AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allez, bientôt Nowel les enfants *O* N'oubliez pas le calendrier et les concours hé hé ! Nouvelle chanson de bonne humeur <3 >> ICI << Yeah ♫

Partagez | .
 

 | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Votez votiiii <3
Mancinia
8%
 8% [ 3 ]
Djinshee
11%
 11% [ 4 ]
Miles
27%
 27% [ 10 ]
Wriir
16%
 16% [ 6 ]
Kyra
3%
 3% [ 1 ]
Chelea
8%
 8% [ 3 ]
Anîhl
5%
 5% [ 2 ]
Kryll
3%
 3% [ 1 ]
Skiadram
5%
 5% [ 2 ]
Rosée
8%
 8% [ 3 ]
Yulenka
5%
 5% [ 2 ]
Total des votes : 37
 

AuteurMessage
Aria Mitsuko Taiji
~ Démon ~ Niveau V ~

~ Démon ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 2059
◈ YinYanisé(e) le : 20/03/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : Le danger
✭ Activité : Croqueuse d'Hommes

Caractéristiques
◤ ◤: A:17. F:24. C:50. I:32. M:45
◤ ◤: Une faucille & une canne épée
avatar
MessageSujet: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Ven 28 Juil 2017, 23:27

Bonjour =D

Il était une fois dans un gentil et joli petit village...



... des enfants. Les adultes, malheureusement, avait disparu mystérieusement quelques années auparavant laissant les bambins seuls, ce fait ne créant, bizarrement, aucun traumatisme chez eux. Loin d'être désemparés, ces derniers avaient réussi avec brio à survivre, organisant la vie du village, Vaniland de son petit nom, au mieux.

¤~¤


Ceci est un rp à plusieurs (RPPT pour les intimes et l'ancienne appellation) concours. Votre objectif est donc de décrire la vie au village en plusieurs messages, en collaboration avec les autres joueurs. Vous devez jouer votre personnage enfant ou au début de son adolescence (entre 6 et 13 ans je dirai). Tout le monde est humain [je précise : quand je dis humain c'est pas la race Humain du forum mais "normal". En gros vous êtes un enfant standard - mais comme je suis choupinoute, vous pouvez avoir un seul et unique pouvoir si ça vous fait plaisir, allez, soyons fou !] mais le mieux est tout de même que le caractère de votre personnage soit sensiblement le même qu'il a actuellement (en plus jeune du coup xD et pas avec tous les soucis existentiels des races chelous du forum /sbaf). Ceci est un rp hors trame donc vous pouvez dire ce que vous voulez pour le passé ou le contexte. Vous faites avec les éléments que je vous ai fourni plus haut. A vous d'étoffer. A vous de créer des liens, d'inventer et de rendre la chose fun pour tout le monde.

A la fin, on votera. Vous prendrez les critères que vous voulez. Je peux vous donner des exemples : ça peut être le rp, le fait d'essayer d'inclure tout le monde, l'originalité etc. A l'inverse vous pouvez ne pas voter pour quelqu'un parce qu'il vous a snobé, a fait un hors sujet ou ne s'est visiblement pas relu. Ce seront vos critères, selon vos goûts et votre subjectivité ^^

C'est un concours qui vise à vous permettre de rp ensemble de nouveau =) Il n'y a pas de gains comme dans un rp de groupe normal. C'est vraiment pour le fun. Par contre, concours = podium = gains, bien entendu =)

Vous ne pouvez pas double poster ce qui veut dire qu'il vous faudra attendre que quelqu'un d'autre poste avant que vous puissiez de nouveau écrire ^^

Ce concours durera jusqu'au 31 août à 20h heure française. On fera sans doute un autre concours en parallèle en messages solos dans le style de celui sur Harry Potter également =)

Amusez-vous bien  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t21848-aria-mitsuko-taiji-
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 6199
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Sur un chemin confus et illusoire
✭ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin | Soeur Combattante de la Coterie de Bois-Lune

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 25 - Force : 23 - Charisme : 34 - Intelligence : 30 - Antimagie : 42
◤ ◤: Lance des Nibelungen - Dague de Cuisse Trident - Dague de Manche - Épée du Jugement
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 02:15

La fenêtre laissait filtrer les premiers rayons solaires, qui venaient illuminer le corps inerte d'une demoiselle simplement vêtue d'une courte chemise de nuit en soie bleue. Cette clarté venait chatouiller le nez de l'endormie dont le visage était encadré par une chevelure auburn qui se déployait aléatoirement sur l'oreiller. Cette insistance l'éveilla de son songe, dont la frontière se brisait au fur et à mesure que Mancinia ouvrait les yeux, rouspétant contre l'astre solaire un temps, se maudissant de mal avoir fermés ses tentures l'autre temps, elle se redressait sur son lit, encore endormie, désireuse de se remettre dans ses draps chauds tout en ayant conscience que jamais elle ne se rendormirait. Se levant péniblement pour aller immédiatement ouvrir les rideaux et aérer sa chambre. Un air doux s'immisce. Un soupir s'échappe de ses lèvres, tandis qu'une légère brise tiède vint caresser sa peau pâle, faisant virevolter au passage quelques mèches vagabondes. Elle ferma les yeux un moment, profitant de cet instant. S'ensuivit la tâche de l'habillement, une chemise de lin, un pantalon, des bottes et un ruban dans les cheveux. Suffisant. En faisant son lit, on pouvait voir que la décoration de la chambre était élémentaire, mais pas dénuée de charme, en face du lit on pouvait percevoir un miroir habilement ciselé, un tapis recouvrait le parquet de bois, il y avait aussi une table de nuit et un secrétaire.

De la paperasse y traînait, mais elle s'en occuperait plus tard. Mancinia se promettait même de réquisitionné quelqu'un pour l'y aider. Ce serait plus amusant pour vérifier qui avait quoi, pour aider qui avait besoin de quoi. Que c'était compliqué. En ouvrant la porte de sa chambre, la demoiselle ne se retint pas de bailler, prenant soin de mettre une main devant sa bouche. Descendant les marches avec légèreté pour éviter de réveiller sa petite soeur, qui devait dormir en compagnie de Kamiya. Elle ouvrit la porte en évitant de la claquer, c'était une matinée qui se voulait agréable, une douce brise se glissait dans les cheveux de Mancinia. Elle avait la vague impression que toutes les mauvaises choses auxquelles ils avaient dû faire face étaient emportés au loin, balayé comme de vulgaires brins d'herbes lâchés au vent. Pourtant, la réalité revenait lui faire face dès que son cerveau choisissait de se remettre en marche, car si elle avait profité de plusieurs semaines de plénitude, elle se sentait aussi épuisé qu'un soldat qui avait combattu au front durant ce même laps de temps. Les disputes devenaient fréquentes, pour un oui ou pour un non, parmi les Aînés. Était-ce l'âge ? Le poids des responsabilités ? C'en était épuisant. Comme si prendre à charge les Cadets n'étaient pas suffisamment laborieux. En tant qu'un de ces Aînés, elle faisait partie de ceux qui étaient le plus âgé lors de la Grande Disparition.

Depuis que les adultes s'étaient évaporés dans la nuit, les enfants avaient choisi de venir vivre ensemble à Vaniland et, comme sa mère le lui avait appris autrefois, elle enseignait à d'autres ce qu'elle savait. Une tâche harassante à ses heures, car si cet endroit merveilleux semblait figé dans le temps, certains des autres ne semblaient guère vouloir se consacrer aux tâches habituelles, ce qui l'irritait. Chacun apprenait ce qu'il voulait, se spécialisait dans quelque chose. Par exemple, elle ne s'habillait que des vêtements cousus par ceux qui en avaient le talent, elle-même créait des bijoux pour s'occuper et faire plaisir aux autres filles. Elle s'améliorait avec le temps. Il fallait bien user ses talents à bon escient pour survivre. Pour grandir. Extraire l'eau du puits était vraiment physique, mais ceci lui faisait un peu d'entraînement matinal. Hors de question de se laisser avoir par les autres et surtout pas par les garçons ! Ces feignasses ! Bon. Les autres allaient se réveiller, pouvait-elle préparer le petit-déjeuner avec les autres ? En parcourant au ralentit la distance qui la menait vers des cuisines communes, Mancinia prit la peine de regarder aux alentours. Cet endroit est immense, cachant encore mille et un secrets bien gardés malgré les années. Mancinia pouvait voir une clarté éblouissante, réchauffant son coeur d'une ambiance chaleureuse, consumée par la flore colorée qui entourait Vaniland. Ce serait une bonne journée.

La demoiselle savait d'instinct que, dans le cas contraire, tout lui aurait paru lugubre, là où la lumière du jour ne passe pas à cause de la densité des arbres, rendant ces terres inhospitalières. Aaaah. Mancinia s'imaginait savourer un quignon de pain chaud, à peine extrait du four et parsemé de beurre. Ils devaient néanmoins le préparer tous ensemble, c'était la tâche de certains cuisiniers parmi eux. Elle-même se défendait, mais ne pouvait pas tout gérer, aussi s'assurait-elle qu'ils ne manquaient de rien pour accomplir leurs services. En repoussant la porte d'un coup de hanche, elle fit sursauter une des personnes déjà éveillée.

Bonjour ! dit-elle avec un sourire.

C'était lourd. Elle reposait ses deux sceaux avec maladresse, déversant quelque peu leur contenu sur le sol terre. Reprenant son souffle et regardant un peu qui était présent, elle ne put s'empêcher de s'interroger.

Elle est où, Jeanne ?

Post I | 850 mots

Explications:
 


~ Rythme d'un Escargot Tétraplégique ~


L'Imprévisible | La Fille du Soleil
Meuh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33765-mancinia-leenhardt-
Devaraj S. Taiji
~ Chaman ~ Niveau VI ~

~ Chaman ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1483
◈ YinYanisé(e) le : 21/12/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Lilith
✭ Activité : Dictateur | Vagabonder à la recherche du morbide - Vénerer l'Aether de la mort - Joueur de tambour professionnel pour des soirées à thème "nu autour d'un feu" - Herboriste .

Caractéristiques
◤ ◤: A:30 | F:25 | C:25 | I:25 | M:35
◤ ◤: cf Fiche
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 10:57


"Il était une fois deux sœurs qui attendaient sagement le retour de leur parents en lisant des contes près du feu, dans la cuisine. Quand soudain, le voisin toqua, inquiet. Le fermier leur apprit qu'un tueur rodait à l'orée du village. C'était Momo le vieux chasseur qui l'avait aperçut la nuit dernière et il clamait même que le meurtrier n'avait pas de jambes ! Devant cette fantaisie, les deux filles éclatèrent de rire ! Pas de jambes !?" Le petit auditoire assit devant le conteur suivait des yeux les mouvements de ce dernier avec fascination. Ses mimes concernant l'absence de jambes en firent même rire certains. Après un petit silence, Devaraj reprit rapidement. "Mais quand le voisin fut reparti, la cadette s’inquiéta. Boum boum chi, elle entendait. Boum boum chi ! Une fois c'était proche, l'autre fois plus loin, plus fort, moins fort ! Quelle était donc cette folie ?! Farce ! Mascarade ! " Ses lippes s'étirèrent pour former le sourire carnassier qui lui était propre. Il mima la voix de la petite fille avec une intonation ridicule; un air faussement désolé. "Est-ce-que je peux dormir avec toi ? demanda-t-elle alors à sa grande sœur, qui finit par accepter à condition que la cadette dorme en dessous du lit. Rassurée, la concernée monta alors à l'étage et les deux filles s'endormirent paisiblement... Très paisiblement..." Pause ! En parcourant son auditoire du regard pour s'assurer que tous les malheureux buvaient ses paroles, il recommença subitement à murmurer d'une voix plus basse, grave. "Boum boum chi... Boum boum chi... Au petit matin, la grande sœur se leva et s'aperçut que sa cadette avait disparu ! " Il cria ce dernier mot, ses yeux brillant d'une lueur presque surnaturelle à la lumière de l'unique chandelle qui éclairait le groupe assit dans l'herbe à l'écart des maisons. Un rire légèrement inapproprié jaillit de ses lèvres. La lenteur de son articulation s’accéléra subitement et il brandit ses bras pour proclamer d'une voix forte, faisant sursauter beaucoup d'enfants. Sa main droite serrait une chandelle qui agitait frénétiquement de droite à gauche, dévoilant par passages son visage rieur, malicieux et méchant. "BOUM BOUM CHI était écrit sur la fenêtre de la cuisine, avec le sang de sa petite sœur, dont le cadavre était allongé par terre ! BOUM, il pose un premier coude par terre, BOUM, il pose un second coude et CHI, il avance en glissant... car il n'a pas de jambes !" Devaraj visa le dos de sa victime préféré en mimant un coup de poignard, qui eut le don de faire hurler l'enfant et provoquer les cris de tous les autres. Satisfait, le petit amoureux des fantômes et histoires d'horreur, se releva et épousseta son pantalon, tout sourire. "Bonne nuit, huhu. Faîtes attention, n'est-ce pas..."

Ah ! Il adorait vraiment ça... Voir tous ses petits camarades trembler sous ses mots et instiller dans leur imaginaire milles et une épouvantes, faire danser des spectres sous leurs misérables orbes pleines de craintes; leurs bouches entre-ouvertes pour dévorer ses paroles vénéneuses. Il se plaisait à croire que la plupart des imprudents venus l'écouter par curiosité malsaine, ne dormiraient pas si bien ce soir. Pour sa part, il n'avait pas peur des fantômes ou des monstres et serait au contraire bien capable de hurler de joie si l'un d'entre eux se présentait devant lui... Mais pour l'heure, il était temps de se reposer. Le blondinet étouffa un bâillement et se glissa sur sa paillasse, tombant dans un profond sommeil vidé de rêves ou cauchemars.

Alors que l'aube commençait tout juste à chasser la nuit pour reprendre ses droits, Devaraj s'éveilla et mit un pied hors du lit sans rechigner. Si les ténèbres de la nuit étaient réservés à ses légendes de terreur, le jour n'existait que pour mettre à mal l'énorme liste qui répertoriait chacune des tâches qui lui incombaient. Le jeune s'habilla chaudement pour contrer la fraîcheur matinale. Des mocassins lacés, un pantalon beige et une grande tunique en coton vert, ainsi qu'une cape en laine brune dont il rabattit la capuche sur ses longues mèches dorées. Il attrapa une besace et une serpette qu'il attacha à sa ceinture. Ainsi paré, il fila à la rivière pour se débarbouiller, frottant ses yeux verts et aussi pâles que fantoches. Sa route traçait un détour aux cuisines où il chapardait un quignon de pain avant de courir vers les champs et les bois. La culture qu'on lui avait apprise depuis dix ans baignait dans les plantes, les herbes, les champignons, les fleurs, toutes leurs vertus et défauts, tout ce qu'on pouvait réaliser avec. Herboriste en devenir, il s'efforçait d'entretenir quelques plantations derrière la maison. Les premières heures qui échappaient aux rayons brûlant du soleil étaient réservées au désherbage et ramassage. Il y avait de la sauge, mente, thym, bourrache, millepertuis, lavandes, et quelques autres végétaux médicinaux ou cultivés pour épicer les plats. Devaraj se devait d'aller chercher le reste à l'état sauvage, dans les alentours du village.

Quand il revenait, le soleil s'était déjà bien levé, comme la majorité des enfants. Après avoir ramassé un seau d'eau fraîche, il courrait s'installer dans sa chambre, qui était aussi son entrepôt. Des pans de feuilles étaient étalés pour sécher à côté de petits pots dans lesquels miroitaient des liquides divers et variés. Une étagère était réservée aux onguents et une autre croulait sous des bandages propres. La poussière volait librement et la chambre était imprégnée de diverses senteurs. Devaraj recopiait exactement ce que faisait son père, aidé par les nombreux livres empilés de façon aléatoire et bancale sur son bureau. Il avait du mal à lire et écrire, mais les illustrations tracées de façon précise et réaliste à la plume, l'aidait beaucoup à reconnaître et comprendre le végétal dont il était question. Devaraj pensait à demander de l'aide à un aîné, au moins pour arriver à déchiffrer correctement le savoir enfermé dans les pages poussiéreuses. Il sortit sa cueillette du jour, exceptionnellement agrémenté d'un champignon vénéneux qu'il prévoyait de faire manger à ceux qu'il n'aimait pas trop. Souriant d'un air morbide, il le reposa sur le bois du bureau lorsque quelqu'un toqua puis entra dans la petite pièce.


Post I - 1071 mots
Bon bin Dev s'occupe de fournir des médocs et des épices. Vous pouvez être avec lui le soir lorsqu'il raconte son histoire à faire peur; être la personne qui entre pour l'aider ou pour vous faire soigner après vous être coupé un doigt et brûlé un coude dans la cuisine à Mancinia /sbaf




nastae mes addictions diverses  nastae :
 

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33757-devaraj-saalm-fumeu
Djinshee
~ Lyrienn ~ Niveau IV ~

~ Lyrienn ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 1458
◈ YinYanisé(e) le : 14/02/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : *s'étouffe en buvant, s'en met partout et crie*

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité: 18 / Force: 14 / Charisme: 9 / Intelligence: 16 / Magie: 24
◤ ◤: Epée double, poignard, arc
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 11:33

Djinshee fut elle aussi réveillée par les rayons du soleil, qui venaient l’éblouir jusqu’à travers ses paupières. Elle roula jusqu’au bord de son lit avec un grand sourire aux lèvres, puis s’assit. Elle ne tirait jamais les rideaux pour cette simple raison. Elle aimait se lever avec le soleil, se lever en sachant quel temps il ferait aujourd’hui. Et aujourd’hui, il ferait beau, donc aujourd’hui elle serait heureuse, et son sourire irait à son tour illuminer le soleil. C’était ce qu’elle pensait depuis toujours, et ça lui suffisait amplement. Elle n’avait pas besoin de grand-chose d’autre pour vivre et s’amuser. La petite fille brossa à peine ses cheveux roux, et s’habilla des premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main. Elle dévala ensuite les escaliers de sa petite maison sans se soucier des autres qui dormaient et ouvrit grand la porte, comme une invitation au beau temps à y entrer.

   -Bonjour ! Dit-elle au soleil, qui montait doucement à sa gauche.

   Djinshee quitta le porche et se mit tout de suite à courir, dans l’herbe, sur la terre ou sur les pavés, peu importait. Elle était pieds nus, et ces derniers allaient devenir noirs en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Mais elle n’en avait pas vraiment conscience. Encore, on lui reprocherait de tout salir, mais elle s’en fichait. Elle n’apprenait pas de cette erreur en particulier. Son esprit était au jeu pour l’instant. Elle aiderait les Grands plus tard. Et elle les aiderait bien ! C’était ce qu’elle promettait toujours. Restait à voir ce qu’eux en pensaient.

   La petite tendit ses bras en croix, comme pour imiter les gros oiseaux qui peuplaient le ciel. Elle continuait de courir, increvable. A cette allure, elle était capable de faire tout le tour de Vaniland ! Combien de fois elle l’avait dit aux autres, et eux ne la croyaient même pas ! Fallait dire, elle ne leur avait jamais montré. Elle termina sa course dans l’herbe, où elle se laissa tomber sur le dos. Elle ferma les yeux et reprit son souffle. Le sol était encore un peu humide d’une timide rosée, mais allait vite être chassée par la chaleur. Il risquait de faire très chaud aujourd’hui. Tant mieux ! Elle adorait quand il faisait chaud. Beaucoup d’enfants ne supportaient pas, ou transpiraient à grosses goûtes, mais pas elle. Elle, au contraire, ça la mettait en pleine forme !

   Djinshee resta ainsi étendue quelques minutes. Ce qui était bon à Vaniland, c’était que le temps était différent. Elle se sentait beaucoup plus libre qu’avant, lorsque les adultes étaient encore là. Maintenant elle pouvait se dire « on a le temps », alors qu’avant ça n’était pas discutable. Avant, il n’y avait jamais le temps, et tout était minutieusement organisé pour ne pas perdre une seule seconde de la journée. Maintenant, elle pouvait manger des gâteaux à n’importe quelle heure et ses amis ne pouvaient que compatir. Personne n’était là pour gronder vraiment. Tout le monde grandissait ensemble, et tout le monde apprenait ensemble. Même s’il y avait des Aînés, il n’y avait pas de hiérarchie aussi suprême et incontestable, comme il y en avait eu une avec les adultes.

   Djinshee commençait à avoir faim. C’était au tour de son ventre de se réveiller, et lui aussi semblait très agité. Elle prit encore un moment avant de se relever. Il était temps d’aller rendre visite à Mancinia ! Son sourire réapparut de plus belle. Elle ne savait pas trop pourquoi elle aimait Mancinia. Elle était plus vieille qu’elle, et souvent trop « adulte » à son goût. Mais bon, elle était gentille quand même… et elle aimait l’embêter !

   Elle n’avait plus besoin de réfléchir pour se rendre aux cuisines. C’était automatique, peu importe d’où elle partait. Elle poussa la porte des cuisines de ses deux mains, comme pour montrer son énergie débordante, et son enthousiasme qui allait peut-être en fatiguer plus d’un.

   -J’AI FAIM ! MANCINIIIAAAAAAAAAA ! BONJOUUUUUURR !

   Elle sautilla jusqu’à la première table venue et s’y assit, prête à avaler un petit déjeuner monstrueux. Elle fit à peine attention aux autres enfants déjà présents. Elle ne faisait que sourire bêtement. Elle tapa du poing sur la table, provoquant un bruit sourd.

   -Moi je veux du lait avec du pain et avec du beurre et de la confiture de fraise et du miel et des pommes et des crêpes et des gâteaux et du jus d’orange !

   Lorsqu’elle eut fini de scander la composition de son menu, elle chercha un nouveau sujet à aborder. Elle n’avait pas grand-chose à raconter pour l’instant, puisqu’elle n’avait fait que dormir. Et hier soir… Hier soir elle avait écouté cette histoire de Devaraj. Elle se redressa fièrement.

   -Et même que moi j’ai pas eu peur de l’histoire de Devaraj ! J’ai même pas fait de cauchemars !

   Ca n’était pas entièrement vrai. Elle ne s’était pas couchée très sereinement hier soir, et avait évité de faire dépasser le moindre membre de son lit. Mais bon, c’était un détail qu’elle s’efforçait d’oublier. Elle n’était pas une peureuse !

   Djinshee continua de sautiller sur sa chaise, comme dansant au rythme d’une musique qu’elle seule pouvait entendre. C’était une belle journée.


~866 mots~
Bon, Djinshee est une grosse gamine de 7-8 ans xD Voilà, c'est tout xD Elle fout rien, elle vit juste pour jouer et embêter Mancy <3


I don't owe you anything:
 

     LET IT BURN !  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32575-djinshee-v2
Miles Köerta
~ Orisha ~ Niveau IV ~

~ Orisha ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 693
◈ YinYanisé(e) le : 20/09/2014
✭ Activité : • Traqueur [Corvus Æris - Apprenti]

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité [34] | Force [23] | Charisme [12] | Intelligence [18] | Magie [26]
◤ ◤: Kit de kunais | Épée à double lames | Oörushi | Cestes
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 13:35

Et si…
« Il était une fois dans un gentil et joli petit village... »

Oreilles grande ouvertes, j’écoutais l’histoire de fantôme de Devaraj, plus fasciné par son conte d’horreur que par la peur qu’il pouvait inspirer. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde, et plus particulièrement de Maeka qui tremblait comme une feuille morte à chacun des gestes du blondinet à côté de moi. Et lorsque ce dernier élevait soudainement sa voix pour mettre l’accent sur un détail précis de l’histoire – ou juste pour nous faire bien flipper – Maeka ne pouvait s’empêcher de sursauter en relâchant un faible cri de panique, rejoignant une autre poignée d’enfants. Elle n’avait jamais adoré ce genre de récits, comparativement à Asche et moi qui ne s’en préoccupaient pas plus que ça. Même que des fois, il m’arrivait de lui faire des farces, la nuit, lorsqu’elle s’y attendait le moins : à chaque fois, j’avais l’impression qu’elle s’évanouirait ou qu’elle mourrait de stress. Quand Devaraj eut terminé son histoire, je le vis esquisser un drôle de mouvement en direction de la petite peureuse rousse, cette dernière poussant un hurlement de peur strident dès qu’elle senti le poing de l’enquiquineur dans son dos. À la chaîne, d’autres enfants joignirent leur cri au sien et j’écoutais toute cette cacophonie avec un léger sourire aux lèvres, presque amusé de leur détresse. De son côté, Asche restait de marbre, les bras croisés, exhalant un soupir de découragement.

« Bon, bon, ça suffit comme ça. Allez tous vous coucher, maintenant. Ce n’est qu’une histoire. Ne vous tracassez pas avec tout ça. »

Il tenta d’adresser un sourire rassurant aux plus craintifs, mais l’art oratoire et le réconfort n’étaient franchement pas ses spécialités. D’un bond, je me remis sur pied, époussetant mes pantalons avant de jeter un regard malin en direction de Maeka, qui tremblait de peur, des larmes coulant de ses yeux. En la voyant dans cet état, Asche ne put s’empêcher de soupirer encore plus fort. Au fond de lui, il était irrité que sa petite sœur se retrouve dans une telle panique à cause des histoires terrifiantes de Devaraj. Ce petit malin avait toujours le tour pour faire peur les plus jeunes. Mais d’un autre côté, je trouvais qu’Asche exagérait : quelques fois, ce mec pouvait vraiment être ennuyant. Voyons! Ce n’était qu’une histoire! Pourquoi elle se mettait dans un tel état?

« Aller, frangine. On rentre. Tu viens aussi, Miles.

- Pourquoi tu fais cette tête? Elle n’était pas si mal comme histoire! Boum! Boum! Chi…! » Fis-je en redressant les bras à la manière d’un monstre, ce qui me value un regard noir de la part d’Asche qui guidait notre petite sœur jusqu’à notre chaumière.

Ils n’étaient vraiment pas marrants!


Comme à son habitude, comme à chaque matin qui commençait dans le petit village de Vaniland, Asche quittait la chambre très tôt, allant aider les autres Aînés dans leurs tâches, notamment pour faire la cuisine. Habillé d’une simple veste et d’un pantalon brun, il descendit les marches des escaliers d’un pas pressé, attrapant, au passage, son petit arc et son carquois. Le jeune adolescent était particulièrement habile à la chasse et il ramenait souvent des lapins pour qu’on puisse les manger en brochette. Arrivé aux cuisines, il croisa la petite Djinshee et Mancinia, une Aînée. Il les salua toutes les deux avant d’aller porter son aide à la brunette qui portait deux seaux remplis d’eau du puits. Il en prit un dans ses mains, notant immédiatement le poids conséquent de celui-ci.

« Tu as toujours cet appétit d’ogre, Djin? Ricana l’adolescent aux cheveux rouges avant de se tourner vers Mancinia : D’ailleurs, faudrait dire à Devaraj d’arrêter de raconter ce genre d’histoires. Les plus jeunes sont complètement terrorisés! Il y en a qui n’ont pas dormi de la nuit! » Soupira-t-il.

Dans notre chambre, Maeka et moi nous nous réveillions enfin. La petite rouquine était encore secouée par l’histoire d’horreur d’hier, ses yeux rouges et bouffis en raison de tous les sanglots qu’elle avait pu échapper durant la nuit. En la voyant ainsi, je ne pus m’empêcher de rouler des yeux.

« C’est qu’une histoire, Mae! Sois courageuse, voyons! Bon, j’ai faim! Je vais aller embêter Asche dans les cuisines, héhéhé! »

Rapide comme l’éclair, négligeant de prendre des vêtements propres – ceux d’hier étaient très bien! –, je partis à la course vers les cuisines communes, voyant Djinshee attablée. Un sourire sournois s’arqua sur mes lèvres alors que je me rapprochais d’elle, d’un pas silencieux, faisant à peine grincer le parquet sous mes pieds. Puis, soudainement, je plaquais mes mains sur les épaules de la gamine en poussant un grand cri pour lui faire peur.

« BAAAAAAAAAAAAAH!! »

En voyant son expression, j’éclatais de rire. J’étais un mauvais plaisantin, pas particulièrement méchant, mais la vie sans un peu d’excitation était vraiment ennuyeuse!

De son côté, Maeka prit son temps pour s’habiller et coiffer sa longue chevelure rousse. Ses mains tremblaient encore, les grandes lignes de l’histoire d’horreur de Devaraj roulant et roulant dans son esprit à une vitesse hallucinante. A-Arrête d’être une mauviette! S’encouragea-t-elle avant de se lever pour quitter sa chambre et celle de ses frères. Elle devait se calmer. Et pour elle, il n’y avait qu’un seul moyen : danser. C’est pourquoi, à l’instant où elle fut dehors – évitant soigneusement de croiser Devaraj et ses yeux verts inquiétants –, elle décida de bouder le petit-déjeuner pour se mettre à danser sous le chêne qui se trouvait à proximité de sa chaumière. Laissant le vent s’infiltrer dans ses cheveux, le chant des oiseaux la guider, elle se sentait, déjà, beaucoup mieux.

933 mots | Post I
Je tenter de jouer les trois! Miles et Maeka ont huit ans et Asche, quant à lui, fait partie des Aînés ♪
D'ailleurs, Devaraj, si tu veux enquiquiner et faire flipper Maeka durant le RP, gâtes-toi <3


We wish you a Merry Christmas


Merci Sherin ♥

Addict:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t27378-miles-koerta-vit-po
Wriir
~ Ombre ~ Niveau VI ~

~ Ombre ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 6213
◈ YinYanisé(e) le : 14/04/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Une traqueuse.
✭ Activité : Sème des petites graines et fauche les vivants. Professeur à Basphel.

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 15 ~ Force : 32 ~ Charisme : 40 ~ Intelligence : 20 ~ Magie : 42
◤ ◤: Bâton ~ Dague
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 14:20

C'était louche. C'était forcément louche et donc bizarre. Foi de Wriir, quand c'était bizarre c'est que c'était dangereux !

La plupart de ceux du village ne s'en rendaient pas compte, mais tout le monde semblait s'être fait à l'idée que des adultes qui disparaissait du jour au lendemain, c'était normal. Pouf, disparus, on passe à autre chose !

J'dis pas, s'organiser dans ce village au nom bizarre, c'était intelligent, pour ça, y'avait pas à tortiller du cul pour chier droit, mais j'sais pas, faudrait ptêt faire des recherches, organiser des battus, qu'les plus intelligents du village cherchent des indices. Le problème c'est qu'avec le temps, tout le monde a commencé à s'en ficher c'est sûr que décorer les salons avec des nappes en dentelle et avoir de jolis boucles d'oreilles pour pavaner sur la place centrale du village, ça c'est important !

Je jette un rapide regard sur ma tenue dépenaillée, arrachée ici et là, accrochée par de traîtresses branches au milieu des fourrées et autres bosquets de la forêt avoisinante. La plupart d'ici se moquait d'moi, c'pas comme si ça m'importait, il faut toujours un bouc émissaire et autant prendre en grippe le pouilleux dégueulasse qui s'mêle rarement aux autres.
Y'en avait quelques uns qui m'appréciaient quand même, donc celui un peu - non beaucoup - bizarre qui s'occupait un peu de la médecine et des cataplasmes. Même si je pense sincèrement qu'il y a plusieurs "lui" dans sa tête, j'collabore avec lui. Il me demande quand il sait que je m'éloigne du village de lui rapporter des plantes, des baies et autres trucs de la nature. D'ailleurs, je reviens juste de ma dernière expédition, j'me dirige chez lui.

- Salut Devaraj, lui lançais-je d'un ton neutre accompagné d'un signe négligent de la main. Par habitude, j'avais toqué à la porte et étais entré sans attendre une réponse en retour.J't'ai ramené ce qu't'as d'mandé. Je passais par devant la besace qui se balançait au rythme de mes pas contre ma ceinture, et l'ouvrait délicatement pour lui montrer mes prises. Y'avait plus d'aconit napel dans le coin, du coup j't'ai ramené de la stramoine. T'sais qu'c'est dangereux ces plantes là hein ?... Je savais qu'il savait, il avait beau être un peu dérangé du ciboulot selon moi, s'il venait à avoir du grabuge, c'était ptêt sa folie qui le rendrait plus résistant qu'la plupart des autres ici. En passant, j'ai entendu qu't'avais fait parler d'toi avec tes histoires. Y'a des gosses qui ont pleuré, tu leur as raconté quoi cette fois ?...

Au demeurant, j'm'en fichais mais j'avais entendu plusieurs enfants, âgés ou moins âgés évoquer le nom de Devaraj. Ptêt que ça lui serait utile d'savoir ça, il s'rait bien capable d'se sentir flatté par dessus l'marché !!
J'sais pas qui prépare le petit déjeuner c'matin, mais ça sent bon, t'as d'jà mangé toi ? Je jetais un regard dans son établi et constatais que lui aussi avait été à la cueillette. On s'était réparti les tâches et vu le nombre d'enfants au village, on n'était jamais assez de deux pour ramener c'qu'il y avait à ramener.

En reprenant mon sac en tissu, je remarquais l'état de mes mains, de mes bras, à dire vrai, chaque parcelle visible de mon corps était noir de saletés, de feuillages mouillés et écrasés, aussi affichais-je une moue ennuyée. Pas que je puais vraiment - sauf si sentir la nature était puer en soi - mais mon apparence allait encore alimenter les remarques murmurées ou faussement discrètes. A la longue et quand on était fatigué, c'était chiant.

- Tu pourras m'soigner la main quand j'me serai lavé, j'ai pas d'bandages et je me suis fait une vilaine estafilade en ramassant une plante au milieu des ronces grimpantes. J'vais près de la rivière me laver et on s'rejoint à la table commune ?

Après avoir entendu sa réponse, je me dirigeais d'un pas rapide vers le fleuve où certains lavaient leur linge. L'endroit profitait du double avantage de faire un coude qui ralentissait le courant, mais aussi d'être dégagé tout autour, facilitant ainsi son accès.
J'enlevais mes frusques et les laissais tomber à même le sol sur un rocher pour plonger dans l'eau vivifiante et fraîche du cours d'eau. Sans même vérifier si j'étais seul à cette heure matinale, je me frottais énergiquement, autant pour me réchauffer un peu que pour enlever ce qui me faisait une sorte de deuxième peau. J'me demande si je connaissais quelqu'un qui ne pourrait pas repriser mes vêtements, surtout que je n'avais que ceux-là en stock.

Enfin, en attendant, manger était plus important que mon paraître. Je sortais alors de l'eau cherchant du regard mes vêtements.
Post n°1 : 862 mots.

Même si Mitsuko a indiqué que les enfants n'étaient pas traumatisés par la disparition des adultes, le côté dépressif de Wriir histoire de coller à sa race d'Ombre fait qu'il se pose des questions et s'est un peu marginalisé.
Il est asocial à part avec quelques personnes, donc vous pouvez très bien partie de ces personnes là ou vous servir de lui pour vous moquer et plus si affinités. Devaraj, vu que tu es timbré à ta façon comme Wriir, je nous ai fait un lien coopératif et donc positif, en espérant que ça te convienne.
Si quelqu'un veut surprendre / embêter / discuter avec Wriir, il se lave dans la rivière nu comme un ver o/



Merci Rose-Alyyyyyyyyyyyysse Signification de la phrase latine : Carry my soul into the night
Les bonus secrets oulala !!:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33653-wriir-le-nomade En ligne
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1535
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
✭ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; sauveuse de conte chez Tyr ; dévoreuse de livre à mi-temps

Caractéristiques
◤ ◤: AGI : 10 / FOR : 9 / CHA : 12 / INT : 10/ MAG : 14
◤ ◤: Une dague
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 15:31

Le chant du coq résonnait au loin. Ça sonnait l'heure du réveil. Je regardais par la fenêtre dont j'avais laissée les volets entre-ouvert. Le soleil se levait à peine. Il allait faire beau aujourd'hui ! Du moins, c'est ce que donnait comme impression le ciel matinal qui commençait à peine à s'éclaircir. J'enfouissais quand même ma tête sous ma couette pour profiter d'encore cinq petites minutes de ce silence si agréable avant d'entamer la journée qui promettait d'être agitée. Comme chaque fois qu'il faisait beau remarque.

Après ce qui devait être le cinquième ou sixième chant du volatile, je me décidais enfin à me lever. Je m'asseyais sur le bord du lit et m’étirais de toute mon long. Je me dirigeai vers la fenêtre et l'ouvrais en grand, faisant de même avec les volets. Avant de me préparer, je respirais l'air frais du matin pour me réveiller. C'était agréable. On entendait seulement les oiseaux qui commençaient également leur routine. Chasser, nourrir les poussins, les protéger. Ici, il n'y avait plus que les oisillons pour protéger et nourrir les poussins. Tous les adultes du village sont partis. C'était dur au début. Mais maintenant on s'est habitué. On fait comme eux. Mais sans eux. Moi j'espère juste qu'un jour on les reverra. Papa et maman me manquaient tellement...

J'attrapais une robe de lin, est une petite veste pour me protéger de la fraîcheur matinale. Mais avant de quitter la petite maison qui semblait bien grande maintenant que les adultes avaient disparus, je passais la tête à travers la porte de ma petite sœur. Devaraj avait encore raconté une histoire d'horreur hier soir. Et il savait les rendre presque réel. J'ignorais si Jessica était allez l'écouter. Mais si c'était le cas je voulais m'assurer qu'elle avait passée une bonne nuit. En tout cas elle semblait être en sûreté dans les bras de Morphée. J'allais ensuite vers la chambre de Nefi. Lui était déjà levé. Comme d'habitude. Il a dû partir sur la colline plus loin. On a un bon point de vue là-haut et tout les matins il y va en espérant voir les parents arriver.

Je faisais un tour dans la forêt et ses alentours. C'était agréable cette douceur et ce calme. Mais avant je passais par la petite épicerie-bar dont je m'occupais et récupérais deux paniers en osier. J'allais profiter de ma sortie matinale pour faire le pleins en fruits et légumes locaux. C'est étonnants le nombre de choses comestibles qui nous entoures ! Que ce soit en légumes ou même en herbe. Mais il y a aussi énormément de chose dangereuse. J'avais demandé l'aide Devaraj qui s'y connaissait étonnamment bien pour mes premières sorties. Même s'il est un peu bizarre, je dois dire qu'il m'a été d'une grande aide. Je récupérais alors un bon nombre de baies, des herbes qui serviront pour les cuisiniers et bien d'autres denrées qui me semblais utiles pour moi également. J'ai également besoin de ces fruits pour préparer mes boissons ! Mes paniers pleins je faisais enfin demi-tour vers Vaniland. Sur le chemin je faisais une rencontre qui me fis sourire. Quand on parle du loup. « Coucou Dev'. En chasse de mauvaises herbes également ? » lançais-je en rigolant. Je ne m'attardais pas plus longtemps et n'attendis même pas la réponse de ce dernier. J'entendais déjà des rires au loin. Ça ne voulais dire qu'une chose : j'étais en retard pour l'ouverture de l'épicerie ! Je me hâtais alors vers le village en courant à moitié.

En arrivant à destination je m'arrêtais quelques petites secondes quand les premières effluves des cuisines communes sortaient de la bâtisse en une odeur alléchante. Cela me rappelait que j'étais partie sans déjeuner. D'ailleurs, ça ne le rappela pas qu'à moi. Mon estomac aussi se souvint qu'il était vide et me le fit comprendre en poussant un terrible rugissement. Mes joues devinrent soudainement rouge tant le bruit qu'il fit était gênant. Je courrais alors vers les cuisines pour satisfaire mon estomac qui semblait bien malheureux. « Bonjour tout le monde ! ». Parce que oui, l'endroit était déjà bien occupé. Surtout avec Djinshee. Sa présence compte pour dix ! Je répliquais à la remarque de Miles. « De temps en temps j'aime bien. Puis c'est marrant il raconte trop bien ! On s'y croirait presque ! ». J'attrapais une baguette et la coupais en deux pour me préparer une tartine. « Vous y étiez hier ? Ca parlait de quoi ? C'était quoi comme fantôme cette fois ? ».

Après un copieux déjeuner, je repartais vers mon épicerie pour y ranger les vivres que j'avais récupérer plus tôt. Enfin, l'épicerie qui m'avait été attribuée lors de la répartition des tâches. Il n'y avait plus grand chose. Il allait falloir que je refasse un tour en forêt. Mais avant je devais également m'occuper de la partie bar. Il y avait déjà des seaux d'eau dans la réserve. Ça devait être Nefi qui les avait apporté avant de partir. Et en revenant également. Il était tellement gentil. Ça me faisait gagner un temps fou ! A cette heure là tout le monde devait être en train de déjeuner. Je décider d'aller nettoyer la vaisselle de l'établissement et un peu de linge, même s'il n'y avait personne pour rester surveiller l'endroit. Quelle idée j'avais eu... Je lâchais le bac dans lequel j'avais mis toute ma vaisselle et me mis les mains sur la bouche pour étouffer un cri quand je le voyais tout nu dans la rivière où j'avais prévu de laver les verres et les torchons principalement. C'était ce garçon bizarre. Encore plus que Devaraj. Je savais pas quoi faire. Alors rapidement je remballer mes affaires et quittais les lieux. C'est quand j'étais enfin loin de la rivière que je remarquais mon erreur. J'étais partie trop vite. J'avais récupéré mes affaires trop vite. J'avais récupéré les siennes aussi. Un peu paniquée et gênée, je les cachais dans un buisson pour cacher mon "crime". J'avais d'autres affaires propres. Je nettoierais celles-ci plus tard...

Post I Mots 1067:
 


Chocological ~ Ponds
Did you say Chocolate ?:
 
L'appétit vient en mangeant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33680-kyra-lemingway-la-g En ligne
Chelae Arcesi
~ Alfar ~ Niveau III ~

~ Alfar ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 234
◈ YinYanisé(e) le : 14/02/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Vous pouvez toujours tenter votre chance...

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité: 4 / Force: 4 / Charisme: 10 / Intelligence: 9 / Magie: 6
◤ ◤: Deux katanas
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 16:03

Ce furent les bruits de pas tonitruants de sa sœur dans l’escalier qui la réveillèrent. Chelae se leva donc passablement agacée et prit tout son temps pour s’habiller, et se coiffer, histoire de s’assurer que Djinshee était partie bien loin. Elle aimait beaucoup sa sœur, au fond, mais avait cessé de le montrer petit-à-petit, depuis que les adultes avaient disparu. Si elle avait auparavant été une véritable poule, elle avait jeté l’éponge. Djinshee était bien pire que turbulente ; c’était un vrai cauchemar. Et les années ne semblaient pas arranger les choses… La jeune fille tira ses rideaux et ferma aussitôt les yeux. Elle avait pour habitude de dormir dans une obscurité maximale. Autrement, elle peinait à s’endormir. La lumière était forte et portait avec elle des teintes jaune-orangées. La journée promettait d’être radieuse. Elle comprenait mieux le comportement de sa sœur… Bah, au moins elle la laisserait tranquille et elle jouerait dehors toute la journée. Elle, elle pourrait se poser dans un coin à l’ombre et bouquiner, sans qu’on ne l’interrompe toutes les trente secondes. Chelae descendit à son tour les escaliers et sortit. Son visage était encore marqué par le sommeil. Elle regarda à droite, puis à gauche. Pas de Djinshee en vue. Parfait. Elle avait avec elle sa petite besace, dans laquelle elle avait rangé deux livres la veille.

   Elle avait en partie écouté l’histoire supposée effrayante de Devaraj, et n’en avait tiré que de l’ennui. Ce genre de conte, où le sang coulait à flots, ne l’intéressait pas le moins du monde. Elle était plutôt adepte des romans plus « sophistiqués » dominés par la ruse, ou bien des essais, voire des encyclopédies. Le reste, ou du moins la plupart des autres histoires étaient stupides de son point de vue. En bref, elle était partie avant la fin de l’histoire, déjà persuadée et ennuyée de connaître la fin, et avait dormi comme un charme… mettant à part son réveil brutal.

   -Salut Chelae !

   Elle reconnaissait évidemment cette voix. Jadélynka était accompagnée de Draes. Elle voyait ses cousins tous les jours, et les considérait plus comme ses frère et sœur qu’elle ne le faisait maintenant avec Djinshee. Pour cette dernière, c’était plutôt un boulet.

   -Bien dormi ? Demanda-t-elle sans trop de convictions.

   -Moi oui ! Mais Jade s’est réveillée plusieurs fois, elle tremblait comme une feuille ! Ricana Draes.

   Draes était considéré comme la brute de service au village. Mais Chelae l’aimait bien. Avant, lorsqu’ils jouaient ensemble, Chelae était la reine, et lui avait le rôle du chevalier. C’était, d’une manière, resté depuis.

   -Rien de tout ça n’existe, Jade.

   -Je sais, mais… mais… ça fait peur.

   -Oublie tout ça, franchement. Au pire, Draes sera là pour te rassurer.

   Chelae se dirigea vers les cuisines communes, suivie de ses deux acolytes. Sur le chemin, ils croisèrent une enfant, qui exécutait des mouvements souples et étranges, comme une danse. Si Chelae décida de l’ignorer – elle n’aimait pas trop cette fille, pour tout dire – Draes fut aussitôt interpellé. Il s’arrêta quelques secondes. Il n’était pas sûr du nom de cette fille, parce qu’il ne lui avait jamais parlé. Il ne la connaissait que de vue, en fait, et ne l’avait jamais vraiment calculée. Il s’approcha timidement, abandonnant ses deux cousines, qui elles ne remarquèrent rien. Il la fixait intensément. Elle était vraiment bizarre, cette fille. Mais elle avait l’air si heureuse de danser qu’il éprouvait un certain plaisir à la voir.

   -Euh… Salut… comment tu t’appelles ?

*


   Chelae roula des yeux avant d’entrer dans les cuisines. D’ici, elle entendait déjà sa petite sœur beugler, et tout ce dont elle rêvait était de la bâillonner.

   -Je ne vais pas rester, j’ai d’autres choses à faire. Déclara-t-elle. Jade, ne t’inquiète pas, tu seras avec Draes si tu as peur.

   -Draes est parti. En plus il est nul pour rassurer, il s'est moqué de moi.

   Chelae se retourna et constata qu’effectivement, sa brute de cousin s’était envolé. Elle haussa les épaules.

   -Il va pas tarder à revenir, alors. Mais y’a Djinshee à l’intérieur.

   Elle poussa la porte, donna un « Bonjour. » général, et fonça aussitôt en direction du pain. Pendant ce temps, Jadélynka s’asseyait auprès de Djinshee et saluait tout le monde avec un sourire doux.

   Chelae s’empara de deux tranches de pain puis repartit le plus vite possible pour éviter tout contact visuel avec sa sœur.

   Prochaine destination, Devaraj. Elle ne l’avait dit à personne, mais elle avait trouvé hier une plante qu’elle n’avait encore jamais vue. Elle connaissait le chemin pour lui avoir rendu visite une ou deux fois auparavant. Sur sa route, elle croisa un garçon sale et mal habillé, auquel elle n’adressa qu’un coin de l’œil mauvais, pour enfin atteindre la maison du jeune herboriste. Elle frappa timidement à la porte avant d’entrer. L’atmosphère était imprégnée d’une odeur étrange qui la mettait mal à l’aise. Chelae sortit un livre de sa besace et l’ouvrit à la page où elle avait posé la plante en question. Elle était toute sèche à présent. C’était une plante aux racine épaisses, aux feuilles et aux tiges grasses et recouvertes de poils, et dont la fleur ressemblait à celle du chardon, mais en plus velu encore.

   -Devaraj, j’ai trouvé quelque chose pour toi !

   Elle tenait son livre contre sa poitrine. En espérant qu’il fasse tout de même vite, parce qu’elle avait de la lecture.


~892 mots~
Chelae a 10 ans, Jade 8 et Draes 12 :3
Jade est à disposition, et pour Chelae... BAH TU AURAS BEAUCOUP DE VISITE DEV' /sbaff



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33235-chelae-arcesi-v2#63
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 6199
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Sur un chemin confus et illusoire
✭ Activité : Joaillière [Rang IV] | Médecin | Soeur Combattante de la Coterie de Bois-Lune

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 25 - Force : 23 - Charisme : 34 - Intelligence : 30 - Antimagie : 42
◤ ◤: Lance des Nibelungen - Dague de Cuisse Trident - Dague de Manche - Épée du Jugement
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 17:07

Difficile de ne pas remarquer l'absence d'une des meilleures d'entre elles en derrière les fourneaux. Jeanne ne ratait aucune chance de démontrer ce qu'elle savait faire en la matière. Étrange que personne ne lui réponde sur la question, devait-elle encore courir après les gens ou bien voulait-elle seulement faire la grasse matinée ? Mancinia lui tirerait les oreilles plus tard, en attendant, elle ressortit de la cuisine avec ce qui était prêt et vit certains enfants présents, encore endormis ou non, discutant de tout et de rien, de l'histoire atroce que Deveraj leur avait conté la veille au soir. Il faut dire que ce dernier avait une imagination débordante pour mettre mal à l'aise son auditoire. Si elle n'y était pas habituée, elle en aurait presque ressentit un frisson désagréable dans son dos, mais la demoiselle n'avait rien montré. Sa soeur, en revanche, en avait été effrayée et avait même voulu dormir en sa compagnie, ce qu'elle avait refusé. En échange, elle lui avait cédé Kamiya pour la protéger des mauvais esprits qui devaient hanter Deveraj. Les enfants. Mancinia salua Asche d'un signe de tête lorsque ce dernier l'apostropha, évitant de remettre une couche dans ce chahut matinal ambiant, ce dernier semblait ne pas approuver les récits d'épouvantes que pouvait raconter leur camarade, émettant des réserves quant à leurs effets.

Tu trouves ? Elles sont très instructives à mon sens. Il vaut mieux chasser la peur le plus tôt possible. Nous n'avons pas eu cette chance quand...Quand tout s'est produit. Mieux vaut les endurcir maintenant que de les laisser avoir peur du moindre craquement dans la nuit.
Grande soeur !

Une petite tornade de boucles blondes vint se coller dans ses jambes.

Moi, j'ai pas eu peur ! Parce que ma soeur elle a dit que les corbeaux protégeaient des mauvais esprits !

Kamiya gonflait son poitrail de fierté tandis que l'Aînée fit un clin d'oeil à Asche en posant sa main sur le haut du crâne d'Érina, c'était sa cadette après tout. Mancinia veillait sur elle plus que sur n'importe quel autre de leur communauté. En tout cas, il y avait du grabuge non loin. Ça démarrait fort et tandis qu'elle aidait sa soeur à s'asseoir, elle observait Djinshee faire sa demande. Ça la faisait rire, certaine que jamais elle ne saurait manger tous ces plats. Se glissant derrière eux, Mancinia n'eut aucune hésitation pour mettre sa main sur l'épaule des deux petits insolents.

Bien, bien. Vous n'allez pas être méchants de si bon matin, vous deux ! Miles, tu partiras avec Djinshee chercher Wriir. Je l'ai vu s'éloigner et je n'apprécie pas de le savoir seul. Vous ne mangerez pas tant que vous ne l'aurez pas ramené près de nous ! Non, pas de protestations, tu ne peux pas venir et réclamer alors que d'autres travaillent pendant que tu dors, Djinshee et toi, Miles, tu es bien trop turbulent dès le matin. Vous n'avez pas envie de devenir de méchants enfants ?

Son regard était doux, mais il valait mieux leur apprendre les bonnes manières maintenant où ce serait une catastrophe. Elle avait fort à faire avec certains d'entre eux pour se permettre que d'autres suivent le même chemin. Wriir était un enfant sensible, elle craignait qu'il ne se fasse du mal. En vérité, elle avait peur pour chacun d'entre eux et espéraient à la fois qu'ils grandissent vite et ne grandissent jamais. Mancinia leva son index devant eux, comme une menace.

Si vous devenez méchant, vous ne serez plus mes amis !

Loin de l'intimidation de la jeune femme, de l'autre côté du village, alors qu'il se promenait de si bon matin, Neah contemplait le ciel d'un bleu azuré. Ça faisait un moment qu'il avait fini son tour de garde, indispensable pour prévenir des éventuels animaux dangereux comme les sangliers. Il se souvenait encore quand ces derniers s'étaient introduits au village, dévorant les victuailles d'un mois et blessant plusieurs d'entre eux en fuyant. Néanmoins, personne ne semblait avoir accepté l'idée de construire des palissades, mais avaient convenus à des tours de garde pour prévenir de ces événements. Et puis, ça lui plaisait de défendre les habitants de Vaniland. Surtout Mancinia. Ah, ça oui, il l'aimait bien. Elle était toute belle, même recouverte de boue, elle ne se laissait jamais intimidée et ne rechignait jamais à l'effort. Elle cuisinait bien, construisait des choses de ses mains. C'était la fille parfaite quoi. Ouh, qu'il avait chaud ! Penser à elle lui donnait des rougeurs et il ne comprenait pas pourquoi. Un bon verre d'eau et une baguette entière devrait le remettre sur pieds. Puis, lui irait dormir une heure ou deux. Neah bifurqua vers la droite et vit devant lui une ombre, sous l'un des chênes, visiblement en train de rêvasser. En s'approchant, il reconnut Maeka, elle était assez pâle.

Tiens, Maeka ! Que fais-tu ici toute seule, tu ne viens pas manger ? Quelque chose te tracasse ? Tu sais que tu peux tout me dire, hein, on doit s'entraider !

Post II | 830 mots

Explications:
 


~ Rythme d'un Escargot Tétraplégique ~


L'Imprévisible | La Fille du Soleil
Meuh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33765-mancinia-leenhardt-
Anîhl
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 99
◈ YinYanisé(e) le : 07/12/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Agilié : 4/Force : 9/Charisme : 6/Intelligence : 5/Magie : 6
◤ ◤: Épée
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 17:56

J’émerge lentement du sommeil, prenant doucement conscience de la caresse du soleil sur mes paupières fermées. Je profite encore quelques instants des derniers rêves qui s’étiolent dans mon esprit embrumé. Peu à peu, les images fantasmagoriques sont remplacées par la présence d’un corps chaud contre le mien.
J’ouvre les yeux. J’ai le nez enfoui dans la nuque de Silo, qui dort encore profondément. J’ai un mouvement instinctif de recul. Puis je me souviens. J’ai fait des cauchemars au début de la nuit, et mon frère a quitté la couchette sur laquelle il dort habituellement pour grimper me rejoindre dans le lit.
Évidemment, je ne lui ai pas dit que mes cauchemars étaient liés à une histoire d’horreur que j’ai entendue hier soir. Plutôt avaler une bogue de châtaigne plutôt que lui révéler que sur le chemin du retour, après que Devaraj avait raconté la chute de son conte, j’ai sursauté au moindre bruit, mon cœur battant à tout rompre dans ma poitrine, persuadée qu’un monstre aux jambes coupées m’espionnait derrière un buisson.
Pourtant, j’ai bien aimé son histoire, sur le coup. J’adore écouter Devaraj lorsqu’il se drape dans son rôle d’orateur.
J’observe encore quelques instants les mèches blondes de Silo parsemées sur l’oreiller, puis je quitte le lit avant qu’il ne se réveille.
Mon estomac pousse un grognement significatif. J’enfile donc mes sabots et, après avoir refermé la porte derrière moi, je parcours le long chemin qui sépare notre chaumière de la cantine. À l’inverse de la plupart des enfants du village, qui ont mystérieusement perdu leurs parents un beau jour, Silo et moi avons toujours été orphelins. Nous avons grandi en marge du village. Mais, étrangement, depuis la disparition des adultes, nous nous sommes beaucoup rapprochés des autres enfants. Silo fait même partie des Aînés, qui s’occupent de la gestion de la communauté.
Je sais que je suis arrivée à destination, car le bruit et les senteurs de la cantine me parviennent avant même que je ne la voie. Mon estomac grogne une nouvelle fois.
Dès que je pousse la porte du bâtiment, le brouhaha qui y règne m’assaille. J’avise rapidement Djinshee, assise seule à une table et occupée à fanfaronner.
-Moi non, plus j’ai pas fait de cauchemars ! mens-je en criant fort dans sa direction.
Mais à ce moment, Miles, un garçon que je ne connais pas trop, la prend par surprise et Djinshee abandonne tout panache en poussant un grand cri. J’éclate de rire avec le reste de l’assemblée, puis me saisis d’un morceau de pain avant de tourner aussitôt les talons, déjà étouffée par l’intense activité qui fourmille ici.
Je me balade au hasard, mastiquant distraitement mon quignon de pain. Soudain, un appel dans ma direction me fait tourner la tête. C’est Silo, enfin réveillé et habillé.
-C’est rare de te voir debout si tôt, me dit-il en remontant à ma hauteur.
Je lui tire la langue, la bouche encore pleine de pain.
-Range-moi ça, rit-il. Je vais aider à réparer un toit, des tuiles ont été arrachées lors du dernier orage. En attendant, tu pourrais aller regarnir nos stocks de noix et d’herbes. Si tu trouves des baies aussi, ce serait chouette.
J’acquiesce et Silo me fait un signe de la main en tournant déjà les talons en direction du cœur de Vaniland. Aller ramasser des fruits et des herbes dans la forêt est la seule activité qui ne me pèse pas trop, et Silo le sait. On a déjà essayé de me mettre devant les fourneaux, ça a fini en tapissage des murs de la cuisine. Je pense que même maintenant, il reste encore des aliments de cette fois-là incrustés dans les parois. La forêt, au contraire, j’aime bien.
Après un rapide saut à la maison pour récupérer un panier en osier tressé, je me mets en chemin. Notre maisonnette se dresse sur les rives du ruisseau qui irrigue les puits du village avant de s’enfoncer dans les bois. Nous n’habitons qu’à quelques minutes des premières frondaisons.
Je scrute le sol avec minutie à la recherche de romarin. Je me penche régulièrement et bientôt, je commence à avoir mal au dos. Il fait déjà chaud, en plus. Ça va être une journée de canicule, aujourd’hui. Ma mauvaise humeur pointe le bout de son nez. Je n’aime pas l’été.
Si ma cueillette avait bien débuté, je ne trouve plus rien pendant ce qui me paraît l’éternité. Découragée et incommodée par la chaleur, j’abandonne mes recherches et me laisse glisser à terre. Les noix attendront. Après tout, j’ai toute la journée devant moi. Je me laisse bercer par le son lointain et régulier de l’eau qui bondit joyeusement dans le ruisseau en contrebas. Je me mets à rêvasser.
Soudain, des bruissements et des craquements m’arrachent à ma torpeur. Je regarde autour de moi mais ne vois rien. Prise d’une crainte soudaine, je me remémore l’histoire de Devaraj.
Est-ce que ce bruit que j’entends ressemble à « Boum boum chi » ? Je ne suis pas sûre de moi, mais si on écoute d’une certaine manière, ça y ressemble quand même un peu…
Je me redresse en silence, les jambes tremblantes, prête à en découdre mais aussi à me faire pipi dessus.
Une silhouette apparaît dans mon champ de vision, je m’apprête à crier…
Ce n’est pas le monstre sans jambes de Devaraj. C’est Wriir, le garçon bizarre du village.
Et il est nu comme un ver.

Post I - 901 mots

Résumé :
 


Anîhl : #9999ff
Silo : #0066ff
Adam : #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33718-anihl#645406
Djinshee
~ Lyrienn ~ Niveau IV ~

~ Lyrienn ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 1458
◈ YinYanisé(e) le : 14/02/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : *s'étouffe en buvant, s'en met partout et crie*

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité: 18 / Force: 14 / Charisme: 9 / Intelligence: 16 / Magie: 24
◤ ◤: Epée double, poignard, arc
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 19:05

Djinshee se retourna à l’appel d’Anîhl. Elle prit aussitôt ça comme une provocation, plutôt qu’à un appel au ralliement des courageux.


   -Même pas vrai ! En plus moi, j’ai eu encore plus pas peur que toi !


   Elle se dressa encore plus qu’elle ne l’était déjà, gonflant sa poitrine à s’en faire mal au dos et les épaules lancées en arrière, telle une petite guerrière qui poserait pour une peinture. Jade, sa cousine, s’assit à ses côtés. Lorsqu’elle eut finit de montrer sa fierté démesurée, elle la salua avec un grand sourire.


   -Coucou ! Chelae est là ?


   Elle regarda tout autour, mais ne vit aucune trace de sa soeur. En revanche, elle remarqua que sa cousine semblait particulièrement inquiète. L’histoire d’hier, peut-être ? Jade avait toujours été plus « sensible ». Elle n’eut le temps de s’en occuper davantage, car on l’interpelait déjà. Djinshee considéra Asche quelques secondes avec perplexité. Elle n’avait visiblement pas compris l’expression.


   -Non, moi j’ai juste faim ! Elle le pointa du doigt. Et c’est toi, l’ogre. Espèce d’ogre ! Et j’ai même pas peur de toi ! Moi, les ogres, je les terrasse ! Bwaaaah qu’est-ce que t’es moche, espèce d’oAAAAAAAAHHH !


   La petite fille se retourna vivement, lança à Miles un regard noir. Vexée, elle descendit de sa chaise et le bouscula. La colère s’était emparée d’elle en moins de deux.


   -MAIS ARRETE ! Espèce de nul, t’es nul, gros nul ! Et tu pues ! Vas t’en !


   Lorsqu’elle s’aperçut qu’Anîhl et quelques autres riaient aussi, elle ne put s’empêcher de pousser un cri hystérique leur sommant d’arrêter. Elle détestait qu’on se moque d’elle, alors qu’elle n’avait rien fait. Surtout que c’était pas vrai, elle avait pas eu peur ! Du moins elle essayait de se convaincre. Et eux tous, ils voulaient juste prouver qu’elle avait tort, alors que c’était eux les chochottes qui pleuraient dès qu’ils entendaient une brindille casser ! Elle serra les poings. Une main qu’elle ne connaissait que trop bien se posa sur son épaule. Elle leva les yeux très haut jusqu’à découvrir le visage – à l’envers – de Mancy. L’expression relativement neutre qu’elle avait reprise ne tarda pas à se décomposer. Mancinia voulait qu’elle aille chercher Wriir le monstre puant, et ce en compagnie de Miles le gros nul qui pue !


   -Mais je suis pas méchante ! Moi je veux juste le petit-déjeuner, mais Miles il est méchant, et il m’embête ! Elle s’assit par terre comme si elle avait cinq ans et croisa les bras. En plus je peux pas, j’ai pas de forces quand je mange pas ! Si tu veux que j’ailles chercher Wriir, alors moi il faut que je mange, donc je veux du lait avec du pain et avec du beurre et de la confiture de fraise et du miel et des pommes et des crêpes et des gâteaux et du jus d’orange ! Et je peux t’assurer qu’après je pourrais ! Le verbe « assurer », elle avait pris l’habitude de l’utiliser à cause de Chelae. Et même que je vais tout manger !


   Seulement, la dernière phrase que prononça l’Aînée retentit comme une sentence aux lourdes conséquences. Que se passerait-il aux prochains repas si Mancinia n’était plus son amie ? Est-ce qu’elle pourrait encore manger tranquillement, tous les mets succulents qu’elle préparait avec les autres ? Ou est-ce qu’elle saboterait son assiette uniquement ? Djinshee se releva.


   -Mais tu peux pas ne pas être mon amie, parce que tu m’aimes trop ! Elle l’étreignit de toutes ses forces. Par contre, Miles tu l’aimes pas donc c’est pas grave.


   Malgré ses arguments d’une incontestabilité prouvée et approuvée par la galaxie et tout l’univers, la petite savait qu’avec Mancinia, c’était peine perdue. Elle la lâcha doucement, l’air boudeur. Jade était juste à côté et regardait la scène.


   -Je le fais que si tu dis à Jade que les histoires d’horreur, c’est du n’importe quoi.


   Au moins, au retour, elle n’aurait pas à se coltiner une froussarde, mais une camarade de jeu. Sur ce, elle attrapa Miles par le bras et l’entraina à l’extérieur sans plus de négociations.


   -Tout ça, c’est de ta faute. Lui siffla-t-elle avant de soupirer. En plus on sait même pas où il est ce Wriir. Et en plus il est bizarre. Et en plus il se lave pas. Elle continua en marmonnant. Pourquoi il se lave pas, c’est pas compliqué quand même !


   Sur le chemin, ils croisèrent de nouveau Anîhl. Mais Djinshee ne l’approcha pas. Elle boudait encore, et n’avait aucune envie de parler à quelqu’un qui venait de se moquer d’elle. Son visage s’illumina soudain. En revanche…


   -Viens ! On va espionner Anîhl ! Et si on reste en équipe, promis je te pardonne !



   Toujours bien agrippée à son bras, il n’eut pas beaucoup d’autre choix que de la suivre. Elle le tenait fermement, et de toutes ses forces. Direction, la forêt. Elle allait avoir sa petite revanche !


~824 mots~
Djinshee s'énerve, négocie les affaires avec Mancy et kidnappe Miles <3 Wriir, on arriiiiivvveeee (rhabilles-toi vite, y'a du monde à la porte) !


I don't owe you anything:
 

     LET IT BURN !  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32575-djinshee-v2
Kryll Ataros
~ Humain ~ Niveau II ~

~ Humain ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2482
◈ YinYanisé(e) le : 19/07/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Hum ....

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 6 Force : 11 Charisme : 6 Intelligence : 7 Anti-Magie : 6
◤ ◤: paire d'épées longues et un couteau en os
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 20:42

La nuit tombait rapidement je me dépêchais de ramasser les oiseaux, et les lapins qui étaient tombés dans mes pièges. Certains avaient été emportés par des renards. Mais je n’avais pas peur Choupette était là pour me protéger. Choupette c’était ma petite chienne même si elle pouvait me servir de monture à l’occasion tellement qu’elle était grande. Je devais rentrer il était tard, j’arrivais à la lisière du village, j’entendais ce qui me semblais la fin du récit de Devaraj. Sa narration n’avais pas d’égale dans le village, Devaraj c’était typiquement le garçon qui était constamment au croisement de la folie et du génie. Je m’arrêtais donc pour écouter. Les cris sonnèrent la fin du récit, je reprenais donc ma route vers la cabane qui était un peu plus loin du village. Je sifflais Choupette pour lui indiquer que l’on repartait.
Arrivé dans notre petite cabane j’accrochais les prises me disant que je m’en occuperais demain et je m’étalais sur mon lit et dormis comme loir.
Les lumières du soleil traversant le volet de bois me réveillèrent, ça et choupette qui me léchait la joue . J’avais l’impression de m’être endormi il y a seulement cinq minutes. Je repoussais Choupette de la main et je me levais la tête encore embrumée. Je me dirigeais vers la « zone » de bain, et oui ce n’est pas très grand une cabane. J’arrivais au miroir accroché au mur, contemplant mon tatouage incomplet au bras droit. Je me disais que cela serait cool que papa rentre pour le terminer.
Je passais ma tête dans le seau d’eau, elle était fraiche. Je me secouais frénétiquement la tête de gauche à droite comme mon fidèle canidé. Je m’habillais d’un pantalon, d’une chemise un peu déchirée de la vieille la faute à un combat acharné avec les ronces, et d’une veste en cuir. Je regardais ensuite par la fenêtre, comme à mon habitude, je vis Maeka danser à l’ombre de son chêne. Je la regardais tourner avec la chevelure de feu, cette belle matinée ne faisait que la rendre plus rayonnante. Je pouvais la regarder danser pendant des heures, mais apparemment ce n’était pas le cas de Choupette qui me bouscula. C’était le signe d’aller en cuisine, je saisi la récoltes d’hier et hop direction les cuisines.
Avant ça je me mis en route pour aller voir Devaraj, pour avoir des herbes pour mon bras, les ronces n’avaient pas gagnés uniquement sur ma chemise. Une fois arrivé je constate qu’il est déjà occupé avec Wriir. J’avais envie de les saluer, mais Choupette était pressée je repasserais donc plus tard. Direction les cuisines. Avant même d’arriver l’odeur était délicieuse et Choupette était d’accord. Les enfants étaient déjà tous ou presque debout j’avais dû trainer un peu trop au lit ou à regarder Maeka danser, je ne sais pas. J’arrivais à la cuisine et c’était déjà le bordel, mais je constate que Mancinia avais déjà disposés le repas sur la table et c’était encore chaud. Je passe en saluant tout le monde

- Yosh !

Je dérobai, discrètement, une tartine beurrée destinée à Djinshee , je la lançais derrière moi et Choupette la saisie au vol

- Ça c’est une bonne choupette … mais oui c’est un bon gros toutou

Pas le temps de niaiser, même si j’avais envie de rester à table avec la troupe  j’avais  les bêtes à préparer pour le repas du midi et les pièges à faire et à installer. J’allais donc en cuisine prendre un couteau, Je saluais Mancinia en passant.

-       Ha ! et on aura du lapin ce midi

Je pris la porte de derrière, j’accrochais les lapins d’abord au-dessus de sceau vide. Je suivais les notes de mon père
«d’abord vider le sang ». Je fis alors une incision pour les vider. Je m'assis en attendant sur mon tabouret et je commençais à déplumé les oiseaux. Les matinées sont calmes, peu d’enfant passe par ici le sang leur fait peur. Pour passais le temps j’imaginais Maeka danser, puis je me disais que le sang de lapin pour être un plus pour les histoires Devaraj.

Mot : 684

Kryll est un aîné il à treize ans, c'est un trappeur, il est gentil et hésite pas à mettre la main  à la pâte.
Il à un gros faible pour les rousse  (:009:)




▼:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33865-kryll-ataros-v-1
Skiadram
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 829
◈ YinYanisé(e) le : 10/03/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Quel intérêt ?

Caractéristiques
◤ ◤: Agi 5 / For 7 / Cha 5 / Int 6 / Mag 7
◤ ◤: La lame des anciens et une arbalète
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Sam 29 Juil 2017, 23:26

Dans tous les groupes d’enfants peuplant le monde il y a toujours un individu particulièrement méchant, violent, moqueur et fourbe… Toujours dans les sales coups, harcelant les plus faibles, méprisant les plus âgés et agissant avec une étonnante cruauté… L’enfant insupportable par excellence. Skiadram était de cette engeance détestable.

BOUM ! BOUM ! CHI ! BOUM ! BOUM ! CHI ! Le petit démon avait pris un plaisir malsain à passer la nuit dans les couloirs des dortoirs en produisant ces sons afin de terroriser ses camarades. Entendant des cris étouffés pendant son passage, il s’arrêta à plusieurs reprises pour marquer une pause avant de reprendre sa farce pour intensifier le stress de son auditoire. Terminant son parcours et esquivant les rares couches-tard, il se glissa dehors et alla s’endormir sous un grand sapin, le sourire aux lèvres. « Héhé… Ces misérables sont si faibles d’esprits, il suffit d’une histoire de Devaraj et je peux les empêcher de dormir pour toute la nuit, je suis un génie ! » Passant la nuit à échafauder de nouveaux plans machiavéliques et à ricaner tout seul de leurs éventuelles conséquences Skiadram dormit deux heures et se réveilla d’un seul coup aux alentours de six heures du matin. À peine éveillé l’enfant fit de multiples étirements, alla se plonger la tête dans la rivière afin de débarbouiller son visage et ses fins cheveux bicolores.

Là, alors qu’il commençait à se diriger vers la cuisine, Skiadram aperçut la petite Djinshee courir comme un chien fou à droite à gauche avant de se jeter sur l’herbe. Méprisant sa joie de vivre et son insouciance, Skiadram lui jeta un regard mauvais et marmonna « Maudite gamine surexcitée… Il faudrait que je lui coupe une jambe, cela donnerait lieu à un spectacle plus intéressant… » Il cracha vilainement par terre et décida de faire un détour en direction des dortoirs afin d’examiner ses victimes de la nuit précédente.

Sur le chemin il réfléchit brièvement au destin des parents. Pourquoi avaient-ils disparus ? Skiadram médita quelque peu sur la question mais rapidement lassé par le fait de se préoccuper d’autres que lui, il s’en alla jouer un tour à un pauvre enfant qui transportait un seau d’eau. Skiadram s’approcha nonchalamment de lui et lui fit un croche patte sournois. Le benjamin s’étala par terre de façon disgracieuse, renversant au passage le seau et son contenu qui coula sur lui et le trempa intégralement. « Oups !!! Tu m’excuseras je n’ai pas fait attention… DÉCHET HUMAIN ! » Le gamin déjà au bord des larmes n’eut pas le temps de réaliser la fourberie qu’il se prit un violent coup de pied dans la tête. Il gisait à présent inconscient dans la flaque d’eau. Skiadram repartit tranquillement en chantonnant « Un traumatisme crânien ! Ça use ! Ça use ! Un traumatisme crânien, ça use les souliers ! »

Après avoir traversé le dortoir et s’être réjoui des mines de zombies de certains enfants, Skiadram pénétra dans la cuisine. Bien malgré lui il reconnut la voix bruyante de Djinshee réclamer un menu entier, s’en suivit de joyeux rires conviviaux. Skiadram déglutit, il pensa intérieurement « Tout ces bons sentiments… Toute cette naïveté… Toutes ces mièvreries… Beurk quelle immondice ! Je ne me ferai jamais à la présence humaine ! » Skiadram aperçut Chelae passer en trombe et décida de pénétrer discrètement dans la cuisine. Il inspecta la nourriture qu’il méprisa aussitôt et afficha son plus grand sourire quand Mancinia prononça : « Vous n'avez pas envie de devenir de méchants enfants ? » « Et voilà maman poule… » murmura au plus bas Skiadram irrité par cet aspect maternel. Djinshee commençant une crise de nerf Skiadram ne tint plus et sortit de la cuisine aussi vite qu’il le put.

Skiadram se balada un peu partout à la quête d’un nouveau délit à accomplir. Il repassa derrière la cuisine et repéra Kryll le trappeur qui déplumait des oiseaux. Il s’arrêta un instant, s’approcha et inspecta les incisions des lapins avant de déclarer « Nice work l’humain c’est plutôt précis ! Fait attention aux mouches ou elles vont pourrir ton repas. » Skiadram avait plus de considération pour les chasseurs, eux maniaient des armes et des pièges, pas comme les autres attardés avec leurs seaux d’eau. Face à ce gibier Skiadram entreprit d’aller pêcher son repas, il quitta sans un mot le trappeur et repartit fouiller la carcasse d’un rat qu’il avait repéré plus tôt. Du rongeur décomposé il extirpa une dizaine d’asticots blancs gesticulants dans tous les sens qu’il rangea dans une des sacoches de sa tenue de cuir noire. Il bomba le torse, faisant ressortir les armoiries de sa famille et se mit en route pour la rivière. Là-bas sa canne à pêche fétiche l’attendait.

Une fois sur place Skiadram resta quelques secondes silencieux. Devant lui se profilait Wriir le puant entièrement nu. Il étouffa un fou rire moqueur avant de lancer : « Hé sac à m*rde ! Tu as pollué la rivière ! Avec toute la crasse que tu as retiré les poissons vont mourir ! Dégage de mon territoire bouse ambulante ! » La tentation était trop forte, Skiadram voyant Wriir ainsi courbé de l'autre côté de la rive en pleine recherche de ses vêtements, il ramassa et lança violemment un galet qui frappa sa fesse gauche…

Post I : 886 mots

Bwahaha Skiadram le vilain démon vient semer le chaos à Vaniland ! Soutenez le dans ses actions malfaisantes ou courbez l'échine face à sa toute puissance ! Non plus sérieusement Skiadram à 11 ans, c'est une des bêtes noires du groupe et il connu pour cela (c'est pourquoi il se fait discret dans la cuisine), si vous souhaitez lui mettre des bâtons dans les roues, l'observer dans ses actions brutales ou l'aider à tabasser du bambin faites vous plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t28472-rekto-skiadram-pour
Rosée du Matin
~ Fae ~ Niveau III ~

~ Fae ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 204
◈ YinYanisé(e) le : 07/06/2014

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 10/50 Force : 8/40 Charisme : 10/40 Intelligence : 6/40 Magie : 19/50
◤ ◤: épine de rose et lance-crottes
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Dim 30 Juil 2017, 00:16


Rosée du Matin éprouvait des difficultés à se lever, malgré le rayon de soleil qui venait taquiner son visage. Elle agrippa sa couverture cousue main et la ramena à hauteur de son petit nez tout en serrant sa peluche araignée pour sentir ses doux poils rassurants. La rouquine était tellement terrifiée qu’elle craignait que le « boum boum chi » vînt lui manger le bout du nez. Plus jamais elle n’irait écouter les histoires de Devaraj. Jamais plus, vraiment. Rosée avait été mal conseillée pour le coup… mais c’était tellement facile. La petite était naïve, prête à croire tout ce qu’on lui racontait et il lui avait suffi d’une simple invitation pour être persuadée d’assister à une histoire palpitante des plus innocente. Mauvaise surprise. Pour cela, la présence rassurante d’adulte lui manquait. Heureusement, il y avait les ainés. A cette pensée, elle se dandina sous sa couverture, quelque peu hésitante. Sortir ou ne pas sortir, telle était la question. Rosée avait si peur de croiser le chemin du monstre décrit par Devaraj. Mais elle avait à la fois si faim… L’estomac l’emporta sur la crainte et elle se leva, l’œil toutefois attentif. Un regard à gauche, puis à droite, rien à signaler. Elle posa les orteils sur le sol, avant de les retirer aussitôt. Elle n’avait pas regardé sous son lit. Aussitôt, elle se pencha.

Boum ! Boum ! Chi !
Aïeeeuh !

Trop empressée et très maladroite, la rouquine avait culbuté en avant, ses pieds tapés la table de chevet et renversée sa fiole à lucioles. Rosée avait eu besoin de lumière pour parvenir à dormir de la nuit. Après s’être massée la tête douloureuse, elle libéra ses amies en les remerciant. Dehors, le soleil brillait suffisamment pour la rassurer, puis, la fillette n’était pas toute seule. Autour d’elle, une armée de peluche se dressait fièrement sur tous les meubles et recoin de la pièce, comme un millier de soldat prête à la protéger. Rosée en confectionnait autant qu’elle en rapiéçait pour les enfants qui les abimaient malencontreusement. La rouquine soupira un instant en attrapant une patte de son araignée peluche et partie se lover dans les bras d’un ours bleu comme le ciel. Lorsqu’elle n’avait pas le moral, Rosée du Matin appréciait de pousser la chansonnette. D’un geste, elle leur donna temporairement la vie pour danser avec eux.


Revigorée, joyeuse et ingénue, elle attrapa sa pancarte « Party mangé. Revin drap vite » et l’accrocha à sa boutique. De toute façon, la plupart des enfants venaient vers elle avec leur jouet, car la rouquine restait peu souvent au même endroit. Ce n’était d’ailleurs pas pour rien qu’elle avait une multitude de pancarte différent pour indiquer l’endroit où l’on pouvait la trouver… Le plus dur restait parfois de déchiffrer son écriture, Rosée du Matin étant encore en apprentissage à ce niveau-là. Heureusement, sa manie de chanter à tue-tête permettait de la localiser aisément. Rosée salua tout ceux qu’elle croisa en le envoyant des bisous chaleureux, courant aussi vite que ses courtes jambes le lui permettaient. La fillette vraiment très petite, même pour son âge, mais semblait infatigable. Elle fit un détour pour éviter de passer devant la maison de Devaraj tout en espérant ne pas le croiser. La fillette aux cheveux de feu aussi long qu’elle zigzagua entre les autres enfants, s’excusant auprès de ceux qu’elle cogna lors de virage mal contrôlé.

« Pardon, pardon, bonjour, bonjour » répéta-t-elle à ceux qui lui prêtait encore une oreille attentive.
Après plusieurs tours dans les rues ─ Rosée du Matin se perdrait très souvent ─ elle retrouva la maison de Mancinia et s’y précipita le sourire aux lèvres, l’estomac heureux. Elle repéra son ainée et l’accosta aussitôt en s’incrustant avec toute sa maladresse légendaire.

« Cici, c’est le matin, j’ai faim. Il y a des fruits aujourd’hui ? » Il arrivait parfois que la cueillette était infructueuse au grand dam de la rouquine qui raffolait de tous ce que la nature pouvait offrir comme aliment juteux et sucré. Source probable de sa constante excitation. N’en voyant pas à première vue sur les tables, la fillette n’attendit pas la réponse et repris sa petite course.

« J’fais un tour à la cuisine ! » lança-t-elle pour uniquement explication, espérant y trouver là-bas sa source de bonheur. Un pot de confiture entièrement remplie, ou un pot de miel tout frais. Rosée n’était pas égoïste, mais elle était très gourmande et appréciait être la première à enfoncer son doigt dans les gelées sucrées et vider la totalité des contenants. La dernière fois, trop pressé, elle s’était brûlée avec une confiture qui venait tout juste d’être mise en pot. Aussi, il n’était pas étonnant de voir l’inquiétude apparaître sur certain visage d’enfant qui connaissait sa maladresse de venue légendaire à Vaniland.

D’ailleurs, cela ne tarda pas. Emportée dans son élan affamé, elle confondit la porte arrière avec celle de l’armoire et buta sur un enfant. Plus âge et plus grand qu’elle, Rosée fit une pirouette sous le choc et culbuta sur un sceau qui se renversa partiellement sur elle. Étourdie et hébétée, elle se redressa couverte de sang et de plumes.

« Je suis blessée ! hurla-t-elle aussitôt paniquée en tournant sur elle-même pour tenter de découvrir de quelles blessures sortait le sang. Et j’ai des plumes aux fesses » s'étonna t-elle en apercevant le duvet qui ondulait à chacun de ses mouvements. Elle était sur le point de défaillir devant tant d'informations inquiétantes.

Post 1 ─ 900 mots
Résumé: Rosée du Matin traverse tout le village en disant bonjour à ceux qu'elle croissent avant de débarquer à la cantine et de filer dans la cuisine. Elle prend une mauvaise porte et bouscule Kryll ainsi qu'un sceau... ouais, elle est maladroite.  Du coup, elle est ensanglantée, garnie de plumes et paniquée X)






:◄♥►:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t26416-rosee-du-matin#top
Yulenka
~ Vampire ~ Niveau V ~

~ Vampire ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1939
◈ YinYanisé(e) le : 31/08/2012
☿ Âme(s) Soeur(s) : Survivez à mon père et on en rediscutera ^-^

Caractéristiques
◤ ◤: - Agilité : 40 - Force : 40 - Charisme : 50 - Intelligence : 40 - Magie : 60
◤ ◤: Katana et une croix de combat nommée Gabrielle
avatar
MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   Dim 30 Juil 2017, 00:58


Fiouuuuu ! Enfin fini pour le moment....

Yuli regardait fièrement son œuvre, pas mécontente de son travail. Elle était parmi les cuisinières les plus expérimentées parmi les enfants présents. Mais son rôle lui imposait de se lever toujours la première pour préparer les pains et les repas pour tout le monde. La plupart du temps, tout ce qu'elle pouvait préparer en avance était fait au plus tôt. Cela lui permettait de ne pas se retrouver prise par le temps. En plus, elle pouvait compter sur d'autres petites mains pour l'aider à la tâche, et elle en était très contente. A elle seule, jamais elle ne parviendrait à nourrir tout le monde. Ce matin, elle avait préparé des sortes de petits pains aux baies. Cela lui rappelait quand sa mère lui apprenait ses recettes. Son père lui, lui avait appris à reconnaître les éléments comestibles que l'on pouvait trouver dans la nature. Baies, racines, fruits, légumes, et tout ce qui pouvait faire ventre. C'était tout naturellement qu'elle s'était donc tournée vers la cuisine. Et voir les autres enfants savourer ses petits plats la réjouissait. Elle avait cueilli ces baies plus tôt, et elle espérait bien que les petits pains qu'elles agrémentaient feraient fureur.

Mancinia venait justement de rentrer, peut-être voulait-elle donner un coup de main en cuisine ? Yuli lui fit un signe de la main avant de l'essuyer sur son tablier. Elle n'eut même pas le temps de lui demander comment elle aller qu'une tornade déboula, en semant un sacré raffut, et en passant commande d'un petit déjeuner bon pour nourrir six personnes ! En parlant de personnes supplémentaires, d'autres trublions firent irruptions dans la cuisine. Ils y en a qui avaient la forme dès le matin.


Bonjour tout le monde....

Et voilà, les histoires commençaient déjà ! Comme souvent en fait.... Visiblement Mancinia avait les choses en mains, ce qui arrangeait la petite Yuli. Elle voulait aller faire le tour des horizons pour trouver quelques bricoles comestibles pour agrémenter ses futurs plats, et les diversifier un peu. Elle s'empara d'un petit panier où elle entreposa de quoi manger au cas où elle rentrerait tard. Une gourde d'eau, une serpe, et un petit couteau pour découper des racines ou des plantes. Il lui arrivait parfois de trouver des herbes médicinales, mais à ce moment là, elle les donnait à Deveraj. Autant elle savait les reconnaître, mais pour ce qui était de les préparer et de les dosait, cela la dépassait ! Elle se contentait donc d'offrir ses trouvailles à quelqu'un de compétent. Ce qui au vu des casse-cous présents, n'était pas du luxe. Elle avait repéré un framboisier pas loin de la rivière, et commençait à en cueillir lorsqu'elle entendit des éclats de voix peu amicaux. Elle tourna la tête et vit Skiadram brutaliser Wriir.... Encore ! Cette fois c'était trop ! D'un pas assuré et déterminé elle rejoint Wriir en quelques enjambées et invectiva son agresseur.

Skiadram ! Si je te vois encore une fois embêter Wriir tu as ma parole que la seule chose que tu mangeras les prochaines semaines, se sera des navets crus ! A moins que tu ne préfères goûter de mon rouleau à pâtisserie ?!

Yulenka était un brin de fille, mais fichtrement caractérielle. Elle n'avait pas peur de ruer dans les brancards, et dans un sens elle n'avait pas le choix. Il y avait toujours des éléments turbulents qui semaient la zizanie, et si personne ne mettait les holàs ça aurait déjà vite tourné au drame. Sans compter que c'était toujours les mêmes qui prenaient. Heureusement, elle n'avait pas souvent besoin de faire des démonstrations de force. Ses petits plats avaient du succès et rien que pour ça on évitait de se la mettre à dos. Elle espérait que ici ça serait suffisant mais au pire, elle savait ce qui lui resterait à faire.... Elle observa les alentours et ne voyant pas les affaires de Wriir elle soupira. A tous les coups, ce sale garnement les lui avait pris. Ce qui expliquerait pourquoi Wriir restait planté là au lieu de s'en aller. Toujours son air renfrogné sur le visage, et ses poings sur les hanches, Yulenka interpella de nouveau Skiadram.

Tiens, au lieu de passer ta vie à faire des bêtises, rends toi utile et va lui chercher des vêtements.

Au moins ça règlerait une partie du problème en supposant qu'elle se soit montrée suffisamment convaincante.... Au qu'au contraire il n'ait pas pris la fuite dès qu'elle eut fini ses premières remontrances. Elle passa sa main derrière sa nuque, embêtée pour Wriir. Il était un peu bizarre, mais elle ne comprenait pas pourquoi les autres s'acharnait comme ça sur lui. Elle le trouvait gentil elle, et elle n'avait pas de problème avec lui. Elle fit attention à ne pas le regarder directement, le pauvre était nu, mais elle lui demanda tout de même.

Ça va aller Wriir ? Je.... J'ai des petits pains aux baies, tu en veux ? Ils sont tout frais de ce matin !

Elle essayait de le réconforter comme elle pouvait, mais nu au bord de l'eau, elle ne savait pas trop quoi faire. Lorsqu'elle eut une idée. Elle ôta son tablier et le déposa près de la rive.

Tiens... C'est pas grand chose mais ça sera toujours mieux que rien.


La réaction obtenue n'était pas forcément celle espérée. Mais en même temps elle n'espérait pas grand chose dans ce genre de situation. Aidez les gens et voyez comment on vous remercie, ça faisait toujours plaisir ! Son rôle était parfois bien ingrat. Blasée par les autres, dès que Wriir eut fini sa tirade, elle soupira, tourna les talons et s'en alla reprendre sa récolte. Qu'ils se débrouillent, elle avait autrement plus intéressant à faire ailleurs.

Poste I 909 Mots:
 

EDIT : Yuli quitte la scène blasée dès que Wriir a pris son tablier et poussé sa gueulante ^^.
Je quitte ce rp, amusez-vous bien (ce qui est déjà le cas x') ) et continuez vos bêtises o/






"L'important n'est pas de pouvoir frapper fort, mais de savoir frapper là où ça fait mal."
Rien n'est réel, tout est possible....



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33203-yulenka-rubis-saphi
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: | Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |   

Revenir en haut Aller en bas
 

| Et si votre personnage était... un enfant ; VERSION I |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Votre personnage préféré ?
» Votre personnage de jeux vidéos préféré ?
» Votre personnage préféré...
» Votre personnage de The Legend of Zelda préféré
» ? Questions sur votre personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Communauté :: Le flood des yinois :: Concours-