AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Chasse à l'homme [pv Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kain Aodhàn
~ Lyrienn ~ Niveau III ~

~ Lyrienn ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1982
◈ YinYanisé(e) le : 21/04/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : P'tete bien la rouquine là bas...
✭ Activité : Mercenaire - Conseiller d'Aeden

Caractéristiques
◤ ◤: • Agilité: 24 • Force: 38 • Charisme: 25 • Intelligence: 15 • Magie: 35
◤ ◤: Epée à large lame; Gantelet de métal; Paire de griffe du tigre
avatar
MessageSujet: Chasse à l'homme [pv Dante]   Mer 13 Juil 2016, 20:53


Allongé tranquillement dans son bain de lave, le mercenaire savourait nonchalamment ce dernier. Après tout il l’avait bien mérité après cette expédition qu’il venait de mener à travers  les grottes présentes sous le volcan. En compagnie d’Alyska, les deux Élémentals étaient partis en quête du temple de Taleörn, qu’ils avaient finis par trouver d’ailleurs. Ils eurent à traverser quelques épreuves, digne de l’Aether des armes, au sein de celui-ci. Mais malgré cela, la récompense en valait largement la peine. Après un affrontement des plus éprouvant, le guerrier et sa compagne réussirent à se montrer digne des anciens gardiens du temple, un couple tout comme eux, à qui ces dernières confièrent les armures afin de faire perdurer le culte de Taleörn. Ces mêmes armures étaient d’une qualité exceptionnelle, chacune étant dotées d’une capacité toute particulière les rendant unique en leur genre. Et bien que Kain fût quelque peu dubitatif au sujet d’un temple caché sous le volcan, il fallait bien reconnaître que cette expédition avait porté ses fruits. Ce pourquoi il avait grandement remercié Alyska.
Plongeant ensuite sa tête dans la lave, s’immergeant totalement dans celle-ci. En temps que fils du feu, la chaleur et les flammes ne lui faisait absolument rien, la lave y comprit. Kain l’avait appris de la plus façon la plus inattendu qu’il soit, en plein combat contre Takias. Un mince sourire vint d’ailleurs étirer ses lèvres en repensant à cet épisode de sa vie. Un affrontement des plus intenses, et le combattant qu’il était donnerait tout rien que pour revivre cet instant une nouvelle fois
Enfin, il sortit de son bain, rouvrant les yeux après avoir rêvasser durant un court instant. Nul besoin de s’essuyer, Kain remit immédiatement des affaires propres. C’était là l’un des avantages de la lave, en plus de nettoyer efficacement le corps et d’éliminer la moindre impureté de ce dernier. Vêtements enfilés, le guerrier roula ensuite des épaules afin de vérifier si le tissu ne risquait pas de la gêner. Ce ne fut pas le cas bien heureusement. Il était maintenant temps de reprendre la route. Actuellement, personne n’avait besoin de lui dans la citée et l’homme préférait largement voyager que de rester à moisir ici, sans aucune occupation. Pour ce fait, il commença par s’équiper de différentes pièces d’armures, neuves car les dernières avaient été quelques peu malmenées par son combat précèdent. Sa nouvelle armure l’attendait pourtant, mais Kain préférait garder cette dernière en réserve pour le moment, il avait très fait sans avant cela. Et finalement, le guerrier termina sa panoplie en accrochant sa gigantesque épée dans son dos. Il était enfin prêt à partir, ce qu’il ne tarda pas à faire immédiatement. Se dirigeant vers la sortie de la citée, il se retrouva bien assez vite à l’extérieur de cette dernière, jusqu’au Terres Arides.

Poussières et désolations régnaient en maîtresses sur ces lieux entourant le Volcan Ardent, aucun village ni aucune vie à des kilomètres à la ronde. C’est donc à travers les terres désolées que le mercenaire entreprit de reprendre sa route. Il n’avait pas trop d’idée de trajet, Kain allait où bon lui semblait. Tuer des partisans de Sympan et aider les fidèles des Aetheri, ou bien se faire un peu d’argent étaient parmi ses options. Cela pouvait dépendre de ce que le guerrier allait croiser sur son chemin.
Continuant de marcher pendant un bon moment, l’Elémental finit par distinguer une silhouette au loin. Le guerrier ne s’en soucia guère et poursuivit son chemin, bien qu’il se mit aux aguets. S’approchant de plus en plus, Kain put mettre un visage sur la l’individu aperçu précédemment. Brun, une peau pâle, un corps effilé, bien proportionné. Rien qui ne sortait de l’ordinaire à proprement parler, mais la main du guerrier vint subitement se poser sur le manche de son épée. Ce tout en continuant d’avancer dans sa direction. Enfin, arrivé à proximité de l’inconnu, le fils du feu le toisa de haut en bas, les sourcils froncés, le jaugeant afin de savoir s’il présentait une quelconque menace pour lui.

670 mots