Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez
 

 Le début de la déchéance [PV Zane - RP flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Ven 14 Oct 2016, 19:28

Tu carressas l'animal apeuré qui tremblait toujours entre tes mains. Un sourire tendre sur les lèvres, tu passas un doigt délicat entre mes oreilles du lapin blanc. "Chut, tout va bien" murmuras-tu, comme pour l'apaiser lui autant que toi. Oui, tout irait bien. Malgré ce que tu t'apprêtais à faire, les choses pourraient continuer à bien aller... Une fois qu'Elle ne serait plus là, vous pourriez de nouveau former une famille... Mais tant qu'elle vivrait, il ne serait jamais totalement tien. Tant qu'elle serait encore là, son coeur continuerait à balancer entre elle et toi, et cette pensée t'était insupportable. Il était à toi, c'est à toi qu'il avait passé une bague, à toi qu'il avait juré fidélité... Et à cause de cette catin, il rompait ses engagements. Sans doute l'avait-elle ensorcelé ! Mais tu le délivrerait de tous les maléfices qu'elle avait pu lancer contre vous... Votre amour avait déjà surmonté plus rude épreuve, et il résisterait à cela aussi...

Ce n'était peut être pas la meilleure façon de t'occuper de ce problème. Il y aurait des méthodes plus nettes qui t'apparaitraient sans doute plus tard mais le temps pressait, et les mercenaires capables d'accomplir la basse besogne se faisaient rare dans cette région paisible... Il te fallait agir, et vite alors tu n'avais pas trouvé mêler moyen. Il faudrait que tu te contentes de cela. Et contrairement aux génies, ces vils manipulateurs, tu étais certaine que ces employés là ne pourraient pas te jouer de mauvais tours. Tu ne voyais pas ce qu'il pourrait t'arriver. "Tout ira bien..." Tu répétais cette phrase en boucle, comme pour te convaincre de tes propos. Le cadre était pesible, et pourtant, ce calme sait bientôt rompus, par ta faute...

Tu regardais le matériel qui t'entourait. Tu avais tout ce dont tu avais besoin. Tu avais réussi à te procurer un parchemin qui contenait les instructions pour invoquer un démon. Appeler un Parjure serait sans doute trop dur mais tu n'avais pas besoin d'un être aussi diabolique. Un simple Parias ferait l'affaire pour s'occuper de cette catin là. Elle n'oppose ait sans doute pas de résistance. Tout serait réglé en quelques heures. Quelques heures, et ta vie pourrait reprendre un cour normal, tu pourrais de nouveau apprécier la joie d'être une épouse et une mère attentionnée. Cette idée te fit sourire. Oui. Tu étais sans doute la femme la plus dévouée au bonheur de sa famille... Tu étais prête à tuer, pour le conserver.

Lentement, tu attrapas la bête par ses longues oreilles. Tu le soulevas à bout de bras, et l'animal essaya de s'échapper. Mais tu avais une bonne prise. Tu portas une lame au cou du lapin et, sans un regret, tu tranchas son cou. Le sang gicla, dégoulinant sur le corps agité qui se débattait, qui s'accrochait à la dernière lueur de vie en lui. De manteau blanc comme neige, le pelage devint rouge écarlate. Un bol en fer qui avait contenu une mèche de cheveux de ta propre fille s'était rempli du sang de la bête. Une fois que le corps fut vidé, au moins en partie, tu pris le bol entre tes mains ensanglantée. Toi aussi, tu abordais ce manteau pourpre. Le levant au dessus de ta tête, tu te mis à parler à haute voix : "Je te convoque, oh Démon ! La vie d'une traînée je t'exige, donne la moi et fais de moi ton esclave !"

Tu attendis que quelque chose se produise.
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Invité
Invité

avatar
Mer 19 Oct 2016, 16:35

Le début de la Déchéance




Il était des souvenirs qu'il valait mieux oublier. D'autres plus formateurs ne faisaient que s'estomper. Et puis il y avait ceux qui se rappelaient d'eux-mêmes à la vue d'un détail ou d'une simple odeur que l'on croyait à jamais effacé. A ce moment là, il croyait que seule la Mort avait le pouvoir de détruire les pans entiers de son histoire, la lacérant en lambeaux si fins qu'ils finiraient par s'éparpiller au cœur des milliers d'autres existences.
Mais en ce soir glacial, les informations qui lui étaient parvenues firent ressurgir en son esprit une connaissance lointaine, presque brumeuse, sur laquelle il remit peu à peu un visage... un nom. Il ne pourrait pas oublier comment il l'avait rencontrée.

Dans la salle sans fenêtre qui lui servait de cage, les "plic" et les "ploc" alternaient leur doux requiem, compteur du temps infini qui glissait sur lui. Ce son qui lui crevait les tympans et déchirait son esprit. Cette humidité qui s'élevait des quatre coins de la pièce, encensant les odeurs moisies de ce que cachaient les ombres. Les ténèbres l'absorbaient peu à peu et sa volonté, tout comme son propre corps, semblaient s'y fondre dans une lente étreinte suffocante.

plic

Depuis longtemps le Démon avait oublié de penser à la liberté. Il n'avait nulle chaîne aux poignets, nulle entrave aux chevilles ; et pourtant, il savait que tout dans ses faits et gestes étaient surveillés, mesurés, anticipés. Ses "geôliers" avaient confiné son corps et son esprit dans cet endroit.

ploc

Dans un coin de cette salle, il s'était assis, les jambes repliées contre son corps, les bras les encerclant et la tête vacillant d'aller en retour contre le mur dans son dos.
Il se mit à se frotter, parcouru par des fourmillements qui partirent de sa nuque et se répandirent dans tout son être, progressivement. Encore une farce de ses Aînés, pensa-t-il. Mais le sol s'illumina de petites lueurs braisées. Posant la main sur celui-ci, il aperçut avec effroi sa chair se déchirer laissant apparaitre des lambeaux incandescents qui s'évaporaient dans l'air. Il tenta alors d'empêcher que sa peau ne se détache de son autre main, qui s'effaça dans un amas de cendres avant de disparaître. Peu à peu, son corps devenait poussière noire sans qu'aucune douleur ne le prenne. Peut-être qu'Ezechyel avait enfin entendu sa prière et l'appelait enfin dans la Mort. Une liberté enfin accordée.

plic

Seul le son des gouttelettes qui tombaient du plafond se faisait entendre maintenant dans l'espace vide de la cellule.

***

Dans un entre-deux-mondes obscur, une voix féminine résonna. Un ordre auquel il aspirait répondre. N'était-il qu'une âme dans les flots de cet univers. Peut-être. Mais toute sa volonté bien malgré lui semblait se rapprocher à vive allure vers la source de l'appel.

Sous elle, le sol devint froid. Naquit alors une brume ténébreuse tournant lentement autour de la jeune femme. Les lumières s'obscurcirent quelques instants et une poussière fine commença à s’agglomérer en des cendres incandescentes. Celles-ci formèrent peu à peu le corps d'un individu sombre devant elle, vêtu de haillons, à la peau sale marquée de cicatrices et aux cheveux longs crasseux. Les bras cerclant ses jambes collées contre lui comme ce fut le cas dans sa cage, le regard de celui-ci contemplait le sol dans un silence de mort.

Inconsciemment, il savait ce que cela signifiait.
Il savait qu'il n'était plus chez lui.
Il savait qu'une âme tourmentée l'avait appelé.
Il savait...

Avec toute la lenteur du monde, il décrocha son regard de ses pieds pour venir le figer dans celui de la jeune femme sans un mot. L'offrande dans ses mains, vêtu d'un manteau pourpre à l'odeur alléchante, toutes ces nouveautés commença à éveiller les sens du Démon. Il prit une position plus confortable tandis que le sol retrouvait sa température ambiante. Assis en tailleur, il pencha la tête sur le côté et esquissa même un petit rictus sans la quitter des yeux. Était-elle humaine ? Jeune en tous les cas. Belle c'était certain. Un esprit nerveux qui avait proféré là une proposition intéressante.

- Parle.

S'il était là, c'était pour l'écouter. Ni plus ni moins. Et s'il acceptait son histoire, peut-être accepterait-il sa soumission.

Enfin libre

Le début de la déchéance [PV Zane - RP flashback] Torn-slit-separator-4f7224e

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 07 Nov 2016, 22:06

Une grande table se déployait dans toute la salle, où divers hommes et femmes semblaient s’être disposés. Ils conféraient entre eux de choses et d’autres, s’instaurant dans plusieurs mésententes qu’il était difficile d’interpréter ou de pressentir. Ce qui ne trompait pas le premier coup d’œil, c’était indubitablement leurs puissances qui évinçaient aisément la norme. Zane était parmi eux. Il avait réussi à faire ses preuves, lui octroyant ainsi le droit de fréquenter la haute sphère. Quelques secondes plus tard, un autre individu fit son entrée. Dès qu’il se glissa dans la salle, le silence fut immédiat. Rien de surprenant puisqu’il s’agissait de l’un de leurs supérieurs, celui-là même qui avait engendré l’armée qui se trouvait autour de lui. S’asseyant en bout-de-table, il posa délicatement la tasse qu’il tenait en main, contemplant d’un regard avide l’ensemble de son audience. S’il leur avait ordonné de venir en ce jour, ce n’était pas par hasard. Après avoir avalé une gorgée de son précieux liquide, il s’adressa à l’homme de droite, sûrement son suppôt.

Il chuchota une phrase qu’il était vraisemblablement le seul à pouvoir distinguer, après quoi il souleva complètement les paupières pour transmettre le message au reste de son armée. « Si je vous ai demandé de vous réunir aujourd’hui, c’est parce que nous devons réagir. Vous ne me contredirez pas si je vous dis que les Démons perdent nettement de leurs réputations depuis quelques années. Les individus que je nommerais comme nous étant inférieurs, force est de constater qu’ils nous redoutent beaucoup moins qu’auparavant. Nous devons répliquer en les soumettant un à un. Je prévois une grande guerre à l’avenir, mais pour le moment nous devons défaire le monde par nos péchés. Cela passera par différents cycles qu’il nous faudra effectuer dans l’ordre. Pour échoir à ce résultat, nous allons commencer par envahir les terres que je vous ai d’ores et déjà communiqués. Rendez-y vous dès maintenant, et faites votre travail comme il se doit. » Sous ces plaisantes instructions, Zane quitta sa place, laissant les siens devant leurs propres responsabilités. Il devait agir seul, pour son bien à lui. En tant que futur roi, il ne comptait pas rester assis sans rien faire, ainsi il prévoyait également de s'introduire lui-même dans les contrées des terres d’émeraude pour assouvir sa domination sur les peuples, anticipant de cette manière l’effet d’une bombe. Ne perdant pas une seconde de plus, sa magie grelotta d’impatience lorsqu’il utilisa la téléportation pour s’y rendre d’une traite. Ce pouvoir récemment acquis lui permettait de gagner un temps inestimable. En tant que potentiel de guerre, il avait besoin d’être constamment disponible pour les situations les plus impérieuses. Puisque c’est la première fois qu’il l’utilisait depuis son obtention, il ne contrôlait pas encore très bien les variantes de son transport. Manquant de précision à cause de ce facteur, il fut déporté de quelques kilomètres de son objectif, bien loin de son estimation liminaire.

En dépit de cette bavure pour le moins providentielle, le Démon n’occultait aucun regret, pas même le plus primitif d’entre eux. Il était joueur, et par respect pour cette ardeur du non-sens, il acceptait volontiers ce coup du destin. Qu’il en soit ainsi. Il avait atterri à l’orée d’une clairière, ne manquant pas de bouleverser la sérénité de leurs respectés locataires. S’il devait commencer par dégager cette zone, il allait le faire en un tour de bras. Lorsqu’il se redressa pour épousseter sa peau des particules de terres, son oreille attentive capta les vibrations de paroles incertaines. Pareille à des chuchotements, la curiosité du malin s’empara de ses membres antérieurs, si bien qu’il parvint précipitamment devant un couple d’individus en train de converser. Alors qu’il s’approcha timidement et silencieusement de ces derniers, il comprit qu’il avait été témoin de l’invocation de l’un de ses confrères. Zane pouvait aisément le capter, celui-ci était jeune. Très jeune. S’il venait à peine de sortir de son berceau, alors il échouerait probablement au devoir que cette femme lui confiait. Sa générosité ne pouvait l’accepter. Propulsée par son absence de gêne, la bête de l’Enfer avala les derniers mètres tout en prenant la parole. D’une voix qui clamait l’assurance et la conviction, il consomma son pouvoir le plus énigmatique ; l’éloquence. « Douce enfant… quelle que soit la tâche que tu souhaites confier à mon camarade, il est hors de question de te laisser commettre une telle erreur. La chance te sourit, car elle met sur ton chemin le futur Roi des Démons. La probabilité pour qu’elle devienne un succès en me choisissant est de… cent pour cent. » Garant de son légendaire hétéronyme du Magnifique, il claqua des doigts pour faire disparaitre son frère d’armes, se positionnant précisément à sa défunte place. Il ensemença ensuite ses orbes dorés dans ceux de l’invocatrice, le sourire farci de malice. « Zane Azmog est mon nom, Efforce-toi de ne jamais l’oublier. Quel est ton souhait, princesse ? » Quel que soit son désir, il pourrait l’exaucer sans encombre.


826 mots
Revenir en haut Aller en bas
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Ven 25 Nov 2016, 21:23

Tu n'eus pas à attendre longtemps, en fait, ce fut presque instantané. Comme si le démon avait toujours été ici, attendant simplement que tu te décidés à l'appeler, à prononcer ton voeux. La température chuta brusquement et un cercle sombre se dessina dans l'herbe, autour de toi, comme si un trou apparaissait à l'endroit où tu avais fait l'incantation et où le sang de l'animal avait coulé. Tu essayas de t'échapper, de fuir loin de cet étrange phénomène mais tu étais bloquée, figée sur place, incapable du moindre mouvement, comme si des chaînes te retenaient sur place pour t'empêcher de changer d'avis. Puis de la fumée sortit du cercle, traînant avec elle cendres et poussières, formant bientôt un amas immonde de saleté. Sous tes yeux ébahis, les cendres prirent forme humaine et bientôt,  ce n'était plus que poussière mais bien la chaire du démon qui se tenait devant toi. Un ordre, simple et précis, net. Prononcé d'une voix grave et, tu devais l'admettre, un peu effrayante. Oui, c'est cela, il t'effrayais. Ta gorge, nouée, était incapable de prononcer le monde mot. Tu bougeas d'abord les lèvres sans que rien n'en sorte, avant de te racler la gorge. "Je... Je t'appelle pour que tu me venges..." Tu te redressas sur tes jambes tremblantes, laissa la carcasse du lapin au sol. Tu ne quittais pas des yeux l'être de ténèbre que te faisait face. "Mon... Mon époux m'est infidèle... Je l'ai vu." te sentis-tu obligé de préciser, comme pour te justifier et prouver que tu disais la vérité, pour qu'il te crois. "Ces filles de joies... Je veux leur têtes..." Le démon te scruta un instant, attendant que tu continues. Mais tu ne savais quoi ajouter de plus... Alors tu gardas le silence. "Une vie pour une vie... Ta servitude sera le prix de ta vengeance. Pour chaque tête coupée, tu devras m'offrir une vie en retour..." Tu hésitas un instant. Si tu faisais appel à cette chose, c'était justement pour ne pas à avoir à te salir les mains... Mais aussi parce que tu n'étais pas capable de le faire toi même, tu étais incapable de commettre un meurtre. Pourtant, tu ne pouvais refuser... Elles devaient mourir. C'était ta seule chance d'être encore heureuse, entourée de ta famille... Fermant les yeux, tu acquiesças, sur le point d'accepter oralement, lorsqu'un imprévu s'imposa à vous.

C'était un homme, un démon d'après ce qu'il prétendait. Et pas n'importe lequel, le futur monarque démoniaque... Mais n'était ce mas ce que chacune de ces créatures prétendait être ? Le plus usant d'entre tous, le futur roi des diablotins ? Celui là n'avait pas l'air effrayant. Imposant, mais rien qui ne témoigne de sa vraie nature démoniaque. Tu l'observas, imperturbable, tandis qu'il racontait son histoire... Pouvais-tu lui faire confiance ? Avait-il vraiment toutes les qualités requises pour te venger ? Tu devrais de toute façon lui faire confiance car il venait de faire disparaître son confrère... Peut être n'avait-il pas exagérés url sa puissance, finalement. A son tour,  il te demanda des explications... Les raisons de ton invocation. Déglutissant, tu baissas la tête et essuyas tes mains ensanglantées sur le tissus lui-même rougis par le sang du sacrifié. Tu te sentais nue, devant le regard perçant du brun... Comme une enfant qui aurait fait une bêtise. Tu inspiras et te décida à affronter son regard doré. "Je veux que tu accomplisses ma vengeance. Que tu tues les câtins qui ont charmé mon mari... Je veux que ces traîtres soient tuées..." Tu levas le menton, comme pour le regarder de haut, le défier. "Si tu es vraiment le futur couronné... Montre moi ta puissance et tues les toutes." Tu savais néanmoins que ce ne serait pas sans contrepartie. Celui qui l'avait précédé te l'avait bien rappeler... Une vie d'esclavage..."Quel sera le prix à payer ?" Qu'est ce que cela impliquerait ? Que tu deviennes sa boniche, ou quelque chose de plus effrayant ? Tu ne savais pas, mais te pressentais que ce ne serais pas quelque chose de bon... Comment pourait-il l'être ?  Mais quand à choisir, tu préférais finir comme femme de ménage plutôt que comme esclave sexuelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Invité
Invité

avatar
Ven 09 Déc 2016, 23:56

Son œil repérait chaque mimique, chaque signe de nervosité venant de la jeune femme qui avait invité le Démon précurseur à assouvir ses odieux penchants. Normalement, prendre la place de l’un des siens ne concordait pas avec leurs préceptes. Oh. Mais c’est vrai qu’ils n’avaient aucun principe. Du moment que le travail était achevé dans les règles, rien ne le condamnait. Trahison et mépris faisaient partie d’un ensemble clé d’une réussite ascendante. Zane était autodidacte en tant que criminel. Depuis l’emprunt de cette voie, il avait abouti à de nombreux pactes ; certains plus rentables que d’autres. Mais toutes avaient ce point commun. Lorsque l’invocateur suscitait cette formule, c’était essentiellement en dernier recours. Le désespoir devenait aussi lisible qu’un message écrit en gros caractères. Elle avait pleinement conscience de ce qu’elle avait fait, sa question suivante ne laissant aucune place à l’ambiguïté. Elle était donc suffisamment avisée pour connaître la procédure des pactes. Ajustant son pouce et son index en dessous de son menton, le Diable semblait cogiter, les yeux égarés dans le vide. « La somme réclamée dépend très largement de la complexité de la besogne. Elle requiert aussi d’autres facteurs que je ne peux mesurer pour le peu de renseignements que vous m’avez laissés. Néanmoins, compte tenu de mon niveau actuel, je devrais pouvoir la conclure assez rapidement. »

Il leva sa main pour y déplier tous ses doigts. « Cinq jours de servitude. Ni plus ni moins. J’estime que le prix est plus qu’adapté à la situation. » Habituellement, l’assassinat en réclamait davantage selon l’importance et l’influence de la cible, mais plusieurs errances de ce calibre étaient en réalité plus que simples à débusquer, à moins d’avoir affaire à d’autres maux extérieurs qu’il ne soupçonnait pas. Les réponses arriveraient en temps et en heure. En attendant, ils devaient se mettre d’accord sur la clause en question. « Lorsque vous aurez approuvé ce prix, puisque vous allez l’accepter, je vous prierais de me confier tout ce que vous savez à leurs sujets. Vous m’accompagnerez tout le long de mon devoir, ainsi vous verrez de vos propres yeux mon talent à l’œuvre. Pour ne pas perdre de temps, commençons dès maintenant. Quelle est l’identité de la première cible et surtout, où puis-je la trouver ? » Bien entendu, elle allait devoir le convoyer et aussi jouer le rôle d’agente jusqu’au bout. Les différentes étapes pour parvenir au terme de la dernière victime n’étaient pas encore très claires pour lui, c’est pourquoi il attendait d’en savoir un peu plus. En revanche, il était suffisamment cérébral pour admettre qu’il était inconcevable qu’une quelconque femme puisse se trouver en ces environs. D’ailleurs, il se demandait pourquoi l’invocation avait eu lieu à cet endroit et pas ailleurs, dans une bâtisse plus propice à la discussion.

Après une seconde d’hésitation, il banda son bras droit devant lui afin de faire apparaître l’arme la plus conventionnelle qui soit pour ce genre d'interventions : sa faucille. Il était de loin l’objet auquel il recourait le moins fréquemment, sa maniabilité étant à l’opposé de son outil de prédilection. En d’autres termes, ses manœuvres étaient lacunaires. Il posa le bâton contre son épaule, prêt à prendre la route alors qu’il dévisageait fixement la vengeresse. « Dis-moi ton nom, femme. Je ne te cache pas qu’il ne me servira à rien, mais nous devons établir un lien de confiance. Qui plus est, c’est ainsi que la société marche. Conduisons-nous comme des personnes civilisées. On est pas des bêtes après tout. » Comme pour aller à contre-courant de ses bonnes paroles, l’homme expectora sa salive sur l’écorce d’un arbre. Il vira ensuite l’intégralité de son corps vers le Nord, jetant un coup d’œil au ciel qui se tapissait peu à peu d’une affluence de cumulus. « Bon, c’est pas tout ça, mais va falloir envisager de bouger un peu. Le temps ne va pas tarder à se gâter et la nuit va finir par tomber. » Ils devraient vraisemblablement s’arrêter à plusieurs reprises, notamment pour manger et se reposer avant le préambule des réjouissances toute commodité qu’elles dépeignaient, les mises à mort étaient soumises à une exigence stricte et absolue que Zane ne délaissait jamais.


700 mots
Revenir en haut Aller en bas
Sól
~ Réprouvé ~ Niveau II ~

~ Réprouvé ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2030
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2016
Sól
Lun 19 Déc 2016, 21:02


Tu regardas sa main tendue d'un air béa, ne sachant quoi penser. Tu lui demandais plusieurs vies, celles de femmes qui avaient encore de longues années à vivre devant elles, et il ne te demandais que cinq jours de servitude ? Il devait y avoir un piège. C'état trop beau pour être la réalité, tu étais persuadée qu'il essayait de t'escroquer... Était-il aussi puissant qu'il le prétendait ? Serait-il vraiment capable d'assouvir ta vengeance jusqu'au bout ? Pouvait-il exiger que ta servitude se prolonge une fois le terme atteint ? Non, tu étais certaine d'une chose : les démons, contrairement aux malicieux génies, ne pouvaient pas revenir sur les closes du contrat. Cinq jours resteraient cinq jour, il ne pouvait pas te faire de mauvaises surprises sur ce détail. Mais alors où était la faille ? Tu n'en voyais aucune... Pouvais tu être tombée sur le seul démon sans mauvaise intention ? Impossible. Tu ne devais surtout pas envisager cette possibilité et baisser ta garde, ce serait une erreur fatale. La preuve, il n'avait pas hésité à s'engager pour tuer des innocentes... Non. Pas des innocentes, ces câtins méritaient leurs sorts, elles devaient payer le prix de leur insolence ! Si tu devais subir cinq jours infernaux pour te débarrasser d'elles, alors tu le ferais. Il ne s'agirait après tout que des quelques journées... Peu importait ce qu'il te demandais, de devenir son esclave ou sa poupée, tu serais capable de l'endurer, tu surmonterais cette épreuve pour retrouver ton bien aimé. Pour lui, tu serais prêtes à tous les sacrifices, même à vendre ton âme. Ne voyant toujours pas d'entour loupé,  mais restant malgré tout méfiante, tu obsrvas le démon. Tu n'avais de toute façon pas d'autres choix. Si tu en étais arrivée ici, c'est que le désespoir était déjà à ta porte...

Essayant de ne pas faire attention aux remarques du diablotin, tu réfléchis à laquelle de ces femmes tu voulais voir périr en premier... La plus ancienne et régulière des amantes ? La plus récentes mais également plus douloureuse ? Tu optas pour la troisième, celle qui avait le moins d'importance à tes yeux... Tu voulais orchestrer tout cela, faire une mise en scène... Tu avais toujours eut un goût prononcé pour le théâtre, cette masquarade serait ton oeuvre, ta pièce... Il fallait commencer avec un amuse bouche, puis monter crescendo... Faire monter la pression, la crainte, que ta véritable victime sente sa mort approcher, qu'elle te craigne et implore ton pardon... Le repentir ne lui serait jamais accordé mais tu voulais avant tout la voir souffrir comme elle l'avait fait avec toi... Elle qui avait détruit ta famille, ton foyer... Tu donna sa première cible au bourreau. "Esmeralda Dafirenze. Elle se trouve dans le visage voisin. Il ne sera pas compliqué de la trouver, elle est souvent occupée à satisfaire les appétits sexués de ses clients..." Tu avais dit cela avec un dégout non dissimulé. Ses pratiques te répugnant au plus au point, et si de telles aérations n'avaient pas existées, vous n'en seriez pas là aujourd'hui.

L'homme exigea de connaître ton nom. Tu souris malicieusement. Autrefois, tu t'étais promis que ton maître t'obtiendrait en répondant à l'énigme censée dévoiler ton prénom... Tu fus tenté de lui réciter ton énigme, avant de te raviser : les prostituées n'étaient pas les seules à avoir une dette à te rembourser, mais ton époux devrait répondre de ses actes devant toi, te lier et disparaître le ferait peut être souffrir mais tu doutais que cet homme te laissa emmener avec toi tes enfants... Tu ne voulais pas risquer de les laisser à quelqu'un comme ton époux. "Je suis Davina... Tâche de te souvenir de ce nom." répondis-tu en écho aux propres mots de l'exécutant. "Suivez-moi, ce ne sera pas un long voyage." Tu passas devant lui sans prêter attentions à son nouvel instrument. Tu marchas jusqu'au cheval que tu avais monté pour venir jusqu'ici, et grimpa sur la scelle. Tu attendis que l'homme arrive à ta hauteur pour donner un coup de talon à la bête, et le faire démarrer.

La chevauchée prit une vingtaine de minutes mais, comme l'homme l'avait prédit, la nuit était vite tombée. Elle conduisit le démon jusqu'au bordel où travaillait habituellement Esmeralda. "À toi de faire ton travail"
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t37253-davina
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Le début de la déchéance [PV Zane - RP flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Flashback] Dix ans pour naître
» [IX] - Tu contempleras | Solo [Flashback]
» [Q] - Flashback - Vadéline & Syrianne
» [Flashback] Le cours particulier | Amphytria
» [Flashback] - Les prémices de la Marche | Solo
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres d'émeraude-