AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Mar 04 Sep 2018, 15:18

Catégorie de quête : IX. Apprentissage
Partenaire(s) : Ezechyel [& Elyot]
Intrigue/Objectif : L'équinoxe d'Estella était à peine terminée que déjà certains Braskä qui étaient accompagnés de Ygdraë plus vieux ont décidé de remettre les plus jeunes Eblaë sur le chemin de la discipline. Ainsi donc, plusieurs instructeurs martiaux ont décidé de créer un camp d'entrainement pour aider les intéressés à perfectionner leurs corps et leurs esprits.

❦ ❦ ❦


Deux coups secs résonnèrent contre le cadrage de porte. Depuis l'Équinoxe d'Estella, le jardin intérieur d'Ashana avait merveilleusement bien poussé. Bien sûre, elle avait eu l'aide du professeur Roseseeker, mais elle avait une certaine fierté à avoir grandement participé. La jeune femme aux cheveux de couleurs café relevait la tête de sur un jeune bourgeon qu'elle arrosait, les posant sur la silhouette de sa génitrice. '' Oui ? '' Laissa-t-elle simplement échapper en déposant l'arrosoir et s'approchant de la garde. '' Je venais te signaler que je t'avais inscrite à un camp d'entraînement. Tu vas pouvoir parfaire tes connaissances martiales, pendant que je ne serais pas là. '' Ashana resta silencieuse, observant la femme qui se trouvait devant elle. Depuis cet étrange rêve, dans ce monde où tout lui avait semblé végétal, elle avait réalisé qu'elle voulait beaucoup plus que simplement suivre l'ombre de sa mère. Qu'elle voulait travailler sa propre voie en essayant de rester indépendante de sa mère. Cependant, cette dernière rendait parfois l'action très difficile. '' Quand ? '' Demanda Ash en ravalant l'amertume qui lui monte dans la gorge. '' Le camp commence dans moins d'une heure, dépêche-toi à prendre tes choses et à te rendre. '' Ashana resta silencieuse pendant que Keshena tournait les talons et quittait sans plus.

Ashana ferma les yeux un instant et laissait enfin le soupire de sortir de ses lèvres. Elle appréciait beaucoup sa mère, mais depuis certaines réalisations elle avait réalisé ce qu'elle voulait faire. Elle appréciait le geste que sa mère fait. De toute façon, Ashana aurait elle-même participé au camp si elle l'avait découvert. C'était plutôt le fait que Keshena avait décidé de tout sans lui en parler et c'était ceci qui commençait à l'ennuyer. Dans tous les cas, il fallait bouger et c'est exactement ce qu'elle fit. En moins de vingt, elle avait sauté dans ses vêtements d'entrainement et attrapé son épée Shylliol et son arc Sothuldol. Les deux armes étaient des cadeaux de la part de sa mère, des récompenses pour la féliciter de sa volonté et de son dur travail. Dans une rapide rotation, elle vient placer son arc dans son dos et ensuite, son épée vient reposer sur sa hanche droite. Enfin prête, elle se précipita à la cuisine pour prendre quelque chose de rapide à manger et ensuite filer vers la zone d'entrainement.

Durant son trajet à pied, elle ne put empêchée ses pensées de divaguer sur ce qui se passait en ce moment. Cet étrange rêve lui avait révélé beaucoup de choses sur elle-même. Elle avait réalisé, qu'elle voulait tracer son propre destin, mais en même temps, elle avait peur de tracer son chemin toute seule. Serait-elle capable de franchir toute seule les étapes qui feraient partie de sa vie ? Elle savait qu'elle avait encore beaucoup à apprendre, mais aurait-elle la force de volonté et pouvoir tout réussir ? Le doute revient lentement hanter son esprit, l'incertitude de l'inconnu lui avait toujours fait peur et malgré la nouvelle résolution qu'elle s'était donnée, elle doutait encore. Elle savait qu'elle ne pouvait pas guérir ou même passer outre à une vieille peur, mais elle désirait vraiment avancer et devenir meilleure. Elle voulait rendre fier son entourage, mais ce n'était pas ce que tout le monde voulait ?

Plus rapidement qu'elle l'aurait crue, elle arriva sur le terrain d'entrainement qui était déjà bien rempli. Ashana pouvait déjà voir plusieurs Eblaë faire équipe, ou encore discuter entre eux. Ils étaient visiblement excités à l'idée de commencer. Silencieuse, Ashana se faufila entre les petites foules pour se trouver un endroit un peu à l'écart, mais assez proche pour pouvoir bien entendre les instructeurs parler. Même si son visage était tourné vers la forêt à l'extérieur, elle était anxieuse d'être proche autant d'inconnu et en même temps heureuse de pouvoir commencer ses nouveaux entraînements. Pendant que tous parlaient, elle se mit à observer les adultes présents, surement des mentors. De par leurs simples présences, ils dégageaient tous quelques choses de particuliers. Ils inspiraient une force de vie impressionnante qui fascina Ashana. Devant un tel exploit de force présente, elle avait de plus en plus hâte de commencer ce cours martial.



800 mots
1e post




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 430
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee | PNJ
✭ Activité : Stratège | Rang I

Caractéristiques
◤ ◤: A: 22 | F: 30 | Ch: 15 | I: 16 | M: 9
◤ ◤: Caliawen [Une épée] | Itarillë [Un arc] | Estrid [Une rapière]
Ezechyel
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Dim 09 Sep 2018, 01:35

Catégorie de quête : X - Enseignement
Partenaire : Ashana Baliena
Intrigue/Objectif : Les festivités de l'Yndris étant achevées, les professeurs ainsi que les Braskä ont convenu à organiser un camp d'entraînement pour les Eblaë dans le but de tester leur compétence martiale. Quelques soldats de l'armée de Melohorë, dont Ezechyel, ont été appelés en renfort pour aider les enseignants à donner leur cours. De ce fait, ils évalueront les capacités des étudiants tout en leur apprenant de nouvelles techniques de combat.


Lorsque le professeur annonça la fin de la leçon, Elyot fut le premier à se lever. Quittant la salle de classe à grands pas, le jeune Ygdraë laissa échapper un profond soupir de soulagement. Les festivités de l’Yndris s’étaient à peine achevées que les cours reprenaient déjà un rythme normal, comme si l’effervescence des derniers jours n’avaient jamais existé. Les devoirs continuaient de s’empiler à foison et les entraînements des Braskä étaient toujours aussi rudes qu’à l’accoutumée. Leurs enseignants estimaient que les étudiants avaient suffisamment eu le temps de se libérer l’esprit et prendre du repos pour supporter un retour sain à leur routine. L’Équinoxe d’Estella avait été une occasion parfaite de mettre à profit les différentes prières qu’ils avaient apprises pour adéquatement porter leurs respects aux Aetheri protectrices par exemple. À vrai dire, tous événements qui pouvaient se dérouler sous les yeux des élèves constituaient une source inépuisable de savoir, disait leurs mentors. Cependant, tous les Eblaë de sa classe, en s’incluant lui-même, n’en étaient pas à leur première renaissance du printemps. La fête était toujours aussi importante pour eux, mais Elyot n’avait pas l’impression d’élargir son bagage de connaissances de cette manière. Peut-être se montrait-il trop impatient vis-à-vis des circonstances dans lesquelles il s’épanouissait, mais c’était plus fort que lui. Ce n’était pas pour rien si sa matière préférée se révélait être l’Histoire globale des Terres du Yin et du Yang. À chaque fois qu’il écoutait son professeur, M. Byrhë, parler de ce qui se trouvait au-delà de Melohorë, il sentait son sang bouillir dans ses veines. « Hé, Elyot ! » L’interpelé fut interrompu au cœur de ses pensées alors que Näneth, une camarade de classe, le rejoignait en courant. « T’aurais pu m’attendre ! » Se plaignit-elle en Hyriël. « Désolé. » Il était sincère. Ça avait été plus fort que lui : aussitôt qu’un cours se terminait, il était empressé de rentrer chez lui et partait sans avertir qui que ce soit. « Hum, je te pardonne ce coup-ci, mais tu vas où comme ça? » L’Elfe resta abasourdi par la question qu’elle lui posait. « Chez moi, pourquoi? » - « T’as oublié? » - « Quoi? » - « Le camp d’entraînement. Avec les Braskä, les Enök… Me dis pas que ça t’es sérieusement sorti de l’esprit ! » - « … Peut-être bien. » L’Ygdraë roule les yeux, exaspérée. « T’es pas croyable. Et puis, c’est toi qui me disait à quel point t’avais hâte parce que ton père sera là. » Un second soupir quitta les lèvres de l’étudiant. Il avait été si obnubilé par la fin du discours de M. Arähn qu’il n’y avait même plus songé. « Donne-moi cinq minutes et je te rejoins devant l’entrée, d’accord? » Elle hocha de la tête. « D’accord. Sois pas en retard surtout, j’ai pas envie de me faire disputer. »

Après avoir récupéré ses armes, Elyot rejoignit Näneth au lieu de rendez-vous et ensemble, ils se dirigèrent vers le vaste terrain où patientait déjà plusieurs Eblaë, ainsi que quelques soldats spécialement conviés pour l’occasion et, bien évidemment, des Braskä. Le jeune Ygdraë aperçut son père de loin, mais son attention fut dérobée par sa camarade qui lui donna un coup de coude. Son regard était rivé sur une fille qui se tenait légèrement à l’écart du reste du groupe. « Tu trouves pas que cette fille a l’air bizarre? Regarde, elle a une grosse cicatrice dans la face. » Intrigué, le garçon blond se mit à dévisager la personne que son amie pointait. Il la fixa pendant plusieurs secondes, puis détourna les yeux, perturbé par l’intensité de son regard peu avenant. Instinctivement, l’Elfe se retourna vers Näneth, mais avant même qu’il puisse dire quoi que ce soit, l’un des guerriers présents exigea d’une voix forte le silence. Ses collègues s’étaient déjà positionnés en une ligne parfaite, professionnelle, dont la symétrie était seulement perturbée par la silhouette de l’homme qui avait crié. Ce dernier se tenait un peu en avant des autres, son regard balayant la petite assemblée de jeunes Ygdraë d’un air sévère. Se raclant la gorge, il se préparait à donner officiellement les instructions et voulait s’assurer que tout le monde les écouterait attentivement. « Comme vous le savez tous, le camp d’entraînement que nous vous avons préparer servira à tester votre niveau d’habileté au combat martial. » L’instructeur s’exprimait en Hyriël, mais son ton ferme imposait le respect en dépit du son mélodieux de la langue. « Par conséquent, au terme de ces examens, nous réévaluerons votre degré de progression et si les résultats se montrent concluants, vous gagnerez votre droit d’accéder aux apprentissages supérieurs. Dans le cas contraire, nous exigerons une rigueur plus serrée de la part de vos professeurs dans le cadre de vos entraînements. » Elyot déglutit. Les Braskä n’étaient pas réputés pour leur tendresse, et tous ceux présent comprenaient parfaitement ce que le soldat voulait dire par « rigueur plus serrée ». Personne n’était assez fou pour risquer de voir le cauchemar qu’ils s’imaginaient s’appliquer dans leur réalité.

« Cependant, vos talents individuels ne seront pas évalués durant ces tests. Nous avons unanimement décidé que vous seriez placé en équipe de deux sous la tutelle d’un mentor. Le choix de votre partenaire se fait à votre guise, mais si vous désirez apprendre à coopérer en situation réelle, je vous suggère fortement de vous placer avec quelqu’un que vous ne connaissez pas. Le mentor vous sera assigné une fois que cela sera fait. Que les trois Déesses et Haziel vous protège, bonne chance ! » Elyot et Näneth se regardèrent, et d'un accord silencieux, ils décidèrent de suivre les conseils du guerrier Enök. C’est ainsi que le jeune Elfe se retrouva à se diriger vers la fille qu’ils avaient aperçu tout à l’heure. Elle le mettait toujours aussi mal à l’aise avec ses yeux de prédateur, mais ce fut avec un grand sourire qu’il lui demanda tout de même d’être sa partenaire. « Enfin, si ça te dérange pas bien sûr. Je m’appelle Elyot en passant. » Elle semblait plus vieille que lui, ce qui ne l’aidait pas à se sentir plus confortable. Néanmoins, on lui avait toujours appris à ne pas juger sur les apparences et par conséquent, il était prêt à lui donner une chance.

Post I - 1020 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Mer 12 Sep 2018, 19:11

Ashana faisait de son mieux pour éviter tout contact avec les autres élèves. Ce n'était pas parce qu'elle n'appréciait pas leurs présences, mais plutôt un malaise intérieur. Elle ne s'était jamais sentie à sa place, surtout proche des foules. Il n'y avait que quelques rares occasions où elle ne ressentait pas l'inconfort générer par tout ceci. C'était sur un champ d'entrainement ou encore en compagnie du professeur Roseseeker. Elle devait avouer qu'elle avait passé un très bon moment durant l'équinoxe d'Estella. La femme avait su la tenir occupée et l'avait bien amusé tout au long. D'accord, en ce moment même, elle était terrifiée et elle avait hâte que l'entrainement commence. Pourtant, une partie d'elle-même était curieuse de voir si elle pouvait reconnaître quelques visages.

Son attention se porta en premier sur les instructeurs, maintenant elle était plus à l'aise de les savoir occupés à discuter entre eux et à leur donner des consignes. Il y avait de toutes les formes, de tous les gabarits. Les tons de peaux variaient tout autant, celle des couleurs aussi. Ils étaient tout de même fascinants, autant plus qu'elle était sûre que chacun d'entre eux avait des techniques ou encore des connaissances uniques à eux. Pendant qu'elle commençait à glisser son regard sur les gens rassemblés, elle attrapa du coin de l'œil un mouvement. Instinctivement, son attention se tourna vers un couple de jeunes gens donc la gamine la pointait du doigt. À sa distance, elle ne pouvait pas attendre ce qu'ils se disaient, mais leurs regards étaient fixés sur elle se qui la mit rapidement mal à l'aise. Et pourtant, la seule chose qu'elle réussit à faire fut de figer sur place en fixant le regard du jeune homme.

De son point de vue, il avait un regard vif qu'il détourna rapidement pour se tourner vers sa compagne. Elle en fit de même, tournant son regard sur les paroles du Braskä. Ashana déglutit brusquement en entendant les dernières paroles. Il fallait se mettre en équipe et avec un inconnu. Pendant que tout le monde choisissait un partenaire, Ashana paniquait intérieurement. Sa mère ne lui avait jamais parlé d'une telle chose. Avait-elle encore oublié de lui parler de ce détail. Perdue dans ses pensées, elle réalisa la présence du jeune homme qu'au dernier moment. Elle se retient de peine et de misère pour ne pas sursauter et de laisser échapper un petit cri. La voix était douce et agréable à l'oreille. Elle posa immédiatement son regard sur lui, ne pouvant pas s'empêcher de le dévisager quelques secondes le temps de trouver le courage de lui répondre.

‘'Heum… Je n'ai aucun problème avec ceci… Enchantée Elyot. Appel-moi Ashana…'' Termina-t-elle doucement. Sa voix lui sembla plus aiguë que l'ordinaire, contrastant un peu avec son apparence. Elle offrit à son tour un sourire en coin, ce qui adoucit considérablement les traits de son visage. Elle gigota un peu, se promenant d'un pied à l'autre telle une pendule affolée. L'une de ses mains tripotait nerveusement la poignée de son épée. Elle aurait aimé dire quelque chose, rajouter quelques mots qui pourraient peut-être détendre l'atmosphère entre eux. Quand enfin elle avait trouvé le courage de dire un mot, elle fut interrompue par la puissante voix d'un des Braskä présent. ‘'Parfait, maintenant que tous sont en paire de deux, nous allons vous attitrer un mentor qui sera là pour s'occuper de vous. Il vous étudiera pour évaluer vos forces, mais surtout vos faiblesses. Ensuite, le mentor jugera bon de vous apprendre ce qu'il décidera.''

Ashana soupira d'aise, il allait enfin commencer l'entrainement. Son regard mauve se posa sur le dénommé Elyot. Elle le trouva jeune et la crainte de lui faire mal s'attaqua à son estomac. Distraitement, sa main libre vient caresser la cicatrice qui marquait l'arête de son nez. Cette marque venait de sa mère. C'était un pur accident, une séance d'entrainement qui avait mal tourné. Sa mère s'en était toujours voulu et c'était depuis cet instant qu'un fossé s'était creusé entre elles. Ashana lui avait jamais tenu rigueur, elle avait fini par comprendre que même sa mère avait ces démons. Que tout n'était pas aussi parfait que sa génitrice essayait de toujours montrer. Pendant que les mentors discutaient entre eux, Ashana en profita pour se tourner légèrement vers Elyot. ''C'est indiscret de te demander ce qui ta attire par ici ?'' Termina-t-elle d'une toute petite voix.


787 mots
2e posts




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 430
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee | PNJ
✭ Activité : Stratège | Rang I

Caractéristiques
◤ ◤: A: 22 | F: 30 | Ch: 15 | I: 16 | M: 9
◤ ◤: Caliawen [Une épée] | Itarillë [Un arc] | Estrid [Une rapière]
Ezechyel
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Dim 23 Sep 2018, 00:17


Pendant que la jeune femme se présentait, Elyot fut légèrement surpris par sa voix. Il s’était attendu à entendre un ton plus grave, voire plus confiant, sortir de ses lèvres en se fiant à son regard distant, mais il se rendit rapidement compte de son erreur. L’Ygdraë se sentit aussitôt gêné d’avoir jugé sa partenaire si vite, surtout lorsqu’il songeait à la manière dont il s'était promis ne pas s’attarder sur ses premières impressions. Néanmoins, le jeune garçon avait tout autant de misère à détacher ses yeux de la cicatrice qui barrait l’arête du nez de sa coéquipière. Il était à la fois curieux d’en connaître l’origine comme il était mal à l'aise de poser directement la question à Ashana. Mais d’un autre côté, voir une blessure de ce genre sur une personne qui n’était ni soldate, ni Braskä était loin d’être commun. À leur âge tout particulièrement, le peuple elfe déployait une grande part de leurs ressources à protéger les Eblaë du danger, par crainte qu’ils se révèlent être des réincarnations d’Yggdrasil. Malgré tout, ces normalités étaient toujours à relativiser puisque les Braskä, en s’intégrant parmi leur communauté, avaient incorporés plusieurs de leurs mœurs dans la culture elfique. Par conséquent, il n’était pas rare que les enfants de ces derniers finissent par adhérer à des valeurs plus guerrières que le reste de leurs pairs. Le blond se rappelait vaguement le cours où son professeur, M. Caäheliel, avait fait mention d’une habitude adoptée par son peuple qui consistait à ne jamais cacher leurs cicatrices. Peut-être que l’Elfe aux cheveux foncés se contentait de suivre cette tradition pour une raison qui lui était propre? Ou peut-être que son père était un Braskä? Elyot divaguait sans doute un peu trop, mais c’était plus fort que lui. Il détestait l’ignorance, et quand une chose parvenait à aiguiser son intérêt, il mettait tout en œuvre pour essayer de combler sa soif de connaissance. Pour autant, le jeune Elfe n’était pas dépourvu de bonnes manières et de ce fait, il prenait énormément sur lui-même pour rester silencieux alors qu’en temps normal, il aurait été plus bavard. Cependant, le blond craignait qu’en ouvrant sa bouche, il finisse par glisser une question indiscrète à Ashana. Le jeune Ygdraë préféra donc opter pour la solution la plus simple en demeurant muet, laissant un silence lourd s’imposer entre eux. L’ambiance devint rapidement insoutenable, renforçant leur malaise au point où Elyot fut incapable de soutenir le regard de l’Elfe plus longtemps. L’étudiant baissa les yeux au sol en mordant nerveusement sa lèvre inférieure. Sa langue le démangeait atrocement : il avait vraiment envie de parler, peu importe le sujet, pourvu que cette atmosphère disparaisse une bonne fois pour toute. Puis, comme un miracle apporté par les Déesses qui les prirent en pitié, un Braskä annonça la fin de la formation des équipes. L’Elfe laissa un soupir s’échapper de ses lèvres. Le camp allait enfin commencer et bizarrement, il se sentait moins tendu. Ses prunelles céruléennes se détachèrent du bout de ses bottes pour se porter sur le visage de sa coéquipière. Il lui sourit, rassuré de voir ses traits plus détendus. Alors que les soldats s’occupaient d’assigner les mentors aux élèves, Ashana posa une question à laquelle le jeune Ygdraë répondit d'un ton enjoué. « Pas du tout! » Elyot savait parfaitement ce qui l’avait incité à venir participer à ce camp d'entraînement. Il était d'autant plus heureux de dévoiler ses raisons à sa partenaire avec la fébrilité innocente d’un enfant. « Je veux prouver ma valeur à mes parents pour les rendre fiers de moi, et figure-toi que j’y ai consacré beaucoup d’efforts! » L’Eblaë contrôlait à peine son excitation, inconscient que son vœu allait bientôt se réaliser. « Je tiens vraiment à réussir ce camp, et j’espère que c’est le cas à toi aussi. C’est pour ça que t’es venue, non? Je suis sûr qu’on forme une bonne équipe toi et moi ! »

~~~

Je fixai le duo d’Ygdraë que mon supérieur pointait du doigt. « Quant à vous, vous serez chargé de l’entraînement de ces deux-là. » Alors que mes yeux s'étaient figés sur eux, je reconnus immédiatement mon fils qui discutait avec sa partenaire. J’étais trop loin pour entendre leur sujet de conversation, mais Elyot semblait y prendre un immense plaisir, juste à voir la façon dont il gesticulait dans tous les sens. Le garçon avait toujours été incapable de contrôler son énergie débordante, et ce jour ne faisait pas exception à cette règle. Le visage pensif, je finis par me retourner en direction de mon collègue qui attendait visiblement un geste de ma part. « En êtes-vous sûr? » Je n’étais pas spécialement étonné d’apercevoir le jeune Elfe ici. Après tout, j’étais parfaitement conscient de son désir de faire ses preuves auprès moi. C’était un vœu qui lui tenait particulièrement à cœur depuis que mes obligations en tant qu’Enök exigeaient que je consacre une grande part de mon temps à la protection des Löth. Un sourire s’esquissa sur le bord des lèvres de l’officier. « Bien évidemment » Son ton était ferme, ne laissant aucune place à une quelconque objection de ma part. « À moins que vous essayez de me dire que vous vous croyez incapable de porter un jugement objectif parce que l’un d'entre eux est votre fils? » - « Non. » L’affirmation avait quitté mes lèvres si vite que j’en fus moi-même surpris. Malgré tout, je ne regrettais pas ma prise de position. À vrai dire, elle avait toujours été claire pour moi, et lorsque mon semblable avait pointé les deux Eblaë, celle-ci était demeurée inflexible. Toutefois, je me sentis plus rassuré par le choix que j'avais fait, car les enseignants le soutenaient unanimement : j’avais leur pleine confiance. « Alors le problème est réglé. »

Je m’avançai donc à grands pas vers les étudiants, foulant le sol d’une démarche disciplinée, militaire. C’était une habitude qui s'était incrustée dans ma façon d’être, preuve du temps conséquent que je passais dans l’armée, donnant à mon approche un certain air intimidant. Cependant, lorsque j’arrivai à la hauteur d’Elyot – dont le visage s'était déformé par la surprise – je souris, détendant mes traits en une expression plus accueillante qui contrastait avec ma posture plus officielle. Mes yeux se portèrent quelques secondes sur la jeune femme, notant aussitôt la cicatrice qui zigzaguait sur son nez. Si je fus légèrement troublé par sa présence, je me gardai de le montrer, passant directement aux salutations pour donner à l’Ygdraë une occasion de se présenter. « Je m’appelle Ezechyel. Je fais parti de l'armée de Melohorë. » Pour être honnête, mes paroles s’adressaient à Ashana. Elyot était déjà au courant de tout cela et de ce fait, il ne prit jamais la peine de se présenter. Soucieux de ne pas perdre de temps, je poursuivis rapidement sur le vif du sujet. « Avant de commencer, je tiens tout d’abord à évaluer vos capacités individuelles. Ce n’est pas le but du test, j’en conviens, mais je souhaite quand même avoir un aperçu de vos forces et de vos faiblesses. Cela me permettra de vous donner quelques conseils par la suite. » Je n’étais pas un professeur, et je ne connaissais rien de leurs limites. Après une observation rapide, je pouvais aisément affirmer que la jeune Ygdraë était plus musclée que mon fils, anticipant un style plus brutal de sa part par rapport au second qui devait assurément compter sur sa vitesse d’exécution. Toutefois, je préférais accorder davantage de mérite aux actes, qui parlaient généralement assez bien d’eux-mêmes. L’objectif de ce camp n’était pas de faire échouer les élèves, mais de noter de leurs progrès et sans ces informations, il y avait peu de choses que j’étais en mesure d’accomplir. « Vous allez, à tour de rôle, m’attaquer pendant deux minutes. » Ce serait rapide, mais amplement suffisant pour que je puisse jauger leur habileté. « Pour éviter que vous perdiez inutilement votre énergie, je ne ferais que me défendre sans riposter. Ensuite, vous passerez à l’offensive à deux. Qui veut commencer? » Demandai-je en dégainant mon épée. D’un signe de tête, Elyot invita sa partenaire à y aller en premier.

Post II - 1355 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Jeu 27 Sep 2018, 17:44

Il était extrêmement dur d'ignorer le regard curieux du jeune homme sur son visage. Elle savait exactement ce qu'il regardait, en général, ils regardaient tous au même endroit. L'arête de son nez, qui était barrée d'une vilaine cicatrice. La deuxième cicatrice qui marquait son visage était beaucoup plus mince et délicate que la première, alors les gens ne la remarquaient pas tout de suite ou ne la remarquait pas du tout. Pourtant, le gamin dégageait quelque chose trop d'enfantin pour qu'elle en soit offusquée. Elle voyait bien que ça le chicotait de poser la question, mais elle feignit de l'ignorer. Ceci impliquerait une plus longue discussion dans un domaine qu'elle était inexpérimentée, mais surtout apeurer. Il était vrai, que dans l'environnement où elle se trouvait, elle se sentait mieux. C'était un sentiment très paradoxe, parce qu'elle était autant effrayée par la proximité des gens qu'elle était détendue par la présence des soldats qui étaient disciplinés. Elle prend une grande respiration, posant une nouvelle fois son regard sur Elyot qui trépignait presque sur place.

Quand la voix du gamin s'élevait dans les airs, Ashana posa son regard améthyste sur lui, écoutant sa voix juvénile s'émerveiller. Il voulait rendre fier ses parents ? C'était un souhait simple et pour son âge il semblait avoir beaucoup d'ambition. Elle aussi, elle recherchait la fierté de sa mère, elle connaissait trop bien ce sentiment de vouloir l'attention de ses parents. Pendant très longtemps Ashana avait cherché le regard de sa mère, elle s'était durement entraînée pendant des heures et des heures pour simplement vouloir entendre un « je suis fière de toi », mais ses simples mots n'étaient jamais venus. Du moins, pas de la bouche de sa génitrice. Le professeur Roseseeker avait été la première à lui dire durant une leçon d'histoire et c'était à ce moment-là que la femme avait prise une place très importante dans la vie d'Ash. La raison principale de sa venue était légèrement différente que la sienne, mais elle revenait au même.

‘'Oui… Je comprends parfaitement ce besoin… Je dois avouer que je suis ici plus pour… Je suis un peu gênée de le dire… Mais j'aime beaucoup ce sentiment de combattre, c'est quelque chose de libérateur…'' Souffla-t-elle un peu pensive et d'une voix très douce. Les traits de son visage et même l'expression de son regard s'adoucir tout autant, offrant pour la toute première fois une expression douce malgré la cicatrice de son arête. ‘'C'est très bien d'avoir un rêve.'' Elle lui sourit simplement, laissant son visage s'illuminer par la joie face au propos du jeune homme. Il était rare d'entendre quelqu'un dire qu'elle ferait une bonne coéquipière. Cette simple pensée lui réchauffa le cœur et la fit rougir à la fois.

Elle allait continuer sa lancée, quand leur professeur s'approcha d'eux. Tout comme lui, elle l'observait pendant sa traversée. Il dégageait tout de l'homme soldat, sa démarche et son air parlaient de sa carrière. Cependant, il n'y avait pas que ceci, elle pouvait voir un petit air de ressemblance entre lui et l'homme qui approchait. Peut-être qu'elle s'imaginait des choses. Il se présenta à eux et elle en fit de même, trouvant quand même bizarre qu'Elyot ne se présente pas, mais en même temps, lui confirmait qu'ils se connaissaient peut-être. ‘'Enchanté… Ashana Baliena… Fille de Keshena Baliena soldat du clan Enök. Peut-être que vous connaissez ma mère…‘' Termina-t-elle. Parfois les gens la replaçaient quand elle prononçait le nom de sa mère. Ash avait toujours été dans l'ombre de cette dernière et elle avait fini par comprendre qu'elle pourrait en sortir non pas en l'imitant, mais en traçant sa propre voie.

‘'Votre évaluation fait du sens… Je vais donc commencer.'' Fit Ashana en voyant bien qu'Elyot lui laissait le premier tour. La brunette prend une grande respiration, tirant de son fourreau Shylliol, l'épée de garde forestier qui a autrefois appartenu à sa mère. Elle avait été la toute première arme que Keshena avait possédée. Pendant qu'elle se mettait en position, la lame argentée brilla doucement sous les rayons du soleil. Le manche était en serre de Cerf sans altération. Quelques fines lignes marquaient la lame et vers le croisement entre l'acier et le manche s'était plutôt un enracinement du métal dans la corne. C'était une arme unique en son genre.

Tout en prenant une grande respiration, elle se mit mentalement à compter. Elle glissa sa main libre légèrement dans son dos, prenant plus l'allure d'un escrimeur et elle frappa rapidement. Elle savait que jamais elle ne pourrait toucher l'homme qui se trouvait devant elle, elle n'était même pas capable de toucher sa mère encore. Premièrement, elle voulait lui montrer sa vitesse et ça précisions, utilisant sa connaissance dans les points vitaux. Quand elle ressentit un peu de fatigue, elle changea complètement de tactique, utilisant un art martial plus brutal et chaotique. Sa mère lui avait montré plusieurs manières de se battre, lui apprenant qu'il fallait s'adapter à la situation et que parfois la finesse n'était pas la seule solution. Elle donna tout ce qu'elle avait pour lui montrer ce qu'elle valait. Selon elle, chaque combat en valait la peine et on en retirait toujours quelque chose. Quand ses lèvres prononcèrent silencieusement le dernier chiffre, elle s'arrêta, replaçant son arme dans son fourreau.

Légèrement en sueur et avec une respiration rapidement, elle se recula de quelques pas, observant Ezechyel qui n'avait même pas l'air essoufflé. Elle pencha légèrement là vers l'avant, observant le sol. Un écran brun vient cacher sa vue un instant et elle soupira en venant attraper les tresses qui marquaient chaque côté de son crâne. Elle vient entortiller les tresses autour de sa tignasse pour les faire retenir en place et les rejeter en arrière puis elle osa demander timidement : ‘'Et… Puis ?''


1031 mots
3e posts




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 430
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee | PNJ
✭ Activité : Stratège | Rang I

Caractéristiques
◤ ◤: A: 22 | F: 30 | Ch: 15 | I: 16 | M: 9
◤ ◤: Caliawen [Une épée] | Itarillë [Un arc] | Estrid [Une rapière]
Ezechyel
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Mer 12 Déc 2018, 19:05

Figé comme une statue de marbre, Elyot observait attentivement l’échange entre sa partenaire et son père, dont il ne s’était pas encore remis de la soudaine venue. En soi, ce n’était pas sa présence qui l’étonnait : il savait depuis le début qu’Ezechyel viendrait et l’Ygdraë s’était mentalement préparé à ce qu’il le regarde de loin pour estimer ses progrès, mais il n’avait jamais prévu que ce dernier puisse devenir leur instructeur. Rapidement, l’anxiété qu’il était parvenu à faire tomber revint, bien plus suffocante qu’il ne l’aurait souhaité. Son cœur battait de plus en plus vite alors qu’il comptait silencieusement les secondes s’écouler dans un vent de panique. Chaque chiffre qu’il se prononçait le rapprochait inévitablement de son tour, chaque instant lui faisait douter de sa confiance en ses habilités. Peu à peu, il se persuadait que, en dépit des efforts qu’il avait déployé en prévision du camp, ils deviendraient insuffisants aux yeux du guerrier qu’était son paternel. Le blond imaginait déjà le regard déçu qui se poserait sur lui à la fin de leur propre échauffement. Pourtant, Ashana semblait bien se débrouiller malgré la différence majeure de force qui la séparait, évidemment, de l’Enök, comme une crevasse symbolisant l’inégalité de leur expérience, mais l’Elfe ne pouvait s’empêcher d’admirer les techniques de la jeune femme en dégradant son propre talent à appliquer correctement les siennes. Aveuglé par la peur de l’échec, il avait perdu toute sa fébrilité au profit d’un stress incontrôlable. Inconsciemment, il s’était mis à retenir son souffle alors que le son du métal qui s’entrechoque se taisait doucement. Les yeux posés sur la pointe de ses bottes, l’enfant essayait d’apaiser le bouillonnement de ses pensées. Il se faisait trop d’idées pour son propre bien, c’était certain. Il avait toujours eu une imagination débordante, faisant à la fois office de qualité comme de défaut qui, dans les deux cas, provoquait rapidement sa perte du fil de la réalité. Il savait qu’il n’arriverait à rien d’exceptionnel s’il continuait à se rabaisser de la sorte, mais c’était plus fort que lui. Il était incapable d’arrêter de songer à toutes les fins possibles d’une situation, bien qu'elles aient peu de chances de se réaliser.

« Ce n’était pas mal. », admit Ezechyel en figeant sa lame au sol. Son échange avec Ashana étant terminé, il avait rapidement pu évaluer ses capacités réelles. Il l’avait observé qu’un court moment et pourtant, ses premières impressions s’étaient révélées justes sur de nombreux points. Alors que la jeune Elfe le questionnait sur les résultats de sa performance, le soldat lança un regard vers son partenaire, dont le visage avait légèrement pâli durant les dernières minutes. La nervosité se lisait sur son visage comme dans un livre ouvert et bien qu’il n’en ait jamais dit un mot, l’Enök en devinait sans aucun mal la cause. Il aurait aimé le rassurer, mais en tant que professeur, il refusait de céder à une telle considération pour rester juste et impartial. De plus, il se savait tester par ses pairs et puis, s’adapter aux imprévus faisaient partie intégrante des qualités d’un bon combattant. Son fils devait en être conscient. Dans un soupir, Ezechyel reporta son attention vers la jeune femme, poursuivant le cours de ses commentaires d’une voix calme, mais ferme. « Tu connais l’emplacement des points vitaux et tu sais les viser correctement. Cependant, tes attaques manquent de précision, mais surtout de force. Tes mouvements sont trop larges et perdent de la vitesse au moment de l’impact. Ils ne font qu’exposer les failles de ta défense qui devient, par la suite, facile à exploiter. » Son ton paraissait dur, mais ce n’était sans doute rien comparé à celui qu’employait les Braskä. « Ce sont des erreurs fréquentes de débutant, mais elles sont loin d’être insurmontables. Nous travaillerons dessus. », termina-t-il sur une note plus positive. « C’est à ton tour Elyot. » Le garçon s’était déjà avancé vers eux. La dague dégainée, il fixait son père avec une expression à a fois anxieuse et résolue. Alors qu’il prenait lentement position, l’Elbaë en profita pour féliciter la performance de sa partenaire d’un ton enjoué : « C’était génial Ashana! Bien joué! » Puis, il posa ses yeux sur le soldat qui avait retiré son arme du sol. « Commence quand tu es prêt. » Il n’avait pas besoin qu’on le lui dise deux fois : l’Ygdraë inspira profondément pour chasser ses doutes et chargea aussitôt en visant les jambes de l’Enök. Il était trop petit pour qu’il ose se risquer à atteindre son coeur ou son cou en se rendant complètement vulnérable et, par conséquent, il cherchait à le déséquilibrer dans le but de compenser son désavantage. Évidemment, son père bloquait aisément sa lame malgré sa vitesse d’exécution, mais l’enfant poursuivait sa parade d’attaques en faisant défiler d’une manière confuse les leçons de M. Caäheliel dans sa tête. Être rapide, déstabiliser l’ennemi, viser ses points vitaux, ne pas attarder l’échange, être rapide… L’Elfe était si concentré qu’il ne réalisa pas tout de suite que les deux minutes allouées à son échauffement étaient terminées.

Le visage rouge et la sueur dégoulinant de son front, Elyot pencha son buste vers l’avant pour reprendre un peu son souffle. « Verdict? », parvint-il à demander entre deux râles. « C’était bien. Tu sais mettre à profit des moyens pour palier les difficultés que causent ta petite taille, ou du moins, tu en connais les bases. » Un sourire s’invita sur les lèvres du garçon, soulagé. « Néanmoins, les critiques que j’ai fait à Ashana s’appliquent également à ton cas. », rajouta-t-il durement alors que son fils se redressait. Puis, son air se radoucit, devenant pensif. « Hum… Avant que vous ne passiez à l’offensive à deux, je veux que vous réfléchissiez à une stratégie efficace qui permettra d’exploiter vos forces tout en comblant, je l’espère, une partie de vos faiblesses. Vous avez cinq minutes. » L’Elfe rejoignit sa partenaire, le visage figé dans une légère panique : cinq minutes, c’était trop peu pour penser à un plan solide à son avis. « Bon… Tu as des idées? » Sa voix était involontairement aigüe et stressée. « C’est la première fois que je me bats avec un partenaire, et je ne sais pas trop comment m’y pendre. »

Post III - 1022 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Sam 29 Déc 2018, 00:22

L'échauffement martial avec cet instructeur avait été beaucoup plus agréable qu'elle l'aurait cru. À bout de souffle. Elle vient glisser Shylliol dans son fourreau pour le laisser se reposer contre son corps. Le poids de l'arme lui était maintenant familier et rassurant, depuis que sa mère lui avait offert pour leur premier entrainement, il ne l'avait plus quitté et il en était de même pour Sothuldol, l'arc qui reposait dans son dos. Même si elle cherchait à reprendre son souffle, avalant l'air par goulées, elle reste attentive aux paroles que trop familière de son instructeur. Sa mère le lui répétait assez souvent quand elles s'entraînaient ensemble, mais intérieurement, elle est heureuse d'entendre l'homme dire que sa technique n'est pas si mauvaise. Elle savait que trop bien qu'elle laissât sa garde ouverte, c'était l'une de ses faiblesses les plus visibles, mais en même temps, elle voulait essayer d'utiliser cette faiblesse à son avantage pour berner ses ennemis dans des feints inattendus. Le problème était qu'elle n'avait toujours pas réussi à trouver comment faire.

Le ton de l'homme, ne l'affecta pas réellement, habitué au ton froid de sa mère, elle était maintenant immunisée au parler franc des Braskä ou encore des autres instructeurs. Au moins, il y avait un certain avantage à avoir une mère obsédée par la perfection martiale, Ashana n'était plus contrarié par les différents tons de voix qui étaient dure qui lui parlait durant les cours martiaux. Tout en gardant le silence, elle hochait la tête, faisant un signe pour montrer qu'elle avait bien compris les paroles d'Ezechyel. Pendant qu'elle se reculait pour laisser place à Elyot, le gamin la félicita, lui faisant monter le rouge aux joues. ‘'Merci…'' Souffle-t-elle timidement, mais joyeuse d'entendre ceci. Elle reprit tout de même pour encourager Elyot à son tour ; ‘'Je suis sûre que tu en feras autant que moi, donne le maximum et ne pense à rien d'autre !'' Pendant qu'elle observait le gamin agir, elle fut quelque peu confuse à la base avant de comprendre la différence en poids. Il était vrai qu'Elyot était une personne petite à comparer d'elle, alors il se devait, de s'adapter à son adversaire pour essayer d'en prendre le dessus. Pendant l'échange entre leur instructeur et Elyot, Ashana était tout simplement fascinée par la technique qu'il utilisait.

Avec sa propre grandeur, elle était assez grande pour une femme, elle n'avait jamais réellement eu de la difficulté sur ce côté, mais même si la technique d'Elyot n'était pas faite pour elle, elle en était venue à apprendre quelque chose grâce à lui. Elle avait tellement été obnubilée à montrer de quel bois elle était faite, qu'elle avait oublié la principale leçon du jour. Qu'il ne fallait jamais oublier de s'adapter à son adversaire pour avoir le dessus sur elle. Même si elle était contente d'avoir réalisé cette leçon, elle était déçue d'elle-même de ne pas l'avoir réalisé avant. Si le combat avait été un vrai combat, elle aurait simplement foncé tête baissée et elle en aurait payé le prix cher. Tout en ruminant contre elle-même, elle retourna son attention aux deux autres qui terminait tout juste leurs échauffements. Elle et Elyot partageaient quelques lacunes communes, ce qui était complètement normal vu leur statut d'apprenti, même si Elyot avait également l'avantage de son jeune âge. Toutefois, elle ne se serait jamais attendue à ce que leur instructeur leur demande de trouver un plan d'attaquer.

Pendant quelques secondes, elle paniqua intérieurement. Elle n'avait jamais travaillé en équipe pour battre un ennemi. Tout en prenant une grande respiration pour remettre de l'ordre dans ses esprits. Il leur fallait une méthode de combat qui les avantagerait tous les deux et qui leur permettrait de prendre le dessus. Inconsciemment, l'une de ses mains vient caresser le fourreau de son épée. ‘'Une technique qui nous avantagent tous les deux.'' Murmure-t-elle. Puis son regard mauve s'illumina avant qu'elle me déclare ; ‘'On a qu'à utiliser ce pourquoi nous sommes bons. Tu es petit et rapide, tu pourrais utiliser ta technique qui consiste à t'attaquer aux jambes. Pendant ce temps, je pourrais m'occuper des bras. Je pourrais essayer de l'empêcher d'arrêter tes coups avec les miens, nous pourrions interchanger nos méthodes pour le mélanger. Je pourrais commencer avec quelques feintes pour attirer son attention et quand tu te sentiras prêt tu pourras agir. Quand tu commenceras à faiblir, tu me feras signe et nous échangerons. Tu deviendras plus défensif et feras des feintes pendant que j'utiliserais plus de force.'' Termine-t-elle.

Ashana n'était pas sûre si elle avait bien expliqué son idée ou même si ça marcherait bien. Si elle avait bien compris, aucun des deux avaient eu la chance de travailler en équipe, alors ce serait une première. Pour l'une des rares fois, elle avait l'air un peu confiante de son plan et en elle-même. ‘'Tu crois… Que j'ai été assez claire ?'' Demanda-t-elle un peu hésitante. Ils n'avaient pas le luxe de réfléchir à un énorme plan, mais peut-être qu'Elyot penserait à une idée intéressante à rajouter.


910 mots
4e posts




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 430
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee | PNJ
✭ Activité : Stratège | Rang I

Caractéristiques
◤ ◤: A: 22 | F: 30 | Ch: 15 | I: 16 | M: 9
◤ ◤: Caliawen [Une épée] | Itarillë [Un arc] | Estrid [Une rapière]
Ezechyel
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Sam 12 Jan 2019, 21:40

Elyot était encore refroidi par les remarques que son père avait émises d’une voix dure. Il était habitué à recevoir des commentaires plus directs de la part de M. Caäheliel, mais il avait attendu ce moment depuis tellement longtemps qu’il avait fini par en nourrir des espoirs presque inimaginables en conséquent. Il respectait énormément Ezechyel pour qui il était, ses talents et ce qu’il était capable d’accomplir, rêvant de devenir, un jour, un homme dont il serait fier. Ce n’était un secret pour personne à vrai dire, et ça lui faisait d’autant plus mal que de savoir qu’il n’était toujours pas à la hauteur de ses espérances. L’Ygdraë se sentait déçu et incompétent de s’être fait critiquer pour des erreurs aussi évidentes, oubliant momentanément qu’il n’était qu’un simple novice dans le domaine martial. Ou plutôt, il préféra l’ignorer. Pourtant, il était encore jeune, prône à posséder plusieurs lacunes sur lesquelles il devait sérieusement travailler. C’était le but recherché par tout apprentissage digne de ce nom, et il en avait parfaitement conscience. Néanmoins, il avait toujours été sensible à l’opinion de son géniteur et bien qu’il comprît que sa position actuelle l’interdisait à tout traitement de faveur, le garçon se sentait tout de même blessé par le verdict qui était tombé. Alors qu’il était occupé à broyer du noir en se lamentant intérieurement sur sa performance, il ne réalisa pas tout de suite que sa partenaire s’était mise à parler. Au début, l’Elfe parut légèrement confus avant qu’il se rendre compte qu’il n’avait, heureusement, rien manqué d’important à travers les mots prononcés par Ashana qui échafaudait déjà les prémisses d’un plan d’attaque. Ses yeux améthyste s’étaient illuminés en poursuivant le fils de ses pensées, ses lèvres bougeant rapidement pour maximiser le peu de temps dont ils disposaient. C’était la première fois que l’Elfe entendait autant d’entrain et d’assurance dans la voix de la jeune femme. Visiblement, elle était déterminée à réussir coûte que coûte le défi imposé par leur instructeur, malgré sa propre inexpérience dans les stratégies à deux. L’Eblaë admirait son courage de tenter de planifier une tactique qui sortait sans doute de sa zone de confort, et se sentit aussitôt coupable vis-à-vis de son attitude défaitiste qui, au final, ne contribuait à rien de glorieux. Si sa collègue déployait autant d'efforts pour palier à une situation qui les rendait tous les deux inconfortables, il se devait de la soutenir dans son entreprise. Aveuglé par son égoïsme et son obsession d’impressionner son père, le blond avait presque oublié qu’il n’était pas le seul à attendre des résultats de ce cours particulier. Un sourire vint s’étirer sur la commissure de ses lèvres alors qu’il se rappelait les mots d’encouragement que l’Ygdraë lui avait soufflé avant son échauffement. Il ne lui avait rien dit, par manque de temps, mais ses paroles lui avaient sincèrement réchauffé le cœur. L’enfant apprenait à apprécier sa partenaire de plus en plus, voyant désormais au-delà de ses apparences distantes, peu avenantes : il ne se laissait même plus distraire par les cicatrices qui zébraient sa peau en toute honnêteté.

Tout en croisant les mains derrière son dos, le sylvestre hocha de la tête pour signifier qu’il avait bien compris. Le but du plan se résumait grossièrement à restreindre les mouvements de l’Enök pour l’empêcher de riposter alors que, de son côté, il essayerait de le déséquilibrer avec sa technique. L'idée était assez simpliste en soi, mais l’exécution risquait de s’avérer plus complexe une fois qu’ils la débuteraient. Cependant, l’étudiant n’avait aucune autre alternative à proposer qui serait davantage plus efficace. Enfin, pas tout à fait. « Es-tu douée avec la magie ? » s'enquit-il au bout de quelques secondes. L’idée venait tout juste de lui sauter en plein visage. Son sourire s’élargit. « Ce que je veux dire, s’efforça-t-il de préciser, c’est que mon père n’a jamais dit qu’on ne devait pas s’en servir. C’est une arme comme une autre après tout. » Entraîné dans le sillage de sa propre réflexion, Elyot ne se rendit pas compte immédiatement qu’il venait de trahir son lien de parenté avec Ezechyel. L'Elfe aurait fini par l’apprendre, éventuellement, de toute façon, mais le garçon ne put s’empêcher de rougir lorsqu’il le réalisa, poursuivant tout de même comme si de rien n’était. Il n’avait pas le temps de s’attarder sur ce détail, pas maintenant. « Si on pouvait le restreindre avec des racines ou je ne sais quoi encore, on pourrait finir par– » - « Les cinq minutes sont écoulées. Venez me montrer ce que vous avez préparé. » La voix forte du guerrier l’avait interrompu dans son élan. Ce dernier avait déjà dégainé son épée et patientait sur le terrain en la faisant habilement tournoyer. Son regard était indéchiffrable. « Prête ? » demanda-t-il à sa binôme. D’une main, il entraîna Ashana avec lui vers le soldat tandis que de l’autre, il sortait sa dague ardente de son fourreau.

Post IV - 816 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Jeu 17 Jan 2019, 20:01


Ashana soupire de satisfaction en réalisant qu'elle avait un minimal bien réussi à se faire comprendre. Elle hoche la tête en laissant échapper un petit sourire. Quand il parle à son tour, elle redevient sérieuse, analysant au mieux ce qu'il offrait comme idée. La possibilité d'utiliser la magie pouvait également être viable. Elle ne connaissait pas la magie de la manipulation des racines, mais elle avait autre chose qui pouvait peut-être lui être utile pour donner un peu le même résultat. Tout en gardant le silence, elle hoche la tête pour signaler qu'elle a compris. Elle était loin d'être une experte en magie, mais il n'y avait pas longtemps, elle avait appris le contrôle du tissu, avec un peu de chance, elle pourrait modifier le tissu que portait Ezechyel et l'entraver dans ses manœuvres. Elle se félicita d'avoir pris en cachette ce cours de magie qui lui serait finalement utile.

À la base, elle l'avait pris dans le seul but qu'il serait utile pour réparer ses vêtements ou encore, elle pourrait toujours changer ses vêtements, mais l'idée de l'utiliser en combat la fit légèrement sourire. En fait, l'idée d'Elyot était loin d'être utile et elle se garda de l'utiliser s'il advenait qu'elle se retrouve en danger. Elle terminait d'écouter Elyot quand l'instructeur déclare que les cinq minutes sont déjà écoulées et qu'il est temps de commencer l'épreuve. Tout en voyant qu'il était enfin le temps d'agir, Ash se sent quelque nerveuse à l'idée de se jeter dans la mêler et si son idée ne les aidait pas ? L'insécurité qu'elle ressentait quand elle combattait avec sa mère revenait à la charge et cette réalisation lui rappel un détail qu'Elyot avait soufflé plutôt. Ezechyel était son père, alors tout comme elle il devait être aussi nerveux. Pendant un instant, elle se mord la lèvre, elle avait été si stupide. Cet homme n'était pas sa mère et elle était ici pour apprendre. Il était clair qu'elle allait faire des erreurs, le cours était exactement pour ceci, alors aussi bien profiter de l'enseignement.

Durant la discussion, elle avait remis son épée dans son fourreau. Quand Elyot l'attrapa par la main pour commencer à avancer, elle rit un peu nerveusement. Prise de surprise, jamais elle n'aurait pensé que le gamin ferait une telle chose. Dans sa première attaque, elle aurait voulu utiliser son arc au vu de la distance, mais ce simple geste la rend heureuse et lui remonte rapidement le moral. D'un geste agile, elle tire son épée et elle accélère la course pour prendre les devants. À contre cœur, elle relâche la petite main qui était dans la sienne et elle la tend vers l'avant en direction d'Ezechyel. Son regard s'illumine doucement et pendant qu'elle murmure tout bas l'incantation magique, elle fait un mouvement de la main, une rotation tout en refermant le poing et la magie s'active.

L'aura verdâtre de sa magie quitte ses yeux, pendant qu'elle donne le premier coup pour attirer l'attention du mentor. Ce fut au deuxième coup que donne Ashana qu'elle commença à faire bouger le tissu qui recouvrait le corps d'Ezechyel. La première sensation fut comme des serpents qui remontaient les membres du corps pour essayer de trouver des ouvertures possibles à travers l'armure que portait l'homme. Pendant qu'elle essaye de se concentrer sur le soldat, elle finit par prendre une position plus défensive, essayant de feinter pour laisser des ouvertures à Elyot. Quand enfin les serpents de tissu trouvèrent tous leurs chemins vers l'extérieur, ils commencèrent à se jeter les uns sur les autres pour essayer de fusionner et de commencer à restreignent les mouvements d'Ezechyel. Elle commença d'abord par les jambes, puis ensuite les bras et pour finir elle s'amusa à utiliser les derniers serpents pour essayer de déranger le soldat au niveau de son visage. L'empêchant de bien voir ou encore en jouant dans ses cheveux. Dans d'autres circonstances, elle se serait attaquée férocement aux yeux, mais elle ne voulait pas non plus le blesser gravement.

Pressant les fausses attaquent sur lui, elle espérait sincèrement d'Elyot trouvait les points faibles ou encore les ouvertures qu'elle essayait de lui offrir. Ashana n'avait jamais réellement faite équipe avec les autres et s'était l'une des premières fois qu'elle faisait équipe avec quelqu'un. Donc, elle ne connaissait presque rien du combat en duo. Avec un mince doute, elle jette un coup d'œil au jeune homme pour voir comment il s'en sortait. Elle se souvenait que tout comme elle, c'était ça toute première fois, avec un peu de chance, ils ne s'en sortaient pas trop mal.


823 mots
5e posts




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 430
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee | PNJ
✭ Activité : Stratège | Rang I

Caractéristiques
◤ ◤: A: 22 | F: 30 | Ch: 15 | I: 16 | M: 9
◤ ◤: Caliawen [Une épée] | Itarillë [Un arc] | Estrid [Une rapière]
Ezechyel
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Jeu 31 Jan 2019, 02:31

Je bougeai vivement le bas de mon corps, écartant mes pieds l’un de l’autre pour solidifier ma posture. J’avais cessé d’exécuter des mouvements de rotation à l’épée et surveillai à présent l’avancée des deux étudiants qui fonçaient vers moi en chargeant de front. Un vague sourire s’incrusta sur mes lèvres devant la démonstration d’une telle témérité. Le courage était, certes, une noble qualité, mais qui possédait également son revers comme bien d’autres vertus qui, selon moi, n’avaient pas leur place au sein du monde de la guerre. Cela n’avait rien à voir avec les prétentions épiques inscrites passionnément à l’encre dans les Contes de Fae, et je n’avais aucun doute quant au fait que le duo devait, forcément, être conscient de ce qu’ils accomplissaient réellement. Malgré tout, c’était mon devoir de questionner les capacités des Eblaë à mettre à profit les avantages d’une tactique semblable tout en évitant, de leur mieux, de commettre des erreurs. En vérité, je reconnaissais leurs efforts à vouloir essayer d’improviser une formation dont ils étaient peu familiers avec. Or, le duo exposait beaucoup trop leurs failles, rendant ces dernières aisément exploitables à vue d’œil. Mes critiques ne m’empêchaient guère de leur laisser tout de même le bénéfice du doute, me gardant une certaine réserve au cas où ils seraient en mesure, contre toute attente, de me surprendre malgré leurs quelques maladresses.

Ce fut l’Ygdraë aux cheveux sombres qui remporta l’honneur d’abattre le premier coup d’épée, initiant officiellement le début du véritable entraînement. L’Eblaë avait fini par prendre les devants en abandonnant son partenaire derrière elle, qui poursuivait néanmoins – légèrement en retrait – sa course vers nous. Ce n’était qu’une question de secondes avant qu’Elyot finisse par nous rejoindre, contraignant ses muscles à accélérer le rythme. Cela dit, j’avais bel et bien aperçu le geste de main qu’Ashana avait tracé dans les airs avant d’asséner sa lame contre la mienne. J’avais également noté le crépitement des éclairs de jade qui étaient momentanément apparus au fond de son regard améthyste, trahissant son utilisation de la magie. Pourtant, je me gardai bien de montrer que son secret avait été percé à jour, mon expression faciale demeurant neutre, professionnelle, appréciant en silence l’initiative de cette stratégie que je m'étais attendu à voir durant l’échauffement. Mon attention était désormais scindée en deux, la majeure partie de mes pensées étant ciblées sur mon échange avec l'Elfe, tandis qu’une petite portion de ces dernières s’interrogeait sur la nature du sort qu'elle avait lancé.

Mes jambes se mouvaient promptement, à la même vitesse que mon bras déplaçait mon arme pour conter les assauts de la jeune femme. Bien que ce fusse amplement à la portée de mes habiletés, je refusais de rompre ma position de défense, poursuivant mon évaluation alors que j’observais scrupuleusement chaque geste, chaque technique et chaque posture que mon adversaire du moment adoptait. Puis, doucement, je commençai à sentir de la résistance en-dessous des pièces métalliques de mon armure, ralentissant peu à peu l’exécution de mes manœuvres. Gênante au début, cette sensation devint rapidement contraignante sur mes cuisses et mes biceps que je devais forcer, bien plus que nécessaire, pour les faire bouger. C’était mes vêtements, ou plutôt, le tissu de ces derniers qui était en cause du ligotage progressif de mes membres. La magie d’Ashana opérait enfin.
 
________________

Elyot bondit en direction de son père presque simultanément à la manifestation des effets de la magie de sa partenaire. Pourtant, en dépit des entraves qui couraient contre son corps, l’Enök parvenait toujours à repousser leurs coups, bien que ces derniers aient soudainement été doublés. Sa force brute à elle seule suffisait amplement au guerrier pour continuer de mener la danse, sans même qu’il ne ressente, encore, le besoin de répliquer. Ses mouvements étaient toutefois plus prudents et réfléchis face aux assauts constants des lames du duo, qui recherchait à percer de quelconques ouvertures à travers sa défense exceptionnelle. L’Eblaë perdait progressivement espoir de réussir, à une seule occasion, de le toucher. Cela dit, quand les tissus s’engagèrent sur le visage d’Ezechyel, ce dernier changea du tout au tout sa tactique devant les yeux ébahis de son jeune fils. Avant même que l’Ygdraë ne comprenne ce qui se tramait précisément, son paternel avait déjà fait soulever une violente bourrasque de vent qui frappa Ashana de plein fouet. Alors que l’enfant fixait, impuissant, sa congénère tomber au sol d’un air confus, il commença subitement à ressentir une fatigue écrasante s’abattre sur l'ensemble de son corps, tel un coup de fouet qui lui fit néanmoins réaliser une chose importante : l’Aslak allait désormais se servir de magie lui aussi. Il avait probablement repoussé la jeune Elfe avec une telle spontanéité dans le but de lui faire perdre le contrôle sur le sort qu’elle avait mis à l’œuvre. S’étaient-ils tenus assez près de la victoire pour inciter leur instructeur à se protéger dans de tels retranchements? Au fond de lui, Elyot l’espérait fortement.

Reculant de quelques pas, il essayait de se tenir droit en ignorant du mieux possible la mollesse qui avait pris possession de ses muscles. Doucement, il expirait l’oxygène de ses poumons dans une tentative de se libérer de l’emprise du pouvoir soporifique. S’il y avait bien une chose que le jeune Eblaë savait hors de tout doute sur son père, c’était les limites serrées que ce dernier possédait en termes de puissance magique. Par conséquent, les effets devaient se dissiper assez vite pour permettre au garçon de reprendre là où il s’était fait brusquement interrompre. Pendant qu’il songeait à toute vitesse à un plan de secours, l'enfant tentait également de mesurer les chances qu’Ashana et lui avaient de parvenir à accomplir leur objectif. Ils tenaient peut-être un avantage sous l’angle de la magie et des possibilités que cette dernière offrait, mais en ce moment, la situation ne se prêtait pas à leur faveur d’une quelconque façon. Et pour être tout à fait honnête, l’Ygdraë ignorait comment s’y prendre pour récupérer le terrain que lui, ainsi que sa coéquipière, avaient si soudainement perdu. Il serra les dents. Si sa partenaire avait une idée pour qu'ils se sortent de cette impasse, ça serait l’instant parfait pour l’utiliser.

1036 mots – Post V
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Jeu 31 Jan 2019, 20:27


La garde de l'Aslak était tout simplement parfaite. Malgré la pression que lui offrait Ashana avec son contrôle du tissu. C'était exactement ce à quoi s'attendait l'Ygdraë, une figure de puissance insurmontable. Il avait mérité son droit unique et personne ne pouvait lui enlever ceci. Cette réalisation ne fit pourtant pas peur à Ashana. Elle savait qu'elle n'avait aucune chance de gagner, mais elle était surtout partie avec l'idée d'essayer de le surprendre. Quand elle remarque ses mouvements sont plus lents, elle comprend que sa magie commence à faire effet, mais malgré tout elle sait que ce n'ait pas assez. Tout en essayant de reprendre une position plus attaquante, elle garde une certaine concentration sur son contrôle pour le nuire au maximal. Tout comme elle, Elyot donnait sont maximaux, ce qui donne le courage à Ash de continuer sa course face à cet homme si impressionnant. Cependant, quand la bourrasque vient la frapper de pleins fouets, Ashana est prise par surprise, puis rejeter vers l'arrière. Pendant qu'elle effectue un petit bon pour se rattraper, elle termine en position accroupie tel un animal sauvage, cherchant à retrouver son souffle pendant quelques secondes. Ses armes ont malheureusement glissé un peu plus loin, poussé par le vent qui l'avait déstabilisé, perdant ainsi le contrôle sur le tissu qui redevient inerte.

Pendant qu'elle relève la tête, elle remarque la faiblesse très apparente d'Elyot. Un vent de panique s'empare du corps de la jeune femme. Elle savait que dans toute autre situation, leur ennemi n'aurait pas attendu comme il le faisait maintenant. Il aurait immédiatement attaqué Elyot et l'aurait fini en moins de deux. Dans ce combat sécuritaire, elle savait que ceci n'arriverait pas... Mais elle avait l'impression d'avoir failli à la protection de son compagnon. Elle se redresse, poussant un soupir tout en passant des mains sur son corps pour chasser le peu de poussière qu'elle pouvait avoir. Maintenant, il fallait penser à une nouvelle stratégie qui pourrait les avantager un peu. Pendant qu'elle pense à quelque chose de nouveau, elle utilise son contrôle du tissu pour allonger l'un des pans en un tentacule vert. Pendant qu'elle tire son arc de son dos, elle attrape son arme grâce au tentacule. Pendant qu'elle attrape trois flèches, elle encoche l'une d'entre elles sur la corde de son arc. “Elyot... Fais ce que tu fais de mieux...” Murmure simplement Ashana qui fait un pas. Elle savait qu'elle était loin d'être à la cheville du mentor, mais devait trouver une manière de le distraire encore.

C'était surtout ça le but de l'examen. Même si ça plus grosse carte avait été découverte, elle ne s'arrêterait pas immédiatement. Elle faisait énormément d'erreurs, elle le savait, mais le fait de travailler en équipe la déconcentrait énormément. Elle n'arrêtait pas de pensée à la présence d'Elyot qui tournait autour d'elle. Elle se devait de passer à autre chose, d'apprendre à gérer ce nouveau tour d'évènement et surtout à faire confiance à son compagnon de combat. Elle lève l'arc, tire sur la corde en ramenant la flèche près de son visage. Elle prend une grande respiration et relâche la première, mais pendant qu'elle fait un deuxième pas, elle relâche aussi rapidement. À la troisième, elle vient passer la pointe aiguiser sur une partie de sa tunique et déchire un morceau de tissu qui reste accroché. Elle tire la flèche et un peu avant qu'elle n'arrive vers l'Aslak, elle semble exploser en plusieurs petits filaments qui s'étirent vers lui. Pendant qu'elle s'élance, ses jambes semblent se déformer pour prendre de celle de gazelle élancée. En quelques bonds, elle dépasse Elyot. Elle attrape son arme qu'avait tenue le tentacule qui retombe aussi rapidement. À quelques mètres du mentor, elle pousse le plus fort sur ses jambes, effectuant un grand bon pour prendre de la hauteur et essayer de donner l'impression de vouloir atterrir sur lui.

Toutefois, son but principal était plutôt d'atterrir derrière lui pour l'attaquer dans le dos. Même s'il comprenait son plan, elle essaye de rester à simple distant de lame. Elle ne voulait pas non plus manger immédiatement le coup de bâton. Dans les deux cas, il devrait soit tourner dos à Elyot, doit se mettre de côté pour essayer de les gérer tous les deux. Elle voulait qu'il soit encadré par ses ennemis. Malgré la défaite qui allait être éminente, il y avait une expression farouche et une détermination dans ses yeux qui en disaient long sur son état mental actuel. Elle n'abandonnerait pas aussi facilement. Elle lui porterait plusieurs attaques si elle le pouvait, en espérant le garder assez longtemps distrait pour qu'Elyot arrive à y porter un coup.


827 mots
6e posts




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 430
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee | PNJ
✭ Activité : Stratège | Rang I

Caractéristiques
◤ ◤: A: 22 | F: 30 | Ch: 15 | I: 16 | M: 9
◤ ◤: Caliawen [Une épée] | Itarillë [Un arc] | Estrid [Une rapière]
Ezechyel
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Mar 05 Fév 2019, 20:03

La victoire allait sans doute rester hors de leur portée si ça continuait ainsi. J’avais contre-attaqué dans le but de reprendre les rênes de l’échange que j’avais failli perdre autrement, mais le binôme semblait toujours confus sur la démarche à suivre maintenant. Cela dit, je me montrais excessivement conciliant envers les aptitudes des Eblaë pour leur offrir une chance de se battre sans qu’ils n’aient à se soucier de restrictions. Je désirais voir leurs limites, certes, mais il était également important d’observer leurs moyens d’adaptation face à l’inattendu et leur rapidité d’esprit pour échafauder un plan qui prenait en compte les nouveaux enjeux que j’avais façonné. Savoir brandir une épée ne faisait de personne un combattant aguerri : la force brute à elle seule ne garantissait jamais un succès assuré pour les individus qui en faisaient exclusivement possession. L’art de la bataille exigeait de ceux qui la pratiquaient de balancer à la fois la puissance musculaire à une plus grande vivacité intellectuelle. Nous ne connaissions que très rarement l’ennemi se trouvant devant nous, et la surprise était une arme tout autant efficace que la lame qui servait à infliger nos coups. De ce fait, je voulais avant tout m’assurer qu’ils comprenaient bien comment équilibrer leurs actes à une réflexion vive, mais efficace. Il était toujours tentant de négliger l’un de ces points pour alléger la charge d’un tel travail, mais la Mort guettait trop souvent la venue des imprudents. Alors que j’esquivai sans effort le premier projectile de la jeune Elfe, je parvins à confirmer le bien-fondé d’un soupçon que j’avais déjà commencé à nourrir. De son côté, Elyot décida de reprendre l’offensive en ignorant les effets de la magie qui ne s’étaient pas encore totalement atténués, persuadé que, une fois l’adrénaline présente dans ses veines, son corps ne lui semblerait plus aussi lourd.

Glissant mes pieds sur le sol terreux, j’évitai également la seconde flèche qui fendit l’air à quelques secondes d’intervalle de son prédécesseur. Mes iris fixaient attentivement la progression d’Ashana qui tira la dernière arme de jet qu’elle avait encoché. Une explosion de fils accueillit l’impact du projectile qui s’était logé dans la poussière, brouillant légèrement ma vue. Pas suffisamment néanmoins pour m’empêcher de voir la jeune femme s’élancer dans ma direction ainsi que le reflet de la dague de son partenaire qui surgit peu après. Je parai tout d’abord l’attaque de mon fils avant de bondir vers la gauche en m’écartant de la trajectoire du deuxième Ygdraë. Toutefois, je n’attendis pas l’instant où cette dernière allait se redresser pour donner suite à notre affrontement. Je fonçai vers elle à toute vitesse, la plaquant aussitôt face contre terre dans le but de l’immobiliser. Je me servis ensuite du Tracé d’Haziel pour la forcer à relâcher son arme en provoquant une douleur aigüe – mais brève – à ses poignets, avant de ramener ses bras derrière son dos pour la maintenir fermement en place. De ma main libre, je vins finalement tournoyer ma lame, abattant le revers cette dernière sur le torse du jeune garçon qui tentait désespérément de me repousser. Déséquilibré par le choc, l’Elfe aux cheveux blonds finit par tomber durement sur ses épaules, rejoignant son amie à travers un nuage poussiéreux qui lui coupa momentanément le souffle. « Ça va suffire pour le moment. » déclarai-je à la suite d’un court laps de temps. Puis, je me relevai en libérant Ashana, lui proposant à la même occasion mon soutien pour l’aider à se remettre debout. Je fis la même démarche auprès de l’autre membre du duo qui accepta de prendre ma main sans dire un mot, avant de les confronter tous les deux du regard.

« Je vais être franc avec vous. » commençai-je d’un ton dur. « Votre travail d’équipe a été décevant. » Je rengainai mon arme à l’instant même où ces mots implacables avaient franchi le seuil de mes lèvres. L’ambiance était tendue, et il ne demanda pas plus qu’une poignée de secondes pour réussir à convaincre Elyot de baisser ses yeux clairs vers la pointe de ses bottes, visiblement heurté par le verdict final. « Vous vous en sortez plutôt bien seuls, et ça s’est vu durant l’entraînement. Cela étant dit, vos méthodes en duo laissent à désirer : elles sont criblées d’ouvertures, et les erreurs que vous avez commises vous aurait forcément coûté cher dans un autre contexte. Se battre à deux ne signifie pas élaborer un plan chacun de votre côté et espérer que tout se passe pour le mieux. Votre performance était désordonnée et manquait cruellement d’appui entre vous deux. » Je marquai une pause, laissant échapper un soupir. « Je n’aurais pas dû exiger de vous des stratégies avec lesquelles vous n’aviez aucune expérience. À tout le moins, j’ai eu un aperçu de ce que vous étiez capables de faire en situation d’improvisation. » Ces dernières minutes leur avaient permis d’apprendre, rien qu’un peu, à se connaître et déjà, je pouvais deviner qu’un lien s’était forgé entre les deux Elfes ; un lien que j’espérais solide, pour leur permettre de passer à travers les obstacles de la prochaine leçon. « Prenez le temps de vous reposer un peu. Vous en aurez largement besoin pour la suite. » Finis-je par annoncer d’une voix adoucie, tentant légèrement d’apaiser la tension qui flottait au-dessus des têtes. « Prévenez-moi quand vous aurez fini de récupérer. » Si les Ygdraë avaient trouvé cet exercice éprouvant, ils n’avaient encore rien vu.

902 mots – Post VI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Sam 09 Fév 2019, 14:21


Épuisée par la douleur brusquement causée et très déçue d'elle-même face à une telle performance, Ashana n'offre aucune résistance quand il la met au tapis, surtout pas après la vague de crispation qui lui avait offert grâce au tracé d'Haziel. Même si elle ne ressentait plus la douleur, elle ressent encore un élan de fine douleur qui traverse comme à intervalles réguliers ses muscles, l'obligeant à rester “calme”. La face contre le sol, elle essaye de respirer calmement malgré son cœur qui battait la chamade et sa respiration rapide qui lui venait de l'adrénaline qui remplissait encore ses veines. Elle ne voulait surtout manger encore plus de poussière qu'il en avait été. Surtout que quand le jeune corps d'Elyot frappe le sien, lui coupant le souffle, elle se mérite une nouvelle salve de poussière due à l'air brusquement sorti de sa bouche. Toutefois, malgré la position peu agréable et la situation quelque peu humiliante, elle réalise que le gamin n'a pas juste une apparence fragile, il a également un poids très léger. Elle comprend rapidement qu'avec un tel corps, que le jeune homme devait redoubler d'efforts pour essayer de combattre, elle avait l'impression que ce dernier n'avait pas été conçu pour ceci, mais plutôt pour une voie plus posée et calme. Cependant, elle ne connaissait que trop bien ce sentiment de vouloir montrer à son parent qu'on faisait beaucoup d'efforts pour qu'ils soient fiers de nous.

Quand elle entend la voix d'Ezechyel lui confirmer la fin de ce combat, elle se sent soulagée. Non pas, qu'elle n'avait pas apprécié le combat, loin de la même. Toutefois, il était quand même dur sur le moral de combattre un ennemi qui vous semble invincible et elle l'avait souvent vécue avec sa propre mère. Toujours silencieuse, elle accepte avec un hochement de tête la main tendue de l'instructeur et elle attend le verdict qui tombe assez juste. Malgré la nervosité, elle soutient le regard de l'instructeur, on lui avait si souvent répété, qu'elle ne faisait plus cette erreur malgré le malaise grandissant qui l'envahissait. Néanmoins, ce genre d'interaction la dérange beaucoup moins que si elle était obligée de faire la discussion, au moins, elle n'avait qu'à observer silencieusement et à écouter attentivement les instructions. Selon elle, le rôle de soldat était beaucoup plus facile que celui de politicien où toute classe qui allait avec le côté social. Elle détestait toutes les conventions de ce style. Elle savait qu'un jour elle serait peut-être à mener à y participer pour une raison importante ou non, mais le simple fait d'y penser maintenant lui donne de l'urticaire, rajoutant une couche supplémentaire sur son malaise déjà bien présent.

Quand le verdict tombe, dure et franche, Ash ferme les yeux presque au même moment qu'Elyot qui baisse la tête. Elle prend une grande respiration, essayant tant bien que mal de ne pas pleurer sous la pression grandissante. Elle ne s'était pas non plus attendue à avoir une note parfaite, mais pas aussi basse. Tout en retenant les larmes, elle se maudit de ne pas avoir pris des cours de combat en paire, peut-être qu'elle aurait mieux su guider Elyot. C'était quand même à elle de le faire, du moins être plus présente vu qu'elle était la plus vieille. Elle se mord durement la lèvre inférieure, goûtant un peu le goût cuivré du sang avant d'ouvrir les yeux, dévoilant deux billes mauves. Ashana approuvait tout de même tout ce qu'il disait. Jamais avant maintenant, on lui avait demandé de combattre avec quelqu'un d'autre, elle ne cherchait pas à se justifier, loin de la même. Elle se punissait elle-même de ne pas avoir eu la jugeote d'esprit de l'avoir demandé avant. Une pause leur fut offerte et Ashana hoche simplement la tête en attendant que l'épreuve n'était pas terminée. Le cours était loin d'être terminé, alors il en aurait été surprenant, s'il en avait été autrement.  

Après quelques secondes supplémentaires, elle pousse un long soupir, se détournant en murmurant pour Elyot ; “ je reviens...” Elle quitte ensuite rapidement, prenant la direction d'une grande table où reposer docilement des gourdes d'eau et des barres protéinées qui les aideraient à reprendre des forces pour l'étape suivante. Prenant deux objets de chaque, elle revient ensuite vers le blond qui semble encore démoralisé. Elle prend place à côté de lui, posant ses fesses à même le sol pour laisser ses jambes se reposer un peu. Elle lève la tête vers lui, observant son jeune visage d'enfant. Elle sourit vaguement, ne sachant pas trop comment aborder le sujet et finit par lui tendre une gourde et une barre, l'invitant ensuite à prendre place à côté d'elle. “...” Soupire. “...” Encore un soupire. “Tu sais... Je sais qu'on n'a pas montré une performance à tout casser, mais je crois qu'on sait quand même bien débrouiller pour notre première fois.” Termine-t-elle en avalant goulûment une gorgée d'eau. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle avait envie de lui remonter le moral et ce même un peu. “Si dans un futur proche ou éloigné, tu cherches un partenaire de combat, tu peux me faire signe... J'aimerais bien apprendre à combattre en équipe.” Souffle-t-elle lentement avec une touche de crainte. Elle s'attaque ensuite à sa barre et pendant qu'elle avale sa première bouchée elle lui jette un autre regard en coin. “Je suis sûre qu'avec de la pratique, que la prochaine fois on déchira tout sur notre passage.” S'exclame-t-elle avec un large sourire, dans le but de lui remonter le moral.

989 mots
7e posts




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Ezechyel
~ Ygdraë ~ Niveau IV ~

~ Ygdraë ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 430
◈ YinYanisé(e) le : 27/08/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Mircella Rumblee | PNJ
✭ Activité : Stratège | Rang I

Caractéristiques
◤ ◤: A: 22 | F: 30 | Ch: 15 | I: 16 | M: 9
◤ ◤: Caliawen [Une épée] | Itarillë [Un arc] | Estrid [Une rapière]
Ezechyel
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Mer 13 Fév 2019, 20:03

Décevant. Le mot était tombé lourdement, comme une gifle s’écrasant contre son visage. L’Ygdraë avait l’impression d’avoir reçu un coup de poing dans l’estomac, violent, sans pitié, à l’image du regard que le soldat avait coulé vers eux. À ce moment-là, Elyot avait semblé se pétrifier sur place, incapable de prononcer la moindre parole ou de bouger rien qu’un seul membre de son corps. Il avait laissé la honte écraser ses épaules sans oser regarder son père en face. Le jeune Elfe avait peur de contempler la déception dans ses iris de jade. Il avait peur d’y apercevoir les reflets de son échec mais surtout, il craignait d’y confirmer l’existence de ce qu’il n’était pas en mesure de s’avouer tout haut. De l’espoir brisé. Celui qui lui murmuraient constamment, au creux de l’oreille, qu’il ne serait jamais à la hauteur ; celui qui lui assénait sèchement la vérité au sujet de son talent exécrable. Il ne valait rien. C’était un fait auquel le garçon tentait de se persuader de l’authenticité, comme si les Dieux eux-mêmes l’exigeaient. Pourtant, le sylvestre refusait de redresser la tête, s’abstenant de répondre à son désir malsain de venir prouver la véracité de ses soupçons défaitistes. Autant qu’il se sentait confiant sur la justesse des sentiments ressentis par l’Aslak, autant il demeurait, paradoxalement, terrifié d’avoir raison. Le corps de l’Eblaë se mit à trembler, tandis que ses doigts se resserraient sur les pans de sa tunique maculée de poussière. Il avait essayé. Il avait tout essayé pour s’empêcher de verser une seule larme, mais en dépit de cette volonté qu’il avait cru inflexible, il avait encore échoué à accomplir son but.

Pourquoi? La question avait fusé à travers le nuage de ses pensées tumultueuses, éparpillant les dernières traces d’assurance avec lesquelles il aurait pu se raccrocher. Pourquoi n’était-il pas capable de réussir à combler les expectations de ses propres ambitions? Pourquoi? Pourquoi? Il ne demandait pas grand-chose, excepté la fierté de ses parents ainsi que leur reconnaissance de ses habilités. Pourtant, même ce vœu, si simple et innocent en apparence, lui paraissait désormais impossible d’exaucer, incitant le jeune Ygdraë à se morfondre dans le désespoir. Devait-il se résigner à accepter ses faiblesses, bien qu’il ne désirât pas s’y laisser entraver? Cette incertitude ou plutôt, cette absence de réponse spontanée le tétanisait, presque de la même façon dont il était effrayé par le rejet de son paternel. C’est pourquoi Elyot forçait ses prunelles à rester ancrer au sol. C’est pourquoi il ne trouvait guère le courage d’ouvrir ses lèvres pour admettre qu’il n'avait fait que rencontrer les résultats de son inexpérience. En toute sincérité, l’Eblaë se plaisait à baigner dans l’ignorance, aussi douloureuse et impitoyable qu’elle soit, car rien ne lui semblait plus destructeur, plus humiliant, que d’affronter ce que le Destin avait à lui offrir.

Quand Ashana revint à ses côtés en tenant des provisions dans les bras, l’enfant voulut fuir le regard qu’elle posait sur son faciès. Il se sentait responsable. De sa mauvaise note, de leur échec, de tout. Sans lui, sa partenaire aurait passé l’épreuve avec brio. Ses traits se seraient probablement illuminés par la formation d’un ravissant sourire, témoin de l’éveil d’une confiance nouvelle envers ses capacités prometteuses. Cependant, le jeune Elfe était incapable de sortir cette accusation de sa tête, celle qui lui criait d’avoir tout gâché pour sa camarade. C’était à cause de lui que cette dernière était contrainte de partager les conséquences de ses erreurs, comme si celles-ci eurent été les siennes. Certes, ils formaient tous les deux une équipe ; une équipe sensée être soudées pour le meilleur comme pour le pire de la sauvagerie du combat. Tout l’entraînement se centrait sur ce principe même après tout. Et pourtant… Pourtant, l’Ygdraë ne pouvait se résoudre à faire taire cette petite voix qui lui attestait l’injuste de ce verdict à l’égard de la jeune femme. Elle ne le méritait pas. Elle ne l’avait jamais mérité, contrairement à lui. Tout était de sa faute.

Elyot accepta la gourde que lui tendait sa congénère, mouvant son bras par automatisme. Les yeux éteints, ce fut à peine s’il avait remarqué son geste qui l’invitait à s’asseoir près d’elle, tout comme il la vit bouger les lèvres, sans pour autant entendre ce qu’elle lui disait. Des mots de reproches, peut-être? Ou, à l’inverse, des encouragements qui visaient à lui remonter le moral? Il n’en savait rien, et il n’était pas certain de vouloir le savoir non plus. Plus rien ne faisait de sens dans son esprit égaré, abattu. Rien, mis à part ces gouttes d'eaux se déversant de ses pupilles qui lui semblaient trop réels à son goût. Malgré tout, jamais il ne bougea le revers de sa main dans le but de les essuyer. Ça reviendrait à la même chose que d’avouer qu’il pleurait, et c’était bien la dernière chose qu’il désirait : paraître vulnérable auprès de la femme aux cheveux sombres. Il ne méritait pas sa pitié. Il n’avait que lui seul à blâmer pour ses erreurs, ses lacunes. « Je suis désolé. » Parvint-il à souffler entre ses sanglots. Puis, il releva la tête après un court de laps de temps. Ses iris, d’habitude azurés, avaient été rougis par ses larmes. En leur sein, on ne distinguait que la souffrance, la honte et le chagrin, comme si toute la joie qui les avaient animés auparavant n’avait été qu’une illusion, une façade. « Je suis désolé. » Répéta-t-il. « Je ne suis peut-être pas le meilleur équipier dont tu pouvais rêver finalement. » Silence. Le jeune Ygdraë esquissa un sourire fade. « Tout est de ma faute. J’ai jeté en l’air tes chances d’obtenir une bonne note et… » Il s’interrompit, avant de poursuivre sur une voix plus aiguë : « Je ne serais jamais à la hauteur de ce qui nous attend. Malgré tous les efforts que j’y mettrai, je ne crois pas pouvoir me rendre jusqu’au bout. Je… je m’en excuse d’avance. » À présent que sa langue s’était déliée, le sylvestre n’arrivait plus à contrôler le flot de paroles qui sortaient de ses lèvres. Il articulait les premiers mots qui lui venaient à l’esprit, rapide, comme si une force supérieure le contraignait à le faire. « Tu es une combattante remarquable. Je n’ai pas de doute là-dessus. Et puis, ton talent est prometteur, contrairement au mien. » Poursuivit-il d’un ton résigné. « Enfin, tout ça pour dire que je comprendrai si tu veux t’entraîner avec un autre partenaire. » L’Eblaë fuyait pour échapper à une seconde humiliation devant son père, lorsque ce dernier réaliserait que le cas de son fils était perdu. Elyot agissait en égoïste, préférant prévenir plutôt que guérir la douleur qui découlerait s’il s’entêtait à rester ici. C’était mieux ainsi, même si, au fond de lui, il se savait dans l'erreur. La fuite n'était jamais une solution viable. Pas pour lui, et sans doute guère pour sa camarade dont il guettait, fatalement, la réaction.

1161 mots – Post VII
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34740-ezechyel-valarunkar
Ashana Baliena
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 649
◈ YinYanisé(e) le : 07/08/2018
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aucune
✭ Activité : Lecture, jardinage, chasse, entraînement physique avec son mentor...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 Force : 11 Charisme : 9 Intelligence : 13 Magie : 13
◤ ◤: Shylliol ; une épée de garde forestier Ygdraë ❦ Sothuldol ; un arc de fabrication artisanale ❦ Cectuni ; Un bâton de marche.
Ashana Baliena
MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   Lun 18 Fév 2019, 17:09


Toutefois, quand elle pose les yeux sur lui, elle comprend que ses mots non servirent à rien. Le visage d'Ashana blanchit en réalisant les larmes qui coulent sûr son si jeune visage. L'anxiété de ne pas savoir quoi faire, prend le dessus sur elle et ses mains se mettent légèrement à trembler sous la pression. Pendant qu'elle re-dépose sa gourde et sa barre-tendre à côté d'elle, elle a le réflexe de chercher du regard l'Enök qui les a pris en charge, mais son geste s'arrête quand Elyot commence à s'exprimer. L'excuse qu'il lui offre la rend immédiatement perplexe, remplaçant un peu la peur du moment. Ash ne comprend pas pourquoi le jeune homme était dans tous ses états et encore moins pourquoi il s'excusait. À ses yeux, il n'avait rien fait de mal, alors pourquoi ? Pendant un instant, elle a le réflexe de vouloir tendre la main vers lui dans le simple but de retirer les perles d'eau, mais s'arrêta, incertaine que son geste serait bien vu, ou encore accepté. L'anxiété semble monter d'un cran encore, pendant qu'elle redescend sa main sur ses cuisses. Que pouvait-elle donc faire ? Devait-elle appeler quelqu'un ? Essayer de lui parler, même si cette dernière option serait plutôt dure devant sa gorge nouée par l'émotion.

Quand il ose enfin lever les yeux sur elle, elle y reconnaît immédiatement les émotions qu'elle y lit, habituer à les apercevoir dans le miroir dans les moments les plus difficiles. Son cœur se crispe, donnant l'impression qu'il oublie de battre pendant une fraction de seconde. Il n'y avait rien de plus dure que de penser que nous n'étions rien aux yeux de nos parents. Ashana déglutit péniblement en repensant à tous ses moments où elle avait entendu ses mêmes mots de la bouche de sa propre mère. Cette dernière ressemblait un peu à Ezechyel, du moins pour son professionnalisme, cependant, sa mère était toujours très professionnelle, même à la maison, même avec sa fille. Depuis qu'elle avait revêtu l'habit des Enök, il n'y avait plus rien d'autre qui comptait aux yeux de Keshena que son honneur de soldate. Elle n'avait certainement pas récupéré une certaine réputation de femme froide sans émotion visible et ceci ne changeait pas avec sa fille. La nervosité lui fait passer une main sur le visage et elle jette un regard nerveux en direction d'Ezechyel qui s'occupait plus loin. Si elle avait bien compris, ils partageaient tous les deux un lien familial. C'était surement pour cette raison, qu'il avait fait beaucoup d'efforts pour ne pas se faire remarquer avant.

Par la suite, il s'exprime rapidement, déplétant un dialogue qu'elle ne comprend qu'à moitié. Quand enfin il semble prendre une pause, elle l'attrapa par les épaules, comme si elle avait vraiment peur qu'il se sauve. Une certaine crainte se lit dans ses propres yeux, mais c'était surtout de l'incertitude sur la prochaine étape à suivre. “Elyot, calme-toi, personne n'a dit que tu n'avais pas de talent. Je n'ai pas non plus l'intention de changer de partenaire. Elyot, nous sommes ici pour apprendre de la nouvelle matière, je ne m'attendais pas à me faire remarquer dès le début du cours.” Commence-t-elle. Elle secoue la tête pour elle-même. Selon elle, Elyot n'était qu'un enfant qui avait été jetée dans le monde des adultes beaucoup trop vite, à cet âge-là, on ne devrait pas vivre le stress de vouloir surpasser ses parents ou de vouloir les impressionner pour un oui ou un non. “Même si le combat n'est pas ta première spécialité, tu dois avoir d'autres talents, la magie, l'intelligence ou encore tu sembles être capable d'approcher les gens facilement. C'est déjà plus que moi...” Marmonne-t-elle lentement. Pas une seule fois, elle quitte les yeux rougis du gamin, incapable de se détourner de la tristesse. “Il faut que tu arrêtes de te dévaloriser à cause de l'opinion des autres... Un peu comme moi... Tu sais... On a tous des incertitudes, mais il faut apprendre à vivre avec et trouver notre force, même si elle est ailleurs...”

Elle se tait un instant et instinctivement, elle vient le serrer contre elle avec une force surprenante sans lui faire mal. Un peu incertaine de vouloir continuer, elle le relâche doucement, mais son besoin féroce de voir une lueur d'espoir dans ses yeux, la pousse à continuer. “Regarde-moi, ma mère aurait préféré que je me concentre le plus possible sur l'art du combat... Et pourtant je n'apprécie pas autant qu'elle. Je préfère me perdre dans les livres...” Souffle-t-elle sur un air de confession. Il faisait du bien de partager se fait avec quelqu'un. Elle soupire doucement. Elle prend son courage a deux mains et vient écraser discrètement les larmes qui coulaient encore, dans un geste nonchalant du revers de sa main chaude. “Personnellement, je n'ai pas envie de changer de partenaire. Je t'apprécie, malgré le fait qu'on a peu discuté et c'est tout ce qui compte pour moi. Tout ce qu'il faut faire, c'est trouvé tes forces et les utiliser de bonne manière. Le cours à commencer brusquement et on n'a pas eu vraiment le temps de bien se connaître et... Et... Je ne suis pas la meilleure pour ça... Je crois qu'il faut apprendre à se compléter, laisse-moi la partie combat, tu pourrais plutôt t'occuper de m"appuyer en combat. Est-ce que tu fais de la magie ? Quel genre de pouvoir tu as ?” Continue-t-elle pour détourner l'esprit du jeune homme.


990 mots
8e posts




"Yesterday is history, Tomorrow is a mystery. But today is a gift, That is why they call it present."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t35509-ashana-baliena-c-es
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[IX&X] - Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit. Ezechyel [& Elyot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» Pourquoi organise-t-on tant d'elections en haiti?
» A défaut de double nationalité, on opte pour la double identité.
» En chimie, il faut deux corps pour avoir une réaction [pv Julian :3]
» L'amitié il faut l'entretenir pr qu'elle grandisse [Ginger]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le mystérieux :: Terres de Melohorë-