AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Naksatra Tathamet V2 + Double compte en compagnon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Naksatra Tathamet V2 + Double compte en compagnon   Lun 07 Nov 2016, 21:11


Identité

Nom : Tathamet
Prénom : Naksatra
Surnom : Nak
Sexe : Homme
Age (réel et en apparence) : 18 ans
Race : Déchu de la Colère
Spécialité :
- Agilité : 11
- Force : 17
- Charisme : 12 + 1 = 13
- Intelligence : 6
- Magie : 9
Métier : Assassin [Rang I]
Activités : /
Armes : (2 max) Une épée, qui serait d'origine Angélique, à double tranchant avec des runes écrites en Anataema. La lame mesure un mètre.

Ainsi qu'une dague recourbée rangé dans un fourreau en cuir attaché à ma taille
Particularité : Il a une phobie des femmes nues ou peu vétues et il ne tient pas l'alcool.


Pouvoirs

Pouvoirs :
- La Peau des Grigor

- Le Souffle du Nephilim

- Les Artifices de Lucifer

- Superforce

- Respiration aquatique

Pouvoir de niveau 2
- Ne pas compléter = (N/A)

Pouvoir de niveau 3
- N/A

Pouvoir de niveau 4
- N/A

Pouvoir de niveau 5/6
- N/A


Gains

Gains de lieux
- La tromperie des autres : Il s'agit d'un bracelet où est incrusté une petite pierre. Il permet d'induire l'adversaire en erreur quant à vos pensées. En effet, si votre esprit est lu, l'ennemi croira l'inverse de ce que vous pensez réellement.
- Perception de la vie : Vous ressentez la présence de chaque chose vivante autour de vous, et à environ une cinquantaine de mètres, à travers la matière. Vous êtes capable pour chaque source de vie de détecter s'il s'agit d'un animal, d'une plante, d'un humain (au sens large, toute chose qui a plus d'intelligence qu'un bulot), et de savoir quel est son sexe.


Gains de quêtes
- N/A

Gains Hors RP
- Une pincée de poison : Il s'agit d'une petite fiole contenant un poison qui endort petit à petit celui qui le boit. Il ne peut pas le tuer mais cela le plongera dans un sommeil profond que seul un baiser pourra rompre.
- Contrôle du sang
- Vision nocturne

Gains RP pour tous
- Un pion d'échiquier qui ne dit que la vérité. Idéal pour papoter au coin du feux, sans faux semblants.
- La Cape Noire : ce vêtement de bonne confection possède une double utilité. Tout d'abord, il vous permet de passer inaperçu. Vous ne devenez pas invisible mais les gens ne vous remarquent pas, ne s'intéressent pas à vous, ne vous regardent pas, même si vous avez un fort charisme. A moins que vous fassiez des choses attirant tellement l'attention que le charme se brise, personne ne vous verra. Si l'illusion venait à être rompue, la Cape Noire fera en sorte que votre entourage vous pense comme membre de leur race, de leur groupe. [Exemple : si vous êtes un Sorcier au beau milieu d'une foule d'Orishas, ils penseront que vous êtes comme eux ; si vous êtes un meurtrier connu au milieu de l'armée, ils penseront que vous êtes un soldat] Il s'agit d'un vêtement indispensable à l'infiltration.
- Le nez rouge (une fois que vous le portez, tout ce que vous dites parait soudainement plus drôle)
- Ensemble Chamanique : un remerciement pour la participation, qui contient une couverture en fourrure, deux pots de pigments noir et blanc, un pinceau pour peindre, une poignée d'herbe à pipe et la pipe en bois pour fumer avec.

Arme du temple
-N/A

Gains d'évent
- Cœur de Mouton Noir :  Grâce à cette magie, quelqu'un qui côtoiera un Déchu de près sera plus enclin à se laisser aller, à briser les tabous et à outrepasser les lois. L'activation ou non de cette capacité est à la discrétion du Déchu concerné, et doit évidemment rester dans la mesure du raisonnable. Bien que les cibles du sort soient généralement plus sensibles à cet esprit contestataire, il est impossible de forcer qui que ce soit à aller à l'encontre de sa volonté.



Vos Hauts-Faits



N/A



Physionomie

Je suis une personne assez petite, je dois mesurer dans les un mètre soixante-dix, j’ai des cheveux mis-long de couleur noir, lisse, ces derniers encadrent mon visage cachant en grande partie mon front, une mèche de cheveux qui courent le long de l’arête de mon nez, au travers d'autres mèches, on peut voir deux sourcils fins. Mes deux oreilles dépassent légèrement de mes cheveux, à chaque oreilles j'ai un ou deux petits piercings doré. Dans l'ensemble mon visage fait forte impression sur cette personnes. De temps à autres sans m'en rendre compte je fais peur aux enfants.

Pour le reste du corps, en n'apparence du moins, je ne suis pas très musclé, de loin comme de près on n'a pas l’impression que je sois une personne dangereuse. Mais la réalité est tout autre, mes entraînements quotidiens m'ont permis développer ma force actuelle.

Ensuite, parlons de mes ailes, ce qui nous distingue des autres races, y'en n'a qui ont des ailes blanches, d'autres ont une aile blanche et une aile noir ... Nous les Déchus, avons nos deux ailes noirs, après avoir goûté a un des spets péché capitaux ou avoir deux parents déchus. Mes ailes, quand elles, dépassent ma tête d'une plume et leurs pointes m'arrivent jusqu'au bas des mollet.



Psychologie

Quand j'étais petit, j'étais très colérique, les crises étaient courantes et nombreuses, ma mère qui m'éleva seule, eut beaucoup de mal à faire mon éducation, la seule chose qu'elle trouva pour me calmer fût la bibliothèque de mon père se situant dans le grenier. N'ayant jamais connue mon père et ma mère m'en parlant que très peu, au fond de mon esprit, un sentiment de respect se forma envers cette personne que je ne connaissait pas et tout les livres qu'il avait placé là m'aider à me rapprocher de lui, très rapidement ma mère fit mon éducation elle même dans la bibliothèque de la maison, ne pouvant m'envoyer à Basphel.

Je n'ai jamais était très proche de ma mère mais c'est pas pour autant que je la reconnaissait pas en tant que génitrice, c'est juste que j'ai jamais était très proche d'elle.D'ailleurs par la suite,j'ai encore eu quelques disputes cette fois mineure avec elle.

Par rapport au fait que mon éducation culturel s'est fait dans une bibliothèque, je me suis mis a aimer les livres, lire est une façon de me calmer lorsque je suis sous tension. Si ya bien un truc que je partage en commun avec ma mère est le respect pour Kinath, Æther de l'Émancipation. A chaque fois que je quittais ou que je partais de la maison je faisait une rapide prière a une statue que j'avais acheté lors d'un jour de marché dans la citée. Je suis une personne déterminée, si je m'entraines touts le jours c'est pour pouvoir rentrer dans l'armée du Le Daedalus, après avoir lue des récits dasn les livres de père j'ai eu connaisance des ses exploits.



Histoire

J'avais fini mon entrainement quotidien à l'épée dans le Cœur Vert et j'arriver vers la Porte Sud d'Avalon. Je traversai les champs de maïs, de blé, de riz, d'orge ect ... Les fermiers travaillaient dure pour produire des ressources utiles pour la citée, de nombreux marchands empruntés cette porte pour accéder aux Gorges Jumelles et ainsi vendre leurs marchandises dans Les Quartiers du Centre, les chariots passer pour rentrer ou sortir d'Avalon. Je me frayais un chemin à travers cette ruée de marchands de divers horizons. Ma maison se trouvait un peu à l'écart des champs mais pas très loin de la porte, cela était pratique, ma mère et moi on n'était tranquille et même temps on n'avait accès à la ville. Je vis seul avec ma mère depuis toujours, je ne sais rien de mon père à part qu'il possédait une bibliothèque dans le grenier de la maison, ma mère m'a dit que mon père me l'avait légué, je dois avouer que j'ai beaucoup de chance car ne pouvant aller dans écoles c'est ma mère qui a fait mon éducation et les livres de mon père m'ont beaucoup aidé.

J'arrivais enfin à la maison je fis ma prière devant la petite statue de Kinath. J'admire cette Æther grâce à elle a permis au Déchus de s'affranchir des idées que l'on se faisait de nous-même, que les Déchus étaient des parias, mais elle a su nous guider, même si je crois en elle, je ne pense qu'elle dirige notre destin, mon destin à moi est de pouvoir rentrer dans l'armée du Dædalus, grâce à lui, il nous protège, c'est aussi pour ça que je souhaite servir sous ses ordres, un peu comme pour le remercier. Mais pour l'instant ma mère ne voulait que j'aille que j'aille au Quartier général de la garde à la porte Est, que c'est très dangereux pour le moment, que je suis trop jeune. Mais rester à la Porte Sud n'était pas une solution, d'ailleurs, depuis que j'ai commencé à m’entraîner on n'a eu des disputes, d'abord c'était rien, puis elle se faisait de plus en plus violente, j'en venais même à partir de la maison pendant plusieurs jours.

J'ouvris la porte de la maison, je montais directement dans la bibliothèque du grenier, elle était devenue un peu ma seconde ma chambre. Arrivé dans la bibliothèque je me débarrassais de mes vêtements tramés de sueur et je pris des habits propres, une chemise blanche, un pantalon en lin noir, ainsi que des chaussures pour travailler dans les champs. Je m'assis sur la chaise du bureau et je continuer à lire un livre quand j'avais commencé depuis quelques jours, du coin de l'œil, je regardais le coffre qui appartiendrais à mon père, ma m'avait dit que ce qu'il contenait m'était destiné, mais elle refusé toujours de me donner la clef qu'elle gardait autour du cou. J'avais aperçue en rentrant que ma mère était assise, elle s'occupait de ses ailes, mais elle ne me dit rien, même pas un regard. Je vis qu'elle avait l'air triste, ça devait être encore ce Bérith ou Bélith qui était venu pour lui réclamer de l'argent. Depuis que père n'était plus là, elle n'avait plus les moyens financiers. De subvenir à ses besoins et à ceux d'un bébé, elle avait donc demandé de l'aide à un ange déchu de l'Avarice de l'aider, depuis on n'était sous son emprise les taxes qu'elle devait lui payer étaient de plus en élevées, on lui avait vendu la maison, la plupart des biens qu'ont possédaient. Fort heureusement, la bibliothèque nous appartenait toujours pour le moment ...

La journée suivante fut la même que celle d'hier, j’étais revenu au Cœur Vert pour m’entraîner et je puis vers la fin de l'après-midi je repartis chez moi. Cependant, je vis que quelque chose clochait ... Une colonne de fumée s’élever dans les airs et ... provenant de ma maison, cela était impossible, on n'avait de cheminée et ma mère ne fais de feu dans le jardin, je mis déployer mes ailes et à voler vers dans cette direction en contrebas je vis un groupe de Déchus qui étaient sur le chemin du retour ils rigolaient et avait de gros sac sur leurs dos, à leur tête, je vis Bérith, il avait l'air heureux. Je continuais ma traversé des cieux et en quelque seconde je dépassais les arbres qui débouchait sur la maison. Ce que je vis me glaça le sang : La maison était en feu! Et le foyer de ce dernier se trouvait dans le grenier, j'atterris devant la porte qui était arraché de ses gonds, la fumé me brûlait les yeux mais je vis dans l'escaliers, le corps inerte, sans vie de ma mère , aussi blanche que pouvait être un cadavre, ses ailes était à moitié dévorait par le feu , malgré les flammes autour de nous, je la regardais avec un intérêt assez … malsain je me penchais vers elle et j’arrachais son collier qui avait pour pendentif la clef du coffre de père, je dépassai rapidement le corps de ma mère pour arriver dans le grenier, je me servis d’une de mes ailes pour me protéger de la fumée.

La porte de la bibliothèque était dans le même état que la porte d'entrée, a l'intérieur tous les livres étaient brûles ou alors éparpillé par terre, j'ai eu un pincement au cœur et même temps la colère me pris Cet ange de l'avarice qui avait détruit ma bibliothèque, la bibliothèque de père ne perdrait rien pour attendre et ses chiens qui le suivait aussi
Je trouvais le coffre de père  sous une étagère renversé, après l'avoir dégagée, j'ouvris le coffre avec une certaines excitation qui s’était mêlé à ma colère en l’ouvrant je vis un objet dès plus merveilleux que mes sombres yeux mes permis de voir : une épée, un épée d’un acier étincelant, double tranchant, la garde était d’une complexité étonnante, une épée venant probablement d'une forges des Anges, des runes noires, contrastant avec la blancheur de la lame, que j’avais encore jamais vu était inscrite sur l’acier, une lettre était avec l’épée céleste.

« Pour mon fils Tathamet Naksatra. Ton Père. »

Les runes qui se situait sur l'épée qui étaient écrite en langue déchu on pouvait y lire

Mort ou Vie

Je mis rapidement l'épée dans mon fourreau et j’avais rangé la lettre dans une de mes poches et j’étais sortie en contemplant une dernière fois la bibliothèque de mon père, tant de savoirs et de souvenirs perdus ...

Je ruminais ces souvenirs, en regardant la tête de Bélith que je venais de trancher avec cette fabuleuse épée , elle n’était même pas tacher de sang , comme si le sang de ses victimes ne se considère pas comme assez digne de t’être au toucher de cette épée, j’examinais la pile de cadavres sur laquelle j’étais assise, le corps de Bélith et de ses acolytes, je les avait éventrés, laissant pour la première fois La Colère prendre le contrôle de mon corps et de mon esprit de plus j’avais remarqué dans une fenêtre d'une bâtisse qui y'avait dans la rue, que mes yeux était devenu d’un rouge sang comme si tout mon être avait pris plaisir au massacre. Cela n'avait pas était compliqué de trouver Bérith et sa bande, toutes personnes habitant près de la porte sud savent que son repère se trouve dans les gorges jumelles dans une petite ruelle à l'écart, des badauds s'étaient arrêté et s'était mis à regarder le massacre, je pouvais sentir leur peur grandir. En quittant ce lieu putride puant du sang de ce bon Bérith et autres Déchus, j'entendis des personnes à travers les volets et fenêtres des maisons, qui murmuraient :

« Cet enfants n'est pas un Déchu ! Même Les anges affilés au péché de la Colère ne sont pas aussi sanglant ! Il devrait aller rejoindre les démons ! »

En arrivant à la fin de la ruelle, les personnes qui avaient regardées la scène s'écartèrent en continuant de murmurer, je pris mon envol avec l'épée de père dans le dos vers mon destin, libéré de toutes entraves je peux enfin me diriger vers mon avenir et commencer à servir mon Roi, mon seigneur …




Compagnon

Prénom :Mendeln "Ongaku" ul-Diomed
Sexe : Homme
Race : Orine
Pouvoir :
Spécialité :
- Agilité : 0
- Force : 0
- Charisme : 0
- Intelligence : 0
- Magie : 0

Caractère : Le jeune Ul-Diomed, à l'aube de son dix-septième anniversaire, est un jeune homme de bonne consistance. Avec le visage encore intact de toutes blessures. Ce dernier n'est n'y trop pointu et n'y trop rond. Des lèvres finement dessinées. Juste au-dessus : Un long nez lisse, qui lui, part en pointe. Des yeux marrons clairs, se situant sous des sourcils qui sont présents mais pas grossiers, juste ce qu'il faut. Les cheveux d'Ongaku, d'un marron si foncé, semble presque noirs encre. Il sont lissent et toujours bien coiffés, non pas que le jeune Orine n'attache de l'importance à sa coiffure, mais ses cheveux n'ont jamais été des rebelles.

Pour ce qui est du reste du corps, il mesure environ un mètre soixante-dix. Ce qui est une taille raisonnable : Ni trop grand, ni trop petit. Ongaku est un garçon assez mince, cela n'a jamais été un adepte de la musculation, étant donné que le peuple ou il vécut est normalement exclusivement féminins, ce n'est pas étrange que le domaine du perfectionnent des muscles lui importe peu.

Physique : Grandir en étant un homme dans un peuple de femmes n'est pas une chose aisé. On se sent différent, on n'en vient presque à savoir si venir au monde est une bonne chose. Un soir, alors que sa mère le surprit entrain de pleurer, le rassura sur sa condition. C'est ainsi qu'il se mit à suivre une ligne de conduite : Ne jamais pleurer, toujours sourire. On t'insultes ? Très bien, fais toi-en une carapace et avance. On te frappe sans aucunes raisons ? Bats-toi juste pour te protéger des coups et non pour en donner.

La persévérance n'est pas la seule qualité que possède le rejeton Ul-diomed, en effet ce dernier est d'une honnêteté à tous épreuve, la transparence même. Plusieurs fois, il montra son désaccord envers ses professeurs, contestant les méthodes de travail qu'on lui imposait. Néanmoins, n'étant qu'au bas de l'échelle social et n'ayant pas beaucoup d'arguments, il finissait toujours par se retrouver sans rien à dire. Plusieurs fois aussi, il critiquait sa mère, ce qui la blessait énormément. D'ailleurs sa mère finit par avoir peur pour lui , peur que des personnes malhonnêtes profite de son petit garçon. Oh bien sur, si le futur maître de son fils est la future Monarque Démoniaque ou l’Impératrice Noire, il en sera ainsi.

Histoire : - C’est… C’est le moment mon fils. Tu vas pour un ... un long voyage.

La femme libéra le chagrin qu'elle retenait depuis quelques jours maintenant. Son fils allait bientôt partir du cocon familial, de sa ville, loin des siens. Mais elle se rassurait en se disant que son petit Ongaku allait enfin pouvoir parcourir le monde comme elle l’avait fait des années auparavant. Il allait faire des rencontres bonnes ou mauvaises, il allait voir et découvrir des lieux magnifiques comme désolés. Et puis, le plus important est qu’il se trouverait un Maître. Elle aurait tellement souhaité assister à cet événement. Mais c’était ainsi. Le jeune Orine, voyant sa mère fondre en larmes, les mains sur son visage de porcelaine, s’approcha et la prit dans ses bras. Il aurait souhaité pleurer lui aussi, lui montrer ses sentiments, qu’il était torturé par la tristesse … Mais il n’y arrivait pas. En réalité il ne voulait pas pleurer. Il se devait de rester fort, pour montrer à se mère qu’il était prêt.

Au bout de quelques minutes, il vit au loin le soleil se levait. Il était encore très tot, mais il devait partir. Au moment où il mit fin à se dernier moment mère-fils. Sa mère lui attrapa le bras.

- J’ai un dernier présent pour toi Ona. Un héritage à vrai dire.

Avant qu’il n’est le temps de dire quoi que ce soit. Sa mère était rentrée dans son ancienne maison. Elle revint quelques minutes plus tard, une longue boîte poussière dans ses mains. Elle lui présenta et l’ouvrit. À l'intérieur y reposait un violon de toute beauté, le plus beau qu’il n'est jamais vu. Les chevilles, le chevalet et les manches parfaitement sculpté étaient en fait dans un verre noir. L’archet à côté n’avait rien à se reprocher. Les fils étaient d’une blancheur inouïe. Il voulut poser la question, mais sa mère devina ses pensées.

- Cet instrument appartenait à l’homme que j’aimais. Tout le bois provient d’un ancien esprit elemental de nature, le verre lui, d'une mine abandonnée sous le volcan et les cordes ont elles aussi étaient créés par un esprit elemental. L'archet lui, a était créé grâce à du bois naturel cette fois si, mais les fils, provient de la crinière d’une licorne. Ton père a toujours eu un don avec les animaux et des très bonnes relations avec les Elementals.

- Mon … Père ?

- Oui, ça lui appartenait, je l’ai récupérait à sa mort. Ça se voit que tu viens de lui, tu possèdes le même gout que lui pour la musique et plus particulièrement pour le violon.

- Tu ne m’as jamais parlé de lui. J’aimer …

- En parcourant le monde … Tu auras des occasions de découvrir tes origines. Mais pas maintenant. J’ai aussi ajouté un sort permanent dessus. Le violon se transformera en bouclier et l’archet en une petite épée. Comme ça, si tu dois te défendre …

- Merci maman.

La mère n’avait plus de larmes dans ses yeux. Elle avait donné un objet d’un être cher à un autre être cher. Elle pouvait partir en paix maintenant. Elle tourna la tête et vit que l’astre solaire continuait sa course vers le sommet. Elle s’avança et donna lui embrassa le front en priant la déesse de la Nature de le protéger.

- Adieu maman … Je penserai toujours à toi.

- Il va falloir m’oublier mon fils. Tu dois penser à ton maître. Va maintenant.

Alors qu’elle le regarda partir, elle se dirigea vers l’immense champ de campanule qui se trouvait au sud de Maëlith. Le soleil parcourait sa peau. Son fils était déjà loin et elle sentait sa conscience partir. Elle murmura une dernière parole pour son garçon.

- Je veillerai toujours sur toi Ongaku …

Mendeln, puisque désormais, il devra s’appeler ainsi, marcha au travers de sa ville natale. Il se dirigeait maintenant vers les terres d'émeraudes. Sa première destination était la ville la plus proche. Il s’arrêta pendant quelques instants et se retourna. Il ne voyait plus sa mère, il ne savait même plus si elle était encore vivante. Il déposa ses affaires par terre et se mit à jouer. Il se mit à jouer cette musique qu'il avait tant jouée et tant perfectionnée. C'était le morceau préféré de sa mère. Un son pour l'aider à supporter sa peine et pour le souvenir de sa mère.



HRP

Votre prénom ou pseudo courant : Julien/Naksatra
Comment avez-vous découvert le forum : Ma copine m’a fait connaitre le Rp et étant un novice je me suis à rechercher un forum rp, j’ai tout de suite accrochée à celui-ci.
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : En se laissant aller à son péché et disparaitre.
Une remarque, un petit mot ? : Il était un petit homme !
Code ? : Pirouette cacahuète

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Naksatra Tathamet V2 + Double compte en compagnon   Lun 07 Nov 2016, 21:15

Coucou ^^

Je refais ma présentation pour qu'elle soit adaptée aux nouvelles dimensions. ( j'ai modifié deux-trois trucs )

Suite à ma question, j'ai suivis le conseil de Mitsuko et j'ai mis Mendeln ( mon double compte ) en tant que compagnon. J'ai du coup retiré touts ses points de spé, touts ses pouvoirs et toutes armes.

Voilà Bisous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31567
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 46/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Naksatra Tathamet V2 + Double compte en compagnon   Mar 08 Nov 2016, 14:45

Coucou ^^

Très bien ! Je vais aller supprimer ton Orine et mettre ses points de rp sur Naksatra
N'oublie pas de mettre le lien de ta nouvelle fiche dans ton profil ^^


- -  - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
 

Naksatra Tathamet V2 + Double compte en compagnon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Modèle de demande de double compte
» Deuxième tour, retour... double compte à rebours
» Mettre en Mort / Supprimer un Compte
» ? #1 : Double compte inventé
» transfert d'objet entre compte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-