AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Sauver un Magicien | Quête solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Sauver un Magicien | Quête solo   Lun 05 Déc 2016, 03:21

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »
☯ Suite de Un bébé perdu...

Mon frère avait été plus que clair sur le sujet à présent : si nous croisions des bêtes sauvages, indigènes ou importés de la région, petits ou grands, nous devrions nous en éloigner aussitôt. Ce n’est pas qu’il craignait leurs attaques ou le fait que nous soyons blessés : ce qui comptait pour Isiode, maintenant, c’était de ne plus perdre de temps. L’histoire du petit Kéfir lui restait toujours coincée dans la gorge et savoir que nous avions perdus autant de temps pour un caprice de ma part l’irritait. Il ne le montrait peut-être pas, mais moi, je le sentais. C’était ça, être frère : savoir ce que ressentait l’autre sans un partage de mots ou d’échange de regards. Au moins, pour cela, je pouvais me dire que nous n’avions pas changé, que nos problèmes récents n’avaient eu aucune incidence sur ce lien, aussi mince pouvait-il être à l’heure actuelle. C’est pourquoi nous passions les trois prochains jours à marcher, à user la semelle de nos bottes contre la surface craquelée et desséchée des Terres Arides, sans nous arrêter, à l’exception de nos heures de repos. Un Soleil de plomb surplombait nos têtes à toute heure de la journée et seule la nuit tombée nous offrait quelque instant de répit et de fraîcheur, tant qu’à la fin de notre première journée de voyage, Isiode décida que nous nous déplacerions désormais dès que le crépuscule s’installerait dans le firmament. C’était peut-être tout aussi fatiguant qu’au cours de la journée, mais nous n’aurions pas à supporter les rayons du Soleil en contrepartie. Il y avait également un autre risque à s’aventurer sur de telles terres en pareille période de la journée, mais nous étions tout de même parés à toutes éventualités, persuadés de ne pas être pris par surprise par quoi que ce soit. Nous avions nos armes, nos pouvoirs et le terrain à notre disposition; même si nous connaissions peu ce dernier, nous étions en mesure de nous défendre contre n’importe quelle attaque ennemi.

« Nous sommes arrivés… Me souligna, enfin, Isiode en redressant la tête, humant l’air sec de cette grande et vaste plaine.

- Déjà? Me surpris-je en me laissant tomber au sol, exténué par la marche que nous avions mené aujourd’hui encore.

- Tu croyais que le voyage serait sans fin? Plaisanta légèrement mon frère en fouillant dans l’une de ses poches, extirpant le parchemin de Karlhaven pour s’assurer que notre position et celle définie par le chef était bien les mêmes.

- C’était tout comme…

- Pas faux, concéda-t-il en relisant les quelques lignes qu’avait griffonné le chef de l’Escouade du Désert. Ce qui est d’autant plus étrange, sachant que nous sommes les premiers à être arrivés au point de rendez-vous… » Poursuivit-il en repliant la note, balayant la zone du regard, intrigué.

Je fis de même, mes bras s’appuyant contre le sol pour me soutenir, mais autant dans la pensée de l’acte que dans l’action en elle-même, je ne me sentais pas le cœur à faire quelque effort qu’il soit pour le moment. J’avais besoin d’une pause, ne serait-ce que pour quelques minutes. Le Soleil, dans le firmament, laissait déjà voir ses rayons dans le bleu nocturne de la nuit qui s’achevait et savoir qu’il me faudrait affronter une nouvelle canicule ne me réjouissait pas.

« Peut-être a-t-il posé un campement provisoire un peu plus loin? Parce que c’est ce que je ferais, si j’étais lui. Il fait tellement chaud le jour et si frais la nuit que c’est à se demander si le climat lui-même ne se joue pas de nous. »

Isiode resta silencieux le temps de déposer ses affaires avant de soupirer et d’acquiescer.

« Tu as raison. Karlhaven et notre informateur ne se sont jamais entendu sur une date en particulier, mais l’heure à laquelle nous devons nous rejoindre devrait être semblable pour nos deux camps.

- Du coup, il ne nous reste plus qu’à attendre le crépuscule?

- Exactement.

- Ça me va parfaitement! J’ai besoin de repos, surtout en considérant ce qui nous attend… »

Mon jumeau hocha simplement de la tête, fouillant dans l’un de nos sacs avant d’en extirper nos gourdes d’eau. Doucement, il les agita et un soupir s’expulsa de ses lèvres.

« Cela peut paraître utopique, mais j’espère que nous trouverons une source d’eau potable très prochainement. Nous tomberons bientôt à sec autrement. »


736 mots | 1 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Lun 05 Déc 2016, 04:03

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

Nous buvions avec modération, cherchant à étancher notre soif tout en économisant, au mieux, le peu de ressource en eau qui nous restait. Lapant faiblement les quelques gouttes que nous nous permettions d’avaler, je finis par repousser le bec de ma gourde, refermant rapidement le contenant pour éviter toute tentation. En me voyant faire, Isiode eut un léger rictus dépité.

« La journée va être difficile. »

Je confirmais ses dires par un simple signe du menton, lui tendant ma gourde pour qu’il puisse la ranger dans notre sac.

« Nous devrions chercher un coin plus abrité avant le lever du Soleil, qu’en penses-tu?

- Que c’est une bonne idée. »

Tout comme moi, la perspective de passer une nouvelle journée à brûler comme des vers sous les rayons incandescents et ardents du Soleil ne lui plaisait pas le moins du monde. C’est pourquoi, sans plus attendre, nous empaquetions de nouveau nos pauvres bagages sur nos dos, nous forçant à avancer, pas à pas, dans ce désert sans sable ni grains dorés : tout ce qui semblait persister sur le sol de cette contrée était le roc, sec et granitique, marqué par d’innombrables fissures et irrégularités, conséquences directes du peu de clémence de la part du ciel de faire tomber ne serait-ce que quelques gouttes de pluie sur ces terres asséchées. C’était même à se demander si la vie pouvait réellement prospérer au sein de ces dunes arides. Les Kéfirs y parvenaient sans trop de difficulté et un nombre ridiculement faible de plantes xériques parvenaient à fleurir et croître dans les entrelacs de la pierre solide. Cependant, ces derniers, par je ne savais quel processus ou don de la Nature, réussissaient à se développer en pareille contrée hostile, mais pour se faire, ils devaient bien avoir accès à de l’eau quelque part, non? Les plantes puisaient-elles le précieux liquide grâce à leurs racines? Et les Kéfirs, et tous ces autres mammifères, insectes, reptiles et animaux aviaires, où trouvaient-ils leur source? J’exhalais un soupir et percevant nettement ma fatigue, Isiode ralentit son pas pour rejoindre ma hauteur.

« Ne t’en fais pas. Cela paraît difficile, mais nous survivrons. Nous nous sommes confrontés à des dangers bien pire. »

Mais la déshydratation tout comme l’épuisement pouvaient être autant foudroyant et douloureux qu’une lame transperçant les tissus de notre poitrine. Cela dit, je ne voulais pas engorger l’atmosphère par mon pessimisme et je finis par tourner mon visage vers mon frère, lui adressant le sourire le plus large que je pouvais lui offrir.

« La chaleur ne te fait vraiment pas… Nota immédiatement Isiode en rigolant.

- J’ai l’impression de fondre à chaque pas que je fais.

- Bien oui, tiens donc : tu perds quelques morceaux de peau on dirait!

- Ha, Ha. Très drôle, mon frère.

- Tu as beau dire ce que tu voudras, je t’ai tout de même vu sourire! »

Je roulais des yeux, mais je ne pus – en effet – m’empêcher de laisser flotter sur mon visage un petit sourire. Nous avions continué de discuter ainsi jusqu’à trouver un creux suffisamment grand et large pour nous accueillir, mon frère et moi. Une butte nous surplombait et s’élevait à quelques mètres de nos têtes et ce promontoire, excroissance du sol, nous conférerait une zone d’ombre parfaite pour les prochaines heures que nous avions à attendre.

« C’est l’endroit idéal! » S’extasia Isiode en laissant tomber, définitivement, nos bagages.

L’imitant, je rangeais dans un coin de notre abri de fortune tout notre stock avant de m’asseoir par terre, me permettant de relâcher un soupir de soulagement. Isiode ne me rejoignit pas tout de suite dans l’antre plus ou moins frais de notre nouvel habitacle, ratissant rapidement la zone pour être certain qu’elle était sûre et qu’aucun animal dangereux – ou tout autre créature vile qui pourrait nous nuire – n’avait posé les pieds ici depuis peu. Pendant ce temps, je m’étais autoproclamé gardien de notre matériel. En tailleur sur le sol, mon épée dégainée, sagement posée sur mes genoux, je restais vigilant, alerte à tout ce qui m’entourait. Droit devant moi, le sol sec et infertile des Terres Arides s’étendait à perte de vue, à tel point que je me demandais s’il lui existait véritablement une fin. Que pouvait cacher cette contrée aux yeux et aux oreilles du reste du monde? Qu’est-ce que ces fissures et ces hectares de terre vierge camouflaient en leur sein, dans la noirceur insondable de ces crocs figés par la sécheresse?


742 mots | 2 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Ven 09 Déc 2016, 22:45

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

« Alors? » Posais-je à mon jumeau lorsque je l’aperçus réapparaître dans mon champ de vision, le vent des Terres arides aussi sec qu’étouffant s’étant levé entre temps.

Son visage était caché par l’élévation des volutes de sables et de poussières dans l’air, mais j’étais tout de même en mesure de distinguer le bleuâtre de ses iris dans le refuge de ses yeux. Il y avait quelque chose, immédiatement, qui me mit la puce à l’oreille. Je ne pouvais même pas vous l’expliquer tant cela me semblait être poussé plus par l’instinct que par une réelle réflexion de ma part. Mais son regard à lui seul m’indiquait que tout n’allait pas aussi bien que je l’avais cru au tout début. Sans crier gare, j’esquissais un premier geste de redressement, bien décidé à répliquer à la menace que mon frère avait sentie plané non loin de notre territoire temporaire, mais Isiode m’arrêta rapidement en posant l’une de ses mains sur mon épaule, réfrénant l’impulsivité qui battait dans mes veines.

« Restons cachés : ce serait plus prudent… » Me conseilla-t-il en engouffrant son corps dans la cavité dans laquelle je me trouvais caché.

Comme à son habitude, il ne me dévoilerait pas tout de suite ce qui le perturbait ainsi, mais je savais qu’avec un peu de patience, le temps que les pensées de mon frère s’alignent et s’organisent, il ouvrirait la bouche pour me dicter nos prochains agissements. C’est pourquoi je l’imitais dans un premier temps, me réinstallant sur le sol tout en posant mon regard vers l’horizon qui se voilait, de plus en plus, en fonction de la force du vent. Je restais calme, même si mon esprit était envahi par d’innombrables questionnements. Qu’avait-il vu au juste? Était-ce si proche de notre cachette improvisée ou avait-il simplement remarqué des traces, marquées par une délégation de nature humaine ou bestiale, il y a quelques jours de cela? Était-il prudent de rester ici, vaquant à nos occupations, histoire de passer le temps jusqu’à l’heure de notre rendez-vous? Ou, d’une minute à l’autre, il m’indiquera qu’il serait préférable de changer de camp pour être certains de ne pas être surpris? En apparence, je faisais de mon mieux pour ne pas lui jeter des regards à la dérobée, mais le tambourinement incessant de mes doigts sur les deux extrémités de mon arme témoignait de mon impatience et de ma soif de connaître sa pensée actuelle.

De son côté, Isiode ne semblait pas pressé à dévoiler sa pensée. Détachant la ceinture qui lui seyait la poitrine, il la lança non loin de sa personne, se permettant de relâcher une profonde expiration avant de se coucher sur le dos ; son regard ne lâchait plus la surface craquelée et sèche de l’extension qui surplombait nos tête.

« Je ne les ai pas vu, commença-t-il d’une voix songeuse, où l’inquiétude et l’indécision vibraient à l’intérieur de son timbre. Mais je crois qu’il y a un groupe de Démons à un ou deux kilomètres de notre position »

L’effet fut instantané et je tournais, brusquement, les yeux écarquillés, mon visage dans sa direction.

« Des Démons?! Aussi près? Et n’as-tu pas peur qu’ils remarquent notre présence?

- C’est ce que je me demande… Parce que si je ne me serais pas aperçu de quelques… indices de leur passage, je n’aurais jamais su qu’il y en avait d’aussi proche.

- Alors, tu crois que c’est la même chose pour eux? »

Il acquiesça silencieusement avant de reprendre :

« Nous sommes peut-être trop loin les uns des autres, mais il reste que nous sommes tout de même ridiculement proche, j’en convins. Cependant, je ne crois pas que ce serait une bonne idée de sortir maintenant pour changer de camp, argumenta-t-il en balayant l’extérieur qui se profilait au dehors de notre cavité, enveloppant l’ensemble de la plaine déchaînée par son geste. De plus, le vent commence à se montrer capricieux. Si nous sortons maintenant, nous avons plus de chance d’être repérés, de un ; et de deux, de nous perdre.

- Donc, si je comprends bien, tu nous conseille de rester ici?

- C’est ça.

- Et lorsque le vent se calmera?

- Nous partirons d’ici le plus rapidement et le plus discrètement possible, en ne laissant aucune trace de notre présence derrière nous ; nous retournerons simplement au point de rendez-vous par la suite. »


727 mots | 3 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Ven 09 Déc 2016, 22:51

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

Longuement, je scrutais le visage de mon frère qui, les yeux grand ouverts, fixait toujours aussi calmement le plafond de notre abri. Il paraissait si calme, si maître de lui-même dans cette tranquillité qui couvrait les contours de son faciès, tandis que moi, un écœurement et une crainte sans pareille suintaient littéralement à travers mes pupilles agrandies par la nouvelle. Je nous savais sur des terres hostiles, des terres sur lesquelles nous n’aurions jamais mis les pieds auparavant si ce n’était pas de la missive qu’avait reçu Karlhaven de l’un de ses plus proches amis. Lentement, dans des mouvements aussi saccadés que peu naturels, je retournais à la contemplation du déchaînement extérieur. La force du vent s’était accrue, allant même jusqu’à nous effacer le peu de visibilité qui nous restait de la plaine desséchée. Je déglutis, nerveux ; la gigue que dansait mes doigts sur les surfaces de mon épée ne m’aidant en rien à calmer mon anxiété. Des Démons… Des Démons étaient près, si près… Mais Isiode avait raison. Nous ne pouvions pas tout simplement sortir d’ici, braver le vent et le sable irritant pour partir en quête de ce groupe de Cornus et mettre de côté la mission que Karlhaven nous avait mise en main, en toute confiance, pour mener une croisade et purifier par leur sang la terre sur laquelle ils avaient tant péché. En traversant les frontières qui séparaient l’Antre des Marais aux territoires des Démons, nous savions parfaitement dans quelle péripétie nous nous engagions ; la raison de notre présence n’était donc pas de nature hostile, poussée par un sentiment de destruction massive, mais plutôt de nature salvatrice, puisque nous avions quelqu’un qui nous avait tendu la main et il nous était nécessaire de l’aider, par tous les moyens. C’est pourquoi il me fallait être calme, ne pas me laisser tenter par l’appel de mon sang qui criait au scandale et à la suppression simple et sans artifice de nos antagonistes.


Les heures, de ce fait, s’écoulèrent en même temps que le sifflement du vent, à l’extérieur qui, quant à lui, s’intensifiait. Nous pouvions sentir le promontoire dans lequel nous nous étions refugiés grincer sous les assauts de la bourrasque et, même à l’abri, nous n’étions pas épargnés par les crocs de la tempête qui se chargeait de faire gronder la contrée. Plus d’une fois, un coup de vent plus puissant que les précédents venaient déranger nos visages qui se crispaient en une hideuse grimace tandis que, de nos bras, nous peinions à nous protéger des souffles indésirables qui se perdaient et nous rendaient visite au creux de notre cavité.

« C’est bien notre vaine… Marmonnais-je en plissant des yeux, une nouvelle fois agressé par la furie de la tempête.

- J’espère qu’elle s’apaisera avant le crépuscule… » S’inquiéta Isiode en se rapprochant plus encore du fond de notre abri, espérant réduire ainsi l’offensive de la nature qui s’acharnait sur les Terres arides.

Je ne répondis pas, trop préoccupé par le sable qui voulait s’infiltrer dans l’ensemble de mes orifices, mais je lui donnais raison. Que ferions-nous si la tempête persistait jusqu’au coucher du Soleil? Nous ne pouvions attendre plus longtemps dans ce trou étroit, car si notre présence ne s’était pas encore faite remarquée depuis notre arrivée, plus nous restions coincés ici et plus les risques de rencontrer d’éventuels ennemis se décuplait. Surtout que nous ne pouvions rester « discrets » bien longtemps ; l’eau et la nourriture finiront bien par manquer après un temps. Je relâchais un grognement, me callant, moi aussi, sur le mur du fond de la cavité. Ici, la force du vent nous atteignait effectivement avec moins de puissance, mais cela n’empêche pas quelques fractions du sol et de poussières à entrer dans nos yeux et nos voies respiratoires.

« Maudite tempête… Elle nous retarde tellement!

- Elle n’est pas la seule qui nous a fait ce coup-là durant notre voyage », souligna, sans aucune méchanceté, mon frère en me coulant un regard.

Instantanément, je sentis mes joues rougir et mon visage s’enflammer et, pour cette fois, ce n’était pas à cause de la chaleur monstrueuse qui régnait au milieu de notre abri de fortune. Je savais qu’il y en avait fait mention simplement pour me rappeler qu’il ne fallait pas s’énerver ainsi contre la nature déchaînée. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher de ressentir un profond sentiment d’injustice. Pourquoi remettait-il cela sur le tapis?


734 mots | 4 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Ven 09 Déc 2016, 22:51

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

Néanmoins, la tension montée par ce commentaire fut rapidement balayée par un sourire de sa part et des excuses qui suivirent. Il voulait que je le pardonne pour tout ce qu’il avait pu dire ou faire à mon endroit lors de notre rencontre avec les Kéfirs. Il savait pertinemment qu’il n’avait pas été particulièrement correct avec moi, mais c’était par inquiétude. En effet, il s’inquiétait de l’état dans lequel devait se trouver la personne que nous devions sauver des griffes de ces vils kidnappeurs, car plus nous perdions de temps, plus cette personne devait souffrir affreusement. À cette remarque, toute frustration s’évanouit en moi et je baissais les yeux, nourrissant de nouveaux regrets. Il avait raison… Combien de jours, par ailleurs, s’étaient écoulés depuis la réception de cette fameuse demande de rançon? Combien de jours avaient passé depuis que l’ami de Karlhaven lui avait envoyé son appel à l’aide? Combien de jours s’étaient-ils envolés depuis que nous foulions le sol de cette maudite contrée? Tous ces jours qui s’étaient accumulés, toute cette attente qui pesait sur les épaules des proches de la personne que nous devions secourir ne pouvaient plus continuer. Dans l’espoir de revoir leur frère, leur père ou leur fiancée, toute une famille se noyait dans l’attente d’une réponse, d’un « toc, toc, toc » à la porte pour leur présenter que leur Magicien bien-aimé avait été retrouvé sain et sauf. Par conséquent, plus nous attendions et plus la douleur qu’ils percevaient à travers leur être, autant chez l’homme prisonnier que chez les membres de sa famille chagrinée et en proie à la peur, devenait insupportable. Après tout, qu’avait-il de pire que l’attente? Qu’avait-il de pire que ce sentiment d’espoir que l’on setaitn s’effriter au cœur de notre poitrine? Un frisson, terrible et horrible, monta le long de ma colonne vertébrale tandis que mes doigts, agités, finirent par enserrer le manche de mon épée. L’espoir et la peur… Bizarrement, je trouvais ces concepts ridiculement complémentaires l’un envers l’autre. Après ce que je venais de comprendre, après avoir repensé, inévitablement, à l’histoire d’Araya, je sentis quelques larmes couler le long de mes joues et pour les cacher à mon frère, je me couchais, également, à même le sol fissuré, lui tournant le dos comme si je venais de décider de m’assoupir le temps de reprendre quelques forces… Alors, qu’en vérité, de nouvelles sensations fort désagréables me glaçaient chaque centimètre de chair.


« I… Isley? »

Je frissonnais légèrement au soudain contact, me tournant lentement mon visage par-dessus mon épaule.

« Ah! Enfin réveillé. J’espère que tu es prêt à quitter ce trou : nous partons. »

Cela me prit quelques minutes pour analyser les informations avant que je soulève ma carcasse et que je lui jette un regard incrédule.

- M-Mais… Et la tempête? Le questionnais-je en me frottant les yeux, cherchant de mon autre main à empoigner le manche de l’épée que j’avais malencontreusement abandonné en m’effondrant dans les bras de Morphée.

- Elle s’est calmée il y a peu de temps. La force est encore inquiétante et rien ne m’indique qu’elle ne pourrait pas s’intensifier dans quelques heures, mais pour le moment, la brise nous est profitable. »

Je joignais la pensée au geste, pivotant sur moi-même pour m’assurer de ses dires et, effectivement, dehors, il n’y avait plus aucune trace de la tempête ; seul un souffle balayait encore les plaines, mais la visibilité, au moins, nous était revenue.

« Juste ciel! Combien de temps ais-je dormi? » M’enquérais-je en découvrant la situation aussi changée.

Isiode rigola gentiment devant mon désarroi, rassemblant déjà ses effectifs pour nous mettre en route.

« Deux ou trois heures, je ne saurais vraiment le dire en vérité… »

Vraiment? Avais-je vraiment dormi aussi peu ou réduisait-il volontairement mes heures de sommeil pour ne pas m’affliger plus de maux et de regrets? Je n’osais pas lui poser la question qui me brûlait les lèvres et c’est pourquoi je me mis à ramasser nos bagages pour les empaqueter sur mon dos. Mais à la seconde où je posais le premier sac contre ma colonne, je grimaçais, endolori de partout à cause du roc sur lequel je m’étais endormi ; décidément, il n’y avait rien de plus désagréable que de s’assoupir sur pareil matériaux. Lorsque nous fûmes finalement prêts, mon frère se mit à balayer la plaine du regard, avant d’indiquer du doigt la direction que nous devrions prendre pour rejoindre notre point de rendez-vous.

Sans attendre, nous nous mîmes en route, accompagnés par le premier croissant lunaire qui se levait dans le ciel.


764 mots | 5 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Sam 10 Déc 2016, 01:04

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

Je ne cessais de bouger la mâchoire, dérangé par la texture pâteuse que j’avais en bouche. La sécheresse et le besoin de m’abreuver s’additionnant, je me trouvais dans une terrible position d’inconfort. Conscient de ce qui me tourmentait de la sorte, Isiode me tendit sa gourde, que je refusais d’un signe de la tête. Il devait garder ce liquide si précieux pour lui. Pour lui et seulement pour lui. Je ne pouvais pas abuser et tirer autant dans mon eau que dans la sienne. C’est pourquoi, à l’instant où il insista, je repoussais la gourde tendue du plat de ma main :

« Tu en auras besoin autant que moi, et le moment venu, je veux que tu aies de quoi boire. Je crains que nous ne croisions jamais de puits ou de source d’eau au cœur de cette fournaise d’ici là. »

Ce n’était pas grave, et Isiode réitéra son approche en me coulant le bec de sa gourde sous les lèvres. Vivement, je me détournais, accélérant le pas pour le dépasser et pour m’éviter un autre élan maternel de sa part. Isiode me couvait sans cesse, me dorlotait comme une mère aimante le ferait auprès de son enfant, mais je n’étais plus un enfant, et lui, il était mon frère ; il fallait que je m’endurcisse par moi-même, qu’il cesse de m’envelopper de mille et un soins parentaux, comme si je n’étais qu’un gosse à ses yeux. Se perturbant peu, voire pas du tout, à mon refus des plus catégorique, Isiode rangea simplement sa gourde et me suivit à travers la terre craquelée des Terres arides.

Cela nous pris presque trente minutes de plus que notre premier passage dans les environs. À cause du vent, nous ralentissions le pas, coiffant nos visages de quelques tissus que nous avions sortis de nos sacs pour nous protéger le nez et la bouche des agressions du climat. Une fois de retour au point de rendez-vous, nous lorgnâmes les environs, à la recherche d’une quelconque présence, d’une quelconque silhouette qui se détacherait des masses de poussières et de sables qui s’élevaient par la force des bourrasques.

« Il n’est toujours pas là? Demandais-je à voix haute en me rapprochant de mon frère qui sondait toujours la tempête.

- Il y a quelque chose qui ne va pas… » Me répondit-il simplement en reportant son regard sur mon visage.

Imperceptiblement, je le vis caresser le pommeau de l’épée qu’il portait à sa ceinture et aussitôt, mes yeux s’agrandirent.

« Ici? Tempêtais-je d’une voix sifflante en balayant, avec plus de frénésie, les ombres qui se dessinaient à la conclusion du déchaînement naturel.

- Je ne sais pas. Mais nous devrions faire une petite inspection pour savoir si les alentours sont sûrs. »

J’acquiesçais d’un hochement de la tête, ajustant le fourreau de Providentia de manière à pouvoir la dégainer rapidement en cas de besoin.

Mon frère et moi, aussitôt, nous nous mîmes à longer la zone qui encadrait notre point de rendez-vous, bravant la tempête et ses vents pour foncer dans les volutes de poussières qui se soulevaient encore et toujours dans le firmament. Nous glissions nos pas l’un devant l’autre avec prudence, conscients des nombreuses failles qui tailladaient le sol sous nos pieds. Tout semblait nous opposer, nous obliger à reculer ou à nous faire abandonner. Pourtant, nous poursuivions nos recherches. Pendant plusieurs minutes, nous ne rencontrions aucune âme qui vive à l’horizon, mais si l’instinct de mon frère lui disait que quelque clochait, c’est qu’il ne fallait pas prendre cet avertissement à la légère. C’est pourquoi, même si nous ne croisions rien qui n’ait deux jambes et deux bras pour le moment, nous continuions notre chemin à travers les filaments venteux de la tempête. C’est alors que, non loin, camouflé par un rideau de fractions fines du sol, nous perçûmes, tous les deux, le bruit de respirations affreusement éreintées, saccadées, comme essoufflées par une longue marche sous le Soleil de plomb du Désert.

Ou par un combat dont les contours se perdaient dans l’affolement de la tempête.

Pourquoi eussé-je soudainement une telle pensée? Parce que le choc entre deux lames, tout à coup, se fit entendre dans le murmure du vent. Nous nous arrêtâmes net. Est-ce qu’il s’agissait de la personne que nous devions rencontrer? Nous nous échangeâmes un regard, mon frère et moi, avant de sortir nos épées et de courir jusqu’à l’affrontement duquel nous entendions des fracas tonitruants, des sifflements grinçants, des expirations aussi vives qu’haletantes.


750 mots | 6 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Sam 10 Déc 2016, 02:00

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

Et nous avions bien faits de réagir, parce qu’à travers la tempête, nous fûmes en mesure d’apercevoir quatre silhouettes se découper du paysage ; trois d’entre elles marchaient lentement autour de la quatrième qui, encerclée, pivotait sur elle-même pour pouvoir les garder tous les deux dans son champ de vision. Il nous en fallu pour que nous menions immédiatement la charge, recommençant à courir droit vers le combat pour venir en aide à cette personne. Cependant, nous avions cessé d’être discret et, sans aucune difficulté, nos adversaires nous entendirent arriver, tournant momentanément leur visage dans notre direction. Et à leur vue, notre sang ne fit qu’un tour, nos regards se durcirent et la prise que nous exercions sur le manche de nos épées se raffermit : des Démons, d’exécrables Démons. Nous serrâmes les dents, levant nos armes, prêts à frapper les opposants, mais avant même qu’eux ou nous réagissions, la quatrième personne profita de la diversion occasionnée pour abattre la lame de l’une de ses dagues contre la nuque de son ennemi. D’un coup, il tomba au sol, parcouru de spasmes alors que son sang suintait de sa blessure comme une fontaine. Vif, ses homologues se décalèrent pour éviter le coup qui leur était respectivement destiné et sans plus se préoccuper de nous, ils foncèrent droit sur l’adversaire qui venait de tuer leur semblable.

« Tu vas tellement mourir, s*l*pe! » Vociféra l’un d’eux, insulte à laquelle elle y répondit par un grand sourire arrogant, les defiant d’approcher pour savoir lequel des trois allaient mourir en premier.

Sans attendre, les Démons menèrent le premier assaut, fracassant leurs pattes excessivement grandes pour écraser la tête de la jeune femme contre le sol. Mais cette dernière était d’une souplesse et d’une agilité qui nous surprirent, mon frère et moi, lorsqu’elle pirouetta vers l’arrière pour éviter l’offensive musclée tout en répliquant par des coups de pied en tournoyant sur ses mains. Je restais scotché sur ses mouvements bien plus longtemps que mon frère qui, par un élan de lucidité, me poussa vers l’avant pour m’inciter à rejoindre le combat.

« Elle est peut-être agile, mais contre trois adversaires, elle ne fera pas le poids. »

Je ne dis rien, mais j’approuvais simplement d’un signe du menton, m’armant de Providentia avant de porter un premier assaut sur l’un des deux adversaires. Celui-ci tourna sa tête angulaire dans ma direction, ouvrant grande sa gueule pour me dévoiler ses crocs – et me manger un bras au passage –, mais j’eus suffisamment de chance de m’arrêter brusquement avant de foncer dessus, m’abaissant rapidement pour éviter les crocs, qui fendirent l’air juste au-dessus d’où s’était trouvé ma tête quelques secondes plus tôt. Mais à cet instant précis, Isiode sauta par-dessus moi, prenant immédiatement ma place devant le Démon pour lui opposer une nouvelle résistance. L’Engeance bloqua le coup avec son coude, repoussant, à l’aide de son bras musclé, l’offensive menée par mon frère.

« Tsk! Des Emplumés! »

Nous relevâmes à peine l’insulte à notre encontre, continuant d’aligner les enchaînements et les mouvements de pied pour le mettre à terre et le surplomber. Je commençais tout d’abord par lui foncer dessus, levant mon épée et l’abattant sur les parties de son corps que je voyais s’exposer au fur et à mesure que le combat se poursuivait et au moment opportun, mon frère portait le coup de grâce qui forçait le Démon à reculer, à gémir, ou à hurler, tout dépendant des zones qui le touchait. Le fait que nous soyons deux nous était particulièrement bénéfique ; grâce à cela, nous étions peu touchés par ses attaques, peu déboussolés par ses tentatives désespérées à vouloir nous happer ou à vouloir nous fracasser le crâne contre le sol.

Me redressant une énième fois, prêt à lui porter ce que nous considérions comme étant notre dernier coup, j’esquissais soudainement un tourbillon avec mon épée, forçant mon ennemi à reculer avant de l’attaquer de front, ma lame placée droit devant moi. Instinctivement, le Démon bloqua l’assaut et, immédiatement, il se mit à chercher mon frère des yeux.

« Mais qui cherches-tu donc? » Lui posais-je en lui adressant un sourire avant de soulever mon pied gauche, lui envoyant un coup sur son genou.

Il s’effondra, gémissant, et derrière lui, il eut à peine le temps d’apercevoir l’ombre d’Isiode qui se profilait au-dessus de sa tête que celle-ci se détacha brutalement de son tronc, faisant quelques rebonds avant de s’enfoncer dans l’une des fissures du sol, son regard injecté de sang nous fixant ; et sa bouche entrouverte laissant échapper un cri silencieux, qu'il poussait dorénavant devant les portes de l’Au-delà…


776 mots | 7 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Sam 10 Déc 2016, 03:10

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

Vivement, nous nous retournâmes dans l’intention d’aider la jeune femme à s’en sortir avec les deux adversaires contre lesquels elle devait se défendre, mais à notre grande surprise, à l’instant où nous posâmes notre regard sur son combat, nous ne vîmes aucune jeune femme en détresse ou prise avec des ennemis bien plus coriaces qu’elle ; au contraire, elle se tenait au-dessus d’eux, le visage ensanglanté et l’haleine courte, foudroyant de son regard de braise le cadavre des deux Démons qui l’avaient submergé durant ces minutes de combat acharné. Pour le coup, nous étions profondément impressionnés : alors que nous venions de terrasser, à deux, une créature démoniaque, cette guerrière venait d’en envoyer deux à elle toute seule vers l’au-delà. Son regard, par ailleurs, se tourna dans notre direction lorsqu’elle s’aperçut des œillades que nous lui lancions et elle nous gratifia d’un léger sourire, s’essuyant le bord des lèvres, qu’elle sentait comme poisseux, tachées d’un liquide répugnant.

« Vous devez être les deux envoyés de Karlhaven… Supposa-t-elle d’entrée de jeu en rengainant son arme à sa ceinture. Vous êtes affreusement en retard, nous reprocha-t-elle, ce qui lui value une œillade sévère de la part d’Isiode.

- Nous avons été retardés, en effet, et ensuite la tempête nous a forcé à nous cacher le temps que le climat redevienne plus clément.

- Hum, hum… » Marmonna-t-elle avant de me porter un regard à la dérobée, comme si elle s’attendait à ce que je clarifie les propos de mon frère, ce que je ne fis pas, feignant de m’intéresser, pendant cet instant, au tranchant de mon épée.

Isiode sauta à ma rescousse pour que le sujet soit évité, ramenant l’attention de la jeune femme sur notre mission plutôt que sur les raisons de notre retard et cette dernière, loin d’être sotte, n’insista pas pour autant, voyant bien tous nos efforts pour ne pas s’avancer plus que nécessaire sur le sujet.

« Je m’appelle Viviana, se présenta-t-elle enfin.

- Isiode et voici mon frère Isley », complétais-je dans une symbiose quasi-parfaite à la voix de mon frère.

La jeune femme nous sourit à nouveau avant de nous faire signe de nous mettre en route, sans plus tarder.

« Je croyais que vous arriveriez plus tôt, alors je me disais que le temps de « régler la négociation » et de sauver le Magicien, nous aurions tout le temps qu’il nous faudrait pour élaborer un plan réfléchi et efficace. »

Elle s’arrêta brusquement, nous lançant un simple regard par-dessus son épaule. Nous ne réagissions pas, parfaitement conscients de ce qui allait suivre.

« Par consequent, il ne nous reste plus que deux jours avant l’échéance.

- Rien que cela?

- Malheureusement. »

Toute cette situation me rendait affreusement coupable. J’allais ouvrir la bouche pour m’excuser, pour lui signaler que tout était de ma faute si nous avions perdu autant de temps, mon frère et moi, en chemin, mais à l’instant où je m’avançais auprès d’elle pour le lui dire, je m’arrêtais brusquement au milieu de mon geste. Pourquoi faisais-je cela? Qu’est-ce que cela changerait? Il ne nous restait plus que deux jours pour sauver le malheureux et le ramener sain et sauf dans les bras de sa famille et de ses amis. Alors au lieu de me complaindre en jérémiades, de lancer des excuses comme on lancerait des bouteilles à la mer, je ramenais mon bras vers moi, mes doigts se serrant entre eux pour former un poing. Isiode, percevant mon geste, déposa sa main sur mon épaule, m’adressant un sourire rassurant, rempli d’un éclat qui me réchauffa un peu le cœur.

« Tu ne croyais pas mal faire. Tu pensais vraiment que ce petit était en danger. Alors ne te noies pas dans les regrets et lève la tête : nous avons un homme à sauver.

- Oui, mon frère! » M’exclamais-je soudainement revigoré, alors que mon jumeau me tapa amicalement le dos, reprenant les devants pour rejoindre Viviana et discuter de la marche à suivre une fois que nous nous trouvions sur les lieux.

Non loin, je les observais sans retenue, admiratif de leur force, de leur charisme, de leur assurance et de la confiance qui les enveloppait. Ils étaient à part, des gens à part. Je me mis à fixer l’intérieur de ma paume, songeant irrémédiablement à Araya et à notre dernière rencontre. Un jour, serais-je assez puissant pour pouvoir la protéger des cauchemars qui la hantaient et de sa propre nature de buveuse de sang?


747 mots | 8 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Sam 10 Déc 2016, 04:12

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

« Nous y voilà… »

Viviana nous fit signe d’approcher et nous suivîmes ses indications, nous recroquevillant de manière à être le plus caché derrière la pierre contre laquelle elle s’était adossée.

« C’est ici qu’ils se terrent et ils devront être les seuls à être surpris lorsque nous commencerons le sauvetage », continua-t-elle en décroisant ses bras de sa poitrine, jouant avec sa dague en la lançant dangereusement dans les airs, comme s’il s’agissait d’un jouet pour enfant.

Je lui lançais de gros yeux et elle me répondit par un simple sourire en coin, amusée par la naïveté qui se reflétait dans le bleu de mes pupilles.

« Mais pourquoi la famille n’effectue-t-elle pas simplement l’échange? Elle leur donne l’argent que les ravisseurs désirent et eux, ils récupèrent leur père de famille. »

Les paroles d’Isiode la fit se retourner dans sa direction et le sourire narquois qu’elle affichait en permanence se troubla quelque peu.

« C’est parce qu’ils n’ont pas les moyens d’amasser l’argent qu’ils leur réclament en ce laps de temps. Ils ne sont pas riches, figurez-vous. Karlhaven ne vous a rien dit?

- Il nous a simplement donné les informations qui nous seraient nécessaires pour vous localiser et les grandes lignes du problème, intervins-je pour la défense de notre chef. Disons qu’il est particulièrement pris par la guerre… » Continuais-je dans un murmure.

Viviana, quant à elle, s’esclaffa franchement.

« Ça, c’est du Karlhaven tout craché! Dans ce cas, je vais tout vous dire. Le Magicien s’appelle Maellyo et…

- Maellyo? Pourquoi ce nom me rappelle vaguement quelque chose? »

La jeune femme ne put s’empêcher d’adresser un large sourire à l’attention de mon frère.

« J’espère que vous le connaissez! C’est le dramaturge le plus populaire ces derniers temps! À chaque fois qu’il présente l’une de ses pièce, la salle est comblée, dans tous les sens du terme! »

Ah? Je ne m’attendais pas à ce que l’on sauve une célébrité! Je regardais mon frère, surpris de savoir que Karlhaven pouvait connaître pareil homme, mais Isiode me détrompa en secouant la tête.

« Il doit sûrement connaître un membre de sa famille, un oncle ou un cousin », répondit-il tout simplement en laissant Viviana poursuivre.

« En effet, c’est moi qui ait demandé l’aide de Karlhaven. »

Là, nous étions les deux sidérés, comme si toutes ses allusions et tous ses sous-entendus n’avaient même pas fait sonné de cloches dans nos esprits. Et c’est pourquoi elle éclata de rire à nouveau, plaquant ses deux mains contre sa bouche pour refréner son hilarité.

« Vous êtes de grands comiques, tous les deux! Oui, c’est moi qui ait contacté Karlhaven et la famille de Monsieur Maellyo n’y a vu aucun inconvénient ; au contraire, elle était d’autant plus soulagée de savoir qu’il y aurait plus qu’une personne à la recherche du Magicien, surtout lorsqu’elle a appris qu’il lui était absolument impossible de payer la rançon demandée.

- Comment ça? »

Cette fois-ci, ce fut au tour de mon frère de prendre la parole.

« Parce que tous les profits de Sir Maellyo sont versés à des orphelinats : il garde uniquement l’argent qu’il gagne en vendant des exemplaires de ses pièces. »

J’exprimais ma surprise par un grand « Oh! » ébahi : il était si rare de voir des hommes aussi intègres et généreux de leur personne. Après tout, il n’était pas Magicien pour rien.

« Alors c’est pour ça qu’ils nous ont demandé d’aller le sauver avant la date de l’échéance!

- C’est ça, confirma mon jumeau en esquissant un sourire.

- Puisque vous êtes dans la confidence maintenant, ne perdons pas de temps : j’espère qu’ils ont suivis leur engagement et qu’ils ne l’ont pas évincés plus tôt que prévu… »

À l’entente de cette seule possibilité, un tremblement m’agrippa l’ensemble du corps, et je m’obligeais à réfréner cette agitation incontrôlable avant que je ne ressente, de nouveau, cet étouffement m’enserrer la poitrine et me priver de mon air.

« A… A-t-il des enfants? Demandais-je à la jeune femme qui me coula un regard tranquille, pensif.

- À ma connaissance, il a deux enfants : deux filles. L’aînée doit avoir une quinzaine d’année et la cadette n’atteindra pas ses dix ans avant quelques années je crois. »

- J-Je vois… »

Les sourcils de Viviana s’arquèrent et elle quémanda, du regard, quelques explications à mon frère. Mais ce dernier haussa aussitôt des épaules, tout aussi étonné par mon soudain trouble que la jeune femme.


731 mots | 9 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Sam 10 Déc 2016, 05:49

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

« Ce mec est notre petite poule aux œufs d’or…

- Mais puisque je vous dis que ma famille ne possède rien!

- Arrête de nous prendre pour des cons, veux-tu? T’es célèbre! Tu dois être rempli aux as, et si ta famille fait tout ce que nous leur avons dit, tu seras libre. Mais d’ici là… »

Le visage du Magicien pâlit violemment et il baissa la tête, des larmes commençant à couler le long de ses joues au rappel de ce que lui réservait ces deux-là si l’argent n’arrivait pas entre leurs mains dans deux jours.

« T’es pas gentil avec notre caisse, mon gars!

- Argh! Non! Il nous remet ça! Ferme-la! Y’en a qui essaient de se concentrer ici! »

Mais le Magicien ne pouvait interrompre ses pleurs, vidant toute l’anxiété, la peur, la terreur qui lui dévoraient les entrailles. C’est pourquoi l’un de ses ravisseurs se redressa, l’air menaçant, avant de lever son bras et de fracasser son poing contre la joue de son otage.

« Je t’ai dit de la mettre en veilleuse! Cria-t-il avant de lui envoyer un crachat bien baveux au visage.

- Tu es vraiment méchant! Feignit son allié en plaquant l’une de ses mains contre sa bouche, écarquillant si exagérément ses yeux que c’en était plus du tout naturel.

- Tous ces gens qui se pavanent parce que ce sont des génies ou parce qu’ils sont riches me font gerber, répondit-il tout simplement avant de lancer une œillade noire à l’attention du Mage Bleu. Recommence à pleurer comme une fillette et je te donnerai une bonne raison de chialer ensuite. »

Il avait le menton levé, un regard de braise et son visage arborait des traits absolument terrifiants aux yeux du pauvre homme attaché, pieds et poings liés, au dossier de sa chaise mortuaire. Parce qu’il savait, il le savait, que si sa famille n’était pas parvenue à trouver l’argent de la rançon, il serait bientôt envoyé dans l’Au-Delà, entraîné dans cet éternel néant qu’il se faisait de la Mort.


« Suivez-moi… » Nous indiqua Viviana, qui avait pris les devants et qui nous guidaient, à présent, dans l’antre des ravisseurs.

Tout était si silencieux que j’en étais même venu à me demander s’il y avait vraiment des gens ici. C’était comme un coin fantôme, comme l’un de ces nombreux endroits qu’il nous était possible de voir sur le Continent Dévasté : des villages errants, des chemins d’errance ; des maisons abandonnées et des territoires entiers qui en étaient venus à abandonner la beauté que leur avait octroyé la Déesse de la Nature. Ce genre de lieux était devenu aussi désert que cette contrée desséchée, en proie aux vents, au Soleil, mais ni à la pluie ou à la douceur de la mer.

C’est alors que, dans le loin, nous perçûmes un éclat de voix. Instantanément, nous nous figeâmes, tendant l’oreille. Nous n’étions pas en mesure d’entendre toute la conversation, puisque les autres locuteurs ne parlaient pas aussi fort que celui qui venait de crier, mais ils devaient être minimum deux… à moins qu’il y en ai un qui se parle tout seul : ce serait franchement bizarre…

Sans un bruit, Viviana nous indiqua que nous suivrons simplement le chemin d’où nous provenait la voix et nous nous mîmes à la suivre comme une meute de loups qui calquerait ses pas à celui du mâle alpha. En route, je me permis de prendre une gorgée d’eau, persuadé que la sécheresse de ma gorge me déconcentrerait plus qu’autre chose dans le combat à venir et, du coin de l’œil, j’aperçus Isiode et Viviana faire de même : tout combattant que nous étions, nous ne pouvions nous opposer aux caprices de nos corps et c’est pourquoi nous tentions d’en diminuer les jérémiades au maximum avant de nous jeter corps et âme dans ce sauvetage.

« Êtes-vous doués pour la Magie?

- Nous nous débrouillons… Pourquoi?

- Parce qu’il va falloir les attirer hors de cette salle.

- Nous les coincerons par la suite?

- J’aurai simplement besoin que l’un de vous deux reste avec moi ; l’autre ira sauver Monsieur Maellyo.

- Je viens avec vous, me devança mon frère en se portant volontaire

- Parfait. Alors, il faudra brûler quelque chose maintenant… »

Son regard se posa sur nos sacs, qu’elle considéra avec une lueur mélangeant satisfaction et curiosité.

« Ces deux sacs : je suis convaincue qu’ils seront parfaits comme combustible. »


729 mots | 10 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Sam 10 Déc 2016, 06:36

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

« Tu m’as bien compris? Tu te cacheras ici, dans ce couloir, à l’abri des regards. Pendant ce temps, Isiode et moi allumerons le feu qui va attirer les ravisseurs et les forcer à sortir de la salle.

- Et s’il n’y en a qu’un seul qui sort et que l’autre reste avec Sir Maellyo?

- Mon frère, as-tu si peu confiance en tes capacités? »

Nous nous échangeâmes un rapide coup d’œil et Isiode poussa un soupir.

« Nous rappliquerons rapidement, puisque notre ennemi sera un seul contre deux.

- Voilà, et puisque notre priorité n’est pas de profiter de la bagarre, mais bien de sauver Monsieur Maellyo, alors nous serons d’autant plus empressés de terminer rapidement le combat. »

J’acquiesçais lentement de la tête avant de leur adresser un regard plus assuré, confiant.

« Bien. Je suivrai votre plan à la lettre. »

Nous fûmes tous d’accord et en moins de temps qu’il en fallait pour dire « Ouf! », je me séparais de mes compagnons qui partirent dans la direction opposée à la mienne. Je pris une grande inspiration avant de foncer vers le corridor dans lequel je devais me cacher. Me recroquevillant sur moi-même, me callant dans les ombres environnantes, j’ajustais ma respiration de façon à ce qu’elle soit la plus inaudible possible. Je devais faire comme si j’étais invisible ; non, encore mieux, comme si je n’existais pas. Je ne bougeais pas, aussi immobile qu’une statue, me collant si fortement au mur que j’en venais à songer qu’il m’avalerait. Le plan marcherait. Le plan n’avait aucune faille. Du moins, c’est ce que je me convainquais à penser. Le sauvetage de Sir Maellyo serait couronné de succès, et peu importe le retard que j’avais occasionné par ma naïveté, il sera bientôt sain et sauf, auprès de ses amis, auprès de sa famille, auprès de ses deux petites filles qui l’attendaient à la maison. Leur papa reviendrait à la maison, coûte que coûte. Parce que je ne pouvais permettre cela ; je ne pouvais pas voir d’autres enfants perdre aussi affreusement leur parent. Ces seules pensées m’insufflèrent de la force, de l’énergie, de la compassion et beaucoup, beaucoup de confiance. Parce que nous ne pouvions pas nous permettre d’échouer.

Les minutes se mirent à s’écouler sans que je ne m’en rende vraiment compte, ayant complètement perdu la notion du temps à rester ainsi, dans cette position, à côtoyer les ombres qui m’entouraient et à scruter un point fixer devant moi, sans bouger ; c’était à peine si je me donnais la permission de respirer.

C’est alors que je sentis les premières volutes de fumée dans l’air. D’abord, le fumet écœurant de la cendre me parvint très faiblement, mais tout à coup, sans que je comprenne comment, la concentration en fumée dans l’air décupla. Je devais tirer sur le collet de ma tunique, sous mon armure, pour ne pas risquer de respirer le gaz toxique ou de tousser par inadvertance.

« Mec! T’as encore oublié le ragoût sur le feu! J’peux pas y croire!

- Désolé! Ça m’a complètement sorti de l’esprit!

- Y’a pas que ça qui te sois sorti de l’esprit, nom de Dieu! »

Comme des courants d’air, je vis deux silhouettes traverser le couloir qui m’était perpendiculaire à toute vitesse, sans même prêter un regard au corridor dans lequel je me tenais plié en deux, dans l’espoir que personne ne remarque ma présence, et à l’occurrence, personne ne m’adressa la moindre attention. C’était notre chance! Ils ne se doutaient pas du tout qu’il s’agissait d’un piège! Persuadé qu’il s’agissait encore là d’un miracle de notre bonne étoile, j’entremêlais rapidement mes doigts entre eux, offrant une rapide, mais dévouée, prière à l’attention de la Déesse aux yeux de perle. Puis, prudemment, j’osais enfin sortir ma tête de mon corridor, regardant à gauche et à droite pour m’assurer que le chemin était désert. La voie est libre! M’extasiais-je en prenant mes jambes à mon cou, filant sans demander mon reste vers la salle où devait se trouver Sir Maellyo, dramaturge par son métier, mais père de famille par volonté.

Je ne rencontrais pas âme qui vive jusqu’à ce que je pénètre dans la salle. Dans un coin simplement éclairé par l’auréole d’une unique chandelle, un homme avait la tête basse. Je ne pouvais voir son visage, mais de par sa position, je sus immédiatement qu’il était attaché. Rapidement, j’allais le rejoindre, attrapant la chandelle au passage pour faire brûler ses liens et le libérer. Seulement, au moment où les nœuds se défaisaient, il se laissa tomber au sol, comme une marionnette sans fil. Je réagis au quart de tour, abandonnant la chandelle au sol pour rattraper le Mage avant qu’il ne fasse une chute fatale.

« Sir Maellyo! Nous sommes arrivés à temps! Nous sommes ici pour vous sauver! »

En le prenant dans mes bras, je me mis à le secouer légèrement, observant les traits de son visage. Il était pâle, très pâle, et l’une de ses joues avaient légèrement gonflée, mais il respirait encore, je pouvais l’entendre, et je voyais sa poitrine se soulever également! Il n’était pas trop tard! Il était simplement affaibli! Heureux d’avoir accompli ma mission, je me mis à sourire, l’enveloppant aussitôt dans le Sanctuaire, lui insufflant ma Magie des cieux pour qu’il récupère plus rapidement.

Voilà. Maintenant, tout était terminé. Il pourra rentrer à la maison.


886 mots | 11 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 310
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [10], Force [12], Intelligence [8], Charisme [2], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [19], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   Sam 10 Déc 2016, 07:20

Sauver un Magicien
« État de faiblesse… »

« Isley? » L’appelais-je dans la pénombre de la salle, le cherchant du regard, avant de remarquer les silhouettes particulières de deux corps près du sol.

Poussant sur le côté le ravisseur que j’avais capturé, je lançais un regard vers Viviana pour qu’elle les garde à l’œil. En vrai, je n’avais même eu besoin de lui faire un quelconque signe : elle savait déjà quel était son rôle. C’est pourquoi elle balança le second ravisseur auprès de son acolyte, leur adressant son fameux sourire moqueur en même temps que ses yeux, eux, les pourfendaient de toute part.

De mon côté, je me précipitais vers mon frère qui, agenouillé, ne pipait mot.

« Est-ce Sir Maellyo? » Voulus-je savoir et Isley confirma l’identité de l’homme qu’il tenait dans ses bras. Est-ce qu’il va bien? »

À ces mots, le corps d’Isley frissonna terriblement. Je me penchais aussitôt au-dessus du Magicien, collant deux doigts à son cou pour prendre son pouls. Son rythme était lent, mais je le sentais quand même.

« Ils lui ont administré quelque chose… » Compris-je enfin, me tournant vers les malfrats.

Viviana, qui était une femme et qui, par conséquent, pouvait faire deux choses à la fois, ne perdait pas un fil de notre conversation et elle demanda aussitôt aux ravisseurs, qui lui répondirent qu’ils lui avaient fait avaler un poison.

« Nous devrions réussir à lui retirer le poison du corps grâce à notre magie bénéfique, concluais-je en me retroussant déjà les manches, prêt à apposer mes paumes sur le torse du pauvre homme quand Isley, soudainement, m’attrapa les poignets, m’arrêtant dans mon geste. Qu’est-ce que tu fais?

- J’ai déjà essayé… Et son état s’est aggravé… »

Sa voix était si troublée, si déchirée, que je me mis à l’écouter sans trop le comprendre, simplement alarmé par le timbre obscur de son ton. Je retirais alors mes mains, fronçant des sourcils, avant de me lever et de rejoindre Viviana qui surveillait les ravisseurs.

« L’antidote, réclamais-je sans détour, braquant un regard de glace sur chacun de leur visage. Qu’avez-vous fait de l’antidote? » Me répétais-je lorsque je m’aperçus qu’ils n’ouvraient pas la bouche.

J’attendais leur réponse, persuadé qu’il devait être en possession de l’antidote : aucun alchimiste ne confectionnait pareille potion sans créer un antidote pour le contrecarrer. Et ces hommes, même s’ils étaient ridiculement faibles et qu’ils avaient plus de verve que de muscles, devaient être suffisamment malins pour avoir pensé à concocter l’antidote. Pourtant, ils se bornaient à ne rien dire et ma patience attint bientôt ses limites.

Tout comme celles de Viviana qui, avant même que je puisse réagir, balança son pied à la figure d’un des mécréants.

« Vous voulez que je vous remette les idées en place, messieurs? Où se trouve l’antidote?! »

Les deux antagonistes se jetèrent un regard en coin avant de nous gratifier d’un petit sourire fragile, tremblant, incertain…

« D-Dans… sa poche… » Murmura l’un – enfin!

La jeune femme s’accroupit devant l’homme en question, se mettant à lui palper le corps à la manière d’une police pour s’assurer qu’il ne possédait aucun objet pouvant être considéré comme une arme. L’homme se contorsionna bizarrement, comme si les doigts de Viviana le chatouillait, mais la guerrière, loin de s’amuser pour sa part, le gifla vite fait bien fait avant de retourner à sa fouiller archéologique.

« Le voilà! » S’exclama-t-elle en me lançant une mince fiole que je faillis échapper, mais que je parvins, néanmoins, à rattraper au vol.

Nous venions de frôler la catastrophe.
Rapidement, je retournais auprès d’Isley qui s’occupait de vérifier les signes vitaux du Magicien. À mon approche, il m’adressa un regard suintant d’inquiétude, mais débordant d’espoir. Je lui tendis la fiole, qu’il ouvrit en arrachant le couvercle avec ses dents avant de verser le liquide du contenant dans la bouche du dramaturge : maintenant, il était aussi pâle et translucide que la Mort, c’était effryant.

« Ça devrait marcher… Il va se réveiller, pour sûr… »

Mais plus les minutes s’écoulaient, plus l’espoir d’Isley, lui, se confrontait à un mur de plus en plus grand, de plus en plus épais. Son regard, rempli d’étoiles, se teinta brutalement d’ombres inquiétantes.

« Pourquoi il n’ouvre pas les yeux? »

Je restais silencieux, entendant soudainement la voix de Viviana se lever dans la salle : elle engueulait les ravisseurs, leur demandait où se trouver le VRAI antidote.

« I-Il n’y en a pas!

- Je ne rigole pas, c*nn*rd. Où. Est. L’antidote?

- Il. N’y. En. A. PAS! Est-ce si difficile à comprendre?!

- A-Alors vous aviez prévu, depuis le début, de le… de le sacrifier? Même si vous auriez mis la main sur l’argent, vous l’auriez tué? »

Ils n’infirmaient ou n’affirmaient pas son hypothèse, mais leur silence à lui seul nous fit clairement comprendre le fond de leurs pensées. Isley, instantanément, se mit à verser des larmes et à cette vue, je me sentis soudainement emporté par de la rage. Comment pouvions-nous nous montrer si cruel? Comment pouvions-nous rompre une promesse?!

« Assassins… Murmura Isley en serrant le corps de plus en plus faible du Magicien. Vous n’êtes que… des ASSASSINS! » Hurla-t-il et cette fois, ce fût trop pour moi.

Je repris le chemin vers les ravisseurs avant de me tenir à côté de Viviana, qui les lorgnait de la même manière que je les dévisageais : avec froideur, avec haine, mépris, comme s’ils n’étaient que d’exécrables insectes que nous pouvions écraser sous nos semelles…

À bien y penser…
D’un même mouvement, Viviana et moi levâmes nos jambes avant d’étamper la semelle de nos bottes contre leur face, pesant, pesant, écrasant de plus en plus fortement. La Justice devait être rendue ; et que l’âme de ces Pécheurs brûlent éternellement dans les flammes des Enfers.


955 mots | 12 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entre-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sauver un Magicien | Quête solo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sauver un Magicien | Quête solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Magicien | Rang C | Solo
» URGENT aidez moi à sauver 2 caniches - ADOPTES
» Dandelo [Clown & Magicien]
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le dévasté :: Terres arides-