AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 ~Viktorya Sforza - L'Orine du Titan ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktorya Sforza
~ Orine ~ Niveau IV ~

~ Orine ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 7
◈ YinYanisé(e) le : 13/07/2016
✭ Activité : Danseuse
avatar
MessageSujet: ~Viktorya Sforza - L'Orine du Titan ~   Mer 13 Juil 2016, 20:13



Viktorya Sforza

Nom : Sforza née Aïshiru (future Ahkrin)
Prénom : Viktorya
Surnom : Vik'
Sexe : F
Age (réel et en apparence) : 25 ans / 200 ans
Race : Orine
Métier :
Activité : Geisha
Arme : /
Particularité : A un tatouage de cerisier en fleur sur l'épaule droite, descendant sur son bras et sa poitrine.





Compétences & Gains

Spécialités
Agilité : 1 + 2 + 3 = 6
Force : 4 + 2 = 6
Charisme : 1 + 2 + 2 + 2 + 1 + 2 + 2 + 1 + 4 + 1 + 2 + 2 + 2 = 24
Intelligence : 2 + 2 + 2 + 1 + 1 + 2 + 3 + 1 = 14
Magie : 4 + 2 + 1 + 1 + 1 + 2 = 11

Pouvoirs
- Le Lien
- Art divin (danse)
- Invocation céleste
- Charme
- Téléportation

Gains de niveaux

    Niveau II : +3 points
    Niveau III : +3 points
    Niveau IV :
    Niveau V/VI :
Gains de lieux
- Art des ombres chinoises

Gains de quêtes
- L'environnement printanier

Gains Hors RP
- Pouvoir de tisser des toiles d'araignée
- Le violon de la noyée : L’instrument a été retrouvé par des Sirènes dans les tréfonds d’une épave qu’elles avaient contribué à couler. Il appartenait à une formidable musicienne, et possède le don d’émouvoir son auditoire jusqu’aux larmes, même si vous êtes incapable d’aligner plus de deux notes correctement.

Gains RP pour tous
- N/A

Arme du temple
-N/A

Gains d'évent :
- Aura Nyserea : permet aux Orines de soumettre les esprits des hommes et des femmes qui entrent dans le champ de l’aura, afin d’apaiser les âmes, de calmer la violence et la brutalité, rendant délicates les manifestations féroces devant une originaire de Maëlith. De plus, les œuvres d’art entrant dans le champ de l’aura s’éveilleront – sans pouvoir devenir indépendantes de l’œuvre ou se déplacer. Les personnages des tableaux, fresques, mosaïques, les sculptures et autres, deviendront doués de paroles et auront tendance à livrer des informations aux Orines pour les aider et les guider, car les œuvres voient tout, même lorsqu’elles sont inanimées.


Role Play

Mots : 1 162

Viktorya n'avait rien de l'Orine actuelle que les gens peuvent connaitre.
A dix-sept ans, l'Orine farouche s'en alla de Maëlith, ville où elle y avait appris son art avec envie et ardeur, voulant le maitriser comme personne. Elle voyage, se laissant porter par le vent, avant de, très vite, se faire capturer et livrer en pâture à des infâmes. Passant de main en main, elle atterrit dans un sous sol clandestin, où des luttes à mort se jouaient, pour le meilleur des prix. Ce soir là, le prix, c'était elle. Cachée, un sac sur la tête, et ses vêtements presque complètement arrachés, elle fut donner au gagnant. Monstre de guerre à la peau basanée, il avait les cheveux clair comme la lune, et les yeux disparates.
Lorsqu'il lui enleva le sac, découvrant son visage tuméfié, l'homme fut pris d'une certaine rage couplé d'un dégoût. D'aucun ne le savait, mais la petite avait été maudite. Elle inspirait colère et écœurement dans le cœur de ceux qui la regardaient. Et Cocoon n'y échappa pas. Impulsif et violent de nature, l'Orisha ne tarda pas à abattre la main fatale sur ce visage de porcelaine. A flouer ses barrières pour les éclater, les transpercer, la possédant contre son gré. Elle fut blessée, souillée, acculée et pourtant, elle resta avec lui, ne pouvant s'échapper pour aller ailleurs. Ainsi, elle resta avec lui, dans cet état, jusqu'à ses vingt-et-un ans. Années qui se déroula en réalité, qu'en quelques mois.

L'Orishala, se rendant compte des horreurs qu'il lui avait infligé depuis tant d'années, sous l'excuse d'une malédiction quelconque, chercha à l'en débarrasser. Sous le couvert d'un puissant magicien, il la plongea dans le coma, dans le but de faire partir ce sortilège mortel, qui finirait par la tuer de sa propre main. Le double effet fut la perte de mémoire. L'Orine se rappela ainsi d'elle sortant de Maëlith, se faisant capturer, et rencontrant Cocoon. Les blessures et les viols étaient omit dorénavant, évaporé. Elle se pensait vierge de tout homme, et lorsque l'Orisha lui indiqua simplement l'avoir sauvé d'une malédiction, elle le remercia, se liant à lui. L'Homme prit ce lien comme un fardeau, s'occuper d'elle, lui coupé sa liberté, pour mieux se racheter. Il était hideux, horrible mais au moins, elle ne se souvenait de rien.

Le temps passa, et la belle muse évolua, gagnant en beauté et en finesse. Vivre avec Cocoon était plaisant, mais le mal être était évident : comment faire pour le servir au mieux, alors qu'il n'avait pas besoin d'elle ? Préférant le lui taire, elle vécu dans un mutisme quelques temps, mais trop peu pour qu'il ne s'en rende pas compte. D'un commun accord, elle fut envoyée à Earudien. Viktorya avait besoin de penser à elle, de voir autre chose, et de prendre enfin soin d'elle. Cocoon la gâtait, lui ayant tout donner, tout ce qu'elle n'avait jamais désiré mais, ce n'était pas cela qui faisait son bonheur réel. Ainsi, elle habitat seule, ailleurs. La peine fut grande, la dépression ne savait tarder. Entourée d'amis et de gens bienveillants, elle se retrouva étrangement à travers eux, se voyant dans leurs yeux comme une personne dont la présence était utile et bénéfique. Ce qui la motiva à rester en ville. Des mois s'écoulèrent, et elle fut épargné de la tragédie de la montée des eaux. La ville Elfe était en alerte, et pourtant épargnée. Cependant, des terroristes tentèrent de mettre la cité à mal, créant l'explosion d'une caravane devant les portes principales de la cité elfique. L'alerte était donnée.
Des civils, comme ils purent, essayèrent de sauver des gens, mais ce fut sans succès. Ainsi, un homme mourut dans les bras de la belle plante, et elle pleura jour et nuit cette perte. Non pas par amour, mais par égoïsme, se disant qu'elle avait failli à son devoir de protection. Ce n'était pas son maitre et pourtant, elle estimait qu'il avait le droit de vivre et d'être sauvé, tout autant que lui...
Puis comme si le cauchemar n'était pas fini, quelques jours après, elle fut interpeller par un jeune garçon, lui demandant de sauver son frère. Son très grand frère. Un réprouvé, puissant mais blessé, à la lisière de la mort. Elle apparut devant lui telle une ange, avant de l'emporter rapidement chez elle où elle prit soin de lui et du petit. Mêlé à une sombre affaire, il œuvra pour se débarrasser de ses démons, faisant en sorte que jamais elle n'en soit blessé. Bien qu'il n'y arriva pas toujours, le couple qu'ils formèrent par la suite, partit en direction des grands chemins, de manière à rentrer à Mégido. Viktorya se sentait bien plus en sécurité, en général, au plus près de son maitre.

Leur but était de se débarrasser de ces truands, traquant sans merci David, et s'en prenant à la belle Orine. Mais une aide extérieure leur tomba dans les main, et il ne fut pas mal aisé pour le Réprouvé que d'attendre que le labeur soit fait. Ainsi, une fois libre de cet étau qui se refermait si vite sur eux, les écrasant l'un contre l'autre, ils décidèrent de se marier. Union aussi charnelle que concernant l'âme, l'on pouvait dire qu'ils s'étaient trouvés, se voyant comme une bénédiction l'un pour l'autre.

L'Orine était belle. Princesse parmi les Muses, rayonnante et chatoyante, elle avait de doux ce qu'elle avait d'enchanteur. Un visage aux formes sublimes, des lèvres attirants les péchés et pourtant, toujours avec pudeur. Elle ne provoquait personne intentionnellement, se contentant de l'humilité des femmes de son peuple. Elle ne se targuait pas de ses atouts, préférant les dissimuler. Des cheveux ébènes et si long qu'ils frôlaient des jambes. Coiffés de fleurs, de perles ou de bijoux, ils n'était jamais pendant au contraire. La raideur du crin se voyait mise en avant par divers chignons habilement coiffés. Sa peau de lait accueillait deux yeux bleus, pareil à un ciel sans nuage. Comme le voulait son maitre, jamais elle ne quittait ses longs kimonos. Souvent rempli d'étoffes, trop pour elle, on pouvait la penser lourde tant elle avait de tissu sur elle, cachant sa taille et sa morphologie. Mais il n'en était rien. Le poids plume ne vieillissait pas. Elle arborait un visage serein, une mine radieuse. Elle était sage, prudente, mesurée. Des gens auraient pu la penser lente, mais il lui arrivait de s'exécuter sous le coup des réflexes.
Et lorsqu'elle se déshabillait, seul son mari avait le droit de profiter de ses formes enchanteresses et de son corps parfaitement sculpté dans la nacre.


HRP

Votre prénom ou pseudo courant : THE COCOON
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : <3
Code du règlement : Les admins sont les plus gentils du monde. Surtout moi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32587-viktorya-sforza-l-o
 

~Viktorya Sforza - L'Orine du Titan ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Modeliste : Titan Warhound
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI
» Titan warlord pour 40k
» Sharingan, le Titan de la Terre
» [nurgle] Mon taf sur un che Titan et apotres de la contagion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-