AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Ignis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ignis
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 509
◈ YinYanisé(e) le : 16/02/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Ag: 3 / Fo : 3 / Ch : 4 / In : 7 / Mg : 9
◤ ◤: Arbalète / dague
avatar
MessageSujet: Ignis   Mar 23 Aoû 2016, 23:39


Identité

Nom : Il est tu (Cypher)
Prénom : Il est tu (Quinn)
Surnom : Ignis, Le Calciné
Sexe : M
Age (réel et en apparence) : 100 ans de vie figé à 25 ans
Race : Déchu (Colère)

Spécialité :
- Agilité : 3
- Force : 3
- Charisme : 4 + 1 + 2 + 1 = 8
- Intelligence : 7
- Magie : 10 + 1 = 11

Métier :
Activités : Dessin
Armes : (2 max) Arbalète et dague
Particularité : Brulé sur 75% du corps, ailes comprises. Phobie du feu


Pouvoirs

Pouvoirs :
- Le Pouvoir des Grigori
- Le Souffle de Nephilim
- Les Artifices de Lucifer
- Fusion avec la roche (terre)
- Télékinésie

Pouvoir de niveau 2
- Création du feu

Pouvoir de niveau 3
- N/A

Pouvoir de niveau 4
- N/A

Pouvoir de niveau 5/6
- N/A


Gains

Gains de lieux
- Toucher Divin  
Spoiler:
 
- Perception de la vie : Vous ressentez la présence de chaque chose vivante autour de vous, et à environ une cinquantaine de mètres, à travers la matière. Vous êtes capable pour chaque source de vie de détecter s'il s'agit d'un animal, d'une plante, d'un humain (au sens large, toute chose qui a plus d'intelligence qu'un bulot), et de savoir quel est son sexe.

Gains de quêtes
- N/A

Gains Hors RP
- La Gourde Enchantée
Spoiler:
 
- Un fouet rouge ornemental à mettre dans votre salon
- L'Insigne - il s'agit d'un ornement en or possédant un rubis en son centre. En le portant au cours d'une soirée, vous serez impressionnant au regard de ceux pour qui se porte votre intérêt - homme ou femme, selon votre orientation - et qui seront plus enclin à être séduit par votre personne.

Gains RP pour tous
- Ensemble Chamanique : un remerciement pour la participation, qui contient une couverture en fourrure, deux pots de pigments noir et blanc, un pinceau pour peindre, une poignée d'herbe à pipe et la pipe en bois pour fumer avec.

Arme du temple
-N/A

Gains d'évent
- Cœur de Mouton Noir :  Grâce à cette magie, quelqu'un qui côtoiera un Déchu de près sera plus enclin à se laisser aller, à briser les tabous et à outrepasser les lois. L'activation ou non de cette capacité est à la discrétion du Déchu concerné, et doit évidemment rester dans la mesure du raisonnable. Bien que les cibles du sort soient généralement plus sensibles à cet esprit contestataire, il est impossible de forcer qui que ce soit à aller à l'encontre de sa volonté.


Vos Hauts-Faits



N/A



Role-play


« Honte », «déshonneur », « je l'ai tué », « puni par le feu », « banni à jamais », « Meurtrier », « Monstre » … Inlassablement, ses mots pouvaient se lire, gravés sur les parois d'une grotte, perdue quelque part le long d'un amas rocheux, dans le Désert. A certains endroits, il était tout simplement impossible de déchiffrer ce qui était noté, tellement cela avait été rayé de fois par l'outil même qui les avait gravé. Des tâches brunes et sombres parsemaient parfois l'ensemble, comme si la personne qui avait noté tout ceci à la force de la pierre y avait été jusqu'au sang. Le raclement d'une roche sur une autre et des marmonnements emplissaient le lieu, se réverbérait sur les façades karstiques, en échos incertains, qui faisaient que vous aviez l'impression de vous retrouver dans un autre monde. « Il est mort », « Crime », « Le Feu », « Ignis », « Colère », « … n'existe plus », « Assassin ». Ces mots étaient comme des coups de poings assénaient dans l'air et dans l'environnement. Et leur propriétaire, leur instigateur, n'avait de cesse de les marteler encore et encore sur la pierre. Toujours les mêmes, quelques fois des nouveaux et toujours un même mot, rayé, inlassablement.

Un rayon de soleil, un peu plus téméraire que les autres, osa pénétrer du bout de ses ondes cet endroit sombre et reculé. L'homme se couvrit d'un geste vif le visage et les yeux, comme s'il avait perdu l'habitude de la lumière avant de faire précipitamment quelques pas en arrière pour retourner dans l'ombre. Mais ses quelques secondes éclairées par l'astre avaient suffit à montrer ce qu'il était. Une pauvre hère, un défiguré, un brûlé. C'était à se demander comment il tenait encore debout. Sous une blouse autrefois blanche, aujourd'hui crasseuse, son corps n'était plus que plaies suppurantes et douleur. Ses cheveux n'avaient pas résisté à l'événement qui l'avait ainsi atteint. Ils gisaient quelques part en tas informe et filandreux dans un coin de l'abri rocheux. Par un heureux miracle, les yeux de l'homme n'avaient pas été touchés. D'un bleu presque blanc selon la lumière, ils étaient habités d'une folie et d'une colère qui semblaient ne jamais pouvoir se calmer. Tremblant, à bout de force, le Grand Brûlé revenait invariablement vers le mur de sa honte et se remettait à gratter, à creuser, à graver, comme rien d'autre ne comptait, comme si tout le reste était sans importance. Perdu dans la brume, son esprit bloquait sur les derniers événements, se les rejouant continuellement.

Une pierre roula à l'entrée de la grotte, mais l'homme n'y fit même pas attention. Pendant un instant, le rayon de soleil fut obscurci par une masse qui s'avançait dans le goulée de sortie. Elle finit enfin par émerger dans la salle, libérant par la même occasion, de nouveau le faisceau lumineux. La masse, un lion gris, traînait sur le sol la carcasse d'un animal. Une proie qu'il venait de chasser et de tuer. Sans autre cérémonie, il la laissa tomber au sol et s'affala à ses côtés, son regard mordoré s'attardant un instant sur le fou qui partageait sa tanière. Le Fauve aurait put faire qu'une bouchée de ce consumé mais quelque chose chez lui l'avait retenu d'attaquer la première fois qu'il était rentré dans son repère et qu'il était tombé nez à nez avec cet humanoïde. Presque indifféremment, faisant craquer un tibia de son repas entre ses crocs, il observait son colocataire, se demandant pendant combien de temps il tiendrait encore avec ses blessures, sans manger ni boire et sans soin. Il n'arrivait pas à savoir si cela lui importait réellement ou pas, en fait. Mais il ne pouvait s'empêcher d'essayer de comprendre le manège de cet atteint.

Au milieu de tous les marmonnements ou parfois des cris de colère qui claquaient dans le lieu comme un coup de tonnerre, Nergal, tel se nommait le roi des animaux, avait fini par comprendre que l'homme se nommait Ignis. Ou qu'en tout cas, c'était comme cela à présent qu'il s'adressait à lui même. La situation n'était cependant pas facile à percevoir dans son entier. Les propos tenus étaient plus ou moins incohérents. Souvent plus que moins d'ailleurs. Cependant, l'animal pouvait sentir certaines choses qui lui permettaient d'en apprendre plus sur son hôte. Son odeur par exemple, si on arrivait à passer par dessus celle de cramé et de maladie, était indéniablement celle que le carnivore associait aux anciens anges, à ceux qui avaient fautés, les Déchus. Il y avait aussi cette touche aigre de la honte qui planait sans cesse autour de lui, encore plus forte quand il s'agitait sur ses mots qu'il n'avait de cesse de rayer. Evidemment, la bête ne pouvait pas tout deviner et en même temps, elle n'avait pas vraiment envie de le faire. Il y avait des choses que l'on n'était pas obligé de savoir. Ce qui comptait au regard du lion, c'était qu'à priori l'homme n'était pas un danger pour lui. Il y avait bien des moments où il semblait exploser pour une raison inconnue et qu'il se mettait à crier contre le fauve, mais il suffisait que celui-ci montre les crocs ou pousse un rugissement pour que le Banni soit remis naturellement à sa place.

Plongé dans ses pensées bestiales, Nergal n'avait pas remarqué sur le champs que quelque chose était en train de se passer. L'odeur de maladie avait évolué. Elle n'était plus toute seule. Il y avait à présent, liée à elle, en bien plus fort, bien plus douceâtre et écœurante, celle de l'infection et de la fièvre. Les gestes d'Ignis étaient beaucoup plus saccadés et lents. Régulièrement il chancelait et devait se rattraper au paroi pour ne pas s'écrouler. Même ses marmonnements, ses imprécations, se faisaient avec moins de véhémence depuis les dernières minutes. Quelque chose clochait, se préparait. C'était indubitablement ce qui se devait arriver depuis un moment. C'était même à se demander comment il avait fait pour tenir jusqu'à présent. Le fauve se demandait ce qu'il allait faire quand le Déchu sans ailes allait finir par tomber et par mourir. Le mangerait-il ? Non … Il sentait trop mauvais et il y avait trop de risque de tomber malade à son tour. Tirerait-il son corps à l'extérieur pour le laisser pourrir au soleil et se faire manger par les charognards ? Il y avait aussi la possibilité d'essayer d'aller chercher quelqu'un pour le soigner avant d'en arriver là.

Mais tenait-il à l'homme à ce point là pour risquer d'aller directement sur les territoires des Humanoïdes , avec une probabilité de se faire tirer dessus ou de se faire tuer ? Et même sans cela, arriverait-il à faire comprendre à l'un de ses deux-pattes ce qu'il attendait de lui ? Il devrait bientôt faire un choix, car après une énième hésitation, Ignis s'effondra, les doigts en sang, inconscient, au pied de sa paroi.


Compagnon

Prénom : Nergal
Surnom : le Fauve
Sexe : M
Age : 15 ans
Race : Lion
Particularité : Couturé de cicatrices
Pouvoir : Insensibilité magique
Caractère :
Nergal n'est pas le genre d'animal à se lier facilement avec autrui, encore moins avec des êtres humanoïdes. Contrairement à ses congénères, il a décidé de vivre en solitaire depuis bien longtemps en fait. Animal généralement froid, il n'est pas du genre à s'énerver facilement. Patient, surtout pour la chasse, il peut attendre des heures qu'une opportunité s'offre à lui, ce qui ne l'empêche cependant pas de réagir au quart de tour quand la situation l'exige. Loyal, d'un point de vue animal, il donne beaucoup d'importance à la force, qu'elle soit physique ou de caractère et respecte généralement les autres êtres de son règne. Il tue mais jamais pour s'amuser, seulement pour subvenir à ses besoins.
Physique :
La particularité du fauve, c'est principalement son pelage. Bien qu'il ait des notes fauves, jaunes, rouges et marrons, notamment dans sa crinière, le reste de sa couleur tire plus sur le gros et le noir. Le tout fait ressortir ses yeux mordorés à la pupille noire. Sa masse atteint facilement les deux cent kilos. Cependant, elle contient très peu de graisse, principalement du muscle et des os. Légèrement plus grand que la marge standard de son espère, il mesure un mètre trente au garrot. Une bonne partie de son corps et surtout sa face est recouverte de cicatrices anciennes et profondes. Il a la démarche souple et active d'un prédateur, d'un animal ayant l'habitude de se mouvoir et de chasser. De même, divers indices font supposer qu'il serait actuellement dans sa quinzaine d'année d'existence.
Histoire :
Très tôt, presque dès sa naissance en fait, Nergal s'est rendu compte que quelque chose n'allait pas chez lui. Le comportement de ses frères et soeurs à son égard, ainsi que des autres membres de sa tribu ne pouvait pas le tromper. Il mit un certain temps à comprendre que cela était dû à la couleur étrange de son pelage. Cela en fit rapidement un paria, que l'on pouvait attaquer à souhait, sans réelle raison valable. Il apprit ainsi assez tôt à se défendre et à rendre coup pour coup. Cependant, il en resta quand même marqué, comme en témoigne les cicatrices qui parsèment son corps. Ce fut pour cela que quand il devint assez fort et résistant, il préféra quitter ses congénères et vivre sa vie en solitaire. De toute façon, il était peu probable qu'il trouve un jour une compagne. Il se mit donc à arpenter le continent naturel et notamment le Désert, à la recherche d'un lieu qu'il pourrait faire sien, d'un territoire. Il finit par trouver une région jouxtant l'étendue sableuse, avec une formation rocheuse. Dans une grotte, il établit sa tanière. C'est là qu'il rencontra Ignis. Quand la bête revint de la chasse, elle eut la désagréable découverte de voir que quelqu'un avait pénétré chez elle. Sa première réaction fut évidemment de tenter de la chasser, voir de la tuer. Mais l'état du Déchu et surtout cette impression de folie qui l'imprégnait fit réagir quelque chose chez le lion, qui finit par l'accepter et même par se lier avec lui.


HRP

Votre prénom ou pseudo courant : Raeden Liddell
Comment avez-vous découvert le forum : DC
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : Qu'il retourne vivre en ermite dans sa grotte
Une remarque, un petit mot ? : nastae
Code ? : Les membres médisants nous on leur fait PAN BWAHAHAHA =P




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32962-ignis#632289
 

Ignis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ? IGNIS PROBAT AURUM ? EVENT VII ? GROUPE II
» Nouvelle SUZUKI IGNIS: elle a l'air SYMPA !
» ? IGNIS PROBAT AURUM ? EVENT VII ? GROUPE V
» Ika, fils d'Ignis
» Krogan, Satyre d'Ignis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-