AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 I - Fiche de race

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31263
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: I - Fiche de race    Ven 17 Fév 2017, 09:27



Les Ombres

Je ne fais pas de résumé car, pour jouer une Ombre, il faut prendre connaissance de la fiche dans son ensemble. Je vous invite donc à lire la note ci-dessous au préalable pour les recommandations. Vous saurez si la race répond à vos attentes ou non. J'ajouterai que je suis intransigeante en ce qui concerne les Ombres. Je demande une bonne qualité d'écriture - car le contraire décrédibiliserai le personnage - et une volonté de connaître parfaitement le forum.

Note :  Au préalable, il convient de savoir que les Ombres régissent le cycle de la Vie et de la Mort. Si vous souhaitez que votre personnage ait des relations amicales ou amoureuses, cette race n'est pas faite pour vous. C'est une race puissante mais silencieuse dans le sens où le secret des Ombres empêche quiconque de montrer sa puissance. L'équilibre domine et la Vie et la Mort sont gérées par le Destin et non par la volonté de votre personnage. Les sentiments ressentis via l'Illusion d'Edel ne sont que chimères et votre personnage a donc la possibilité de les effacer en le décidant. Dans son état naturel, votre personnage ne ressent rien si ce n'est les affres de la malédiction qui pèse sur lui. Les préoccupations normales, propre aux autres races, ne s'appliquent pas chez les Ombres. Votre personnage se fiche de son repas du soir, d'être beau, de montrer sa puissance, il n'a pas vocation à entrer en compétition contre qui que ce soit. Il se suffit à lui-même. La race des Ombres est une race faite de symboles et de mystères, cela doit se ressentir dans le rp. Les besoins primaires sont très loin de ce peuple et si l'Illusion d'Edel peut, encore une fois, donner l'impression qu'ils sont bien présents, votre rp doit clairement faire comprendre que ce n'est que chimère.

© Mitsuko




Informations



    Note : Les informations ci-dessous ne sont pas connues inrp, tout comme l'existence de la race.
  • Création de la race : Lors de l'Ère du Parjure du Schisme, information qui n'est guère connue par les Ombres elles-mêmes.
  • Grands évènements historiques : Les actes des Ombres furent tous oubliés lors de la première partie de l’Ère de la Renaissance du Dieu-Roi. De façon globale, ces actes n’ont aucune importance. Néanmoins, un événement changea beaucoup de choses pour les Ombres : la victoire de Sympan. Positionné en faveur du Créateur par la Déesse de la Vie se faisant avatar de l’Esprit de la Mort, le peuple gagna en partie sa liberté ou, du moins, le moyen de ressentir à nouveau des émotions et d’obtenir un corps humanoïde à faible puissance. En revanche, la troisième partie de l’Ère de la Renaissance du Dieu-Roi créa également les Dies Irae, une branche de la race n’obéissant pas à la hiérarchie et incontrôlable.  
  • Espérance de vie : L'éternité les berce
  • Nombre approximatif : Inconnu
  • Les pouvoirs de base :

    • L'Esprit d'Ezechyel
    • L'Illusion d'Edel
    • La Mortelle Clairvoyance


  • Dieux protecteurs : Edel et Ezechyel

  • Les spécialités à favoriser : Charisme, force et magie.
  • Lieu(x) de la race : Le Royaume des Abîmes, les Ruines et l'Allée des Brumes
  • Chef de race actuel : L'Esprit de la Mort (Wriir)
  • Gardien(s) du sceau joueurs :

    • Introït : -
    • Kyrie : -
    • Eleison : -
    • Tractus : -
    • Sequenz : Aaliah Z'Odra
    • Offertorium : -
    • Sanctus :
    • Benedictus : -
    • Agnus : -
    • Dei : -
    • Communio : -


  • Anciens chefs de race connus :

    • Jillian
    • Mitsuko Taiji Stark
    • Neith
    • Shiro
    • Milady Madley



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31263
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: I - Fiche de race    Ven 17 Fév 2017, 09:27



Hiérarchie



¤

« Bienvenue dans votre cauchemar ». Cette voix glaciale, morbide, personne ne peut l’entendre si ce n’est les êtres qui viennent tout juste d’enfreindre l’une des grandes règles de ce Monde. Vous avez péché, vous avez trahi les Dieux, vous m’avez trahi. À présent, je l’avoue sans détour, vous ne serez qu’une marionnette à la merci des rêves maudits, qu’un pantin sans défense face à une nuit qui ne connaîtra aucune miséricorde. Je ne pardonne pas, jamais. Vous pensiez que votre vie était un Enfer, sachez que la Vie n’est qu’une illusion de douleur. Je suis la Douleur. Vous pensiez mourir, n’est-ce pas ? Navré, mais il semble que la décision qui fut mienne ne soit pas allée dans votre sens. Ne vous contemplez pas dans un miroir. Vous n’y verriez que l’ombre de ce que vous étiez jadis. Votre corps n’est plus qu’un amas de brouillard, un regroupement d’insectes grouillant sur les abysses de votre « moi » qui n’existe plus que dans votre esprit. Vous êtes ma chose et vous serez obligé de me servir si, un jour, vous songez à retrouver un semblant d’existence. Croyez-moi, vous n’êtes nullement en mesure de me refuser quoi que ce soit. Votre malédiction vous ronge, petit à petit. La douleur, la tristesse, pire… une torture que votre pensée s’inflige à elle-même, voici le poison que j’ai distillé dans votre carcasse fantomatique. Car, oui, vous n’êtes qu’un Fantôme, un infime fragment de ce que vous étiez, un ersatz d’une vérité passée et, malheureusement, il ne s’agit pas de la plus divine des vérités. Ne songez pas à aller où que ce soit car la malédiction vous en empêcherait. Fixez votre cadavre se décomposer, observez vos proches pleurer, à quelques centimètres de vous. Vous pouvez crier, vous pouvez hurler, ils ne vous verront pas. Habituez-vous à contempler indéfiniment la même scène, car, jusqu’à ce que je le décide, vous ne quitterez pas le lieu de votre méfait.

Viendra un temps où votre esprit commencera à envisager Demain. Dans votre douleur infinie, alors que les jours s’écouleront pour toujours se ressembler, vous commencerez à comprendre que si vous êtes toujours « vivants », malgré la torture qui vous est infligée, c’est sans doute pour une raison. Je vous l’ai murmuré, comme un lourd secret : votre Destin est de me servir. Je suis celui qui guidera vos pas un long moment avant que vous ne rencontriez de nouveau la Vie. La Mort vous sourit, soyez en ravi car la Vie n’est qu’un imposteur grossier et immonde. Grâce à ma volonté, vous serez libérés de votre fardeau. Ce lieu si particulier dans lequel vous avez commis l’acte irréparable ne sera plus votre tombeau. Vous serez délivré de cette prison morbide et pourrez de nouveau parcourir le monde. Mais, attention, l’existence même des Ombres est un secret ; un terrible secret qu’il vous faudra garder. Ne doutez jamais de cet impératif. Ma puissance vous contraindra au silence chaque fois que vous ouvrirez la bouche pour divulguer le moindre ersatz d’une vérité que vous ne maîtrisez pas encore. Sonnera alors le glas de votre liberté. Ceux qui s’étaient hissés au rang de Faucheur, ceux qui avaient retrouvé un semblant de corps, se trouveront de nouveau enfermés et inaudibles pour ceux qui vivent. Ce corps, nouvellement acquis, ne sera qu’une illusion. N’oubliez jamais que vous n’êtes qu’un amas de magie, qu’un être terrifiant et répugnant. Seulement, le Créateur a récompensé votre fidélité pendant la guerre des Ætheri. Profitez-en. Oh oui, profitez de ce sang qui coule à présent dans vos veines, de l’air frais qui peut de nouveau effleurer votre peau. Vos prédécesseurs n’ont guère eu cette chance. N’oubliez néanmoins pas que vous avez une mission à présent. Comme une vérité écrasante, telle une fatalité assassine, vous découvrirez que vous n’êtes guère seul responsable de votre suicide. Car, dans le creux de votre oreille, une Ombre vous murmurait déjà les actes à accomplir pour en finir, manipulant votre esprit faible et malade. À présent, vous devenez acteur du trépas d’autrui, des êtres faibles qui n’ont plus le courage de regarder la Vie en face et qui préfèrent plonger dans les bras de la Mort en pensant qu’elle est bien plus clémente. Grossière erreur.

Un beau jour, alors que vous viendrez de pousser au suicide votre millième quidam, un être vous apparaîtra, celui qui vous observait dans le plus grand des silences jusqu’ici. Il est l’heure, l’heure pour vous de connaître les secrets qui sont liés à votre essence même, à l’histoire d’un peuple qui est à présent vôtre. Beaucoup envisagent pouvoir un jour embrasser une autre race mais c’est une douce illusion.  S’il est aisé de devenir Ombre, il est très rare d’échapper à la malédiction de cette condition. Le Grand Faucheur vous fixera sans bienveillance. La bienveillance… drôle d’espoir, quand bien même les émotions propres à votre corps rythment vos existences lorsque vous ne tuez pas. N’oubliez jamais que le bonheur que vous pourrez retrouver n’est que chimère. D’un autre côté, ne sont Vérité que les éléments que l’on considère comme tels, tel est l’enseignement d’Edel. Le Royaume des Abîmes vous sera divulgué, un « paradis » longtemps perdu, caché dans les tréfonds de la mémoire des Esprits, à l’image de l’Au-Delà. En apprenant l’utilité du fleuve des Abîmes, en comprenant la mécanique qui sous-tend, comme un rouage bien huilé, l’existence, de la Vie à la Mort, vous deviendrez vous-même un Grand Faucheur. La vie, vous prendrez encore mais les Âmes, cette fois, seront celles de Grands ; des êtres puissants que la dépression a gagné petit à petit, que la monotonie d’une existence trop savoureuse hante jour après jour. Ils se suicideront sous vos murmures. Tel un prophète invisible, vous devrez guider les Ombres de faible rang vers la réalisation de leurs travaux. Les murmures seront vos alliés et vous pourrez vous ingérer dans leur esprit pour les amener à comprendre leur condition. Ne croyez jamais, et je dis bien jamais, que la puissance des Ombres est comparable à celle des autres peuples. Il n’en est rien. Les Ombres sont les représentantes de la Mort et tous sont égaux devant elle. Tous sont égaux devant moi. Ce qui doit être sera, peu importe la force ou l’intelligence d’un être. Tôt ou tard, il courbera l’échine.

Arrivera le moment de rencontrer de nouveau la Vie, hautaine et orgueilleuse petite menteuse. Elle n’est qu’un pâle reflet de ce qu’elle devrait en réalité être mais, pour vous, Mortels, elle représentera le plus merveilleux des remèdes à votre mal-être sous-jacent. Sans doute, grâce au pouvoir du Créateur, avez-vous déjà caressé de nouveau un semblant d’amitié ou d’amour. Je vous l’ai dit, quand bien même vous auriez l’impression d’être doués de sentiments positifs, il n’en est rien. Votre réalité est sombre et fade mais qu’importe. Vous cesserez de ne servir que moi en devenant Passeur. La Mort, vous donnerez encore mais la Vie naîtra également sous vos doigts. Vous cesserez de pousser les êtres au suicide mais orchestrerez leur trépas sous l’autorité des Gardiens du Sceau. Il n’y a ni naissance ni décès sans intervention ombragée. Un homme pourra toujours pourfendre le cœur de son adversaire d’un glaive, dix fois, cent fois, mille fois, ce dernier ne mourra pas tant que les Ombres ne seront pas venues chercher son Âme. Rappelez-vous ce que je vous murmurai jadis et comprenez ô combien les Ombres façonnent ce Monde dans le plus grand des secrets. Ce secret doit le rester car il serait si aisé de s’en emparer dans la réalisation de noirs desseins. Cependant, quiconque souhaite manipuler les Ombres m’outrage. Quiconque m’outrage doit s’attendre à une mort terrible et sans gloire. Pensez un instant à cette Reine, magnifique et puissante, régnant sur un Monde qu’elle maîtrise parfaitement. Sans les Ombres, elle n’aurait jamais existé. Vous êtes le commencement et la fin de l’Humanité. Vous êtes celles qui façonnent les possibles et réalisent les prévisions du chant des Étoiles si cher aux Rehlas. Finalement, pour avoir effleuré ces deux conditions, j’amènerai votre attention sur le fait que ce sont toujours les plus puissants que le Créateur a voulu silencieux. Le secret et la neutralité des Ombres pèsent sur vous comme ils pèsent sur ceux à qui les cieux chuchotent. La naissance d’un être est attribué à ses parents, sa mort au Destin ou à la Fatalité, au Temps ou au Hasard. Vous êtes, en ce domaine du moins, tous ces possibles. Pourtant, mes chères, jamais vous ne pourrez crier votre puissance car les sentiments de la plèbe sont en deçà de ce que vous pouvez toucher du doigt : le pouvoir véritable, cru, silencieux, sans appel ni artifices. Les Génies ont besoin de spectateurs pour jouer leur tragique comédie. Acteurs principaux, les Djinns ne laissent aux autres peuples que la possibilité de contempler le merveilleux qu’ils façonnent. Les Rehlas et les Ombres contribuent à la mécanique, au rouage du spectacle. Ils sont ceux que nul ne remarque. Et pourtant.

Avez-vous déjà entendu une musique si puissante qu’elle en aurait ébranlé votre pensée ? Avez-vous déjà entendu une musique si puissante qu’elle vous aurait fait relever la tête, donnant à votre Vie une nouvelle signification, rendant, à vos yeux, toute chose en ce Monde possible ? Avez-vous déjà entendu une musique si puissante qu’un intense frisson vous aurait emporté dans la tempête que ses notes façonnent, tout comme votre imagination courant au loin, sur les plaines de vos rêves ?  En fermant les yeux, vous pourriez vous imaginer sur le haut d’une falaise, contemplant un Monde qui vous appartient alors que rugit l’orage et s’élèvent dans le ciel d’imposants Dragons et de majestueux Phoenix. Cette musique, le Requiem, est la propriété des Gardiens du Sceau, les Ombres les plus puissantes de ces Terres, à l’instar de l’Esprit de la Mort. N’imaginez pas un seul instant une rencontre autour d’une table entre ces figures significatives. Chacun connaît sa fonction. Chacun connaît l’instant de sa déchéance. D’ailleurs, si vous aviez envisagé une vie de famille plus tôt, cette idée vous paraîtra sans doute désuète à l’instant même où vous comprendrez que vous deviendrez l’un des prochains Gardiens. Comme je le murmurai plus tôt, les Ombres ne vivent en aucun cas sur le même plan que les autres Mortels. Nul besoin de reconnaissance, nul besoin de crier haut et fort la puissance qui est leur. Le secret domine et si famille et amis il y a, ce n’est souvent que dans le seul intérêt de maintenir l’illusion d’une existence parfaitement normale. Les Ombres n’ont pas été façonnées pour aimer, elles n’ont pas été façonnées pour connaître la surprise ou le doute. Leur obsession pour la Mort et pour la Vie est telle un jeu d’échec qu’elles observeraient, intervenant uniquement pour faire choir une pièce ou en ranimer une sous couvert d’anonymat. La patience qui est la leur est à la hauteur de l’éternité qui leur a été conférée. Souvent, la plèbe raconte qu’entre une blessure et la mort, il n’y a qu’un pas, qu’entre une mauvaise chute et le trépas, la limite est fine. Pourtant, ce n’est pas le cas. Les Gardiens du Seau sont passés maîtres dans la vision du futur et ils savent quand et comment naîtra un être, quand et comment celui-ci mourra. Ces précieuses informations sont murmurées à ceux qui doivent obéissance aux Gardiens, qu’ils en aient conscience ou non. Chaque Ombre sait qui elle doit tuer. Chaque Ombre sait comment elle doit tuer, facilitant le processus ou attendant sagement que l’heure fatidique sonne. Les Gardiens du Sceau de la Mort sont au nombre de onze, ce chiffre complété par le seul Gardien du Sceau de la Vie. Douze, à l’image des douze heures figurant sur les horloges Rehlas. Beaucoup pensent que le Monde n’est qu’une infinité d’éléments, distincts les uns des autres, mais si j’ai appris quelque chose au cours de mon existence, c’est qu’il n’y a pas de Hasard. Tout est lié, tout est déjà présent et ne demande qu’à être découvert par les esprits les plus habiles. Tout a déjà été calculé pour vous et le savoir rend toute vie de Mortel fade au possible. Les Dieux seuls échappent à cette terrible loi. Vous pensez vous rebeller ? Vous ne faites que faire ce qui doit être fait. Chaque Mort entraîne une vie si bien qu’un nouveau-né pourrait murmurer à celui qui lui a donné son Âme : Mors Tua Vita Mea.

Si vous pensiez avoir été témoin d’une des scènes les plus effrayantes de ce Monde, en apercevant la silhouette ombragée de l’Esprit de la Mort, vous comprendrez bien vite que rien n’est plus terrible que celle-ci. Un simple contact, un simple regard, glace d’effroi. Je m’emploie bien entendu à rendre cette réalité possible. Que croyez-vous ? Que la Mort elle-même laisserait n’importe quel avorton avec un ego surdimensionné se penser un seul instant l’égal de celui qui a été choisi pour la représenter ? Grossière erreur. Oh bien entendu, ma magie n’entoure pas à chaque instant cet être qui est l’un des plus mystérieux du Monde. Souverain d’un peuple inconnu, ses apparitions en public sont si rares qu’il n’est qu’une légende, empruntée à tel ou tel folklore, empruntant différents traits et différentes appellations. La politique des Terres n’intéresse en aucune façon l’Esprit de la Mort. Il est le gardien des songes perdus dans les abîmes de la Fin, le gardien des songes naissant dans le cœur des nouveau-nés. Plus que tout, il est le gardien de l’équilibre, de la neutralité et du secret. Il est aussi celui à qui les Ætheri murmurent. Edel et moi-même entretenons une relation privilégiée avec cet être si particulier. Ne pensez pas un seul instant que ce rôle soit simple. La neutralité représente une souffrance pour quiconque souhaiterait réellement se plonger dans l’Illusion d’Edel. L’équilibre représente un défi de taille dans un monde en constante mutation. L’Esprit de la Mort a vendu son existence au service de ce qui a été, de ce qui doit être et de ce qui sera. Il est au-dessus de toute compétition, il est au-dessus de tout désir. Gardien des Âmes et du Royaume des Abîmes, l’Esprit de la Mort possède la capacité de ramener un être à la vie, quand bien même ce dernier aurait trépassé il y a des ères de cela. Il peut également tuer un individu alors même que le Destin ne l’avait guère prévu. Pourtant, la neutralité empêche l’Esprit de la Mort d’utiliser ses dons à des fins personnelles. L’Esprit de la Mort œuvre pour ce Monde, il n’œuvre pas pour lui-même. Placé sur un piédestal par mes soins, seule la magie divine pourrait hanter son être. Seulement, les Ætheri seraient bien mal avisés de corrompre son esprit. Ce serait la guerre assurée et, ce qui est amusant, c’est que la Mort est priée par tous les êtres peuplant ce Monde. La Mort est bien plus imprégnée dans les pensées que l’Amour ou la Justice. La Mort est la fin que tous redoutent à l’exception des Sages. Aucune guerre ne peut être gagnée contre elle. De ce fait, l’Esprit de la Mort est intouchable car telle est ma volonté. Figure énigmatique, sans identité, nul ne sait qui a été cet être, qui il est et qui il sera. Nul ne sait si l’individu derrière les ombres infernales est unique ou multiple. Nul ne connaît la trame de son existence. Si quelques exceptions dans l’histoire de ce Monde se sont égrainées ici et là, elles n’étaient pas souhaitables et les souvenirs indésirables furent vite anéantis. Le secret doit dominer. Les plus sages sauront que les Ombres existent, ils sauront que l’Esprit de la Mort existe mais jamais ils ne toucheront du doigt sa réalité, son identité. Le Souverain ombragé avouant sa condition disparaîtra dans les limbes de l’oubli pour non respect du pacte qui nous lie. S’il peut être invoqué, les secrets de cette invocation sont bien gardés et impossibles à dénicher pour le commun des Mortels. Seul un Esprit éveillé, intelligent, saurait trouver l’introuvable et tirer parti de l’utilité d’un tel danger.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31263
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: I - Fiche de race    Dim 19 Fév 2017, 18:37



Clefs de Compréhension



Souffle le désespoir dans l’esprit de celui qui compte en finir avec la Vie ; embrasser la Mort pour échapper à son existence dérisoire. Pourtant, le suicide n’est en rien une solution. Pire que tout, il est un outrage aux Ætheri dont la sentence est irrévocable. Dès que la lame s’enfonçant dans le cœur de son propriétaire éteindra son existence, dès que sa carcasse s’écrasera au sol après sa dernière chute, alors l’Ombre naîtra. Barbare me direz-vous ? Sans doute car quiconque souhaite échapper à la Vie compte bien en finir avec elle. Il n’en est pourtant rien. La Mort est taxée d’être une horrible entité mais, en ce qui concerne les Ombres, ce n’est pas la Mort qui les cueille, mais bien la Vie qui continue de les enchaîner à un Destin funeste.

Malheureusement pour celui qui met fin à ses jours, la souffrance sera au rendez-vous. L’Esprit de l’individu, éjecté de son corps après sa mort, hantera le lieu de son trépas un temps incertain, invisible pour ses proches, inaudible pour quiconque pourrait avoir intérêt à l’entendre. Un corps difforme le représentera, fait d’ombres et d’insectes répugnants, dès qu’il aura repris légèrement des forces. Coincé à l’endroit même de son acte maudit, il devra patienter. Attendre, oui, mais attendre quoi ? Il n’en saura rien et cette incertitude sera sans doute la pire des épreuves. Outre la dépression qui noiera son Esprit jour après jour, outre la douleur affreuse qui enserrera ses pensées nuit après nuit, la peur l’enchaînera comme une ritournelle infinie. Il n’y a aucune solution, aucun moyen de se sentir bien à nouveau. L’heure est tout ce qui compte, les secondes du Temps qui avancent, inéluctablement, vers la minute précise où toute cette souffrance s’annihilera pour donner naissance à une souffrance nouvelle et différente ; une souffrance des jours meilleurs.

Une fois délivrée de sa prison, l’Ombre retrouvera un semblant de corps. Cette histoire est des plus amusantes et mérite donc d’être contée. Paradoxe saisissant compte tenu de la position personnelle de la Déesse, lors de la guerre qui opposa les sympathisants des Ætheri à ceux de Sympan, Edel eut la glorieuse idée de faire se lever le peuple des Ombres contre les premiers. Brisant les chaînes qui retenaient le peuple gardien de l’équilibre, elle lui demanda, sous les traits du Souverain, de semer la Mort et la Vie afin de défendre les intérêts du Créateur. Des milliers de pro-Ætheri trépassèrent de la seule volonté des Ombres qu’aucune limite n’entravait plus, facilitant la victoire du Dieu-Roi alors que les naissances façonnaient les défenseurs, intellectuels et guerriers de demain. De cette détermination à voir gagner Sympan naquit un statut nouveau, permettant à toute Ombre se libérant du lieu de son suicide de retrouver un corps fait de chair et de sang, un corps doué de sentiments. Ne croyez pas pour autant que ce corps soit réel. Il n’est que chimère, qu’un mensonge habile, une façade de bonheur potentiel cachant un malheur bien plus grand que celui qui était jadis celui des Ombres. Car pour réaliser la lourde tâche qui est la leur, les Ombres se doivent de reprendre leur apparence originelle, connaissant de nouveau le désespoir et la douleur. Ce « don » connaît de forts détracteurs, des Ombres qui, d’elles-mêmes, décident, chaque jour, de ne pas tomber dans les affres de cette apparence faite de possibles illusoires. Ces Ombres qui refusent les sentiments positifs, qui ne prennent forme humaine que pour se fondre dans la masse sans jamais souhaiter en tirer un quelconque profit, se nomment les Dignae.

Une fois délivrée de sa prison, l’Ombre entre dans le cœur de la tempête. Celle-ci apprend que son suicide était prévu, comme le suicide de ceux et celles qui la suivront. Elle entrevoit la dure réalité de la Vie qui s’offre à elle : pousser chaque être au suicide afin que le Destin s’accomplisse. Où est-ce le Destin qui accomplit le suicide ? La question est épineuse, n’est-il pas ? Quiconque partirait du principe que chacun de ses actes est prévu par avance pourrait en devenir fou. Sans doute est-il donc préférable de croire que chacun a son rôle à jouer dans la grande farce de l’existence. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle Vie s’avérera terrible et destructrice, quand bien même l’Ombre peut prendre une apparence normale. Au début, elle ne connaîtra pas les secrets de la Vie et de la Mort. Elle saura simplement, au plus profond de son Âme, que le Secret doit être préservé et que les conséquences du mouvement d’une langue folle seraient pires que tout. Ce n’est qu’au rang de Grand Faucheur que l’Ombre saura.

Les Secrets… vaste sujet. Bien souvent, il est question « du secret » des Ombres mais, en réalité, il y en a plusieurs. Le premier tient en l’existence même de la race et, je puis vous l’assurer, quiconque le murmurera goûtera le prix de cette ultime offense. Je n’ai guère pour principe d’être miséricordieux. Aussi, qu’importe le rang hiérarchique de celui qui révélera son essence, celui-ci se verra réduit à l’état dans lequel il se trouvait juste après son suicide, incapable d’être vu, incapable de communiquer avec qui que ce soit et, surtout, maudit à jamais, sans possibilité de repentance. Le second secret tient aux rouages de la Vie et de la Mort. Si certains Mortels hautement intelligents parviennent à les deviner, les Ombres ne sont en aucun cas autorisées à en discuter librement avec ces derniers. Le doute doit rester palpable dans l’esprit de quiconque pense avoir deviné. Le cycle doit rester une légende, une histoire vraisemblablement vraie mais dont la preuve ne peut être rapportée. L’idée même que le sort des êtres puisse être joué d’avance ne peut en aucun cas se répandre dans la plèbe. Les conséquences seraient désastreuses. Comprenez bien que les Ombres sont doués de la clairvoyance funeste. D’un regard, les plus puissantes ont la possibilité de contempler l’instant même où se déclarera la Fin de ceux qui les entourent. Seuls les Ætheri échappent à cette faculté. Les pouvoirs du Temps, le Destin, sont autant de secrets à conserver précieusement.

Une fois devenu Grand Faucheur, l’Ombre comprendra l’essence même de ses dons, des dons qu’elle ne maîtrisait pas jusqu’ici, qu’elle se contentait d’appliquer, par instinct. Le premier d’entre eux est la Mortelle Clairvoyance. Ne pensez pas un seul instant berner une Ombre sur votre passé ou celui de votre famille car l’Ombre sait qui vous êtes, d’où vous venez. Cela dit, elle n’a aucun intérêt à dévoiler ces informations à quiconque et ne le fera pas. Comme une véritable caractéristique, ancrée dans les gènes depuis des siècles et des siècles de pratique du Cycle de la Vie et de la Mort, la généalogie de ceux qui croisent le regard d’une Ombre apparaît clairement, comme un arbre qui s’élèverait au-dessus de son être, remontant petit à petit à la source. Seules les Ombres les plus puissantes peuvent remonter à l’origine de tout, lier les familles entre elles pour arriver à un point si lointain que nul souvenir de ces temps ne subsiste dans les mémoires des Vivants. Aussi, le don leur donne la faculté de se fondre dans la généalogie d'autrui et d'y trouver une place qui ne sera guère remise en doute. Autre caractéristique de la Mortelle Clairvoyance, et la plus importante en réalité, les Ombres sont capables de voir le futur funeste des individus qui croisent leur route. Le temps décroît, petit à petit, au-dessus de leur tête dans un écrit particulier appelé Clepsydra. Lors des grands événements secouant le monde et reformant la Véritable Ligne du Temps, le Clepsydra peut s’arrêter ou se modifier mais, de manière générale, ses prévisions sont toujours justes. La tragédie veut que le Clepsydra de certains êtres aux projets fantastiques soit sur le point de toucher à sa fin, les Gardiennes du Cycle en ayant pleinement conscience. Les Ombres savent si les tyrans vivront assez longtemps pour mettre leurs projets à exécution. Les Ombres savent lorsqu’un enfant à peine né ne survivra que quelques lunes. Aussi, le corps et les sentiments fictifs de l’Illusion d’Edel, accentués par la victoire de Sympan, rendent la Mortelle Clairvoyance d’autant plus insupportable.

Le deuxième est l’Illusion d’Edel, un don qui a nettement évolué avec la victoire de Sympan. Si, par le passé, il était difficile pour l’Ombre de reprendre une apparence humaine, celle-ci entièrement dépendante de sa magie, il n’en est à présent plus rien. Ainsi, une Ombre ayant été délivrée du lieu de son suicide pourra, de ce fait, reprendre une silhouette faite de chair et de sang, avec tous les avantages et inconvénients que cela procure. Pourtant, cette forme n’est qu’un mensonge de plus car une Ombre reste un être qui n’a aucune matérialité véritable, qui ne peut être blessée par la lame d’une épée sous sa véritable apparence. Aussi, nul besoin de douter sur la question d’une mort éventuelle de l’Ombre : elle est impossible, j’y veille personnellement. Nul ne peut échapper à la malédiction en se servant du « cadeau » de Sympan. Est-ce un cadeau ? Je ne le définirai pas ainsi. Une Ombre a besoin de reprendre son apparence véritable pour effectuer sa lourde tâche, une apparence qui fait de nouveau peser sur ses épaules le poids de la dépression et de l’horreur qu’a engendré sa faute. Seule les plus puissantes peuvent se servir de l’Illusion d’Edel pour maintenir un état psychologiquement viable. Car l’Illusion d’Edel permet à quiconque s’en sert de contrôler les émotions, les siennes et celles d’autrui. Véritable arme, jouer la mélodie de chaque émotion permet aux Ombres d’arriver à leur fin : la mort ou la naissance d’un être. Véritable cadeau empoisonné, l’Illusion d’Edel permet aux Ombres d’avoir un semblant de vie, de se convaincre elles-mêmes du bien fondé et de la réalité des sentiments qu’elles éprouvent. Edel a toujours été des plus douées pour mettre à mal la frontière entre la vérité et le mensonge. Qu’est ce qui est vrai sinon ce qui est cru comme tel ? Une Ombre douée d’une grande magie pourra donc s’hypnotiser à tel point qu’elle sera convaincue d’aimer ou de haïr un être. Pourtant, ce mensonge ne saurait déjouer la nécessité de la neutralité. Étrange paradoxe n’est-ce pas de donner l’illusion des émotions pour ensuite rappeler qu’il est indispensable de rester neutre ? La Vie est cruelle.

Avant que je vous narre le troisième don des Ombres, celui qui porte mon nom, il me semble important de vous expliquer le lien qui existe entre le Corps, l’Âme et l’Esprit. Imaginez des poupées de tailles différentes que l’on imbriquerait les unes dans les autres. Le Corps est la plus grande, vient ensuite l’Âme puis l’Esprit. Les trois sont nécessaires à une existence dite « Vivante ». Le Corps n’a guère besoin d’explications il me semble, à l’inverse de l’Âme et de l’Esprit. Les êtres, de manière générale, n’ont aucune notion de ces deux entités. Bien des légendes content des processus, des vies après la mort, des rouages multiples mais dénicher la vérité nécessite une intelligence hors norme pour les races qui n’ont pas directement un lien avec le Cycle de la Vie et de la Mort. L’Âme contient l’Esprit et est invisible pour les non-Ombres. Pour ces dernières, elle ressemble à une petite sphère emplie de lumière, brillante, tantôt plutôt blanche, tantôt plutôt dorée. Aucune révélation n’a été faite concernant ce fait mais la quasi-totalité des Âmes sont blanches. L’Esprit, quant à lui, est niché au creux de l’Âme et est invisible tant qu’il n’a pas été séparé de cette dernière. Il existe une règle concernant l’Esprit, une chose retrouvée chez chaque individu : plus le Temps a nourri l’Esprit, plus celui-ci prend de la place dans l’Âme. Ainsi, un nouveau-né n’aura qu’un minuscule Esprit, recroquevillé dans un bout de l’Âme, alors qu’un homme ayant vécu mille ans possédera un Esprit étendu dans son contenant. Une fois sorti de l’Âme par les Ombres, l’Esprit se déploiera pour former la silhouette que la personne possédait au moment de sa mort. Cet Esprit, invisible pour le commun des Mortels, l’est néanmoins par les Chamans qui sont les Gardiens du pont existant entre le Monde des Vivants et celui des Morts.

Autre élément important avant de poursuivre sur l’Esprit d’Ezechyel : le Fleuve des Âmes. Ce dernier prend sa source au Royaume des Abîmes. L’Ombre plonge toujours une première fois l’Âme dans les eaux du fleuve afin que la magie de ce dernier décide du Destin de celle-ci. En effet, il existe deux situations bien distinctes. La première concerne le déroulement normal du processus de mort. Dans ce cas, l’Âme ressort des eaux et l’Ombre extrait l’Esprit de cette dernière. L’Âme est alors plongée de nouveau dans le fleuve, libérée du poids de l’Esprit et prête à servir de nouveau afin de façonner un nouvel être. L’Esprit, quant à lui, est relâché, à présent libre de vivre une « nouvelle vie », sur un autre plan que celui des « Vivants ». Compte tenu du pacte passé entre les Ombres et les Chamans, les Ombres, à partir du rang de Passeur, ont l’obligation d’expliquer brièvement la situation à l’Esprit qui fait à présent partie des « Morts ». La deuxième situation concerne la réincarnation angélique ou démoniaque. En effet, lorsque le fleuve juge que l’Esprit est extrêmement bon ou extrêmement mauvais, alors il ne recrache pas l’Âme. Au contraire, cette dernière, emplie de l’Esprit, s’éloigne pour se rendre au cœur de la Citadelle Blanche ou au cœur de l’Enfer. Une fois arrivée, un corps semblable à celui de l’être se formera et une « continuité » commencera ; une continuité angélique ou démoniaque. Si certains êtres perdent la mémoire sur ce qu'était leur vie passée, la majorité la conserve.

Passons à présent au troisième don, celui qui fait d’une Ombre ce qu’elle est, celui sans lequel le Monde ne pourrait plus exister d’une manière viable. Oh bien entendu, les Ætheri se chargeraient d’effectuer le labeur chaque jour mais serait-ce vraiment sage de revenir à l’Origine des Temps ? Les Dieux ne sont guère soumis aux caprices du Destin et s’ils le respectent, c’est sans doute uniquement pour ne point déroger aux Grandes Lois de l’Univers. Confier la tâche du Cycle de la Vie et de la Mort à deux Dieux aussi complémentaires qu’opposés reviendrait à rendre ce Monde chaotique, le Destin bien incertain et le Sin Luxinreïs empli d’une folie sans pareille. Cette punition, infligée à ceux qui attentent à leurs jours, est un mal nécessaire. Revenons au don. Communément appelé l’Esprit de la Faucheuse, il est aussi connu sous le nom de l’Esprit d’Ezechyel, un clin d’œil à la fois à l’Esprit de la Mort et à mon emprise personnelle sur les Ombres. Ce don est celui qui permet au peuple de se fondre dans les ombres, de créer de toutes pièces des chimères effrayantes à l’apparence brumeuse et incertaine, de mettre en scène leurs interventions quand celle-ci est nécessaire. La Mort doit envoûter, terrifier et questionner. L’Esprit d’Ezechyel permet aux Ombres de devenir invisibles pour la plèbe afin de réaliser leur mission. L’Esprit de la Faucheuse permet aux Ombres de discerner l’Âme des êtres, enfouie dans leur poitrine et de s’en saisir afin de l’apporter au Fleuve du Royaume des Abîmes, le Fleuve des Âmes, pour en délier l’Esprit. Curieusement, comme si Edel était obligée de hanter mes pensées, ce don permet également aux Ombres de s’attribuer l’une des Âmes dudit Fleuve et d’aller la déposer dans le corps d’une femme qui tombera alors enceinte. Mais, après tout, la Vie existerait-elle sans la Mort, et vice-versa ? Non. [Pour plus d’informations sur la naissance et la mort des différentes races, voir le quatrième message de ce sujet]

Comme je vous l’ai chuchoté plus haut, les Ombres sont des êtres maudits, exempts des besoins primaires sous leur véritable apparence. L’enfer qu’elles vivent ne peut avoir de fin car une Ombre, en soi, n’est en aucun cas soumise aux mêmes règles que les autres peuples. La morsure d’un Eversha ne produira aucun effet, pas plus que celle d’un Vampire. Pourtant, dans ce malheur latent existe deux lueurs, deux possibilités de composer le dernier point d’une existence difficile à porter. La première est de se faire « gracier » par l’Esprit de la Mort. L’Ombre retrouvera alors la condition qui était la sienne juste avant son suicide, dénuée de tous souvenirs sur ce qui a été sa vie depuis ce dernier. La deuxième est de s’éteindre pour de bon lors du Requiem, possibilité qui ne peut être offerte qu’aux Passeurs.

Le Requiem est le chant des Ombres, une musique qui ne peut être jouée en entier que par les Gardiens du Sceau réunis ou par l’Esprit de la Mort lui-même. Jamais aucun Vivant n’aura entendu une merveille comparable, un chant magique, puissant et somptueux, capable de tout ébranler sur son passage. Le Requiem fascine et enferme celui qui l’écoute dans une léthargie qui, en réalité, le condamne. Véritable prière et hommage aux Ætheri de la Vie et de la Mort, le Requiem célèbre la Vie dans son Introït et célèbre la Mort dans les morceaux qui le suivent. Chaque chant possède le nom du Gardien du Sceau qui le détient, seul capable, avec l’Esprit de la Mort, de provoquer la magie qui y est liée. Si aucun Mortel, hormis les Ombres, ne peuvent survivre au Requiem, pour y avoir assister plusieurs fois, en tant que Kyrie et en tant que Divinité, si la mort avait le pouvoir d’un jour me cueillir, je souhaiterais qu’elle ne se manifeste que par ce biais. À peine le chant entamé, des ombres apparaissent, maîtresses de la volonté de leurs architectes, entités éphémères indépendantes le temps du Requiem. Capables de faire entendre leur voix comme si la création même alimentait leur existence, elles secondent la magie des Gardiens du Sceau pour façonner un chœur puissant. Le Requiem, chanté en Cinere, ne peut débuter sans le sacrifice d’un Passeur qui est offert aux Dieux.

La Cinere est la langue des Ombres. Proche de celles des Anges et des Démons, cette ressemblance est somme toute logique puisque les trois peuples ont été créés lors de la même Ère. Néanmoins, la Cinere est une langue très spéciale, aux sonorités troubles et floues. Uniquement chuchotée, elle entre dans le patrimoine génétique des Ombres dès leur création. Toutes les Ombres comprennent la Cinere et la parlent, que cela soit consciemment ou non. Les autres peuples ne l’entendent pas, si bien qu’il est possible de penser que les Ombres communiquent par télépathie ou sur une fréquence que les « Vivants » ne peuvent guère entendre. Seul le Requiem est perceptible en Cinere.

Les Gardiens du Sceau, en plus d’être les Gardiens d’un morceau du Requiem, sont les maîtres d’un domaine de la Mort. Il existe néanmoins un secret ou, plutôt, un non-dit. Il existe, en réalité, deux Sceaux : celui de la Vie, détenu par un seul Gardien, et celui de la Mort, détenu par les onze autres. Néanmoins, dans l’esprit des Ombres, il n’existe que sept Gardiens du Sceau : Kyrie qui est le Gardien des Rêves, Sequenz qui est le Gardien de la Nature, Offertorium qui est le Gardien des Armes, Sanctus qui est le Gardien de la Vengeance, Benedictus qui est le Gardien de la Justice, Dei qui est le Gardien de la Trahison et Communio qui est le Gardien du Sacrifice. De ce fait, Introït, Eleison, Tractus, Graduale et Agnus sont absents de la mémoire, comme des Gardiens oubliés. Lors du Requiem, leur existence devient une évidence pour les autres Gardiens mais, une fois le chant terminé, ces derniers les oublient. L’Esprit de la Mort, quant à lui, est conscient de leur existence mais ne peut, en aucun cas, percer leur identité. Protégés par les Dieux, les Cinq Gardiens Oubliés sont insaisissables. Nul Mortel ne sait, par ailleurs, ce que sont exactement les deux Sceaux. De manière générale, les Ombres de haut rang pense qu’il s’agit simplement de ce qui permet d’initier le Requiem. Il n’en est rien mais certains secrets nous appartiennent et n’ont guère vocation à être révélés.
    ☠ Introït est le Gardien du Sceau de la Vie. Il est celui qui distribue la liste des femmes qui seront amenées à donner la vie aux Passeurs. Il fait partie des Gardiens Oubliés. De ce fait, tout comme les quatre autres, ses murmures paraissent à la fois présents et absents, tels une certitude qui disparaîtrait à la seconde même où celui qui écoute l’aurait captée.
    ☠ Kyrie est l’un des Gardiens du Sceau de la Mort, celui des Rêves. Il est celui qui œuvre pour la Mort de ceux qui la trouveront dans leurs songes.
    ☠ Eleison est l’un des Gardiens Oubliés du Sceau de la Mort, celui du Chaos. Il est celui qui intervient lorsque la Véritable Ligne du Temps est brisée. Il gère les morts non prévues avant le trépas de la Grande Prophétesse ainsi que celles qui n’entrent pas dans les champs de compétence des autres Gardiens.  
    ☠ Tractus est l’un des Gardiens Oubliés du Sceau de la Mort, celui de la Maladie. Ceux qui trépassent sous son commandement sont les malades.
    ☠ Graduale est l’un des Gardiens Oubliés du Sceau de la Mort, celui du Temps. Il intervient dans le trépas de ceux qui meurent de vieillesse.
    ☠ Sequenz est l’un des Gardiens du Sceau de la Mort, celui de la Nature. Il est celui qui répartit les morts qui interviennent sous le joug de celle-ci.
    ☠ Offertorium est l’un des Gardiens du Sceau de la Mort, celui des Armes. Il est celui qui gère les morts par les armes, que ces dernières soient magiques ou non.
    ☠ Sanctus est l’un des Gardiens du Sceau de la Mort, celui de la Vengeance. Il est celui qui intervient dans les morts provoquées par la vengeance d’autrui.
    ☠ Agnus est l’un des Gardiens Oubliés du Sceau de la Mort, celui de la Réincarnation. Il intervient pour tous les cas de réincarnations impliquant la « mort » de l’individu.
    ☠ Dei est l’un des Gardiens du Sceau de la Mort, celui de la Trahison. Il est celui qui répartit la liste des êtres qui mourront du fait de la trahison d’autrui.
    ☠ Communio est l’un des Gardiens du Sceau de la Mort, celui du Sacrifice. Il est celui qui s’occupe des êtres amenés à mourir en se sacrifiant pour une cause.
    ☠ Benedictus est l’un des Gardiens du Sceau de la Mort, celui de la Justice. Il est celui qui gère les Morts qui interviennent du fait d’un jugement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31263
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: I - Fiche de race    Dim 26 Fév 2017, 19:07



Donner la Vie et la Mort

Les Ombres ne s’occupent guère des animaux. Gardiennes du Cycle de la Vie et de la Mort des races minoritaires et majoritaires, ces dernières naissent et meurent d’une façon souvent différente qu’il convient de connaître et de comprendre. De manière générale, tous les peuples sont égaux devant le suicide. Chacun peut attenter à sa vie, hormis, bien sûr, les Ombres elles-mêmes. Il convient de noter qu’Agnus, le Gardien Oublié du Sceau de la Mort de la Réincarnation, ne murmure pas celle-ci à l’oreille de l’Ombre ou, du moins, pas tant que la magie de la transformation n’opère pas. Ainsi, une Ombre ne sera en aucun cas au courant d’une réincarnation en Vampire ou en Lyrienn, son pouvoir de la Mortelle Clairvoyance étant mis à mal temporairement. Aussi, les Ombres ne peuvent influer sur la Vie et la Mort des Divinités et des Maîtres du Temps. Les Dieux sont exempts de tout contrôle Mortel. Les Maîtres du Temps sont annihilés par le Dieu de la Mort et seulement lui. Dernier point, les enfants nés le même jour d’une même mère meurent également en même temps car il s’agit en réalité d’une seule et même Âme qui s’est divisée dans le ventre de celle-ci.

Les Anges


Naissance : Suite à la victoire de Sympan, les Anges ne peuvent plus naître par voie naturelle. Ne devient Ange que l’être qui a, toute sa vie durant, été bon ou celui qui s’est sacrifié pour sauver la vie d’autrui. L’Ombre amènera donc l’Âme de l’individu dans le Fleuve des Abîmes qui ne la lui rendra pas. Celle-ci sera transportée jusqu’à la Citadelle Blanche, au cœur de la Terre Blanche, où l’individu sera réincarné en Ange.

Mort : Lorsqu’un Ange arrive en fin de vie, l’Ombre vient chercher son Âme. Elle l’amène au Fleuve des Âmes du Royaume des Abîmes. Une fois plongée une fois dans l’eau, l’Âme ressortira. L’Ombre ôtera alors l’Esprit de l’Âme avant de la remettre dans le fleuve pour qu’elle soit utilisée, ensuite, pour donner la vie à un autre être. [Par la suite, ce cas sera appelé « Cas de mort le plus fréquent »]

Les Elfes


Naissance : Les Elfes naissent d’au moins un parent Elfe. L’Ombre va déposer une Âme dans le ventre de la femme, de manière générale au même instant qu’un acte charnel ou légèrement après. [Par la suite, ce cas sera appelé « Cas de naissance le plus fréquent »]

Mort : Les Elfes sont des créatures particulières devant la mort. Un Elfe qui n’utilisera pas Natura, c’est-à-dire un Elfe qui mourra d’une façon qu’il n’avait guère prévu, connaîtra le cas de mort le plus fréquent. En revanche, un Elfe qui utilise Natura se transformera en arbre, son Âme et son Esprit restant à l’intérieur du végétal. L’Ombre n’interviendra donc pas, d’autant plus que les pousses de cet Arbre distilleront l’Âme et l’Esprit de l’arbre souche. Contrairement au cas des jumeaux, il n’y a aucun moyen de récupérer l’Âme d’un Elfe à la mort d’une des pousses. En revanche, l’Ombre interviendra dans le cas où l’arbre souche et sa descendance venait à périr entièrement. Dans ce cas, le cas de mort le plus fréquent s’appliquera.

Les Faes


Naissance : Les Faes sont, en réalité, la réincarnation d'enfants mort-nés ou issus d’une fausse couche.  Si une Âme a bien été déposée dans le corps d’une femme, l’Esprit, lui, n’a pu se développer correctement. Devant l’échec de cette naissance, les Ombres viennent de nouveau chercher l’Âme à l’Esprit malade et vont la déposer au creux du Jardin Secret. Les fleurs prennent en charge cette dernière et l’une d’elle choisit de l’héberger entre ses pétales. De là, l’Esprit sera réparé et un corps se formera de la magie des fleurs, donnant une Fae qui n’aura, bien entendu, aucun souvenir de sa « vie » passée.

Mort : Le cas le plus fréquent s’applique ici lorsqu’une Fae n’a guère le temps de prévoir sa mort à cause d’un événement soudain. En revanche, dans le cas où une Fae prend conscience que son heure est bientôt arrivée alors elle retrouve la mémoire et retourne se poser sur la fleur qui l’a fait naître pour que son corps nourrisse cette dernière. L’Âme contenant l’Esprit est ensuite rejetée sur les Terres du Yin et du Yang et l’Ombre va la chercher, le cas le plus fréquent reprenant à ce moment précis.

Les Magiciens


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Evershas


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Chamans


Naissance : Il est impossible de naître Chaman.

Mort : Le cas le plus fréquent s’applique ici à l’exception de certains rituels chamaniques où l’Esprit se détache de lui-même de l’Âme du Chaman. L’Ombre viendra alors simplement recueillir l’Âme et la plonger dans le Fleuve des Abîmes.  

Les Déchus


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Lyrienns


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici en ce qui concerne la naissance par voie naturelle. Néanmoins, du fait de l'intervention tardive d'Agnus dans le cas d'une transformation en Lyrienn ayant entraîné la mort au préalable, l'Ombre viendra chercher l'Âme qui, par la suite, lui résistera du fait de la magie de la transformation et reviendra se nicher de nouveau dans le corps de celui qui a été transformé.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Humains


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici. De plus, depuis la victoire de Sympan, les Ombres sont immunisées contre l'Anti-Magie des Humains dans le cadre de leur mission ; elles peuvent donc se rendre à Utopia. Une fois la mission terminée, elles seront expulsées de l'endroit en question. En dehors de cet unique cas, aucune Ombre ne peut se rendre à Utopia.

Mort : De même, le cas le plus fréquent s'applique ici depuis la victoire de Sympan, même si les Humains continuent de pratiquer leurs rites funèbres.

Les Ombres


Naissance : L'Ombre naît après son suicide mais, en réalité, il s'agit plutôt d'une continuité, d'une réincarnation plutôt que d'une mort véritable. La chose importante à retenir c'est qu'une future Ombre est toujours accompagnée par une Ombre dans son trépas, même si elle ne la perçoit pas.

Mort : Une Ombre ne peut mourir qu'au rang de Passeur, en se sacrifiant pour l'Introït du Requiem.

Les Orines


Naissance : La naissance d'une Orine est, en réalité, une sorte de continuité. Les Orines possèdent un maître. Lorsque celui-ci meurt, l'Ombre vient directement ôter l'Esprit de l'Âme du maître pour le relâcher sur les Terres du Yin et du Yang. L'Âme, elle, est directement placée dans le ventre de l'Orine qui tombera enceinte. Une fille naîtra ensuite et, dix-sept ans après, l'Ombre viendra chercher l'Âme de la mère. Un cas est néanmoins à détailler davantage : celui où le maître de l'Orine était un homme puissant. Dans ce cas, une partie de l'Esprit du Maître sera conservé dans l'Âme placée dans le corps de l'Orine. L'enfant sera alors un garçon à la naissance, une semi-réincarnation du maître en question. Dix-sept ans après, la mère mourra également.

Mort : De façon générale, les Orines meurent dix-sept ans après avoir enfanté de l'enfant qu'elles ont porté à la suite du décès du maître. Néanmoins, l'Orine peut également mourir avant pour d'autres raisons. Dans tous les cas, le cas le plus fréquent s'applique.

Les Orishas


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Rehlas


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici. Néanmoins, il est a noté que la chose est extrêmement rare et que, généralement, un Rehla connaît le moment précis de sa mort. Il attendra donc l'Ombre car il sait que c'est son Destin.

Les Réprouvés


Naissance : Depuis la victoire de Sympan, les Réprouvés ne peuvent plus naître par voie naturelle. Ils naissent du sang des ennemis vaincus sur les champs de bataille. Les Ombres ne gèrent pas ce cas.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Vampires


Naissance : Il est très rare qu'un Vampire naisse par voie naturelle. Cela étant dit, si jamais cela se produit, le cas le plus fréquent s'applique. Dans le cas d'une transformation, qui est la voie normale de reproduction chez les Vampires, le futur Vampire va mourir de la morsure qui le videra de son sang. Là encore, du fait du retard d'Agnus, l'Ombre va commencer à emporter l'Âme avec elle, jusqu'à ce que la magie de la transformation opère. L'Âme échappe alors à l'Ombre pour aller se nicher de nouveau dans le corps du futur Vampire.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Alfars


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Démons


Naissance : La naissance d'un Démon par voie naturelle se fait en appliquant le cas le plus fréquent. Néanmoins, lorsqu'il s'agit d'une réincarnation - quand l'individu a eu une vie détestable, plongée dans le mal et le vice - l'Âme, une fois plongée dans le Fleuve des Abîmes, ne ressortira pas de ce dernier. Elle sera, au contraire, conduite en Enfer où un corps se formera autour d'elle, donnant naissance à la continuité démoniaque de l'être en question.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Génies


Naissance : Il y a très peu de Génie qui naissent ainsi. Seul l'Esprit de la Mort est habilité à intervenir dans la formation d'un Génie Originel.

Mort : Là encore, seul l'Esprit de la Mort est habilité à intervenir dans la Mort d'un Génie. La chose est des plus complexes car un Génie ne peut mourir que si son habitacle est brisé, et ce jusqu'à ce que le Djinn se libère du fardeau de son habitacle. Composé essentiellement de Magie, l'Âme d'un Génie ainsi que son Esprit sont difficilement repérables passé une certaine puissance. Tantôt dans l'habitacle, tantôt protégé par la magie du corps du Djinn, il est très rare que les Génies meurent. Si la mort doit pourtant les cueillir, ce n'est souvent que par la seule volonté de celui qui doit périr. Dans ce cas, il attend l'Esprit de la Mort afin que ce dernier prenne son Âme.

Les Ondins


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Les Sorciers


Naissance : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Mort : Le cas le plus fréquent s'applique ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31263
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: I - Fiche de race    Lun 27 Fév 2017, 15:10



Légende



Le Monde est peuplé de légendes sur les Ombres. Oh, bien entendu, les êtres qui les content n’ont guère le nom de la race à la bouche. A-t-elle au moins un nom ? N’est-ce pas plutôt l’éternelle ritournelle des paroles prononcées par ceux qui, un jour, en ont aperçu une ? Car qui nommerait l’innommable ? Qui nommerait un peuple composé uniquement de ceux qui attentèrent à leurs jours en défiant les Dieux ? Bon nombre d’histoires courent sur ce peuple mystérieux qui, sans être connu, obsède bien des esprits. La Vie et la Mort, surtout la Mort, sont des préoccupations légitimes. « Quand serai-je enfin mère ? ». « Combien de temps vivra-t-il ? ». « Quand est-ce que la Mort viendra me cueillir ? Serai-je prêt à ce moment-là ? ». Ces pensées sont si courantes. C’est normal. Après tout, sans la Vie et la Mort, il n’y aurait que le néant. La Justice, l’Amour, le Temps et tous leurs semblables peuvent préoccuper les êtres mais sans la Vie, il n’y a pas d’être. Sans la Vie il n’y a rien. Et, sans la Mort, le prix de la Vie devient dérisoire et cette dernière devient fade et vide. À partir de ce constat, il est aisé de comprendre à quel point l’encre a jailli de nombreuses plumes, tout comme la verve s’est efforcée de rassurer ou d’effrayer la plèbe. Je ne vais donc en aucun cas vous conter ces légendes, vous saurez les trouver par vous-même. Sans doute, et c’est plus que probable, en avez-vous déjà entendu certaines lorsque vous étiez enfant. Ce que je me prépare à vous chuchoter n’est autre qu’une pure vérité, une vérité dérangeante qui ne manquera pas de faire parler d’elle. Pour le moment, personne ne peut en témoigner car ceux qui se sont retrouvés face à ces créatures sont morts. Chez les Ombres, celles-ci sont nommées les « Dies Irae ». Comme une fusion entre les Ombres qui refusèrent de soutenir Sympan et celles qui dévoraient jadis les Âmes, les Dies Irae sont un véritable fléau. Elles n’obéissent à aucun maître et, pour tout vous avouer, je les trouve si attachantes et intéressantes que je n’ai en aucun cas l’intention de les annihiler. Sans forme humaine, à moins d’avoir une véritable puissance, les Dies Irae glacent le sang de par leur simple présence. Quand elles arrivent, le son lui-même semble vouloir s’enfuir. Le temps semble comme arrêté. Ombres punies pour avoir soutenu les Ætheri, elles en payent aujourd’hui le prix, souffrant pour l’éternité dans cette forme ombragée terrifiante. Néanmoins, de ce fardeau, un terrible pouvoir a vu le jour. Les Dies Irae, tout comme leurs consœurs malades qui disparurent après la victoire de Sympan, ont la faculté de dévorer les Âmes, se nourrissant de la substance magique et divine qui les rend immortelles. Car, oui, les Âmes traversent les âges, recyclées pour l’éternité. Mais les Dies Irae s’en nourrissent, réduisant leur nombre, les faisant disparaître à jamais dans le néant. Intéressant n’est-ce pas ? Je vous vois crier au scandale. Comment un Dieu peut-il laisser de telles créatures survivre ? Eh bien, simplement parce que cela m’amuse. Je veux les observer évoluer, voir jusqu’où ces choses iront. Pour l’instant, ces dernières ne sont que faiblesses, un brouillard terrifiant de souffrance s’abattant sur le monde et détruisant des vies sans ordre établi. Pourtant, le Destin lui-même semble avoir approuvé ces « existences ». Il n’y en a qu’une qui est plus puissante que les autres, maîtresse d’elle-même mais entourée d’un fardeau incommensurable.

Mortels, je vous conseille d’entendre mes murmures et de ne guère les oublier. Peut-être pas à la prochaine lune, peut-être pas dans cette Ère mais, un jour viendra où les Dies Irae poseront problème à l’Humanité. N’oubliez pas qui je suis. N’oubliez pas ce que je fis jadis.

[Si vous avez envie d'inclure une Dies Irae dans l'un de votre rp, veuillez me contacter avant. Sachez, au préalable, que les bas niveaux ne survivent pas à une rencontre avec ce type de créatures].


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
 

I - Fiche de race

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♣ Fiche de race ♣
» La fiche de Frodon
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Fondements :: Races majoritaires :: Ombres-