AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ouvriront de nouveau le 30 novembre ^o^ En attendant, voici une chanson de bonne humeur >> ICI << Le staff vous souhaite un joli mois de novembre <3

Partagez | .
 

 Union Rouge | Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Devaraj S. Taiji
~ Chaman ~ Niveau VI ~

~ Chaman ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1467
◈ YinYanisé(e) le : 21/12/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Lilith
✭ Activité : Dictateur | Vagabonder à la recherche du morbide - Vénerer l'Aether de la mort - Joueur de tambour professionnel pour des soirées à thème "nu autour d'un feu" - Herboriste .

Caractéristiques
◤ ◤: A:30 | F:25 | C:25 | I:25 | M:35
◤ ◤: cf Fiche
avatar
MessageSujet: Union Rouge | Lilith   Sam 28 Oct 2017 - 13:02

Union Rouge
-Lilith


Rouge étaient les lignes droites sur son front, rouges elles coulaient le long de son nez jusqu'à ses lippes, glissaient sur son torse pour enflammer chacune de ses formes dans le sang d'un sacrifice offert pour implorer des Aetheri à accomplir des souhaits que lui seul connaissait. Et qui ne collaient pas vraiment aux éthiques attendues d'un quelconque mariage chamanique. Devait-il avoir honte de ses funestes desseins possessifs ? Le temps lui glissera une réponse à l'oreille quand l'heure sera venue pour lui de payer pour ses actes. En attendant, il se trouvait bien incapable de refouler un quelconque désir ayant pour source cette créature en particulier. Le chaman souleva la tenture qui servait de porte à la hutte de préparation. L'immense campement était en ébullition, une sorte de fourmilière grouillante qui s'affairer à préparer les noces de son souverain avec une figure dont le nom était, par un concours de circonstances, déjà considéré comme sacrée sur les lèvres de certains. Être mère des jumeaux d'Edel avait de toute évidence suffit à Lilith pour se créer une place de qualité au sein de la communauté, place qui n'avait cessé de prendre de l'ampleur jusqu'à l'annonce du mariage. De toute cette joie que transpiraient les chamans préparant les festivités, lui ne retenait que la légère complaisance de la voir accepter sa demande -pour des raisons qui lui étaient d'ailleurs assez obscures, connaissant le sens unique de son attirance. Devaraj n'espérait pas jouir longtemps de cette union, qu'elle pourrait briser de sa simple volonté, car telles étaient les lois de la race. Et la simple idée de pouvoir poser la main sur elle ne lui provoquant que plus d'envie, il se retrouvait enfermé dans un cercle infernal où les méandres de sa jalousie et possessivité n'avaient pas de fin.

Uniquement vêtu d'une fourrure lui recouvrant les épaules, le chaman salua un à un les Draugr présents, à l'exception de Raya qui devait se trouver en ce moment-même avec sa future épouse. Pendant que des symboles roses, blancs ou verts étaient tracés sur son corps, par chacun d'entre eux, le Fumeur Macabre se laissait envahir par la forte senteur qui émanait de la peinture, délaissant la vision picturale de l'agitation vivante et colorée pour celle plus calme et neutre du monde des morts. Fébrile, il l'était. Comme un affamé à qui on montre un morceau de pain, sans le laisser s'en emparer. Un mirage de désir charnel, acide et incessant. Il finira par la tuer pour se débarrasser de cette douleur, éventuellement. C'est cette sombre idée qui lui traversait la tête pendant que l'érotisme et l'amour s'encraient sur son corps.

Le chant des tambours s'envola et, revenant brusquement à la vie, le chaman découvrit devant lui Kouakmaw, le grand prêtre Raoni, en compagnie de Kaori, son Oracle. Que disaient les Aetheri sur cette proche union ? Le messager n'avait été clair que sur un point précis : il n'en sortira aucune vie. Rien de fertile. Mais aucun signe de refus divin. Qu'importe. Sa soif avait besoin de s'assouvir, même en l'absence de bonne augure. Sous les incantations du prêtre, Devaraj s'avança sur une dizaine de mètres parmi la foule, jusqu'à rejoindre Raya et Lilith. Son absence de résistance contre son charme l'effrayait, à vrai dire. Il s'était habitué à contempler sa beauté comme on devient dépendant d'une drogue. Lui faire du mal ne faisait pas parti de son idéal, pourtant une part de lui-même lui chuchotait qu'il serait obligé d'y venir s'il souhaitait la garder près de lui. Dans un sourire étrange, qui était à la fois chaleureux, malsain et maladroit, il serra sa main et commença la longue marche solennelle jusqu'à l'autel de sacrifice, à la suite de Kouakmaw.

Ils montèrent les marches sanglantes de l'îlot aux sacrifices pendant que les grondements des tambours fendaient l'air brûlant dans lequel tournoyaient âpres fumées et clameurs enflammées. Sur l'autel, deux colombes et deux corbeaux se débattaient avec horreur dans leur cage, près au sacrifice nécessaire. Kouakmaw invoqua la Vie et la Mort, sa lame plongeant dans les chairs.
Elle était rouge.
I - 724
© 2981 12289 0




nastae mes addictions diverses  nastae :
 

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33757-devaraj-saalm-fumeu
Lilith S. Taiji
~ Ange ~ Niveau IV ~

~ Ange ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 1047
◈ YinYanisé(e) le : 09/12/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : I shot him down

Caractéristiques
◤ ◤: Ag : 11, For : 5, Ch : 26, Int : 11, Mag : 11
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Union Rouge | Lilith   Mar 31 Oct 2017 - 10:54

Elle était nue dans ce qui semblait être une immensité de rien. Dernière elle, elle sentait son souffle sur sa nuque et son cou. Elle aurait dû bouger, lui refuser l’accès à son intimité mais elle en était incapable. Elle savait qui il était. « Petite Ange perdue… » murmura-t-il alors que le bout de son index et celui de son majeur parcouraient sa peau, de sa mâchoire à son épaule. Lilith voulait lui souffler qu’elle avait l’impression qu’il entretenait une obsession malsaine envers elle, qu’elle ne comprenait pas ses actes et qu’il aurait tout intérêt à hanter un autre individu, mais, là encore, il semblait impossible de le contrarier. Il avança ses lèvres pour les poser délicatement sur sa peau. Elle ne le voyait pas mais elle savait qu’il souriait. « Tu as les yeux de ta mère. Un curieux mélange entre le vert et le bleu. » Elle ne comprenait pas où il voulait en venir. Les mains de l’homme vinrent attraper sa taille comme s’il savait qu’elle avait dans l’idée de se dégager de son emprise. Pour lui barrer la route, un grand miroir apparut. Il releva la tête pour poser son menton sur son épaule et ce que Lilith perçut pour la première fois, en les regardant tous les deux, la fit vaciller. Elle se réveilla.

Le songe que l’Ange avait fait des jours avant son mariage ne cessait de la hanter. Les Chamans accordaient une signification particulière aux rêves, ce qui n’était pas le cas chez les Anges. Pour autant, Lilith était une ancienne Djinn et le Monde des Rêves leur appartenait, en quelque sorte. Néanmoins, au lieu de demander une interprétation, elle garda ses aventures nocturnes pour elle. Ce qu’elle pensait avoir compris était fou, impossible. Aussi, elle décida de chasser l’idée une bonne fois pour toute de son esprit alors que les peintures chamaniques propres au mariage lui étaient dessinées sur le corps. Elle se demandait encore par quelle folie elle avait accepté. Peut-être à cause d’un trop plein de rationalité. Devaraj avait tout fait pour ses enfants et sans doute pensait-elle que cette union faisait partie des engagements qu’ils avaient pris l’un envers l’autre ce jour un peu insensé où elle lui avait fait une mauvaise plaisanterie à propos de sa paternité. Pourtant, au fond d’elle, Lilith savait pertinemment qu’il y avait plus que ça. Simplement, elle ne pouvait pas se l’avouer. Elle connaissait ses mauvais côtés. Elle voyait la violence et la folie en lui, percevait cette lueur malsaine dans ses yeux qui la fixait parfois comme s’il désirait l’étrangler. Et elle avait dit oui à cet homme qui dirigeait un peuple aux us et coutumes capables d’en faire défaillir plus d’un.

Lorsqu’elle aperçut Devaraj, Lilith lui sourit, un sourire apaisant qui répondait au sien, un peu plus complexe. Elle s’y était habituée. Uniquement vêtue d’un pagne blanc couvrant ses hanches, elle caressa de sa main celle de l’homme. L’Ange avait l’impression que tout se passait au ralenti, le chemin vers l’autel lui paraissant sans fin. Elle ignorait pourquoi, si ses sens lui criaient qu’elle devait fuir ou si, au contraire, la présence du Chaman à ses côtés rendait ce moment particulièrement intense ; sans doute les deux. Le sang gicla. Elle savait qu’elle ne devait rien faire pour sauver ces oiseaux. Elle l’aurait voulu mais elle savait que ce serait faire preuve d’ethnocentrisme. Ne pas être capable de comprendre la culture d’un autre peuple, la critiquer ouvertement, voilà qui était le signe d’une forme d’orgueil. À se croire supérieurs, certains Anges avaient vu leurs plumes se teindre de noir. Pourtant, Lilith n’arrivait pas à déterminer si la race à laquelle elle appartenait comptait pour elle, si la déchéance la dérangerait ou non. D’un petit geste de la main, elle dénoua le pagne, décidant de s’en débarrasser pour épouser ce peuple qui l’avait accueilli d’une façon qu’elle n’aurait jamais pu croire possible.

Aussi, après que la peinture fut appliquée sur les zones les plus érogènes de son anatomie, son poignet fut entaillé et placé sur celui du Suprême de l'Au Delà. Lilith le fixa pendant le processus. Elle se demandait si sa vie serait la même une fois les formalités accomplies. Elle aurait voulu plaisanter afin de détendre l’atmosphère, afin que l’appréhension qu’elle ressentait disparaisse, mais elle savait qu’elle n’en avait pas le droit. Ce rituel était d’une importance capitale. La seule question qui hantait son esprit était sa fin. Elle avait compris que mariage signifiait union charnelle. Il ne lui avait rien précisé sur cette partie. Avait-il oublié ou gardait-il intentionnellement ces informations pour lui ? Serait-elle damnée pour la folie dont elle faisait preuve ? Le goût âpre de la mixture qu’elle but fit taire ses interrogations internes. Elle aurait menti si elle avait clamé que les us chamaniques ne l’effrayaient pas un tantinet. Elle avait cette impression qu’elle pourrait boire demain du poison parce que l’un d’eux avait vu en rêve qu’elle devait être testée. Elle avait l’impression qu’elle pourrait être battue pour expier des fautes que les Ætheri lui auraient reprochée, juste parce que les flammes ou le thé en avait décidé ainsi à l’œil de l’interprète.

Pour la suite, elle devrait s’en remettre à son époux.

867 mots


- - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t24699-lilith-l-ame-d-un-g
 

Union Rouge | Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Communauté :: Le flood des yinois :: Concours-