AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Fin du délai pour faire la fiche de son personnage Orine : le 23 juin ♫ (Ce délai ne concerne évidemment que les anciens ^^)

Partagez | .
 

 | Johannes Haendel |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johannes Haendel
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 64
◈ YinYanisé(e) le : 28/10/2016
avatar
MessageSujet: | Johannes Haendel |   Lun 26 Juin 2017, 11:53


Validé

Nom : Haendel
Prénom : Johannes
Surnom : Johan
Sexe : Masculin
Âge apparent : Entre trente et quarante ans
Ère de naissance : L'Ère de la Grande Fronde
Race : Vampire
Lignée : Lignée de Jolan
Créateur : Eton Haydn [✞]
Spécialités :
- Agilité : 5
- Force : 5
- Charisme : 12
- Intelligence : 7
- Magie : 5
Métier : X
Activité : X
Orine : Chine
Armes :
- Une épée
- Une dague
Particularité : Est sorti d'un sommeil particulièrement long.


Pouvoirs

Pouvoirs :
- Aliénation
- Contemple ton ombre
- Le lien du sang
- Contrôle de la musique
- Télékinésie

Gain de niveau 2
- Points de spécialité

Gain de niveau 3
- N/A

Gain de niveau 4
- N/A

Gain de niveau 5
- N/A

Gain de niveau 6
- N/A


Gains

~ Quêtes

POUVOIRS
- Contrôle de la nature

ARMES
- Un éventail à lames

ARTEFACTS
- Une bague d'aura
- Le violon de la noyée : L’instrument a été retrouvé par des Sirènes dans les tréfonds d’une épave qu’elles avaient contribué à couler. Il appartenait à une formidable musicienne, et possède le don d’émouvoir son auditoire jusqu’aux larmes, même si vous êtes incapable d’aligner plus de deux notes correctement.

~ Événements

POUVOIRS
-N/A

ARMES
-N/A

ARTEFACTS
-N/A

~ Intrigues
-N/A

~ Formes de magie
- La Magie des Ténèbres
- La Magie du Sang

~ Couronnes
-N/A

~ Doubles nationalités
-N/A

~ Divers
-N/A

~ Autres
- Le chapeau vert : Il s'agit d'un chapeau vert avec un pompon blanc et une bordure de fourrure blanche. Il tient particulièrement chaud mais ce n'est pas sa seule utilité. En effet, les pensées du porteur seront murmurées dans la tête de son propriétaire qui pourra donc savoir exactement ce qu'il se trame dans l'esprit de la personne à qui il l'a prêté.
- Un cheval ou un âne sans magie appelé Gaspard qui vous a été offert par Balthazar.
- Une épée et une armure en cuir, légère et très résistante aux coups, toutes les deux fabriquées par un éminent forgeron, Melchior, qui trace toujours un "M" sur ses fabrications.
- Un homme, du nom de Balthazar, qui apparaît de temps à autres dans la vie de votre personnage afin de l'aider quand il est dans le pétrin, même dans les moments les plus improbables voire impossibles.
- Le chalet : Il s'agit d'un chalet lié à deux personnes. Il apparaît quand il le désire mais généralement quand un individu a besoin d'un toit. Il est autonome magiquement. Le chalet est assez petit et ne comprend qu'une seule chambre, avec deux lits séparés, en plus d'une pièce à vivre et d'un endroit pour se laver. Il y a toujours de quoi se nourrir à l'intérieur, de la nourriture froide le plus souvent. Mickey
- La bonne étoile : Lorsque votre personnage rencontre le personnage qui lui est lié de nuit, une étoile filante parcourt le ciel. Aussi, par l'intervention d'une magie puissante et non identifiée, les deux personnages se sentent étonnement bien ensemble. Plus ils restent en présence l'un de l'autre, plus un lien semble se créer. Également, quand les deux sont au même endroit, les blessures qui leur sont infligés se résorbent automatiquement. Devaraj
- Le baiser sous le gui > La guerre a fait beaucoup de morts et Edel cherche à repeupler. Déesse nouvelle et complètement écervelée (d'après Ezechyel qui la déteste), elle a décidé d'envoyer ses plus fervents fidèles à la rencontre d'individus de par les terres du Yin et du Yang. Arrivé devant chaque individu, le fidèle dépêché pour cette mission expliquera la situation à celui-ci en lui tendant une branche de gui et deux peintures représentant deux individus du sexe opposé. Il lui dira qu'à chaque fois qu'il posera ses lèvres sur celles d'un des deux individus, un miracle se produira. Ce qu'il évitera de dire c'est que plus il le fera, plus un violent désir de procréation avec la personne en question s'emparera de lui. Megaera et Melissandre
- Un bonnet qui permet à son porteur de jouer avec le volume du son présent dans l'environnement (augmenter ou diminuer)
- Une demi-relique. Kitoe
- Le jouet bavard : Il s'agit d'une poupée ou d'une peluche à l'effigie de la personne liée que votre personnage a reçu d'un mystérieux "L" dans un joli paquet enroulé de rubans. L'objet est très bien réalisé et semble hypnotiser assez son possesseur pour qu'il ne souhaite en aucun cas le jeter. Quoi qu'il en soit, parfois, il se met à parler, répétant mot pour mot ce que la personne qui est représentée dit à l'instant T. Helly
- La maison de poupée
- Le champagne traitre : Il s'agit d'une bouteille de champagne d'une qualité supérieure. Elle se remplit à l'infini. Sa particularité enchante son propriétaire puisqu'elle ne le rend pas ivre quand il en boit, contrairement à ses convives.
- Le savon magique
- La tente de luxe
- Le conte du sapin. Séléné
- La clochette. Sigvard ; Rudolph
- Illuminer le monde. Séléné ; Tomoe
- Le bonheur. Aëla
- Les âmes-sœurs. Olympéa
- Les menottes inviolables : Peu importe la force de celui qui sera attaché, elles ne se briseront pas. Il existe néanmoins plusieurs méthodes pour les retirer : avoir la clef, leur dire qu'elles sont belles, dire "S'il te plaît".



Physionomie

Enfant, ma croissance fut lente. Même si je n'ai presque aucun souvenir de cette période, de multiples guerres partageaient le monde. Les idéologies étaient multiples et chaque partie pensait avoir raison. Sans doute cela n'a-t-il pas changé aujourd'hui. Il y a des choses, propres à notre humanité, qui semblent immuables. Les incessantes batailles faisaient que la nourriture était rare. Je n'étais alors qu'un gringalet, petit et maigre. Cela ne changea pas beaucoup durant mon adolescence. Ma mère refusait de me voir combattre dans ce qu'elle appelait « une bataille dont la fin était tronquée ». Elle ne voulait pas que je perde mon sang, qu'elle jugeait précieux pour l'avenir. Elle avait parfois des idées folles et bien à elle. Personne ne pouvait lui faire changer d'avis et lorsqu'elle décida que mon destin sera de servir le seul Dieu dans lequel elle portait sa foi, je ne pus que m'y résoudre. Vous comprendrez alors que mon corps ne se développa pas beaucoup durant ces années que je passais à prier ce divin, entouré de fidèles qui venaient chercher en mes paroles un espoir que moi-même n'avais pas. Croyais-je ? Sans doute pas autant que ceux qui m'adulaient presque. Mes yeux bleus devaient sans doute forcer la confiance, comme si une couleur si claire dans un monde si sombre n'aurait pu représenter le vil. Il fallut attendre que ma mère disparaisse et que je devienne époux et père pour que je vois un certain intérêt à développer mon anatomie. Je souhaitais protéger la femme qui m'était chère ainsi que nos enfants. Je devins donc plutôt musclé. Avec le temps, j'avais bien sûr fini par grandir mais n'avais été qu'alors qu'une grande perche que les vents mauvais auraient pu faire chavirer ou s'envoler à la moindre occasion. Grand et fort, je le restai un certain temps, durant le reste de ma première vie et durant celle que j'appellerai ma seconde vie. Cependant, aujourd'hui, si je possède toujours ces yeux bleus, parfois emplis de rouge, et ces cheveux bruns souvent rebelles, mon corps n'est plus que charogne. Le temps, le sommeil, la trahison peut-être, tout ceci a fini par avoir raison de lui et la richesse qui ornait jadis mes vêtements n'est aujourd'hui plus que poussières.



Psychologie

Il y eut trois individus significatifs dans mon existence : ma mère, mon père et, même si cela peut paraître redondant, mon « père ». Ma mère fut celle qui m'éleva et qui voulut m'inculquer le plus de valeur. Séléné était une femme complexe qui avait fui sa condition passée pour embrasser la religion. Elle se sentait « appelée » et se voyait sans doute comme une sorte d'élue. Elle voulut me donner une éducation qui me permettrait de faire la différence entre les divers cultes. Elle souhaitait que je sois capable de reconnaître un dieu inventé de toutes pièces d'un dieu existant. Elle avait ses méthodes et je ne sus jamais si ces dernières étaient bonnes ou mauvaises. Elle voulait surtout que je voue un culte à un dieu en particulier qui marqua profondément mon existence puisque je devins par la suite prêtre de ce dernier. Mes connaissances en matière de religion furent, sans doute, pendant longtemps, celles que je maîtrisais le mieux. Ma mère se voyait comme une élue mais reportait également cette vision sur ma personne. Si je finis par savoir quelle en était la raison, je me gardai bien de toute révélation à ce sujet. Le deuxième individu qui marqua mon existence et qui façonna ma personnalité fut mon père, le biologique. Homme secret, il refusa tout au long de sa vie de révéler son nom et c'est pour cette raison que je pris celui de ma mère, un qu'elle n'avait sans doute jamais eu de naissance et qu'elle s'était octroyée plus tard. A des époques où les guerres perdent les registres aussi facilement qu'un œuf se brise lorsqu'il atteint le sol, il était aisé de cacher son identité. Mes parents étaient donc des êtres secrets. Jamais je n'eus l'impression qu'ils s'aimaient mais bien plus qu'ils étaient ensemble pour une mission hors de la portée de ma compréhension. Ils veillaient l'un sur l'autre mais je voyais bien qu'ils étaient profondément différents. Mon père avait de l'ambition mais elle était toute différente de celle qu'entretenait ma mère. Secret, il pratiquait la magie dans une pièce dont il ne sortait presque pas lorsqu'il venait nous rendre visite. Je l'ai toujours soupçonné d'avoir un métier important mais n'en eus jamais la preuve formelle. Je ne connaissais même pas sa race. Ce sens du secret, des affaires bien rangées, des fausses pistes et des paroles ambiguës, sans doute lui ai-je volé. La troisième personne qui forma ma personnalité fut celui qui me donna le baiser. Cet homme avait une élégance si irréelle que j'eus bien du mal à le considérer comme véridique. Il aimait la musique et cet amour, il me l'inculqua comme celui de la nuit et de ses enfants. Une fois l'échange de sang réalisé, une partie de mon être que je ne connaissais pas se réveilla. Cette partie était joueuse et une adoration toute particulière pour la chasse s'imposa à moi. Bien entendu, au début je n'étais qu'un pantin qui sautait sur toutes les proies, même les plus basses, mais plus ma maîtrise de moi-même évoluait, plus je devenais un chasseur redoutable. Tout ce que je fus, un homme plein d'ambition, amoureux de la beauté des sons mélodieux et fixant les divins d'un œil respectueux, fut balayé par le sommeil qui ne laissa de moi qu'un déchet tout juste bon à réfléchir quelques minutes. Sans doute l'orgueil d'avoir un jour bâti est-elle restée mais il ne reste plus rien de la construction, si ce n'est une institution confiée à un autre que je hais déjà, sans même le connaître.



Histoire

Ce qui fut le plus dur fut sans doute de leur dire au revoir. Avant ma transformation, j'étais prêtre et père de famille. Alors que je me prêtais à mon office, il m'apparut pour la première fois. Il possédait quelque chose de somptueux, comme s'il avait été touché par une grâce divine. Je me souviendrais à jamais de ce jour où, alors que je récitais les paroles sacrées, mon regard ne pouvait se détacher de lui. Il revint, souvent, ne se laissant jamais approcher. Je n'avais jamais été attiré par un homme de ma vie mais la relation qui s'installa entre lui et moi fut toute particulière. Ce n'était pas charnel. C'était différent, d'une toute autre nuance. Lorsque je pus enfin l'approcher, mon temple était désert. Seul ce dernier se trouvait en son sein, jouant d'un instrument. La mélodie était si parfaite que je l'entends encore résonner aujourd'hui dans mon esprit. Ce fut le début d'une fin et celui d'un commencement. Il devint mon « père ». Le plus dur, comme je le disais, fut de dire au revoir à ma famille, de partir pour en intégrer une autre. Je me retournai plus d'une fois. Je voulais savoir ce que mes descendants biologiques deviendraient. À travers les âges, je me mis à les observer, souvent. C'est ainsi que je sus que ma mère n'avait jamais été folle à lier. Mais qu'importe ce que ma famille devint car je n'appartenais plus réellement à ce monde. Ce qui est important pour vous, pour moi, fut « ma famille », celle que j'eus l'occasion de construire une fois que je pus être stable. Quoi que l'on en dise, la seule façon pour des Vampires de perdurer est de se reproduire. Pourtant, je ne pourrai jamais cesser de jeter la pierre à ceux qui penseraient que la transformation est aisée. Ce n'est pas le cas car il faut choisir ceux qui nous seront liés. C'est en faisant n'importe quoi que l'on devient n'importe qui et je ne voulais pas que ma famille devienne une sorte de sous race parmi les miens. Je voulais qu'elle perdure dans le temps et qu'elle soit reconnue. J'obtins ce que je voulais et bien après la mort de celui qui m'engendra, je sus me hisser en chef de ce groupe qui m'était dévoué. Le problème fut celui du choix. Je ne sus réellement qui mais je fus trahis. Bien entendu, il était tentant d'un point de vue extérieur de me faire tomber, moi qui avais su m'élever telle une ombre glaciale et inébranlable, mais personne n'aurait pu m'atteindre depuis cette extérieure. La trahison vint de l'intérieur et me poussa dans mes retranchements jusqu'à ce que je ne puisse faire autrement que de recourir au sommeil éternel. Je pris bien soin de cacher mon corps dans un endroit qui ne serait visité par personne et m'endormis, sachant qu'à mon réveil, deux impératifs s'imposeraient à moi : retrouver des forces et me venger.



HRP

Votre prénom ou pseudo courant : Johannes
Comment avez-vous découvert le forum : C'était il y a longtemps.
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : Il se rendormirait.
Une remarque, un petit mot ? : Vampire RPZ
Code ? : Tartelette à la fraise




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33246-johannes-haendel
Johannes Haendel
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 64
◈ YinYanisé(e) le : 28/10/2016
avatar
MessageSujet: Re: | Johannes Haendel |   Lun 26 Juin 2017, 11:55


Barbara Haydn






Sigvard Numen








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33246-johannes-haendel
Johannes Haendel
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 64
◈ YinYanisé(e) le : 28/10/2016
avatar
MessageSujet: Re: | Johannes Haendel |   Mar 20 Mar 2018, 14:30

Transformations

Johannes :
+ 8 poins de spécialité pour le niveau II
+ 5 points du calendrier d'anniversaire
Une bague d'aura
Le contrôle de la nature
Un éventail à lames
Tous les gains du calendrier de noël
Le gain du calendrier de saint Valentin



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33246-johannes-haendel
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: | Johannes Haendel |   

Revenir en haut Aller en bas
 

| Johannes Haendel |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ERA ( on peut pas faire sans eux ><)
» Arcangelo CORELLI
» Wulf, chef de Dun
» Talhoffers Fechtbuch
» LE ROYAUME DU PRETRE JEAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations [Anciens]-