AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Points de rp doublés jusqu'au 25 novembre ! Enjoy =D

Partagez | .
 

 Une histoire de fromage | Harald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau IV ~

~ Sorcier ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 1237
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
✭ Activité : Professeur

Caractéristiques
◤ ◤: A:16 F:19 C:30 I:22 M:22
◤ ◤: Une corde de piano
avatar
MessageSujet: Une histoire de fromage | Harald   Sam 17 Mar 2018, 16:47



Siri



« Le charriot est plein et le stand en place. Tu n’as plus qu’à te rendre aux Jardins de Jhēn, défaire la bâche qui couvre le tout et rester près d’Emrick qui te montrera comment disposer et appâter le client. ». Emrick était le deuxième apprenti de l’homme chez qui je dormais et travaillais tous les jours. En plus d’être bien meilleur que moi en la matière, il était également son fils. Blond aux yeux bleus, il était loin de l’image que j’avais pu me faire jadis du peuple des Magiciens. Je me demandais si cela était la norme d’avoir des dizaines de conquêtes mais en vue de la réaction de son père qui ne manquait jamais de lui taper sur les doigts, j’imaginais que non. Emrick et moi ne nous entendions pas. La réalité était légèrement différente puisque c’était, en réalité, ses « compagnes » qui ne manquaient jamais de faire un commentaire à mon égard. Je pouvais entendre de tout, sans la moindre discrétion. Parfois, l’on me taxait de moche pour porter toujours de larges capuches couvrant mes traits. D’autres fois, l’on mettait en cause la droiture du conte Vaughan qui m’avait si gentiment accueillie chez lui. Un homme célibataire devait bien épancher ses pulsions, n’est-ce pas ? Tout ceci me touchait en plein cœur et comme je n’avais jamais entendu le fils défendre ni son père ni ma personne, je le rangeais volontiers dans la même catégorie que ces idiotes.

« Ça va aller ? ». Il semblait légèrement inquiet pour moi. J’avais toujours, depuis mon arrivée, travaillé chez lui ou aux alentours. J’avais peur de la foule et le fait de me retrouver si loin, aux Jardins de Jhēn, était une réelle épreuve. Au fond, j’avais envie de m’enfuir jusqu’à mon lit et de m’y étaler avant de refermer la couette sur ma silhouette. « Il y a une majorité d’Anges. Tu ne risqueras rien. ». « Oui. » répondis-je simplement, comme pour me donner courage. J’avais peur que mon passé me rattrape, bien sûr, mais le fait de devoir me retrouver seule avec Emrick ne m’enchantait pas non plus. J’étais certaine qu’il trouverait le moyen de charmer quelques femmes et qu’il me laisserait seule plusieurs heures, le temps de vaquer à ses occupations. En réalité, ma vision de lui était faussée par mes préjugés mais je n’étais pas assez à l’aise ni assez intelligente pour m’en rendre compte. Je ne préférai pas aller vers les autres, de peur d’être rejetée. Le mieux était que je reste dans mon coin. Je n’avais d’ailleurs pas encore mis les pieds à l’école, élément qui serait essentiel si je voulais me faire une place dans la société du peuple auquel j’appartenais à présent. « Il y aura de la concurrence ! Je compte sur vous pour vendre un maximum. À ce propos… j’ai une mission pour toi. J’aimerais que tu essayes de glaner quelques informations chez nos rivaux. Je dois renouveler mes recettes mais je souhaite savoir ce que les autres proposent avant afin de ne pas risquer une redite inutile. Prends cet argent et goûte-moi toutes les nouveautés qu’il y aura ! ». Je hochai de la tête, prenant la bourse qui m’était tendue ainsi que les vêtements que je devais mettre pour le marché. Sans rien demander de plus, je me mis en route, grimpant sur l’animal ailé qui avait été loué pour l’occasion. Son dresseur me déposerait en quelques minutes seulement.

Une fois sur place, je me dirigeai vers une petite roulotte prévue pour les essayages et autres changements d’habits des commerçants et des clients. La robe était simple, marron avec un petit tablier blanc sur le devant. Un fichu crème devait être placé sur mes cheveux afin d’éviter que ceux-ci ne tombent par inadvertance dans nos produits.

Vêtue comme il fallait, je rejoignis Emrick qui avait déjà tout installé. Il me fixa un instant avec un sourire joueur que je ne compris pas puis se tourna vers un client afin de le conseiller. Le marché était vaste et les commerçants criaient plus ou moins fort pour attirer les gens vers leurs marchandises. Je ne me voyais pas attirer l’attention de la sorte. D’un petit geste sur le haut de l’homme, je captai de nouveau son regard avant de lui expliquer. « Ton père veut que j’aille goûter les nouveautés… ». Il me fit un clin d’œil entendu puis reporta ses yeux sur le quinquagénaire à qui il parlait. Je m’éloignai donc jusqu’à trouver un fromager. « Bonjour… ». Je n’avais plus l’habitude de la foule et me sentais étrangement nerveuse. « Je… J’aimerais goûter vos nouveaux produits s’il vous plaît… ».

776


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34430-kaahl-paiberym-elia
 

Une histoire de fromage | Harald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le naturel :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-