AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Points de rp doublés jusqu'au 25 novembre ! Enjoy =D

Partagez | .
 

 [RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Priam Belegad
~ Ange ~ Niveau I ~

~ Ange ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 273
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Ø | Ø
✭ Activité : Berger | Ø

Caractéristiques
◤ ◤: PRIAM : Agilité : 4 | Force : 6 | Charisme : 5 | Intelligence : 8 | Magie : 4 ▲ LAËTH : Agilité : 4 | Force : 5 | Charisme : 5 | Intelligence : 5 | Magie : 3
◤ ◤: PRIAM : Une hache et un couteau ▲ LAËTH : Une faux et un couteau
avatar
MessageSujet: [RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth   Jeu 06 Sep 2018, 14:04


Catégorie de quête : Mission en lien avec le RP Dirigé.
Partenaire : Aucun.
Intrigue/Objectif : « Ils traversent les terres pour retrouver ce qu’ils ne connaissent pas. Mais l’herbe est-elle réellement plus verte dans la prairie d’à côté ? ». La mission consiste à rencontrer des Anges qui vivaient anciennement chez les Réprouvés et qui ont choisi de rejoindre les Jardins afin de faire un recueil de ces témoignages, bons ou mauvais, parfois emplis d'émotions.

« Ils traversent les terres pour retrouver ce qu’ils ne connaissent pas. Mais l’herbe est-elle réellement plus verte dans la prairie d’à côté ? » Le petit morceau de parchemin était bien froissé. Laëth n’avait pas compris tout de suite ce qu’il signifiait. Il lui manquait des mots. Elle avait dû fouiller dans son dictionnaire, et assembler le grand puzzle de termes enchevêtrés pour en tirer la signification. Debout au milieu d’une plaine venteuse, elle relisait le papier. C’était une mission. Une mission confiée par un inconnu. Une mission qui concernait les Jardins. Une mission qu'elle voulait bien réaliser, si enfin on la laissait aller là où elle le souhaitait, sans lui imposer de vivre des instants pour lesquels elle n’était pas prête. Tout n’apparaissait pas si clairement dans son esprit ; les hypothèses se mélangeaient et se confondaient, et seule subsistait réellement l’impression qu’il était nécessaire d’accomplir la mission. Interroger des Anges, enfants de Réprouvés, sur leur ressenti quant à leur nouvelle vie. Elle était impatiente ; elle voulait tout savoir, tout comprendre, tout découvrir, s’émerveiller de leur vécu et rire de leurs aventures.

Elle avait quitté précipitamment l’auberge dans laquelle elle était réapparue par magie, après s’être excusée platement auprès de l'individu qu’elle avait écrasé. Ses effets réunis en vitesse, elle avait marché hors du village avant de ressortir sa carte. Il ne lui restait que trois jours de trajet, à ce moment-là. Désormais, debout sur le plateau, elle apercevait le Lac Bleu. Elle n’avait jamais rien vu de tel. Sa couleur, si intense, se parait d’éclats solaires. Autour, au Nord et au Sud, la vie qui s’épanouissait. Le toit des maisons, l’agencement des rues, les silhouettes qu’elle tentait de deviner ; tout lui paraissait différent et nouveau de ce qu’elle avait toujours connu. Pourtant, elle s’y sentait déjà chez elle. Quelque part, une place attendait qu’elle vînt l’occuper. Son cœur caracolait d’excitation et des bouffées de chaleur venaient secouer son corps. Elle avait mal aux pieds, ses jambes peinaient à la porter, ses épaules la tiraillaient, mais le bonheur qui l’enlaçait lui faisait oublier toutes ses douleurs. Elle déploya ses ailes et se laissa planer jusqu’en bas du plateau, pour rejoindre la vallée.

Laëth marcha jusqu’aux portes des Jardins de Jhēn. Puis, elle s’arrêta. Ses yeux engloutissaient tout ce qu’ils pouvaient voir. Elle osait à peine y croire. Des paires d’ailes blanches parcouraient les avenues, quand d’autres volaient au-dessus des maisons. Elle était arrivée. Elle avait réussi. Il faudrait qu’elle écrivît à ses parents. A Priam. Leur dire qu’elle allait bien. Qu’elle était heureuse. Qu’elle les aimait. Des larmes de joie lui montèrent doucement aux yeux. Et peut-être qu’elle retrouverait Nikolaz – à cet instant précis, tous ses griefs contre lui s’étaient noyés dans le plaisir d’être là. L’Ange s’avança, d’un pas tremblant, sans trop savoir où elle devait aller ou à qui elle devait s’adresser. Soudain, elle se sentit comme une petite fille perdue dans un monde d’adultes. Elle, qui se voulait indépendante et libre, n’appréciait guère cette impression qui lui picorait l’estomac. Sa vulnérabilité semblait lui adresser un signe de la main : sa seule envie était de la chasser. Son regard flotta d’un individu à l’autre avant de s’arrêter sur une jeune femme blonde qui arrangeait des fleurs, dont le pot de terre était posé sur le rebord d’une fenêtre. Elle s’approcha. « Bonjour. » L’inconnue se retourna et sourit à Laëth. « Bonjour. » - « Désolée de te déranger. Je… » - « Oh ! Vous venez de Bouton d’Or ! C’est moi qui suis désolée, j’aurais dû m’en rendre compte plus tôt. » La native de Lumnaar’Yuvon réprima une grimace – son accent s’entendait-il tant que cela ? Elle s’était pourtant entraînée à prononcer ces phrases du mieux qu’elle le pouvait. Et en plus, elle avait oublié le vouvoiement. « Vous venez d’arriver, c’est ça ? » L’Ange avait l'air d'être une personne très altruiste, presque trop - du moins, c'est l'impression que la nouvelle en tira. Elle hocha. « Oui. Vous savez qui je dois aller voir ? » - « Alors, vous allez tout droit, puis vous prenez la première à gauche. C’est une maison avec des volets blancs. Vous demandez Henri. » expliqua-t-elle tout en esquissant des gestes pour la guider. « Merci beaucoup… ? » - « Amanda. » Dans un sourire, elle lui répondit : « Laëth. » Ensuite, elle se détourna en lui adressant un signe de la main, et se dirigea gaiement, le regard avide d'ancrer dans sa mémoire tout ce qu'il y avait à voir, vers l'endroit indiqué. Elle trouva la maison, elle fit connaissance avec Henri, et sa nouvelle vie commença.

Post I - 733 mots





Paroles :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34615-priam-belegad-aux-i
Priam Belegad
~ Ange ~ Niveau I ~

~ Ange ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 273
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Ø | Ø
✭ Activité : Berger | Ø

Caractéristiques
◤ ◤: PRIAM : Agilité : 4 | Force : 6 | Charisme : 5 | Intelligence : 8 | Magie : 4 ▲ LAËTH : Agilité : 4 | Force : 5 | Charisme : 5 | Intelligence : 5 | Magie : 3
◤ ◤: PRIAM : Une hache et un couteau ▲ LAËTH : Une faux et un couteau
avatar
MessageSujet: Re: [RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth   Mer 12 Sep 2018, 17:49


Le lendemain soir, pendant le repas

« Tu vas voir, ici, c'est génial. » Elle sourit, les yeux brillants. Elle connaissait Ikaï depuis longtemps. Il venait de Lumnaar'Yuvon, lui aussi. Seulement, ils ne s'étaient jamais véritablement adressé la parole. Ils n'habitaient pas du tout au même endroit, et il lui avait toujours parut particulièrement taciturne, quand elle débordait d'une énergie presque solaire - dans ses bons jours. Ce soir, elle le redécouvrait. Il était devenu un jeune homme au visage affable et à l'esprit rieur. « Tu fais quoi, depuis que t'es arrivé ? Et t'as mis longtemps, à venir ? » - « Non, ça va, pas très longtemps... enfin, moins que toi en tout cas ! » la taquina-t-il. « Au début, j'ai commencé aux champs, comme toi, parce que c'est vrai que c'est le seul truc qu'on sait faire à ce moment-là. » Voyant la moue de la jeune femme, il mit ses mains devant lui et les secoua. « Eh, surtout, le prends pas mal, hein ! C'est très important, comme boulot, tu sais. Et tout le monde est reconnaissant envers ceux qui s'en occupent. C'est juste qu'à nous, ça nous paraît banal, parce que c'était notre quotidien. Tu vois ? Faut pas t'en faire pour ça. Si t'as pas envie de faire ça toute ta vie, ça n'arrivera pas. » Elle releva le nez et esquissa un petit sourire. « Et maintenant, tu fais quoi ? » Il se redressa sur son tabouret et annonça, la figure empreinte de fierté : « J'essaie d'apprendre le métier de professeur. Quand je suis arrivé, j'étais vraiment perdu, et ce sont les professeurs, entre autres, qui m'ont appris une grande partie de ce que je sais maintenant. » Elle ne pensa même pas à demander ce qu'il voulait enseigner plus précisément, toute dévouée à son admiration qu'elle était. « J'espère pouvoir faire pareil avec les générations futures. » Elle hocha. « C'est vraiment super. » Son regard glissa sur un Ange de plus petite taille, à côté de lui. « Et toi ? Tu parles pas beaucoup... » Il leva vers elle des yeux timides, habités d'une lueur presque farouche. Un silence s'ensuivit, durant lequel Laëth sentit monter un malaise. « C'est qu'il vient pas de Lumnaar'Yuvon, lui. » Elle haussa un sourcil et questionna naïvement : « Il vient d'où ? » - « J'étais à la Terre Blanche. » La fille de Réprouvés frémit. On lui en avait parlé depuis qu'elle était aux Jardins, cependant, c'était la première fois qu'elle adressait la parole à l'un des rescapés. « Désolée, je savais pas. » - « Ce n'est pas grave, ce n'est pas écrit sur ma tête. » Il tenta un sourire, qu'elle lui rendit tant bien que mal. Il avait bougé ses ailes, et elle venait de remarquer que l'une d'elles était amochée. « Et puis maintenant, c'est terminé. Ici, c'est un bon endroit pour recommencer. Et ça fait du bien de voir de nouvelles têtes comme vous, avec d'autres histoires, ça... bref, ça fait du bien. » Il pivota légèrement et désigna une Ange aux courts cheveux noirs. « Yaëlle, là-bas, elle a toujours des histoires amusantes sur son trajet jusqu'ici. Elle se plaît bien aussi ici. » Laëth acquiesça, un sourire aux lèvres - bien que cette fois, elle ne se rappelait pas l'avoir déjà vue à Lumnaar'Yuvon. Tout s'annonçait bien : son intégration parmi les Anges des Jardins, et même la mission qu'on lui avait confiée. Elle passa le reste de la soirée à discuter avec Ikaï, son ami et Yaëlle, à qui ils demandèrent de se joindre à eux. Ils parlèrent de leurs vies chez les Réprouvés, de leur voyage jusqu'ici - en effet, la brune avait connu des péripéties hilarantes -, de leurs ressentis - Ikaï et Yaëlle semblaient n'avoir jamais été si heureux et s'épanouir enfin, au milieu des Ailes Blanches. Ils bavassèrent de choses et d'autres, jusqu'à ce qu'ils éprouvassent la nécessité d'aller se coucher, les mâchoires décrochant et les yeux tombant. Avant de dormir, l'Ailée consigna dans un carnet tout ce qui lui avait été dit, toutes ces bribes d'expérience, ces témoignages qui constituaient la clé de voûte de sa mission, sans oublier d'indiquer la date, le lieu et les protagonistes. Puis, elle se glissa sous ses couvertures, qu'elle remonta jusque sous son nez, et sombra dans un sommeil paisible.

Post II - 740 mots





Paroles :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34615-priam-belegad-aux-i
Priam Belegad
~ Ange ~ Niveau I ~

~ Ange ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 273
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Ø | Ø
✭ Activité : Berger | Ø

Caractéristiques
◤ ◤: PRIAM : Agilité : 4 | Force : 6 | Charisme : 5 | Intelligence : 8 | Magie : 4 ▲ LAËTH : Agilité : 4 | Force : 5 | Charisme : 5 | Intelligence : 5 | Magie : 3
◤ ◤: PRIAM : Une hache et un couteau ▲ LAËTH : Une faux et un couteau
avatar
MessageSujet: Re: [RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth   Mer 12 Sep 2018, 22:57


« Papa, Maman, Priam,

Je suis arrivée aux Jardins de Jhēn saine et sauve. J'ai eu quelques mésaventures en cours de route, mais rien de grave, je crois. Ici, c'est très différent de Lumnaar'Yuvon, mais les Anges et les Magiciens sont accueillants, et je suis bien traitée. Pour le moment, j'aide à cultiver des betteraves et de la salade. Même si on n'avait pas ça à Lumnaar'Yuvon, je pense à vous, c'est sûr ! Ça me rappelle nos journées dans les champs... Comment se passe la vie à Lumnaar'Yuvon ? Vous allez bien ? Et les Tynath'thuk ? Je n'avais pas prévenu Sól de mon départ - je ne savais pas comment lui dire -, j'espère qu'elle ne m'en veut pas trop. Je ne l'ai pas vu pour l'instant, mais si je croise Nikolaz, je vous le dirai.

J'espère que tout va bien pour vous,

Laëth »


Dès qu'elle l'avait eu finie, elle avait fait expédier sa lettre, puis s'était dépêché de revêtir sa tenue de travail pour aller aider aux champs. Présente depuis seulement deux jours, elle avait encore besoin d'être guidée dans ses tâches. Cette fois-ci, c'était un Ange nommé Calès qui devait lui expliquer comment procéder. Ensemble, ils devaient s'occuper des salades ; inspecter l'état des feuilles, vérifier que les limaces ne détruisaient pas tout, s'assurer que les plantes recevaient suffisamment d'eau. Laëth lui emboîta le pas, et écouta ses indications et directives tandis qu'il lui montrait la démarche à avoir avec un plant. Ensuite, elle se mit au travail, avec plus d'application qu'elle n'en avait jamais eu à Lumnaar'Yuvon. Elle désirait véritablement s'intégrer. Au cours des derniers jours, elle avait discuté avec quelques Anges récemment arrivés. Ils lui avaient vendu l'image d'un nouveau paradis, d'un havre de paix où les rêves se concrétisaient. Ils lui avaient parlé de la Reine et de son discours, de ses grandes ambitions, de sa forte volonté - portée par le conte épique qu'elle se narrait, elle n'avait pas perçu les quelques réserves qu'ils avaient pu sous-entendre, trop peu sûrs d'eux pour élever la voix. Accroupie près d'une salade dont elle caressait distraitement les feuilles, elle releva la tête vers Calès. « Toi aussi tu viens de Lumnaar'Yuvon ? Ou...? » L'Ange se redressa et planta ses iris bruns dans les siens. Pendant un instant, elle crut qu'il allait lui dire qu'il venait de la Terre Blanche, et elle frémit. Cependant, il détourna le regard, et la pression soudaine qu'elle s'était mise retomba. « Oui... Une ferme, au Sud. » Laëth lui sourit. « On ne devait pas habiter très loin l'un de l'autre. » Néanmoins, elle ne l'avait jamais vu - elle en était certaine. « Tu es ici depuis longtemps ? » - « Ouais, ça fait un bout de temps, maintenant. Toi tu es arrivée il y a deux-trois jours, c'est ça ? » Elle acquiesça. Il sourit. « C'est toi qui as choisi de t'occuper des champs ? » - « Oui. Enfin, au début, j'ai fait autre chose. J'ai été charpentier. » Laëth haussa les sourcils. « Ça ne t'a pas plu ? » Calès lui jeta un regard à la dérobée, avant d'inspirer longuement. « Si. Mais... ça me manquait. L'odeur de la terre, le travail dans les champs... » Sa voix s'imprégnait de mélancolie, et lorsqu'elle croisa ses mires, elle eut un pincement au cœur, car elle y lut une forme de regret qu'elle n'aurait pas cru pouvoir rencontrer en ces lieux. « Tu regrettes...? » demanda-t-elle doucement. « Non, non non, ce ne sont pas véritablement des regrets. C'est... c'est que c'est très différent, ici. Je m'y suis habitué, mais je n'oublie pas comment c'était, avant, là-bas. Ni d'où je viens. » La jeune Ange resta muette tandis qu'une foule de questions se bousculaient dans sa tête. « J'aime cet endroit, mais il n'est pas un jour où Lumnaar'Yuvon ne me manque pas. » Laëth serra les dents. Elle n'était pas prête à entendre ce type de témoignages. Lui n'en savait rien ; il continua. « Mes amis et ma famille me manquent. Je ne les ai pas revus depuis que je suis parti. Et étant donné la configuration politique actuelle - la tension avec les Réprouvés, tu as dû en entendre parler -, je ne risque pas de les revoir de si tôt. Ou peut-être sur un champ de bataille, si notre reine persévère dans sa politique. » Tout en parlant, il s'était assis en tailleur, et avait abandonné sa tâche. La brune le fixait et finit par dire : « Notre reine n'engagera jamais une guerre contre les Réprouvés, sinon plus aucun Ange de là-bas ne viendra ici. » - « Ce n'est pas si simple. » Elle fit la moue. Sa remarque lui rappelait les réponses évasives que ses parents lui servaient lorsque, enfant, elle posait des questions sur des choses qu'elle n'était pas en mesure de comprendre. Elle préféra changer de sujet. « Qu'est-ce qui est si différent, ici ? » Il esquissa un geste pour exprimer que beaucoup de choses l'étaient. « A peu près tout. La langue, la culture, l'histoire, les mentalités, les croyances... » Il s'arrêta, comme s'il se rendait compte qu'il faisait une erreur : « Je ne dis pas que la société angélique est atroce ou invivable, c'est faux, et la plupart des Anges que j'ai rencontrés sont des personnes adorables, qui ont su m'aider, mais quand tu ne viens pas d'ici, c'est difficile de s'adapter. Il faut changer une grande partie de ses habitudes, sa manière même de penser, parfois... » Temps de suspens. « Par moment, j'ai l'impression de ne plus me reconnaître. » Laëth le dévisageait, sans savoir quoi lui répondre, touchée par son désarroi. « C'est normal, de changer... » lâcha-t-elle enfin, un peu hasardeusement. « J'imagine, oui. » L'Ailé plongea ses yeux dans les siens, et elle saisit alors toute l'ampleur de sa détresse. Elle comprit qu'une grande tristesse l'habitait, et que ses sourires étaient des pansements inutilement appliqués sur ses peines. Elle eut peur de ne pas s'acclimater à l'ambiance des Jardins de Jhēn. Elle se jura qu'elle, elle ne changerait pas au point de ne pas se reconnaître.

Post III - 1076 mots





Paroles :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34615-priam-belegad-aux-i
Priam Belegad
~ Ange ~ Niveau I ~

~ Ange ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 273
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Ø | Ø
✭ Activité : Berger | Ø

Caractéristiques
◤ ◤: PRIAM : Agilité : 4 | Force : 6 | Charisme : 5 | Intelligence : 8 | Magie : 4 ▲ LAËTH : Agilité : 4 | Force : 5 | Charisme : 5 | Intelligence : 5 | Magie : 3
◤ ◤: PRIAM : Une hache et un couteau ▲ LAËTH : Une faux et un couteau
avatar
MessageSujet: Re: [RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth   Dim 30 Sep 2018, 23:35


« Ma petite Sól,

Je suis désolée d'être partie sans t'avoir prévenue. Je ne savais pas trop comment te le dire... Ce n'est pas sympa. Je suis bien arrivée aux Jardins, et tout va bien. Je t'aime fort fort et je te fais plein de bisous.

J'espère que tu vas bien et qu'on se reverra bientôt,

Laëth »


Devait-elle écrire ce petit mot ? Elle se l'était demandé, trop peu certaine, incapable de savoir comment s'y prendre. Elle l'avait écrit plusieurs fois. Tout lui semblait maladroit. Comment expliquer cela à une enfant ? Finalement, elle s'était contentée de quelques phrases et beaucoup d'amour. En espérant qu'elle comprendrait, ou au moins qu'elle pardonnerait. L'Ange s'était énormément attachée à cette enfant au cours du temps - sans doute plus qu'elle ne l'aurait cru - et imaginer qu'elle fût en colère contre elle ou, pire, triste à cause de ses agissements, la bouleversait. De ses mains fines et rêches, elle plia la lettre et la glissa dans l'enveloppe. Elle la posterait en allant travailler.
Ses journées, pour le moment, se ressemblaient. Elle ne s'en plaignait pas ; cela lui convenait. Son impatience persistait, mais elle la retenait. Chaque chose viendra en son temps, se répétait-elle avec ferveur. La répétitivité des journées lui permettaient de s'acclimater doucement à ce nouvel environnement, et de continuer à collecter des témoignages de différents Anges. Dans les premiers temps, elle s'était essentiellement concentrée sur d'anciens habitants de Bouton d'Or. Par confort, par proximité, par préférence - probablement un peu de chaque. Peu à peu, Laëth s'était tournée vers des individus venus de Sceptelinôst et Stenfek. Elle avait constaté comme les valeurs, habitudes et attitudes réprouvées pouvaient différer d'un lieu à l'autre - ce qui confirmait en grande partie les préjugés qu'elle pouvait avoir au sujet des habitants de ces villes. Pourtant, ils étaient aussi semblables sur de nombreux points... Elle avait déjà côtoyé des individus originaires de Stenfek ou Sceptelinôst, essentiellement lors d'événements comme Naakar'Lus, mais plus souvent de loin que de près - la fête avait beau prôner la bonne entente et vouloir annihiler les tensions pouvant exister, les barrières ne s'effaçaient jamais véritablement. Pas pour elle, en tout cas. Elle découvrait presque un univers insoupçonné.

La jeune femme fit glisser la lettre sur sa table et attrapa un petit carnet à la couverture de cuir. Elle feuilleta les premières pages, qu'elle avait déjà noircies d'encre. Elle s'arrêta à la première page blanche et la lissa avec délicatesse. Sous ses doigts travaillés par les champs, le papier était doux. Elle se redressa sur son tabouret et attrapa une plume, puis se mit à écrire.
Si son vocabulaire commun s'était étoffé au cours des semaines passées parmi les Anges, il demeurait limité. Elle faisait encore de nombreuses fautes. Lorsqu'elle ne savait pas comment exprimer une idée, elle s'agaçait, ronchonnait, pestait, puis finissait par l'écrire en Zul'Dov. Tant pis pour le commanditaire, il devrait se débrouiller ainsi. Elle raconta comme les ressentis divergeaient ; comme certains s'épanouissaient quand d'autres regrettaient leur choix. Elle décrivit le dégradé de sentiments qui prenaient vie ; ceux qui ne regrettaient pas d'être venus mais dont le souvenir de leur ancienne vie invitait la mélancolie, ceux qui se plaisaient aux Jardins tout en n'oubliant pas leurs racines, ceux qui rejetaient le passé et ne voyaient devant eux qu'un futur éclatant, ici, parmi les Anges. Plus elle écrivait, plus ses propres doutes refaisaient surface ; et elle, dans tout cela ? Elle refusait de se trouver malheureuse ici : elle aspirait à cette vie depuis bien trop longtemps. Néanmoins, il était indéniable que certaines choses lui manquaient. Elle répugnait à l'admettre, elle qui avait tant voulu se débarrasser de son existence à Lumnaar'Yuvon, et pourtant ! L'odeur des champs après la pluie, le bruit répétitif du marteau contre l'enclume, le souffle tendre des bêtes, les grands espaces vides ; et surtout ses repères, ses amis et sa famille.

Lorsque Laëth eut fini, elle referma le petit carnet et le reposa dans le coin qui lui était dédié. De son avis, elle avait fait le tour des opinions. Elle espérait que cela conviendrait au destinataire. Elle l'espérait vraiment, qui que ce fût - peut-être des Anges hauts placés ? Elle se leva et s'étira - son dos tenu dans la même position pendant plusieurs longues minutes craqua. Doucement, elle se tourna vers son lit, et marcha jusqu'à lui, avant de s'écrouler dessus. Comme elle ramenait ses jambes contre elle, elle put saisir la couette et s'en couvrir. Les yeux fermés, elle vit défiler les visages de ses proches. Elle essaya de s'imaginer dans sa chambre, à Lumnaar'Yuvon. Les senteurs réconfortantes, la caresse des draps, l'appui du matelas, les bruits du dehors, la respiration de Priam... Priam. Il lui manquait. Elle aurait tellement voulu qu'il fût là, avec elle. Son cœur se serra et elle sentit des larmes lui picorer la rétine. Ne pas y penser. Regarder vers l'avenir.

Post IV - 862 mots
(Sans le stress de la deadline on est moins productif /sbaff)
Merci pour la mission nastae





Paroles :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34615-priam-belegad-aux-i
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le naturel :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-