec un peu de gris et de marron. Elle ne mesure pas plus de quarante centimètres et elle est en porcelaine. C’est une jolie poupée, avec un regard droit et juste. Est-ce qu’elle vous veut du mal ? Pire : elle vous juge, de son regard tranchant. Amandine est une poupée un peu oppressante. Elle bouge toute seule et ne sera jamais là où vous l’avez posée. Dès que vous lui tournez le dos, elle n’en fait qu’à sa tête.  Est-elle une Enfant de Méduse, un peu à part, une membre de cette race parasite ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, Amandine est magique, c’est indéniable. Elle viendra visiter vos rêves, hanter vos pensées. Elle est là pour vous rappeler vos priorités, et faire que vous ne déviez jamais de votre chemin, celui qu’elle estime être le meilleur et que vous devez suivre. Elle vous poussera vers l’excellence. Vous risquez de trouver des objets ne vous appartenant pas, chez vous. N’est-ce pas un ouvrage très rare, idéal pour parfaire vos connaissances dans ce domaine où vous cherchez à exceller ? Ou bien l’objet qui vous manquait pour réussir votre quête ? Il est là, posé juste à côté de la Poupée Amandine, sur la table. Pas là où elle était hier soir donc ... Amandine fera tout pour vous. Mais ne décevez jamais Amandine. Car si vous baissez dans son estime, elle risque d’employer des techniques plus … radicales, pour vous faire emprunter le chemin que vous devez suivre. Elle ne rechignera pas à vous enfermer et vous garder captif jusqu’à ce qu’elle estime que cela est assez, dans le meilleur des cas. Fait intéressant : la Poupée Amandine semble devenir plus virulente au contact de la Poupée Charlène. Amandine est une poupée magique à la puissance effrayante. Bien supérieure à la vôtre. Pas la peine d’essayer de la jeter. Elle sait où vous habitez. Déménager ? Elle vous retrouvera.)
-Le Jeu (Qui n’aime pas jouer ? Le Jeu est un pouvoir sensationnel pour ça. Il est capable de façonner n’importe quel jeu existant au monde. Il traduit naturellement les règles et explique par une voix sortie du néant comment jouer. Besoin d’un arbitre ? Le Jeu est là. Il fera tout pour que vos parties se passent bien et incitera votre entourage à jouer avec vous. On dit que Le Jeu serait à l’origine de bien des tournois interraciaux de jeux de société divers et variés et contribuerait à la paix et à la cohésion sociale. Pourtant, Le Jeu possède aussi ces vices car, petit à petit, à force de l’utiliser, de découvrir plusieurs styles de jeux, le pouvoir vous rendra accroc. Vous serez alors comme une marionnette entre les mains du Jeu, qui vous guidera toujours plus loin, toujours plus haut, sur le chemin de la dépendance et de la solitude. Car après tout, ces gens là-bas, ne connaissent pas aussi bien ce jeu que vous, si ? À quoi ça sert de jouer avec eux alors que vous savez très bien que vous allez gagner ? Pourquoi ne pas jouer contre vous-même, après tout ? Vous n’avez pas vraiment besoin de dormir et puis… vous êtes tellement occupé que vous oubliez de manger. Votre comportement devient de plus en plus irascible et pousse les autres à, justement, ne plus vouloir jouer avec vous. Le cercle vicieux a commencé. Dommage.)

Particularités :
♦ Sa jambe est immobilisée les nuits de pleine lune, à cause d’une malédiction lancée par son frère.
♦ Malgré ses efforts, ses capacités magiques sont assez faibles. Le reste de sa famille ne semblant pas souffrir de ce problème, il ne sait pas vraiment d’où est-ce que cela pourrait venir.

Aetheri priés :
▶ Ethelba
▶ Abigaëlle
▶ Amuth
▶ Dareios
▶ William

Role-play : « Le… le pauvre. Je ne sais vraiment pas ce qui a pu lui arriver. Ce n’était pas un frère exemplaire, mais... » La tête de Lysium semblait être devenue trop lourde. Ses mains n’arrivaient plus à calmer les raideurs que sa nuque ressentait. Ses jambes ne tenaient pas plus que ses paupières. Le deuil d’un aîné est toujours particulièrement dur, dit-on.
Pourtant, on pouvait l’entendre glousser. En public, cela aurait été malavisé, mais il pouvait se le permettre, étant seul avec sa sœur. Il n’était pas encore tout à fait adulte et de toute manière, simuler ne suffirait pas à lui faire verser une larme. La charogne qu’il observait était celle d’un voleur doublé d’un traître. Son prénom avait été rasé de l’arbre familial dès l’instant où il affirma soutenir le Dieu-Roi. Seulement, l’homme à abattre était rusé, et avait réussi à s’enfuir en emportant avec lui une partie de la fortune familiale. La somme n’impressionnerait pas les mieux lotis, mais elle était conséquente, à l’échelle de la petite bourgeoisie sorcière. La richesse était un avantage qu'ils ne pouvaient se permettre de perdre. Cependant, un homme à abattre est toujours abattu, et il n’aura jamais eu l’occasion de voir le monde sous la coupe du premier génie. Cette histoire n’avait rien apporté de bon à la famille : en plus de ternir leur réputation, c’était une perte d'argent - biens qu'ils n'aient jamais connu de manque de ce côté-là - et, surtout, de temps.
De fragiles bruits de pas résonnaient à travers la demeure. Le temps semblait s’arrêter tandis que Thekla et son frère se regardaient d’un air inquiet. Un vieil homme, de ceux qui n’étaient pas censé être présents en ce jour, s’avança péniblement à travers l’encadrure de la porte, regardant la tapisserie d'un air satisfait. C’était Dareios, son grand-père. L'Homme avait repris les rennes récemment. « Je venais m’assurer de deux trois bricoles et je me suis dit que, tant qu’à faire, ce serait bien de passer prendre des nouvelles, l’aïeul se racla la gorge et reporta son attention sur les deux sorciers. Vous avez récupéré le sang ? » Lysium, pourtant d’habitude impertinent et fier comme un paon, se taisait. Il pesait ses mots, cherchant un équilibre entre son naturel et ce que l’on attendait de lui. « Oui, enfin à peu près. C’est que ça saigne beaucoup. » La femme de Dareios arriva soudainement, comme si elle venait d’apparaître. Prenant son mari par le bras, elle se tourna vers celui qui serait voué à être l’héritier de leur lignée. « Moins d’insolence, s’il te plaît. C’était un traître, mais il n’en reste pas moins un sorcier. » Les anciens partirent aussitôt, sans clore la discussion. On les voyait peu, mais ils laissaient toujours une atmosphère morose derrière eux.
Oui, la tête de Lysium était devenue trop lourde. Oui, ses mains ne parvenaient pas à calmer les raideurs qu’il ressentait à l’intérieur de sa nuque. Le jeune homme avait une sensation de malaise. Sincèrement, cette fois.
Le fidèle d'Asresh avait un rôle qui ne pouvait que le mettre sous pression. Benjamin d’une fratrie de trois sorciers jusque là bien portants, rien ne laissait penser qu’il finirait successeur. Tout comme rien ne laissait penser que sa sœur deviendrait muette. Et, lors de la guerre des dieux, rien ne laissait penser non plus que son frère aîné puisse soutenir Sympan. Au début, Lysium voyait ce concours de circonstances comme un don du ciel visant à lui faire obtenir le pouvoir, mais son opinion changea du tout au tout. Bien que jeune adulte, il avait gardé plusieurs traits de caractère typiquement juvéniles, ce qui n’arrangeait pas son tempérament déjà lunatique. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le sorcier était au courant de ce qui lui faisait défaut, et sa prétention insolente n’était que le moyen de dissimulation qu'il utilisait le plus fréquemment. Le second étant de donner des ordres.
« Haze ! Viens tout de suite ! » Lysium frappait le carrelage de son pied. Son Mur se dépêcha d’apparaître aussitôt, tenant dans ses bras un panier en osier rempli de feuilles d’indigotier. « Je n’ai pas terminé de récolter les colorants que vous désiriez. » « Mes cheveux attendront, rien ne presse. C'est juste une histoire d'esthétique, et le roux ne me va pas si mal. Aide-nous plutôt à… il fixa le cadavre avant de reprendre ses esprits, à le vider. Oh, et sois délicate. Chaque goutte de sang est précieuse, Irène et Dareios semblent avoir des plans. »



Hazinoklenn

Nom : Aucun. Elle improvise quand on le lui demande.
Prénom : Hazinoklenn.
Surnom : Hazin, ou Haze. Ses deux sœurs l'appellent Numéro Trois.
Sexe : ♀
Âge apparent :  Sous sa forme humaine, elle semble avoir la trentaine.
Ère de naissance : Deuxième partie de l'Ère de la Renaissance du Dieu Roi.
Race : Mur.
Métier : X

Niveau : II (niveau I à 260 points RP)

Armes :  
- Une hallebarde.
- Une paire de dagues.

Spécialités :
- Agilité : 5
- Force : 9
- Charisme : 1
- Intelligence : 5
- Magie : 9

Pouvoirs :
- Le visage de Xaraxus
- Le lien de Rhéa Latia [Lysium]
- L'appétit de Luftë
- Portails de téléportation (Azin est en mesure de créer une brèche reliant sa position à n’importe quel point situé sur les Terres. Si l’emplacement auquel son portail mène est lointain, elle doit être en mesure de visualiser le lieu, que ce soit grâce à ses souvenirs ou à une oeuvre d’art représentant l’endroit en question. N’importe quelle personne ou objet de taille inférieure à celle de la brèche peut y rentrer. Au début, Azin ne pourra créer instantanément que des ouvertures d’environ quarante centimètres de diamètre. Au delà de ce cap, le processus demandera plus de temps et sera fatigant. Chaque portail se dissipe en environ une minute, indépendamment de sa volonté ou de sa magie.)
- Superforce

Gain de niveau 2
- Renforcement des points de spécialité.

Gain de niveau 3
- X

Gain de niveau 4
- X

Gain de niveau 5
- X

Gain de niveau 6
- X

~ Quêtes

POUVOIRS
- X

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Événements

POUVOIRS
- X

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Intrigues
- X

~ Formes de magie
- Magie Primitive
- Magie de l’Enclave

~ Couronnes
- X

~ Doubles nationalités
- X

~ Patrimoine et réputation
- X

~ Autres
- Une bague d'aura (Permet de modifier votre aura un petit peu pour un temps déterminé par vos statistiques.)
- Contrôle du tissu.
- L'étoile (Une fois par jour, le personnage peut faire un petit vœu. Les effets disparaîtront à la fin de la journée).
- La boule à neige (Il s'agit d'une boule à neige à l'intérieur de laquelle est représenté un personnage. Lorsque celui-ci l'agite, il entre en communication directe avec la personne représentée. Les deux peuvent se voir et s'entendre par l'intermédiaire de la boule. | Lysium).

Particularités :
♦ C'est la seconde tentative ratée de Dareios, qui cherchait à récréer Zalnonikhen en modifiant l'un de ses œufs. Les trois créatures sont considérées comme des sœurs, bien qu'elles semblent s'ignorer copieusement.
♦ Si, contrairement à la cadette, Haze est saine d'esprit, c'est sur le plan physique que Dareios échoua à reproduire l'originale. En plus d'être particulièrement affreuse sous son vrai visage, Hazinoklenn semble incapable de maîtriser correctement son apparence humaine. Une situation anxiogène, une émotion forte ou un simple défaut de concentration suffisent à lui faire reprendre sa forme monstrueuse, et ce malgré ses capacités magiques considérées comme acceptables.

Aetheri priés : Haze n’a que peu de temps pour exprimer sa foi. Cependant, elle loue un immense respect à l’aether des serments : Viviahna, aussi appelée Dubheasa. Luftë, Sarina, Haziel et Hidenori sont aussi très importants aux yeux de la Mur.

Role-play : « Tu peux partir. Je t’appellerais quand j’aurais besoin de toi. » Haze hocha la tête et attendit quelques secondes avant de tourner les talons. C’était la démarche à suivre. Elle savait ce qu’il fallait faire. Elle l’avait toujours fait. Nul besoin de réfléchir ou de penser quand le mécanisme est fonctionnel. Elle écoutait, comprenait, obéissait. On ne lui autorisait aucune initiative et, à l'heure actuelle, c’était pour le mieux.
Dans les rares cas où Lysium ne lui trouvait rien à faire, Hazin passait de mur à armure. Son maître pensait malin et décoratif de la dissimuler en une partie du mobilier de sa demeure. Dans cet état, elle pouvait protéger le domaine, mais surtout, elle était à l’abri. Pourtant, il y avait peu de chances que quiconque vienne les déranger. Peu de monde vivait sur cette île, et avec la tuerie récente, l’ambiance était d’autant plus calme.
Parfois, la servante repensait à ce massacre. C’était un évènement important, après tout : sa première maîtresse était morte, ce jour-là. La dame et son mari avaient été tués d’un revers de la main par leur propre père. Il avait beau porter le prénom de la personnification même de la ruse et de l’intelligence, Dareios manquait parfois de subtilité. Quand cela marche, pourquoi s’en priver ? Le vieil homme, aux antipodes du grand-père gâteux, justifia son acte en démontrant que le couple était incompétent. Il n’y avait pas grand monde à convaincre.
Hazinoklenn n’avait pas eu le temps d’agir et de protéger la dame. Cependant, elle ne l’avait pas pleurée. Après avoir compris que rattacher à son cou la tête de sa maîtresse ne ramènerait pas cette dernière à la vie, elle se trouva rapidement un nouvel élu en Lysium. Le garçon était à peine plus malin qu’elle, et c’était bien la seule à lui trouver du potentiel. Cependant, vu le faible nombre de personnes de sang Fortas encore en vie, on ne pouvait pas non plus dire qu’elle avait l’embarras du choix. En attendant qu’il projette la famille au sommet, elle lui servait de majordome, de femme de ménage et, en ce jour, d’armure décorative.
Il faut dire qu’elle était plus belle à voir une fois sa tête coincée dans un heaume adapté. Les Murs n’ont jamais été réputés pour leur charisme, et dire qu’elle ne faisait pas exception à cette règle serait un euphémisme. Ses yeux, comme le reste de son corps, étaient recouverts d’excroissances. Comme tous les Murs, elle savait plus ou moins apparaître sous un profil agréable, mais sa forme monstrueuse lui semblait bien plus naturelle.

« Haze ! Viens tout de suite ! »
Hazinoklenn réagissait instantanément. C’était à la fois motivé par sa loyauté, par le lien de Rhéa Latia, mais surtout par son envie d’être plus active. Cette famille devait devenir intouchable. Alors, encore oppressée par son armure d'apparat, la chose accourra aussi vite qu’elle le pouvait.
« Que dois-je faire pour vous assister ? » C’était la formule raccourcie. Par le passé, Lysium eut exigé qu’elle ajoute « Ô grand Lysium » avant chaque phrase, mais il se rendit vite rendu compte des désavantages pratiques que cela engendrait. « Ça peut paraître surprenant étant donné les relations que les déchus entretiennent avec les mages blancs, mais un dramaturge d’Avalon a accepté de nous rencontrer. Il envisage de nous céder sa pièce pour une somme modique, mais sous certaines conditions spécifiques. Si la négociation tourne en notre faveur, on pourrait organiser les représentations et gagner en renommée. Le bémol, c’est que ni Irène ni Dareios ne veulent s’en charger. » Lysium ne prenait pas la peine de cacher son exaspération. « Je suppose qu’ils ont déjà trop à faire. Nous devons nous y rendre à leur place. » Le fidèle d'Asresh ne donna pas plus de précisions. Hazin avait compris ce que l’on attendait d’elle : escorter Lysium, et aider à convaincre l’auteur. La servante n’avait que rarement l’occasion de sortir, son apparence humaine n'étant que peu convaincante. Si l’on pouvait deviner que l’objectif était de ressembler à une Orisha banale, plusieurs détails trahissaient la Mur. Ce n’était pas grave. Elle possédait la chance de servir une famille appartenant à un peuple érudit en matière de potions et de magie. Grâce à cela, Haze pouvait compenser ses lacunes, prenant le temps de s’améliorer. « Soit. »




Datura

Nom : Ce concept ne s'applique que rarement aux jouets.
Prénom : Elle rêve de se faire appeler Datura.
Sexe : ♀
Âge apparent : Si ce que représente la marionnette est jeune, l'objet en lui-même semble ancien.
Ère de naissance : Le Chaos du Cristal.
Race : Marionnette Enchantée.

Niveau : I (Niveau I à partir de 215 points)

Armes :  
- Une cimeterre.
- Un coutelas.

Spécialités :
- Agilité : 7
- Force : 8
- Charisme : 11 + 1 = 12
- Intelligence : 6
- Magie : 9

Pouvoirs :
- Le fil d'Ophélia
- L'éveil du petit monde
- Les yeux d'Ophélia
- Contrôles des rêves
- Téléportation

Gain de niveau 2
- Renforcement des points de spécialité.

Gain de niveau 3
- Renforcement des points de spécialité.

Gain de niveau 4
- X

Gain de niveau 5
- X

Gain de niveau 6
- X

~ Quêtes

POUVOIRS
- X

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Événements

POUVOIRS
- Les portes : Il s'agit du pouvoir de se téléporter aux portes via un halo de lumière qui apparaîtra à la demande. Les portes ne sont pas toujours les mêmes, elles ne mènent pas toujours aux mêmes endroits non plus mais, en règle générale, elles envoient vers des lieux qui seront soit utiles à l'individu, soit dans lesquels une intrigue importante sur les Terres du Yin et du Yang sera en cours.

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Intrigues
- X

~ Formes de magie
- Magie Pourpre.
- Magie Primitive.

~ Couronnes
- X

~ Doubles nationalités
- X

~ Patrimoine et réputation
- X

~ Autres
- La boite magique (Il s'agit d'une boite qui a la capacité d'aider le personnage au quotidien en faisant apparaître un objet non magique par jour qui disparaît le soir même).
- Échange de corps [Kitoe - Fiche] (Ce pouvoir permet à votre personnage de transférer son Esprit dans le corps de quelqu'un d'autre qui prendra aussi sa place dans son propre corps ; S'il n'appartient pas à l'une des races comprenant le cycle, il ne peut comprendre le processus. Lorsque cela se produit, un bonnet rouge à pompon blanc apparaît sur le sommet de la tête des deux personnes. Quand elles l'enlèvent, le charme se brise.


Particularité :
♦ Elle a été partiellement brûlée.

Aetheri priés : Bien que la marionnette ne soit pas adepte du blasphème, elle ne prie presque jamais. Cependant, Datura ne nie pas sa curiosité vis-à-vis de Sympan et, en tant qu'être nocturne, voue un certain respect à Cléophée.

Physionomie : Même entourée de jouets, posée sur l’établi d’un collectionneur, Datura ne passerait pas inaperçue. Par endroits, sa porcelaine est craquelée et assombrie, tandis que les autres créations sont immaculées. Ces irrégularités, dissimulées sous de nombreuses couches de peinture, montrent les restes d’un passé tumultueux. C’est un vieil objet, après tout. Si elle avait voulu être entièrement réparée, ce serait fait, mais ça n’a jamais été le cas.
Que ce soit au niveau des yeux ou bien des cheveux, la marionnette n’est plus ce qu’elle fut, détournée par des modifications successives. Plus personne n’est en mesure de reconnaître, sur ce visage, les traits de l’ancienne Ultimage Lynn Dae. A vrai dire, Datura donne l’impression d’avoir été conçue par deux personnes différentes  : l’une, voulant un jouet aux airs de caricature ; l’autre, visant un résultat aussi réaliste que possible. Ses immenses yeux ternes semblent dénués de toute vie tandis que sa chevelure, elle, donne l’impression d’avoir été prélevée sur des personnes, probablement des miséreux en quête d’argent. Des imperfections placées judicieusement sur son visage apparaissent çà et là, mais sa tête décrit une forme qui pourrait en effrayer plus d’un à échelle humaine. Ce mélange entre réel et ridicule attrape le regard, perturbe, et pousse à vouloir observer plus en détail l’étrange marionnette.
Il ne faut pas croire pour autant que Datura est un pantin gâché, que l’on range dans un placard avant de l’oublier. Bien qu’ayant subi les affres du temps, on peut facilement remarquer le soin qu’a apporté son créateur originel lors de sa fabrication. Les interventions qui furent effectuées sur l’objet par la suite ne détruisirent pas ce travail, mais contribuèrent à ajouter, chacune à leur manière, plus d’originalité à l’oeuvre.

Psychologie : Datura serait bien incapable de mettre des mots sur ce qu'elle pense. L'explication, l'échange d'idées et la recherche d'une vérité transcendantale ne l'intéressent pas. Je me suis donc permis de formuler sa philosophie de vie ici, du mieux que je le peux. Il faut dire que les marionnettes n’ont pas les mêmes priorités que les êtres de chair. Aussi, il n’est pas aisé de décrire leur mental avec des mots taillés pour l’Homme, car la vie d’un jouet est bien différente de ce que ne pourront jamais expérimenter leurs ‘détenteurs’. En fait, Datura ne se considère même pas comme l’objet de qui que ce soit. Face aux collectionneurs, c’est elle qui a l’ascendant et non l’inverse. Ce sont eux qui la choient, la décorent et la regardent. Ce sont eux qui l’exposent sur leur commode, emplis de fierté. Ce sont eux qui l’offrent à leur enfant, cédant à un caprice coûteux, ou qui déboursent des sommes risibles afin de pouvoir avoir l’honneur de l’ajouter à leur collection.
Depuis toujours, les ‘propriétaires’ font les efforts et les ‘propriétés’ attendent, laissant à leurs esclaves l’illusion d’être supérieurs. Parfois, et bien qu'elle n'ait encore jamais eu cette opportunité, les possesseurs sont des mages de talent, de grands esprits, ou même des souverains. Cependant, selon Datura, quelles que soient leurs qualifications, en entretenant un être plus faible qu’eux, ils entretiennent aussi leur propre rôle de servant. Ce n’est pas un problème. Cette épidémie touche tout le monde, à l’exception de ceux qui sont assez petits pour ne pouvoir subvenir qu’à leurs besoins. Les marionnettes appartiennent à cette catégorie.

Quand Datura patiente, elle se laisse aller à la philosophie. Une question en particulier est chère à son cœur inexistant : quelle est la différence entre un noble, servi par un roturier, et un chat dépendant de son soi-disant maître ? Les deux peuvent être abandonnés par leurs subordonnés. Ils peuvent aussi, suivant la dévotion de ceux qu’ils soumettent, critiquer la qualité du service, et ce sans même que cela ne soit mal pris. Le point de rupture reste que l’un gouverne dans la lumière, tandis que l’autre préfère l’ombre. Un animal de compagnie, tout comme un jouet, ne sera jamais pris au sérieux. Après tout, leur intelligence — si intelligence il y a — est bien inférieure à celle d’un humanoïde, n’est-ce pas ? Oui, c’est souvent le cas, bien que certaines personnes prouvent chaque jour par leur simple existence que, en matière de discernement, l’Homme peut aussi bien toucher du bout des doigts les sommets que lécher le carrelage. Cependant, les connaissances ou même la conscience sont-elles vraiment nécessaires ? Datura pense que la majorité des humanoïdes sont trop faibles pour oser regarder le compte final et comprendre que, du haut de leur infinie sagesse, ils auront laissé leur vie se faire parasiter de tracas qu’eux-mêmes auront créé. Pendant ce temps-là, les simples d’esprit, les bêtes et ceux dont on n’aurait même pas soupçonné la conscience satisfaisaient leurs envies, motivés par la simple envie d’être heureux et d’avancer.

Bien que les marionnettes soient à l’image des Grands de ce monde, Datura n’a aucun désir d’être à leur place. Ces personnes-là peuvent se procurer tout ce qu’elles veulent, mais jamais elles n’auront la tranquillité d’esprit. À tort ou à raison, la marionnette brûlée se pense au-dessus de tout cela. Sans être la plus vieille âme, elle a eu le luxe du temps, et sent qu’elle en est arrivée à un point où sa personnalité est figée dans le marbre ; marbre alimenté par son ego ; son ego s’enhardissant à mesure que le temps passe. Il est difficile de faire changer ceux qui sont coincés dans cette boucle. Si elle veut quelque chose, et il s’agit souvent d’une futilité, elle fera tout pour l’obtenir et, une fois son objectif accompli, en trouvera un autre. C'est simple, bête, stupide, même. C'est la vie selon la marionnette. Parfois, on la surprend. Parfois, les flammes frappent là où on ne les attend pas. Toutefois, cela ne changera rien. Datura sait qu'elle perdurera.

Histoire : Le petit monde reprenait peu à peu vie et mobilité. La marionnette n’avait pas mal. Pour les êtres de chair, la perception de la douleur est un outil d’apprentissage utile. Elle permet d’éviter de commettre à nouveau des impairs pouvant blesser leur corps faillible. Pour certains immatériels, ce même sens est une sorte de punition, les condamnant à porter des souffrances passées. Cependant, les jouets sont différents. Ce sont des êtres coriaces, pouvant survivre des années dans un bout de bois ou de tissu avant de reprendre une enveloppe corporelle mobile. Ils n’ont donc aucune raison de ressentir même les pires calvaires qu’on pourrait leur infliger.
Cependant, pouvoir résister à toute torture physique n’implique pas de ne pas avoir d’émotions, et, face à cette catastrophe, Datura était au plus mal. En tant d’années d’existence, jamais elle n’avait été brûlée aussi profondément. Si elle en avait été capable, la blessée aurait certainement songé à pleurer, mais préférait évaluer l’ampleur du désastre.
Premièrement, la marionnette n’avait pas pu tuer Amelkio de ses propres mains. Une sorcière s’en était chargé à sa place, avec la subtilité d’un marteau-pilon manié par le monarque démoniaque. Ensuite, et contrairement au souverain précédemment cité, il ne restait plus beaucoup de cheveux sur la tête de Datura. La plupart d’entre eux étaient calcinés. Enfin, sa tenue de guerrière avait partiellement fondu. Rajoutons à cela que le bâtiment était en proie aux flammes, et que d’autres de ses vêtements avaient pu subir la fournaise. Heureusement, elle avait dissimulé dans une autre propriété un costume d’écolière à Basphel, reproduisant l’uniforme des élèves du département de l’Acier.
Cela pouvait sembler superficiel, mais ces choses-là sont très importantes, dans la vie d’un jouet doté de vie. L’habit, en plus d’être une extension du corps d’une marionnette, permet d’attirer l’attention et donc de manipuler plus facilement. Quand Datura avait fait en sorte qu’Amelkio l’achète, elle n’avait pas eu besoin de se faire très belle tant sa victime était influençable, mais ce n’était pas le cas de tous. Cependant, ce mage noir lui convenait : il n’était pas noble, ni même haut placé, mais sa fortune pouvait tenir la plèbe en respect et c’était une protection suffisante.
Ce n’est que plus tard, bien après qu’elle lui ait fait prendre la décision de soutenir ouvertement l’Unique pendant la guerre des dieux, que la marionnette regretta son choix. La hiérarchie sorcière ne lança pas de chasse à l’homme, mais ordonna à la famille du félon de régler cette affaire. Depuis deux ans, l’hérétique était pourchassé sans relâche par les siens, ces derniers d’autant plus enragés maintenant que le traître avait dérobé une partie de la fortune familiale. Cette traque qui semblait pourtant prise dans un cycle infini venait de cesser. Les dégâts étaient immenses, surtout pour Datura. En ce jour, l’aether de la malchance et des poisons avait choisi comme cible un être ayant décidé de se nommer d’après une plante toxique. C’était assez ironique.
Trop préoccupée par sa situation, la marionnette n’avait presque pas remarqué que quelqu’un la portait. Un adolescent au sourire narquois, et aux cheveux roux. En meilleur état qu’Amelkio, il partageait pourtant un vague air de ressemblance avec lui. C’était certainement un cousin, un frère, ou un neveu venu pour participer au spectacle. Datura sentait céder la paralysie qui la touchait. Elle allait pouvoir reprendre de l'activité. Son esprit était jeune et impuissant, la marionnette se savait capable de le faire vaciller. À vrai dire, elle aurait préféré un maître d’une famille plus prestigieuse mais, dans de telles circonstances, jouer les fins gourmets semble inutile.
Datura n’avait plus trop de plans. Au moins, sa liste de choses à faire demeurait assez courte : se faire réparer, prendre connaissance de son nouveau terrain de jeu, attendre la fin de la guerre des dieux et, surtout, veiller à ne plus manipuler les opinions religieuses des personnes à l’avenir. Ce dernier point était particulièrement important, et l’incident qui venait de se produire l’illustrait parfaitement. Toute sa progression était partie en fumée, au sens propre comme au sens figuré. Pourtant, une partie d’elle ne pouvait s’empêcher de trouver cette situation grisante. Tout était de sa faute, après tout. Certes, elle avait subi un retour de flammes, mais le simple fait d’essayer d’imaginer ce qu’il se serait passé sans son intervention suffisait à se rendre compte de l’importance qu’avait prise ce simple objet dans le cocon familial.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35634-siruu-belhades
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1203
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤:
Siruu Belhades
MessageSujet: Re: | Siruu Belhades |   | Siruu Belhades | EmptySam 08 Sep 2018, 20:49

Irégan Blaise

Nom : Blaise.
Prénom : Irégan.
Sexe : ♂
Âge apparent : La trentaine.
Ère de naissance : Fléau des Maudits. Il était éternel bien avant sa réincarnation, au début de l'Ère de la Conciliation.
Race : Ange.
Métier : Architecte | Rang I

Niveau : I (Niveau I à partir de 419 point)

Armes : Plus aucune.

Spécialités :
- Agilité : 4
- Force : 6
- Charisme : 3 + 1 = 4
- Intelligence : 5
- Magie : 2 + 1 = 2

Pouvoirs :
- Le Sanctuaire d'Ahena
- L'Œuvre de Delix
- Les Larmes des Cieux | « La Clarté Divine »
- Contrôle du métal
- Se transformer en renard roux

Gain de niveau 2
- X

Gain de niveau 3
- X

Gain de niveau 4
- X

Gain de niveau 5
- X

Gain de niveau 6
- X

~ Quêtes

POUVOIRS
- X

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Événements

POUVOIRS
- X

ARMES
- X

ARTEFACTS
- X

~ Intrigues
- X

~ Formes de magie
- Magie de la Lumière
- Magie du Souffle

~ Couronnes
- X

~ Doubles nationalités
- X

~ Patrimoine et réputation
- X

~ Autres
- Invocation d'un Wëltpuff pour faire des câlins
- Un sac en forme de Töh Taureau sans fond.

Particularité : Père d'Alyska, Axel et Altaïr Blaise.

Role-play : Il y a des gens dont la vie est un ensemble d’embûches successives. Il y a des gens qui semblent être les victimes favorites d’Elizabeth. Il y a Irégan. Le connaissez-vous ? Moi non plus, jusqu’à il y a quelques semaines. Si j’ai eu l’occasion de lire, avant le début de la nouvelle ère, la presse de son peuple qui nous expliquait que L’Orage Écarlate poussait à la rébellion, on en sait bien peu sur les parents de cette figure. J’étais contente, en découvrant son identité. Il avait plus de discussion que les autres prisonniers ; plus d’anecdotes, aussi. Oh, bien sûr, il n’est guère plus loquace que l’ange moyen face à une démone. Le hic, c’est que je suis particulièrement douée avec les substances que certains appeleraient drogue. J’ai ainsi pu recueillir de nombreuses informations.

Homme de tristesse, sa vie s’écoulait lentement, depuis la mort de sa femme. Certains de ses proches arrivaient à lui tirer un sourire, ou à le faire regarder la vie d’un bon côté. Rien ne pouvait combler le vide qu’avait laissé Cornélia. Son existence, à l’image de ses cheveux, n’était que des tons grisâtres s’enchaînant. Pas de joie, pas de malheur profond. Simplement un état d’entre-deux, une mélancolie continuelle qui le rendait las de tout. Pourtant, fort d’une certaine combattivité, il restait en vie et cherchait à voir le bon côté des choses. Le lyrienn allait vaincre cette épreuve. Ce n’était pas ce que le destin voulait pour lui.
Le contexte de sa mort m’est encore assez nébuleux. Il voulait quelque chose. À la place, on lui offrit une blessure au ventre. On l’acheva avant qu’il ne puisse se soigner. Je n’en sais pas plus que vous sur les détails. À vrai dire, je doute que ça soit important, maintenant qu’il est chez moi. Tout ce dont j’ai besoin, c’est de son corps, après tout.
Car oui, je possède Irégan Blaise. Honnêtement, il n’est pas plus utile qu’une horloge le serait au milieu de l’océan. Malgré un faciès bien proportionné, les mutilations et la maltraitance continue ont eu raison de ce qui aurait pu le rendre intéressant. Alors, je l’ai nommé assistant de la réceptionniste, puisque cette dernière se remet encore de convalescence. J’ai connu plus rentable, mais il était à bas prix. Et puis… que voulez-vous, la dernière fois, j’étais frustrée de perdre une future employée qui s’est révélée faire partie des Taiji. Il avait bien fallu la céder, puisque la Dame Rouge l’exigeait. Au moins, je suis sûre que celui-là ne risque pas d’être un descendant caché de l’ancienne reine du mal.
Alors, à longueur de journée, il doit répéter : « Bienvenue au Petit Cabinet, que désirez-vous ? Nous possédons toutes sortes de délices. » Des elfes, des alfars, des orishas, des magiciens, des anges, des blonds, des bruns… il y en a pour tous les goûts. Tout est permis, tant que le prix est à la hauteur du service.
Dans les yeux ternes d’Irégan, on peut percevoir une lueur. Ce n’est pas celle de l’espoir, ou de la joie. Il s’agit du dégoût, qu’il ressent pour ma maison close, pour son travail. C’est un truc d’anges, ça, être écœuré par le moindre vice. Voyez-vous, je fais mon argent comme je le peux. La prostitution est un moyen comme un autre. La plupart des esclaves de la Terre blanche rêveraient d’atteindre le confort qu’ont mes employés. C’est aussi pour ça que le personnel ne se plaint pas souvent. Je ne les fouette pas, je les paye de temps en temps – quoi que, je les traite presque comme des êtres conscients… c’est déjà bien plus que mes congénères. Et si ces chers anges venaient à faire une remarque qui me déplairait, je suis en mesure de leur rappeler à quel point ils sont chanceux. Il le sait, ça aussi.
Alors, malgré la nausée que sa situation lui inflige, Irégan ne se perd pas trop en lamentations. J’admire ceux qui savent tenir leur langue car, pour le moment, sa vie est à peu près aussi grise qu’elle le fut avant sa réincarnation. En un claquement de doigts, je peux la faire virer au noir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35634-siruu-belhades
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1203
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤:
Siruu Belhades
MessageSujet: Re: | Siruu Belhades |   | Siruu Belhades | EmptySam 08 Sep 2018, 20:50

Pirouette

Prénom : Pirouette
Sexe : Féminin
Race : Chat Divin

Pouvoirs :
- « Tout le monde veut devenir un cat » : Ce pouvoir permet aux chats divins de transformer les êtres humanoïdes en chat, de façon plus ou moins longue. Cela peut être pour toujours dans le cas de PNJ.
- « Un jour nous contrôlerons le monde » : Les chats divins sont capables de transformer les chats en être humanoïdes et de les contrôler à distance pour qu'ils exécutent leurs volontés. Il est dit que certains Mortels sont en réalité d'anciens chats, au service du chat divin, l'ayant simplement oublié.
- « Ce n'est pas le vide que je regarde » : Les chats divins - ainsi que les chats en général - sont capables de voir les résidus des cauchemars des individus, ces résidus flottant dans les habitations. Ils les observent donc, leurs formes affreuses échappant au commun des Mortels. Lorsqu'ils se sentent en danger, que leur propriétaire l'est ou que quelqu'un est indésirable dans la maison, ils peuvent les contrôler afin de faire peur à l'individu qui est soudain hanté par des pensées affreuses et morbides et des illusions glauques et effrayantes.
- « Invocation du Chabhuss » : Les chats divins sont capables d'invoquer un moyen de transport quelque peu étrange. Il semble s'agir d'un chat d'une grande envergure mais à forme particulière. Les humanoïdes peuvent monter dedans. L'endroit est doux et confortable. Il est muni de banquettes en poils de chat et se déplace dans les airs. Le Chabhuss peut aller là où la personne lui demande. Parfois, c'est le chat divin qui l'a invoqué qui décide. Ses yeux éclairent la nuit.
- « Le quart d'heure de folie » : Souvent, les chats entrent en hyperactivité sans raison apparente. Il s'agit en réalité d'art, de transe et, surtout, d'une prière en hommage aux Chats Divins. Ces mouvements frénétiques apportent l'énergie nécessaire à ces derniers pour qu'ils puissent développer le pouvoir dont ils ont besoin.
- « Pourquoi se limiter à sept vies ? » : Les chats divins sont immortels.
- « L'effet Papillon ? Pire ! L'effet Ronron » : Lorsque les chats divins ronronnent, les gentilles vibrations qui sont émises depuis leur corps entre en résonance avec le reste du monde, ce qui accentue, kilomètre par kilomètre, leurs effets. A la fin, à un endroit X des Terres du Yin et du Yang, un tremblement de terre a lieu, sa puissance dépendant entièrement du temps pendant lequel le chat ronronne et de la densité des ronrons. Lorsque d'autres chats se joignent au chat divin et ronronnent avec lui, cela créé un effet de groupe qui modifie quelque peu le phénomène. Au lieu d'un tremblement de terre, le ciel semblera se briser et des choses tomberont des crevasses ainsi créées jusqu'à ce que les trous se referment, comme si de rien n'était.
- « Flair Kaïn » : Les chats divins ont une particularité : ils semblent ne jamais se nourrir. Cela peut, bien entendu, alerter les maîtres dans un premier temps. Cela dit, puisqu'ils ne mincissent pas et n'ont pas l'air de dépérir, ils se disent que cela doit être normal. Ça l'est. Les chats divins mangent bien, de temps en temps, mais tels des serpents, ils mettent longtemps à digérer leur proie. En effet, il sont capables d'ouvrir grand la gueule pour avaler tout rond leurs « croquettes ». Sauf que lorsqu'ils le font, vous n'êtes plus en présence de cette mignonne petite boule de poils que vous aimez tant, mais bien en présence d'un véritable monstre. Des espèces de tentacules aux dents tranchantes sortent alors de la bouche du minou pour venir happer n'importe quel individu se trouvant dans les parages. L'individu disparaît dans le ventre du chat comme si de rien n'était, et l'animal reprend sa petite vie sans avoir pris un seul gramme. Il met quelques lunes à le digérer avant de recommencer, souvent à l'abri des regards indiscrets. Il est dit qu'il ne s'en prend qu'aux individus qui se sont montrés cruels avec les chats. A bon entendeur.

Particularité : Le chat divin a huit pouvoirs de base. Il est une création divine. Fair-play exigé.

Mon Histoire : « Tiens, te voilà. » Il sourit à sa femme, s’approchant d’elle d’un pas lent mais assuré. « On ne peut pas dire que tu sois souvent ici non plus. » fit-il en laissant courir l’un de ses doigts sur le menton délicat de l’ancienne Orine, descendant tranquillement sur sa gorge avant de se frayer un chemin jusqu’à sa poitrine généreuse. Il fit disparaître son index dans le creux de ses seins, d’un air satisfait. « J’ai toujours aimé cacher des choses par ici… » souffla-t-il, sans cacher le moins du monde ce petit ton pervers qu’il savait prendre en de rares occasions. Un peu plus tard, lorsqu’il avait obtenu ce qu’il voulait et qu’il avait cédé à ce qu’elle désirait aussi, il déclara : « J’ai envie de créer avec toi. Notre précédent présent aux Mortels leur a plu, il me semble. Toi qui as toujours des idées pour me combler… je t’écoute. » Il continuait son chemin avec son index, mais sur ses fesses dénudées, maintenant. Il y avait une trace de dent, dessus. Il savait qu’elle effacerait ça de là lorsqu’elle irait voir ses amants. Quelle vilaine garce. Cela dit, c’était toujours un plaisir de la marquer ainsi. La belle déité se retourna pour le regarder, lui montrant un tout autre paysage qu’il apprécia tout autant. « Lorsque j’étais enfant, il y avait une légende qui courait à Maëlith, la légende du Chat Divin. Il était le maître des chats de ces Terres et ses pouvoirs étaient pures merveilles ; merveilleux et dangereux. » « Comme nous. » fit-il dans un sourire taquin. « Comme nous. » répéta-t-elle. Il sembla réfléchir, s’amusa, et se rehaussa pour coller son corps au sien. « J’ai bien fait de te ravir à Caleb. À l’époque, je n’avais aucune idée de quel genre de femme tu étais, si… machiavélique derrière tes grands cils et ta silhouette graciles aux courbes trop généreuses pour ton propre bien. » Il appuya ses doigts sur ses fesses et l’attira à lui fermement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35634-siruu-belhades
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: | Siruu Belhades |   | Siruu Belhades | Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

| Siruu Belhades |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées-