AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ouvriront de nouveau le 30 novembre ^o^ En attendant, voici une chanson de bonne humeur >> ICI << Le staff vous souhaite un joli mois de novembre <3

Partagez | .
 

 Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 220
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]   Dim 29 Oct 2017, 12:58


La jeune femme posa sa main sur la poignée, avant de se raviser au dernier moment. Elle hésitait à franchir le seuil de la porte close, effrayée par ce qui l'attendrait à l'intérieur. Ce qu'il se déroulerait dans cette pièce, l'annonce qu'elle y ferait serait synonyme de grand changements. Elle avait longuement attendu avant de prendre sa décision, pesé le pour et le contre, savoir si elle devait partager son secret. Elle avait fini par conclure que cette décision ne lui revenait pas entièrement, et qu'elle ne devrait pas décider seule. Voilà pourquoi elle lui avait demander de la rejoindre dans le petit salon de leur maison. Pourtant, maintenant qu'elle s'apprêtait à le retrouver, sa détermination commençait à vaciller. Elle n'était plus certaine de vouloir lui faire part de son état. Car cela rendrait la chose concrète. Cela impliquerait de nombreux changements, non pas qu'ils s'avèrent négatifs : cette nouvelle là serait réjouissante. Mais que se passerait-il si, comme à chaque fois, elle n'était pas à la hauteur ? Devrait-elle attendre encore un peu, pour être certaine ? Non. Si elle tardait trop, cela commencerait à se voir. Elle se sentirait coupable de ne pas le lui annoncer elle-même.

Prenant son courage à deux mains, Shiva abaissa la poignée et entra. Le petit salon était plongé dans la pénombre et il lui fallut quelques secondes pour que sa vision s'y accommode. Il n'y avait personne. La femme soupira de soulagement. S'il n'était pas encore arriver, ça lui laissait quelques minutes de répit, quelques minutes supplémentaires  pour se préparer. Lentement, elle se dirigea vers les fenêtres dont elle tira les rideaux, laissant à nouveau la lumière inonder la salle. Elle en profita pour observer la cour de la maison. Posant une main protectrice sur son ventre, un sourire timide s'épanouit sur ses lèvres. Elle imaginait déjà son petit bout de chou y courir, s'arrêtant pour sentir les fleurs avant d'aller escalader le pommier...

Trois coups furent donnés à la porte, la faisant sursauter. En se retournant elle découvrit une silhouette féminine qui l'observait. « Adélaïde... entrez, je vous en pris. » Avec une courbette, la domestique entra et se plaça face à sa maîtresse.  « Mes excuses Madame. Je ne savais pas que vous souhaitiez vous rendre dans le petit salon. Soyez assurée que j'aurais, dans le cas contraire, pris les dispositions nécessaires pour votre rencontre avec votre époux... » Shiva sentit ses épaules se raidir en entendant la brune prononcer ces mots. Elle se composa un visage paisible, à l'aide d'un sourire poli, pour masquer son trouble. Elle n'avait prévenu personne, si ce n'était Néfraïm lui même, de cette rencontre. Alors comment la domestique pouvait-elle être au courant ? Elle fut alors persuadée, sans savoir comment, qu'Adélaïde lisait ses courriers. Comment s'était-elle emparé de la lettre qu'elle avait adressé à l'ange ? C'était un mystère qu'elle aimerait bien résoudre, mais maintenant n'était pas le moment. Repoussant toutes ses interrogations, elle se contenta de répondre, d'une voix la plus neutre possible : « Ne vous dérangez pas. Il est désormais trop tard. Il ne devrait plus tarder et je tiens à ne pas être dérangée pendant notre entretient... Je penserai à vous tenir au courant, la prochaine fois. Vous pouvez disposer. » Le visage fermé de la domestique lui répondit, avant de partir sans ajouter de mots, après une autre courbette. Soulagée de la voir partir sans insister, Shiva soupira et alla s'asseoir sur le divan. Bien que cette demeure lui ait été léguée, elle ne s'y était jamais sentit totalement à l'aise. Principalement à cause de la présence des quelques domestiques que les Nadivh avaient insisté pour lui laisser. Il ne s'agissait, ni plus ni moins, d'espions présents pour la surveiller, et pour s'assurer qu'Elle ne s'éveillait pas plus.

Sa vie ne lui avait jamais vraiment appartenu. Tout, jusqu'au plus infime de ses gestes, était toujours programmé par les siens. Chaque détail de son existence était minutieusement étudié, et les décisions les plus importantes de sa vie étaient toujours évaluées par le patriarche. Mais pas cette fois. Elle ne les laisserait pas choisir à leur place. Inspirant profondément, elle s'enveloppa davantage dans son châle, et attendit que son invité ne la rejoigne.
738 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1355
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
✭ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; sauveuse de conte chez Tyr ; dévoreuse de livre à mi-temps

Caractéristiques
◤ ◤: AGI : 10 / FOR : 9 / CHA : 12 / INT : 10/ MAG : 14
◤ ◤: Une dague
avatar
MessageSujet: Re: Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]   Mer 01 Nov 2017, 01:18




Un ordre, un mot, des spéculations. Un être plus précieux que le reste. Il est ton diamant et tu préfères tout abandonner pour savoir ce qui mérite cette attention particulière.

Entretien avec une sorcière


Appuyé sur la balustrade, tu laissais le vent frais caresser ton visage, le laissant emporter tes soucis et tes doutes. Tu avais quitté les terres magiciennes depuis quelques jours à peine. La recherche des Omije était bien plus laborieuse que tu ne l'avais imaginé. Mais il n'y avait rien de surprenant à cela, ces perles sacrés se méritaient. Seulement ce n'était pas ça qui troublait ton esprit aujourd'hui. Tu te remémorais les mots du courrier que tu avais reçu la veille qui t'avaient fait l'effet d'un ascenseur à émotion.

L'aubergiste qui tenait l'établissement dans lequel tu t'étais arrêté pour la nuit était venu te voir, lettre en main. Après avoir vu sa provenance, tu remerciais l'aubergiste avant de refermer la porte, te laissant alors seul avec ta lettre un sourire chaleureux aux lèvres. Aujourd'hui encore recevoir une lettre de ton épouse ne faisait qu'embellir tes journées. D'autant que tu ne la voyais que peu souvent. La reconstruction d'une civilisation, ta civilisation, prenait du temps. Mais peu importe le temps qui passait, Shiva resterai la même à tes yeux. Elle était ton étoile qui te montrait le chemin en des temps bien trop obscurs. Elle t'apportait joie et réconfort. Amour et paix. Que les Nadivh aient acceptés l'union de vos deux familles malgré les dommages que ton peuple et ta famille avait subi avait été un soulagement et une joie pour toi. Pourtant, plus tu balayais les lignes inscrites sur le papier du regards, plus tu voyais que cette lettre avait quelque chose de différent. Tu lisais les mots avec attention jusqu'à ce que le doute s'empare de ton être. Le sérieux qui se dégageait du message t’intriguait de la même manière qu'il te préoccupait.

Tu avais finalement passé une nuit de plus dans cette auberge de campagne, préférant d'abord te poser l'esprit pour avoir les idées claires que de partir emplis d'inquiétudes probablement inutiles. Au final ton esprit s’apaisa en réfléchissant un peu plus au contenu du message. Rien n'affirmait que ce soit un grave problème. Même que ce soit un problème tout simplement. Tu choisis ce moment pour quitter l'établissement. Les Omije attendront, pour le moment quelque chose de plus précieux encore à tes yeux requérait ta présence.

Si tu étais à plusieurs jours de marche à pied du territoire magicien, la différence de temps était de taille quand tu parcourais la même distance à tire d'aile et tu arrivas rapidement à proximité des Jardins de Jhēn. Mais ce n'étais pas là que l'on t'attendait et tu parcourais encore un bout de chemin par la voie des airs. C'est en arrivant au cœur des terres magiciennes que tu rejoignais la terre ferme pour terminer ta route à pied. Tu aurais pu finir ton vol jusqu'à être arrivée en face de votre demeure. Mais tu n'étais pas maître en ces terres. Et tu aimais à avoir ces derniers mètres à parcourir au sol, imaginant être accueillis par ton épouse lorsque tu franchirais ton palier. Le comble de ton bonheur serait d'entendre les cris d'un enfant pleurant son réveil. Un sourire se posa sur tes lèvres à cette douce pensée. Mais bien sûr, comme la plupart du temps, ce n'étais pas Shiva que tu vis en premier quand tu franchis le seuil de la porte. Et ce il n'y avait aucun bruit laissant supposer la présence de nourrissons.

Tu avais à peine eu le temps de poser la main sur la poignée que la porte d'entrée s'ouvrit en grand avec un ''Bienvenue Monsieur.''. Tu avais toujours été étonné de cette prescience qu'avaient les domestiques de la famille Nadivh. Tu saluais le majordome avant de prendre la direction du salon et te demandais si Shiva était déjà là. Tu voulais savoir ce qu'elle avait de si important à t'annoncer, mais tu ignorais à quoi tu devais t'attendre. Était-ce la plus heureuse des nouvelles ? Ou au contraire quelque chose de terrifiant ? Tu préférais de loin envisager la première possibilité. Le monde souffrait déjà bien trop, elle ne méritait pas elle aussi d'en subir les maux. Alors que tu arrivais face à ladite pièce, tu croisais une domestique qui s'arrêta à ton niveau. « Bienvenue à Monsieur. », commença-t-elle avec une petite révérence. « Madame est prête à recevoir Monsieur, s'il le désir. ». Elle avait marqué une courte pause juste après son deuxième ''Monsieur''. A peine remarquable, mais bien présent. Tu n'y prêta pas attention. « Merci Adélaïde. », fis-tu simplement avant de te détourner de la jeune femme.

Alors que tu allais te saisir de la poignée pour pénétrer dans la pièce, tu te ravisa dans la seconde pour d'abord donner deux coups sur le bois de la porte afin de ne pas surprendre ta moitié qui semblait être déjà présente d'après les dire de la domestique. Puis seulement maintenant tu ouvrais l'accès au salon et t'y engageais. Tu y trouvais Shiva seule, assise sur le canapé. Refermant derrière toi, tu te dirigeais vers ta femme avec un sourire chaleureux. Arrivé à son niveau, tu te penchais légèrement pour l'enlacer avec bienveillance avant de murmurer sur ce même ton d'affabilité « Je suis rentré... ».
La confiance peut être synonyme de croyance, de certitude ou au contraire d’abandon.

Codé par Heaven sur Epicode



Post I Mots 901


Chocological ~ Ponds
Did you say Chocolate ?:
 
L'appétit vient en mangeant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33680-kyra-lemingway-la-g
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 220
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]   Ven 03 Nov 2017, 21:00

Si la douce enfant s'était imaginée que les quelques minutes qu'il lui restait à patienter lui serviraient à se calmer et à s’entraîner pour ses explications, la réalité se révélait bien différente : chaque minute qui s'écoulait devenait une torture, au fur et à mesure que son angoisse grandissait. Assise seule, à ruminer ses idées, elle s'embrouillait encore davantage.  Depuis trois mois déjà, elle s'était rendue compte de son état, mais elle avait préféré le garder secret, même aux yeux de son conjoint, avec qui elle avait pourtant promis de tout partager. Lui tiendrait-il rigueur d'avoir gardé le silence si longtemps ? Lui qui d'habitude était le premier mis au courant, il serait peut être énervé qu'elle ait autant tardé...  Et que se passerait-il si sa décision était différente de la sienne ? Shiva avait attendu avec impatience cet instant, elle avait prié les dieux pour ce présent. Mais elle craignait que sa moitié rejette cette énième tentative... Plusieurs fois déjà, elle était tombée enceinte, mais jamais elle n'était venue à bout de ses grossesses, perdant à chaque fois son enfant. La dernière fois avait été particulièrement éprouvante... Sans qu'elle ne comprenne pourquoi, alors que l'accouchement approchait à grand pas, Elle avait perdu le nourrisson.  Elle ne s'en était jamais vraiment remise et elle soupçonnait qu'il en était de même pour Nefraïm. Elle craignait qu'il ait perdu espoir d'avoir un enfant, d'avoir un avenir heureux à trois... Qu'il n'ait plus confiance en elle et en ses capacité à donner la vie... A moins que ses doutes ne reflètent ses propres craintes ? Cette hypothèse ne pouvait être totalement fausse, puisqu'elle même avait, pendant un temps, perdu la Foi. Inspirant profondément pour ne pas se laisser submerger par l'émotion, elle s'enfonça dans les coussins moelleux, et enroula son ventre encore plat de ses bras.

Lorsque les coups furent portés à la porte, son cœur sembla faire une embardée. L'excitation et l'appréhension se mélangeaient étrangement en elle. Sa voix était tremblante lorsqu'elle dit à haute voix « Entrez. » Elle entendit dans son dos des bruits de pas, puis des bras protecteurs s'enroulèrent autour de ses frêles épaules. Le souffle chaud de son bien aimé frôla sa joue, ses cheveux dorés chatouillèrent sa nuque dégagée, la faisant frémir. Shiva ferma les yeux, profitant de cet instant de bonheur, et respira l'odeur familière de l'ange. « Bon retour parmi nous... » Sa gorge était nouée par l'émotion des retrouvailles. Soudainement, elle sentait son appréhension disparaître, comme si la simple présence du voyageur suffisait à lui donner la force nécessaire dont elle semblait, quelques instants auparavant, cruellement manquer. Lorsqu'il était à ses côtés, elle se sentait capable d'accomplir tout et n'importe quoi. « Désolée de t'avoir pressé de rentrer... Cette missive était assez soudaine et je sais que tes missions sont très importantes pour ton peuple... » Tendrement, elle attrapa le bras de son époux et l'incita à venir la rejoindre sur le divan. « Je ne me serais d'ordinaire pas permise de te convoquer ainsi à l'improviste mais... J'ai pris une importante décision... » Distraitement, la magicienne commença à jouer avec les doigts de l'angelot, les pliant puis les dépliant.  « Ou plutôt... J'ai changé d'avis... Et il y a quelque chose d'important que je dois te dire. » Elle même trouvait son discours maladroit mais elle ne savait comment amener le sujet.  Elle marqua une courte pause avant de reprendre. « J'ai longuement réfléchi, avant votre départ... Je ne savais pas s'il fallait vous tenir au courant ou si, au contraire, je ferais mieux d'attendre. J'ai finalement gardé mes pensées pour moi et vous voilà envolé pour de longues semaines... Je me rends compte aujourd'hui que c'était une erreur. » Shiva soupira, réalisant à présent sa sottise. « Voilà, ce que je devais vous dire, c'est que... » Lentement, elle dirigea la main qu'elle tenait entre les siennes vers son ventre. « Ici... Il y a notre enfant. » A travers le tissus fin de sa robe, elle sentait la chaleur de son amant. Ce contact l’apaisa, bien qu'elle ne quitta pas des yeux le visage de son bien aimé, essayant de décrypter ses pensées.

Soudain, sa tête se mit à lui tourner violemment, lui donnant un vertige.
737 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1355
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
✭ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; sauveuse de conte chez Tyr ; dévoreuse de livre à mi-temps

Caractéristiques
◤ ◤: AGI : 10 / FOR : 9 / CHA : 12 / INT : 10/ MAG : 14
◤ ◤: Une dague
avatar
MessageSujet: Re: Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]   Dim 05 Nov 2017, 15:42




Un ordre, un mot, des spéculations. Un être plus précieux que le reste. Il est ton diamant et tu préfères tout abandonner pour savoir ce qui mérite cette attention particulière. C’est sans regret que tu arrives, c’est sans remord que tu veux rester. Mais c’est pleins d’inquiétude que tu te trouves finalement.

Entretien avec une sorcière


E ntendre à nouveau la douce voix de ton épouse. Être à nouveau en sa présence et sentir la chaleur de son corps à travers ton étreinte. Tant de détails, pourtant si simple, mais qui faisaient que chacun de tes retours étaient chaque fois plus beau et toujours plus agréable. Et malgré les excuses de Shiva sur cette demande inattendue, il t'était bien évidemment impossible de lui en vouloir. Cette simple idée ne t'était pas même venue à l'esprit une seule seconde. « Il est vrai que nous avons beaucoup à faire pour retrouver notre ancienne grandeur. Mais ce courrier, aussi inopiné soit-il, semblait également d'une grande importance. ».

Tu te laissais guider par la main tendre de ton aimée, finissant ta course face à elle sur le sofa. C'est à ce moment, en voyant son visage si sérieux, que tu en eu la certitude. Ce qu'elle avait à t'annoncer était important, et tu ne regrettais pas d'avoir délaissé ta mission au profit de la Magicienne. Tu la laissais donc se délivrer de son trouble certain en abandonnant tes mains aux siennes, et la laissait s'expliquer en faisant acte de silence. Du moins, jusqu'à voir qu'elle avait bien du mal à entrer dans le vif du sujet. Tu décochais alors un léger sourire apaisant et enveloppais ses mains agitées entre les tiennes. « Prenez votre temps. Je suis là maintenant et je ne partirais pas avant la fin de notre entretien. ». Son récit se faisant plus fluide, tu écoutais alors son discours avec plus d'attention que jamais, essayant d'y déceler le moindre indice sur la raison qui l'avait poussé à te rappeler à ses côtés. La moindre indication te mettant sur la piste de cette chose qui méritait toute ton attention, même au-delà des frontières magiciennes. Un brin d'inquiétude commençait à naître en toi lorsqu'elle mentionnait qu'elle avait préféré taire cette chose. Mais aussi de la tristesse. Car il était vrai que tu était bien plus souvent à l'extérieur qu'en terre magicienne. Et cela faisait bien longtemps que tu n'avais plus vu ta femme. Il en était de même pour ta famille de sang.

Avec surprise, tu sentis la main de ta moitié se saisir de la tienne et l'amener à son ventre au même instant qu'elle déclarait ce qui était pour toi l'une des plus formidables nouvelles. A cet instant tu sentais ton cœur s'accélérer de l'allégresse d'être au courant de la grossesse de ta femme et tes yeux brillaient d'une nouvelle lueur d'espoir. Mais à présent tu refusais de quitter celle que tu chérissais tant. Car tu ne pouvais que te remémorer ces terribles souvenirs. Déjà auparavant vous aviez eu la chance de recevoir ce don d'Edel. Mais Ezechyel semblait trouver amusant de vous ôter le nourrisson avant même qu'il n'ait le temps de pousser son premier cri. Et chaque fois que ce malheur était arrivé, tu n'avais jamais été là pour épauler ta tendre épouse. Cette fois-ci tu la soutiendrait jusqu'au bout, dans la joie comme dans la souffrance.

« C'est... Shiva. ». Les mots t'échappais, mais pas l'émotion. Tu la serrais dans tes bras, éreinté par la joie de vous voir offrir cette  nouvelle chance. Une nouvelle chance de voir grandir cet enfant, votre enfant. Tu fermais les yeux et dans cette obscurité que t'offraient tes paupières closes, le temps semblait soudainement s'être arrêté.  Mais étrangement, quelque chose en toi préférait les choses ainsi, car tu étais tout de même soucieux que cette chance ne soit qu'une de ces mauvaise blague des Aetheri comme ils semblaient y prendre goût depuis quelques temps.

Et tes inquiétudes ne firent que s'accentuer quand tu sentais Shiva choir petit à petit dans tes bras. Comme éveillé par un électrochoc, tu rouvrais soudainement les yeux et relâchais ton étreinte pour finalement voir ta femme défaillir et commencer à s'effondrer, aussi inerte qu’une poupée. « Shiva ! ». Ton cœur n'avait fait qu'un bond à cette vision et immédiatement tu l'accompagnais de tes bras pour l'allonger sur le canapé. « Shiva ! Réponds-moi ! ». L’estomac noué de la voir dans cet état juste après t’avoir fait part de cet enfant dont elle avait tenu l’existence secrète jusque là, tu serrais sa main dans la tienne espérant une réaction de sa part. Un geste. Un mot. Tu posais ta main encore libre sur sa joue dans un geste rassurant, que ce soit pour elle comme pour toi, et usais de ta magie dans l'espoir que son mal s'apaise ou du moins ne s'aggrave pas. Ton regard d'ambre ne quittait pas le visage de la belle, cherchant à déceler tout signe d’un rétablissement de la Magicienne.
La confiance peut être synonyme de croyance, de certitude ou au contraire d’abandon.

Codé par Heaven sur Epicode



Post II Mots 813


Chocological ~ Ponds
Did you say Chocolate ?:
 
L'appétit vient en mangeant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33680-kyra-lemingway-la-g
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 220
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]   Lun 06 Nov 2017, 16:09


Tu étais restée tapie dans l'ombre depuis bien trop longtemps. Tu étais, pendant toutes ces longues années, resté dans un état de demi-sommeil, pas réellement éveillée et pourtant consciente de tous les agissements de ton hôte. Vous partagiez ce corps, mais également votre esprit. Mais cela avait assez duré. Il était temps que tu reprennes quelque peu le contrôle. Tu avais joué les faible pendant tout ce temps, lutant juste assez contre les sorts des magiciens pour rester consciente, mais sans éveiller leurs soupçons. Et voilà désormais qu'ils avaient laissé leur petit oiseau s'envoler seul, bien loin de leur surveillance et de leur protection. Tu avais conscience d'être entourée par des espions, ils n'étaient pas assez sots pour la laisser totalement libre de ses mouvements, ou plutôt pas assez idiots pour te croire inoffensive. Pourtant, tu parvenais petit à petit à reprendre le contrôle. Ca avait débuté par de simples dialogues avec Shiva. Trop effrayée de perdre sa liberté, et de redevenir captive des décisions de sa famille, la magicienne avait gardé secret vos échanges, sans se rendre compte que les barrières de son esprit disparaissaient peu à peu. Tu avais ainsi pu, à force de patience et de détermination, t'approprier le corps de ton hôte. Cela ne durait pourtant que quelques secondes, mais assez pour que tu puisses agir. Tu avais commencé par bouger, ici et là, quelques objets. A converser avec des gens de son entourage, qui lui reparleraient ensuite de sujet dont elle n'aurait pas le souvenir... Tout cela la rendait alors un peu plus fragile : était-elle en train de perdre l'esprit ? Une fois encore, elle avait préféré se taire, ce qui arrangeait tes affaires. Puis, tu avais commencé à devenir un peu plus audacieuse... A faire en sorte de réduire à néant ses espoirs... La vie qu'elle portait en son sein, tu t'étais permise de la détruire. Et tu t'apprêtais à recommencer ce petit jeu...

Tu ouvris les yeux sur le visage inquiet de l'angelot. Apportant une main à ta tête, tu grimaça. Prendre le contrôle de ce corps s'accompagnait au début d'un terrible mal de crâne. « Ah... Je... Ce n'est rien. Ma tête a simplement tourné... Je n'ai sans doute pas assez bu ces derniers temps. » C'était la voix douce et mélodieuse de la petite magicienne qui s'était exprimée, ainsi, l'époux n'avait aucun moyen de se rendre compte de ce qu'il arrivait à sa dulcinée... Jouant la comédienne, tu esquissas un sourire rassurant, déplaçant ta main sur l'épaule du blond pour te redresser. « Ca va mieux maintenant... Merci. » Tes yeux se baladèrent sur la pièce à vivre. Lentement, tu te levas et te dirigeas vers un meuble où était posée une carafe remplie d'un liquide sombre. Tu retiras le bouchon et reniflas l'intérieur. Du vin. Un sourire, plus froid cette fois ci, se dessina sur tes lèvres. Lentement, tu attrapas deux verres que tu remplis, t'imaginant déjà le visage désapprobateur de l'homme. T'emparant des verres, tu te redirigeas ensuite vers le canapé où vous étiez assis plus tôt, tendant la deuxième coupe à votre fiancé. « Nous devrions porter un toast. » Sans lui laisser le temps de parler, tu trinquas vos verres l'un contre l'autre. « Ce miracle n'arrive pas tous les jours ! Il faut savoir s'en réjouir ! » Posant un doigt sur le menton de Nefraïm, tu le forças à te regarder dans les yeux. « J'ai toujours aimé les histoires heureuses... Il est d'autant plus amusant de rendre la fin tragique. » Tu fis glisser ton doigt le long de son cou, puis sur son épaule, tandis que tu contournais le divan. Sans doute devait-il être dérouté, ne pas comprendre ce qu'il arrivait à sa bien aimée. Il n'avait jamais entendu parlé de toi... Mais il était temps de faire les présentations. Tu bus une gorgée de vin avant de laisser un gémissement de plaisir t'échapper. « Cela faisait si longtemps que je n'avais pas pu goûter à cette merveille... La gamine n'aime pas vraiment l'alcool. Vraiment, elle n'a aucun goût. Elle ne connais pas les vrais plaisirs de la vie. C'est sans doute ce qui t'a plus chez elle... Toute sage dans son coin, à ne jamais déborder... » Tu soupiras, comme désolée. « Mais trêve de bavardages. Tu dois sans doute te demander qui je suis... Je ressemble à s'y méprendre à ta petite épouse, et pourtant... » Un rire amer chatouilla ta gorge. « Pourtant, nous sommes bien différentes. Différentes et en même temps liées... Vois tu, je n'existerais pas sans elle et, sans moi... Et bien disons que sans moi, elle ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui. Mais j'en ai assez de partager ce corps... » Tu désignas ton enveloppe charnelle d'un coup de main désinvolte. « Il me tarde de pouvoir enfin le contrôler. Mais pour cela, j'ai besoin d'un ingrédient magique... » Tu te penchas en avant pour murmurer quelques mots à son oreille. « Du désespoir... » Tu te redressas et partis en direction du bureau. « J'ai déjà essayé plusieurs fois déjà... Pourtant, ça n'a jamais été assez. Elle trouve toujours le moyen de m'affaiblir... Je dois lui donner envie de partir, et pour de bon... » Tu avisas un coupe papier que tu échangeas à la place de ton verre. Tu tâtas la pointe et souris, satisfaite de voir qu'il était parfaitement pointu. « Je suis à peu près certaine que lui faire perdre son bébé est une bonne idée. C'est ce qui la fera craquer... J'ai déjà essayé plusieurs techniques... Le poison, la faire tomber violemment... » Tu te retournas pour faire face à l'ange. Il était suffisamment éloigné. « Mais elle n'était pas vraiment responsable... Alors que cette fois...  » Avant qu'il ne puisse t'en empêcher, tu brandis l'arme improvisée et l'enfonças dans votre ventre. La douleur était atroce et te fit vaciller. Pourtant, à travers les larmes qui montèrent à tes yeux, tu laissas éclater un rire hystérique, tandis que tu lacérais le ventre de la poupée de porcelaine.
1043 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1355
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
✭ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; sauveuse de conte chez Tyr ; dévoreuse de livre à mi-temps

Caractéristiques
◤ ◤: AGI : 10 / FOR : 9 / CHA : 12 / INT : 10/ MAG : 14
◤ ◤: Une dague
avatar
MessageSujet: Re: Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]   Dim 12 Nov 2017, 19:34




Un ordre, un mot, des spéculations. Un être plus précieux que le reste. Il est ton diamant et tu préfères tout abandonner pour savoir ce qui mérite cette attention particulière. C’est sans regret que tu arrives, c’est sans remord que tu veux rester. Mais c’est pleins d’inquiétude que tu te trouves finalement. Et quand tu crois qu'elle va mieux, tu apprends que tu fais face à quelqu'un d'autres. Une personne qui te fais vivre la pire des tortures.

Entretien avec une sorcière


L e souffle lent et régulier qui soulevait la poitrine de ton aimé te rassurait quelque peu. Cependant, voir les yeux clos et le corps inanimé de la Magicienne ne faisait que faire grandir ce germe d'inquiétude qui s'était implanté au plus profond de ton être à l'instant même où tu l'avais vu perdre connaissance et s'effondrer au creux de tes bras. Tu captais le moindre signe attestant une amélioration de son état. Puis soudain, un battement de paupières, faible et délicat. Et la fluette voix de ton épouse qui parvint de nouveau doucement à tes oreilles. Ton souffle saccadé se régulait petit à petit au fil de son rétablissement, mais l'ignorance de savoir ce qui était à la cause de sa défaillance t'empêchais de reprendre une mine réjouie. Et son inconscience, qui n'avait duré que quelques secondes, une minute tout au plus, t'avais paru pourtant durer des heures. « Vous devriez faire plus attention à vous, vous savez. », fis-tu posément à l'attention de ta moitié en la soutenant par l'épaule pour l'aider à se relever. Elle affirmait qu'elle allait mieux. Tu la croyais sur parole. Mais tu l'observais attentivement, dans le cas où Shiva n'avait prononcé ces mots que pour te rassurer.

En la détaillant, tu voyais à son regard, à sa façon de se tenir que la Magicienne ne t'avais probablement pas mentis et qu'elle s'était bel et bien rétablie. Tu fermais les yeux et te détendais enfin. Tu t'inquiétais peut-être trop pour ton épouse. Mais tu la voulais en sécurité et en bonne santé. Vous aviez déjà trop souffert de ses précédentes fausses couches. Tournant de nouveau ton regard vers Shiva, tu te levais à ton tour pour la rejoindre avant de te stopper net dans ta course en la voyant revenir vers toi. Un arrêt causé plus par la surprise de ses paroles et de son geste que par le retour de ta femme à tes côtés. Tu te saisis du verre machinalement, toujours dans l'incompréhension de ce qui était en train de se passer. Il n'était pas usuel de voir la Magicienne se servir volontairement ce type de breuvage. Et pourtant c'était elle qui t'avais tendu ce verre. Et plus tu l'observais, plus tu l'écoutais... Moins tu la reconnaissais.

Tu ne la quittais pas de tes yeux ambrés, cherchant une réponse dans les siens. Mais la seule chose que tu obtins c'est encore plus de questions sans la moindre réponse. « Qu'est-ce que... ». Les rendre tragique ? Quel terrible sous-entendu y avait-il là ? Elle avait disparue de ton champ de vision, mais tu n'y avais pas pris attention. Les derniers mots que ta moitié venaient de prononcer te tracassait et ton esprit méditait sur ces paroles à vive allure, jusqu'à de nouveau entendre le gémissement de satisfaction que ton épouse avait poussé dans ton dos. Tu la dévisageais, plus perdu que tu ne l'avais jamais été. Tu voyais ses lèvres encore rouges de la boisson. Tu commençais à douter de la connaître réellement. Mais finalement, peut-être était-ce le cas. Car quand la Magicienne reprit la parole, son langage n'avait rien de logique. ''Gamine'' ? ''Elle'' ? C'est comme si Shiva parlait d'elle à la troisième personne. Tu fronçais les sourcils. Quelque chose n'allait pas, c'était évident. Mais tu ignorais quoi. Et tu n'aimais pas ça.

La raison t'apparus alors via ton épouse. Cette vérité ne te rassura pas, ne te plût pas. Tu n'aimais pas cette femme qui osait manipuler le corps de celle que tu aimais. Ton regard s'était durci à la seconde où tu avais compris que ton épouse était en sommeil, laissant place à cette mégère. Et c'était quelque chose de terrible pour toi. Tu aurais voulu arrêter cette femme. Mais comment pouvais-tu t'en prendre à elle. Tu ne toucherais jamais au corps de ton aimée, à sa voix rassurante. Tu haïssais cette femme qui t'avais, malgré toi, lié les poings, t'empêchant d'intervenir. Alors qu'elle s'approchait de toi, tu pouvais sentir l'odeur de ta moitié. Mais ce n'était pas elle. Sûrement pas. « Que dis-tu !? ». Cette femme était un monstre et rien d'autre. Qui pouvait souhaiter le désespoir à un être n'était que malveillance et ténèbres. « Crois-moi sur paroles, qui que tu sois, je t'empêcherais d'enlever ma femme, par tous les moyens. ». Puis pendant une seconde tu cru que ton cœur avait lâché lorsqu'elle mentionna la mort prématurée de vos précédents enfants. Tu n'arrivais pas à croire que depuis tout ce temps cette femme était présente. Que depuis tout ce temps elle avait résidé en parasite chez ta femme et que depuis tout ce temps c'était elle qui était à la cause de vos malheurs.

Elle avait mis fin au jour des précédents futurs nouveaux nés. Elle allait à nouveaux le faire, même en ta présence. Mais comment ? Tu l'ignorais. Pourtant tu devais l'en empêcher. Tu devais agir pour l'arrêter. En une seconde tout ton organisme s'emballa comprenant l'urgence de la situation lorsque tu la voyais brandir l'objet tranchant en l'air férocement. L'adrénaline fusa aussi rapidement que ton cœur battait la chamade. Tu ne pris même pas la peine de contourner le sofa pour la rejoindre. Il y avait plus important que ça. « Stop ! Arrête je t'en prie ! ». Mais c'était déjà trop tard. Et tu voyais le corps de celle que tu aimais en sang. Pourtant tu ne te laissas pas abattre. Tu ne pouvais pas laisser ce monstre plus longtemps scarifier celle que tu aimais. Tu te précipitais sur elle et te saisis de la main de ta femme tenant encore le coupe-papier à présent ensanglanté, et la maintint en l'air. « Arrête ça... », te contentas-tu de souffler à son oreille. Tu n'arrivais pas à la regarder en face. Tu n'arrivais pas à regarder le visage de ta propre femme. Mais ce n'étais pas elle pour le moment qui te fixais de son regard de glace. Tu entendais un dernier rictus, puis une nouvelle fois Shiva s'effondra dans tes bras, laissant tomber l'arme qui te lacéra le bras dans sa chute.

Tu serrais la Magicienne contre toi. Tu t'en voulais de ne pas avoir réagis plus tôt. Tu étais présent et tu n'avais rien fais. Quelques secondes tes yeux s'humidifièrent. Tu venais d'assister au meurtre de ton enfant à venir. Tu avais peur pour ton épouse. Puis tu entendis un murmure provenant des lèvres de Shiva, et à nouveau il t'avait semblé une éternité avant que ta moitié ne rouvre les yeux. Tu tournais un regard attendrissant à son attention, en lui posant une main réconfortante sur la joue. Mais la douleur de la plaie que tu n'avais pu soigner, trop décontenancé sur le moment, apprit rapidement à la jeune femme ce qu'il s'était passé. Voyant le visage déconfit et les larmes naissantes dans les yeux de ton aimée, tu la serras de nouveau contre toi et caressais ses long cheveux d'argent pour lui apporter un peu de réconfort. « Je suis désolé... Je n'ai pas réussi à vous protéger... ». Cette fois-ci une larme t'échappa, car tu comprenais alors que votre vie n'aurait rien de facile et que ce serait une lutte acharnée de tous les jours pour mettre à terre ce monstre qui osait briser vos vies.
La confiance peut être synonyme de croyance, de certitude ou au contraire d’abandon.

Codé par Heaven sur Epicode



Post III Mots 1277


Chocological ~ Ponds
Did you say Chocolate ?:
 
L'appétit vient en mangeant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33680-kyra-lemingway-la-g
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 220
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]   Lun 13 Nov 2017, 17:22

Tout semblait sombre et froid. Obscure et Glacial. Une sensation inhabituelle t'envahissait, sans que tu ne puisses mettre un mot dessus. Comme si ton esprit était engourdi, plongé dans un nuage de fumé épais qui t'empêchait de penser ou réfléchir correctement, tu avais l'impression de flotter dans du vide, coupée du monde extérieure. Parfois, des vagues de sentiments qui te paraissaient extérieurs, qui ne semblaient pas être les tiens, te submergeaient subitement sans que tu ne puisses te les expliquer. Excitation. Joie. Mépris. Hâte. Jubilation. Haine. Douleur. Mal. Tu avais terriblement mal. Cette sensation la se propagea, s'intensifia à tout ton corps, mais se concentra au niveau de ton ventre. Un terrible pressentiment t'assailli, comme si tu savais que quelque chose de grave venait de se produire, sans que tu ne comprennes pourquoi tu te sentais aussi oppressée. Puis, finalement, ton esprit sembla sortir de la brume. Petit à petit, tu repris conscience des éléments qui t'entouraient. La voix de Nefraim. La douleur. Son touché délicat, son étreinte pressante. La douleur, toujours plus persistante, qui grandissait sans limite. Les larmes qui coulaient sur tes joues... L'impression insupportable que l'on t'avait arraché une partie de toi, une partie de ton être, allant de paire avec cette douleur intenable.


Les yeux de la jeune fille se rouvrirent subitement, remplis de larmes, tandis qu'elle sortait enfin de son absence. Tous les souvenirs que la sorcière nichée en elle avait bloqué lui revinrent directement en mémoire. La vérité était plus douloureuse encore que la sensation qui lacérait son ventre. N'osant y croire, et voulant encore espérer une tromperie du Mal en elle, Shiva baissa les yeux. Rouge. Partout du sang. « N-Non... » Paniquée, elle essaya de se redresser mais la douleur l'en dissuada vide. A la place, elle plaqua ses mains déjà ensanglantées sur la blessure, comme pour stopper l'écoulement. « Non... Ce n'est pas vrai... » Les larmes débordèrent, incontrôlables, et elle laissa un cri déchirant percer le silence de la maison. Un cri de désespoir. Un cri de douleur. Pour la première fois depuis qu'elle l'avait rencontré, les caresses et les paroles de son époux ne changèrent rien à son désespoir, ils n'effacèrent guère son chagrin. Perdue, déboussolée, elle se recroquevilla entre les bras de l'Ange, s'accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage, comme pour ne pas sombrer. « Je... Je suis désolée... » Sa faute. « Je suis tellement désolée... » Tout était de sa faute. « Notre bébé... J'ai tué notre bébé... » Elle aurait dû le savoir. Elle aurait dû comprendre. Elle aurait dû se rendre compte des manigances de la Sorcière, l'empêcher de faire du mal à son enfant. Elle qui avait promis de le protéger de tous les malheurs et de tous les dangers, elle n'avait même pas réussi à tenir cette promesse le temps de sa grossesse. « C'est moi qui l'ai tué... Tout est de ma faute... » Finalement, peut être était-ce un message des AEtheri eux-même, peut être que ce démon, que cette Sorcière de malheur n'était rien d'autre qu'une messagère des dieux. Peut être qu'eux-mêmes s'opposaient à cette naissance ? Devait-elle renoncer a rêve d'enfanter ? Devait-elle abandonner son souhait le plus cher ?

Un nouveau cri échappa à la poupée brisée. Tel un petit animal, elle glapi de douleur. A travers ses hoquets et ses larmes, elle parvint à regarder son époux dans les yeux. Lui aussi pleurait. A cause d'elle. Par sa faute, parce qu'elle n'avait pas été assez forte. Parce qu'elle n'avait pas réussi à se battre. « J'ai si mal... Aide moi, je t'en supplie... » Avait-elle le droit de dire cela ? Avait-elle le droit d'être aussi égoïste, après avoir anéanti les rêves de son bien aimé ? Avait-elle le droit de demander une telle chose, après avoir fait tant espérer le blond, après lui avoir fait miroiter un semblant d'avenir pour ensuite tout arracher ? Elle ne pouvait pourtant s'en empêcher. La douleur était bien trop insupportable. Le sang qu'elle avait perdue en abondance devenait même dangereux. Elle ne voulait pas mourir. Elle le méritait sans doute, mais elle s'accrochait pourtant à ce mince espoir... La poupée ferma à nouveau les yeux, comme pour oublier tous ces tracas. Elle espérait ne jamais avoir à les rouvrir, ne jamais avoir à affronter cette douloureuse réalité.

Dans le lointain, elle entendit la voix d'Adélaïde, puis de l'agitation autour d'elle. Sans doute la domestique rapporterait-elle cet événement à sa famille. Lui demanderait-on de retourner chez ses parents, là où elle serait enfermée et sous constante surveillance ? Lui interdirait-on de revoir son bien-aimé ? Dans un dernier murmure, Shiva exprima ses regrets. « Nefraïm... Je suis désolée... »
822 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
 

Entretien avec une sorcière | Nefraïm & Shiva & Vulpina. [Kyra & Nostra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor
» Entretien avec Magneto [Hypermusic et Magneto] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Communauté :: Le flood des yinois :: Concours-