AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 |VI| Une histoire de carottes. [Edmira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aëla
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 260
◈ YinYanisé(e) le : 25/10/2015

Caractéristiques
◤ ◤: Intelligence : 11, Magie : 14, Charisme : 5, Agilité : 7, Force : 3
◤ ◤: Une dague et une lance
Aëla
MessageSujet: |VI| Une histoire de carottes. [Edmira]   Dim 19 Aoû 2018, 06:28

Catégorie de quête : VI.Recherche
Partenaire :Edmira [Erza]
Intrigue/Objectif : Suite à la demande d’Eeon, Edmira et Aëla sont envoyées à la recherche de Pandore. Cette dernière est partie à bouton d’or récupérer les récoltes qui lui ont été volées et les deux déchues doivent la retrouver pour la ramener auprès de son mari, saine et sauve.



Jouant avec la lettre entre ses doigts, Aëla n’avait de cesse de relire celle-ci. Depuis que le morceau de papier lui était parvenu, elle l’avait lu et relu dans tous les sens en cherchant à comprendre pourquoi on le lui avait envoyé à elle. L’abjecto n’allait pas s’en plaindre. Cela lui permettrait de prouver sa valeur, mais il lui fallait plus de réponses et sa gourmandise ne faisait qu’accentuer les choses. Tachant de réprimer au mieux ses pulsions gourmandes, la demoiselle finit par fourrer la lettre dans sa poche et plongea la main dans son sac pour attraper le dernier gâteau cuisiné juste avant son départ. La déchue croqua à pleines dents dans la part tout en observant les alentours. Elle n’était pas franchement rassurée de se trouver ici. Les habitants des lieux n’étaient pas connus pour leur hospitalité envers les étrangers. Bien au contraire. Avec un passe-droit en sa possession, la grande brune se serait très certainement sentie plus à l’aise. Manque de chance elle n’en avait aucun. Seulement cette lettre. Sans même s’en rendre compte, la jeune femme attrapa une nouvelle part de gâteau et se remit à manger tout en ressortant la lettre. Il lui fallait tellement plus d’explications que ça. Non. Sa gourmandise en voulait plus. Elle... Peut-être pas tant que ça finalement. Aëla reposa la part dans un tissu et remit le tout dans son sac. La lettre dans les mains, encore une fois, elle entreprit de la lire pour la énième fois. « J’aimerais quand même bien avoir une petite idée de qui est cette Pandore. Ce serait plus simple pour la retrouver.» Elle aurait bien aimé avoir un petit portrait de la jeune femme en question. La demoiselle haussa les épaules, la lettre précisait que la fameuse Pandore était facilement reconnaissable. Aëla était donc à la recherche d’une inconnue avec une couronne posée sur la tête. Une chance pour elle que les locaux ne se baladent pas tous avec ce genre d’attirail. Un sourire amusé étira ses lèvres face à cette pensée.
Le mari de la fameuse Pandore, auteur de cette lettre, avait pris soin de préciser que la déchue avait un caractère particulier. Cela voulait-il dire que Pandore serait difficile à ramener dans la capitale déchue ? Peut-être qu’elle était simplement déchue de l’un des Péché les plus complexes à vivre. Peut-être pas une gourmande alors. Les gourmands étaient réputés pour être particulièrement faciles à vivre à partir du moment où l’on subvenait à leurs besoins. Ou alors une gourmande ne maîtrisant pas son péché ? Non. Elle en doutait. Poussant un soupir frustré, la jeune femme décida d’occuper son esprit autrement qu’en spéculant.
Profitant d’être non loin d’une ferme, Aëla admira les quelques bicornes se baladant en contrebas. Elle n’en avait jamais vu auparavant et les trouvait bien plus impressionnants que dans les livres. Elle n’irait clairement pas leur chercher des noises. Ni à leur propriétaire qui la regardait d’un air aussi méfiant que mauvais. Message reçu. Aëla n’allait pas bouger jusqu’à ce que sa ou son partenaire de recherche n’arrive. La déchue n’avait pas franchement d’indications non plus concernant cette mystérieuse personne. Que de mystères à résoudre... Pour sûr, la seconde personne devait être de nationalité déchue. En revanche, Aëla ne savait rien d’autre. Elle n’avait pas non plus eu l’occasion de poser ses questions.
La demoiselle s’allongea sur le sol et observa le ciel. Cela ne servait à rien de se torturer l’esprit avec tout cela alors que la réponse à ses questions ne tarderait pas à pointer le bout de son nez. Et les autres réponses arriveraient bien assez vite avec la fameuse Pandore.  « Tout ça pour une histoire de carottes. » Tout cela aurait pu être franchement comique si les réprouvés de bouton d’or n’étaient pas entrés en jeu. Ce paramètre refroidissait toutes les envies d’humour de la jeune femme.
Percevant du mouvement sur sa droite, Aëla se releva avec un immense sourire. Elle ne distinguait pas très bien la silhouette ailée à contre-jour mais cela devait sûrement être son binôme ! Quoi que... À quoi aurait pu servir cette bêche ? Et après une observation un tantinet plus attentive, Aëla était presque sure que les ailes de la personne étaient d’un rouge profond. Une couleur pas très déchue et un peu trop réprouvée à son goût. L’abjecto allait vraisemblablement devoir fournir des explications plus tôt que prévues quant à sa présence en ces lieux. Et si possible, convaincantes les explications !


745 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34260-aela-aerya#672389
Erza Taiji Stark
~ Réprouvé ~ Niveau VI ~

~ Réprouvé ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 2059
◈ YinYanisé(e) le : 26/11/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : TA SOEUR

Caractéristiques
◤ ◤: Ag : 20, For : 44, Ch : 24, Int : 30, Mag : 8
◤ ◤:
Erza Taiji Stark
MessageSujet: Re: |VI| Une histoire de carottes. [Edmira]   Dim 13 Jan 2019, 23:49


Une histoire de carottes


« Hum. ». Pandore se promenait entre les champs, sa paume de main caressant le blé. Elle était partie avec un objectif en tête mais, à vrai dire, elle l’avait totalement oublié en chemin, courant après un papillon puis un oiseau. De fil en aiguille, elle s’était retrouvée chez les Réprouvés, convaincue que c’était ici qu’elle devait se rendre sans réellement savoir pourquoi. « Tu as brisé mon cœur ! » fit-elle à l’adresse d’un rocher. « Me parler ainsi de mes faiblesses ! Te rends-tu compte à quel point ce n’est pas drôle ? ». Elle marqua une pause, ses yeux frôlant l’indignation. « Comment ça ma sentence n’est pas juste ? Je connais des femmes qui auraient transformé n’importe quel serviteur en bien pire qu’un rocher ! Estime toi heureux ! ». Elle laissa le silence s’infiltrer de nouveau puis s’accroupit. « Non je regrette. Le sort est irréversible. Tu seras condamné à rester ici et à te faire marcher dessus. ». Il n’y avait aucune mauvaise intention dans sa voix. Pandore se mit soudainement à quatre pattes, approchant son oreille de la pierre après avoir demandé « Hein ? ». Après quelques secondes elle acquiesça, en signe de compréhension, puis se releva. « Ça t’apprendra à me parler de baisers dans le cou aussi ! Tu sais bien que ça me fait frissonner ces histoires ! En plus, mon mari ne m’en fait pas assez à mon goût et tu le sais très bien ! ». Elle soupira. « Non ce n’est pas la faute d’Eeon s’il est occupé. Ce n’est pas non plus de sa faute si j’ai les cheveux hirsutes… ». Dans un élan un peu agacé, elle écrasa son pied contre le rocher, le retirant vivement sous l’effet de la douleur. « Ce n’est pas la peine de le prendre comme ça ! » cria-t-elle. « Tu sais quoi ? Tu vas rester là, tout seul, et quand tu arrêteras de bouder, on discutera ! Na ! ». D’un pas un peu vif, elle reprit sa promenade là où elle l’avait laissée. Entre les plantations, un homme la fixait d’un air un peu perturbé. Une fois qu’elle fut un peu plus loin, il sortit de sa cachette et se dirigea vers la pierre. « He ho ? » fit Younes, réellement tourmenté par la possibilité que cette inconnue ait changé un homme en caillou, uniquement parce qu’il aurait évoqué ses lèvres sur son cou. Comme il n’obtenait aucune réponse, il choisit de le prendre avec lui, se disant qu’il trouverait sans doute quelqu’un de plus expérimenté que lui dans le domaine des métamorphoses.

Edmira avait accepté sans trop de problème. Elle était naturellement de celles à dire « oui » à tout ce qu’on lui proposait, même lorsqu’il s’agissait d’aller chercher une femme à Lumnaar’Yuvon. Elle ne savait pas de quoi la journée serait faite et avait donc, comme toute bonne Déchue de la Gourmandise qui se respecte, amené avec elle un sac entier de provisions. Elle pensait que celui-ci pourrait servir de monnaie d’échange, éventuellement. À vrai dire, elle préférait ramener la dénommée Pandore tout en gardant la nourriture pour elle mais les Réprouvés n’étaient pas réputés commodes. Elle était néanmoins particulièrement curieuse les concernant. Il paraissait que les femmes gardaient leurs poils ! Elle avait réellement envie de voir ça. Peut-être pourrait-elle, elle-aussi, adopter cette mode ? Elle pressa un peu le pas, préférant éviter de se servir de ses ailes en terres Réprouvées. Elle serait plus discrète à pied. Au pire, les habitants de l’endroit pourraient la prendre pour une native de Sceptelinôst ou de Gona’Halv fraichement débarquée. Aussi, même si la mission était périlleuse, elle préférait être là que chez elle. Sa sœur était entrée dans une nouvelle crise de démence, criant partout qu’elle allait « faire la peau à ce salaud de Lucius, qui lui avait pris sa gloire, son père et sa fortune. », « qu’elle obtiendrait ses entrailles, même s’il fallait y laisser sa peau », et bla et bla et bla. L’Envie était un péché difficile à porter et Hannah enviait Lucius passionnément, une envie légèrement amusante compte tenu du fait qu’elle n’avait jamais rencontré leur demi-frère. Dans ces moments-là, lorsque sa jumelle criait à la rage et au désespoir, Edmira préférait quitter la maison pour plus de sérénité.

Le Réprouvé ouvrit la bouche, un air renfrogné sur le visage. Ce qu’il dit, du Zul’Dov, semblait vouloir signaler que l’étrangère n’était pas la bienvenue ici. Puis, il posa une question. Il aurait pu demander ce qu’elle faisait là comme la questionner sur comment elle voulait finir ses jours. « Bonjour ! » fit Edmira, arrivant comme un cheveu sur la soupe. « Désolée pour le dérangement mais Eeon Taiji Von Dreth, le fils de... eh bien… notre Roi, Eerah Von Dreth, qui est aussi le mari de votre Reine, Erza Taiji Stark, nous a demandé de retrouver sa femme qui… s’est probablement perdue entre deux plantations de maïs… ». L’homme la fixa un moment sans qu’elle ne sache s’il réfléchissait au sens de ses paroles, à une possible clémence ou au meilleur moyen de la faire taire. Il prit une expression légèrement contrariée mais digne, et murmura, en langage commun « Faites vite. » avant de tourner le dos. Edmira se douta alors que ce qui était valable pour lui ne le serait peut-être pas pour tout le monde ici. Elle s’approcha de l’inconnue qu’elle supposait être la partenaire dont la missive parlait. « Je suis Edmira Azmog. Enchantée. Je ne sais pas où cette écervelée a pu aller mais… comme il l’a dit, nous devrions nous dépêcher… ».

943 mots
Désolée pour l'attente !




- - - - - - - -

Ton père j'lui casse les dents!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34206-erza-taiji-stark
 

|VI| Une histoire de carottes. [Edmira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire
» Haiti : Cazal une ville , une histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le naturel :: Terres de Lumnaar’Yuvon :: Lumnaar'Yuvon-