AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Jasper Dah Metzger - Déchu [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasper Dah Metzger
~ Déchu ~ Niveau II ~

~ Déchu ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 18
◈ YinYanisé(e) le : 15/05/2016
avatar
MessageSujet: Jasper Dah Metzger - Déchu [Fini]   Dim 17 Juil 2016, 12:39


Identité

Nom : Dah Metzger
Prénom : Jasper

Sexe : M.
Age (réel et en apparence) : 123 ans - 25 ans
Race : Ange déchu - Orgueil

Spécialités :
- Agilité : 2 + 1 + 2 = 5
- Force : 5 + 1 = 6
- Charisme : 4
- Intelligence : 3
- Magie : 6

Métier : N/A
Activités : Les combats
Armes : (2 max) Une longue épée à une main - Une dague rétractable en forme de croix

Particularité : Aucune.


Pouvoirs

Pouvoirs :
- La Peau des Grigori
- Le Souffle du Nephilim
- Les Artifices de Lucifer
- Contrôle des ombres
- Contrôle de la magie noire

Pouvoir de niveau 2
- Ne pas compléter = (N/A)

Pouvoir de niveau 3
- N/A

Pouvoir de niveau 4
- N/A

Pouvoir de niveau 5/6
- N/A


Gains

Gains de lieux
- N/A

Gains de quêtes
- N/A

Gains Hors RP
- Le dé à coudre de Lady Beth : Du nom d’une Magicienne contrainte d’épouser un Sorcier, le dé à coudre est loin d’être anodin puisqu’il semble charger d’une importante charge électrique, et peut être manier comme une arme par son détenteur. Elle ne blesse pas son propriétaire, unique, qui grave son nom sur le métal.

Gains RP pour tous
- N/A

Arme du temple
-N/A

Gains d'évent
- Cœur de Mouton Noir :  Grâce à cette magie, quelqu'un qui côtoiera un Déchu de près sera plus enclin à se laisser aller, à briser les tabous et à outrepasser les lois. L'activation ou non de cette capacité est à la discrétion du Déchu concerné, et doit évidemment rester dans la mesure du raisonnable. Bien que les cibles du sort soient généralement plus sensibles à cet esprit contestataire, il est impossible de forcer qui que ce soit à aller à l'encontre de sa volonté.



Vos Hauts-Faits



N/A



Role-play

Je n'ai aucune leçon à recevoir de toi.
Ce ne sont pas des leçons ce sont des conseils. Si tu arrêtais de regarder ton nombril et que tu commençais à regarder autour, tu verrais que tu n'es pas le meilleur.
Je suis bien plus que le meilleur.

Je me nomme Jasper Dah Metzger, déchu de naissance, vivant depuis toujours à Avalon. Ma mère, par le passé, sut s'illustrer grâce à ses doigts habiles de couturière, cousant et brodant de magnifiques robes ou de sublimes costumes, pour les hommes et les femmes de la capitale. Mon père, baron de l'immobilier, tient encore à ce jour un commerce d'achat et de vente de propriété. Mes parents ne sont pas forcément très célèbres, mais comme beaucoup, ils ont sur faire leurs preuves et bâtir de leurs mains, une vie s'approchant de leur vision du bonheur.

Ma soeur, plus âgée que moi, se permettait très souvent de me faire la morale. Elle me piquait là où ça faisait mal, là où j'étais à vif, pour me voir m'ébrouer. La plupart du temps je me ruais sur elle, la mine colérique, lui faisant payer le prix de ses propos. Ma mère, de qui je tirai autant mon physique que mon caractère de pêcheur, m'apprenait à dépasser ce genre de propos puérils et dénués d'intérêts. C'était elle qui m'expliquait l'essence de mon être, la particularité de ma situation. Elle m'instruisait dans la complaisance de ma perfection. Elle m'avait conçu et élevé à son image, aussi irréprochable qu'elle, contrairement à ma soeur. Celle-ci n'était que le premier jet, le test, le brouillon. L'essai raté, pour voir ce qu'il en sortait et si c'était exploitable comme elle le voulait. Et ça l'était lorsqu'elle me mit au monde. Mon père, lui, tempérait un peu plus les choses. Il m'arrachait souvent à cette main de mère, gardant toujours ce cocon arachnéen sur moi, pour me montrait la vie ailleurs. Ce qu'il pouvait se passer à l'extérieur et comment je pouvais être perçu.
En réalité, j'étais loin d'imiter la perfection. Mais je m'en fichais car, pour moi, je n'avais rien à me reprocher. J'étais dans les normes et même au-delà. Mon père me fit découvrir plusieurs choses, des loisirs, des hobbies. Quelques activités auxquelles je me prêtai avec plaisir en temps normal, jusqu'à découvrir celle qui me faisait me sentir puissant, vivant, vrai. La lutte, le combat, l'acharnement sur les autres et sur moi-même. Je n'avais que faire des coups que je pouvais prendre, s’ils me saignaient autant qu'ils me plaisaient. Quelque chose en moi ne tournait pas rond... Il fallait que je souffre pour me sentir beau, bon et acceptable. Ma magie faisait disparaitre toutes mes plaies après chaque combat, ou qu'il puisse se dérouler, mais dès que je sortais de chez moi je n'avais qu'un but.

Je n'avais jamais vraiment su - m'étais-je un jour posé la question ? - d'où cette névrose pouvait venir. Je n'avais pas le physique pour, ni même le mental. Dès que je m'écroulais sur le sol, je me laissais mourir à petit feu. Le plus souvent, ma soeur venait me chercher, me trouvant dans un état pitoyable. Elle seule me voyait dans cette situation des plus gênantes et au lieu de m'en vouloir, elle me ramenait à la maison et me soignait si je n'avais pas eu la force de le faire. Mon sang, elle l'avait vu plus d'une fois, et elle s'exaspérait à chaque fois. Mais également, à chaque fois, elle se devait de me donner ses conseils, de me faire ses leçons, comme si sans ça, j'allais mourir. Elle ne m'était pas indispensable et je n'avais que faire de ses paroles. Ma mère m'inculquait un savoir vital, ma soeur ne faisait que me parasiter. Après tout, je pouvais tenter de comprendre sa jalousie... À sa place aussi j'aurais aimé être comme moi.

Refusant catégoriquement tout ce qu'elle avait pu me dire, je finissais de bander mes mains et notamment mes phalanges pour sortir de la maison. Depuis quelques semaines je ne me battais plus dans la rue, mais dans une arène. Enfin je donnais des spectacles, je faisais connaitre mon art à tous ceux qui voulaient bien me regarder et m'encourager. J'étais payé lorsque je gagnais et ruiné lorsque je perdais. Je ressortais avec des bleus partout sur ma peau blanche, du sang dans mes cheveux châtains et mes yeux rougeoyants injectés, comme au bord de l'explosion. J'étais assez grand, peu agile, mais fort. J'arrivais à tenir tête à certains opposants, mais pas tous hélas. J'étais plus lourd qu'agile et le regrettais amèrement quand le temps des combats arrivait.

Ma soeur me disait que j'étais creux. Lorsqu'elle me soignait, elle voyait en moi tout mon pathétisme. Mais il était impossible pour moi de la croire, de m'incliner. Elle était jalouse, encore et toujours, ne se rendant pas compte que quoi que je portais, j'étais beau, radieux, princier. Pour elle, j'étais une loque pour moi, j'étais un roi. Elle n'avait pas les mêmes yeux que ma mère qui me regardait avec dignité et respect, bien qu'au courant que jamais je ne pourrai lui arriver à la cheville. Après tout, elle avait pris de notre père. Plus réfléchi, taciturne, discret... Ennuyeux et banal en somme. J'avais eu de la chance d'hériter du côté de ma génitrice, c'était là la partie la plus intéressante de la famille.
Et c'était ce que je valais : les gens devaient s'intéresser à moi. Non pas par dépit, mais par obligation. Rien ne pouvait les repousser, les faire m'ignorer. Ma mère me l'avait appris, avec tout ce que cela pouvait engendrer.

Tu revient vers quelle heure ?
Dans la nuit. J'ai un spectacle à mener. Les spectateurs m'attendent, ne te rappelles-tu pas ma dernière session ? J'ai su m'illustrer par de très beaux combats. Les gens m'acclament.
Des fois je me demande si ça n'aurait pas été mieux que père ou mère ne meurent dans la guerre. Engendrer quelqu'un comme toi d'aussi...

Sans finir sa phrase, elle partit en tapant des pieds, passablement irritée par quelque chose. Son attitude m'agaçait, mais d'un revers de la main je préférai faire passer rapidement le nuage noir qu'elle avait instauré sur ma tête.
J'étais prêt. Prêt pour briller.



Siegfried - Réprouvé

Prénom : Siegfried
Sexe : M
Race : Réprouvé

Spécialités :
Agilité : /
Force : 4
Charisme : /
Intelligence : /
Magie : /

Pouvoirs :
- Contrôle de la magie noire

Malus de l’Event :
- Gwiidon’Dur : Lors des nuits de pleine lune, les Réprouvés sont habités par la seule partie démoniaque en eux. Lors des nuits sans lune, les Réprouvés sont habités par la seule partie bénéfique en leur sein. Ils ne peuvent en aucun cas contrôler le processus qui peut leur porter préjudice à bien des égards.

Caractère : Siegfried n'a rien de particulier. Réprouvé de naissance, il voit la vie comme une revanche, quelque chose contre lequel il faut se battre et qu'il faut mériter. Ayant passé une majeure partie de son existence à aider ses parents au dur labeur de la terre, il décida un jour de partir du cocon familial pour aller explorer le monde entier. Son voyage s'arrêta bien vite. Dès qu'il rencontra une ville, une capitale, il s'y arrêta se perdant dans ses rues et ses édifices. Cette citée fut Avalon. Pour y vivre, il devait gagner de l'argent et pour gagner de l'argent, il du faire quelques petits boulots assez.. Désobligeants. Par fois, c'était sur ordre de ses supérieurs qu'il se retrouvait dans l'arène, se battant comme un chien enragé contre des hommes aussi forts que lui.
Les champs et le labeur avaient forgé son corps, mais il n'en restait, hélas, pas moins quelqu'un de faible psychiquement.

Physique : Siegfried a une belle carrure due aux travaux de force qu'il effectua toute sa vie pour aider ses parents, habitants de Bouton d'Or. Très attaché à cette bourgade, il mit longtemps avant de quitter sa famille, ce qui permit à sa morphologie de se développer. Comme beaucoup, peu vif d'esprit, ses points forts se concentrent dans l'agilité et la force.
Sans être négligé, il porte les cheveux longs souvent attachés nonchalamment, lui donnant un air un peu plus masculin. Ses sourcils sont épais, froncés la plupart du temps, sur des yeux aussi bleus que le ciel, mais aussi sévères que les ténèbres. Son visage, carré, ressemblant à celui d'un molosse, s'allie parfaitement avec sa stature de mastodonte. Son air renfrogné a plutôt tendance à dégouter les gens ou les faire fuir, alors qu'en soi, Siegfried n'est pas plus maléfique que cela.



HRP

Votre prénom ou pseudo courant : David
Comment avez-vous découvert le forum : Top sites RPG =) !
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : Disparu dans le néant, perdu à jamais !
Une remarque, un petit mot ? :
Code ? : Les admins sont les plus gentils =D




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32647-jasper-dah-metzger-
 

Jasper Dah Metzger - Déchu [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» the mysterious explorations of Jasper Morello
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Jasper & Alice Forever
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-