AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La formation de la rébellion [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kain Aodhàn
~ Lyrienn ~ Niveau III ~

~ Lyrienn ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1901
◈ YinYanisé(e) le : 21/04/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : P'tete bien la rouquine là bas...
✭ Activité : Mercenaire - Conseiller d'Aeden

Caractéristiques
◤ ◤: • Agilité: 24 • Force: 38 • Charisme: 25 • Intelligence: 15 • Magie: 35
◤ ◤: Epée à large lame; Gantelet de métal; Paire de griffe du tigre
avatar
MessageSujet: La formation de la rébellion [Solo]   Jeu 24 Nov 2016, 23:31


La nuit venait de tomber depuis un certains déjà, mais le fils du feu ne semblait pas trouver le sommeil. Pourtant, accoudé à la fenêtre de ses appartements à observer le ciel, rien dans les étoiles n’était en mesure de troubler son sommeil. Alors pourquoi tant de difficultés ? L’instinct, un mauvais pressentiment ? Peut-être bien après tout, car les derniers évènements en date n’offraient rien de très réjouissants. Tout d’abord il eut ce fiasco durant le Conseil des Chefs, auquel l’ancien Impératrice participa, mais cette dernière ne sut apparemment que décrédibiliser encore plus son peuple. Ce fut donc une douche froide et une débandade totale pour les Élémentals face à l’incompétence de leur ancienne cheffe. Ceci créa ainsi plusieurs soulèvements au sein de la population qui se rebellèrent contre le gouvernement. Kain ne fut malheureusement, ou heureusement, pas présent lors de ces évènements. Erine déchue de son titre et disparue on ne savait où, ce fut là une occasion en or pour le guerrier de reprendre les rênes d’Aeden, hélas celui-ci ne s’intéressait guère à la politique, à part pour tout ce qui concernait l’armée en générale, sans compter un certains désintérêt pour les conseils depuis le départ de Takias, la seule et unique Impératrice que l’homme respectait en temps que telle. Il en allait même à regretter le temps ou la jeune femme dirigeait les siens d’une main de fer. Mais pour en revenir aux protestations du peuple, une Élémentale, totalement inconnue pour les Esprits Élémentaire profita, elle, du chaos ambiant et s’autoproclama nouvelle Impératrice du Tout.
Ayant donc apprit toutes ces nouvelles, le fils du feu décida de revenir à Aeden. Autant pour voir comment la situation avait évoluée que pour rencontrer cette nouvelle reine. Qui était-elle ? Méritait-elle son respect ? Et pourquoi n’avait-elle pas tentée de contacter ses conseillers ? Déjà, son retour fut des plus froid. Les gens fuyaient son regard, d’autres encore étaient emplit de mépris, mais personne n’osa rien faire contre le Commandant de l’armée connaissant le caractère de ce dernier. Ensuite, sa rencontre avec Gabriela fut du même acabit, glacial. Et quoi de plus approprié pour une Élémentale de glace qu’une ambiance digne des Terres Glacées ? Kain sentit bien que le courant ne passa pas, mais peut-être cela était-il seulement dû à son Qyndily Mantris. Dans tous les cas, Kain fut assez dubitatif de cette rencontre et s’en retourna par la suite à diverses occupations avant de rentrer dans ses appartements pour la nuit. Hélas le sommeil ne fut pas au rendez-vous pour le guerrier.

Il en était donc là, à observer la citée qui s’étendait sous sa fenêtre à réfléchir en attendant que la fatigue daigne pointer le bout de son nez, mais sans grand succès apparemment. Un profond soupir ce fit. A quoi pouvait donc penser Gabriela en ce moment ? Que pouvait-elle tramer ? Car tout compte fait, la nouvelle Impératrice ne lui inspirait rien de bon, un pressentiment certainement. Ce devait être là les raisons de son manque de sommeil. Non c’était totalement absurde, qu’irait-elle faire qu’il puisse craindre ? Kain s’éloigna de la fenêtre, en laissant s’échapper un léger grognement, et se dirigea vers la salle de bain où il s’aspergea le visage avec un peu de lave afin de s’éclaircir les idées. Ceci fait, il alla ensuite se servir dans son garde manger personnel. Quitte à être réveiller autant s’occuper plutôt que de rester à ne rien faire. Mais alors qu’il finissait un copieux guignon de pain on tambourina violemment à sa porte, ce en plein milieu de la nuit.


Esprit Élémentaire Aodhàn ouvrez immédiatement c’est un ordre ! Sinon nous, nous verrons dans l’obligation d’enfoncer votre porte. Ouvre !


L’intéressé reconnu aussitôt cette voix, celle de Gabriela et à l’image de son élément elle était glaciale, tranchante même. Mais nullement plus impressionné que cela, surprit plutôt, Kain répondit à la jeune femme.

Ouais, ouais. J’arrive inutile de gueuler. J’vais ouvrir la porte.

Et il s’exécuta, débloquant les verrous la porte s’ouvrirent sans tarder et dès que le déclic eut retentit, des hommes d’armes s’engouffrèrent sans prévenir dans les appartements de l’Élémental, jusqu’à venir encercler ce dernier d’un air menaçant. Kain n’eut pas le temps de dire quoique ce soit que l’Impératrice, restée sur le pas de porte, s’adressa au guerrier face à elle.


Moi Impératrice du Tout, je dénue, Kain Aodhàn, de vos fonctions de conseiller d’Aeden ainsi que celui de Commandant en chef de l’Infanterie Élémentaire. À ce jour je vous condamne ainsi à l’exil et vous ordonne de partir sur le champ !

Stupéfait par de tels propos, le fils du feu resta bouché bée durant un instant, ne s’attendant absolument pas à cela. Un soupçon de colère commença à grimper lorsqu’il répondit finalement à la jeune femme.

De quoi ! Pardon ! C’est quoi ces c*nn*ries ?! Pourquoi venir me virer ainsi en pleine nuit ? Qu’est-ce que j’ai fait pour qu’on me dégage ainsi ? Hein ?


Les sourcils de l’Impératrice se froncèrent tandis que ses gardes du corps, déployés tout autour de Kain, commencèrent à porter une main à leurs armes. Et un rictus de pure satisfaction vint subitement se dessiner sur le visage de la nouvelle reine, répondant ensuite aux interrogations de l’ancien conseiller.


J’en ai le droit. Je suis l’Impératrice du Tout désormais et vous, vous m’êtes inutile, comme tous les autres Esprits Élémentaire d’ailleurs. C’est ce gouvernement, et donc vous qui nous avez conduit à nous ridiculisez en public, à cause de cette gamine que vous avez mise au pouvoir, ainsi qu’à notre déclin. Vous n’avez rien fait pour changer cela, vous contentant simplement à rester assit là ou à vagabonder l’air de rien tout en profitant de votre position. Vous êtes faibles tous autant que vous êtes et un sérieux ménage à besoin d’être fait au sein du gouvernement. Je veux à mes côtés des personnes fortes et compétentes, pas de celles qui s’engouffrent dans leur petit confort tandis que le peuple se meurent de votre inaction. Vous n’êtes pas digne d’être à mes côtés
Voilà donc pourquoi je veux plus de vous.


Les mots de l’Élémentale piquèrent à vif son homologue du feu qui vira soudainement au rouge et des flammes commencèrent même à s’agiter sur tout son corps, faisant grimper la température de la pièce.


Éspèce de sale petite garce !

Kain s’avança alors en direction de Gabriela, prêts à lui monter de quoi il était capable. Cette dernière recula aussitôt de plusieurs pas tandis qu’une certaine terreur put se lire dans ses yeux à l’approche du Géant de feu face à elle, et il y avait de quoi. Ce ne fut pas seulement une question d’élément, même si la glace craignait le feu, l’Élémental avait de quoi en imposer en possédant une carrure des plus impressionnant, véritable colosse comparé à l’Impératrice, car contrairement à une majeure partie des siens, qui préféraient se concentrer sur le développement de leur magie, le fils du feu, lui, avait clairement misé sur ses capacités physique et martial. De plus, une certaine aura se dégageait du guerrier, inspirant la crainte et un intense sentiment de danger. Gabriela avait donc de quoi avoir peur de cet homme, mais fort heureusement ses gardes du corps stoppèrent immédiatement l’avancée de ce dernier.
Voyant les diverses armes pointées sur lui, ainsi que des sorts en préparation, Kain dû revoir ses envies de meurtre sur la personne qu’était Gabriela. Des personnes qui l’entouraient il n’y avait, en grande majorité, que des Élémentals d’eau, l’élément parfaitement opposé au sien. La jeune femme avait donc tout prévu en s’entourant de ces mêmes Élémentals, prenant ainsi un terrible avantage sur le guerrier au cas ou celui-ci voulait se rebeller et du coup le tuer sans trop de difficultés. Comprenant donc qu’il n’était pas à son avantage en cet instant, Kain se détendit bien malgré lui, mais ne quitta pas l’Impératrice des yeux. Leurs deux regards se confrontant, la rage ardente du feu contre le calme glacial de la glace.
Après un temps qui sembla durer des heures entre les deux Élémentals à se fixer en chiens de faïence, la jeune femme reprit la parole.


Partez immédiatement, je ne le répèterai pas. Allez vous en !

À ces mots, le guerrier répliqua :

Puis-je au moins prendre mes affaires ou c’est trop demandé pour votre royale personne ?


Faites donc ! Moins il y aura de chose à vous ici et mieux ce sera.

Laissant s’échapper un son entre le mépris et le rire, Kain s’exécuta ensuite sans rien demander de plus. Prenant tout son temps, il commença par s’habiller avant de s’attaquer à son équipement. D’abord ses diverses pièces d’armures et vint ensuite sa gigantesque épée. A peine avait-il posé la main sur le manche de cette dernière qu’il sentit et entendit les gardes s’agiter dans son dos. Le fils du feu ricana un instant de cette réaction. Apparemment ils avaient peur d’une quelconque action hostile de sa part, ce qui n’était pas dénué de sens, mais l’Élémental n’en fit rien, même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait il n’était pas suicidaire à ce point. Mais malgré tout, il laissa planer une tension des plus palpable en laissant sa main en suspends durant quelques instants. Et final, il rangea sa lame sans qu’aucune action hostile ne soit entreprit des deux côtés.
Accrochant pour finir une cape sombre autour de lui, le mercenaire balaya la petite escouade présente dans ses appartements avant de déclarer :


Et maintenant ? Vous allez quand même pas m’accompagner j’espère ?

Un sourire narquois se dessina soudainement sur le visage de l’Impératrice alors qu’elle répondit à la question posée.

Bien sur que oui, nous voulons être sur que vous quittez la ville sans tarder. Il ne faudrait pas que vous fassiez un détour. Pas vrai ?

L’intéressé n’émit qu’une reniflement sonore pour seule réponse alors qu’il se mit à suivre Gabriela, toujours entouré bien évidemment de sa garde personnel.


Traversant les rues désertes d’Aeden, un silence presque mortuaire y régnait. Le cortège ne croisa nulle âme qui vives, pas même une ombre, car après tout la Reine avait choisit son parcours avec soin.
Finalement, après plusieurs minutes de marchèrent, le petit groupe arriva auprès du portail de téléportation menant vers l’extérieur, en dehors de l’île d’Aeden. Inspirant profondément, Kain s’avança avec l’impression de se diriger tout droit vers un peloton d’exécution. Ce qui, à vrai dire, n’était pas dénué de réalité.
Désormais au pied du portail, l’Impératrice du Tout prononça alors ses mots d’adieu pour l’ancien Esprit Élémentaire.


Et ne remettez surtout plus les pieds à Aeden. Plus jamais ! Adieu, Kain Aodhàn.
Au plaisir.


Se retournant alors d'une  façon des plus théâtrale, le fils du feu foudroya la jeune femme du regard et lui exposa clairement le fond de sa pensée. Ce d’une façon des plus provocantes possible.

Je mets les pieds où je veux Gabriela ! Et c’est souvent dans la  gueule !

1812 mots


Addict of you:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33285-l-elu-du-feu-kain-v
Kain Aodhàn
~ Lyrienn ~ Niveau III ~

~ Lyrienn ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1901
◈ YinYanisé(e) le : 21/04/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : P'tete bien la rouquine là bas...
✭ Activité : Mercenaire - Conseiller d'Aeden

Caractéristiques
◤ ◤: • Agilité: 24 • Force: 38 • Charisme: 25 • Intelligence: 15 • Magie: 35
◤ ◤: Epée à large lame; Gantelet de métal; Paire de griffe du tigre
avatar
MessageSujet: Re: La formation de la rébellion [Solo]   Dim 27 Nov 2016, 20:22


À peine eut-il finit sa phrase qu’il se retrouva peu après de l’autre côté du portail, qui d’ailleurs se referma aussitôt après son passage. Kain venait donc de quitter définitivement Aeden, chassé impunément et sans vergogne par la dénommée Gabriela, nouvelle Impératrice du Tout. Les poings du guerrier se serrèrent de fureur en revoyant le visage de la jeune femme et le sourire sur ses lèvres qu’il désirait ardemment effacer, encore plus du fait de son impuissance face à elle et les alliées qui l’entouraient. Se confronter à elle n’allait rien lui apporter, si ce n’était qu’une mort rapide et prématurée, ce que Gabriela désirait certainement plus que tout. Le fils du feu s’était donc contenu jusqu’à être finalement hors d’atteinte de cette dernière et pouvoir ainsi expulser toute la rage qu’il ressentait, celle-ci ne demandant qu’à s’échapper. Ne pouvant donc pas résister plus longtemps, le guerrier poussa un puissant cri de colère, tout en faisant se déchainer le feu tout autour de lui. La terre en fut toute retournée, labourée même, et une partie de la végétation totalement carbonisé en n’y laissant que cendres. Sortant ensuite son immense lame, il frappa de toute ses forces sur tout ce qui eut le malheur d’être à sa portée, ce en même temps qu’il se mit à traiter Gabriela de tous les noms et adjectifs possible et imaginable.
La fureur de l’Élémental continua encore bien longtemps, assez pour enfin épuiser toute son énergie. Et finalement rendu à bout de force et de souffle à force d’hurler, il s’écroula à quatre pattes sur la terre noircie par ses pouvoirs. Haletant, l’homme reprit haleine et une certaine contenance, sa rage étant alors en partie passée. Frappant le sol et jurant une dernière fois, Kain fut alors calmé pour de bon.  Inspirant un grand coup, il se releva  en poussant un léger grognement avant d’épousseter ses vêtements couverts de cendres. Et relevant la tête, il vit sous ses yeux le spectacle de désolation qu’il venait de laisser suite à son explosion de colère. De la végétation qui entourait le portail vers Aeden, il ne restait désormais absolument plus rien, si ce n’est que de la désolation. À cette vue Kain ne fit aucun commentaire, si ce n’est que les prochaines personnes à vouloir emprunter le téléporteur allaient certainement se poser de sérieuse question sur l’origine de cette destruction. Mais cela n’avait aucune importance pour lui, rangeant ensuite son épée il partit sans s’attarder plus que nécessaire dans cette endroit. Après tout, que Gabriela se débrouille et qu’elle soit maudite jusqu’à la fin de sa vie, soit-elle aussi courte que possible.

Voyageant durant plusieurs jours à travers le continent Dévasté, le mercenaire finit par trouver un coin ou s’arrêter, se ressourcer et oublier les derniers évènements, ou peut-être même y réfléchir. Passant les portes de l’immense manoir de Jucktion, Kain retrouva aussitôt une atmosphère qui lui était familière, et ici au moins il savait qu’il n’allait pas se faire jeter dehors comme le dernier des malpropres. À son entrée l’Élémental attira bien entendu quelques regards, mais aussitôt les curieux s’en désintéressèrent pour continuer de vaquer à leurs occupations. Par la suite il balaya la salle du regard, cherchant un coin tranquille ou il allait pouvoir se poser. Une table vide attira soudain son attention et sans hésitation il s’y dirigea avant que cette dernière ne soit prise. Une fois installé, le mercenaire poussa un profond soupir tout en se passant un main sur le visage d’un air fatigué. Peu après, un serveur vint immédiatement le trouver afin de lui souhaiter la bienvenue, mais surtout pour prendre sa commande. Kain commanda donc un copieux repas, ainsi que le boisson allant avec celui-ci avant de déposer les pièces convenues sur la table.
Un temps passa, le temps de la préparation, et le repas du guerrier arriva sans trop tarder. Ainsi, après un bref remerciement de sa part, il entama la première bouchée de son assiette tout en savourant cette dernière. Maintenant, l’Élémental se demanda ce qu’il allait bien pouvoir faire désormais. La vengeance ne semblait pas être une option viable, à court ou long terme, même si cela le démangeait atrocement. Peut-être pouvait-il aller retrouver Alyska, la mettre au courant des propos que lui avaient tenus Gabriela. Mais ensuite ? L’homme prit une longue gorgée de sa bière afin de faire passer sa bouchée. Reposant ensuite son verre, au même moment un groupe d’individus pénétra dans la grande salle. Kain ne s’en soucia guère, plongé dans ses pensées, bien qu’il ne se souciait guère de grand monde en temps normal. Mais le groupe qui venait de rentrer ne semblait pas chercher ou s’asseoir, car celles-ci ne manquaient pas, mais plutôt une personne en particulier. Et soudain, l’une d’entre elle pointa du doigt une direction, droit vers le mercenaire qui lui continuait de manger tranquillement son repas sans se douter de quoique ce soit. Aussitôt, la petite troupe se dirigea vers l’Élémental et se posèrent tous en face de lui. Un léger temps de flottement passa et enfin l’un des membres du groupe osa prendre la parole.


Commandant ! Vous êtes bien vivant alors.
Nous sommes heureux de vous revoir.


Levant vivement la tête, le chef de l’Infanterie Élémentaire afficha une mine des plus stupéfaites devant les visages des hommes qui servaient encore à ses côtés il y a peu de temps, avant d’être chassé d’Aeden. Totalement désorienté et surprit par la présence de ses soldats, Kain leur demanda simplement :


Mais qu’est-ce que vous foutez là bon sang ?!


Un bref sourire se fit de la part du groupe, presque amusé même par la réaction de leur supérieur. Celui ayant prit la parole indiqua alors les chaises inoccupées de la table, ce à quoi le guerrier acquiesça et tous s’assirent afin de discuter.

Hé bien… On vous cherchait enfaite. Je vais vous expliquer toute l’histoire.

Un serveur passa par là et chacun s’offrit un petit remontant et de quoi se rincer le gossier, car la discutions s’annonçait être assez longue.

Tour d’abord, nous, nous sommes inquiétez de votre absence après que vous soyez revenus à Aeden. Nous avons donc été voir la nouvelle Impératrice afin d’en savoir plus. Peut-être vous avait-elle donner une mission particulière, mais non, rien. Et plus que ça encore elle est partie à nous crier dessus et à nous menacer de ne plus jamais prononcer votre nom. S’en est suivit alors un flot d’accusation à votre encontre, ainsi que pour tous les autres Esprits Élémentaire, comme quoi vous seriez des traitres aux Aetheri que vous cherchiez à nous précipitez dans le chaos. Cela nous a paru totalement absurde. Pourquoi feriez vous cela ?
De plus, elle a aussi répandue plusieurs rumeurs comme quoi vous étiez mort, voire même que vous n’aviez jamais existé. Comment peut-elle affirmer de telles choses ? C’est… Enfin bref…
Donc ne croyant nullement à ces c*nn*ries, on a décidé de partir à votre recherche. C’était risqué, mais on a préféré ça plutôt que de suivre les ordres d’une dégénérée. Du coup nous nous sommes séparés en petit groupe et avons prit chacun un portail différent. Et… comment dire… vous laissez des traces Commandant donc on a put facilement vous retrouver comme vous pouvez vous en douter. Et nous voici donc.


Tête baissée, le fils du feu remua le fond de son verre en ressassant les paroles du soldat, le regard vide et l’air incertain. Et levant alors les yeux, il lui répondit.

Et qu’est-ce que vous comptez faire avec moi ? Je ne suis plus votre supérieur. Je n’ai rien à vous offrir, ni d’ordre à vous donner. Le mieux serait de suivre chacun notre propre route désormais.

Les hommes d’armes affichèrent une mine choquée face aux propos de Kain, n’en revenant absolument pas. Troublé par un tel manque de dynamisme de la part de l’Élémental de feu qui pourtant était toujours prompt à l’action, les hommes s’interrogèrent, voire s’indignèrent face à la réaction inattendue de ce dernier.


Mais pourquoi cela ? Ne voulez vous donc pas faire quelque chose ? Faire payer à cette reine pour toutes les ignominies qu’elle répand sur les Esprits Élémentaire, sur vous ? Aucune envie de vengeance ?


Un léger soupir se fit entendre et le guerrier répliqua.

Bien sur que si ! J’ai terriblement envie d’effacer le sourire sur son visage, celui que je vois chaque fois que je ferme les yeux. Mais tout seul je ne peux rien faire, par contre ceux qu’elle tient entre ses mains, ça serait du suicide sinon.

Le groupe de soldat se regarda alors tour à tour, avant de répondre à leur supérieur sur un ton amusé.

Mais Commandant… Vous nous avez nous comme alliés et bien d’autres encore croyiez moi. Vous n’êtes pas seul, nous somme là !

Kain les observa un instant, l’air interloqué avant que soudainement, son poing ne vienne percuter la table, manquant de briser cette dernière.

Oui ! Vous avez raison. Elle à peut-être toute une armée avec elle, mais nous aussi nous pouvons en avoir une bordel !

Un rictus de pure satisfaction se fit sur le visage du guerrier, sa vigueur et son énergie soudainement retrouvée.


Venez les gars ! Allons nous installer là haut, nous serons plus à l’aise et loin des oreilles indiscrètes pour discuter de tout cela.


Aussitôt et sans se faire plus attendre, chacun se leva en se dirigeant ensuite vers l’étage en surplombs. Kain laissa son assiette, vide, mais tous pensèrent à prendre leur verre avec eux.

Une fois installé, les prémices d’un plan contre l’Impératrice commencèrent à naitre. Hélas ce dernier n’était qu’à l’état d’embryon, voire d’une simple cellule encore. Le problème qui se posait actuellement étant celui de trouver des alliées pouvant se joindre à eux. Mais le petit groupe de rebelle fourmillait d’idées en tout genre. Les soldats proposèrent tout d’abord d’aller informer leurs autres collègues, partit dans les différents portails, afin de les informer qu’ils avaient réussit à retrouver leur Commandant. Ce qui pour commencer portait leur nombre à une quinzaine voire une vingtaine de personne. Ensuite, ils proposèrent de recruter d’autres membres parmi les différents corps d’armée que comptait le peuple des Élémentals, garantissant que certains seraient très certainement prêts à se battre à leurs côtés pour se libérer du joug de l’Impératrice. Enfin à son tour, Kain suggéra d’aller voir Alyska. Connaissant la jeune femme elle n’allait pas leur refuser son aide, de plus elle devait certainement posséder de nombreuses connaissances qui seraient en mesure de les soutenir dans leur entreprise. Ainsi les choses se peaufinèrent au fil des heures et Kain résuma le plan.


Bien alors voilà. Vous, vous occuperez de retrouver les autres ainsi que de ceux restés sur Aeden, si tant est que vous pussiez y revenir. De mon côté, je vais voir avec Alyska ce qu’elle peut me proposer et l’inclure à notre petit groupe. On se donne quoi… Mmmh… une semaine, un mois ? Va pour un mois alors.
Du coup après avoir fait cela, on se donnera rendez-vous pour faire le point… Disons ici ? Cela vous va ?


Tous acquiescèrent, satisfait des premiers préparatifs mis en place. Se serrant la main ils se séparèrent alors chacun de leur côté afin de remplir la tâche qui leur fut confiée. Partie d’un rien, les rouages de la rébellion venaient d’être lancés.

1883 mots


Addict of you:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33285-l-elu-du-feu-kain-v
 

La formation de la rébellion [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Formation professionnelle: 30000 jeunes cibles
» L’État doit investir dans la formation professionnelle
» Haiti Universite: Formation tronquée, société sous-développe
» Padawan en cours de formation, mais sans maître [Résolu]
» Piratage informatique et déformation médiatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le dévasté :: Antre des damnés-