AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ouvriront de nouveau le 30 novembre ^o^ En attendant, voici une chanson de bonne humeur >> ICI << Le staff vous souhaite un joli mois de novembre <3

Partagez | .
 

 La mélodie du vide (pv Raphaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Annabeth
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 102
◈ YinYanisé(e) le : 09/07/2016
avatar
MessageSujet: La mélodie du vide (pv Raphaël)   Ven 10 Nov 2017, 21:22


La mélodie du vide

Le ciel était éclairé de mille bougies, le son de l’océan était telle une ritournelle sans fin et la lune m’accompagnait, comme une amie qui aurait souhaité me réconforter. Pourtant, à cet instant précis, je ne pouvais l’être. Les Hommes connaissent bien des malheurs dans leur existence mais il en existait un de particulièrement douloureux : la perte d’un être cher. La guerre était finie, certes, mais elle avait emporté mon père. Ma mère semblait l’accepter, comme si elle avait lu cette histoire dans le grand livre qu’elle aimait nous conter lorsque ma sœur et moi-même n’étions encore que des enfants. Sa tristesse était pourtant palpable et les sourires qui jadis illuminaient les traits de son visage ne faisaient à présent plus que les éclairer faiblement. Sa fragilité était ressortie après que l’être aimé lui ait été enlevé et j’étais encore bien trop ignorante pour comprendre que le Destin était ainsi fait. Peu lui échappaient et peu étaient capables également de briser la véritable ligne du temps. Mais toutes ces notions étaient encore très floues pour moi. Je voulais apprendre mais mes parents avaient insisté : chaque chose en son temps. Un jour, moi aussi, je pourrai être comme eux mais pas encore.

Depuis quelques lunes déjà, la mélancolie ne semblait plus vouloir me quitter. Je ressentais un vide énorme au sein de mon cœur, une impression que rien ne serait plus jamais comme avant. J’aurai pu me dire que mon père était simplement parti en voyage et qu’il reviendrait dans de longues années, conservant son image dans mes souvenirs tout en essayant de me mentir pour que la douleur soit moins douloureuse, mais j’en étais incapable. Quand je pensais à lui, je revoyais son sourire se poser sur moi, ses yeux amusés des jeux que nous faisions avec ma sœur. Quand je pensais à lui, mon cœur se serrait et je me rendais compte à quel point il avait été là tous les jours sans que jamais je ne pense à le remercier de prendre soin de moi. À présent, c’était trop tard. Ma sœur, elle, semblait porter son deuil d’une autre façon. Elle travaillait, beaucoup, rangeait, souriait et riait autant qu’elle le pouvait. Seulement, je la connaissais trop bien pour ne pas me rendre compte que tout ceci n’était qu’une façade. Sans doute était-ce mieux pour son entourage, pour ces gens qui pourraient se dire que le temps reprenait son cours. Je doutais que cela soit la meilleure chose pour elle néanmoins.

J’émis un soupire qui se perdit dans le bruit des vagues. Je me trouvais sur un amas rocheux, une falaise qui s’étendait tout le long des côtes. Perdue dans la nuit, avec ma petite robe blanche et mes cheveux détachés, sans doute ressemblais-je à une créature nocturne ou à une suicidaire. Pourtant, je n’avais pas envie de me jeter à la mer. Je voulais simplement, comme une envie irrépressible, me rapprocher un peu plus des étoiles et de la lune. C’est pour cette raison que j’étais venue ici. Cela n’avait pas été une mince affaire mais j’avais pris mon temps, mes pensées divaguant ici et là, mon corps agissant presque de façon automatique. J’aurai aimé avoir un ami à qui me confier. Ma seule amie était ma sœur et, malheureusement, nous vivions la même chose. Je ne voulais pas l’accabler. Je souhaitais simplement qu’un être me prenne dans ses bras, pose une main dans mes cheveux et me les caresse en douceur tout en me murmurant que tout irait bien. Seulement, je n’étais pratiquement jamais sortie de chez moi. Ces fois-là, mon père en avait été à l’origine, me regardant d’un air énigmatique en me précisant que je devais y aller. J’avais failli me retrouver mariée à un homme que je n'avais jamais rencontré, j’avais participé à la Coupe des Nations… mais, finalement, je ne connaissais personne. Cette énième constatation me fit l’effet d’un coup de poignard. J’étais seule, sans ma famille. C’était sans doute pour cela que la mort de mon père, intervenue des semaines auparavant, m’était toujours douloureuse.

Les yeux fixés sur les étoiles, je m’avançai un peu plus, comme si j’avais l’intention de les toucher du doigt. Elles étaient si loin et, quelque part, je me plaisais à penser que mon père les avait rejoints. C’était idiot mais cela soulageait un peu mon âme. Seulement, à force de trop m’approcher, je finis par glisser. Mon pied suivit le mouvement de la roche qui tomba dans l’océan, mon corps s’arrêtant plus haut, retenu par mes deux mains qui s’étaient accrochées à la paroi dans un réflexe inattendu. « Aah ! » criai-je, mes jambes suspendues dans le vide.  

♫ 771 mots ♫  





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32542-annabeth
Raphaël
~ Lyrienn ~ Niveau IV ~

~ Lyrienn ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 559
◈ YinYanisé(e) le : 27/04/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Coeur à prendre
✭ Activité : Horloger

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 12 // Force : 12 // Charisme : 13 // Intelligence : 20 // Magie :25
◤ ◤: un bâton avec des lames cachées de chaque côté
avatar
MessageSujet: Re: La mélodie du vide (pv Raphaël)   Sam 11 Nov 2017, 01:13


Les yeux fermés, il écoutait les vagues frapper la falaise, venir s’écraser à la base du rocher sur lequel il était assis. L’écume créer par l’océan volait jusqu’à lui, de nombreuses gouttes s’écrasant sur son visage, et sur le reste de son corps, s’accrochant à ses cils et ses cheveux bruns. Il ne s’attardait pas sur le fait d’être de plus en plus trempé à force de rester ici, au contraire, c’était plutôt agréable pour quelqu’un comme lui. Il finit par ouvrir ses yeux, se posant sur l’étendue bleuté et infinie qui s’étendait devant lui. Bleu et argent, la lune se reflétant sur l’océan calme. Il aimait ces deux éléments, le ciel autant que l’océan. Il aimait contempler leur infinité, et les étoiles dans le ciel. Et l’eau était une partie de lui-même, il ne pouvait que se sentir à l’aise et apaisé à côté de celle-ci. Il pouvait même s’y jeter sans crainte. Pourtant ce soir, de nombreuses pensées ne cessaient de tourner sans cesse dans son esprit. Comme s’il n’avait pas assez de choses à pensées en temps normal. Et le voilà toujours en train de penser à cette Guerre. Mais laquelle à vrai dire ? Il y en avait tellement, et eut tellement. La Guerre des Dieux venait de se terminer, ou depuis quelques années – il perdait la notion du Temps à force – mais les tueries étaient loin de se terminer. Pendant la Guerre nombre de personnes avaient été touché, souvent perdu des êtres chers pour ceux qui en avaient, ou alors des choses qui leur était tout aussi précieuses. Combien de personnes avaient souffert de cette Guerre ? L’Unique avait gagné, il serait temps de finir, au moins pour un temps, les morts. Mais non. Les tueries continuaient, mais plus pour les mêmes raisons. Au revoir les morts pour les différents religieux, maintenant les bonnes vieilles querelles reprenaient. Il se demandait comment tous faisaient pour ne pas se lasser.

Avec ce genre de pensées, n’importe qui aurait pu croire qu’il était touché par ces tueries autant que d’autres, qu’il avait perdu des êtres chers. Et pourtant, Raphaël ne faisait pas parti de ceux-là. A vrai dire, il ne tenait à personne. Il était seul, mais pas désespérément. Il aimait cette solitude, la préférait même. Le Lyrienn préférait se plonger dans ses visions, explorer le passé, plutôt que de parler aux autres. De toute manière, il passait son temps à dissimuler des choses, alors autant rester isoler pour ne pas faire d’erreur. Il ne se sentait pas encore tout à fait capable de créer des mensonges rapidement. Et puis, l’Histoire était souvent bien plus compréhensible que les gens. Au moins il savait comment faire des recherches et la comprendre. Pour des personnes… Il avait toujours eu du mal. Comprendre leurs sentiments, leurs pensées, leurs comportements. Tout ceci avait quelque chose qu’il n’arrivait pas à appréhender. Un jour il les comprendrait peut-être.

Plongé dans ses pensées, il n’entendit pas dans un premier temps le bruit. Une pierre lui tomba sur le crâne, rebondissant sur sa tête, et chuta dans l’eau dans un léger bruit, couvert par le cri. Se frottant le point d’impact, il leva les yeux, et aperçut une forme humaine plaquer contre la falaise, les pieds battant dans le vide comme pour chercher des prises. Il resta quelques secondes à regarder, détaché de la situation. Peut-être avait-elle voulu se suicider, ou était-ce son destin de mourir ainsi ? Mai quelque chose lui disait que non. Message du Dieu, ou simple envie d’intervenir ? Qui sait.

A peine un battement de ciel, et il se téléporta en haut de la falaise. Il s’accroupit, posant un genou au sol, et saisit le poignet de la jeune femme. « Vous savez, il y a de meilleur moyen pour se tuer, ou essayer de tuer quelqu’un sachant que vous avez bien failli m’assommer » Il avait dit cela dans un sourire. Il saisit le second poignet de l’inconnue, et la souleva. Il ne mesura pas sa force, ni le poids de la jeune femme, et tira un peu trop brusquement. Surpris par la facilité avec laquelle il la souleva, il trébucha sur une pierre derrière lui, et s’effondra au sol, entrainant la petite blonde avec lui. Il laissa échapper un grognement de douleur, alors que sa tête touchait la roche. Il se redressa frottant son crâne. Il ne saignait pas au moins, une bonne chose. Il baissa les yeux vers la jeune femme. « Bon, eh bien à part mon crâne et sûrement la perte de quelques neurones, et une prochaine migraine, je crois que tout va bien, dit-il sur un ton détendu, voir amusé. Et vous ? » Ses yeux bleu océan, légèrement argenté à cause de la lumière de la lune, se posaient sur l’inconnue, qui se remettait sûrement encore de ses émotions.

806 mots


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33124-raphael-elemental-t
 

La mélodie du vide (pv Raphaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» N°1 - Episode : "je te vide ton frigo parce que je t'aime..."
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» De l'utilisation des points de vide
» Une bouteille vide [PV Kelen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Communauté :: Le flood des yinois :: Concours-