AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allez, bientôt Nowel les enfants *O* N'oubliez pas le calendrier et les concours hé hé ! Nouvelle chanson de bonne humeur <3 >> ICI << Yeah ♫

Partagez | .
 

 As pure as stars - Babelda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 368
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015

Caractéristiques
◤ ◤: A : 7 - F : 5 - C : 6 - I : 13 - M : 16
◤ ◤: Un arc et une lame dissimulée dans une de ses horloges.
avatar
MessageSujet: As pure as stars - Babelda.   Dim 13 Nov 2016, 11:54


Identité

Ϟ Nom : Tilluiel;
Ϟ Prénoms : Babelda, Asmérah, Jane;
Ϟ Surnom : Babel, Bab's;
Ϟ Sexe : Il paraîtrait que ce soit une jeune fille. Ne vous amusez pas a dire le contraire, vous le regretteriez.
Ϟ Age : Sous les traits juvéniles d'une jeune femme approchant de la vingtaine se cachent quatre-vingt-sept ans d'expérience.
Ϟ Race : Rehla

Ϟ Spécialité :
- Agilité : 7
- Force : 5 + 1 = 6
- Charisme : 9
- Intelligence : 13
- Magie : 16 + 1 = 17

Ϟ Métier :
Ϟ Activités : Explorer le monde à travers ses ouvrages.
Ϟ Armes :  Un arc et les flèches qui l'accompagnent, qu'elle n'arrive même pas a manier, ainsi qu'une montre à gousset qu'elle porte comme pendentif, et qui révèle une petite lame lorsqu'elle remonte les aiguilles.
Ϟ Particularité : Babelda est atteinte d'une maladresse maladive qui l’entraîne dans des situations embarrassantes, et qui attirent l'attention sur elle malgré ses efforts pour se rendre discrète. - Membre des Voyageurs.


Pouvoirs

Pouvoirs :
- Comprendre le langage des étoiles;
- Le Spleen;
- Tomber dans l'oubli;
Liseuse:
 
-
Protection:
 

Pouvoir de niveau 2
Passe-Miroir:
 

Pouvoir de niveau 3
- N/A

Pouvoir de niveau 4
- N/A

Pouvoir de niveau 5/6
- N/A


Gains

Gains de lieux
- Une mini pyramide apparue au cours du rituel des Voyageurs
- Une boussole magique qui vous permet de trouver les personnes ou les objets que vous cherchez. La flèche se tournera dans la direction de ce que vous souhaitez rejoindre. Si la flèche devient rouge, la chose ou la personne se trouve sur un autre continent. Si elle devient noire, elle se trouve sur le même continent. Si elle devient blanche, elle se trouve dans le même lieu que vous.
- Popularité Nationale - Magicienne
- Double Nationalité - Magicienne

Gains de quêtes
- N/A

Gains Hors RP
- Modifier la couleur des objets
- Métamorphose en Poussin
- Contrôle de la météo
- Le crane des huit damnés :Il y a des siècles de cela, huit innocents ont été pendu pour un rituel et leur dépouille ont été entassé dans une fosse. Leur crâne a été déterré et revendu de nombreuses fois, pour les dons qu’ils détiennent. Ils produisent un son strident qui ne cesse que lorsque le crâne est couvert d’un tissu. Le son, en plus d’être désagréable, plonge ceux qui l’écoute dans une démence de plus en plus profonde, dont il est difficile de s’extraire si le contact avec le crâne était prolongé.

Gains RP pour tous
- Un fouet rouge ornemental à mettre dans votre salon
- Un duo de dés [un bleu et un rouge], idéal pour s'affronter sans danger autour d'un feu de camp

Fragments du cristal maître
- N/A

Arme du temple
-N/A

Gains d'évent :
- Evolution du pouvoir Plonger dans l’oubli : permet de poser un verrou sur les souvenirs immédiats des personnes qu’ils viennent de croiser et qui ont compris la nature secrète de leur essence. Grâce à ce talent, ils peuvent simplement se faire oublier des passants, qui ne se souviendront même plus de la rencontre.

Ingrédients :
- Graines de Carnacias


Vos Hauts-Faits



N/A



Physionomie

Votre regard se pose sur la foule d'inconnus flânant dans la rue. Vous remarquez un vieillard faisant la manche, un enfant courant à travers les passants, une jeune fille vendant ses attributs aux plus offrants... Votre regard glisse sur une silhouette encapuchonnée sans que vous y prêtiez attention. Après tout, elle n'a rien de particulier, cette silhouette.
C'est sans doute la première chose que l'on peut dire au sujet de Babelda. "Rien de particulier". Est ce a cause de cette apparence qui semble, aux premiers abord, des plus banales, ou grâce à cette faculté toute particulière qu'ont les Rehla à se fondre de la masse et se faire oublier des autres ? La demoiselle préfère penser qu'il s'agit de ses dons. Après tout, il est légitime de souhaiter avoir une apparence attirante. Mais la vérité est que, même sans ses pouvoirs, Babelda a le physique de ces gens "passe partout". Une taille dans la moyenne, une silhouette fine sans pour autant en devenir trop mince. Des formes présentes et tout à fait honorables qui pourtant n'attirent pas l'œil. Ainsi donc, il n'est pas étonnant que votre regard soit passé à travers elle sans s'attarder.

Pourtant, si vous aviez été plus insistant, vous auriez remarqué quelques détails. Tout d'abord, on peut noter une démarche gauche. Hésitante, traînante puis rapide, chavirante, caractéristique des gens maladroits. Babelda se plaint souvent d'une mauvaise coordination avec son corps. La réalité, c'est qu'elle ne fait pas assez attention à là où elle met les pieds.
Si par un heureux hasard, vous aviez décidé de passer du temps avec elle, vous auriez pu observer ses nombreux tics et ses manies ridicules. Ses doigts rongés au sang par le traca, ses lèvres rougies a force d'être mordillées lorsqu'elle est embarrassée, le lobe de ses oreilles avec lequel elle joue lorsqu'elle songe à des choses plaisantes, les mèches de cheveux sur lesquelles elle tire doucement lorsqu'elle réfléchit intensément, ce sourcil qu'elle redresse quand elle essaye de vous mentir, ou encore les gants en cuir dont elle mord les coutures lorsqu'elle s'ennuie... Autant de signes que vous saurez décrypter en la côtoyant d'un peu plus près. Vous auriez remarqué sa tendance -qui tend à devenir une obsession- à toujours vouloir mettre de l'ordre dans ses affaires, allant jusqu'à arranger le pli de votre chemise. Vous l'auriez observé tourner trois fois son verre avant de pouvoir boire son contenu, ou bien la voir compter ses grigris qu'elle porte autour du cou -"pour échapper au mauvais sort"' qu'elle dit.

Après quelques mots échangés, elle aurait ôté cette cape dont elle ne se sépare jamais, vous dévoilant sa longue robe aérienne. Car Babelda aime ce genre de tenue faites de voiles, de pans de tissus volants, et de dentelles inutiles, qui donnent selon elle un air princier a sa silhouette. Malheureusement, ce genre d'accoutrement ne fait que la ralentir dans ses mouvements, lui donnant une chance de plus de s'emmêler les pieds et de tomber. Si c'était le cas, je ne doute pas que, dans votre galanterie, vous vous pencheriez pour l'aider à se redresser.

Vos yeux croiseraient les siens. Deux perles vertes comme l'herbe tendre des prés, encadrés par de longs cils bruns, et taillés en amande. Vous serez surpris, ou peut être pas, par leur éclat. Un brin malicieux, quelque peu farouche et flamboyant, témoignant de son caractère téméraire. Mais elle détournera les yeux, ayant du mal à accrocher le regard des autres et à garder un contact visuel de plus de quelques secondes. Vous vous raccrocherez alors au reste de son visage : un nez fin légèrement retroussé, surplombant des lèvres fines et rosées, des joues rougies par la gêne qui contrastent avec sa peau de porcelaine. Ceci est la seule chose qui la relie vraiment au reste de sa race, qu'elle perçoit comme des êtres mystiques dotés d'une beauté surnaturelle offerte par la lune. Malheureusement, elle même, si elle ne peut être caractérisée comme une personne laide, n'a pas hérité du charme des Rehlas. Le tout s'accorde pour former un être aux airs juvéniles, mais sans le charme de ces dames convoitées.
Le visage est encadré par une ribambelle de fils fins. Quelques mèches entourent son regard, allant parfois le caché au grand bonheur de la demoiselle, le reste tombe négligemment en anglaise dans son dos, à moins qu'elle n'ait décidé de les attacher en une haute couette à l'aide d'un ruban coloré, seule touche de coquetterie qu'elle prend plaisir à faire.


Psychologie

Ϟ Aime; l’Histoire Ϟ Les Contes pour enfants Ϟ le Thé Ϟ Observer et Ecouter les Etoiles Ϟ La pluie Ϟ Voyager Ϟ sa Collection de Grigris Ϟ La Politesse et les Bonnes manières Ϟ les Secrets Ϟ les Livres Ϟ les Aventures Ϟ Tout catégoriser Ϟ les Enigmes à résoudre Ϟ les Enfants Ϟ Les Voyageurs Ϟ les Liumaas Ϟ les Celesteaux Ϟ les Horloges -elles n'ont plus aucun secret pour elle Ϟ Apprendre  Ϟ L'inconnu  Ϟ Les ondins -elle les a toujours trouvé fascinants Ϟ ...

Ϟ N’aime pas; Les couvertures qui grattent Ϟ Devoir s’énerver Ϟ Attirer l’attention sur elle Ϟ Lire un Souvenir trop fort émotionnellement Ϟ Eternuer Ϟ Les jurons –et les personnes qui jurent  avec Ϟ Les pieds  Ϟ Qu’on la touche avec des pieds –ou que l’on touche les siens Ϟ les Histoires de Fantôme Ϟ Perdre le contrôle de ce qu’elle fait Ϟ la Chaleur Ϟ Sa maladresse Ϟ les Estions Ϟ les gens bruyants et trop tactiles Ϟ les Vampires - qui l'effrayent depuis que l'un d'eux ait essayé de la grignotter Ϟ Asgard Ϟ ...

Vous essayez d’attirer son attention mais elle s’obstine à vous ignorer, son regard perdu dans le vide. C’est comme si elle ne vous entendait pas, ne vous voyant pas d’avantage. Elle est perdue dans ses pensées profondes avant de ressurgir d’un seul coup, vous souriant alors le plus naturellement du monde. Vous ne vous offusquez pas, parce que vous avez l’habitude. Babelda a souvent des « moments d’absences ». Des périodes où elle semble déconnectée de la réalité. Ce n’est pas simplement qu’elle rêvasse, quand bien même elle puisse passer des heures la tête dans les nuages à imaginer des aventures extirpées de ses romans. C’est plus comme si son esprit était happé ailleurs.

Vous continuez donc la conversation, c’est après tout pour cela que vous êtes venu la voir. Vous ne faites pas attention au sourire qu’elle affiche, ayant oublié avec le temps tout le mal que vous aviez eu à percer sa timidité. Les efforts mis en place pour attirer son intérêt et la sortir de ses livres, les heures passées à l’apprivoiser comme s’il s’agissait d’un animal sauvage, à soutenir son regard fuyant. C’est le genre de personne à se laisser ronger par sa timidité et à s’enfermer dans une bulle, farouche aux premiers contacts mais qui, si on ne la brusque pas, fini par s’attacher à vous.

Sous les couches de méfiance se dévoile alors une jeune fille pleine de vie, qui ne se devine pas aux premiers abords. Les sourires sont servis à la pelle et elle dévoile un gout très prononcé pour les blagues vaseuses. Pouvant se montrer très énergique, il est parfois compliqué de la suivre dans ses discours enflammés, non pas en raison de la rapidité avec laquelle elle les raconte, mais plutôt à cause des raisonnements illogiques qu’elle emploie. En effet, le fils de ses pensées peut s’avérer chaotique, et il arrive que ses paroles n’aient aucun sens à vos yeux. Mais on finit par s’y faire.

La jeune Rehla fait partie de ces gens dont il est impossible de prédire les réactions à l’avance, tant ils sont lunatiques. Imprévisible, donc, la jeune femme peut se montrer douce et maternelle, avant de se braquer de redevenir distante et cassante avec vous, pour finalement se montrer de nouveau calme et décider que vous en vouloir ne servirait pas à grand chose. Certains la décrivent instable. Ils n’ont pas totalement tort. Mais en réalité, Babelda étant encore naïve et très influençable,  elle se laisse envahir par les émotions ressenties lors des Lectures, et a tendance à adopter les comportements des Autres.

Ses visions, outre le fait de détraquer son mental, ont aussi développé son gout pour l’Histoire en générale. Une envie insatiable d’apprendre, de comprendre le passé, de savoir. Tout cela en a fait un être curieux, et tout à la fois désintéressée. En effet, la seule chose qui l’intéresse réellement, c’est sa propre connaissance sur le monde, mais les individus qui le composent manquent cruellement d’intérêt à ses yeux. Vos petites histoires ne l’intéressent pas, et à moins de vous connaitre depuis longtemps, il est peu probable qu’elle veuille vous accorder son attention. Si cet attachement à l’Histoire semble être une barrière, c’est également le meilleur moyen de l’attirer : apprenez lui quelque chose qu’elle ignore, offrez lui un gros livre poussiéreux, et vous serez sûr d’entrer dans ses bonnes grâces. Enfin, dernier témoignage de son amour pour le passé, Babelda fabrique des horloges qu’elle vend par la suite –sa vie avec les Voyageur en a d’ailleurs faite une redoutable marchande.

Babelda est une enfant. Elle possède leur capacité à s’émerveiller de tout et de rien. Leur ingénuité, leur franchise déconcertante, leur imagination et leur créativité… Mais bien plus encore, elle est tout aussi capricieuse qu’eux. Lorsqu’elle convoite un objet, elle fait tout pour l’obtenir. Elle ne cessera pas d’essayer jusqu’à l’avoir en sa possession. Tout semble désespérer ? Elle peut s’accorder une pause, sans pour autant l’oublier, et ce n’est que pour savourer d’avantage le gout de la réussite.

Son âge avancé n’a en rien lassé son amour pour le voyage. Après tout, elle ne connait que ça, les longues marches à travers le Désert et ses alentours. Elle ne supporterait sans doute pas la sédentarisation, mais les étoiles l’appellent vers de nouvelles contrées, et sa curiosité la pousse à s’éloigner du troupeau rassurant pour vivre ses propres aventures, pouvoir battre de ses propres ailes. Le problème, c’est qu’elle n’est pas des plus débrouillardes. Seule, elle se sent perdue, et sa maladresse l’handicape grandement quand il s’agit de faire les choses discrètement –ce qu’elle est censé faire. Pourtant, les aventures qu’elle espère vivre surpasse les craintes de l’inconnu, et la voilà qui essaye de prendre son envol.

La jeune femme est une personne très pieuse. Pire encore, elle est on ne peut plus superstitieuse. Elle collectionne d’ailleurs un tas d’objets saugrenus censés la protéger du mauvais œil et de la colère des Dieux. Elle se bride elle-même avec des règles stupides pour éviter les ennuis –même si elle s’en créée bien plus avec ce mode de vie. Mais à côté de cela, elle est une fervente croyante, et prie régulièrement la Mère Lune, Phoebe.



Histoire

Vous avez peut être entendu parlez d’eux. Un groupuscule d’illuminés courant après un rêve fou. Celui de l’Immortalité. Bien plus que la vie éternelle, le moyen d’échapper à la grande faucheuse elle-même. Peut-être les connaissez-vous mieux sous le nom de Voyageurs. Ces nomades du désert foulant les dunes de sable chaud, traînant derrière eux les cliquetis de leurs roulottes, avant de s’arrêter pour la nuit autour d’un beau feu de camp. Ils sont également connus pour leur recherche du savoir. Leur connaissance et leur sagesse.

Babelda est née au sein même des roulottes et des nomades qu’elle considère comme sa famille. Elle n’a jamais rien connu d’autre que les longues journées de marche pour traverser le Désert, et les heures interminables pour étudier les étoiles –apprentissage suivi sous les ordres de sa mère, qui lui apprit également les rudiments comme la lecture et l’écriture- et les horloges de son père. Les journées à jouer à cache-cache avec les autres enfants. Une douce vie à travers les grains de sable.

Son activité favorite consistait toutefois à s’enfermer dans la roulotte familiale, entourée des « Tics-Tacs » rassurant de ce qui se rapprochait le plus de son foyer, et à lire toutes sortes de livres, notamment les romans d’aventure que ses parents avaient ramenés de leur ancienne vie de sédentaire. Elle passait ensuite son temps à s’imaginer être l’héroïne de ces péripéties. Allant combattre un féroce dragon, ou bien fouiller les profondeurs du lac de transparence, à la recherche de trésors perdus. C’est d’ailleurs très jeune que Babelda vit naitre en elle une passion pour le peuple Ondin, qui la fascinait au plus haut point. Peut-être à cause de l’inaccessibilité de cette race ? Après tout, perdue au beau milieu du Désert, elle n’allait surement pas pouvoir rencontrer les créatures marines. Ainsi, dès qu’elle était à proximité d’une oasis, elle s’imaginait des écailles et une queue de poisson pour aller patauger dans l’eau. Les années passant, elle dû abandonner ses enfantillages, mais garda en son cœur une profonde admiration pour ce peuple.

Occupée à étudier les astres de la nuit, Babelda découvrit enfin ses origines Rehla, elle qui s’était toujours imaginée magicienne. Lors de sa vingt-septième année d’existence, elle entendit pour la première fois le murmure des étoiles. Sa mère, qui avait atteint le niveau de Lecteurs d’étoile, ne sembla pas surprise –sans doute ses vieilles amies lui avaient-elles fait part de la nature de son enfant. Ainsi, elle se mit à guider sa fille, lui apprenant à maîtriser ses dons. Les murmures à peine audibles devinrent plus distincts, et bientôt la jeune Rehla fut capable de comprendre les premières paroles qu’on lui adressait et ses songes furent animés des images que les étoiles lui envoyaient.

Son apprentissage n’était pourtant pas terminé, loin de là. Il lui restait tant de choses à apprendre, tant à comprendre et à maîtriser. Le savoir des Voyageurs s’ajoutant à celui de son peuple, Babelda se vit animer d’une passion pour l’Histoire. Désireuse d’apprendre, elle se plongea dans les livres et les lectures des étoiles.

Les années passèrent, vie paisible avec les Voyageurs. Babelda s’impliqua également dans la fabrication des horloges ensorcelées que son père revendait par la suite. Ce fut d’ailleurs ces horloges qui l’obligèrent à quitter le convoi du groupe. Sa famille ayant décidé de rejoindre le continent du matin calme pour y vendre leur marchandise –au grand désespoir de Babelda qui répugnait à l’idée de devoir s’arrêter de voyager- ils partirent avec une dizaine d’autres personnes et deux roulottes. C’est lors de cette expédition que sa vie fut bousculée.

Sur le trajet qui devait les conduire à destination, les nomades furent arrêter par un vieillard, visiblement mal en point, qui implora leur aide. Il leur raconta être un esclave pour un puissant vampire, et réussit à s’échapper de sa vigilance. Malheureusement, il s’était perdu dans le désert, et il avait besoin de leur aide pour retrouver sa famille. Pris de pitié pour l’esclave, les marchands acceptèrent de le guider à travers les dunes. Malheureusement, cette décision couta la vie à de nombreux Voyageurs. En effet, la nuit suivant l’arrivée du mendiant, le convoi fut attaqué par un groupe de vampires à la recherche de l’évadé. N’épargnant pas ses bienfaiteurs, ils tuèrent sans pitié les marchands qui s’opposaient à eux. Babelda ne garde que des souvenirs flous de cette nuit pourtant marquante. La seule image refusant de s’effacer est le visage de la créature qui essaya de planter ses crocs dans sa chaire pour se repaitre de son sang. Elle n’est vivante que grâce à son père qui empêcha le monstre d’extraire les dernières goutes du liquide vital du corps de sa fille. Malheureusement, pendant que le magicien sauvait sa fille, il ne put protéger son épouse. Celle-ci fut introuvable, une fois les vampires partis. Les Tilluiel essayèrent de retrouver sa trace, mais en vain.

Les années passèrent, Babela et son père apprirent à vivre avec la douleur, le manque d’un être aimé. Malgré ses suppliques, les étoiles refusèrent de lui dévoiler où se trouvaient sa mère pendant de longues années, et la jeune femme finit par abandonner ses recherches. Mais récemment, la jeune Rehla se sent comme appelée par les étoiles, qui semblent la pousser à s’échapper, à partir à l’aventure. Ainsi, Babelda s’apprête à entreprendre son propre voyage.



Javaah, la Juste.

Prénom :Javaah
Sexe : Féminin
Race : Mord'th
Spécialité :
- Agilité : 1
- Force : 1
- Charisme : 6
- Intelligence : 3
- Magie : 2
Pouvoirs :
Le souffle du Dragon:
 

Gain temple :
- Drejtësi Zgjodh : collier avec "le pouvoir de vous rendre impressionnant aux yeux des personnes ayant commis des injustices."

Gains :
- Une orbe qui vous permet de connaître l'alignement d'un individu par rapport à un choix donné (pro-Sympan/pro-Aetheri, bénéfique/maléfique, homosexuel/hétérosexuel/bisexuel)

Event :
- Une détérioration physique (notamment des brûlures et perte progressive de la vue) et le retournement de l'environnement contre vous (insectes qui vous attaquent par exemple) quand vous serez trop proches des Temples, des disciples (personnes ayant fait les voies) et du personnel ecclésiastique du camp opposé.

Particularité : Fait partit des Protecteurs du Bonheur (PDB)

Caractère : Sous ses airs de jeune fille sans défense, Javaah cache un caractère bien trempé. La jeune femme n’a pas la langue dans sa poche et s’attire souvent des ennuis en provoquant sous l’effet de son impulsivité des adversaires bien plus forts qu’elle.
Comme les autres créatures de son peuple, elle possède un gout prononcé pour la justice et les règles qu’elle respecte à la lettre. Elle partage avec Babelda l’amour pour l’Histoire et une curiosité plus poussée, qui tranche avec l’impassibilité habituelle des Mord’th. Javaah est une jeune femme très sociable qui cherche le contact humain, et c’est d’elle que viennent la plus part des connaissances de Babelda.

Physique : Jeune femme aux airs fragiles, Javaah possède tous les attributs des Mord’th. Une peau de porcelaine, deux prunelles claires d’un bleu céleste, une longue chevelure couleur neige, ondulant et retombant sur son dos, cachant par la même occasion sa marque. En effet, comme toutes celles de sa race, la nuque de Javaah est marquée d’un œil ouvert, représentant l’omniscience de son peuple.
La jeune femme s’habit de longues robes, semblables à celles de son amie, et se plait à la parer d’accessoires.


Asgard, le Malicieux

Prénom : Un bon génie ne révèle jamais sa véritable identité;
Surnom : Asgard
Sexe : Masculin, semble-t-il;
Race : Génie;
Pouvoirs :
-Lien du Rêve;

Spécialité :
-Agilité : 1
-Force : 1
-Charisme : 1
-Intelligence : 1
-Magie : 4

Gains d'évent :
-  Evolution du pouvoir de la Divine. Le Génie copie aussi la race de la personne imitée ou de l’identité façonnée de toute pièce, l’aura, les caractéristiques innées de l’espèce. Ainsi, le costume est parfait. Le Génie imite même un pouvoir racial de la race copiée [dans la limite d’un seul pouvoir par RP, et une seule race copiée par RP]

Habitacle : Un tableau le représentant dans sa jeunesse. A l'intérieur, Asgard décrit une immense bibliothèque remplie de contes -et seulement de romans et autres fictions, aucun livre réellement intéressant- avec un sol recouvert de coussins moelleux. Des tables sont remplies de sucreries et autres mets succulents, qu'il dévore des yeux sans jamais pouvoir les savourer. La faim ne le tiraillant jamais et le gout ayant disparu de ses papilles, voir ce festin à ses cotés est en réalité un fardeau, une malédiction. Un lit est disposé au centre, pour qu'il puisse s'y allonger et observer un plafond représentant le ciel étoilé.

Caractère : Asgard est sournois, manipulateur, hypocrite. Il se montre doucereux et conciliant, mais ne vous y fiez pas un instant, ce n'est que pour mieux vous tromper. Car Asgard aime jouer, toutefois la partie se déroulera selon ses propres règles, règles qu'il oublie souvent de formuler pour mieux vous piéger par la suite. Il est au dessus de vous, et vous méprise, vous, être misérable qui implorez son attention. Mais il vous écoutera, le temps de trois souhaits, qu'il infestera de poison, pour mieux vous voir tomber dans le désespoir suite à la désillusion.
Asgard est l'image même du nobliau aux mœurs légères. Même si sa condition de génie lui a permis de s'élever au dessus des désirs de simples mortels, il n'en reste pas moins que le plaisir charnel reste suffisamment divertissant à son gout, raison pour laquelle il recherche sans cesse une nouvelle Dame à courtiser, avant de passer à la suivante et d'élargir son tableau de chasse. A se demander ce qu'elles lui trouvant, avec son humour noir et ses sarcasmes.
Mais sous les couches qu'il veut vous montrer, il semblerait qu'une part d'humanité subsiste. Une faiblesse, dirait-il. Des sentiments encore vifs, qui refroidissent son cœur flamboyant. Vestige d'un amour passé qui l'aura à jamais brisé. Pourtant, cet amour aura également révélé le meilleur coté de lui même. Un jeune homme sensible et brave; près à risquer son existence pour les causes qu'il défend.

Physique : L'apparence est soignée, élégant jeune homme à l'allure princière. Les vêtements semblent tous droits sorti de la garde robe du plus riche des souverains, fait des étoffes les plus soyeuses et minutieusement brodés de fils dorés. Les couleurs sont vives mais s'accordent parfaitement les unes aux autres, quoi qu'il semble parfois un peu trop fringant pour un simple génie de bas étage.
Mais par delà le vêtement -car il est bien connu que l'habit ne fait pas le moine- vous sera dévoiler une peau pale, comme s'il avait passé trop de temps loin du soleil, caché dans sa cage dorée. Une peau douce et tiède, exempte de toute marque, si ce n'est celle prouvant son appartenance à la race de Pandore.
Son visage aux traits doux affiche tour à tour un amusement malsain, puis une hypocrisie dissimulée ou, lorsqu'il se trouve à l'abri des regards, une mélancolie qu'on ne saurait expliquer. Mais peu importe le faciès qu'il vous montre, croyez le ou non, il semblerait qu'une demoiselle soit toujours prête à tomber sous le charme de ses beaux yeux ambrés -enfin, c'est ce qu'il prétend.

Histoire : "Depuis la nuit des temps, je suis trimbalé d'un maître à l'autre grâce aux marchands d'oeuvre d'art. Ce tableau a été réalisé par l'illustre peintre..." Et cette histoire pourrait continuer encore longtemps. Mais ce n'est qu'un mensonge. Comme tout le reste.
Asgard est, malgré ce qu'il veut vous faire croire, un tout jeune génie, d'un petit siècle à peine. Transformé de son propre gré, il pensait pouvoir profiter de sa belle vie d'être des désirs, mais la réalité le rattrapa bien rapidement. Et comme tous ceux de son espèce, il sembla frappé d'une souffrance mentale, lui faisant regretter d'avoir fait ce choix.
Ses premières années en tant qu'enfant de Pandore furent des plus compliquées, car il lui fallut quatre longues années pour parvenir à s'échapper de sa prison dorée. Ensuite il commença à servir des maîtres, maîtres qu'il pourrait tous vous énumérer, si l'envie lui prenait. Mais il préfère taire la vérité sur sa vie et vous n'en apprendrez pas davantage ici.
Toute fois, il semble étrangement lié à la famille de Babelda, qu'il se voit désormais obligé de servir. A son plus grand désespoir.


Barnabé, l’Érudit

Nom : Tilluiel
Prénoms : Barnabé, Joséphin
Surnom : /
Sexe : Masculin.
Age : Cent-quatorze ans cachés sous les rides.
Race : Magicien

Spécialité :
- Agilité : 2
- Force : 1
- Charisme : 2
- Intelligence : 4
- Magie : 5 + 4 = 9

Pouvoirs :
-Contrôle de la magie blanche;
-Éternité;
-Création d'un bouclier;
Perception de la vie:
 

Métier :
Activité: Census d'Illios.

Gains :
- La Sagesse selon Jane Eyre, pouvoir permettant d'entrer dans les livres de conte sans que ses actions ne modifient le cours de l'histoire. C'est-à-dire que peu importe ce que vous ferez, le conte ne tiendra pas compte de vos actes et les autres personnages ne vous verront pas vraiment, ils oublieront votre présence après votre passage. Ce pouvoir permet aux individus de trouver le membre du groupe Loki qui se cache dans le conte mais pas de le neutraliser.
- Titre de chevalier (Sirigon)

Bonus d'Event
- Deux points de magie

Armes :
-Une baguette magique, faite en bois de chène blanc, avec une plume de phoenix enfermée en son coeur. Elle mesure vingt-neuf centimètres et est plutôt souple. A son extrémité est plantée un saphir, qui luit lorsqu'il utilise sa baguette.
-Une canne en bois à l'aspect inoffensive, que son neveu lui a sculpté lorsqu'il est arrivé en terre magicienne. Il y a également fait sculpter une lame, fine mais tranchante, qu'il dissimule à l'intérieur.
Particularité : Ancien membre des Voyageurs. Census d'Illios

Caractère : Une longue vie de recherche et de découverte lui a permit d’acquérir un calme et une capacité d'analyse plus haute que la moyenne. Barnabé, bon magicien qui se respecte, a toujours été absorbé par la magie et les mystères qu'il aime, comme sa fille, comprendre et résoudre. Il est également passionné par l'Histoire de ce monde.
C'est un homme bon, généreux et aimable, avec le contact facile et plutôt léger. Certains pensent même qu'il manque parfois de sérieux dans les situations critiques, mais il n'aime simplement pas perdre son calme et relativiser lui permet de mieux se contrôler dans les moments difficiles.
Il sait faire preuve de beaucoup d'altruisme et d'humanité et est capable de donner beaucoup d'amour, sans pour autant en attendre en retour. Il s'attache très facilement et accorde sa confiance tout aussi rapidement mais si, par mégarde, on le dupe -ce qui n'arrive pas souvent car, même s'il veut croire que les autres peuvent être capables d'autant de bonté que lui, il n'est pas idiot au point de croire que tous le feront- il sera alors extrêmement compliqué de regagner sa confiance et si l'on veut avoir une seconde chance, il faut la mériter.

Physique : Les années ont marqué son corps et son visage, et vous saurez au premier coup d'oeil que cet homme a longuement vécu. Tout voûté et s'aidant de sa canne pour marcher, Barnabé souffre d'arthrose et de bons nombre d'autres cochonneries que l'âge a apporté avec lui. Malgré tout, il garde une vivacité étonnante et garde la forme, même si l'activité physique lui coûte de plus en plus d'efforts -tout particulièrement depuis qu'il est revenu d'entre les morts.
Sous sa touffe de cheveux blancs coiffés avec rigueur, un cerveau toujours en ébullition. Son esprit vif pourrait se lire derrière ses yeux ambrés mais des lunette en cul de bouteille cachent ce regard autrefois perçant et paralysant. Pourtant, il ne s'arrêtera pas pour autant de vous donner s'être drôle d'impression d'être mis à nu lorsqu'il vous observe.
Le magicien aime porter des tenues traditionnelles, mais également des costumes : une chemise et un pantalon, des bretelles et un nœuds papillon, trouveront autant de place dans son armoire que les longues toges de cérémonies, ou encore les vêtements de voyage.

Histoire : Né dans une famille nombreuse, Barnabé a très vite senti le besoin de devenir autonome. Pour cette raison, il fut en quelque sorte "l'enfant prodige" de la famille, apprenant en même temps ce que ses frères et sœurs avaient mis du temps à maîtriser, s’entraînant seul et parvenant à apprendre des tours par ses propres moyens.
Très vite, il quitta la demeure familiale, autant pour découvrir le monde et ses merveilles, que pour fuir les problèmes familiaux : la maladie ayant enlevé sa mère avait touché le reste de la famille et plusieurs de ses frères et sœurs la suivirent dans sa mort. Voulant quitter les souvenirs douloureux, il se mit à la recherche d'un maître, capable de lui apprendre les sortilèges les plus puissants.
Plusieurs années passèrent, et il finit par croiser la route des voyageurs, où il rencontra sa femme, Eärel. Il finit par avoir une fille, Babelda, et toute cette histoire se serait terminée avec un "et il vécurent heureux", si des vampires n'avaient pas enlevé sa femme. Un autre coup dur pour le magicien.
Les troubles qui frappèrent les terres le firent retourner sur les terres magiciennes, où il s'établit en tant que Census d'Illios.


Desylva, le Fidèle

Nom : Inconnu
Prénom : Desylva
Sexe : Il semblerait qu'il s'agisse d'un mâle, mais rien n'est moins sûr.
Âge : Inconnu.
Race : Mur.
Spécialité :
- Agilité : 1
- Force : 1
- Charisme : 0
- Intelligence : 0
- Magie : 0
Armes : -
Particularités : Au service de la famille Tilluiel
Pouvoirs :
- Le lien de Rhéa Latia

Caractère : Desylva a une personnalité plutôt effacée. Peu bavard et discret, il arrive souvent que l'on oublie sa présence tant il se fat petit. Comme tous les Murs il est totalement dévoué à sa Maîtresse et à sa famille, et leur est d'une loyauté infaillible. Il fait ce qu'il est nécessaire de faire, sans broncher, accomplissant ses tâches dans le seul but de satisfaire les exigences de la Rehla.
Il est très protecteur avec celle-ci et supporte mal que des gens rodent autour d'elle.

Physique : Un physique passe partout, pourrait-on dire. Lorsqu'il change son apparence, il se transforme en un jeune homme d'une quinzaine d'année, les traits lisses et fades, un visage dénué de toute émotion, parfaitement froid. Placide même, on dirait qu'il est déconnecté de la réalité tellement il peut rester immobile. Seuls ses yeux trahissent une réelle agitation.
De longs cheveux bruns attachés par un ruban noir que sa Maîtresse lui a offert. C'est son bien le plus précieux qu'il possède.
Il est toujours vêtu d'une tenu de valet.


Esm'Rah, le dromadaire

Prénom :Esm'Rah
Sexe : Masculin
Race : Dromadaire
Pouvoir : /
Caractère : Cette bestiole est une vraie tête de mule. Toujours à faire le contraire de ce qu’on lui demande ! Il vous fait tourner en bourrique jusqu’à ce que vous abandonniez et que vous le laissiez tranquille. Babelda n’échappe pas à la règle et il arrive souvent à sa maitresse de devoir tirer l’animal derrière elle au lieu de monter sur sa bosse. Pourtant, l’animal semble éprouver une certaine affection pour la jeune femme, car il finit toujours par facilité ses tâches.
Doté d’un très bon sens de l’orientation, il a évité à Babelda bien des heures de détours.
Physique : Une bosse. Une tête on ne peut plus idiote. Un poil caramel et en broussaille. L’apparence typique du dromadaire. Il transporte les bagages de Babelda avec facilité, ce qui lui évite d’avoir à trainer une roulotte.


Compagnon

Nom : Di Raziel.
Prénom : Jared.
Sexe : Masculin.
Race : Magicien.

Spécialité :
- Agilité : 0
- Force : 3
- Charisme : 0
- Intelligence : 0
- Magie : 2

Pouvoir :
-Umbra in Lucem : Aer
-La Valse Créatrice
-La Protection des Anciens

Métier : //

Caractère : Jared est un magicien, tout comme les membres de sa famille. Il est de ce fait une personne bien intentionné de manière générale. Serviable et généreux, attentif aux autres et à l'écoute de son entourage, il possède les qualités que l'on attend d'un magicien.
Pourtant, il possède tout de même son petit caractère. Peu bavard si non muet la plupart du temps, il est rare de l'entendre partager son avis mais lorsqu'il le fait, c'est souvent pour imposer sss choix. Loyal envers ses idéaux, il peut se montrer borné, et s'il ne parvient pas à obtenir ce qu'il souhaite, il explose souvent en crise de colère. La patience n'est pas non plus son fort et il déteste rester sans rien faire.

Physique : Jeune homme séduisant, il serait sans doute plus attirant s'il souriait un peu plus. Ses traits sont durs lots des premières rencontres et il peut avoir l'air effrayant aux premiers abords, mais me temps adouci son visage et il paraît alors plus aimable.
Son corps musclé mais maladroit manque encore d'entraînement, même s'il ne fait pas de doute que ses heures d'entraînement lui permettront de protéger les personnes qui lui sont chères. Il possède plusieurs tatouages, ayant tous une signification particulière pour lui, mais le plus notable est la fleur qui se fane, prouvant la malédiction de sa famille


Eärel,  la Mystérieuse.

Nom :
Prénom : Eärel.
Sexe : Féminin
Race : Vampire

Pouvoir :

Caractère : Même avant sa transformation, Eärel était quelqu'un d'énigmatique, quelqu'un de très secret. On se doutait à la façon dont elle vous regardait, dont elle parlait, qu'elle avait vécu beaucoup de choses et qu'elle en savait plus qu'elle ne le laissait paraître. Gardienne de secret qu'elle ne peut partager. Eärel fait ainsi une bonne confidente, à l'écoute de vos secret qui seront bien gardés.
Patiente et calme, elle n'élève jamais la voix, sachant se faire respecter sans avoir besoin de se mettre en colère. C'est également un excellent professeur, qui reste à l'écoute de ses disciples et qui leur expliquera leurs lacunes jusqu'à e qu'ils comprennent correctement là où ils étaient coincés.
Certains pensent qu'elle est fade, sans saveur, mais sa véritable valeur n'est pas l'apparence placide et monotone qu'elle renvoie. Non, son véritable cadeau, c'est la connaissance qu'elle a put acquérir à travers les âges. Même si elle ne dévoilés que ce qui est nécessaire, son savoir est toujours apprécié lorsqu'elle en fait preuve.

Physique : Le meilleur moyen de décrire Eärel serait de dire : "Babelda, avec des cheveux d'argent." Il est vrai que fille et mère se ressemblent comme deux goûtes d'eau et tous sont déstabilisés par leur ressemblance. Pourtant, ce n'est plus tout à fait vrai depuis la Transformation et les années d'emprisonnement, qui changèrent quelque peu la morphologie de l'ancienne rehla.
Conciderablement affaiblit par la malnutrition, le corps de la vampire est maigre, famélique, et lui donne beaucoup de mal pour se mouvoir. De plus, les changements propres à la race se sont effectués comme des canines plus pointues.

Histoire : On ne sait que peu de chose sur le passé de la vampire avant qu'elle ne rejoigne le groupe des Voyageurs. A l'époque toujours rehla, elle rencontra un magicien dont elle tomba amoureuse et avec qui elle eut une fille, qu'elle nomma Babelda. Elle lui enseigna les bases de la culture raciale avant de se faire kidnapper par un groupe de vampires.
Tous la croyaient morte, mais récemment, Babelda eut la confirmation qu'elle était bel et bien en vie.



HRP

Votre prénom ou pseudo courant : Drea
Comment avez-vous découvert le forum : j'ai déjà fait un petit tour par ici il y a fort longtemps 8D
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : Qu'elle se perde entre la réalité et ses rêves/souvenirs et qu'elle finisse par mourir.
Code ? :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33304-as-pure-as-stars-ba
 

As pure as stars - Babelda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dallas' Stars
» Critique de la raison pure [essai]
» Fatal Bazooka - Ce matin va etre une pure soirée
» Dalas Stars signature
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-