AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ouvriront de nouveau le 30 novembre ^o^ En attendant, voici une chanson de bonne humeur >> ICI << Le staff vous souhaite un joli mois de novembre <3

Partagez | .
 

 | Le monde des songes |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Qui vous a donné du rêve wesh ?
Edwina
8%
 8% [ 7 ]
Wriir
4%
 4% [ 4 ]
Devaraj
3%
 3% [ 3 ]
Anîhl
1%
 1% [ 1 ]
Raeden
3%
 3% [ 3 ]
Caleb
10%
 10% [ 9 ]
Chelea
0%
 0% [ 0 ]
Vanille
7%
 7% [ 6 ]
Lilith A.
2%
 2% [ 2 ]
Mancinia
4%
 4% [ 4 ]
Reddas
2%
 2% [ 2 ]
Lilith S.
0%
 0% [ 0 ]
Lhyaerae
3%
 3% [ 3 ]
Kitoe
3%
 3% [ 3 ]
Kaahl
1%
 1% [ 1 ]
Zane
2%
 2% [ 2 ]
Kyra
3%
 3% [ 3 ]
Djinshee
0%
 0% [ 0 ]
Ethan
0%
 0% [ 0 ]
Helly
2%
 2% [ 2 ]
Melissandre
1%
 1% [ 1 ]
Kryll
2%
 2% [ 2 ]
Livaï
0%
 0% [ 0 ]
Toble
2%
 2% [ 2 ]
Soma
2%
 2% [ 2 ]
Aylivae
6%
 6% [ 5 ]
Wrath
1%
 1% [ 1 ]
Erza
1%
 1% [ 1 ]
Ignis
2%
 2% [ 2 ]
Callidora
4%
 4% [ 4 ]
Eerah
3%
 3% [ 3 ]
Saphir
1%
 1% [ 1 ]
Caliel
6%
 6% [ 5 ]
Jun
6%
 6% [ 5 ]
Gabrielle
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 89
 

AuteurMessage
Livaï
~ Humain ~ Niveau III ~

~ Humain ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 247
◈ YinYanisé(e) le : 19/05/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Hahhah Ha... hu?

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Ven 13 Oct 2017, 15:00




L’adorable spectatrice paraissait conquise, gorgeant l’humain d’une fierté démesurée.

« Tout est dans le doigté » souffla-t-il en pianotant dans le vide.
Il se pencha légèrement vers elle pour feindre une confidence et poursuivit dans un léger murmure à son oreille.

« Ce tour n’est qu’illusion et pourtant, il fascine même ceux qui ont une grande maitrise de la magie… Un peu d’agilité et de bricolage, pour un résultat plus que louable pour un humain » ponctua-t-il sa phrase dans un sourire aux frontières de l’arrogance.
À sa grande surprise, Kyra choisit cet instant pour entrelacer leurs mains, dans un geste si naturel, qu’il lui sembla que son coeur manquait un battement. Cette prise d’initiative était tout aussi surprenante qu’agréable. Par bien des côtés, elle ne cessait de le captiver. En d’autres lieux, il se serait surement risqué à dévoiler plus que de raison ses intentions, mais pour l’heure, c’était maintenant à lui de se laisser bercer par les gestes de l’intrigante demoiselle. Elle oeuvrait en parfait chef d’orchestre, laissant à Bélor tout le loisir d’entrevoir un possible rapprochement… Mais contre toutes attentes, elle réitéra, sa précédente manoeuvre, dans une question non moins déroutante qui mis à mal ses rêvasseries.
Il ravala ses idées et son orgueil, dans la plus grande maitrise du trouble que son interlocutrice venait de provoquer chez lui. Son regard caressa les noeuds de leurs doigts, qu’il s’empressa de consolider dans une prise plus douce. Il jouait avec le temps, glissant ses phalanges autour des siennes, avec la même agilité dont il avait abusé à son précédent tour de passe-passe. Il pesait silencieusement le pour et le contre d’une réponse qui tardait à venir, conscient que chaque seconde pouvait discréditer ses prochaines paroles.
Ce n’était pas tant qu’il hésitait à lui dire la vérité, mais il trouvait le moment peut-être mal choisi.
Ses lèvres s’étirèrent dans une prémisse de sourire joueur, qu’il réfréna en les pinçant douloureusement, dans une petite moue enfantine.
Ses yeux remontèrent le bras de Kyra dans une langoureuse vision qui paralysa ses doigts dans une chaste empoignade, qu’il ramena finalement vide vers sa poitrine.
Il s’assurait une nouvelle fois d’avoir toute l’attention de celle qui captivait ses pensées avant de se lancer dans un vaste déballage.
Son regard se troubla légèrement alors qu’il croisait le sien, avant qu’il n’entame le début de ses explications.

«  C’est une question louable et vous n’êtes pas la seule à vous la poser. Si j’avais voulu éluder ce type de question, je me serais paré de gants… » Ricana-t-il en fermant les yeux.
Bélor avait du mal à garder son sérieux. Plus il gagnait du temps, plus la nervosité prenait le pas sur son tempérament calme et serein. Kyra agissait sur lui d’une façon bien étrange qu’il tenta d’exorciser dans une longue inspiration.
Sans la quitter du regard, il passa sa main dans ses cheveux et souffla d’une traite son explication.

« Il y a une coutume là d’où je viens, ceux qui enfreignent nos lois sont punis d’un châtiment corporel. Les voyeurs perdent la vue, les menteurs la langue et les voleurs… Les mains. Il y a bien longtemps j’ai dérobé ce qui ne pouvait être pris… Une bien longue histoire a raconter ce soir… Par manque de preuve… Je fus épargné et marqué par ce tatouage pour me rappeler, à jamais, de la clémence de mon bourreau… »
Ses yeux se tintèrent d’un voile brillant, proche d’une émotion que son interlocutrice n’avait pu manquer face aux trémolos dans son discours. Il n’avait omis aucun détail, il s’était contenté des faits, jouant quelque peu sur les mots mais il valait mieux cela,  qu’un récit morbide.
Son faible sourire s’effaça de ses lèvres entrouvertes, alors qu’il relâchait la mèche de cheveux de Kyra.

« Rien d’inspirant, je ne le crains et qui pourrait égailler cette soirée… »
Il n’eut pas fini ses mots que Livaï frappait son épaule, dans une accolade amicale, manquant de justesse de le faire s’écraser sur son interlocutrice.

« En parlant d’égailler la soirée… Je pense que j’aurai dû rester avec ma carpe… » Soupira le jeune homme à peine de retour.
Bélor examina brièvement Kyra du coin de l’oeil, afin de s’assurer qu’elle n’était pas insultée par l’intrusion intempestive de son binôme et rendit avec force, la même accolade à son ami qui vacilla à son tour dans un sourire joueur.

« N’était-ce pas plutôt un poisson-chat? » Demanda Bélor.
Livaï ferma les yeux tout en croisant ses bras. Il se contenta de réfléchir une longue seconde, dans une introspection presque grotesque, avant de soupirer las de tous ses rebondissements.

« Peut-être… Je ne sais plus… Qu’importe… Ça vous dit une petite partie de cartes? »
780 mots


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33171-livai-v2
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 88
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
✭ Activité : Manger et trouver des amis

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 3 / Force : 6 / Charisme : 4 / Intelligence : 1 / Magie : 6
◤ ◤: Couteau
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Mar 17 Oct 2017, 19:56

Kitoe fut quelque peu vexée que Nefraïm refuse son invitation à manger, mais elle n’insista pas. Elle n’était pas d’humeur à négocier là-dessus. Pas la patience avec ce genre de personne, dans ce genre d’endroit bourré de monde, où tout allait toujours trop vite. Les évènements précédents avaient limité l’affluence de ses motivations. Elles étaient différentes, maintenant.

  Tandis qu’elle parlait et questionnait sans pudeur et à tour de rôle ses interlocuteurs, la jeune fille sentit soudain ses muscles se raidir, à l’entente de son nom de famille.

  Idael. IL connaissait Idael. Kitoe. Kikiche. Elle serrait fortement son verre entre ses mains, ses yeux plongés dans ces iris vomissantes de pureté excessive, lui faisant se demander d’où ces créatures pouvaient représenter « l’équilibre ». Comment avait-elle pu elle-même le représenter ? Sa tête pencha sur le côté. Elle détestait définitivement cet homme. Elle allait le tuer. Oh, oui, elle allait le tuer, le découper, le broyer puis le manger pour mieux le revomir, lui et toute cette lumière infâme qui l’accompagnait sans cesse – et c’était énervant. C’était tout ce qu’il méritait. Elle voulait le frapper, le frapper en pleurant et en hurlant. Le frapper fort en riant, en lui susurrant qu’il était bien le dernier à être en droit de la juger. Oh, s’il savait… Ce n’était pas elle, le problème, mais bien Kidalle, ce sale petit Reflet de m*r*e. Kitoe eut un rictus significatif. Sans elle, cette face de vitre serait encore moins que de la morve au nez.

  Que les deux Anges puissent se connaître ne lui avait même pas traversé l’esprit. Pour elle, Kitorchon était seule, un cas à part qui prenait des apparences de bisounours. Cela faisait si longtemps qu’elle-même avait quitté cette race qu’elle n’était plus certaine de se souvenir de son caractère d’origine.

  Il fallait qu’elle réagisse, mais elle avait mille choses à lui dire et à lui répondre en même temps. Il avait touché LA corde sensible. Ce serment lui était particulier. Au fond, elle y tenait pour la simple situation dans laquelle elle la mettait.

  -Hm… J’ai même pas le droit de m’appeler pas mon propre prénom ?

  Alors qu’elle reprenait plus ou moins le contrôle de son corps, Kitoe reposa son verre vide sur la grande table du buffet. Elle était toujours dans l’excès de ses émotions, sans tout à fait le réaliser.

  -On dit qu’il faut réfléchir avant d’agir, tu sais. Enfin, réfléchir avant de parler, c’est pareil. Elle attrapa le bras de l’Ange, sa hissa sans gêne pour s’approcher de son visage. Elle souriait, gloussait, dévoilant ses petites dents cruelles. Kitoe est morte.

  Tiens, c’était marrant de parler de soi à la troisième personne. C’était marrant d’embrouiller les gens, comme ça. Elle était utile, en fait, Kithon à la con.

  -Et si tu connais vraiment Kitoe, tu n’es pas sans savoir qu’elle ne ment jamais. Elle ment plutôt mal, de toute manière.

  Huhuhu, elle n’avait plus qu’à espérer être invitée, le jour où il poserait toutes ses questions à son double. Elle voulait la voir embarrassée. Même si elle connaissait déjà plus ou moins la manière dont elle réagirait, elle voulait être là.

  Le dénommé Kryll vînt mettre fin à la confrontation. Elle ne comprenait pas pourquoi il réagissait comme ça, aussi violemment sans raison apparente. Si elle ne comprit particulièrement pas ses attaques vis-à-vis d’elle, la jeune fille fut très satisfaite de le voir s’en prendre au pigeon par la suite.

  -WOWOWOW tu vas te calmer tout de suite, toi ! On t’a pas causé, d’accord ? Donc maintenant du vas fermer ta grande bouche, parce que NON, je veux pas de coup sur la tronche, parce que figures-toi que j’en ai déjà reçu un à cause de cet abruti qui se trouvait dans le noir et que tu me fais penser que faut que je le retrouve, lui aussi, pour le tuer bien comme il faut !

  Tout en mimant le meurtre qu’elle prévoyait, la jeune fille reprenait son souffle. Elle avait presque hurlé cette interminable phrase, sans s’arrêter. Ce n’était pas par véritable colère, mais simplement pour pouvoir prétendre avoir eu le dernier mot. Qui savait, peut-être son éloquence allait leur clouer le bec. En attendant, elle s’était tellement essoufflée qu’elle avait mal à la tête. Avec tout ce sang, aussi… Et voilà qu’on lui posait une question…

  -Euuhhhhh… Souvenir trop loin, trop de détails, trop de neurones à stimuler. Je crois que… nan ? Je vois pas Kyra se faire couper un bras, à moins que… je l’ai mangée ?

  Son visage se crispa légèrement à cette dernière pensée. Elle avait beau avoir bouffé des gens, ça l’irritait un peu d’avoir pu s’en prendre à cette Déchue. Enfin bon, si elle ne lui avait pris qu’un bras…

  Kitoe s’illumina soudain. Une étincelle de vie cérébrale venait de prendre place dans sa boîte crânienne. Tout devînt clair.

  -ATTENDS UN PETIT PEU TOI ! Elle saisit Kryll par les vêtements et le tira vers elle du plus fort qu’elle pouvait. Là, elle était plutôt en colère. Ses joues étaient toutes rouges, mais ça ne faisait aucune différence sous le sang coagulé. C’EST TOI ! C’est toi que je dois tuer depuis le début !

  C’était lui qui l’avait cognée dans le noir ! Haha ! Il avait cru pouvoir s’en tirer sans rien, hein ? Au contraire, son heure était venue. Elle se concentra pour laisser la force la submerger. Cette force démoniaque, qu’elle avait découvert il y a si peu de temps…

  … Mais rien ne se produisit.

921 mots

Spoiler:
 


Keukou:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33286-kitoe#640289
Lhyæræ Déliana
~ Sirène ~ Niveau III ~

~ Sirène ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 311
◈ YinYanisé(e) le : 20/10/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Un tueur
✭ Activité : Enseignante de criminologie à Basphel

Caractéristiques
◤ ◤: Ag : 8 - For : 9 - Char : 18 - Intel : 16 - Mag : 5
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Mar 17 Oct 2017, 20:33

Lhyæræ voyait rouge et rien n’y personne n’aurait pu s’interposer entre cet homme et elle. « Crotte de b*te ! » lui lança-t-elle à la figure d’un air méprisant. Pour la petite histoire, alors qu’elle se promenait dans les couloirs de Basphel un jour, elle avait entrevu depuis la porte ouverte d’une salle de classe une professeure aux longs cheveux noirs. Elle l’avait tout de suite trouvé attirante, avec sa frange et ses lunettes noires. Celle-ci dégageait quelque chose de particulier et ses élèves semblaient légèrement subjugués. Elle avait fait tomber ses copies et avait juré de la sorte, avant de remettre l’une de ses mèches rebelles derrière son oreille et de ramasser les feuilles. Depuis ce jour, la Sirène avait voulu lui ressembler, être aussi séduisante et, surtout, manier l’art des injures à la perfection. Cela dit, l’ouïe de la Déliana connaissait quelques soucis dès qu’elle rencontrait le langage commun des Gælyan. Quoi qu’il en soit, elle venait tout juste de lancer une injure qui, en temps normal, n’en était déjà guère une mais, à présent, ne ressemblait plus à rien. Quelque part, imaginer la chose en était presque écœurant. Fort heureusement, elle n’avait strictement aucune idée de ce que cela voulait dire au juste et elle n’en fut pas troublée le moins du monde. Au lieu de ça, elle attrapa la main du Bipède pour essayer de la lui tordre. L’autre homme ne semblait pas réagir mais, de toute façon, la Sirène ne s’attendait pas à beaucoup de réactions de la part d’un mâle. Elle s’étonnait presque que celui qui se trouvait en face d’elle continue son petit jeu. « Retourne derrière ton étale, sale chien, ta place n’est pas ici ! » lui asséna-t-elle. Elle savait très bien que ceux de la surface avaient une autre conception des rapports entre les sexes mais sous le coup de la colère, elle ne voyait rien d’autre à lui rétorquer. S’il avait été de sa race, il aurait déjà baissé les yeux. Il était un homme et il n’était pas de son peuple, deux facteurs qui faisait de lui un vaurien, un moins que rien même, totalement indigne de poser la main sur elle. Et dire qu’elle était relativement ouverte par rapport à d’autres individus de son espèce…

Après un bref instant où elle sembla réfléchir à la solution qui viendrait clore leur échange, elle fit un pas en avant, brandissant sa barre de fer pour lui envoyer vers le premier morceau de chair qui se trouvait à sa portée. Une fois le coup donné, elle lâcha l’arme, préférant se jeter sur le malotru pour lui apprendre la politesse. C’était idiot car elle n’était pas si forte mais, dans sa tête, c’était clair et net : elle était de loin supérieure à lui. Ils auraient pu se battre, il aurait pu reprendre le dessus sur elle, sans doute sans trop de difficulté au corps à corps, mais un événement totalement imprévu débuta : la plaine semblait partir en fumée. Lorsque Lhyæræ s’en aperçut, il était trop tard et tous les deux étaient entourés de flammes.

La Sirène se réveilla en sursaut dans son lit. Ses appartements à Basphel étaient plongés dans l’obscurité et elle mit un long moment pour se remettre de ce qui lui semblait être, quelques secondes plus tôt, totalement véridique. Troublée, elle passa sa main sur les draps qui la couvraient afin de les déplacer. Après s’être libérée de leur emprise, elle se leva et se dirigea vers sa fenêtre. Elle se sentait mal en hauteur. Souvent, cette impression disparaissait pour un temps mais, finalement, ici, elle n’était pas chez elle. Dans les airs, elle était loin de l’Océan. Lhyæræ s’habilla et descendit dans une salle commune, faite pour les professeurs qui vivaient ici. Certains préféraient faire le voyage tous les jours, la magie aidant grandement. L’Ondine alternait. Du regard, elle balaya la salle déserte ou, plutôt, presque déserte, croisant le regard de la fameuse femme qu’elle n’avait vu qu’une fois mais qui l’avait bel et bien marquée. Après une seconde d’hésitation, elle se dirigea vers elle, s’asseyant dans un fauteuil situé juste en face du sien sans lui demander son avis. Celle-ci la questionna alors : « Vous n’arrivez pas à dormir ? ». « Un cauchemar » répondit la Sirène. « Classique. » fit l’inconnue avec un sourire assurée.

722 mots
Fin


|♦| |♣| |♥| |♠| |♡|

« Si vous regardez longtemps au fond des abysses, les abysses voient au fond de vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t30377-lhyara
Aylivæ
~ Sirène ~ Niveau III ~

~ Sirène ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1158
◈ YinYanisé(e) le : 24/10/2015

Caractéristiques
◤ ◤: Agi : 9 / For: 7 / Cha : 14/ Int : 10 / Mag : 10
◤ ◤: ø
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Mer 18 Oct 2017, 02:11


J’encrais au plus profond de ma mémoire la signification de l’expression « tir groupé » ainsi que la façon dont le prénom Wriir se prononçait. J’inclinais la tête en même temps que le jeune messire qui me faisait face. Ayant conscience du secret qui entourait son être, la politesse était de rigueur. « C’est un plaisir de vous rencontrer, messire Wriir » Quel étrange nom ! Tellement peu harmonieux que j’en venais presque à regretter de l’avoir prononcé et, ainsi, souiller mes lèvres par un terme si peu musicale. Mais, gardant ces pensées pour moi, je me contentais de sourire avant de me retourner vers le Dædalus. « La nation Elfe ? Gouvernée par une tulipe ? » Je ne cachais pas mon choc. « Comment cela a-t-il pu se produire ? » Les Elfes étaient donc si peu regardants sur leur royauté ?

Un fracas assourdissant retentit alors. Mon ouïe aiguisée avait justement choisie ce moment pour intervenir. Fichu pouvoir dont je n’avais pas encore le contrôle ! Tout en maugréant intérieurement, je tournais la tête pour contempler celui qui avait agressé mes tympans. Le verre brisé d’une bouteille d’alcool traînait aux pieds d’un homme aux airs éméchés. Après un très bas « Bonsoir » dont mon ouïe m’avait permis d’en saisir les sonorités, il s’approchait de notre groupe. L’ivrogne semblait entouré d’une aura blême. Une forte magie imprégnait son être autant que l’alcool semblait porter atteinte à ses sens.

Mes yeux ne quittaient pas des yeux l’homme soul qui proposait innocemment de nous tirer les cartes. Je penchais légèrement la tête sur le côté. Je n’étais pas sûre de comprendre. Cependant, au lieu d’ouvrir la bouche pour demander bêtement de préciser sa pensée, je me contentais d’être spectatrice de la scène qui se déroulait. Ma patience fut récompensée lorsque l’ivrogne avoua posséder le talent de lire l’avenir. Malgré moi, je me demandais s’il disait vrai ou s’il n’était qu’un charlatan venu amuser un public. Je n’écoutais que d’une oreille la plaisanterie de l’homme sur les boules de cristal, me contentant de suivre des yeux ses mouvements alors qu’il agitait son jeu de cartes. Je ne relevais les yeux vers son visage que lorsqu’il évoqua le possible destin funeste de l’Elfe. Inconsciemment, un petit sourire machiavélique se peignait sur mes lèvres. S’il le fallait, se seraient mes propres crocs qui finiraient par la dévorer, même si elle n’avait que la peau sur les os.

L’attention de l’ivrogne se tournait ensuite vers moi et je ravalais mon sourire alors qu’il me proposait de participer à son activité. S’il disait vrai et qu’il avait vraiment un don pour lire l’avenir, s’il ne mentait pas… N’y avait-il pas des personnes qui disaient qu’il était risqué de connaitre le futur ? Mon futur, allait-il me plaire ou serait-ce le contraire ? J’avais peur mais, ma curiosité était aussi forte que la terreur. Des yeux, je cherchais une réponse dans l’environnement qui m’entourait. Je finis par croiser le regard de Wriir mais ce contact visuel ne dura guère. En effet, mes yeux avaient été attirés par les tremblements de l’Elfe. Par les abysses, que diable avai…

L’Elfe se mit à courir, interrompant mes pensées. Elle s’enfuyait à toutes jambes. Sa panique était telle que l’on aurait pu croire que la mort elle-même la poursuivait. Absurde. Je la suivis quelques instants du regard avec un sourire mauvais avant qu’elle ne bouscule un ange que Jun avait nommé Raeden.  Décidément, cette fille ne faisait pas honneur au secret qui m’avait été divulgué.

Mes yeux bleus revinrent sur l’ivrogne qui avait l’air de choisir délibérément les cartes qu’il allait tirer. « Vous me laissez perplexe. En temps normal, ne devrait-on pas laisser le hasard ou le destin, appelez cela comme vous le souhaitez, décider ? » Je détaillais le jeu de cartes tout en me mordant la lèvre inférieure et en jouant avec une de mes boucles sombres. « Mais je vous fais confiance. Je suis assez curieuse de savoir ce que vous allez tirer pour moi. » Je lui souris candidement tout en me redressant. « Dois-je agir d’une quelconque manière que ce soit pour vous aider à décrire cet aven… »

Je fus coupée par Erza qui se moquait de l’ivrogne en évoquant ouvertement une liaison qu’il pourrait avoir avec sa grand-mère. Comme je ne connaissais nullement l’identité de cette dernière, je n’arrivais pas à déterminer si j’avais encore affaire à un grand de ce monde. Je décidais de me montrer plus prudente et m’inclinait devant l’ivrogne. Eerah captura sa femme avant d’annoncer qu’ils étaient sur le départ. « Ce fut un plaisir aussi Eerah. » J’écoutais ensuite ses paroles qui m’étaient uniquement adressées et qui, avec son regard froid et lourd, avaient tout l’air de mises en garde. Je me sentis pâlir et décidais de cacher mon désarroi en m’inclinant. « Ne vous inquiétez pas, Dædalus. Je protègerai les informations que mon cavalier m’a susurré à l’oreille. »

Je me relevais et inconsciemment, je portais mes doigts à mes lèvres pendant qu’Eerah et son épouse s’éloignaient. Le souvenir du baiser que Jun m’avait dérobé revenait hanter mes pensées. Les joues écarlates, je  regardais tour à tour Wriir qui n’avait pas bougé et l’ivrogne. « Avant de me tirer les cartes, puis-je connaître votre nom, mon cher ? » Je plongeais mes yeux azurs dans ceux de l’ivrogne et fus heureuse d’y déceler une lueur de vivacité et de lucidité. Peut-être que je pourrais avoir une prédiction qui ne se sera pas uniquement le fruit de l’alcool. Je me rapprochais de Wriir dont la présence était rassurante. En effet, il m’était moins inconnu que… ce total inconnu dont je ne connaissais même pas le nom. Sa présence m’inspirait donc une certaine stabilité alors même que le mystère entourait les deux êtres avec qui je conversais. « Je me demande bien ce que vous allez m’apprendre... Messire Wriir, êtes-vous aussi curieux que moi ? Peut-être qu’après cette lecture de mon avenir et si, l’envie vous en dit, nous pourrions faire un… tir groupé autour d’un verre tous ensemble ! » Je voulais retirer ce voile de mystère qui les entouraient et qui me perturbait. Je pivotais un peu plus vers Wriir. « Si j’ai bien compris l’expression, il me semble que nous ne l’avons pas vraiment mis en œuvre auparavant. » Je me tournais ensuite vers l’ivrogne peut-être pas si ivre. «  J’ai hâte ! Ce sera la première fois que je pratique une telle activité ! » Dans un grand sourire, je rejoins mes deux mains devant moi. « Mais je vous avoue que cela me fait un peu peur… Mais allons-y. Tirez-moi les cartes, mon cher.  Je suis toute à vous ! » J’hochais la tête lui signifier qu’il pouvait débuter et que j’étais prête.

Post IV:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33659-ayliva-song En ligne
Helly
~ Eversha ~ Niveau III ~

~ Eversha ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1342
◈ YinYanisé(e) le : 02/05/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤: Une épée
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Dim 22 Oct 2017, 17:44


Helly se laissait porter par la musique.
Pendue aux lèvres de son cavalier qui formulait ses souvenirs au gré d’un tempo monocorde, elle se retrouvait piégée par l’emprise hypnotique du rythme et les envoutantes langueurs des confessions de son cavalier. Les frappes sur les cordes rythmaient les battements de son coeur, dans un déferlement d’images qui n’étaient pas sans lui rappeler un tableau familier. L’apparence des lieux si tangible dans ses rêveries était telle, que l’eversha commençait à manquer de souffle.
Ce décor et ses événements que lui contait le chaman, lui ramenaient en bouche l’amertume de larmes versées jadis. Il était étrange de voir comment les dieux entrelaçaient les trames des simples mortels, comment le canevas de destins entrecroisés pouvait partager les mêmes noeuds tortueux.
Alanguie par le poids de questions alambiquées, le visage de la jeune femme bascula vers l’épaule de son cavalier. Son corps n’était plus que mollesse, peinant à poursuivre dans une indolente candeur, la cadence des engourdissantes notes. Sans oser le regarder en face, Helly cherchait le second souffle qui lui manquait pour reprendre le court de cet échange. Ses doigts s’étaient refermés sur la chaleur du corps meurtri par le passé, dans une douloureuse empathie qui serrait à présent son estomac dans une torsion insoutenable.
Avant même qu’il ne poursuive, en s’imaginant l’avoir prise en pitié, elle précisa dans une voix entre coupées de trémolos.

« Je ne sais plus… Je ne sais plus, si je dois sourire ou si je dois pleurer… » Renifla-t-elle en relevant ses yeux vers le visage de Toble.
Helly luttait contre elle-même en s’évertuant à ne pas empoigner les contours devenus vagues du jeune homme. Il était le dernier rempart avant que ne s’écroule tout ce qu’elle avait battit jusqu’ici. Plus qu’une forteresse, elle s’était laissée enterrer sous le poids d’une culpabilité qui menaçait depuis longtemps de l’étouffer. Sans qu’il ne se rende compte, Toble avait ouvert une brèche atteignant en plein coeur, les fondements de toute une vie. Dans l’obscurité du néant, c’était maintenant lui qu’elle voyait, aussi distinctement que les flammes dansantes d’une lanterne perdue dans la noirceur de la nuit. Il l’avait trouvé avec une insolente facilité, au détour d’une confession spontanée, il l’avait percée à jour de la façon la plus naturelle qu’il soit. Curieuse ironie du sort, sachant qu’il était privé de la vue et que jusqu’ici elle s’était toujours évertuée à éviter les confrontations de ce genre.
Elle entrouvrit ses lèvres dans une longue inspiration et dénoua un à un, les faits qui l’avaient menée à cette folle conclusion.

« Il y a longtemps, alors que je n’étais qu’une enfant, je vivais à la croisée de chemins de plusieurs mondes, dans un lieu semblable à celui de ton enfance… De nombreuses personnes allaient et venaient et jusqu’alors… Nous vivions, tout comme les tiens, en paix. Tout bascula un jour, un jour dont je peine à me rappeler… Tout ce qui fut jadis ma maison et ma famille me furent brutalement arrachés me libérant d’une étrange emprise… J’ignorais à cette époque ce que j’étais vraiment… »

Sa voix se fit de plus en plus basse, l’amenant à des confessions encore jusque-là jamais avouées.

« Ils étaient humains… Je n’étais pas leur fille. En mourant, ils permirent ainsi que je m’échappe… Leur sacrifice réveilla mon totem qui me sauva de justesse… Je n’avais plus rien… J’étais seule et désorientée… Je n’étais plus la personne que je croyait être et qui pouvait comprendre ma peur et ma colère? » soupira-t-elle.
Elle s’immobilisa aux côtés de Toble et figea ses yeux sur sa main crispée dans le tissu de la tenue du jeune homme.

« Toi… Peut-être… » Hésita-t-elle avant de poursuivre. « Si je t’avais rencontré à cette époque… Je n’aurai jamais pu m’éloigner… Je fuis depuis ce jour sans comprendre… Mais peut-être que… Tout ce que j’avais à faire… Était te trouver?»
Ses paroles s’étouffèrent alors que la confusion colorait ses joues dans une teinte vive, tranchant inéluctablement avec la pâleur de son teint de porcelaine. Sa peau semblait prête à se fissurer, perlant chaque millimètre de sa surface dans un tortueux frisson. Helly était maintenant face à une vérité qui venait de jaillir d’une succession de folles pensées.
Elle libéra son partenaire en retirant ses doigts de l’enchevêtrement de tissu et referma son poing dans le vide pour contenir ses tremblements.
Si tout n’était qu’un rêve, alors il était bien étrange qu’elle se sente si soudainement encline à de telles confidences. Peut-être était-ce la magie de ces lieux? Ou alors rêvait-elle secrètement à une telle confession?
Son esprit n’en finissait plus de s’engourdir dans un tourbillon de sentiments contradictoires, manquant de la faire fléchir sous le poids de tant de questions.
Prise de panique, elle fit un pas en arrière avant de statufier dans la vision réconfortante de Toble.
Comment pouvait-elle le fuir après tout cela?
Helly pencha sa tête sur le côté, jugeant une chose invisible qui imprégnait le chaman, laissant son totem reprendre cette distance nécessaire pour lui permettre de faire le point sur ses idées.
Se pouvait-il qu’il soit celui dont elle redoutait la venue? Celui qui, elle le savait, saurait l’apprivoiser et capturer son coeur et son âme pour toujours?
Bercée par la lenteur des notes rondes, elle ferma les yeux, se délectant de l'infinie douceur de ce moment. Elle qui venait de revendiquer haut et fort son désir de liberté, se retrouvait prise au piège d’une toile qu’elle avait elle-même tissée. Chaque mouvement de poignet qu’avaient ponctué ses caresses, n’avait fait que nouer un peu plus leurs corps l’un a l’autre. Même à cette distance, il lui semblait percevoir encore la chaleur de son corps au travers de sa robe, la laissant ivre et désorientée, avide de plus encore…
Pourrait-elle résister plus longtemps?

973 mots

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32553-8734-helly-8734-ter
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1355
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
✭ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; sauveuse de conte chez Tyr ; dévoreuse de livre à mi-temps

Caractéristiques
◤ ◤: AGI : 10 / FOR : 9 / CHA : 12 / INT : 10/ MAG : 14
◤ ◤: Une dague
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Dim 22 Oct 2017, 19:47

A l'instant même où je terminais ma phrase, je commençais déjà à regretter d'avoir posé cette question en voyant le sourire sur le visage de mon partenaire disparaître. L'atmosphère avait soudainement changée et si au premier coup d'œil il ne laissait rien paraître, j'avais senti sa main se resserrer un peu plus dans la mienne. Ce n'était pas une de ces étreintes dure et irritante. Elle était plutôt de celles cherchant réconfort et soutient. Un silence s'ensuivit. Long. Lourd. Mais je n'osais le briser. Ou plutôt, j'en avait peur. C'était ma faute si je l'avais mis mal à l'aise ainsi. Et je craignais qu'une nouvelle parole de ma part ne fasse qu'empirer les choses. De toute manière, je ne savais quoi dire. Je me pinçais alors la lèvre inférieure, m'en voulant d'avoir laissé mes pensées dépasser ma parole, entamant alors un sujet qui semblait sensible. En relevant les yeux vers mon partenaire, je voyais l'humidité de son regard trahir un passé douloureux. Ce devait être la tradition en ce monde. Les êtres ayant le droit à une vie de bohème sont des privilégiés et doivent se compter sur les doigts d'une main. Je baissais le regard à cette triste pensée.

Finalement il fut le premier à briser ce silence qui s'était installé. D'une certaine manière, j'avais l'impression que ce qu'il me dit à l'instant sonnait comme des excuses. Des excuses pour ce qui viendrait après. Alors forcément, lorsqu'un rire retentit en conclusion de sa phrase, je fus un instant surprise. Un instant seulement. Car il faut bien admettre que depuis le début de la soirée j'avais enchaînée les surprises. Aussi, lorsque je sentis sa main effleurer mon visage, s'enfouir dans ma chevelure, je fermais les yeux et le laissait faire. Jusqu'à ce qu'il reprenne son récit, car jamais je n'aurais imaginé telle histoire pour un dessin. Aussi, chaque détail tombait dans le creux de mon oreille comme un terrible avertissement sur la finalité du récit. Et plus il avançait dans son explication, plus ma respiration était saccadée par la peur d'entendre la réalité de la chose. Plus il avançait dans son explication, plus je regrettais cette terrible curiosité qui m'avait poussé à faire ressurgir cet affreux passé. La marque noire d'avoir commis un acte impardonnable. « Je... Je... ». Rien ne voulait sortir. Pourtant ce n'était pas bien compliqué. "Je suis désolée". Mais non. J'en étais incapable. Alors à défaut de ne pouvoir user de mots, je pris le parti d'user de gestes simples, mais qui, je l'espère, rattraperons mon erreur. Je tendais ma main et la posait avec douceur sur la joue de Bélor, tout en lui adressant un sourire chaleureux.

Finalement les premiers mots qui réussirent à franchir la barrière de mes lèvres ne furent pas les premiers qui me vinrent en tête. « Je... Pense comprendre. », articulais-je presque dans un murmure. Moi-même j'avais commis l'impardonnable dans ma nation d'origine. Moi-même mes ailes étaient teintées de noirs depuis ce jour. Mais je n'eus le loisir de le lui en parler et c'est sur ces quelques mots que notre tête-à-tête dû s'achever, car à l'instant même où j'ouvrais les lèvres je le vis soudainement vaciller. Ce qui, après la conversation que nous venions d'avoir, eu pour effet de m'inquiéter plus qu'autre chose tout d'abord. Puis c'est seulement une fois que je vis son acolyte que mes craintes se turent. Mince c'était quoi son nom déjà ? Peu importe. Ça me reviendra. Me tournant vers Bélor, je voyais alors à nouveau un sourire se dessiner sur le visage de celui qui m'avait fait office de cavalier. Et même si cette arrivée quelque peu inattendue c'était fait sans aucune gêne de sa part, je ne pus m'empêcher de penser que le retour de ce garçon était peut-être tombé à point nommé. Il aurait été dommage de passer le reste de la soirée avec de sombres idées. Même si je dois bien admettre que je ne comprenais pas grand chose à leur conversation. Une carpe ? Un poisson-chat ? Je n'ai pas vu de bassin dans les environs. D'où pouvait bien donc sortir ces poissons sinon d'un menu de nos hôtes mystères. Je me contentais donc d'intervenir seulement à l'étrange proposition de Livaï – je savais que ça allait me revenir ! - qui semblait peu raccord avec la soirée. Soit. « Pourquoi pas, mais je n'ai rien sur moi. », fis-je avec un rictus rieur en tapotant ma robe. Je n'ai rien contre les paris, mais en tenue de soirée c'est plus difficile. Je jetais un dernier regard vers Bélor, et me jurais au passage de lier ma langue pour les futures occasions. Retourner aussi brutalement le passé ne devrais pas devenir une spécialité.

Kyra - Post V Mots 843:
 


Chocological ~ Ponds
Did you say Chocolate ?:
 
L'appétit vient en mangeant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33680-kyra-lemingway-la-g
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1355
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
✭ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; sauveuse de conte chez Tyr ; dévoreuse de livre à mi-temps

Caractéristiques
◤ ◤: AGI : 10 / FOR : 9 / CHA : 12 / INT : 10/ MAG : 14
◤ ◤: Une dague
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Dim 22 Oct 2017, 21:09

Tu ne quittais pas des yeux la Démone qui te faisait face. Tu avais bien remarqué son changement de comportement. Il était évident que quelque chose en particulier avait attiré son attention et attisé sa colère. Tu jetais rapidement un regard sur les côtés. Il y avait trop de monde. Pour la sécurité de tous il te semblait évident qu'une attaque était de loin la plus mauvaise des idées. Mais était-ce également de l'avis de cette soi-disant ''Kitoe''. Pourtant les mots qu'elle prononça étaient étranges. Ils semaient la confusion autant que l'exaspération dans ton esprit. "Son propre prénom" ? "Réfléchir avant de parler" ? Mais tes mots étaient tout réfléchis. Pour toi cette fille ne pouvait être Kitoe. Ce qu'elle te disait là était juste insensé. Elle se pencha vers toi de façon à se mettre le plus possible au niveau de ton visage, au plus près possible de ton être, cet être abominable s'agrippant à ton bras comme elle s'était agrippée à ce plateau il y a quelques minutes à peine. " Kitoe est morte ". La plus improbable des choses qu'elle est pu t'annoncer jusque-là. Car même si c'était le cas, elle n'aurait jamais pu se réincarner en Démon. Tout ça n'avait aucun sens...

Si jusque-là, à part éviter au maximum le contact avec cet être fétide, tu n'avais rien fait afin d'éviter la débâcle, tu te saisis finalement de son bras qui tenait encore le tiens pour la repousser. « A toujours fourvoyer autrui, la démence a dû dévorer ton esprit Démon. », te contentas-tu de répondre. Tu n'aurais rien pu dire d'autre de toute manière car Kryll choisi ce moment pour s'interposer entre toi et "Kitoe", entamant une tirade lui correspondant assez bien. Et malgré un texte qui offenserait les plus grands maîtres poètes de ce monde, tu analysais les paroles de l'Humain. S'il était juste une personne parmi d'autres pour la Démone, c'était une autre histoire te concernant. Tu ne le connaissais pas, hormis de nom. Mais tu voulais le comprendre.

Tout d'abord tu fus surpris de l'entendre parler d'un second coup. Il est vrai que tu l'avais rencontré dans cette salle en train de te charger, mais... Tu te souvins alors que la première fois que tu vis la Démone elle avait le crâne ensanglanté. Tu arquais un sourcil en comprenant alors la cause de cet incident. Qu'est-ce qui avait bien pu passer par la tête de ce garçon ? S'en était-il pris à tous ceux qui avaient pénétré la pièce ? Bien sûr, tu n'échappas pas aux critiques. L'utilisation du vivipare pour te désigner t'arracha un soupir. Bien des gens utilisaient des qualificatifs de ce genre pour parler des Anges. Parce que vous avez des valeurs qu'ils ne comprennent pas, parce qu'ils vous croient par ce fait faible et sans défense, nombreux sont ceux qui rabaissent votre race. Mais finalement, sa tirade pouvait se résumer facilement car à chaque fois la conclusion était la même : une rixe contre lui.

Arrivant à cette conclusion, tu te pinçais l'arrête du nez, cherchant le meilleur moyen d'expliquer que s'il tenait à résoudre votre conflit, il s'y était mal pris. La limite entre simple joute verbal et pugilat armé n'étant plus très loin, vouloir donner des coups ne ferait qu'atténuer cette fine frontière. Mais à défaut de pouvoir le lui dire, tu en fus témoin comme Kryll en fut acteur. La Démone réagit au quart de tour et hurla sur lui évoquant le meurtre à venir du bougre ayant causé son précédent coup. Ainsi pour elle c'était deux protagonistes différents ?  Tu lançais un regard vers Kryll avant de hausser les épaules en silence, un sourire rieur se nichant sur tes lèvres en imaginant la pauvre fille cherchant désespérément un individu qui n'existait pas. Mais ce sourire ne résida pas bien longtemps sur ton visage d'Ange. Kryll revint sur le sujet de conversation initial, à savoir ta sœur Déchue. Mais la façon dont il mit les choses sur le tapis aussi simplement te fis le même effet qu'un poing dans l'abdomen. Pourquoi chacune des interventions de ce garçon étaient aussi improbable que dérangeante ?

Tu sombrais dans tes pensées, ignorant même la présence des deux autres protagonistes. Kyra ? Amputée de l'avant-bras ? Non, c'était inconcevable. Du moins cherchas-tu à t'en persuader. Écoutant d'une oreille distraite la suite de la conversation, tu ne réagis que lorsque la Démone termina sa phrase. « Que dis-tu ? », fis-tu dans un souffle en direction de cet être que tu découvrais toujours plus malsain. Elle l'avait "mangé" ? Était-elle sérieuse en disant ça ? Il te semblais bien que oui. Mais les Aetheri soient loués, si ta sœur a réellement un bras en moins, ce n'est pas à cause de la Démone., d'après le sous-entendu de Kryll. Tu te tournais alors vers l'intéressé, les yeux brillants d'espoirs mais également de colère. L'espoir de connaître la vérité. La colère de voir ce dernier marchander cette terrible information. D'autant plus que dans ton esprit confus, sa question tombait dans un gouffre d'incompréhension la plus totale. "Nous" ?  "Qui et où" ? Tu avais beau chercher dans tes souvenirs les plus lointain, tu ne trouvais pas de réponse à ses questions.

Une nouvelle fois, le sang chaud de la Démone réagit et tu voyais celle-ci se jeter sur Kryll. « Tu comprends ça seulement maintenant. Il a réellement dû taper fort. ». Tu avais plus dis ça d'un air blasé plutôt que pour la tourner en dérision. En réalité, cette soirée commençait à te fatiguer. Trop de choses plus folles les unes que les autres se bousculaient dans ton esprit. Prenant appui sur la table, tu te pinçais à nouveau l'arrête du nez et fermais les yeux, cherchant à y remettre un peu d'ordre, puis pris une grande inspiration, laissant le temps d'une seconde le garçon aux prises de la Démone. Rouvrant enfin les yeux, tu voyais l'être démoniaque qui semblait déstabilisée. De toute évidence, quoiqu'elle ait tentée ce fut un échec. Avec un peu de réflexion tu compris rapidement qu'avec ces deux là, le plus fort avait la parole, même si ça ne te plaisait pas. Mais tu ne opuvais rester passif plus longtemps. Tu usa du même tour que lorsque tu te trouvais dans la salle obscure et avec satisfaction tu vis ton épée apparaître entre tes mains. Epée que tu planta d'un coup sec, mais bruyant, entre deux dalles du carrelage, attirant de ce fait l'attention du couple. Prenant appui sur ton arme, tu pris la parole d'un ton plus autoritaire. « Bien. Au risque de vous déranger je crois qu'on a plusieurs points à éclaircir. D'abord, "Kitoe"... ». Tu marquais une pause. Non. Décidément, ça n'allait pas. « Si tu veux abattre quelqu'un je ne crois pas que ce soit l'endroit pour ça. Et de toute manière j'aurais tout fais pour que cela n'arrive pas. », conclus-tu avec un sourire significatif en tapotant le pommeau de l'épée. « Essaye donc pour une fois de laisser tes pulsions de côté, la soirée n'est pas terminée. Tu n'avais qu'à pas me suivre si tu voulais être tranquille. », terminas-tu en haussant les épaules. Tu te tournais à présent vers l'Humain. « Ensuite toi. ». Tu poussais un soupir avant de continuer. « T'as une drôle de manière de régler les choses. Depuis le début de notre rencontre tu n'as rien fait pour paraître sympathique. ». Tu laissais un nouveau soupir s'échapper. « Je vais répondre à tes questions. ». Tu marquais un temps. "Nous". Rinn ? Impossible, elle l'aurait fait savoir, non ? « En vérité je ne peux rien te répondre puisque je ne vois absolument pas de quoi, ou même de qui tu veux parler. ». Ignorant s'il s'agissait bien de ta cousine, tu avais préféré ne rien dire... Au risque de repartir bredouille.
Nefraïm - Post V Mots 1367:
 


Chocological ~ Ponds
Did you say Chocolate ?:
 
L'appétit vient en mangeant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33680-kyra-lemingway-la-g
Kryll Ataros
~ Humain ~ Niveau II ~

~ Humain ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1865
◈ YinYanisé(e) le : 19/07/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Celle qui voudra de moi :'(

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 6 Force : 11 Charisme : 6 Intelligence : 7 Anti-Magie : 6
◤ ◤: paire d'épées longues et un couteau en os
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Mer 25 Oct 2017, 23:00

J'avais dit ce que j'avais à dire. Malheureusement, moi qui pensais ramener l'ambiance à un état convenable, c'était loupé. Ce fût même le contraire, il faut croire que je manquais peut-être de tact. J'avais interrompu leur petite affaire et à dire vrais, je n'en avais rien à faire. Les injures de la Démone ne firent que confirmer tout ça. Elle confirma en même temps que l'intelligence n'était pas vraiment sont point fort. Ce qui m'importait était de voir si mon histoire avait fait mouche et à constater l'état de Nefraïm ça l'avait au moins intrigué. Cependant, une chose, que je n'avais pas prévue, provoqua un soupçon d'étonnement en moi : Kitoe et sa réponse. Manger son bras ? Sérieusement ? Je venais pourtant d'inventer toute cette histoire. Je ne savais pas vraiment quoi penser à ce moment-là, jusqu'à voir le visage de Nefraim. En le voyant, ma lassitude avait laissé place à un mal-être. Je me sentais mal d'utiliser sa famille comme ça. Mon attention était à nouveau portée sur Kitoe qui nous permit d'admirer son épiphanie.

- T’es une p*tain d’génie dis donc … tu trouves les réponses qu’on t’a déjà donné.

Mon amusement se stoppa net, lorsqu'elle s'agrippa à moi. Son contact, me procurais un frisson d'horreur et d'effroi, me renvoyant en pleine face un souvenir que je ne souhaitais pas revoir. J'en tremblais de rage et à ce moment précis, si un regard pouvait tuer, elle n'aurait pas fait long feu. Cependant, j'étais tiraillé entre mon désir de la tuer de mes propres mains, me délecter du spectacle de son sang ruisselant sur le sol et ne rien faire. La tuer aurait été à ce moment contre les règles. Un son particulièrement familier se fît alors entendre. Avant même que je le réalise ma main, dans un instinct défensif, était déjà à la recherche d'une lame qui n'était toujours pas là. Je relâchais la pression en voyant que c'était seulement l'ange et son épée. Ne lui déniant pas répondre de suite, mon attention étant accaparée par la démone. Sans sommation je la frappais en plein creux poplité, la forçant, tout comme Nefraïm plus tôt dans la soirée, à mettre un genou à terre. Sans même le regarder je priais, d'un geste de la main, notre épéiste ailé de ne pas bouger.

- Ne fais pas comme ta sœur …

J'attrapais Kitoe par la gorge. Je sentais ses ongles me déchiraient la peau et ses dents pénétrer mon bras m'arrachant des morceaux de chair. Sa pitoyable défense ne me laissait qu'un rictus de douleur et une fureur plus grande encore. Plus elle se débattait plus ma main se resserrait sur son coup. De l'autre bras je suis assainis un crochet direct dans l'abdomen puis un autre et un autre et encore un ! Un autre au visage ! Ces quelques coups nous avaient rapprochés de la table. Je relâchais la pression sur sa gorge. Alors que j'allais lui donner le coup de grâce, je ne sais par quel miracle, elle réussit à saisir un des couteaux et me le planta dans la main. Son attaque me fit reculer. Je retirais le couteau. Je ne sentais plus ma main, je ne pouvais que constater les spasmes dont elle était éprise. Je regardais Kitoe qui semblait à peine tenir sur ses jambes et pourtant après mes assauts elle se dressait toujours devant moi. Ma rage céda la place au respect et je souriais de la voir encore debout. Cependant, tout ceci avait assez duré. Je me jetais sur elle, lui attrapant le visage de ma main encore valide et éclatais son petit crâne, vide, contre la table brisant la vaisselle posé. Elle ne bougeait plus, mais je sentais encore son souffle sur ma paume. Je pris un moment pour reprendre mon souffle et effacer se sourire idiot, avant de m'adresser à Nefraïm.

- Tu sais, je pense que même dans d’autres contextes tu ne m’aurais jamais trouvé sympathique. Au mieux tu m’aurais ignoré ou comme tous les autres tu m’aurais regardé avec dégout ou mépris … Ou les deux …

Je marquais une pause pour me défaire cette image de l'esprit.

- Nos méthodes sont bien trop différentes et bien que certains n’approuvent pas, je ne changerais pas les miennes.
A ces mots, je fixais mon bras droit, d’un air nostalgique, visualisant ce qui se trouvait sous la couche de  vêtement.

- Je te souhaite de tout mon être de ne jamais avoir à comprendre pourquoi …
Contemplant Kitoe inconsciente, j’essayais d’articuler quelques mots d’excuse, à Nefraïm. J’étais comme un enfant gêné de révéler ses  bêtises à ses parents. Je tapotais le corps de Kitoe du bout des doigts comme pour repousser le moment des révélations.

- Dé … désolé pour ta sœur. L'histoire de son bras … c'est du vent.
Ces mots avaient un goût de libération et je continuais sur ma lancé.

- Je voulais avoir une histoire contre des informations et notamment la manière dont tu connaissais mon nom. Pour ce qui est des paroles de Kitoe, je pense que c'était aussi du vent … La dernière fois que je l'ai vu c'était dans une prison dans le désert, on s'était fait attraper, certainement pour être vendue comme esclave ou je ne sais quoi d'autre. Rien de bien fou, on a fui et elle se portait très bien …

La vérité était dite et elle n'avait rien d'extraordinaire.

- Je ne suis pas un expert, mais si tu veux la retrouver tu aurais plus de chance à Avalon ... Non ? Je sais que le contexte entre ange et déchu est pour ainsi dire … Tendue, mais c'est ta sœur va la voir. Ta famille tu n'en as qu'une … . N'attend pas d'être le dernier porteur des traditions pour regretter de ne pas les avoir écoutés plus souvent, de ne pas leur avoir parlé plus souvent … Le regret est un poison dont on ne guérie pas.
C’était le regard lourd que je me décidais, enfin, à le regarder.

- Si tu n’as pas d’info ce n’est pas grave, ce n’est pas comme si j’avais l’habitude de ne pas pouvoir compter sur les anges …
Je concluais ces mots par un sourire fade.

Je pris le corps de Kitoe sur mon épaule.

-On ne laisse pas les déchets sur la table c’est malpoli …

Elle était plus lourde que ce que j'aurais cru. Je sentais mon sang se vider plus rapidement sous l'effort. Il fallait sortir d'ici, je me dirigeais vers les portes sous le regard ahuris, horrifiés des convives, rien de bien nouveaux. Je manquais de me ramasser une ou deux fois en glissant sur mon propre sang. J'étais arrivé à une porte choisie au hasard, enfin choisie au hasard, c'était surtout une des plus proches. En la franchissant, on se retrouvait ainsi dans une magnifique prairie, j'étais halluciné de voir une prairie dans une tel demeure. J'avançais dans cette magnifique steppe verdoyante. Je m'avançais jusqu'à ce qu'à trouver un coin sympa. Je laissais tomber Kitoe pour m'écrouler à mon tour me retrouvant allongé dans les herbes, les formes de Kitoe étaient parfaites et je me servis d'elle comme coussin. Pour une fois qu'elle pouvait servir à quelque chose… Je fermais les yeux pour profiter de ce moment, ce calme, cette paix, le vent dans les hautes herbes. Lorsque je les rouvris j'eus le plaisir d'admirer un saule pleureur. Me demandant ce qu'il s'était passé. Je regardais autour de moi … J'étais bien là où j'étais avant. Tout cela était donc faux ?

Post V mots : 1256
Fin
Spoiler:
 




Thème:
 

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33865-kryll-ataros-v-1 En ligne
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1355
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
✭ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; sauveuse de conte chez Tyr ; dévoreuse de livre à mi-temps

Caractéristiques
◤ ◤: AGI : 10 / FOR : 9 / CHA : 12 / INT : 10/ MAG : 14
◤ ◤: Une dague
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Ven 27 Oct 2017, 23:34

Tu espérais que ton intervention puisse au moins atténuer les ardeurs de la Démone et calmer celles de l'Humain. Un espoir aussi utopique que ridicule. Car si cette '' Kitoe '' avait lancé les hostilités, tu voyais Kryll se jeter sur elle comme une bête sauvage. Et il te fit clairement comprendre que tu avais tout intérêt à ne pas intervenir dans leur querelle. Mais si tu ne pouvais éprouver de la pitié envers le Démon, un sentiment d'incompréhension et de méprise grandissait au plus profond de ton être à l'égard de cet Humain. Et d'une certaine manière, ça te gênait de voir que tu considérait presque ce garçon comme tu considère un Déchu. Cependant, depuis que tu l'avais rencontré, aucune de ses actions n'avaient joués en sa faveur. Notamment cette dernière. Il t'avait ignoré avec majesté. A peine un regard. Et en voyant la façon dont il agit, tu te demandais s'il avait ne serait-ce qu'écouté le tiers du quart du dixième de ce que tu avais dis quelques secondes à peine plus tôt. Tout ces conseils de bienséances et de modérations que tu avais spécialement adressés à la Démone, tu aurais peut-être dû en faire part également à Kryll car il les avait bien ignoré. Il s'acharnait sur la fille avec brutalité, barbarie, sans aucune retenue.

Agrippé au manche de ton arme, le ventre noué de ne pouvoir agir ignorant les conséquences de ce geste, tu détournais le regard, les yeux fermés et la mâchoire serrée, laissant ces deux êtres aussi rude l'un que l'autre mener leur rixe sous les murmures des convives. Parfois désapprobateurs, d'autres fois intrigués. Tu pouvais entendre certains parier sur celui qui sortirait vainqueur. Mais toi tu faisais partis de ceux qui préférerais que ces deux-là cessent leur rixe immédiatement. C'est en entendant le fracas de la vaisselle que tu ne pus accepter de rester silencieux plus longtemps. D'autant plus en voyant l'état de la Démone. Et tu imaginais alors qu'il avait commençait à s'en prendre à toi de la même manière dans cette salle obscure. Que ça aurait pu être toi cette personne ensanglantée et à moitié achevée par un garçon incapable de contrôler des pulsions guerrière. Au final, ce fut lui qui entama sa réponse, démontrant par la même qu'il t'avait bien écouté mais qu'il avait un sens des priorités quelque peu différent du standard des autres gens. « Depuis quand un Humain est capable de lire dans l'esprit des gens ? ». Tu pensais alors que s'il affirmait de tel propos c'est qu'il devait le vivre au quotidien. Mais s'il le vivait au quotidien, c'est qu'il ne devait pas faire tant d'effort pour améliorer sa condition. Tu ignorais si tu aurais fait comme les autres. Mais tu ne pouvais qu'affirmer ses dire à présent. Tu n'arrivais pas à l'apprécier. Oui, tu méprisais son comportement primitif et sa seule résolution à réfléchir par les poings. D'ailleurs, lui-même confirma la chose. Il n'aurait pas trouvé meilleure façon de le dire. Leurs méthodes sont bien trop différentes.

Tu ne disais mots, te contentant d'observer avec sévérité le garçon. Qu'y avait-il à rajouter ? Quoi que tu dises il ne t'écouterait pas. Quoi que tu fasses, il ne t'obéirait pas. Et il n'y avait plus grand chose à faire pour la Démone inconsciente, à part l'achever si elle souffrait de trop peut-être ? Tu soupirais. Bien sûr que tu ne le ferais pas. A quoi serviraient tes leçons de morale si tu te mettais à agir avec la sauvagerie d'un Berserker. Tu te tournais à nouveau vers l'Humain en entendant ce dernier bafouiller. Et en écoutant ses mots tu restais figé une seconde. Du flan. Un pure mensonge. Elle se portait très bien. Tu étais perdu entre la joie de savoir ta sœur en bonne santé et la rancœur de t'avoir fais imaginer un scénario des plus atroces à tes yeux. Tu ignorais si tu devais lui en vouloir d'avoir osé sortir un ragot aussi vipérin ou le remercier de lui avoir dit la vérité et de lui avoir rendu Kyra en entière. Un rire nerveux t'échappa face à cette bataille que ce livraient ces sentiments contraire. Un rire nerveux qui se stoppa net à l'intelligente proposition de Kryll. Aller à Avalon ? Avalon la noire ? Avalon la Déchue ? La terre des péchés et du vice ? « Tendue n'aurait pas été le mot que j'aurais choisi... ». Tu avais beau tourner le problème dans tout les sens, le seul fait de songer à poser le pied dans l'enceinte de la cité des anges noirs te révulsais. Même avec toute la volonté du monde tu n'arriverais pas à entrer dans cette ville. Tu aurais besoin d'une excellente raison pour faire ça. Plus que de voir ta sœur qui semble se complaire dans ce lieu de débauche.

La dernière remarque de Kryll à ton encontre te fis l'effet d'un couteau en plein cœur de la poitrine. De quel droit se permettait-il de calomnier tout un peuple ? Cet imbécile ne serait même pas en vie à cette heure-ci sans son Ange. Tu te demandais alors pendant encore combien de temps elle comptait rester silencieuse ainsi ? Pendant encore combien de temps elle allait se laisser dénigrer ainsi par ce rustre ? Pourquoi tenait-elle tant à lui ? Tout cela t'échappait.

Fatigué de tes confrontations avec ce garçon, tu le suivais des yeux. Tu aurais pu, non, tu aurais dû le soigner. Il n'aurait jamais accepté. Pas après ce qu'il venait de te dire. « Qu'un jour les paroles d'Ava t'atteignes ou viendra la fois où tu te confrontera de la même manière à une personne bien trop puissante. Et ce sera toi qui finira dans cet état. ». Tu ne t'attendais pas à ce qu'il t'écoute. Tu espérais au moins que ces paroles s'encre dans son esprit, et que le jour où il en aurait besoin son inconscient se souvienne de ces quelques mots. Et si tu ne l'appréciais guère, c'était une autre histoire avec ta famille. Sur ces dernières paroles tu voulu d'abord récupérer l'épée toujours planté dans le sol avant de voir qu'elle n'y était plus. Dans un haussement d'épaule, tu tournais les talons et traverser l'assemblée de joyeux convives. Tu n'avais plus la tête à faire la fête comme eux. Mais tu ignorais comment sortir d'ici. Dans un soupir tu t'adossais à un mur les bras croisés. Fermant les yeux, tu repensais à cette soirée des plus folle. Plus tôt tu avais envisagé la possibilité d'un rêve tant les événements que tu avais enchaînés semblaient plus improbables les uns les autres. « Harabella, faite que ce soit le cas... », murmuras-tu dans un soupir.
,
Post VI (si j'ai bien compté) - Mots 1177:
 


Chocological ~ Ponds
Did you say Chocolate ?:
 
L'appétit vient en mangeant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33680-kyra-lemingway-la-g
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31721
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 46/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Mer 01 Nov 2017, 11:38

Hello =D

Vous pouvez à présent voter pour la ou les personnes qui vous ont donné du rêve dans ce rp (le vote est à choix multiple ^^). J'ai mis les comptes dans l'ordre de leur apparition. Vous pouvez vous baser sur les critères que vous voulez pour décider, bien entendu (orthographe, feeling, capacité à inclure les gens, bla bla bla). C'est vous qui choisissez ^^

Au niveau des points de rp, j'ai compté le nombre de postes de chacun. Je vous mettrais vos points un peu plus tard, avec ceux que vous aurez gagné dans le concours de rp qui est en cours ^^

Edwina (14 points) - Wriir (20) - Devaraj (4) - Anîhl (10) - Raeden (10) - Caleb (6) - Chelae (2) - Vanille (6) - Lilith A. (6) - Mancinia (10) - Reddas (6) - Lilith S (4) - Lhyaerae (8) - Kitoe (10) - Kaahl (6) - Zane (16) - Kyra (18) - Djinshee (6) - Ethan (6) - Helly (10) - Melissandre (4) - Kryll (10) - Livaï (10) - Toble (8) - Soma (4) - Aylivae (8) - Wrath (2) - Erza (6) - Ignis (4) - Callidora (6) - Eerah (6) - Saphir (4) - Caliel (2) - Jun (4) - Gabrielle (2).

Voilà


- -  - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31721
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 46/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: | Le monde des songes |   Sam 11 Nov 2017, 18:31


Hop !

Alors :

1er : Caleb
2 points de spécialité au choix + Le pouvoir "Le choix du songe" : Ce pouvoir permet à celui qui le possède de choisir le thème principal des rêves d'une personne de son choix, personne à choisir et qui ne peut changer qu'une fois par ère. Le possesseur du pouvoir peut donc orienter en fonction de sa magie ce qu'il s'y passera sans avoir de réel contrôle dessus.
Exemple : Vanille veut que Lord fasse des rêves érotiques avec elle, il en fera donc. Après elle ne peut pas savoir ce qu'il s'y passe exactement ^^

2ème : Edwina
1 point de spécialité + le pouvoir "Le choix du songe"

3ème : Vanille
Le pouvoir "Le choix du songe".

Voilà, venez me dire qui vous prenez ou spécifiez le dans votre fiche ^^ Ca peut être un PJ (demandez lui son accord) ou un PNJ.

Merci à tous d'avoir participé, c'était vraiment cool nastae


- -  - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
 

| Le monde des songes |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

 Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Communauté :: Le flood des yinois :: Concours-