Partagez
 

 Partenariat entre les Magiciens et La Forge |Niveau 5 - Partie1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mar 12 Juil 2016, 13:49

Après le tragique accident à Caelum, lors de la grande fête, lorsque les adeptes de Sympan vinrent tuer les Aetheris présents dans cette fête, je m'étais échappée de cette grande ville pour me rendre au lac de Transparence, et plus précisément au coeur bleu. Au coeur Bleu, j'avais pu trouvé un endroit pour me loger, moi et ma famille, pendant quelques semaines, le temps que tout soit nettoyé à Caelum. Il y avait des corps partout, du sang qui ruisselait sur les pavés blancs de la cité, tout cela m'avait envie de vomir et de quitter cette ville pour un bout de temps. En parlant de famille, je n'avais pas de nouvelle concernant Tens, mon compagnon de vie, je n'avais pas eu de nouvelles depuis que je l'avais laissé à la montagne enneigé d'Edelweiss, plus précisément à la Forge Liddell. J'avais du mal à digérer le fait que la ville s'était faite attaqué soudainement, par des adeptes de Sympan, mais aussi par une riposte immédiate des Aetheris, en lançant une pluie diluvienne, qui faisait exploser les corps de pro-sympan.

Heureusement que j'avais pu éviter cela ! Cela faisait quelques semaines que cette tragédie fut passé, et j'en étais bien heureuse. La guerre des dieux devenait insoutenable, la haine entre les deux camps était palpable. Je n'avais pas réellement de sortir du Coeur bleu, pour me faire attaquer par des Pro-Aetheris, non merci. Il fallait bien que je sorte pour aller conclure un partenariat important entre les magiciens et le propriétaire de la forge Liddell. Oui, j'avais eu un rendez vous avec Monsieur Readen Liddell, le propriétaire de La Forge situé dans la montagne enneigée d'Edelweiss. J'avais participé à l'ouverture de sa forge, qui était forte impressionnante, bien situé et près de mine. J'avais pu découvrir le métier de la forge et du manie des matériaux pour fabriquer des armures ou bien des armes de combat. Tout cela était fort intéressant et j'avais beaucoup aimé ce jour-ci.

A ce que j'avais compris, la reine Edwina s'entendait très bien avec cette personne et plusieurs personnes de la race des magiciens pensaient que c'était son futur mari. Or, personne ne connaissait le mari de la reine des magiciens, ni son nom, ni son visage, ni sa voix, ni son titre. Rien du tout! Le néant total depuis des mois déjà. Edwina était au courant du partenariat futur entre la forge et les magiciens. Oui, je lui avais proposé qu'un partenariat serait utile pour la création et la production d'encre. L'encre était un marché où les magiciens avait le monopôle sur la confectionne d'encre. Mais pour créer de l'encre, il faut de la suie et la suie se trouve dans les mines. Les magiciens ne possédaient pas de grandes mines, j'avais proposé de créer un partenariat que monsieur Liddell pour nous prêter sa mine grandiose. Je souris et je décidais de me préparer pour partir dans ce lieu. Je devais bien me présenter et bien représenter mon peuple, en m'habillant de blancs et de bleu ciel. Je m'étais bien coiffée et bien préparé pour cette entrevue avec le propriétaire. Je laissais les enfants dans la nouvelle maison. Le chemin n'était pas très long, nous étions très proche, mais le problème était de passer les grandes montagnes. Je pris de l'eau, de la nourriture ainsi que des vêtements de rechange en cas de problème. " Allez, je dois partir maintenant, je reviens aussi vite que je le pourrais. Soyez sage et pas de bêtises. Si vous voyez Tens, soyez gentil avec lui. Il ne vous connait pas encore."

J'embrassais les filles doucement et Orianna, ma louve, vint avec moi pour le voyage. Je pris le chemin vers les montagnes enneigées et je savais bien que ce ne serait pas une partie de plaisir pour grimper. Après une bonne journée de marche, je pus enfin retrouver la Forge, qui s'était étendu à premier vue, mais je n'étais pas sûr. Cela faisait bien trop longtemps que je n'étais pas revenue... Je m'approchais de la première bâtisse que je vis. J'étais tombée sur la serre où je vis une femme tout à fait belle. Puis, je m'approchais d'elle doucement pour ne pas l'effrayer : " Excusez moi, Mademoiselle. Je suis désolée de vous déranger ainsi, mais je cherche le propriétaire de La Forge, Monsieur Raeden Liddell. J'ai un rendez vous avec lui normalement aujourd'hui. Pourriez-vous me dire où se trouve-t-il à l'heure actuelle ?" La jeune femme me regarda dans les yeux et j'attendis patiemment sa réponse. J'espérais juste qu'il n'avait pas oublié notre rendez vous, ou à moins que je m'étais trompée de date encore une fois.

Nombre de mots:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 22 Juil 2016, 16:55

Ce matin là, Raeden avait mis plus d'attention à la façon dont il allait s'habillait. Pas que d'habitude, il soit du genre débraillé, non. Mais aujourd'hui, c'était un peu différent. Il y avait quelque temps de cela, il avait reçu une missive d'une magicienne demandant s'il était possible d'avoir un rendez vous avec lui. Bien évidemment, il s'était un peu renseigner pour savoir de quoi il en retournait et ce qu'elle souhaitait. Cela l'avait étonné d'apprendre que c'était à propos des mines qu'il exploitait pour son travail. Il ne se serait jamais douté que d'une façon ou d'une autre, elles puissent intéresser les Magiciens. Certains explorateurs s'amusaient parfois à s'enfoncer dans les galeries, pour le goût du frisson ou dans l'espoir de trouver quelque chose du type trésor, mais sinon, généralement, ses lieux n'intéressaient pas grand monde. Il était donc curieux de toute cette histoire. Apparemment, cela concernait la suie que l'extraction des minerais dégageait. Mais ce rendez vous lui en apprendrait certainement plus. Surtout qu'il était pour le moins officiel.

Comme à son habitude quand elle se trouvait au milieu des plantes de la Serre et qu'elle pensait être seule, Aubépine fredonnait un air de musique. Ici, c'était son chez elle, son univers. Malgré l'approche douce de la Magicienne, elle sursauta quand cette dernière s'adressa à elle. En fait, elle ne l'avait pas entendu approcher. La visiteuse avait apparemment rendez vous avec l'homme-animal, le propriétaire des lieux. L'Alfar doutait que ce soit sous ce dôme de verre qu'il lui avait dit de venir. Elle s'était certainement perdue, ou peut être n'avait-elle pas fait attention. A moins qu'elle n'ait été attirée par la voix de la Roncière. Quoiqu'il en soit, voilà qu'à présent elles étaient l'une en face de l'autre à se regarder et que la jardinière restait silencieuse. Elle n'avait pas réellement l'habitude de parler aux étrangers. Généralement, même, elle faisait tout pour les éviter. Mais là, c'était un petit peu trop tard. Les secondes de silence se prolongèrent tandis qu'elle l'observait. Puis finalement, lâchant les ustensiles qu'elle avait en main, elle passa à côté d'Evey, avec un léger signe. Comme pour l'inviter à la suivre. Elle lui fit ainsi regagner la sortie, sans dire un mot, avant de lui pointer du doigt la maison principale. Là où elle devait se rendre.

D'ailleurs, à cet instant, la port de la demeure venait de s'ouvrir. Un chien en sortit, suivit par le propriétaire des lieux qui resta sur le perron tandis que l'animal s'éloignait. Raeden croisa les bras sur sa poitrine et regarda un instant le ciel limpide et le paysage alentour. Assurément, il se sentait chez lui ici. Tant de siècles après, il ne pouvait que toujours approuver le choix qu'il avait fait avec sa femme de s'installer ici. Les conditions pouvaient y être rudes et le lieu n'était pas forcément facile d'accès, mais ils étaient tombés amoureux de cet endroit quant ils l'avaient découvert. Son regard survola les infrastructures et il s'arrêta sur la Serre quelque peu étonnant. Ce n'était pas tous les jours qu'il voyait Aubépine hors de son domaine. Les seules fois qu'elle sortait du jardin, hors les heures de repas, c'était si elle avait besoin de lui demander quelque chose, ce qui n'arrivait pas si souvent que cela. L'événement était d'autant plus surprenant qu'elle était accompagné d'une jeune femme. A qui elle était justement en train de pointer la maison.

Le Bélua décroisa les bras et se mit à marcher dans leur direction. Il ne savait pas qui était l'inconnue mais quelque chose lui disait qu'elle était à priori là pour lui. Vu l'heure, c'était peut être même son rendez-vous. Après, ça pouvait tout aussi bien être n'importe qui aussi. Une visiteuse voulant des informations sur la forge ou bien encore sur l'école. De toute façon, pour savoir qui elle était et ce qu'elle voulait, il suffisait simplement qu'il lui demande. Et connaissant l'Alfar, il savait qu'elle serait certainement soulagée qu'il reprenne le flambeau. D'ailleurs, ça ne manqua pas. Dès qu'elle vit qu'il s'approchait d'elles, elle leur fit un dernier sourire à tous les deux avant de s'éclipser et de retourner dans son univers. Raeden la regarda quelques instants s'éloigner avant de reporter son attention sur la jeune femme devant lui.


Bonjour. Je peux peut être vous aider ? Je suis Raeden Liddell, le propriétaire des lieux. Vous devez être mademoiselle Aiyena, je me trompe ?

Et si ce n'était pas le cas, tant pis, ça ne changeait pas grand chose. De toute façon, tant qu'il ne demanderait pas, il ne pourrait pas savoir.

Quoiqu'il en soit, enchanté de faire votre connaissance. Je vous en prie, suivez moi, nous serons certainement mieux à l'intérieur pour discuter.

Et il regagna la maison en sa compagnie.

884 mots
Post 1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 26 Juil 2016, 16:05

Une fois arrivée, j'étais allée directement dans le premier bâtiment que je vis: Une serre. Elle était très grande et j'aimais beaucoup ce qu'il y avait à l'intérieur. Je ne connaissais rien de tout cela, les plantes n'étaient pas le sujet que j'aime discuter mais je pourrais y m'intéresser si on me prenait le temps de m'enseigner les différentes vertus de ces plantes. Je souris et je n'avais pas l'habitude de voir une serre dans les montagnes, je crois que je n'étais pas venue ici lors de l'ouverture de la forge. En pensant à la forge, il faudrait bien que j'améliore mes armes si j'avais encore le temps de revenir ici.

La forge n'était pas très loin du Lac de transparence, donc cela me convenait de venir ici pour profiter du paysage et du levée de soleil. Oui, j'étais une grande sentimentale, mais j'aimais réellement le paysage et à chaque fois, on pouvait en voir un nouveau. Rien ne se ressemble, tout change avec le temps. Pour sortir de mes pensées, je respirais un bon coup en faisant descendre mes épaules pour les déstresser du prochain rendez-vous. La jeune femme sortit de la serre puis elle me pointa la maison où je vis un homme imposant. Un homme, le propriétaire, me dis-je. Je n'avais pas revu l'homme depuis l'ouverture de la Forge, et j'avais hâte de le connaitre et de discuter avec lui pour ce projet. Je lui fis signe de la main et je me dirigeais vers cet homme, en remerciant la jeune femme de m'avoir renseignée. Je lui souris et je partis en direction de la maison principale. La maison était vraiment belle, bien construite, je fus admiratif devant cette maison. Moi aussi, j'avais une maison à Caelum, mais je ne savais pas dans quel état je la retrouverais en rentrant à Caelum... Enfin, bref, j'arrivais à hauteur de cet homme, il prit la parole pour me saluer et décliner son identité. A mon tour, je pris la parole avec une voix calme et sérieuse en même temps: " Bonjour Monsieur Liddell, ravie de vous rencontrer ! Je suis bien la maître-mage Aiyena."

Je le saluais poliment avant d'entrer dans la maison de ce dernier. J'enlevais mes chaussures pour ne pas créer de saleté dans la maison, qui devait être propre et confortable pour un homme comme lui. Une fois que j'avais fait cela, je suivis l'homme grand et bien bâti jusqu'à son salon. Le salon était bien décorée et j'aimais beaucoup l'ambiance qu'elle dégageait actuellement, je me sentis bien. Je m'assis dans un fauteuil avant d'entamer la conversation entre nous deux. J'attendis que l'homme se pose avant que je ne commence mon monologue. Je le regardais dans les yeux et je pris une grande respiration avant de commencer de parler : " Merci Monsieur d'avoir accepté cet entrevue. Je vous ai envoyé une lettre concernant un partenariat entre les magiciens et votre Forge. Bien entendu avant de vous envoyer cette lettre, j'en ai longuement discuté avec notre Reine, Edwina. Nous, les magiciens, nous avons le monopôle de l'encre, de la création jusqu'à la vente dans les marchés. Cependant, pour créer de l'encre, il faut de la matière première donc de la suie. La suie se trouve dans les mines, en faisant brûler des matériaux, des minéraux. Cependant, nous n'avons pas de mines dans nos territoires. Caelum représente notre capitale économique et Politique. Le lac de transparence représente une ville représentant la tradition et le coeur historique de notre race. Le coeur bleu est un endroit magnifique où se trouve une prison, et des coffres par millier. Mais entendez bien que nous n'avons pas de mines pour avoir de la matière première."

Je repris mon souffle tranquillement en laissant digérer toutes les informations que je lui avais dite. Il n'avait rien de confidentielle dans ce que je venais de dire, mais je devais quand même surveiller mes propos avant que je ne dise quelque chose de travers et cela pourrait avoir des retours négatifs sur notre peuple. J'attendis quelques minutes avant de reprendre la parole en le regardant dans les yeux : " Je pense que vous avez compris où j'en voulais venir... Je pense qu'un partenariat entre nous serait un bon moyen de faire évoluer votre forge, de vous faire connaitre et d'améliorer votre prestige. Bien sur, il y aurait des contres-parties que vous pourriez demander quant à l'utilisation de votre mine par les magiciens. Voila, je vous fais un petit topo par rapport à ma lettre que je vous avais envoyé. Vous pouvez dire ce que vous en pensez à présent, je suis prête à répondre à toutes vos questions, je suis là pour cela aussi." Je lui souris doucement mais j'aimais bien parler et répondre à ses interrogations. Je n'attendais que cela pour commencer réellement à parler de ce partenariat.

Nombre de mots:




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 02 Aoû 2016, 10:55

Il ne s'était pas trompé. La jeune femme qu'il venait de rejoindre était bien la personne qu'il attendait, la magicienne qui l'avait déjà contacté par missive. Et au vu de la façon dont elle se présentait, elle n'était pas une simple utilisatrice de magie bleue. Surement qu'elle avait quelques responsabilités au sein de sa race. Le Bélua ne savait pas vraiment comment Edwina gérait son peuple, mais en y réfléchissant bien, il était peu probable qu'elle confie cette tâche à n'importe qui. De toute façon, tout ceci ne le concernait pas vraiment. Enfin si, cette histoire de suie avait un rapport avec lui, mais la personne qui mènerait la discussion en représentant du peuple de Suris, peu importait qui s'était, à ses yeux. Ils regagnèrent donc tranquillement la maison. C'était toujours mieux pour discuter d'affaires importantes, surtout au vu des températures extérieures quand il n'y avait pas de feu pour améliorer l'air ambiant. Et puis, ils pourraient s'installer plus confortablement.

Evey et Raeden prirent donc chacun place dans un fauteuil devant le feu de cheminée qui ronflait à bon train. La jeune femme prit une profonde inspiration et se lança enfin. L'homme-ours avait gardé le silence, attendant justement qu'elle prenne la parole. Après tout, c'était elle qui l'avait contacté, qui lui avait envoyé cette lettre. Elle avait un projet, une mission, il lui fallait donc l'expliciter entièrement maintenant qu'elle était face à face avec lui. Et ça, il ne pouvait pas le faire à sa place. Pour le moment, elle était maîtresse de la situation. C'était à elle de prendre les commandes et d'emmener la conversation là où elle le voulait. A la raison pour laquelle elle avait fait tout ce voyage. Le Fils de Phoebe se tint donc coi tandis qu'elle parla. Il écoutait attentivement ce qu'elle racontait, enregistrant la moindre information qui pourrait lui être utile par la suite. De ce côté là, il n'avait généralement pas de difficulté à se souvenir de ce qu'il avait entendu, vu ou lu.


Humm … Je vois … Continuez.

Il profita du fait qu'elle fasse une petite pause dans son discours pour placer ses quelques mots. Il commençait à cerner où elle voulait en venir – et de toute façon, elle l'avait déjà un peu mis au courant par sa lettre – mais il attendait qu'elle dise d'elle même ce qu'elle souhaitait de cette rencontre et de tout ceci. Il profita de cet interlude pour remettre une bûche dans l'âtre avant de se ré-enfoncer confortablement dans son fauteuil, l'invitant par la même occasion à reprendre son discours. Quant elle eut terminer et que ce fut à lui de prendre la parole, il laissa passer quelques secondes, prenant le temps de la réflexion et d'organiser ses pensées. Il se redressa enfin légèrement avant de parler à son tour.

Avant votre courrier, je n'étais pas au courant que l'utilisation d'une mine pouvait être nécessaire pour la création de la suie. En fait, je ne m'étais même jamais attardé sur la question de comment se faisait ce composant. Je me suis donc un peu renseignement pour être un peu plus au fait de ses choses là. Je ne vois aucune raison de vous refuser l'accès aux mines de la Forge. Je comprends parfaitement qu'elles soient les plus pratiques à utiliser pour vous, aussi bien du fait de leur proximité avec le Lac de la Transparence que du fait qu'elles soient déjà utilisées donc régulièrement entretenues.

Tout ce raisonnement était tout à fait logique et il n'avait absolument rien à redire dessus, bien au contraire même. Mais il préférait quand même éclaircir quelques points.

Cependant … Je préférerai que nous fixions quelques …. règles, si on peut dire ainsi, aussi bien au question d'usage que de sécurité. Les mines exploitées ne sont pas fermées par une grille ou quoique ce soit du genre. Après tout, elles ne sont pas ma propriété exclusive. J'en serai plutôt le locataire, si on peut dire ainsi. Et de ce fait, n'importe qui peut venir y miner un peu ou s'y balader si cela lui chante. Des panneaux de mise en garde sont quand même affichés à l'entrée. Même si c'est un lieu fréquemment entretenu, on n'est jamais à l'abri d'un danger. La Terre nous laisse l'exploiter mais elle a quelque fois ses sautes d'humeurs, si vous voyez ce que je veux dire.

Léger sourire, claquement d'un nœud dans le feu avant de reprendre.

Si j'ai bien compris, pour obtenir de la suie, il faut brûler des minéraux. Avez vous déjà une idée de l'endroit où vous allez faire cela ? Les minéraux que vous allez utilisé doivent-ils être particuliers ? Si je vous demande tout cela, ce n'est pas pour connaître vos secrets de fabrication, mais pour mieux cerner comment nous pourrons travailler ensemble et faire un point sur la sécurité.

869 mots
Post 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 15 Aoû 2016, 16:56

Mon projet avait été explosé en employant des termes clairs, simples pour qu'il comprenne ce que je voulais de lui. Je restais dans le fauteuil mou, en cuir et très sympathique. J aimerais bien avoir un meuble comme celui-là. Je souris mais j attendais une réponse ou des questions du propriétaire de la mine et de la gorge. Je savais que c'était un pari assez fou, mais quelque chose pourrait démarrer entre nous. Un lien de confiance. Je n'étais pas une personne qui trahissait la confiance des autres, j étais loyale et compréhensive. J avais parlé longuement sans que l'homme vienne me couper la parole. Je fus satisfaite mon monologue et je fus contente de son comportement vis à vis de moi. Quelques minutes après tout cela, l'homme prit la parole pour s exprimer et il était honnête envers moi et j aimais cela. Il me disait qu'il ne connaissait rien du tout du processus de fabrication de l'encre des magiciens mais il s'était renseigné dessus quand même. Cet homme était vraiment intéressant, il prenait le temps de connaître le processus de la création de l'encre. Peu de gens connaissaient réellement la fabrication de l'encre et encore très peu de personnes voulaient en savoir plus. J étais bien contente de trouver une personne comme lui, qui s intéresse à beaucoup de choses et des choses qui étaient à portée de sa connaissance. Il était assez connu dans la région des montagnes mais il était assez connu pour avoir côtoyer la reine des magiciens pendant quelques temps aussi.

Mais je n'avais pas envie d'aborder ce genre de sujet car la curiosité n'était pas agréable pour la personne en face de vous. Je lui souris et je continuais de l'écouter attentivement en me disait qu'il avait des conditions de sécurité à mettre en place pour la mine. Je me redressais doucement pour l'écouter et comprendre ce qu'il voulait mettre en place pour cela. La conversation n'était plus à sens unique mais c'était devenue une conversation à double sens avec une envie de bien améliorer ce projet. Il me proposa des règles que je ne pouvais qu'accepter pour la sécurité et l'usage de tous: " Je suis bien d'accord avec vous. Tout d'abord, je suis impressionnée par le fait que vous ayez pris connaissance de la fabrication de l'encre. Aucune personne n avait fait cette démarche pour essayer de comprendre l'intérêt des mines. Je suis assez contente que vous êtes approprié cette pratique." Je secouais la tête doucement tout en souriant et en me disant que j avais trouvé une personne qui pourrait comprendre enfin. Je repris la parole doucement : " Je dois vous avouer quelque chose. Je voudrais que les mineurs soient en sécurité dans les mines, que je ne veux pas qu'ils leur arrivent quelque chose de grave pendant leur travail. Malheureusement, je ne serais pas présente tous les jours dans les mines pour surveiller leur travail et leur condition de santé. Je ne veux pas qu'il ait des problèmes dans les mines, j'ai envie que les travailleurs soient en bonne santé pour que personne ne soit accusé d'un quelconque mauvais traitement de ces mineurs. Donc, je suis bien d'accord avec vous, que nous donnons sécurité les différentes mines avec des panneaux pour bien informer les personnes qui voudraient utiliser eux aussi ces mines."

J'écoutais les dernières paroles du propriétaire. Il me demandait quand on réalisait la suie et me posait certaines questions en rapport avec cela :"Malheureusement, vous avez bien raison de me poser cette question. Je croyais que nous pourrions déplacer les minéraux jusqu'au lac de Transparence, mais je pense que cette transport pourrait être risquer avec les montagnes ainsi que certaines personnes aimeront beaucoup revendre ces minéraux sur le marché noir. Donc, je préférais fabriquer la suie dans la même zone où se trouve les mines. Non pas dans les mines en elle même, mais un peu plus loin pour éviter des problèmes de vol et de transport. Et je pense que ce serait plus rapide de faire comment cela, pour la fabrication de la suie. Alors la suie, il faut brûler des minéraux pour obtenir de la suie et cela peut être n'importe quel minéraux dans tous les cas. Je comprends très bien que vous ayez besoin de plus d'informations pour nous aider dans la création de l'encre, et cela ne me pose aucun problème. En même temps, vous êtes un peu le propriétaire de cet endroit, Monsieur Liddell. Donc, je vous dois des explications pour bien connaitre le système de création. Une fois que les minéraux ont été extrait des mines, il faut bien les brûler dans un grand four à cet effet. Après que tous les minéraux ont été fondu, brûlé, nous pouvons enfin extraire la suie qui s'accumule dans le four. Il faut racler le four avec des outils spécifiques comme un racloir pouvant enlever les fines particuliers accrochées aux parois des fours. Une fois que nous avons cette poudre bien noire, nous pouvons commencer à créer de l'encre. Pour créer de l'encre, il nous faut de l'eau bien clair et propre, de la suie en poudre, ainsi que de gomme arabique. La gomme arabique se trouve être de la la sève d'acacia. Ne vous inquiétez pas pour la sève d'acacia, je sais en trouver pour l'encre. En gros, il faut mélanger tout cela ensemble et laisser proposer dans une cave pendant une semaine pour donner de l'encre. La gomme arabique est importante dans cette encre, car il permet que l'encre s’incruste dans le papier et qu'il ait rester pendant des siècles voire des millénaires." Je respirais un bon coup avant penser que j'avais trop parlé encore une fois. Je me mordis la lèvre doucement car je venais de faire une gaffle: " Je m'excuse Monsieur Liddell, j'ai monopolisé la parole sans réellement m'apercevoir ... Mais j'espère que cela vous a fait plaisir de connaitre un peu la recette de cette encre !"

Nombre de mots :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 18 Aoû 2016, 08:29

La jeune femme l'avait écouté sans l'interrompre, comme il l'avait fait un peu plus tôt quand c'était à son tour de parler et d'exposer les choses. D'une certaine façon, il était honoré que les Magiciens aient choisi de s'adresser à lui pour réaliser un tel projet. Il se questionnait un peu sur les raisons qui les avaient fait le choisir. Etait-ce lié aux relations qu'il avait avec le Reine ? A la proximité de son domaine avec l'un de leurs territoires ? Ou bien un mélange de cela et d'autres éléments dont il n'était pas au courant ? De toute façon, ce n'était pas vraiment le moment de se poser ce genre de question. Au contraire, il fallait qu'il se concentre pour ne pas rater les explications qu'elle allait lui donner suite à ce qu'il venait d'évoquer. Il n'était pas certain d'avoir été très clair dans ses propos et d'avoir été correctement compris, du coup. Mais si c'était le cas, elle lui dirait probablement.

L'homme était quelque peu surpris qu'elle le félicite d'avoir pris la peine de faire des recherches dans le domaine de la fabrication de la suie. Lui trouvait cela tout à fait normal. Après tout, c'était sur ce sujet qu'aurait lieu le partenariat. Cela serait idiot de sa part – et même irrespectueux, à ses yeux – de ne rien savoir du tout sur ce pourquoi on était venu le voir et qu'on voulait discuter avec lui. Il ne pouvait pas consciemment faire des choix et donner un accord sur quelque chose qui lui était inconnu. Il ne disait pas qu'il était devenu expert, non. Juste qu'il avait pris la peine de faire quelques recherches pour en savoir un peu plus, notamment dans tout ce qui concernant le rapport avec les mines. Cela allait quand même devenir un truc « important » dans le coin et surtout, dans les mines qu'il utilisait lui-même. Quant à travailler au même endroit, autant savoir ce que chacun faisait. Pour ne pas faire d'erreur et de quiproquo plus tard.


Quand je parlais de sécurité, je ne pensais pas particulièrement au fait que vous soyez là tous les jours pour surveiller. Je pensais plus à mettre en place des règles que les ouvriers devrons respecter … D'ailleurs, en parlant de cela, vous pensez employer à peu prêt combien de personne ici ? En tout cas pour la phase d'extraction ? Les mines sont conséquentes mais elles ne peuvent pas non plus accueillir un trop grand nombre de personne. Après, tout ceci peut être des détails qui seront réglés après, quand vous commencerez réellement à travailler ici. Et quand je dis « vous », j'entends par là, les magiciens. De plus, ne vous en faites pas, vous ne monopolisez nullement la conversation. Vous répondez simplement à mes questions.

Après tout, il faisait la même chose lui aussi, quant il prenait la parole pour lui parler. Ce n'était pas monopoliser. C'était tout simplement faire une conversation avec des temps de parole un peu plus loin. Mais c'était normal au vu du sujet important qu'ils étaient en train d'aborder.

Je ne vous en demandez pas autant sur la création de l'encre mais je vous remercie quand même de m'avoir répondu. Il ne devrait pas y avoir de soucis pour trouver un endroit où installer vos fours. Il existe non loin de certaines mines des … criques, si on peut dire ainsi, entre les montagnes, assez difficiles d'accès en dehors de certains passages pouvant être bien gardés. Il faudra bien évidemment que vous aménagiez ensuite les lieux à votre guise, mais je pense que c'est possible. Et vous ne serez pas déranger, à part avec quelques bêtes sauvages qui comprendront bien vite qu'il est mieux pour elle qu'elles ne traînent plus dans le coin.

L'homme fit une pause, réfléchissant quelques instants en silence en se frottant le menton avant de reporter son regard sur la Magicienne.

Vous souhaitez peut être faire un tour pour voir les lieux dont je vous parle … Les mines ne sont pas trop loin, mais après, nous sommes sur l'Edelweiss Enneigée, donc les déplacements demandent toujours un peu d'effort. Mais après tout, vous avez déjà fait le chemin jusqu'ici. Je ne vous force en rien mais ça vous permettriez de mettre un peu de concret sur ce que je viens de dire et comme cela, vous pourriez peut être mieux visualiser vos possibles futures installations. Qu'en dites-vous ?

Si elle donnait son accord, il l'inviterait à le suivre, se rhabillant avant de sortir et de se diriger vers les sommets.

808 mots
Post 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 21 Aoû 2016, 19:38

Monsieur Raeden Liddell était vraiment une personne formidable, une personne qui savait écouter, qui savait bien discuter avec les personnes. Il y avait des rumeurs qui disaient qu'il était assez proche de la reine des magiciens, la reine Edwina. Mais c'était de la vie privée de la Reine, donc je ne devais pas m'en mêler, ce n'était pas de mes affaires actuellement. La vie de la reine n'était pas la mienne, et je me moquais bien des rumeurs. Je respirais un bon coup tout en regardant l'homme qui prenait la parole. Je lui souris mais j'avais l'impression que son visage était un peu fermée. Je n'avais pas envie de lui poser des questions d'ordre intime, j'étais là pour un partenariat avec le propriétaire de la Forge avec les magiciens, rien de plus, rien de moins. Je réajustais correctement ma cape blanche pour qu'elle ne se plie pas dans les coins du fauteuil en peau d'animal. Monsieur Liddell continue de me parler, en précisant les conditions de sécurité, que je ne devais pas être présente tous les jours sur le site pour l'extraction des composants. Oui, créer des règles pour les mineurs seraient une bonne idée, je n'avais pas penser à cela. Je hochais la tête doucement pour affirmer qu'il avait bien compris que créer un règlement dans les mines. Je me touchais le menton pour imaginer les différentes règles que nous pourrions écrire sur un parchemin.

Je l'écoutais attentivement car il me proposait certaines choses qui pourraient être forte intéressante pour les magiciens et pour la fabrication de l'encre. " Oh ! C'est fort intéressant ce que vous me dites ! Il serait bien de mettre nos fours dans ces lieux où l'accès serait assez compliqué pour qu'on puisse y venir et voler quelques biens et quelques composants. Un lieu sécurisé pour les fours est vraiment une bonne idée, je n'avais pas pensé à cette option. C'est sur que je n'aurais pas mis les fours dans les mines, c'est hors de questions. Oui." Je fermais les yeux " Pour le nombre de mineur, je pense que nous ne dépasserons pas plus d'une vingtaine, peut être moins. Cela dépendra de la quantité d'encre qu'il faut produire. De plus, il faut des hommes pour surveiller les fours, les racler ainsi que commencer la fabrication de l'encre. En gros, je dirais une quarantaine d'homme maximum. De plus, même si le secret de la fabrication de l'encre est un savoir des magiciens, je voudrais éviter que des personnes étrangères viennent sur votre domaine pour vous causer du tort par notre faute. C'est pour cela que les magiciens seront discrets dans les mines pour éviter des problèmes." Je bus une tasse de thé qu'on venait de me donner pour me réchauffer un peu. Le froid ne me dérangeait pas du tout, mais le neige compact était difficile pour marcher. Mais je n'aimais pas rester enfermer entre quatre murs d'une maison pendant des heures. Lorsque monsieur Liddell proposa de me faire montrer les mines pour visualiser les prochaines installations, je ne pus m'empêcher d'exclamer de joie: " Mais oui Monsieur Liddell ! Je serais avec grand plaisir pour pouvoir aller voir les mines et de voir comment elles sont. Et non, cela ne me dérange pas d'y aller malgré la neige et le froid. Je vous remercie de bien vouloir me laisser y aller. Je n'ai pas l'habitude de visiter des mines, ce sera ma deuxième fois, je crois. Enfin, bref, je vous suis dans tous les cas."

J'étais heureuse de sortir un peu de la maison, l'air frais me fera du bien. Je remis mon écharpe et ma cape blanche en bonne état pour pouvoir aller visiter les mines avec monsieur Liddell. Monsieur Liddell me fit sortir du bâtiment où il faisait froid et où la neige s'enfonça jusqu'à mes genoux. Nous partions en direction des pics rocheux, que nous pouvions voir avec le soleil. Nous passions derrière la forge, ce batiment était vraiment beau à voir. J'aimais cette forge où je pouvais ressentir la chaleur, où je pouvais voir la fabrication des armes, des épées ou des arcs. La route avait été tracée, mais il y avait de la neige qui le recouvrait. Impossible de bien le voir. Une vingtaine de minutes plus tard, nous étions arrivés à la paroi rocheuse où se trouvait l'entrée des mines. " Très bien ce chemin pour aller aux mines, ce n'est pas facile d'y arriver jusqu'ici. C'est assez loin de votre domaine et je pense qu'il y aura des difficultés pour ceux qui souhaitent venir jusqu'ici. Je pense que c'est un bon endroit pour s'y installer. Je voudrais bien y aller pour visiter les mines. Voir comment je pourrais agencer l'endroit. Mais je vous donne un bon point pour ce lieu, ces mines sont vraiment bien dans ces pics rocheux." Je regardais autour de moi et je pouvais déjà visualiser quelques mineurs qui tapaient dans la roche avec leur pioche métallique ainsi que les fumées de four qui s'élevaient dans le ciel. J'acquesais de la tête rapidement pour approuver cet endroit au coeur de la montagne.

Nombre de mots:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 25 Aoû 2016, 23:31

Un peu de marche à l'extérieur ne ferait pas de mal. Et puis cela permettrait à la Magicienne de se rendre compte des conditions qui sévissaient ici. Et encore, aujourd'hui était une journée plutôt agréable niveau temps. Ils étaient en plein cœur de la Montagne de l'Edelweiss Enneigée. Se balader ici, et même plus, vivre et travailler dans ses lieux n'était pas à la portée de tout le monde. Il fallait savoir résister aux températures, savoir s'adapter et surtout, ne pas tenter de dompter l'endroit, mais faire avec. Heureusement, Evey était plutôt bien équipée. En même temps, elle avait déjà fait le trajet jusqu'ici en marchant. Elle avait donc eut un avant goût des difficultés qui pouvaient être rencontrées. Mais avec de la persévérance et de la volonté, cela ne posait aucun problème. Après, c'était elle et son peuple qui avaient proposé en premier ce partenariat. Si les lieux leur posaient problème, il n'en était nullement responsable. Lui ne faisait que les occuper, en tout cas, une partie. Il ne faisait pas la pluie et le beau temps dans les parages. Mère Nature se débrouillait très bien toute seule.

Ces chemins sont principalement exploités par les animaux sauvages, même s'ils ne rôdent pas trop autour des habitations, et par les écoliers de la forge, Haimric mon second et moi même. Il y a de temps en temps des villageois alentour ou encore des voyageurs, mais ses rares. Venir se perdre dans les Montagnes, ce n'est pas vraiment le passe-temps favori des gens. Vous ne devriez donc pas être trop dérangé dans vos activités. Bien évidemment, si un jour il y a un soucis à la mine ou dans le cirque où vous installerez les fours, il ne faut pas hésiter une seule seconde à venir demander de l'aide au Domaine. Les portes y seront toujours ouvertes pour vous accueillir, vous et les vôtres.

L'hospitalité dans les Montagnes était un maître mot. Sans ça, il n'y avait pas de cohésion et sans cohésion de groupes dans de telles conditions de vie, c'était la mort assurée. Oh, évidemment, il y avait toujours quelques personnes qui vivaient en ermite, mais comme on disait, c'était les exceptions qui confirmaient la règle. Il laissa son regard balayer le paysage autour d'eux. Quand on apprenait à connaître la région, on ne pouvait que finir par l'aimer. Il espérait que les Servants de Suris finiraient eux aussi par apprécier l'endroit. En tout cas, pour ceux qui seraient voués à travailler ici.

De même … Si lors de l'installation, vous avez besoin d'aide, je suis toujours à disposition. Cependant, concernant les travailleurs qui seront affectés ici, je vous conseille de leurs expliquer les conditions qu'ils auront à supporter. Aujourd'hui, il fait beau et on pourrait presque dire, chaud. Mais il y a des jours où c'est le blizzard qui domine et où vous vous retrouvez avec des congères au nez dès l'instant où vous sortez de votre abri. Ce n'est pas un endroit idyllique, paradisiaque. C'est un endroit sauvage, qui a ses propres règles, sa propre façon de fonctionner. Si vous n'arrivez pas à vous y adapter, c'est terminé, autant retourner dans la vallée. Certaines personnes ne peuvent s'y faire. Et les dépressions perdues au milieu de nul part ne sont pas vraiment conseillés, si vous voyez ce que je veux dire.

Raeden se montrait peut être un peu alarmiste et pessimiste dans ses propos mais c'était un point qu'il n'avait pas abordé plus tôt et qu'il souhaitait que la jeune femme intègre, qu'elle en ait pleinement conscience. Il n'avait pas de doute sur le fait que ce serait les bonnes personnes qui seraient choisis et envoyées ici, mais ça ne faisait jamais de mal de rappeler certaines choses, surtout quand les gens n'avaient pas l'habitude de vivre dans de tels lieux. En tout cas, il était satisfait que cela lui plaise et lui convienne. Ils avaient tous les deux trouvé un terrain d'entente et il n'y avait pas de raison pour que la suite ne se déroule pas correctement. De plus, ça rapporterait un peu plus de vie dans les environs. Et peut être même que ses activités mettraient un peu à profit les quelques rares villages environnants, comme Yarques qui avait souffert de la guerre entre les Anges et les Démons. Aider à faire fonctionner l'économie du monde, ou tout du moins d'un peuple, même à petite échelle, était toujours agréable. La satisfaction du devoir accompli !

787 mots
Post 4
Gain : 1 point d'intelligence
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Partenariat entre les Magiciens et La Forge |Niveau 5 - Partie1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les magiciens [Test de niveau 4](fini)
» Les magiciens, le retour[Test Niveau 6, Lynn]
» Négociation entre une belle et une bête [Test niveau VI ft.Edoudou]
» [LDC Magiciens + Ambassadeurs + Meurtrier(s)] - X petits Magiciens... Partie II
» [Mission n°2] ▲ Un accord entre Ombres et Chamans ▲ [Niveau VI]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Est :: Edelweiss enneigée-