AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ouvriront de nouveau le 30 novembre ^o^ En attendant, voici une chanson de bonne humeur >> ICI << Le staff vous souhaite un joli mois de novembre <3

Partagez | .
 

 Pion noir en D5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31721
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 46/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Pion noir en D5   Lun 13 Nov 2017, 22:08

Mitsuko rit, avançant ses lèvres entrouvertes vers la main d’un homme avec qui elle discutait depuis déjà quelques minutes ; un Lyrienn du feu, belliqueux, empli d’une passion dévorante. À vrai dire, elle aimait leur esprit de conquête. Sans doute aurait-elle pu lui annoncer qu’un brasier semblable brûlait dans son propre cœur si elle ne connaissait pas la pathétique vérité. Une flamme naquit entre les doigts du brun et elle inspira pour allumer la cigarette qui était lovée à l’entrée de sa bouche. Sa main vint chercher l’objet et d’un geste élégant, elle le prit, soufflant la fumée au visage de son interlocuteur avant de sourire. Ce n’était pas lui qui l’intéressait mais le Comte Vaughan qui était assis à quelques tables de là. Le pauvre homme, infortuné, essayait de gagner ses dettes au jeu. Triste sort pour un Magicien de finir à Sceptelinôst entre les escrocs et les filles de joie. L’Ombre connaissait parfaitement ce milieu. Elle n’y avait pas grandi mais avait épousé l’homme qui tenait d’une main de maître un établissement dans ce genre là, en mille fois mieux. Des Ères d’existence, un seul mariage. Elle allait remédier à cela. Néanmoins, à la différence de son ancien époux, les nouveaux ne survivraient pas. Ils n’auraient pas les mêmes avantages car, à ses yeux, ils n’étaient que des outils. Elle voulait simplement regagner un pouvoir qu’elle avait perdu en tant que Divinité. Lorsque les êtres devraient l’appeler Comtesse, Duchesse, Marquise, qu’elle aurait une fortune colossale et une autorité dépassant celle des Rois, alors peut-être serait-elle satisfaite. En fait non. Elle était insatiable.

Quoi qu’il en soit, pour le moment, il s’agissait simplement d’un jeu de dupe, de réputation et d’élévation dans une société qui était bien trop laxiste en permettant à certains époux d’hériter de la fortune de leur moitié à sa mort ainsi que de ses titres. Un décès était si vite arrivé. Et puis, outre cette course glorieuse, elle avait un projet spécifique qui nécessitait des fonds et du personnel. Oh elle aurait pu s’introduire dans une banque afin de voler un trésor royal mais c’était beaucoup moins distrayant, sans la moindre once de défi. Aujourd’hui, elle commençait une aventure qu’elle espérait être excitante. Certes, débuter par un Comte peu attractif et endetté n’était pas à sa hauteur mais cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas été Mortelle. Certaines choses étaient comme rouillées et elle devait reprendre ses marques.

En tendant l’oreille, elle entendit une nouvelle qui effaça le sourire qui trônait jusqu’ici sur ses traits. Ainsi donc son cher ancien époux avait-il eu une promotion ? « Hum… ». Elle n’avait toujours pas tranché sur l’opportunité de le rencontrer de nouveau ultérieurement. Cela dit, elle savait que ce petit jeu serait dangereux. Le danger... il ne fallait rien de plus pour l’attirer. Sans doute avait-elle trop vécu pour se contenter d’une petite vie monotone de bourgeoise. « J’espère que vous ferez tomber la Reine des Glaces. » glissa-t-elle à l’homme qui lui tenait compagnie jusqu’à maintenant. « À présent, veuillez m’excuser. » compléta-t-elle tout en se retirant de son emprise. Il ne voulut pas l’entendre de cette oreille, plaçant sa main sur son poignet pour la retenir. Le feu du désir brûlait dans ses yeux. Mitsuko ne partageait pas ce genre de distraction. Le sexe avait un goût fade, comme ces pantins idiots et puériles. Elle sourit, retirant une énième fois sa cigarette d’entre ses lèvres avant de l’abattre sans sourciller sur la main de l’imprudent. Elle murmura doucement. « J’ai dit : veuillez m’excuser. ». Elle savait que la brûlure ne lui ferait rien mais le geste avait le mérite de promettre d’autres mésaventures s’il se risquait à insister. Et puis, en lui-même, il avait quelque chose d’humiliant, comme une gifle assassine qui, si elle ne produit guère de dégâts physiques, ronge l’estime de soi jusqu’à l’os.

Aussi, sans attendre plus de réaction, elle se leva, se dirigeant vers la table de jeu qu’une femme venait de quitter. Visiblement, le Comte était chanceux ce soir. Elle s’installa, posant la bourse du Lyrienn sur la table. Ce n’était qu’une question de temps jusqu’à ce qu’il s’en rende compte. Cela aurait au moins le mérite de créer un événement. Elle avait toujours aimé, sans se l’avouer réellement, ce milieu de truands. La sueur et le danger avaient ce petit côté grisant. « Pensez-vous que les Ætheri vous sont favorables, ce soir ? » demanda-t-elle à l’homme alors que les cartes leur étaient distribuées. Elle n’était pas sûre de gagner… Enfin, il lui suffisait de compter, ce qui n’était pas difficile. Le ferait-elle ? Elle ne l’avait pas encore décidé. Un peu d’incertitude ne faisait pas de mal, même si, à son échelle, cela restait un détail.

788 mots


- -  - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31721
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 46/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Pion noir en D5   Lun 13 Nov 2017, 23:23

« J’ai bon espoir. » répondit-il. Il y avait quelque chose de presque chevaleresque chez lui, presque. Le fait est que sa noblesse d’âme avait dû périr avec sa fortune et il lui faisait l’effet d’un homme au bord du gouffre. Un suicide était envisageable. C’était même presque certain. Il ne lui restait que quelques lunes à vivre. « Nous verrons cela alors. Que diriez-vous si je vous offrais un verre ? Bien entendu, je boirai la même quantité que vous pour éviter de prendre l’avantage. ». Elle l’avait déjà. En réalité, sans doute aurait-elle fini ivre en un verre avec sa très non aimée mais nécessaire Couronne Élémentaire. Néanmoins, tant qu’elle ne la plaçait pas sur sa tête, elle ne risquait rien. La maîtrise de l’Illusion d’Edel avait ce petit côté jouissif dont elle n’aurait pu se passer. De toute façon, elle avait contrôlé son corps et son esprit toute sa vie. Ombre ou pas, cela ne changeait rien. Elle était la maîtresse du jeu, à son plus grand damne. Paradoxale ? Sans doute. Elle rêvait simplement d’un adversaire à sa taille. « Cela ne me fera pas de mal, ma foi. » répondit l’homme qui luttait, en bon Magicien qu’il était, pour ne jamais hasarder son regard en dessous de ses lèvres. S’il était de ceux qui restaient chastes jusqu’au mariage, cela arrangerait ses affaires. Aussi, elle leva son index en l’air, attendant qu’un serveur soit honoré de son attention pour demander. « Deux whisky, secs. ». En une soirée, elle avait réalisé tous les vices qu’elle avait toujours reproché à Zéleph.

Semblant amusée, après tout, c’était bien plus vendeur que de paraître froide comme la mort, elle tourna de nouveau les yeux vers son interlocuteur. Il n’était pas très beau. Blond, certains de ses cheveux tiraient déjà sur le blanc. Son menton était proéminant, ses lèvres trop fines, ses oreilles trop petites et son regard avait quelque chose de vitreux et de monotone. Il ne savait pas assortir les couleurs de ses vêtements et semblait avoir un goût prononcé pour le marron glacé, une teinte qui rendait sa peau blafarde. « Si nous devons être adversaires, puis-je au moins connaître votre nom ? » demanda-t-il alors tout en commençant la partie. Mitsuko pencha légèrement la tête sur le côté, sa joue percutant doucement le dos de sa propre main, celle-là même qui tenait ses cartes, parfaitement alignées et triées. Le désordre était sa hantise, du moins, semblait l’être. Elle pouvait bien s’inventer une ou deux lubies pour passer le temps. C’était ça aussi de pouvoir être tout ce que l’on souhaitait. Elle se mit donc à le fixer, un petit sourire en coin s’invitant sur son visage alors que le serveur revenait avec des verres au contenu ambré. « Ostara Stark. ». Autant continuer à se prénommer ainsi. Elle se demandait d’ailleurs si elle n’allait pas lever une armée et attaquer les Réprouvés juste pour avoir le plaisir de se confronter au nouveau Thur Lahvu. La question restait de savoir si l’homme en question savait de nouveau grogner ou s’il se contentait toujours de miauler. « Et vous ? ». « William Vaughan. ». Elle rit. « Encore un ? » avant de s’excuser, ajoutant : « Par Suris, vous êtes tellement de Vaughan chez les Magiciens ! ». Cela sembla l’affliger d’un nouveau poids. Il devait être le énième enfant d’une fratrie sans fin et avait dû partager une richesse déjà peu glorieuse avec ses frères et sœurs. Oups, l’avait-elle rapproché du gouffre ? « Cela dit, il ne m’a jamais été donné d’en rencontrer avec des yeux aussi profonds que les vôtres. ». Une lueur s’alluma dans son regard et elle baissa le sien sur son verre, semblant tout à coup gênée que ce petit commentaire lui ait échappé. Il avait besoin de reconnaissance, cela était une évidence. En d’autres circonstances, peut-être l’aurait-elle plaint d’être tombé sur elle. À cet instant précis, cependant, elle était déjà en train de réfléchir aux condoléances qu’elle adresserait à la famille. Jouer une veuve devait être une expérience intéressante, d’autant plus qu’elle était convaincue que le rôle lui permettrait de trouver le prochain pigeon qu’elle plumerait. Les femmes n’étaient jamais aussi belles qu’embrassées par le chagrin. Cela éveillait un désir de protection et, bien souvent, allait avec le goût savoureux d’une interdiction tentatrice. Comme il était mal de souhaiter faire sienne la femme d’un défunt… Ce William Vaughan aurait néanmoins toute la mort pour se rendre compte de quelle garce elle était. Elle avait tué tellement de monde, de toute façon, qu'un Esprit de plus ou de moins à la fixer d'un air courroucé ne changerait pas la donne. Qu'ils la regardent bien, oui, au risque de rater le spectacle.

772 mots


- -  - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
 

Pion noir en D5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» SHAPY Labrador noir cage 37 La Louvière Belgique - ADOPTE
» 74 - PELUCHE caniche moyen noir 9 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Communauté :: Le flood des yinois :: Concours-