AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Fin du délai pour faire sa fiche Sirène : le 24 avril ; Fin du recensement : Le 30 avril, n'oubliez pas de poster quelque part sur le forum ;D

Partagez | .
 

 Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dante Taiji Sparrow
~ Vampire ~ Niveau III ~

~ Vampire ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 618
◈ YinYanisé(e) le : 02/11/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Qui ça ? Oh je l'ai dévorée fut un temps...
✭ Activité : Le loup se cache dans la bergerie

Caractéristiques
◤ ◤: ♢ Agilité : 25 ♢ Force : 24 ♢ Charisme : 15 ♢ Intelligence : 13 ♢ Magie: 23
◤ ◤: ☯ Makoto ☯ Tal'Mahe'Ra ☯ Ikazuchi ☯ Inazuma ☯ Nagamaki ☯ Bane & Ruin ☯ Mizutari ☯ Sabre court à lames jumelles ☯ Arbalète à poing
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Mer 31 Aoû 2016, 09:54




Le combat touchait à son but et allait bientôt se terminer. Les anges étaient vaincu. Un regard sur la gauche permettait à Dante devoir l'état d'Isiode: un état misérable, aux portes de la mort. Mais s'il restait ainsi, peut-être qu'avec l'aide de son frère, de magie, il pourrait survivre, avec du temps et de la patience. L'état d'Isley était presque tout aussi inquiétant, bien qu'au moins lui, n'était pas inconscient. Il était pourtant aux portes de l'inconscience, sa forte dilapidée, il ne résistait que par la force de sa seule volonté. Dante avait laissé libre court à son côté le plus sombre, cette bête que presque tous les puissants vampires ressentent en eux: ce côté sombre inavouable, insurmontable. Mais peut-être ne la ressentait-il que lui ? N'était-ce là que le dessein de son propre instinct, qu'il avait refoulé là depuis tant de temps ? Il appréciait cette animosité, chaque moment. Il retrouvait quelque chose, qu'il avait oublié il y a des années de cela. N'était-ce pas là la preuve qu'il se sentait encore plus vivant que jamais ? Il les savait vaincus et pourtant, il appréciait encore de les tourmenter. Il ne voulait pas les tuer, cela n'avait jamais été son objectif, même si l'odeur de leur sang était très attirant et le tentait réellement, il se savait reput et pourtant, sa gourmandise, cette soif insatiable, continuait de le titiller pour l'intimer à continuer à tirer sur le robinet angélique.

S'il n'était pas si entraîné corps et âme et même à force de connaitre ses propres capacités vampiriques, peut-être qu'il n'aurait su résister à cet instinct. Et en cet instant, au lieu d'avoir un Isley qui tentait de convaincre un spectateur dubitatif face à sa prétendue capacité à continuer le combat, il aurait deux cadavres sans vies. Mais finalement, même l'orisha supplia pour la vie des deux hommes et la sienne. Après tout cela, elle espérait pouvoir être laissée tranquille et laisser la vie sauve aux deux anges. Il avait encore la nécessité de terminer l'acte de théâtre, il n'avait pas encore terminé sa pièce, il était temps d'y apporter le drama qu'il manquait. Il était temps de la peaufiner, de la fignoler. C'était parti pour la touche finale.

Soit je leur laisse la vie sauve Mais tu n'as d'autre choix que de venir avec moi Tu n'as plus aucune autre alternative ni possibilité déclara alors Dante.

L'orisha fixa un instant le vampire, comme si elle estimait ses chances de pouvoir le convaincre d'une autre éventualité. Mais elle jeta un œil à nouveau à ses protecteurs, inertes et incapables de continuer. Elle savait au fond d'elle que si elle refusait, il pouvait l'y forcer ou pire, tuer ceux-ci. Elle serra les dents et d'une voix à mi-résignée répondit finalement.

Très bien je ne ferai pas d'histoires
Fit-elle avec un regard désolé vers ceux qu'elle venait de rencontrer. Elle n'avait pas envie de retourner sous l'égide de démons, mais elle ne voulait pas voir deux braves êtres mourir sous ses yeux. Elle préférait probablement faire la décision du moindre mal, plutôt que voir des gens perdre la vie pour elle, car elle s'en sentait responsable.

Dante rengaina ainsi sa Makoto dans son fourreau démontrant clairement que le combat était terminé. Il tendit alors la main vers l'orisha puis à contrecœur elle l'attrapa pour se relever, lentement, sans envie aucune de le suivre. « Ton nom ? »
« S-Seina... » répondit-elle, encore humide de ses pleurs chauds.

Dante acquiesça, hochant du chef. Elle connaissait déjà son nom. Il lança un dernier regard sur Isiode, puis sur Isley, avant de shooter sa main de sa cheville, lorsqu'il n'eut plus prise sur lui, il lui offrit un magnifique sourire hautain. Saisissant la main de l'orisha, Dante se téléporta ensuite, en dehors de la caverne. Les deux anges, finalement livrés à eux-mêmes. Il était temps pour le vampire de faire le chemin inverse. Mais en vérité, il avait une autre petite idée.





737 mots.

Traduction Dante:
Traduction:
 

Traduction Seina:
Traduction:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32389-dante-taiji-sparrow
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 241
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [7], Force [12], Intelligence [8], Charisme [1], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [16], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Mer 07 Sep 2016, 04:15

Chasse à l’homme
« Il est comme le vent: glacial et insaisissable »

Je sentis à peine ma main se faire valser d’un coup de pied, mon bras retombant mollement contre la glace du plancher, sous mon poids, qui commençait, d’ailleurs, à fondre à certains endroits. Je n’avais même plus la force de supporter la maigre masse que pesait ma main, c’était horrible. Pourtant, je me battais encore bec et ongles contre l’inconscience pour ne pas qu’elle m’agrippe et m’entraîner dans les abysses de son néant. Je devais arrêter le Vampire par tous les moyens à ma disposition, même si, moyens, je n’avais plus en ma possession tant mon corps souffrait d’horribles blessures et maux. N’y va pas… Voulus-je souffler à l’intention de l’Orisha que je voyais, peu à peu, flancher sous le poids du regard écarlate du buveur de sang. Ne laisse pas ce diable t’emmener… Aurais-je voulu crier, mais ma gorge se resserrait dès que je désirais ouvrir la bouche, le sang qui en avait traversé le boyau semblant avoir formé un écœurant et énorme caillot. Mon menton contre la glace, mon regard tourné vers l’avant, je ne pouvais que regarder, impuissant, la scène qui s’animait devant moi. Figé et paralysé dans ma faiblesse, je ne pouvais pas réagir, encore moins faire quoi que ce soit. J’aurais voulu être plus fort pour la protéger, être plus solide pour résister… Nous étions si misérables, à ramper de la sorte contre le sol, comme des vers de terre, tandis que notre protégée remuait ciel et terre pour préserver sa vie et la nôtre. La nôtre… Pourquoi la nôtre…? Pourquoi avaient-elles besoin d’être sauvées, ces vies si pathétiques? Regardez-nous, pitoyables insectes que nous étions, à combattre de toutes nos forces la Mort qui nos appelait, nous susurrait à l’oreille: nous ne méritions pas la vie que nous avait octroyé Edel. Elles ne servaient à rien, excepté décevoir, amèrement, le cœur de ceux qui nous approchaient de trop près. Nous n’étions pas capables de protéger qui que ce soit et, quand bien même nous possédions une conviction inébranlable, un courage digne des guerriers les plus intrépides, nous n’étions, au final, que de simples épéistes, voués, cependant, à toujours échoué. Quoi que l’on fasse, quoi que l’on dise, nous n’étions jamais assez bons, jamais assez forts, jamais assez rapides: l’impuissance et la faiblesse semblaient marquer le moindre de nos geste set mouvements. C’était pitoyable… Tellement pitoyable…

« S-Seina… » Entendis-je subitement, la voix de la jeune fille me ramenant brusquement à la réalité, me soustrayant de ma culpabilité.

Non… Non… Elle ne devait pas tenir la main de ce démon. Elle devait le lâcher, fuir, s’éloigner, s’échapper. J-Je pouvais faire quelque chose… non? Comment ça, non?! Je devais faire quelque chose! Je ne pouvais pas le laisser l’emporter, la ramener à ses geôliers! Ce monstre… Cette abomination souillée par le sang… Il ne pouvait pas encore s’échapper. Pas encore une fois. Il ne pouvait être sauvé. Nous devions le punir, le tuer, l’exterminer. Parce qu’il s’enfuyait encore une fois avec une femme que nous nous étions promis de protéger, mon frère et moi. C’était à une autre époque, à un autre temps, mais mon esprit embrumé ne pouvait que superposer les deux événements, qui présentaient des similarités presque troublantes, voire même étouffantes. Je voulus tendre mon bras vers l’avant, attraper de nouveau la jambe de Sparrow pour l’obliger à me traîner s’il devait emmener l’Orisha avec lui, mais j’eus à peine la force d’avancer à nouveau ma main lorsque je vis le Vampire et l’Orisha disparaître subitement devant mes yeux. Respirant de manière saccadée et vacillante, je laissais tomber ma tête sur le côté, chaque inspiration me faisant expirer un gémissement de douleur des plus aigües et violentes. Me battre… Me battre… Me battre… Pensais-je sans arrêt, me persuadant que je devais continuer de brandir l’acier malgré mon état, malgré mon mal. Mais tout mon être se refusait à bouger, à suivre mes commandes ne serait que pour esquisser un infime mouvement. Je me mis à frissonner, immobile comme une pierre, et, tout à coup, j’entendis dans la grotte, à proximité, l’inspiration lente et rauque de mon frère. Isiode… Isiode… Il fallait que je le rejoigne… Mais ce maudit corps qui ne bougeait pas, glacé par le froid, glacé par la souffrance… La panique, lentement, s’insinuait en moi, tel le venin qu’un serpent m’aurait administré par ses crocs… Des crocs… Rien qu’à ce souvenir, j’aurais vomi, le cœur me levant soudainement au fond de la poitrine. Arrête d’avoir peur… Arrête d’avoir peur… Me répétais-je en ne fixant plus que mon frère, non loin, en train de lutter pour sa vie – et la mienne. Avec la force du désespoir, je me mis à plier les jambes, me poussant comme je le pouvais contre la surface mouillée et plus ou moins glacée du sol. Je me traînais, comme une larve, rampant comme un ver de terre, cherchant à me rapprocher de mon frère. Malgré tous nos récents différends, le voir ainsi souffrir me brisait le cœur. Je devais l’aider. Le sauver. Je devais être là pour lui. Mais j’étais si lent… Franchir cette distance me paraissait interminables et éreintants et douloureux, tant mon corps hurlait à tous mes mouvements. Tiens bon, Isiode. Je t’en prie. Tiens bon. Pour moi. J’arrive. Je suis là. Pour toi.


896 mots | 9 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33156-ii-10008-honneur-et
Dante Taiji Sparrow
~ Vampire ~ Niveau III ~

~ Vampire ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 618
◈ YinYanisé(e) le : 02/11/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Qui ça ? Oh je l'ai dévorée fut un temps...
✭ Activité : Le loup se cache dans la bergerie

Caractéristiques
◤ ◤: ♢ Agilité : 25 ♢ Force : 24 ♢ Charisme : 15 ♢ Intelligence : 13 ♢ Magie: 23
◤ ◤: ☯ Makoto ☯ Tal'Mahe'Ra ☯ Ikazuchi ☯ Inazuma ☯ Nagamaki ☯ Bane & Ruin ☯ Mizutari ☯ Sabre court à lames jumelles ☯ Arbalète à poing
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Mer 07 Sep 2016, 14:38




Il n'était pas invincible. Non, Dante n'avait jamais prétendu l'être. Il l'avait vécu, cette impuissance, cette incapacité à surmonter un obstacle infranchissable. Il avait été entraîné de nombreuses fois aux portes de la mort, lors d'entraînements, de combats, parfois même, lors d'exercices imposés, que ce soit par des professeurs, des aînés vampires, sa famille, voir même, lui-même. Dante avait toujours repoussé ses limites, il avait échoué des centaines de fois aux entraînements, aux combats, il avait frôlé la mort des dizaines de fois. Puis un jour, il avait progressé, pas par pas. Il avait commencé à se relever, à s'élever, puis à dominer certains adversaires plus faibles. Plus il avait pris la décision de ne plus être faible, jamais. Il avait commencé à augmenter ses forces, à s'améliorer. Devenir meilleur, chaque capacité, il l'avait affiné comme on aurait travaillé le fer d'une arme. Il avait affûté chacune de ses compétences pour ne plus être un cancrelat qui rampe au sol. Aujourd'hui, c'était peut-être Isiode, Isley, mais il s'y voyait là encore, il y a de cela des siècles de cela. Et il savait encore pertinemment qu'il y avait des personnes bien plus loin, bien plus fortes que lui et c'était cela qu'il devait gravir encore, comme échelon: pouvoir parvenir à ne plus être inférieur à d'autres. Il ne voulait pas être l'être absolu le plus puissant, non loin de là. Mais il voulait pouvoir tenir tête et posséder un moyen de dissuasion, que ce soit de sa propre capacité ou grâce à d'autres moyens. Mais il avait encore le temps de trouver ce moyen.

Lors de sa téléportation, le vampire atterrit alors avec Seina bien au-delà de la caverne où ils étaient. Ils devaient être bien à cinq cent mètres déjà de l'endroit. Ayant du mal avec le choc de celle-ci, l'orisha tomba à genoux avant de reprendre son souffle entrecoupé. Le vampire voulut se soucier de sa santé mais elle l'arrêta d'un geste de la paume de main comme si elle voulait lui dire de lui laisser quelques secondes. Il croisa simplement les bras, attendant qu'elle se remette de son voyage. Il fallait dire qu'ils avaient encore du chemin à faire et si elle ne supportait pas la téléportation il n'aurait pas de choix que de la porter et voler avec elle. Cette option l'embêtait. Mais il n'avait peut-être pas le choix.

« Si je peux me permettre une question... Où avez-vous... appris l'orishalà ? » demanda-t-elle finalement en se relevant. Enfin paré à repartir, peut-être voulait-elle simplement penser à autre chose que ce qui l'attendait à l'arrivée.
« Un de mes amis me l'a enseigné, lorsque j'étais plus jeune. Lorsque je n'étais qu'un gamin perdu dans les rues. Il me l'a appris avec certaines techniques je possède aujourd'hui. »
« Si vous avez un tel lien avec quelqu'un de mon peuple... pourquoi tolérez-vous de servir les démons ? »
« Je pense que tu sautes rapidement aux conclusions, mais tu te rendras compte assez rapidement de cela. Allons-y désormais, trêve de bavardages. » ordonna alors le vampire.

Elle hocha du chef, comprenant qu'il était temps de continuer le voyage. Déployant alors ses ailes noires, le vampire les étira dans les airs, sous les yeux surpris de celle qui possédait des yeux vairons. Il l'agrippa par la taille, elle l'entoura de ses bras lorsqu'elle comprit ce qu'il comptait faire, puis il commença à décoller. Avec de grands coups d'ailes, ils partirent désormais de la zone où se situait encore Isiode et Isley, il n'y avait plus qu'à espérer que ces deux idiots puisse survivre à ce qu'il venait d'arriver. Au fond de lui, Dante espérait réellement pouvoir les combattre encore une fois, ce petit jeu de chasse serait plus qu'intéressant pour lui, une fois qu'ils seraient devenus un peu plus forts.

Il était temps pour Dante de se diriger vers son fameux "ami" le démon. Ce dernier allait probablement être surpris en voyant Seina, mais le brujah avait aussi une idée derrière la tête, un autre type de surprise, qui allait plaire, ou peut-être pas.





729 mots.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32389-dante-taiji-sparrow
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 241
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [7], Force [12], Intelligence [8], Charisme [1], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [16], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Dim 18 Sep 2016, 06:19

Chasse à l’homme
« Il est comme le vent: glacial et insaisissable »

Je déployais le peu de force contenu à l’intérieur de mes muscles pour avancer, pour me traîner. Le visage fermé de mon frère m’appelait malgré son immobilité. Ses lèvres ne bougeaient pas, ses yeux étaient fermés et même son souffle, si je ne voyais pas de mon angle son ventre se soulever difficilement, aurait pu sembler s’être brusquement arrêté. Mais il était encore en vie. J’avais une chance de le sauver. Malgré tous les maux qui s’étaient gravés dans ma chair, je continuais de m’approcher dans un rythme lent, mais efficace. Je ne pouvais ralentir, mais je ne pouvais être plus rapide. J’avais atteint mes limites, j’en avais conscience, mais pour mon frère, j’étais prêt à faire d’autres efforts pour conserver sa vie. À mes yeux, elle avait plus de valeur que la mienne. Je devais le sauver, coûte que coûte, même si cela évoquait un évanouissement immédiat, des nausées ou bien une mort prématurée. Je m’en fichais. Je ne pouvais tout simplement pas le laisser de cette manière. Je savais qu’il aurait besoin de plus de soin que ceux que j’allais lui prodigué, mais avec le peu de possibilités que j’avais en ma possession, je ne pouvais pas me permettre de l’abandonner dans ce désert aride, à la population hostile, avec des blessures aussi graves qu’alarmantes. Je devais, au moins, arrêter les saignements. Je devais, au moins, l’empêcher de traverser la frontière qui séparait notre monde à celui de l’Au-Delà. Autrement, je ne saurais pas si je me sortirais de ce nouvel échec aussi indemne. Isiode et moi pouvions avoir bien des conflits, que ce soit à propos de nos intérêts respectifs, de nos opinions ou bien de nos décisions, mais il restait mon frère et dans la fratrie que nous formions, il n’était pas question de nous abandonner. Je savais tout ce qu’il avait fait par le passé, notamment à propos d’Araya, mais je ne pouvais pas le détester comme j’aurais envie de le faire parfois. J’étais en colère durant un moment, certes, mais après un temps, nous reprenions simplement notre relation, avec un arrière-goût immonde en bouche, il était vrai, mais nous parvenions à nous réconcilier plus ou moins facilement, sans trop d’écart ou bien de bagarre. De toute façon, lui et moi étions trop proches pour nous haïr complètement. Et puis, à l’heure actuelle, aucune rancune ne pouvait nous séparer. Le combat que nous menions était beaucoup trop important pour laisser nos opinions divergentes nous distancer. Nous devions… Non… Je devais le sauver. Ne serait-ce que pour qu’il puisse ouvrir de nouveau les yeux; ne serait-ce que pour qu’il puisse m’appeler à nouveau et me sourire. J’arrive. Attends-moi. Quelques secondes. J’arrive… Me répétais-je en pensée, tirant mon pauvre corps endolori, ensanglanté et impuissant sur le plancher, de plus en plus liquide, de la caverne.

Enfin. Enfin, j’arrivais à la hauteur de mon frère.

« I-Isiode? » L’appelais-je d’une voix murmurante, à peine audible même pour moi qui venait de prononcer son nom.

Mon jumeau ne broncha pas, gardant obstinément les yeux ouverts, tandis que je m’obligeais à me redresser. La contraction de mes muscles me fit mal, tellement mal, qu’au moment de serrer les dents, je crus qu’elles allaient exploser sous la pression. Mais je devais me tenir debout. Pour mon frère que je devais sauver. À cet instant, je me fichais d’être fort ou faible; d’être perdant ou gagnant. Tout ce que je désirais, c’était de ramener mon frère auprès de moi et de m’assurer que sa vie ne balançait plus sur une corde raide.

« Tiens bon, mon frère. J-Je ferai tout ce qui m’est possible de faire… Tu ne peux pas mourir… Je ne te le pardonnerai jamais… »

Prenant une profonde inspiration, je tournais doucement mon frère de manière à ce qu’il soit couché sur le dos. Aussitôt, je m’afférais à desserrer les sangles de son armure pour le libérer un minimum et éviter que le métal ne soit en contact direct avec ses chairs perforés ou sanguinolentes. Avec milles précautions, je parvins à lui retirer une bonne partie de son armure, apposant finalement mes mains contre son torse pour concentrer ma Magie au creux de ces dernières. Ce fut long, laborieux, et à chaque respiration que je prenais, j’avais l’impression que l’évanouissement me guettait. Mais je tenais bon, employant toute la Force qui me restait pour insuffler un peu de ma Magie à mon frère. Je devais le guérir, même si ce n’était que des soins minimaux. Tant qu’il survivait, rien d’autre ne m’importait. Dante Taiji Sparrow… Sois maudit à jamais. Nous te ferons payer pour tous tes crimes… Je le jure devant les Dieux: nous t’arracherons la tête pour toutes les victimes que tu as fait souffrir…

Et je ne parlais pas que de mon frère ou de la jeune Orisha.
Ioko et bien d’autres méritaient que leur mort soit vengée.


827 mots | 10 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33156-ii-10008-honneur-et
Dante Taiji Sparrow
~ Vampire ~ Niveau III ~

~ Vampire ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 618
◈ YinYanisé(e) le : 02/11/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Qui ça ? Oh je l'ai dévorée fut un temps...
✭ Activité : Le loup se cache dans la bergerie

Caractéristiques
◤ ◤: ♢ Agilité : 25 ♢ Force : 24 ♢ Charisme : 15 ♢ Intelligence : 13 ♢ Magie: 23
◤ ◤: ☯ Makoto ☯ Tal'Mahe'Ra ☯ Ikazuchi ☯ Inazuma ☯ Nagamaki ☯ Bane & Ruin ☯ Mizutari ☯ Sabre court à lames jumelles ☯ Arbalète à poing
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Dim 18 Sep 2016, 15:54




Ils avaient enfin passé les terres arides et arrivé près du point de rendez-vous. Le point de chute où devait être normalement délivré Seina, l'orisha qui avait réussi à s'échapper de la surveillance de ces êtres. Il était désormais temps pour Dante Taiji Sparrow de finir la boucle, de la boucler et d'en avoir terminé avec cette rude histoire. Elle, elle ne parlait presque pas, trop épuisé par les derniers événements peut-être, ou alors elle anticipait déjà ce qui allait arriver et craignait de ce qui suivrait une fois que les démons auraient leurs griffes à nouveau sur elle. Un destin probablement plus féroce que la mort l'attendait si elle redevenait leur esclave. Elle ne pouvait peut-être rien dire, car elle savait que supplier ne fonctionnait pas sur le vampire. Elle offrait quelques regards de temps en temps à ce dernier, essayant peut-être de voir à travers ses intentions, ou de trouver les mots, sans pourtant trouver de solution. Avec les minutes qui passaient, elle s'était simplement résignée, ou peut-être pensait-elle au suicide ? C'était difficile à dire. Même Dante, ne parvenait pas à la cerner, ni à lui expliquer ce qui allait suivre. Il voyait au loin un feu, dans la pénombre du lieu où ils arrivaient. C'était le signal, probablement, des démons.

Il commença à s'approcher, désormais à pied, il rétracta ses ailes jusqu'à les faire disparaître sous sa magie. Lorsqu'il fut enfin à hauteur du point de chute, il y vit trois hommes, dont le lieutenant qui l'avait embrigadé dans cette histoire. Les deux autres n'étaient probablement que des sous-fifres de bas niveau. Le vampire ne se souvenait plus vraiment des rangs des démons, mais il était clair que ce n'étaient que deux brutes obéissantes, sans grande intelligence, déjà que les démons n'étaient que vil et chaos. Qu'importe pour lui. Il approchait, avec l'orisha, plus hésitante, la peur s'insinuait beaucoup plus en elle. Elle était en retrait, un peu en arrière du brujah, comme si elle aurait encore préféré le moindre mal: qu'il la garde plutôt qu'eux. Peut-être qu'à comparer un "esclave" pour un vampire était mieux traité que celui d'un démon. Qui sait ? Il n'en gardait pas personnellement et n'en avait aucune intention, l'esclavage n'étant pas quelque chose qu'il avait en tête, qu'il n'avait jamais eu d'ailleurs. Il n'avait jamais franchi ce pas, ni traité avec des esclavagistes. Jamais. Il y avait mis un point d'honneur.

« Bienvenue Dante, tu as bien fait, je célèbre le succès de ta mission, félicitation. Je t'avoue que j'avais un doute que tu réussis. » fit-il sous un sourire provocateur. « Mais je suppose que j'ai bien fait de ne pas sous-estimer tes compétences finalement. Je vois qu'elle est en bonne santé aussi et non touchée... j'aurai pensé que tu aurais voulu... la goûter. Leur exotisme est parfois, intriguant, non ? La petite enfant... rends-la nous maintenant, Dante et ta dette sera effacée. »

Seina leva les yeux vers le vampire, elle comprit que ce n'était pas un homme qui avait un travail avec les démons mais un homme qui pour une raison inconnue, avait une dette avec le groupe d'esclavagistes qui était là. Elle se posa la question instantanément: comment un tel homme avait réussi à avoir une dette envers eux ?

Mais le regard rubis du vampire s'arpenta sur deux points sombres. Un bruit y retentit et personne n'y fit grande attention. C'était probablement que la faune. Dante fit quelques pas, laissant un pas derrière lui l'orisha.
Ne bouge pas d'un centimètre quoi qu'il arrive, mets toi accroupi et ne bouges surtout pas. ordonna-t-il.

Seina écarquilla les yeux et s'exécuta. Elle n'était pas sûre de comprendre mais fit le choix de suivre à la lettre les instructions. Elle cligna des yeux, regardant autour d'elle, la seconde d'après, les deux sous-fifres étaient à terre, alors qu'elle n'avait vu qu'une silhouette apparaître devant eux puis elle vit que Dante était manquant, puis qu'il réapparut de la même manière devant le lieutenant démon. Il le maintenait d'une main en l'air, sous sa force.

« Personne ne me donne d'ordre, tu n'es pas mon roi. Tu n'es qu'une larve. Retourne ramper dans tes enfers et sucer les orteils de ton roi. Ne me dérange plus jamais, ou ce sera toi dont la tête roulera. » fit-il en relançant ensuite le démon au sol.
« Tu... tu vas le payer Dante, ce choix. Tu nous dois encore deux vies de plus désormais ! Tu t'en sortiras pas vivant, foutu vampire ! » fit le démon en déployant ses ailes. Avant de fuir la scène.

Elle se releva, portant son regard sur le vampire, qui était encore de dos. Que venait-il de faire ? C'était là son plan, tout du long ? Elle attendait une explication, ne comprenant pas tout à fait le sens de ce qu'il venait de se passer. Avait-il vaincu ses deux protecteurs pour ensuite la retirer des griffes des démons ? Elle ne parvenait pas à saisir le sens de l'intention de cet homme. Après tout le mal qu'il avait fait.





905 mots.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32389-dante-taiji-sparrow
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 241
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [7], Force [12], Intelligence [8], Charisme [1], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [16], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Mar 20 Sep 2016, 04:07

Chasse à l’homme
« Il est comme le vent: glacial et insaisissable »

Le temps passa, sans que je sache si j’avais suffisamment d’énergie pour continuer. Mais les fruits s’épanouissant à ceux qui restaient patients, je vis soudainement une faible lueur briller entre mes doigts; une lueur si faible que les ténèbres de la grotte eurent tôt fait d’en avaler son essence et sa lumière. Bien rapidement, l’obscurité retomba sur nos épaules et le visage de mon frère s’éteignit suite à l’absence de la lumière. Exténué et tremblant, je dû poser mes mains le long du corps de mon frère, à même le sol glacé, pour reprendre le peu de souffle qui me restait au fond de la gorge. J’avais à peine éveillé ma Magie et pourtant, j’avais l’impression d’en avoir abusé. Ti-tiens bon… Pensais-je en serrant les poings contre le plancher de glace, ne sachant si je m’encourageais ou si j’insufflais un peu de mon courage et de ma détermination à Isiode, qui gardait obstinément les yeux fermés malgré tous mes appels. Je déglutis et en même temps, mon dos se courba, mes paupières se refermèrent. Je pouvais y arriver, ne cessais-je de me dire. Je peux y arriver, continuais-je de me répéter avant de me redresser lentement et d’apposer, de nouveau, les paumes de mes mains sur le torse de mon jumeau. Je pouvais le sauver. Il me suffisait qu’un peu de courage et j’y arriverai. Personne ne m’enlèverait mon frère et surtout pas cet enfant du Diable aux canines acérées… À cette seule pensée, mon corps frissonna et, pour une fois, ce n’était pas la douleur qui en était la cause…

Je régulais le rythme de ma respiration. Bouffée par bouffée. Je devais me concentrer et ne pas rater. La vie de mon frère se trouvait entre mes mains et j’étais le seul à pouvoir l’empêcher de traverser le trépas. J’étais le seul à pouvoir le sauver et le préserver. Faisant le vide dans mon esprit, j’en appelais de nouveau à la Magie des Cieux, qui s’éveilla doucement sous mes doigts en diffusant un maigre rayon sous mes paumes. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était mieux que rien. Je me réconfortais dans cette idée que je pouvais y arriver, que mon frère pouvait être sauvé. Il ne me fallait qu’un peu de courage, pardi! Enhardi par ces réflexions, je me sentis animé d’un regain d’énergie, laissant aller la Magie tout autour de mes mains pour qu’elle puisse se répandre et soigner Isiode. Cependant, j’avais beau être agité par l’adrénaline, mon organisme, lui, n’était pas dans un état suffisamment stable et correct pour encaisser efficacement cette soudaine chaleur qui traversait mes veines. Je grimaçais, échappant un râle tout en me crispant sur moi-même: pour autant, je n’enlevais pas mes mains d’Isiode. Le mal n’est que mental! Le mal n’est que mental! Avant, c’est ce que Maman nous disait lorsque nous nous blessions: elle disait que tout se passait uniquement ici, entre nos deux oreilles. Inspirant une grande bouffée d’air dans mes poumons, éreinté comme un coureur après un sprint effréné, je finis par me relever la tête contemplant les traits figés de mon frère. Sans le sang qui tâchait ses lèvres ni les ecchymoses qui apparaissaient sur sa peau, on aurait pu croire qu’Isiode dormait paisiblement dans un berceau de glace, endormi dans les bras doux et réconfortants d’Harabella. Là-bas, dans ce monde auquel nous pouvions avoir accès, il était le témoin de songes que lui seul pouvait apercevoir et admirer. Je me demandais s’il souffrait malgré tout… Non, non. C’était à moi de lui éviter tant de maux inutiles: il avait suffisamment encaissé comme ça.

C’est pourquoi je m’évertuais à le soigner, à refermer ses blessures les plus graves et à simplement essuyer, à l’aide de quelques tissus arrachés à mes propres vêtements, le sang qui le tâchait de la tête jusqu’aux pieds. En tout, le processus me prit deux bonnes heures et à la fin de ces dernières, je m’effondrais de tout mon poids à côté de mon jumeau, m’adossant contre le mur de la grotte pour éviter de faire une vilaine chute. J’avais tout fait, tout tenter, tout essayer… Et à présent, il ne me restait plus qu’à espérer; qu’à espérer qu’il ouvrirait bientôt les yeux.


716 mots | 11 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33156-ii-10008-honneur-et
Dante Taiji Sparrow
~ Vampire ~ Niveau III ~

~ Vampire ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 618
◈ YinYanisé(e) le : 02/11/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Qui ça ? Oh je l'ai dévorée fut un temps...
✭ Activité : Le loup se cache dans la bergerie

Caractéristiques
◤ ◤: ♢ Agilité : 25 ♢ Force : 24 ♢ Charisme : 15 ♢ Intelligence : 13 ♢ Magie: 23
◤ ◤: ☯ Makoto ☯ Tal'Mahe'Ra ☯ Ikazuchi ☯ Inazuma ☯ Nagamaki ☯ Bane & Ruin ☯ Mizutari ☯ Sabre court à lames jumelles ☯ Arbalète à poing
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Sam 24 Sep 2016, 14:14




Lorsque le ciel s'était éteint dans le cœur du vampire, enfin, il se sentait libre d'un poids. Il savait qu'il venait de faire l'ennemi d'un petit groupe qu'il savait être des démons. Il doutait que cet homme avait assez de pouvoir et d'influence pour s'en faire l'ennemi d'une nation entière mais il ne doutait pas que l'unité qu'il représentait serait désormais son ennemi. Mais il ne la craignait pas: il ne pouvait être l'allié de tout le monde et de toute façon, le retrouver serait probablement tâche ardue pour eux. Il n'avait plus qu'à espérer les tenir à distance assez longtemps pour les attirer dans un piège qu'il pourrait probablement avoir l'avantage. Il ne savait pas ce que la suite de cette "relation" offrirait, mais il ne comptait que sur lui-même pour s'en sortir, il prendrait ses responsabilités de ses choix.

Il savait bien entendu les relations actuelles entre son peuple et le peuple "libre" mais même si cet acte était désintéressé, il ne pouvait apprécier l'esclavage, pas tel quel, pas par des démons du moins. Il savait pertinemment que si elle retournait à leurs côtés, ils la tueraient pour s'être échappée. Qu'avait-il d'autre à offrir si ce n'était lui rendre sa liberté ?

« Tu devrais partir. »
« Je ne comprends pas... pourquoi vous faire l'ennemi de ces hommes ? Pour moi ? Après avoir tué les deux autres... je ne comprends pas... » fit-elle.

Dante soupira, elle traînait. Il n'aimait pas cela. Il jeta un coup d'oeil vers le ciel et vit des silhouettes s'approcher, quatre hommes surgirent de presque nul part, tous encerclaient déjà la zone et un cinquième agrippa immédiatement l'orisha. Des démons.

« Je t'ai pourtant dis de partir. » s'agaça-t-il.
« Comme d'habitude, tu ne manques jamais à tes engagements Dante. On dirait que tu as bien reçu ma lettre. » fit celui qui semblait être leur leader, s'approchant du vampire, presque amicalement, d'un air sérieux et pourtant distant, presque indifférent de la situation, loin du caractère si chaotique et purement vil des démons.
« Je ne peux pas dire que j'apprécie traiter avec les démons. »
« Comme promis tu ne nous devras plus rien. Erwan sera éliminé et tu n'auras plus de litiges. Mais tiens-toi en dehors de nos business désormais. Je te rassure: l'orisha ne sera pas tuée. » confirma le démon.

Dante n'eut qu'un regard presque désolé envers l'orisha, qui abaissa la tête, ayant compris ce qui se passait. Elle acceptait son destin, probablement meilleur que la mort, mais moins bon que la liberté. Elle se devait d'être résignée: elle ne serait peut-être plus jamais libre désormais. Mais peut-être un peu mieux traitée qu'auparavant ? Qui sait.

« Egvar, Dyno, Filis, Regwen, allons-y. » fit le démon, qui eut comme réponse un hochement de tête avant que tous déployèrent leurs ailes rachitiques et s'envolèrent vers d'autres cieux.

Un profond soupir s'extirpa de la bouche du vampire, avant qu'il ne se racle la gorge, un goût amer de sa victoire du jour. Il tira la lettre de son manteau, elle était signée par cet homme, ce "leader". Nero Hosoqai, l'ambitieux nouveau chef de ce joyeux petit groupe. Dante n'y connaissait rien en politiques démoniaques ni en leurs utilités, ni les groupes qui formait tout ce peuple aussi chaotique que mystérieux sur la compréhension logique du brujah. Non pour lui, cela n'avait aucun intérêt ni désir de sa part d'en apprendre plus.





611 mots.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32389-dante-taiji-sparrow
Isiode & Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 241
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016

Caractéristiques
◤ ◤: Isley: Agilité [7], Force [12], Intelligence [8], Charisme [1], Magie [10] ✘ Isiode: Agilité [10], Force [11], Intelligence [15], Charisme [16], Magie [10]
◤ ◤: Isley: Providentia, Immortalis, Mortifero, Pugnus ✘ Isiode: Bellum, Fide, Aurea, Malleo
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Lun 03 Oct 2016, 04:16

Chasse à l’homme
« Il est comme le vent: glacial et insaisissable »

J’attendais patiemment. Longtemps. Et jamais, Isiode ne daigna ouvrir les yeux durant ce laps de temps. Pourtant, il vivait encore, je le savais: sa poitrine se soulevait et s’abaissait au rythme de sa respiration. Même si son souffle n’était qu’un filet d’air entre ses lèvres. Je le surveillais, comme le berger qui guette le moindre mouvement de ses brebis. J’étais fatigué, éreinté, épuisé et moi aussi, j’aurais voulu fermer les yeux, m’évader de cette réalité pour tout oublier. Cependant, je devais lutter contre cet appel puissant, ne pas céder à ce réconfort tentant, car je savais que je n’y avais pas droit. Du moins, pas tant que mon frère n’aurait pas ouvert les yeux. Nous étions vulnérables dans notre position actuelle, comme des poupées de chiffon laissées à elles-mêmes dans la jungle sauvage, et il devait y avoir un défenseur, un qui ne serait pas affaibli comme la Mort, un qui saurait porter sa main au fourreau si la situation le demandait. Je me savais tout aussi faible que le frère qui dormait à mes pieds, tout aussi atteint mentalement que physiquement par tous les traitements que j’avais cherché à subir à cause de mon courage qui, à bien y penser, dépassait à certains instants les frontières de la témérité, mais j’étais le seul à pouvoir encore défendre nos intérêts à défaut de n’être qu’un seul. J’étais le seul à avoir les yeux ouverts, à pouvoir tenir, avec un semblant de poigne, le manche de mes armes, mais plus que tout, j’étais le seul encore debout. Qui veux-tu défendre, si tu ne peux pas te défendre toi-même? Se mit alors à résonner au fond de mes oreilles, cette voix des ténèbres, et, brusquement, je me figeais, interdit. Qui veux-tu défendre, si tu ne peux pas te défendre toi-même? Se répétait-elle dans le silence de la cavité souterraine. Sentant les battements de mon cœur s’accélérer avec violence, je m’obligeais à avaler quelques bouffées d’air pour me calmer. Il n’était plus là, il était parti, et l’échec que nous avions essuyé en cette nuit, par contre, nous enserrait la cheville comme des boulets de prisonniers. Alors pourquoi ces mots me revenaient sans cesse à l’esprit? Pourquoi je sentais l’intérieur de mes paumes devenir moites et la chaleur de mon corps devenir incandescente? Bouche-toi les oreilles, m’ordonnais-je avant d’esquisser le geste. Pourtant, sa voix continuait de lancer des échos dans mon esprit et j’avais beau appliquer une ferme et redoutable pression, je n’arrivais pas à le faire taire. Qui veux-tu défendre, si tu ne peux pas te défendre toi-même? L’entendis-je siffler dans ma tête et, avec une frustration certaine, mes doigts se crispèrent autour de mes oreilles, se serrèrent aux mèches de mes cheveux. Je savais que je ne pouvais défendre personne, blessé ou non. Je savais que j’étais faible, impuissant, plus vulnérable que le bébé sortant de son berceau. Mais je ne pouvais pas me reposer sur cette faiblesse comme prévention à mes propres échecs, à tous ces maux éventuels; je ne pouvais pas tout excuser à cause de ma faiblesse. Je devais me rendre à l’évidence, comprendre qu’il ne s’agissait plus de force ou de courage, mais plutôt d’Orgueil et de Colère. Seulement, à l’instant où ces réflexions se glissèrent dans mes pensées, je secouais vivement ma tête pour les éloigner. Ce n’était pas de l’Orgueil, ni de la Colère, ni de la Jalousie, ni quoi que ce soit d’autre. J’étais pur, mais pas encore suffisamment puissant pour en prêcher la parole. Je devais me battre, me battre continuellement. Mais en même temps, quelque part au fond de moi, je ne m’en sentais pas capable. Comment pouvais-je protéger mon frère avec mon niveau actuel? Comment pouvais-je tenir mes promesses à Araya si je n’étais même pas capable de me défendre moi-même? Il a raison… Et c’est ce qui faisait si mal. Il a raison. Je ne peux rien faire. même en étant le seul resté debout… Lentement, je rapprochais mes genoux jusqu’à ma poitrine, les serrant à l’aide de mes bras, enfonçant, en même temps, mon visage dans les plis de mes coudes. J’avais envie de hurler ou de pleurer, je ne le savais pas, mais cette faiblesse me tenaillait l’estomac de la même façon que l’aurait fait un coutelas en s’y enfonçant. Qui veux-tu défendre, si tu ne peux pas te défendre toi-même? Je le sais! Je le SAIS! Mes mains se refermèrent en poings crispés et si l’envie de les fracasser contre le sol de glace molle me tentait diablement, je dus prendre sur moi-même pour ne pas laisser exploser ce mélange nucléaire de peine, de frustration et d’impuissance. Qui veux-tu défendre, si tu ne peux pas te défendre toi-même?

« Je sais déjà tout ça… » Chuchotais-je, meurtri.

Mortifié dans mon courage, dans mes convictions, dans l’estime que j’avais de moi-même.

« Je le sais déjà… » Ais-je simplement murmuré, mes paupières se rabattant sur ma vue et, avant même d’en prendre conscience ou d’y résister, je m’abandonnais dans les bras d’Harabella.


Ce n’est qu’une heure plus tard qu’Isiode ouvrit les yeux. Lorsqu’il émergea de l’inconscience, une douleur électrisante vibra jusqu’à son cerveau, le tétanisant durant quelques secondes avant qu’il n’ose bouger de nouveau. Pourtant, il voulut se redresser, se souvenant brusquement du combat qui s’était engagé contre ce diable de Dante Taiji Sparrow et eux, tâtonnant dans les alentours pour retrouver son épée. Isley… Grogna-t-il, encore inconscient, cependant, du calme plat qui régnait dans la grotte. Il devait aider son frère et l’Orisha au plus vite: c’est ce qui enveloppait chacune de ses pensées. Enfin, ses doigts rencontrèrent le manche de son arme et, sans attendre, sous une grimace douloureuse, il parvint à se retourner sur le côté. Mais il n’y avait plus rien. Plus personne. Isiode, pris d’un mauvais pressentiment, se mit à balayer l’ensemble de la grotte de ses yeux glacés, tombant, avec surprise, sur le corps recroquevillé de son frère contre la paroi du souterrain. Si, au début, il crut qu’il était mort, il entendit avec clarté la respiration régulière d’Isley: il s’était endormi. L’arme au poing et ce, même si un trou immonde avait perforé sa main. Il se tenait là, affaibli et misérable comme il ne l’avait jamais été et pourtant, dans cette posture, un charisme étrange, chevaleresque presque, se dégageait de son image.

À cette vue, le jumeau ne put qu’esquisser un maigre sourire, teinté d’acide. Ils étaient en vie, peu portant, certes, mais bien en vie.

Mais qu’était-il arrivé à la jeune Orisha et à Sparrow?


1 118 mots | 12 post


Everything happens for a reason


Isiode YüerellIsley Yüerell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33156-ii-10008-honneur-et
Dante Taiji Sparrow
~ Vampire ~ Niveau III ~

~ Vampire ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 618
◈ YinYanisé(e) le : 02/11/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Qui ça ? Oh je l'ai dévorée fut un temps...
✭ Activité : Le loup se cache dans la bergerie

Caractéristiques
◤ ◤: ♢ Agilité : 25 ♢ Force : 24 ♢ Charisme : 15 ♢ Intelligence : 13 ♢ Magie: 23
◤ ◤: ☯ Makoto ☯ Tal'Mahe'Ra ☯ Ikazuchi ☯ Inazuma ☯ Nagamaki ☯ Bane & Ruin ☯ Mizutari ☯ Sabre court à lames jumelles ☯ Arbalète à poing
avatar
MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   Jeu 06 Oct 2016, 11:16




Ils étaient partis. Cette mission était enfin terminé. Il se souvenait encore de ce fameux arrangement qui avait eu lieu bien des mois auparavant. Ce n'était que des manipulations au sein de la société démoniaque et Dante n'y était pas inconnu: c'était un système très commun chez les vampires. Coups bas, trahisons, manipulations, pièges et diverses choses dans le genre n'était qu'une chose fréquente chez eux. Pour la réputation, le pouvoir, ou simplement pour éliminer des rivaux, ce n'était parfois même plus une surprise d'entendre qu'un clan avait avancé sur la mort d'un rival et en avait bénéficié au plus haut point. Il fallait avouer que même Dante avait commencé à apprécier quelques fois certains de ces jeux et à y participer. Bien que cependant peut-être un poil plus loyal, il y avait des fois ou l'envie d'anarchie se faisait plus présente et à ces moments, le vampire pouvait préférer une idée comme une autre, voir imaginer d'autres situations qui lui serait avantageuses. Pourtant, il n'avait jamais fait quoi que ce soit de négatif lors du règne de Yulenka, peut-être n'était-ce là que l'influence et le confort qu'elle offrait qui permettait à tous de rester unis. Dans ce nouveau chaos au sein de sa race, tous s'étaient retrouvés à leurs plus bas instincts, ou plutôt, voir tous les efforts fait par cette reine, comme effacés, balayés, dû à cette confusion générale. Il n'avait eu aucune information sur ce qui était arrivé à Yuli, c'était difficile pour lui de savoir quoi penser et comment réagir sur cela, il devrait probablement résoudre la question plus tard.

Au sujet des deux anges, il ne pouvait qu'espérer une traque et un jeu de rivalité qui le forcerait à devenir encore plus fort, ce qui ne lui serait que bénéfique. Peut-être qu'en les voyant devenir plus fort, il se forcerait lui aussi à s'entraîner plus dur pour toujours avoir une longueur d'avance. Aujourd'hui, il avait eu une victoire cuisante, mais qui lui promettait que la prochaine fois, ils ne soient plus forts et plus déterminés ? Il ne pouvait se permettre de perdre ce jour-là. Il se préparerait déjà à cette éventualité. Les avoir laisser en vie était une erreur pour d'autres, pas pour lui. Des ennemis en vie n'était jamais bon pour quiconque, surtout s'ils désiraient se venger. Mais à force de jouer cette traque, cette vengeance, cet orgueil, cette colère qu'il pouvait éprouver à son égard, peut-être qu'il les forcerait aussi à se déchoir de leurs ailes si célestes. Cela l'amuserait énormément d'ailleurs, ils ne deviendraient que des parias. Cette situation serait particulièrement amusante pour lui. Mais le temps le dirait.

Autour de lui, il ne restait plus personne, plus qu'un vague souvenir du visage de l'orisha. Il n'appréciait pas beaucoup ce qu'il avait dû faire, mais il ne le regrettait pas pour autant. Les affaires étaient les affaires et avant ses envies et pensées pour un peuple qu'il pouvait apprécier pour ses propres raisons, il pensait à son propre bénéfice, son propre pouvoir, ses propres possibilités. Il n'avait plus qu'à se diriger vers chez lui et accepter cela. Cette aventure n'aura fait que le renforcer dans son désir de progresser. Elle s'était arrachée à un démon, pour retomber chez un autre. Elle serait peut-être un peu mieux traitée, ou peut-être pas. Peut-être pour un temps. Qui sait ce qui allait lui arriver désormais ? Ce n'était plus son affaire, il ne pouvait pas trop s'en soucier. Dante soupira simplement avant de reprendre la route: il était temps de rentrer pour lui.





638 mots.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32389-dante-taiji-sparrow
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse à l'homme | Dante Taiji Sparrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le Canada continue sa chasse à l'homme
» ? évènement 015 ; Chasse à l'homme dans la forêt interdite
» Un chasseur sachant chasser... ne sort jamais sans son chien de chasse [libre]
» Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]
» La chasse à l'homme sur Saint Uréa !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le dévasté :: Terres arides-