AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Fin du délai pour faire sa fiche Sirène : le 24 avril ; Fin du recensement : Le 30 avril, n'oubliez pas de poster quelque part sur le forum ;D

Partagez | .
 

 | Younes Taiji |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Younes Taiji
~ Orine ~ Niveau IV ~

~ Orine ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 143
◈ YinYanisé(e) le : 01/01/2015

Caractéristiques
◤ ◤: A:10, F;20, C:14, I:11, M:7
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: | Younes Taiji |    Dim 25 Juin 2017, 22:53


Validé

Nom : Taiji
Prénom : Younes
Titre : La Force Tranquille
Surnom : Youn
Sexe : Masculin
Âge apparent : La trentaine
Ère de naissance : L'Ère du Chaos du Cristal
Race : Orine
Maîtresse : Tomoe Borgia
Spécialités :
- Agilité : 10
- Force : 20
- Charisme : 14
- Intelligence : 11
- Magie : 8
Métier : Agriculteur à bouton d'or [Rang II]
Activité : Père de famille à temps plein.
Armes :  
- Un bâton
- Un sabre
Particularité : Younes est une création de Mitsuko Taiji Stark. Son père est Marcus Araé. Il n'en a cependant aucune idée. Né adulte, les souvenirs de son enfance ne sont que des fables. Il n'a donc jamais été éduqué à Maëlith.


Pouvoirs

Pouvoirs :
- Le lien
- Art divin | Taï chi
- Invocation céleste | Il s'agit d'un couplet tiré d'une chanson qu'il prononce en Niseis.
- Transformation en loup
- Chant envoûtant

Gain de niveau 2
- Points de spécialité

Gain de niveau 3
- Points de spécialité

Gain de niveau 4
- Points de spécialité

Gain de niveau 5
- N/A

Gain de niveau 6
- N/A


Gains

~ Quêtes

POUVOIRS
- Reconstruction
- Création de la neige
- Création de miel
- Création de terre

ARMES
- Un sceptre

ARTEFACTS
-N/A

~ Événements

POUVOIRS
- Marcher sur l'eau

ARMES
-N/A

ARTEFACTS
- La boussole : Permet de vous indiquer le chemin menant vers toutes les choses que vous désirez (que ce soit un objet, une personne, un lieu etc.)
- Un bijou comportant une Nyseira ( étrange pierre uniquement exploitée par les Orines à Maëlith, elle possède naturellement une forme de fleur)

~ Intrigues
- Aura Nyserea : permet aux Orines de soumettre les esprits des hommes et des femmes qui entrent dans le champ de l’aura, afin d’apaiser les âmes, de calmer la violence et la brutalité, rendant délicates les manifestations féroces devant une originaire de Maëlith. De plus, les œuvres d’art entrant dans le champ de l’aura s’éveilleront – sans pouvoir devenir indépendantes de l’œuvre ou se déplacer. Les personnages des tableaux, fresques, mosaïques, les sculptures et autres, deviendront doués de paroles et auront tendance à livrer des informations aux Orines pour les aider et les guider, car les œuvres voient tout, même lorsqu’elles sont inanimées.

~ Formes de magie
- La Magie d'Argent
- La Magie de Perle

~ Couronnes
-N/A

~ Doubles nationalités
-N/A

~ Divers
- Popularité nationale [Orine]
- Popularité nationale [Elfe]
- Un navire avec trois PNJ d'un niveau inférieur.
- Un morceau d'île (parcelle 98)

~ Autres
- Un fragment d'or, brillant dans la nuit
- Des chaussures qui permettent de marcher sans être fatigué
- Le sac de friandises d’Harold : Ce jeune orphelin se vantait des pouvoirs de son petit sac de toiles, contenant une infinité de bonbons, tous plus délicieux les uns que les autres. En plus de pouvoir combler une petite faim, il est indispensable de savoir que certaines confiseries ont tendance à produire de petites et moyennes explosions lorsqu’on les jette.
- L'encre invisible : ce pouvoir permet de déposer une petite marque invisible sur une personne qui, tant qu'elle ne s'en sera pas débarrassée, aura une poussée de libido à chaque fois qu'elle se retrouvera en compagnie de celui qui l'a marquée. Ne part pas à l'eau.
- Vin chaud ; La boîte de chocolats d'Asmodée ; Le chapeau rouge ; Le cheval Gaspard ; Une épée et une armure en cuir fabriquées par Melchior ; L'aide de Balthazar ; La boule de neige de Rufin ; Le chalet (Thalie) ; La bonne étoile (Aylivae) ; Une paire de patin à bois ; La demi-relique (Raphaël) ; Le jouet bavard (Callidora) ; Le coffret chocolaté (Mitsuko) ; La maisons de poupées ; Le champagne traître ; Le savon magique ; La tente de luxe ; Le conte du sapin () ; La clochette ( - Tonnerre) ; Illuminer le monde (Lhyaerae ; Uruh) ; Le bonheur (Jun) ; Les âmes-sœurs (Tomoe ; )



Role-play



Assis au beau milieu d’un champ d’herbes grasses, mes yeux étaient fermés. Pour autant, ce n’était guère le cas de mes sens. J’entendais, au loin, le champ des oiseaux, légèrement caché par le bruit du vent dans les feuilles des arbres. Je n’avais qu’à me les imaginer, ces branches dansant, se mêlant, valsant les unes avec les autres. Cela faisait des siècles que je vivais ici, à Bouton d’Or, et que j’observais, saison après saison, le paysage changer. Il y avait là une éternelle ritournelle, un recommencement. Les bourgeons naissaient, s’épanouissaient pour donner leurs fruits. Puis, les mauvais jours se présentant, la nature s’éteignait. Ce n’était guère pour toujours, non, juste pour un temps ; jusqu’à ce que la vie renaisse. Les Terres du Yin et du Yang, sans aucun doute, suivaient ce même cycle. Les peuples profitaient des beaux jours, jusqu’à ce que d’imposants nuages noirs ne surviennent. Bien sûr, lorsque ces derniers avaient assombri mon horizon, j’avais eu peur. Cependant, je m’étais battu pour que la paix revienne. Peu importe la folie des Hommes, celle d’Orion Shidori ou de Jun Taiji, celle de Vanille Caël Deslyce ou bien celle des Ætheri. J’avais toujours su rester debout malgré l’adversité et malgré cette peur qui était alors d’un tout autre niveau que celle que je ressentais aujourd’hui à la pensée d’une nouvelle tempête. Car il y a des événements qui changent un homme. De ceux qui le modifient, en mieux, qui le renforcent tout en le fragilisant. Depuis la naissance de Rose-Lune, je n’avais su être le même qu’auparavant. Voir ce petit bout de rien fouler les champs avait changé ma vision du monde. Je n’étais plus dans une pensée égoïste, comme jadis, ou peut-être qu’au contraire, celle-ci n’avait jamais été aussi tournée vers moi-même et ceux qui m’étaient proches. Je savais à présent que j’étais prêt à tout donner pour que rien n’arrive jamais à Tomoe et à ma fille. Je pourrai tuer pour que jamais le chaos ne les touche. Je pourrai tout donner, oui, même ma propre vie, pour que jamais Rose-Lune ne connaisse la guerre, la maladie ou la domination d’êtres aux desseins cruels. Par le passé, je voyais le bien de la communauté. À présent, je savais que je pourrai trahir un ami si leur vie était en jeu.

Assis au beau milieu de ce champ d’herbes grasses, je pouvais sentir l’air toucher le bout de mes doigts. Mes paumes de main vers le ciel, fichées sur mes genoux en tailleur, mes pensées allaient et venaient. Il y avait des choses aussi fugaces que ce vent qui passait sans s’arrêter, continuant sa route petit à petit. En vieillissant, les souvenirs de mon enfance me semblaient de plus en plus flous. D’une manière étrange, que je n’arrivais pas à toucher du doigt, il me semblait que le visage de ma mère était de plus en plus faux et que la Maëlith que j’avais connu pendant dix-sept ans n’était qu’un mirage d’incertitude. Je n’en avais pas parlé, même pas à Tomoe, mais il me semblait à présent qu’une grande partie de ma vie n’était en réalité qu’un rêve. Je perdais pied dès que je songeais à ces détails, comme si la magie qui les avait façonnés avait fini par s’estomper. Il y avait bien des mystères sur mon identité et avancer que je ne savais pas que tout ceci était faux aurait été mentir. Sans doute étais-je encore dans le déni, à ressasser une enfance qui, en réalité, n’avait jamais eu lieu. Pour autant, à présent que j’étais un père, à présent que j’étais un « époux », je me voyais mal partir à la recherche d’un fantôme, à la recherche de réponses que je n’obtiendrais sans doute jamais.

Assis au beau milieu de ce champ d’herbes grasses, des odeurs délicieuses s’imposaient à moi. Bouton d’Or regorgeait de senteurs. Le sucré du miel était emporté par le vent, mêlé à l’odeur du fromage de Bicorne qui avait dû être sorti en prévision de la soirée. Le parfum des champs m’emportait vers ce qui faisait mon quotidien. La terre mouillée se mélangeait à l’odeur des bêtes et de l’acier qui faisaient s’entrechoquer les Réprouvés. Cet univers pouvait paraître rustre et primaire à certains mais il était pour moi si riche et épanouissant que je ne pourrai probablement jamais y renoncer. Je m’étais, certes, rapprocher des Orines et avais vu naître Jueru après des années de dur labeur. Cette Cité thermale me ravissait. Les responsabilités que j’y avais également. Pour autant, si je devais être franc, ma véritable demeure, là où j’aimais vivre plus que tout, était ici, en compagnie de Tomoe et de Rose-Lune. Perdu dans les champs, comme si la politique de ces Terres n’avait aucune importance, j’avais cette impression que jamais personne n’oserait venir troubler la paix que les Réprouvés y avaient installée. C’était ici que j’avais vu ma fille grandir. C’était ici qu’elle avait prononcé ses premiers mots et fait ses premiers pas. Bien entendu, je savais pertinemment qu’il y avait des chances que je ne sois pas son père biologique mais, à dire vrai, cette préoccupation, je l’avais écartée dès le début. Cette enfant était la mienne, qu’importe celui qui l’avait vraiment engendrée.

Assis au beau milieu de ce champ d’herbes grasses, je sentis, peu à peu, les rayons du soleil s’adoucir sur mes épaules nues. Le futur me semblait parfois incertain. Je ne pouvais prévoir de quoi serait fait demain mais je priais chaque jour les Ætheri pour que le présent dure éternellement. Sans doute étais-je un homme ennuyeux à souhaiter que la monotonie persiste, mais j’avais trop vécu de drames pour faire de ma vie une aventure. J’étais ancré ici et aimais, par-dessus tout, la simplicité qui se dégageait de Bouton d’Or. L’harmonie avait bien des vertus et mes volontés n’avaient rien à voir avec celle des Grands. Je souhaitais simplement être et donner le meilleur de moi-même pour le bien être de ceux qui m’étaient chers, Tomoe, Rose-Lune, les Orines et les Réprouvés. Je voulais, plus que tout, sauvegarder le tableau qui s’offrit à moi lorsque j’ouvris enfin les yeux.

Debout au beau milieu de ce champ, je fis quelques pas vers le ruisseau qui coulait là. Je me penchai vers lui, observant mon reflet. Je n’avais pris une ride depuis bien des années et mes cheveux étaient toujours aussi en bataille. Dans mes yeux se reflétait une force tranquille et une passion certaine pour cette vie que je menais. Je souris. D’ici quelques minutes, j’allais les retrouver.



HRP

Votre prénom ou pseudo courant : Younes
Comment avez-vous découvert le forum : ~
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : Il continuerait sa vie à Bouton d'Or
Une remarque, un petit mot ? : Vive les Orines !
Code ? : Oki

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t27969-younes-uc#537498
Younes Taiji
~ Orine ~ Niveau IV ~

~ Orine ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 143
◈ YinYanisé(e) le : 01/01/2015

Caractéristiques
◤ ◤: A:10, F;20, C:14, I:11, M:7
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: | Younes Taiji |    Dim 25 Juin 2017, 22:55


Momoko






Ahes






Nom du compagnon






Nom du compagnon



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t27969-younes-uc#537498
 

| Younes Taiji |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ▲ Au coin du feu et sous l'orage ▲ [PV : Mitsuko Taiji Stark]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations [Anciens]-