AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le contrat [Quête - PV Sybella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léto
~ Chaman ~ Niveau V ~

~ Chaman ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1265
◈ YinYanisé(e) le : 24/05/2014
✭ Activité : Graffeuse

Caractéristiques
◤ ◤: A : 26+2 | F : 39+4 | C : 32+2 | I : 21+2 | M : 28+4
◤ ◤: Les Griffes d'Ogum + La Silencieuse + Longue chaîne + Armes amovibles [Lame, Masse, Faucille] + Katana
avatar
MessageSujet: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Mar 05 Juil 2016, 00:25

La pièce était embaumée d'un parfum aux groseilles, d'autant plus désagréable avec le feu de cheminée qui semblait vouloir attaquer le tapis au centre. Ses langues de flammes tentaient désespérément d'atteindre son objectif, cette porte grande ouverte vers la liberté, la destruction, mais en vain. Alix sirota le chocolat chaud, avec ce bruit désagréable que certains faisaient avec leurs lèvres tandis qu'elles aspiraient. C'était plus par agacement que réel envie de nuire. La dame qui l'accueillait sous son toit était calme comme une tombe, et, à certains égards, Alix avait peur d'elle. Cette amie des Kâlif – une information que Petiote pourra difficilement vérifiée – semblait avoir entendu un peu parler de la jeune humaine. Forcément, une enfant-soldate, cela fait jaser parmi les conformistes, d'autant plus qu'elle était encore en vie et terriblement accessible. Petiote ne refusait, en effet, aucune invitation ; parce qu'elle peinait déjà à tisser de réels liens étant donné sa condition. Parfois, la solitude l'enserrait tellement qu'elle se sentait obligée de retourner à Ciel-Ouvert, afin de retrouver un second souffle. Et le plus souvent, elle cédait à ce manque… en soufflant quelques prières à son ange gardien.

" C'est une bien belle épée que tu as là. Dire que tu t'amuses avec un objet aussi dangereux, alors que ma propre fille – qui a d'ailleurs ton âge – tremble à l'idée de s'adonner au tricot… Alix termina de prendre une gorgée avant de s'enfoncer un peu plus dans les coussins du fauteuil, et de répliquer.
- C'est un glaive que j'ai emprunté, il ne m'appartient pas. Puis elle était de facture médiocre, Alix n'a jamais pu réellement vérifier si ça pouvait trancher net autre chose que du fromage. Dame Melbeda, vous ne m'avez toujours pas dit pourquoi je suis ici…
- Tu as la même fougue que Galick, à ce que je vois. Elle tressaillit à l'évocation soudaine de sa connaissance, son écarquillement d'yeux accentua cette surprise.
- Vous connaissez Galick ?! Melbeda s'accouda sur son propre fauteuil, le sourire en coin et le regard à présent perdu dans la lutte insensée des flammes.
- Je l'ai connu, cela fait bien longtemps qu'il n'a plus accepté un seul contrat de ma part. C'est devenu un homme fort occupé depuis ces derniers temps, je me demande bien ce qui le retient autant, là dehors… Étant donné le ton qu'elle usait, Alix en conclut vivement qu'elle devait bien l'aimer. Mais cela n'a pas d'importance. Elle cessa de soutenir sa tête avec sa main, son regard glacial pénétra dans celui de l'adolescente. Puisqu'aujourd'hui, c'est toi qui est sous mon toit. Ton implication dans le mercenariat a attisé ma curiosité. J'ai particulièrement adoré l'histoire de la petite humaine qui fait un scandale dans un village de mages. Petiote baissa les yeux, elle n'en était pas vraiment fière en réalité, c'était peut-être le premier Mohr qu'elle avait attrapé, mais qu'on la catégorise de fanatique des Ætheri, c'était trop. Allons, ne fais pas cette tête, tu es trop mignonne !
- J'ai tué un homme…
- Et tu en tueras cinq autres. Alix releva son regard, elle faillit relâcher la pression de ses doigts sur la tasse. Melbeda prit un parchemin et le tendit à la jeune fille. Sache que je ne suis qu'un intermédiaire dans cette affaire, son commanditaire est de nature prudente, et surtout très riche. Voici le contrat, dispose-en autant que tu le souhaites. " Après en avoir pris connaissance, Petiote avait fini par signer.

~~~

A son arrivée aux ruines, Alix releva son écharpe écarlate jusqu'au nez. Elle ne serait guère de nature discrète mais elle préférait étouffer sa respiration, ce lieu ne lui disait rien qui vaille. Il n'y a pas que mes cibles là-dedans. Il lui avait fallu quelques jours pour rallier cet endroit emprunt de mystères encore non résolus. Cinq hommes, par ailleurs, menaient une expédition pour les exhumer et les exposer à la lueur solaire. Pour son employeur, ce n'était apparemment pas acceptable : quoi qu'ils trouveront, il ne fallait pas que ce soit dévoiler au grand jour. Seuls les profiteurs agissaient ainsi, d'autant plus les personnes malveillantes et ambitieuses. A vrai dire, Petiote était tout aussi curieuse de découvrir les secrets qu'ils tentaient d'élucider – à moins qu'ils aient déjà réussi ? – mais ce n'était pas son intention primaire : elle s'en tiendra au contrat, elle ne laissera aucune trace de leurs carcasses, elle ne voyait plus aucun inconvénient de les épargner. Il était peut-être imprudent de sa part de croire aux accusations de cet employeur anonyme, mais elle faisait confiance à Dame Melbeda, étant donné son lien avec le berserker qui lui avait tant appris. Et puis, ce fameux commanditaire avait commenté son amour, à elle, pour le respect du passé… Il la connaissait et souhaitait entrer en phase sur ce point, et il avait déjà offert une avance non négligeable sur sa récompense ; Alix avait besoin du reste promis.

Lentement, Petiote tira son épée hors de son fourreau. Avant de venir, elle avait pris toutes les précautions nécessaires pour que son état ne l'handicape pas pour les prochaines heures. Quelques quintes de toux la rattraperont sans doute, mais rien de plus ; elle redoutait constamment que sa faiblesse n'entraîne, un jour, sa perte. Elle fit tourner le manche entre ses doigts, fixant son reflet sur la lame. Toujours aussi pâle… Et ses cernes étaient atroces. Elle secoua la tête, elle devait se cantonner à l'objectif. L'humaine expira un souffle de courage et zigzagua entre les gravats, les énormes murs qui devaient soutenir, autrefois, des bâtiments importants. Elle fit d'ailleurs en sorte de longer le plus possible ces parois, afin de ne point trop d'exposer à de potentiels dangers. Son avancée était lente mais prudente, ses bottes s'enfonçaient très peu dans la terre, comme si elle lévitait dessus. A pas feutrés, Alix s'égara dans des dédales brouillons, sans trop savoir où orienter ses recherches. Nul doute qu'il lui faudra un bon bout de temps avant de localiser ses proies, et qu'elle ne succombe pas à une source de distraction piégeuse.


1004 mots ~


: ♮ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34266-leto-sulfr
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 301
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Mer 20 Juil 2016, 10:03


"Recommence" gronda la voix sévère du sorcier dans son dos. Sybella, tremblante de la tête aux pieds, était sur le point de s'effondrer. Sa tête lui tournait, sa gorge, aussi sèche qu'un papyrus vieux de plusieurs siècles la faisait souffrir et la sueur collait désagréablement ses vêtements à sa peau. Entre deux respirations haletantes, l'élève trouva le courage de répondre d'une voix chevrotante : "Je... Je ne peux pas... Je suis épuisée Père..." Elle déglutit avec difficulté, essayant de maintenir la lourde lance entre ses mains sans la lâcher. Le regard glacé que le vieil homme posa sur elle lui glaça le sang. Elle n'osa plus bouger, ses yeux fuyant ceux de son entraîneur. "Tu n'as pas l'air de comprendre, ma mignonne... Ce n'était pas une demande, mais un ordre. On dirait que tu as oublier pourquoi est ce que je t'entraîne ainsi." Oh non, elle ne l'oubliait pas... Comment aurait-elle pu ? Après tant d'efforts, tant de temps passé à essayer de retrouver sa famille, voilà qu'elle était sur le point d'y parvenir. La seule chose qui l'en séparait, c'était les exigences de son père. "J'ai dit recommence." ordonna celui-ci d'une voix sèche. S'essuyant le front du plat de la main, Sybella reporta son attention sur la cible qu'avait tracé son père sur le tronc d'un vieil arbre. Elle posa un pied hésitant devant elle, puis fonça sur la cible. Ce qui devait arriver arriva alors et la jeune femme s'emmêla les pieds, tombant de tout son poids sur le sol.

Nostradamus soupira, de désespoir sans doute, peut être aussi d'impatience et d'agacement. "Tes pieds, Sybella, tes pieds. Penses à ta posture, ça ne sert à rien de se brusquer comme tu le fais, si tu agis comme ça pendant un combat, tu ne feras pas long feu." Il entreprit alors d'énumérer tous les détails qui n'allaient pas chez elle : son impulsivité, son manque d'endurance, sa posture qui n'allait jamais malgré ses nombreux reproches... La liste était longue. Les larmes aux yeux -de rage et de douleur-, Sybella se redressa, abandonnant l'arme sur le sol, pour aller s'agenouiller auprès de la rivière. Elle se rinça les mains puis passa l'eau fraîche sur son visage. Elle devait tenir bon. Son entraînement serait dur mais il en valait la peine. Son père l'avait mise en garde contre les particularités des Dementiæ, et elle était prête à tout pour se faire accepter par ces sorciers... Même se faire passer pour une simple apprentie, ou encore manger de la chaire humaine. Même subir les commentaires désagréables du mage noir. "J'ai quelque chose pour toi... Une mission." Sybella se retourna vers son père,  qui s'était approché silencieusement. "Une mission ?" répéta-t-elle, pour être certaine d'avoir compris. Le cinquantenaire acquiesça. "J'ai ici un contrat... Je comptais m'en occuper mais... Je pense qu'il serait plus intelligent de mettre cette occasion à profit pour ton entraînement... Si tu remplis la mission convenablement, nous passerons à la prochaine étape de ta formation." Il tendit la main dans laquelle il tenait une lettre vers sa fille. "Tâche d'être efficace."
~~~~~
Sybella relut une dernière fois la missive avant de la ranger dans sa besace. L'ordre était simple : des intrus s'étaient avanturés dans les ruines et comptaient repartir avec quelques trouvailles, peut être pour les exposer au yeux du monde entier. Cette hypothèse semblait déranger son employeur, qui avait engagé des mercenaires pour se débarrasser de ces nuisibles, même si jusqu'ici personne n'avait mordu à l'hameçon. Cela étonnait la jeune sorcière, la récompense à la clé était des plus alléchantes, comment se faisait-il que personne n'ait répondu à l'appel ? Ou peut être certains avaient-ils déjà tenté de remplir ce contrat, sans grand succès, et n'avaient donc'pas'pu empocher la récompense... dans ce cas, ce serait à elle de se montrer plus maligne. Elle n'avait pas le droit à l'erreur : ceci était sa dernière chance, si elle échouait, Nostradamus refuserait de courir le risque de l'emmener aux Dementiæ. Elle avait passé trop d'énergie dans cet objectif pour envisager cette hypothèse.

La brune releva la tête et jeta un coup d'oeil circulaire autour d'elle. D'anciens bâtiments, en piteux états -la plupart avaient des pans entiers qui s'étaient effondrés, d'autres encore exhibaient des traces de brûlures- l'encerclaient. Elle retint un frisson provoqué par l'atmosphère lugubre des ruines. Ce n'est pas là qu'elle aurait aimer faire ses investigations mais il s'agissait de la dernière position connue de ses proies. Sybella fit claquer ses mains sur ses deux joues. "Allez, c'est pas le moment de se dégonfler !" se dit-elle pour se motiver, et chasser la peur qui grandissait peu à peu en elle. Elle se mit en marche d'un pas décidé, essayant de trouver des traces sur le sol, des empruntes peut être, essayant d'imiter avec peu de succès les traqueurs qu'elle avait vu cent fois avant de fuir les Corbeaux.

Ayant finalement trouvé une piste qu'elle s'évertuait à suivre, Sybella ne put contenir plus longtemps son malaise. Elle avait la désagréable impression que quelqu'un, ou quelque chose, la suivait depuis un certain temps déjà. Cédant à la panique, elle se mit à courir devant elle, sans voir où elle allait exactement : un épais brouillard s'était abattu sur la ville fantôme,  et on ne pouvait discerner de forme à plus de quelques mètres. Son regard intercepta un éclat vif dans la brume, un serpentin rouge. Sans réfléchir, Sybella fonça sur cet éclat. Elle n'eut pas le réflexe de s'arrêter, même lorsqu'elle compris que ce filet rouge appartenait à un humain.

990mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Léto
~ Chaman ~ Niveau V ~

~ Chaman ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1265
◈ YinYanisé(e) le : 24/05/2014
✭ Activité : Graffeuse

Caractéristiques
◤ ◤: A : 26+2 | F : 39+4 | C : 32+2 | I : 21+2 | M : 28+4
◤ ◤: Les Griffes d'Ogum + La Silencieuse + Longue chaîne + Armes amovibles [Lame, Masse, Faucille] + Katana
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Dim 24 Juil 2016, 00:12

L'ambiance était oppressante, les ombres de chaque édifice écroulé presque palpables. Ce qu'on racontait dans les livres, à propos de ces antiques ruines, était donc avéré. Alix préférait croire en la réalité des choses plutôt qu'en leur aspect mythique. Effleurer du doigt le réel était beaucoup plus agréable que de se fourvoyer avec l'irréel… L'Humaine songeait plusieurs fois à faire demi-tour, ce n'était absolument pas une bonne idée de s'enfoncer davantage en terre inconnu, et hantée. A la rigueur, si elle était plus forte, mieux épaulée, en revenant plus tard… Non, la récompense était trop alléchante et l'occasion unique. Alix se devait d'aller jusqu'au bout, c'était une question de nécessité absolu. Elle pouvait presque entendre son défunt père lui chuchoter à l'oreille qu'elle faisait le bon choix, qu'elle empruntait la bonne direction. Forcément que c'était une voie privilégiée ! Quant à savoir si c'était la bonne… Je dois les écouter…

Soudain, un bruit. Plusieurs bruits. Une série de bruits, identiques, répétitifs, qui se rapprochaient dangereusement. La source, elle était partout, les échos et la panique l'empêchaient de localiser correctement la menace qui venait la rattraper. Les mains tremblantes se resserraient péniblement sur le manche de son épée, qu'elle pointait en biais face à elle. Elle tournoyait autour d'elle, à droite, à gauche. Sa garde était mauvaise, Alix le savait pertinemment – comme si Galick était sorti soudainement des ténèbres pour lui gueuler dessus – mais on ne pouvait guère forcer une enfant à être parfaitement consciente du moindre de ses faits et gestes. Une action précise pour une situation précise, c'était encore trop tôt à assimiler et appliquer correctement pour Petiote… D'autant plus que la situation en question était plus cocasse que réellement critique.

Les bruits de pas devinrent nets, Alix eut le réflexe d'inspirer fortement, comme pour se préparer à rudement encaisser. Elle eut à peine le temps de se retourner dans la bonne direction qu'elle se fit percuter par l'intruse. La brunette se retrouva par terre et le glaive faillit lui filer entre les doigts. Désorientée, elle peina à se remettre rapidement debout, le choc et la surprise n'aidant pas avec sa santé vacillante. Elle balança son regard un peu partout pour localiser l'objet de sa stupeur et découvrit une jeune fille, plus âgée qu'elle, qui se remettait elle aussi de ses émotions. Par pure précaution, Petiote préféra reculer de quelques pas, histoire de prévenir tout piège de la part de cette intruse. Étant donné que le calme était revenu hanté l'endroit, l'Humaine en conclut qu'elle se fourvoyait peut-être sur le probable danger qui s'était profilé. Alix maintint sa garde et fixa la jeune femme.

" Vous… Cette crinière, cette silhouette… ce visage. Alix écarquilla des yeux en la reconnaissant, elle rabaissa son écharpe rouge sur son cou. Toi ! "

Sybella Dementiæ, de son vrai nom, si elle se souvenait bien… Non, forcément que c'était bien "Sybella", elle ne pouvait que trop bien se souvenir de cette jeune femme. Une arnaqueuse, une menteuse, une manipulatrice. Alix avait recouvert toute la perversion du monde sur cette demoiselle qui l'avait sournoisement battu auparavant. Ce n'était censé être qu'un simple échange de bons procédés : Alix avait entendu parler d'une informatrice locale, alors elle l'avait abordée pour connaître ses conditions. Celles-ci étaient simples, un peu extrêmes, mais l'Humaine était prête à tout pour obtenir ce que Sybella lui avait promis : l'adresse d'une famille portant le nom de "Mohr"… Tout s'était déroulé comme sur des roulettes, enfin, jusqu'à que Petiote se rende compte que l'information était bidon. Et quand elle revint voir la Sorcière pour régler son compte, l'endroit était désert et aucun moyen de la retrouver. Alix avait été furax de s'être faite autant avoir. Cela ne lui plaisait jamais de se vendre pour autrui, pour des commanditaires aussi inhumains, mais elle trouvait toujours la force d'aller jusqu'au bout, pour le bien de sa famille en plein déclin. Pour eux, pour elles. Sybella avait tout simplement abusé d'elle au moment le moins propice, si tant est qu'il existait un bon moment pour se servir d'elle…

" Est-ce que tu te souviens de moi ?! L'Humaine esquissa un pas, l'épée toujours bien tendue en direction de la Sorcière. Parce que moi, je ne t'ai pas oubliée, Sybella ! Elle aurait très bien pu la traquer jusqu'au bout du monde, mais cela n'aurait été qu'une perte de temps face à sa véritable quête. Tu m'as menti, il n'y avait pas de Mohr là-bas, il n'y avait même pas de toit ! " Un endroit purement désert, mais rien de plus normal de la part d'une fausse informatrice ; d'ailleurs, Alix avait bien cru à un piège à l'époque, étant donné le caractère à la fois renfermé et dangereux du lieu…

La jeune adolescente reprit peu à peu une respiration plus calme, moins emballée par ses émotions naissantes. Cela ne servirait pas grand-chose de l'attaquer, encore moins maintenant. D'ailleurs, Petiote était confuse : qu'est-ce que Sybella faisait ici ? Elle lui était rentrée dedans à toute hâte, comme si quelque chose la poursuivait tantôt, mais à vue d'œil rien ne semblait vouloir attenter à sa vie. L'Humaine sonda les environs, à la recherche d'un bruit, d'une anomalie dans le décor… En vain, les ruines demeuraient ce qu'elles étaient : vides, froides, tentatrices. La blafarde braqua à nouveau son regard sombre comme la nuit sur l'arnaqueuse. Elle n'était pas l'objet de sa quête, vraisemblablement pas en tout cas, mais Alix ne pouvait pas la laisser partir tant qu'elle ne se sera pas assuré qu'elle ne sera ni un poids pour son contrat, ni un danger pour sa propre personne.

" Qu'est-ce que tu fais ici ? Pourquoi tu courrais comme ça ? " L'Humaine maintint le peu d'emprise qu'elle avait sur Sybella avec son épée, bien qu'elle se tenait à quelques mètres par pure précaution ; son unique autre manteau de protection étant son antimagie, dans une moindre mesure.


984 mots ~


: ♮ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34266-leto-sulfr
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 301
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Lun 01 Aoû 2016, 22:07


Dans un entremêlement de jambes, de bras et d'une jolie épée à quelques centimètres de son nez, Sybella ne savait plus quelle partie était sienne ou non. La collision avait été brutale et douloureuse, et la sorcière était tombée sur l'être humain, emportée par son élan. Elle avait mal de partout, mais la vue de l'arme aussi près de son si beau visage l'aidèrent à retrouver rapidement ses esprits, et elle se redressa aussitôt, époussierant ses vêtements d'un geste tremblant, guettant autour d'elle la présence d'ombres suspectes. "Vous les avez vu, vous aussi ?" questionna-t-elle la personne qu'elle venait de renverser.

Mais son interrogation fut superbement ignorée, ou peut être l'avait-elle murmuré trop bas, de peur de se faire entendre par ces drôles de choses qui l'entouraient. Les exclamations de l'enfant firent sursauter la jeune femme, visiblement angoissée, qui scrutait inlassablement la brume. "Oui oui, moi, parle moins fort s'il te plaît !" Répondit Sybella pour la faire taire, esquissant un pas vers la silhouette humaine et rassurante de l'enfant avant de se raviser. L'épée était pointée sur elle. La Dementiæ prêta plus d'attention à la silhouette grignette qui la menaçait ainsi. Est ce que l'ennemi se trouvait finalement en face d'elle ? Une chose était sûre, à la voix froide et au visage mécontent qu'affichait la petite fille, ce n'était pas une allié. Allait-elle lui en vouloir pour lui avoir malencontreusement foncé dessus ? Envisageait-elle de l'enfiler au bout de son pic, telle une brochette de poulet ? Sybella loucha sur la surface lisse devant elle, s'assurant de maintenir une distance de sécurité raisonnable, pour avoir le temps d'esquiver une attaque si l'envie de lui bondir dessus venait à l'inconnue.

A l'entente de son prénom, Sybella redressa le visage vers celui de la gamine. Alors comme ça, elles se connaissaient ? Le visage ne rappelait rien à la sorcière... S'étaient elles rencontrées il y a trop longtemps, ou bien ne l'avait-elle pas assez marqué pour qu'elle se souvienne d'elle ? En même temps, elle ne laissait pas une grande impression. Même aujourd'hui, elle se souviendrai plus fortement de l'aiguille qu'elle pointait dans sa direction que de sa petite mine boudeuse. Pourtant, l'écharpe rouge laissa une drôle d'impression à la Sùlfr. Comme une impression de déjà vue... Peut être ne s'etait-elle pas totalement effacée de sa mémoire, finalement. A l'énoncé des faits, Sybella conclu qu'il s'agissait là de l'une de ses nombreuses victimes, sans doute l'avait-elle simplement escroqué un jour où elle avait besoin de quelque chose, d'un service pour sa fuite. Les Mohr ? Ce nom ne lui disait rien non plus.

De nouvelles question fusèrent, rappelant à la sorcière la raison de sa venue ici. Elle n'avait pas le droit à l'erreur, elle devait se ressaisir, et vite, avant que cet endroit ne lui fassent totalement perdre les pédales. L'échec n'était pas une option, son père le lui ferait regretter, et elle pourrait dire adieu à ses rêves. Prenant tout son temps avant de répondre, la brune replaça correctement ses vêtements sur son corps, tout en tournant en cercle autour de l'enfant. "Je règle le compte à quelques... indésirables." se contenta-t-elle de répondre, une fois qu'elle eut jeter un nouveau regard circulaire autour d'elles. "Tu n'aurais pas vu, par hasard, un convoi d'étrangers ?" Il est vrai après tout qu'elle n'avait toujours pas réussi à retrouver leur trace. Autant demander à cette mioche, puisqu'elle l'avait sous la main.

La sorcière ne pouvait s'empêcher de se sentir épier. D'étranges bruits résonnaient dans la brume, lui faisant détourner le regard de la demoiselle. Elle semblait apercevoir d'étranges formes,  des ombres mi-humaines, mi-monstre. Un frisson parcouru son corps, et elle se força à se concentrer sur l'autre brune, pour ne pas céder totalement à la panique. Elle se sentait soudain rajeunir, comme lorsqu'elle était une adolescente, lors de sa première mission en tant que corbeau... La peur la faisait imaginer milles et un dangers. Elle espérait qu'une fois encore, son imagination prenait le dessus sur sa raison. Elle restait malgré tout sur ses gardes, prête à faire face à un danger invisible.

744 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Léto
~ Chaman ~ Niveau V ~

~ Chaman ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1265
◈ YinYanisé(e) le : 24/05/2014
✭ Activité : Graffeuse

Caractéristiques
◤ ◤: A : 26+2 | F : 39+4 | C : 32+2 | I : 21+2 | M : 28+4
◤ ◤: Les Griffes d'Ogum + La Silencieuse + Longue chaîne + Armes amovibles [Lame, Masse, Faucille] + Katana
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Ven 05 Aoû 2016, 17:31

Sous l'apparente impatience de la Sorcière, Alix baissa d'un ton. Sybella semblait observer à la moindre occasion les alentours brumeux. Avait-elle vu ou entendu quelque chose ? Si elle courait ainsi, c'était qu'on la poursuivait ? Pourtant, Petiote n'entendait rien et rien ni personne ne semblait rejoindre le jeune duo. Le souci, c'était que l'Humaine était plus jeune et donc consciente que les adultes, tels que Sybella, avaient une perception différente de leur environnement ; peut-être, et même sûrement, que la Sorcière avait repéré un danger que la brunette avait été incapable de remarquer… Un léger frisson lui parcourut l'échine, cette prise de conscience lui fit redoubler d'autant plus sa vigilance vis-à-vis des ténèbres, et abaisser celle à l'attention de Sybella.

Cette dernière ne semblait d'ailleurs faire totalement fi de ses accusations. Soit elle avait un sacré culot, soit elle ne la reconnaissait pas. Bien sûr, ils m'oublient vite après avoir abusé de moi… Sous ses lèvres pincées, Alix grinça des dents. Elle détestait tomber sur des nuisibles lors de ses voyages, le Désert lui semblait de plus en plus attractif à mesure qu'elle croisait leur route. Peut-être qu'elle devrait l'attaquer maintenant… Ou l'abandonner à son sort… Petiote était désemparée par une telle apparition, ce ne devait pas se passer comme ça. Cette jeune femme ne faisait pas partie du contrat, mais… Une de plus ou de moins… L'Humaine resserra sa poigne sur le manche du glaive, si elle lui laissait une seule bonne raison d'en finir, elle foncera.

Sybella démarrait une sorte de manège qui lui rappelait leur première rencontre. Elle avait toujours cet air suffisant à son égard, comme si elle était certaine de pouvoir manipuler la moindre fibre de son corps. Enfin, c'était bien ce qu'elle était parvenue à faire au final, autrefois. Mais Alix ne comptait pas réitérer l'expérience, surtout pas en pleine mission. La brune lui tourna alors autour et lui confia la raison de sa présence. La blafarde fronça des sourcils à cette annonce : ainsi donc, elle n'était pas seule à poursuivre ce convoi…

" Attends, tu veux dire que toi aussi tu veux éliminer ces cinq personnes ? " Aussitôt dit, Alix regretta de ne pas avoir mûri ses propos. Maintenant Sybella savait, elle aussi, qu'elle était sur le coup !

A la limite de frapper du pied un caillou pour calmer sa propre colère, l'Humaine retint son souffle quelques secondes, gênée à l'idée que Sybella puisse trouver son compte dans cette affaire. Mais plus encore, le contrat n'avait pas prévu ça : Dame Melbeda ne lui avait point parlé d'une tierce personne, ou du moins d'un allié ou d'un concurrent… Remarque, la missive aussi n'avait pas précisé qu'elle serait seule sur le coup. C'était inconcevable pour la petite, comment allait fonctionner la récompense ? Est-ce que leur employeur avait organisé une course sans leur consentement ? Dans quel pétrin je me suis encore fourrée… Alix détestait ce "jeu", ce n'était pas drôle, cela n'avait rien d'amusant ! Néanmoins, le butin promis était trop alléchant pour qu'elle le laisse lui filer entre les doigts. Surtout pas à cause de Sybella, une nouvelle fois.

" Je pourrais t'aider… C'était un mensonge. Si tu me dis pourquoi tu les traques. Après tout, il se pourrait que tout ceci soit une pure coïncidence. Une soudaine présence froide la traversa, l'Humaine commençait à entendre des sortes de murmures autour d'elles, comme le danger qu'avait pressenti Sybella sans doute. Viens vite. " Elle lui tira la manche et l'enjoignit à la suivre.

L'antimagie les préservera de tout maléfice à leur égard, mais si ces "choses" comptaient sortir de leur cachette pour les attaquer, ce sera un tout autre problème. Elles devaient avancer sans cesse et tomber sur le convoi à tout prix, le plus tôt possible sera le mieux. Toute cette histoire de contrat soi-disant partagé la turlupinait, mais elles auront tout le temps d'en discuter après avoir accompli leur devoir. Gardant un œil sur la Sorcière, autant pour sa sécurité à elle qu'à un éventuel coup en traître, la brunette vagabondait, l'épée en avant, parmi ces ruines infâmes. Cet endroit était tellement vaste et il était vraiment difficile de s'orienter tant les points de repère manquaient. Son mauvais pressentiment refit surface, "on" les suivait peut-être encore… Cette situation ne lui plaisait guère, elle n'aurait d'autant plus point voulu la subir en compagnie de cette manipulatrice.

" Si tu as une arme, tu devrais la dégainer maintenant. Lui suggéra-t-elle tout bas, cela lui ôtera un poids en moins. Est-ce que tu les as vus ? " Elle parlait évidemment des choses que Sybella tentait de semer, identifier la potentielle menace ne serait pas de trop.


778 mots ~


: ♮ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34266-leto-sulfr
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 301
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Dim 02 Oct 2016, 12:46

La question que venait de poser la sorcière sembla étonner la gamine, qui lui répondit par une autre interrogation. C'était désormais son tour d'être surprise. Elle ne put s'empêcher de hausser un sourcil tandis qu'elle la regardait, continuant de lui tourner lentement autour. Elle l'a jugea sans essayer de cacher sa mine peu convaincue. Comment  une enfant comme elle, au teint maladif et à l'apparence chétive, pouvait être recrutée pour ce genre de contrat ? Il est vrai qu'elle pouvait cacher son jeu, mais Sybella avait du mal à croire que l'on puisse avoir confiance en une merdeuse comme elle... Les gosses de son âge n'étaient-ils pas censés aller à l'école ou alors jouer à cache cache dans la grange de leurs parents ? La brune ne put retenir une remarque sarcastique. "Oh, on a réquisitionné tes gros bras pour faire ce travail ?" Elle laissa un rire percer le silence pesant des ruines. "Voyons chérie, retourne jouer avec tes poupées, laisse les grandes personnes s'occuper du vrai travail tu veux ?" Se disant, elle fit un signe de la main pour lui signifier de déguerpir.

Pourtant, l'adolescente ne l'entendait pas de cette oreille. Elle lui proposa un arrangement. L'orgueil de la jeune femme lui aurait fait refuser mais elle prit quand même le temps de réfléchir un peu... Peut être l'avait-elle sous-estimer ? Après tout, si elle avait été engagé, c'est bien qu'elle devait valoir quelque chose ? Peut être pourrait-elle se servir d'elle, tirer tout ce qu'elle pouvait de cette mioche insolente, puis l'abandonner une fois qu'elle n'aurait plus besoin d'elle... Ça avait déjà marché une fois dans le passé, d'après ce qu'elle avait compris. Sybella serait peut être capable delà berner une seconde fois, elle n'avait après tout pas l'air très maligne. "Peut être pourrons nous trouver une entente en effet... Si tu vaux vraiment quelque chose. Je n'ai pas l'intention de perdre mon temps avec une incompétente." Sybella croisa les bras sur sa poitrine et s'arrêta enfin, posant son regard hautain sur le silhouette de la gamine.

Celle-ci lui tira la manche et elles se mirent en route. Sybella consentie à la suivre sans râler. Après tout, peut être la conduirait-elle vraiment à une piste viable. Pourtant, elle avait l'impression d'avancer à l'aveuglette. "Tu es sûre de l'endroit où tu m'emmènes ? Ce n'est pas pour te froisser mais tu ne donnes pas l'impression de savoir où tu vas... Je te l'ai déjà dit, si c'est simplement pour me retarder, je ne vois aucune raison de faire équipe avec toi." Il est vrai que le temps contait. D'autres mercenaires s'étaient sans doute déjà mis sur ce contrat, et si elle voulait empocher la récompense, et  à la fois rendre son père fier d'elle, elle devait être la plus intelligente, la plus malicieuse et la plus rapide. Elle espérait vraiment que cette enfant ne la mène pas en bateau.

La ballade lui avait fait oublier la menace pesante qui pesait sur elle et qui l'avait fait percuter son ancienne connaissance, mais lorsque celle-ci lui conseilla de dégainer son arme, toute son angoisse retomba sur ses épaules, et elle prit de nouveau conscience des silhouettes et des bruits... Pouvait-il s'agir des Gandr ? Avaient-ils réussi à retrouver ses traces ? Essayaient - ils de l'abattre ici, dans ce lieu sordide ? Il est vrai qu'une disparition passerait inaperçue dans toute cette brume.  Personne ne pourrait témoigner, son père ne pourrait jamais la retrouver... Un frisson devala son dos tandis qu'elle imaginait son corps sans vie, gisant sur le sol boueux. "C'est que... je n'ai pas grand chose pour me défendre." admit la sorcière du bout des lèvres. Sa spécialité à elle, c'était la pose de piège. Elle était particulièrement incompétente au corps à corps, comme ne cessait de lui rappeler son tendre père. Elle n'avait donc pas vu l'utilité de s'encombrer avec des armes lourdes. En revanche, elle fouilla dans sa besace et en sortit un pieux taillé, cela lui permettrait peut être de se défendre un minimum en cas d'attaque.

"Les choses ?" Sybella se souvint que les formes n'étaient pas humaines. Elle écarta donc la possibilité que sa famille soit dans le coup. "Pas distinctement non... Je n'ai pas encore pu identifier de quoi il s'agissait." Étant donné qu'elle avait travaillé pour les Corbeaux,  elle connaissait un large panel des animaux qui peuplaient ces terres. Mais elle était incapable de savoir de quoi il s'agissait cette fois.

Les deux demoiselles étaient entrées dans un village abandonné. "Peut être devrions-nous nous arrêter pour la nuit ? Je ne pense pas que nos cibles prendront le risque de voyager pendant la nuit. Avec tout ce qui rôde par ici, ce serait idiot de l'eut part... Et si nous nous mettons à l'abri, ces animaux ne viendront pas nous attaquer." La fuite n'avait jamais fait honte à Sybella, mais peut être que sa camarade était un peu plus fougueuse qu'elle... Dans tous les cas, elle ne voulait pas se séparer d'elle, en tout cas pas temps que ces monstres leurs tournaient autour.

905 mots
Désolée du temps de réponse T.T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Léto
~ Chaman ~ Niveau V ~

~ Chaman ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1265
◈ YinYanisé(e) le : 24/05/2014
✭ Activité : Graffeuse

Caractéristiques
◤ ◤: A : 26+2 | F : 39+4 | C : 32+2 | I : 21+2 | M : 28+4
◤ ◤: Les Griffes d'Ogum + La Silencieuse + Longue chaîne + Armes amovibles [Lame, Masse, Faucille] + Katana
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Sam 15 Oct 2016, 00:18

Les multiples répliques cinglantes de la Sorcière rongeaient le calme intérieur de l'Humaine, elle semblait être un serpent qui empoisonnait ses pensées et la rendait progressivement folle. Alix n'avait jamais collaboré avec Sybella autrefois, elle n'avait été qu'une employée. Seuls des mots ont été échangé, brefs de surcroît, et le goût amer de la traîtrise remonta le long de sa gorge en repensant à cette époque. Elle était si faible… Ce n'était plus d'actualité, elle en était convaincue : Je suis forte. Ses mentors seront fiers d'elle, ses employeurs aussi, à n'en pas douter ! Elle avait pu tuer un homme dans sa propre demeure, alors cinq ne devait pas être si difficile… C'était ce que son esprit d'enfant croyait, dur comme fer. C'était peut-être pour son bien qu'une adulte telle que Sybella était apparue pour l'assister. Pour peu que rien ne parte à vau-l'eau entre elles.

" Ton arme c'est… La petiote ne cessa son escorte, mais son regard sombre était captivé par le pieu qu'utilisait la Sorcière dans une situation aussi critique. Tu te moques de mes bras, tu dis que je suis incompétente, que je ne sais pas où je vais, mais tu ne me donnes pas l'impression d'être meilleure. Elle s'arrêta quelques secondes pour lui faire face. Tu comptais les attaquer avec ton bout de bois ? Je commence aussi à croire que ça ne sert à rien qu'on fasse équipe. " Son regard suspicieux ne dura pas bien longtemps, après tout elles étaient continuellement en danger ici, et des échos menaçants voulaient le leur rappeler toutes les dix secondes. Petiote laissa échapper un soupir dédaigneux et tira à nouveau sur la manche de la maléfique pour l'enjoindre à continuer la traque, ou la fuite.

La haine la faisait parler, en tant que gamine elle était forcément très rancunière à l'égard de toute atteinte à sa personne. Sybella l'avait humiliée par le passé, Alix ne comptait pas réitérer les mêmes erreurs. Néanmoins, à bien y réfléchir, si la Sorcière s'était chargée du contrat, c'était qu'elle avait forcément un plan pour se débarrasser de leurs cibles. Même si cette histoire de pieu taillé la démangeait, sûrement qu'elle avait d'autres tours dans son sac pour être venue ici, seule. Méfiante au possible, Petiote ne comptait pas sous-estimer cette traîtresse, mais rien ne l'empêchait de riposter verbalement de temps en temps, histoire de décompresser.

Les "choses" commençaient tout doucement par hanter les pensées de la jeune fille. Les murmures étaient imperceptibles, à la fois proches et lointains. S'ils s'attaquaient aussi à l'une des pires engeances qu'est connu l'Humaine – à savoir une membre du peuple noir – c'était que ces monstres n'avaient aucun scrupule, aucune notion du Bien et du Mal. Seul un état sauvage devait les habiter et les animer. Sybella ne semblait pas avoir pu identifier la menace ; mais finalement, Alix n'était pas bien sûr de vouloir elle-même savoir. La silhouette d'un village hanté se dessina sous leur regard désemparé, la brume risquait de camoufler certaines créatures en embuscade. Néanmoins, les échos s'étaient atténués depuis leur arrivée ici. Était-ce leur salut, leur havre de paix au beau milieu de ces terres enténébrées ? La brune eut le réflexe de resserrer sa poigne sur son arme, contrairement à la Sorcière elle ne se sentait pas plus en sécurité qu'autre part. Malgré tout, la présence de son acolyte la rassurait quelque part, puisqu'elle était une fille comme elle, "normale".

" D'accord, faisons ça… " Finit par souffler Petiote à la proposition de Sybella, qui devait mieux s'y connaître en ce genre de situation.

Elles entrèrent dans la maisonnée la moins en ruines à vue d'œil. Alix était quelque peu méfiante, elle ne s'était pas attendue à trouver le moindre reliquat d'habitations ici. Qui aurait pu bien vivre là, quels édifices se dressaient à leurs côtés ? Cet endroit était pavé de mystères, Petiote aurait tellement voulu l'arpenter aux côtés de ses collègues Voyageurs, afin de profiter de leur expertise pour dévoiler petit à petit l'histoire du lieu. Mais je ne suis pas ici pour ça… Malheureusement. D'autant plus qu'elle avait l'habitude de vagabonder sur les dunes chaudes de terrains arides, et non les sentiers froids d'une terre inhospitalière. Le craquement longuet du bois des planches usées, sous sa botte, ne lui évoquaient que la mort et les spectres d'une famille à présent disparue. La nostalgie lui bouscula fugacement les idées, c'étaient des fantômes de ce genre qui accompagnaient son existence depuis lors.

" Doit-on faire un feu ? Demanda-t-elle soudainement en rengainant son glaive dans son fourreau. Les créatures d'ici ne doivent pas avoir l'habitude de la lumière, cela les éloignera sûrement. C'était ce qu'on lui avait enseigné parmi les Voyageurs, durant les nuits froides et incertaines, au beau milieu de tombeaux sablonneux. Mais ça attirera des gens… " Et pas forcément des alliés. A cette question, elle laissa Sybella le loisir de décider ; au besoin, Alix avait des silex dans son paquetage et les connaissances nécessaires pour raviver des braises.

L'Humaine referma la porte endommagée derrière elles, afin de rajouter un semblant de barrière entre elles et les potentiels assaillants. Les fenêtres de la maison étaient, évidemment, brisées et laissaient rentrer des brises aussi froides que sinistres. Le temps de s'acclimater avec leur repère de fortune, Petiote s'adossa dans un coin, le moins proche de l'entrée. D'ici, elle avait une vue d'ensemble, mais c'était surtout pour se réfugier dans un endroit moins glacé. L'adolescente ramena ses genoux contre elle et les cerna avec ses bras. Une quinte de toux la prit au dépourvu, sans que celle-ci n'empire pour autant. Son corps chétif commença à être sujet à des tremblotements, elle décida alors de s'occuper en retirant de sa besace quelques gâteaux. Ses pupilles de jais, légèrement éclipsées par son expression défiante, furent attirées par sa compagne ; elle ne songea aucunement à partager ses mets alors qu'elle mâchouillait les confiseries, jamais avec une Sorcière. Entre deux sucreries, la fillette lâcha sans vergogne :

" Tu ne m'as toujours pas dit pourquoi tu veux les tuer. " Elle non plus d'ailleurs, mais elles savaient toutes deux que c'était probablement pour la même raison : le contrat.

1027 mots ~


: ♮ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34266-leto-sulfr
Nostradamus
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 301
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
☿ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
✭ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche

Caractéristiques
◤ ◤: A: 3; F: 5; C: 9; I: 9; M: 3
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Dim 16 Oct 2016, 11:54

Sybella jeta un regard circulaire sur leur nouveau repère. On n'y voyait pas grand chose, les seules sources de lumières étaient les fenêtres brisées et parfois calfeutrées ainsi que la porte encore ouverte. Mais ça ne suffisait pas à chasser l'obscurité, et la sorcière dû plisser les yeux pour réussir à discerner les formes d'une table, d'une étagère tombée sur le sol et de ce qui devait autre fois être une chaise. Elle s'avança lentement à l'intérieure, prudente, tendant devant elle son arme de fortune. Elle était encore froissée des commentaires désobligeants qu'avait fait la gamine par rapport à son pieux, et par extensions à ses compétences. C'était à elle de la dévaloriser,  et pas l'inverse ! Elle l'aurait bien insulté pour se défendre, mais la brune se doutait que faire une telle chose n'aurait pas améliorer leurs relations, et peut être que cela aurait suffit à l'enfant pour totalement se froisser et décider de partir, de la laisser seule face aux monstres qui rodaient. Et pour dire la vérité, Sybella était bien contente de la savoir à ses côtés. Là première raison était tout simplement parce qu'elle avait l'air de mieux savoir se battre qu'elle -ce qui n'était pas bien compliqué-, la seconde, et pas la moindre, était que sI les choses tournaient mal, elle pourrait toujours la jeter en pâture pour lui laisser le temps de fuir. Mais même si elle pourrait se révéler utile, elle n'appréciait pas qu'elle se comporte avec aussi peu de respect à son égard. Où avait grandit cette gosse pour avoir autant peu de manière ?! Dans la rue ? Pas étonnant qu'elle ne sache pas que l'on doit toujours le respect à ses aînés. Elle allait lui montrer, à quel point elle était douée ! A la fin de ce voyage, sûr qu'elle voudrait être aussi intelligente qu'elle !

La Sùlfr s'avança lentement dans la maison froide et posa sa sacoche sur la table bancale. Lorsque la plus jeune lui demanda si elles devaient faire un feu, elle réfléchit quelques secondes à la question. Il est vrai que les créatures n'oseraient peut être pas s'approcher mais elles dévoilerai et leur position à tous... D'un autre côté, Sybella avait froid. Tellement froid... Elle avait l'impression que ses orteils n'étaient plus rattachés à ses pieds, alres avoir passé la journee àmarcher dajs la bou froide... Et qui sait, peut être que la température baisserait encore pendant la nuit. "Notre souci pour l'instant, ce sont ces bestioles, dehors. Mieux vaut s'en débarrasser plutôt que leur laisser le temps de nous dévorer. Et qui sait... Peut être que nos proies sont aussi attirés par notre lueur..." Elle rêvait sans doute mais la chance n'était pas réservée aux bénéfiques... Avec un sourire, la sorcière passa sa mains dans sa longue chevelure en disant cela. "Bien, je te laisse allumer le feu. Tu n'as qu'à brûler le mobilier. Je doute que quelqu'un leur trouve encore un autre usage." Sybella fronça le nez. Comment les gens d'ici avaient-ils pu se contenter de vivre avec des meubles d'aussi médiocre facture ? Elle ne comprendrait jamais. Quoi que, depuis qu'elle avait récupérer son père à l'asile, elle avait dû apprendre à se priver.

Sybella repéra un escalier menant à l'étage. "Je vais inspecter là haut. Toi, reste bien sage." fanfaronna-t-elle en grimpant les marches. Elle fit un rapide tour de l'étage, qui se résumait en une seule pièce, comme le rez-de-chaussée. Un lit était installé dans un coin mais à part ça, elle ne trouva rien d'intéressant. Elle redescendu rapidement. Un feu était allumé et la chaleur qui en émanait réchauffa agréablement le corps de la brune. La merdeuse était installée dans un coin, roulée en boule, et dégustait ce qui ressemblait à des gâteaux. Comme pour lui montrer qu'elle aussi avait plein de bonnes choses à manger -elle était trop fière pour lui demander un morceau- Sybella alla fouiller dans sa besace et retira un bocal rempli de racines et de baies. Elle en avala quelques unes avant de répondre à la question de la petite. "Allons chérie, je penses que nous avons toutes les deux compris que l'on court après la même récompense." Elle sortit quelques racines qu'elle glissa dans sa poche et rangea le pot là où elle l'avait trouvé. "Au fait, comment suis-je censé t'appeler ?" Il est vrai qu'elle ne s'était toujours pas presentée, et son nom ne lui était toujours pas revenu.

Même si le feu lui apportait une protection supplémentaire, Sybella n'était toujours pas rassurée. Elle s'approcha de l'une des fenêtres cassées et regarda par l'ouverture du carreau. Derrière,  dans l'obscurité, elle percevait toujours les couinements peu rassurants et des ombres mouvantes... Un frisson lui remonta l'échine. Pouvait-il s'agit d'une simple meute de chiens sauvages ? Ou était-ce quelque chose d'autrement plus maléfique ? La jeune femme repensa à tous les monstres dont elle pouvait se souvenir, et qu'elle avait étudié au Hédas. Mais aucun ne semblait convenir. Elle soupira. "Je vais aller poser quelques pièges autour de la maison, pour être sûre que personne ne nous importune cette nuit. Tu m'accompagnes ?" Elle se sentait plus rassurée lorsqu'elle savait sa lame à proximité pour la défendre.

921 mots
J'ai un peu changé l'ordre des choses, si ça t'embête mp, moi j'éditerai ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31231-sins-and-tragedy-no
Léto
~ Chaman ~ Niveau V ~

~ Chaman ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1265
◈ YinYanisé(e) le : 24/05/2014
✭ Activité : Graffeuse

Caractéristiques
◤ ◤: A : 26+2 | F : 39+4 | C : 32+2 | I : 21+2 | M : 28+4
◤ ◤: Les Griffes d'Ogum + La Silencieuse + Longue chaîne + Armes amovibles [Lame, Masse, Faucille] + Katana
avatar
MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   Dim 23 Oct 2016, 01:27

Les pupilles enténébrées de Petiote s'illuminaient sous les assauts répétés du nouveau feu. Cela ne lui avait point pris trop de temps d'allumer celui-ci – alors que Sybella était occupée à inspecter l'étage, sans réelle découverte apparente étant donné son mutisme à ce sujet – mais Alix était un brin irritée d'en avoir mis plus que d'habitude. Ses mains étaient constamment écorchées et une nouvelle marque venait de s'y rajouter suite à un ripement du silex sur son doigt. Jouer avec des outils d'adulte n'aidait pas son corps menu à bien grandir ; s'aventurer au sein de telles contrées hostiles empirait davantage son état. Fort heureusement, la petite avait encore toute sa tête. Du moins, était-ce réellement le cas ?

Une veine sembla se gonfler au niveau de sa tempe lorsque Sybella osa lui faire réitérer les présentations. Bon, il était évident qu'Alix la connaissait bien, puisqu'elle avait prononcé son prénom plus tôt, mais elle devait bien avouer ne pas être au fait de l'appartenance familiale de la Sorcière. Et si seulement elle le savait, elle tomberait des nues… Ceci dit, le fait que cet escroc ne s'était pas rappelé de la petite fille qu'elle avait trompé, quelques temps auparavant, faisait bouillir succinctement son sang. L'Humaine en vint limite à dévorer ses sucreries pour compenser sa gêne, sa colère. Au final, si elle s'était formellement présentée cette fois-là, ce n'était peut-être pas plus mal que Sybella l'ait oublié ; car on devait la connaître que sous un unique sobriquet.

" Petiote. Était le dit sobriquet. Tu peux m'appeler Petiote. Elle détourna le regard, l'air irrité. Et… ne m'appelle pas "chérie". " Se sentit-elle forcée de préciser ; de sa part, en tout cas, elle détestait.

En suçotant ses doigts pour récupérer les dernières miettes de sa collation, Alix songea rapidement à la réflexion de sa collègue quant à leurs proies. Est-ce que ce feu suffira à attirer l'attention, par un coup de chance inouïe ? L'Humaine en doutait quelque peu, elle n'avait pas tout compris des explications du contrat mais elle se disait que leurs cibles feront en sorte de quitter les lieux le plus tôt possible une fois leur besogne accomplie, plutôt que de perdre du temps avec une lueur suspecte dans la brume, au beau milieu des murmures inquiétants des rôdeurs aux dents acérées. C'était improbable mais ça n'en resterait pas moins une aubaine pour la chasseuse loin d'être émérite. Plus vite elles sortiront de ces ruines, mieux elle se portera.

" Euh, oui ! Elle se releva d'un coup, en bondissant sur ses pieds, lorsque sa partenaire d'infortune proposa une pose de pièges. J'arrive. " Tant qu'elles ne se séparaient pas, Alix se sentira en sécurité ; puis elle avait une envie pressante ne pas rester statique.

L'idée que Sybella soit spécialisée dans les stratagèmes d'embuscade ne lui était point venue à l'esprit. Pour un peu, elle regretta de l'avoir sous-estimée avec son pieu guère impressionnant ; en réalité, cela commençait à expliquer beaucoup de choses. Petiote garda le glaive dégainé et bien en main, alors qu'elle suivait la grande brune à la trace. Elle porta quelques regards en biais autour d'elle, au cas où, mais sa curiosité enfantine lui fit figer la plupart du temps son attention sur les actions de la Sorcière. L'Humaine remarqua que cette dernière ne devait pas être à son premier coup d'essai, elle semblait manipuler ses "jouets" minutieusement. Elle imagina leurs cinq condamnés tomber bêtement dans ce traquenard, mais se dégoûta aussitôt en pensant qu'elle serait assez idiote pour mettre également le pied en plein dedans… En fin de compte, c'était une très bonne chose que Sybella était de son côté, plus ou moins.

Un moment, les pupilles sombres de l'adolescente se braquèrent sur la chevelure de jais que lui présentait la manipulatrice, alors celle-ci était occupée à fabriquer un énième piège. Noir comme un corbeau, les cheveux de la Sorcière contrastait avec son regard acéré et vénéneux. Alix ne savait guère pourquoi, mais son intuition lui soufflait une sorte de ressemblance face à ce spectacle. Pourtant, elle n'arrivait pas à comparer qui que ce soit avec la ténébreuse. Ce sentiment la dérangea une bonne minute, sans qu'elle ne puisse trouver une réponse satisfaisante : Sybella lui rappelait quelqu'un d'autre et elle ne savait pas qui.

" Il n'y avait rien à l'étage ? Finit par demander la brunette pour se changer les idées, puis le silence de la chasseuse à cet égard continuait de la déranger. Tu as fini ? S'impatienta-t-elle une fois plus tard, aussi agacée par la lenteur du processus – l'action était plus son fort après tout – qu'apeurée par la menace des alentours. Tu peux faire vite ? " Et elle ne s'arrêta pas de l'ouvrir tout le long de la séance, lorsque l'occasion se présentait.

Une vraie enfant dans l'âme, impatiente et énervante au possible. Sybella devait bien se faire à l'idée que c'était pas l'armure et l'épée en main qui feront grandir la petite Humaine, bien que les siens étaient connus pour vieillir, et donc mûrir, plus vite que la moyenne. Alix avait encore à apprendre, et l'une des leçons de cette aventure était de savoir ravaler sa rancœur dans un pur esprit de survie. Ce qui était pour le moins difficile à appréhender pour elle.

" On ferait mieux de rentrer maintenant. " Déclara-t-elle le plus sérieusement possible lorsqu'elle sentit une présence rôder un peu trop près.

Fort heureusement, elles refermèrent le semblant de porte avant que l'une de ces choses ose les attaquer. Cela ne les immunisait pas contre un éventuel assaut plus tard mais elles étaient toujours plus en sécurité entre quatre murs, aussi délabrés qu'ils soient. Alix se rapprocha du feu pour se réchauffer un peu plus, elle rengaina l'épée dans son fourreau avant de se tourner de nouveau vers sa collègue, ses grands yeux gorgés d'interrogations. Elle la fixa ainsi, la tête relevée, sans rien dire, comme si elle attendait que la plus grande s'évertue à donner la suite du plan ; mais dans un sens, Petiote n'aimait toujours pas devoir suivre les directives d'une adulte ayant abusé d'elle.

" Je ne comprends toujours pas pourquoi nous avons le même contrat… " Murmura-t-elle soudainement, un brin de détresse luisait dans son regard.

Dame Melbeda n'a pas pu engager la Sorcière, était-ce donc un coup du véritable commanditaire ? Alix voudrait croire que cela n'avait plus d'importance, ce n'était néanmoins pas le cas : la récompense était en jeu. Toutes ces manigances la fatiguaient, littéralement étant donné qu'elle ne put retenir un long bâillement ; on dirait bien qu'elle avait dépensé toute l'énergie de son corps blafard pour aujourd'hui…

" On ne craindra vraiment rien avec tes pièges ? " L'idée de passer une nuit tranquille lui plaisait beaucoup, sa voix trahissait par ailleurs son état définitivement éreinté.

1131 mots ~


: ♮ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34266-leto-sulfr
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le contrat [Quête - PV Sybella]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le contrat [Quête - PV Sybella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poser un Contrat
» Nouveau contrat social
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Après Jaroslav Spacek et Hal Gill, Bob Gainey fait signer un contrat d'un an à Paul Mara.
» Signature de contrat - Marc Staal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le dévasté :: Antre des damnés-