AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 | Les Auryanites - Le Culte d'Aurore |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31300
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: | Les Auryanites - Le Culte d'Aurore |   Mar 16 Aoû 2016, 12:33



Les Auryanites

Les Auryanites « vénèrent » Aurore, nom d'emprunt qu'ils ont attribué à la Reine des Magiciens, Edwina Nilsson. Secte s'étant étendue durant l'Ère de la Renaissance du Dieu Roi, les êtres la composant possèdent une île sur laquelle ils vouent un culte plus ou moins extrême à la Belle. Tout commença avec un homme, un historien particulièrement fanatique de l'histoire des Souverains. Jamais par le passé il n'avait cherché à s'approprier celle de l'Ultimage car elle semblait, à ses yeux, indigne d'intérêt. Femme à l'allure hésitante au début de son règne, il semblait à tous que les Archimages étaient les seuls à posséder le pouvoir et qu'elle n'était qu'une poupée de chiffon entre leurs doigts habiles. Cet homme avait eu vent de la manière fulgurante dont elle avait débarrassé les Terres du Lac de la Transparence de l'annexion des Sorciers mais n'y croyait absolument pas. Pour lui, il ne s'agissait là que d'une fable inventée par ses conseillers pour justifier la montée sur le trône d'une femme qui n'avait en aucun cas les capacités de devenir Souveraine. Pourtant, par la suite, il commença à s'interroger sur des faits qui lui semblèrent plus qu'étranges. Comment une femme paraissant si peu sûre d'elle et n'utilisant jamais sa magie avait-elle pu créer de toutes pièces des lieux aussi fantastiques que le Cœur Bleu ou  Caelum ? Aussi, il commença à se questionner sur son passé, sur celle qu'elle était avant sa montée sur le trône des Magiciens et ce qu'il découvrit le plongea dans la plus grande perplexité : rien. Il n'y avait rien, ou que très peu d'indices, à savoir son métier de couturière et une supposée relation avec un ancien Empereur du Tout. Son enfance et l'identité de ses géniteurs étaient inconnues. La vie de la jeune femme semblait n'être que fragments inaccessibles, comme un livre auquel il aurait été arrachées toutes les pages précédant la fin. Edwina Nilsson, le plus grand mystère de l'existence de cet homme. Aussi, un jour, il croisa son regard et il sut que celle-ci n'était pas une Mortelle. C'était une certitude. Était-elle une Déesse oubliée, désireuse de se fondre dans la masse de la population pour regagner une existence normale ou une manipulatrice de génie ? Il n'en savait rien mais c'est par cet homme, qui ne recula devant rien pour obtenir la moindre information sur la Reine, que commença le culte de cette dernière. Même s'il ne trouva pas grand chose, il eut la conviction qu'Edwina n'était pas son véritable prénom. Il la renomma donc Aurore.

Les Auryanites commencèrent à se constituer autour de cet homme qui écrivit dans un énorme ouvrage, qu'il multiplia, tout ce qu'il savait de la Reine Blanche. Au début, les fidèles ne se contentaient que de prier la prétendue divinité, de la dessiner et de l'admirer mais les choses dégénérèrent, le culte, qui était plutôt bénéfique au début, tournant bien vite à l'obsession. Ainsi, il fut écrit que se procurer l'une des mèches de cheveux de la jeune femme permettrait de vivre éternellement dans la joie et l'opulence. Il fut écrit que boire son sang permettrait de devenir Æther. Il fut écrit que la toucher porterait chance et amènerait la gloire sur toute sa descendance. Il fut écrit que la côtoyer permettrait de devenir l'un de ses élus, individu qu'elle reconnaîtrait comme tel après des années de bons et loyaux services. Le culte ne s'arrêta pas là car les Auryanites commencèrent à enlever des jeunes femmes lui ressemblant afin de les torturer pour le péché qui était le leur. Des Impures ne pouvaient ressembler à la Reine, jamais. Elles devaient mourir pour avoir pactiser avec les Démons et les Génies afin d'obtenir un physique semblable au sien. Car, oui, pour les Auryanites, chaque personne ressemblant à Aurore l'aurait souhaité, habité par un désir déplacé et intolérable. De cette possessivité exacerbée naquit une autre certitude : ceux qui priaient Aurore devaient être les seuls à devoir lui ressembler. Ainsi, fut constitué tout un arsenal de potions et d’ustensiles voués à modifier le corps et le visage afin de créer des répliques de la Reine. Cet honneur, seuls les plus fervents croyants pourraient s'en prévaloir. Le culte du corps passa également par la virginité supposée de la Souveraine qui fut mise sur un piédestal. Puisque Aurore n'avait jamais consommé un quelconque lien charnel, les Auryanites devraient se reproduire qu'entre eux, comme s'ils n'étaient qu'une seule et même personne. Ce postulat fut basé sur celui que la Reine devait se donner du plaisir seule, tous ses prétendants étant indignes de son corps. Pire que tout, il fut communément admis qu'il serait inadmissible qu'un homme quelconque s'empare de leur divinité. Tous ses prétendants devraient mourir, d'une manière ou d'une autre pour que sa pureté soit préservée. Plusieurs branches se créèrent par la suite, encore plus extrêmes. Certaines prétendirent qu'il fallait tuer l'enveloppe charnelle dans laquelle était enfermée la Déesse afin de la délivrer de ses chaînes. D'autres avancèrent qu'il faudrait la garder à jamais dans un cercueil doré, endormie pour l'éternité, afin de préserver sa beauté et sa puissance de ceux qui ne méritaient pas de la contempler. D'autres encore se mirent à traquer tous les hommes bien trop proches d'elle à leur goût, ne reculant devant rien pour les éliminer. Un simple regard, parfois, pouvait suffire à s'attirer les foudres des Auryanites. Aussi, avec la nouvelle de la grossesse de la Reine, la colère de la secte s'abattit. Celui qui avait osé arracher à Edwina sa virginité – forcément de force puisque jamais elle n'aurait consenti à cela avec un Impur – devrait en payer le prix dans des siècles et des siècles de souffrances ultimes.

Si, au début, les Auryanites restaient sur leur île, des ordres furent donnés afin qu'ils se répandent dans le Monde peu à peu. Les plus fervents devraient cacher leur ressemblance avec la Reine sous des masques blancs, symboles de la pureté de leur religion et tuer quiconque contempleraient leur visage par hasard. Certains d'entre eux furent formés aux métiers des services afin d'envahir les demeures de ceux qu'ils devraient éliminer et, également, dans l'espoir de se rapprocher d'Aurore. Groupe organisé, ils sont très peu connus. Nul n'est en possession de leur nombre exact mais ils sont d'une organisation à couper le souffle, convaincus d'être sur le bon chemin et, forcément, dans leurs droits. Ils vouent une haine farouche à quiconque s'approche d'Aurore, surtout les hommes. Il n'est pas rare que certains d'entre eux cherchent à éliminer quiconque viendrait à critiquer, même très légèrement, la Souveraine. Évoquer son enfant devant eux est une très mauvaise idée car, pour les Auryanites, il s'agit d'un enfant du Démon, une ignominie qui doit disparaître à tout prix.  En d'autres termes, blesser Aurore ou abuser de son corps est toléré uniquement lorsque les actes viennent de la secte car ses adeptes sont les seuls à le mériter et à en comprendre les fondements et la nécessité. Les autres doivent mourir après de multiples tortures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
 

| Les Auryanites - Le Culte d'Aurore |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» CADEAUX POUR AURORE
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» Découvert d'une sœur (PV Aurore sanglant)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Annexes :: Religions et Courants-