AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rode, petite ombre [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Devaraj S. Taiji
~ Chaman ~ Niveau VI ~

~ Chaman ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1564
◈ YinYanisé(e) le : 21/12/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Lilith
✭ Activité : Dictateur | Vagabonder à la recherche du morbide - Vénerer l'Aether de la mort - Joueur de tambour professionnel pour des soirées à thème "nu autour d'un feu" - Herboriste .

Caractéristiques
◤ ◤: A:30 | F:25 | C:26 | I:25 | M:38
◤ ◤: cf Fiche
avatar
MessageSujet: Rode, petite ombre [PV Dante]   Mer 29 Juin 2016, 15:07

"Si j'étais un poète, j'aurais déjà écris une dizaine de recueils sur cet endroit." Devaraj souffla un rond de fumée qui disparu rapidement dans l'ombre. "La première fois que tu es venu tu disais que tu allais y construire ta maison, au final tu as failli y mourir une bonne quinzaine de fois pour diverses raisons et cela ne t'as jamais apporté quelque chose de bien." Khaal parlait d'un ton morne, sa forme se fondant dans le brouillard comme si elle voulait rejoindre les autres fantômes inventés par la brume. "Je t'en prie Khaal ! Tu n'as pas de goût. C'est un lieu magnifique, modelé cruellement. Les rochers sont des lames et la brumasse cache toujours un trésor morbide. Il y fait mortellement froid et les imbéciles n'y survivent pas plus de deux jours. Bref... tout ce que j'aime." Le chaman porta à nouveau sa pipe à la bouche. Il était justement assit sur un des rochers, avec précaution. La raison de sa venue ici lui échappait complétement. Elle n'existait probablement pas. Il faisait ce qui lui passait par la tête, point. Certains allaient se baigner à la plage, lui préférait aller manger du brouillard à l'Antre des Damnés. Cela le ressourçait. Il aimait tout ici. Certes, les monstres qui y régnaient étant parfois agressifs, mais il commençait à les connaître un peu maintenant. Et a présence d'un énorme lion à ses côté semblaient dissuader la plupart de s'approcher de trop près.

"..." Khaal leva les yeux au ciel. "Tu sais, j'en connais d'autres moi, des endroits sombres. Par exemple la Prison est-" Slanguen ne termina pas sa phrase. "Je sais ! Je suis déjà allé visiter la Prison avec Zane. C'était..." Apocalyptique ? Chaotique ? Comme à chaque fois que son ami démon pointait le bout de son nez. Ils avaient aussi failli crever ce jour-là, plusieurs fois. "...Hm. C'était intéressant." Il marqua une pause, haussa un sourcil. "Mais je veux bien que tu me montres d'autres endroits à l'occasion." remarqua-t-il, fixant l'esprit sorcier. On ne voyait plus rien de Slanguen, à part ses deux billes rouges qui brillaient dans la pénombre. "Garde-toi de le fourrer dans un pétrin avec tes idées tordues." Khaal parlait d'un ton aussi froid qu'un bloc de glace. Les deux esprits se détestait, tous les deux. Leurs disputes incessantes étaient d'un agacement infini pour le chaman. "Contrairement à toi je..." Cendres gronda. "Taisez-vous." Devaraj se leva brusquement. Il huma l'air et sourit. "Je sens quelque chose de... très amusant." Sans plus de précisions il s'avança droit dans le brouillard, comme un enfant partant jouer au parc.

L'odeur de la Mort était reconnaissable de loin. Les sacrifices chamaniques l'avait habitué à cette senteur particulière. "Vite vite dépêchez-vous." souffla le chaman d'un ton excité. Un hurlement soudain le surpris et manqua de le faire trébucher sur une pierre coupante. Il sauta pour se rattraper et se mit à rire à gorge déployée. "Très joli timbre." C'était évidemment effrayant. Une peur qu'il avait assimilé à la sensation grisante que provoquait le danger. Finalement, il fusionna avec Khaal pour agrandir magiquement sa vitesse et améliorer sa vision nocturne. Il débarqua sur un plat où la brume léchait le sol, juste assez pour le laisser découvrir quelques... traces. Puis une soudaine bourrasque emporta les bras gris et dévoila entièrement la scène de crime. S'arrêtant brusquement, le chaman pencha la tête sur le côté. Les symboles rougeâtres peint sur sa peau suintait avec l'humidité. C'était ça le problème avec le sang, ce n'était pas un pigment qui ne tenait très longtemps. "Oh... Ce n'est pas très... harmonieux tout ça. Hm." finit-il par déclarer en observant minutieusement les différents corps mutilés. Il en enjamba un pour s'accroupir au sol aux côtés d'un autre. Le sang était frais, encore chaud. Il en profita pour refaire sa peinture. Plusieurs minutes plus tard, un individu sortait lui aussi de la brume. Le chaman releva la tête pour le fixer de ses yeux verts accentués par la fusion. "Bonjour." Il reposa sa main ensanglantée et l'essuya tout naturellement avant de se relever et de tendre la même main vers l'inconnu. "Vous aussi vous faîtes de la randonnée ?"


Post I
Mots : 734




nastae mes addictions diverses  nastae :
 

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33757-devaraj-saalm-fumeu
Dante Taiji Sparrow
~ Vampire ~ Niveau IV ~

~ Vampire ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 610
◈ YinYanisé(e) le : 02/11/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : Qui ça ? Oh je l'ai dévorée fut un temps...
✭ Activité : Le loup se cache dans la bergerie

Caractéristiques
◤ ◤: ♢ Agilité : 25 ♢ Force : 24 ♢ Charisme : 15 ♢ Intelligence : 13 ♢ Magie: 23
◤ ◤: ☯ Makoto ☯ Tal'Mahe'Ra ☯ Ikazuchi ☯ Inazuma ☯ Nagamaki ☯ Bane & Ruin ☯ Mizutari ☯ Sabre court à lames jumelles ☯ Arbalète à poing
avatar
MessageSujet: Re: Rode, petite ombre [PV Dante]   Sam 02 Juil 2016, 19:47




L'antre des damnés. Une zone qui n'avait absolument rien d'agréable ni d'accueillant. Il fallait dire que c'était ce genre d'endroits qu'affectionnait les reclus de la sociétés, les fous, ou ceux qui craignait la lumière, peut-être. Un peu comme des chauve-souris. Pourtant, si c'était vraiment le cas, que faisait Dante dans cet endroit ? Riwale et Alexeï avait préféré rester vers l'entrée, craignant de s'y perdre, d'ailleurs, ce n'était pas comme si leur camarade leur avait laissé le choix. Il leur avait simplement prétexté qu'il partirait en reconnaissance. Comment en était-il venu à cette excuse ridicule ? C'était difficile à dire. Pourtant, à son plus grand étonnement, les deux avaient acceptés. Un peu trop facilement d'ailleurs. Ce qui avait forcé Dante à vérifier de nombreuses fois ses arrières, vérifier que les deux n'avaient pas l'audace de le suivre malgré ses demandes. Mais il semblait clair que pour le moment, il n'y avait rien à dénoter. Ils avaient écoutés... pour une fois.

Soupirant légèrement de sa situation, le vampire avait ressenti une odeur forte de sang à l'intérieur de cette partie de l'Antre. Un silence régnait et pourtant, cette odeur s'intensifiait, mais le silence cessa soudainement lorsque des cris stridents à en faire frisonner les plus craintifs, résonna. Sa main gauche sur le fourreau de Tal'Mahe'Ra, Dante se hâta. Sans un mot ou une pensée pour ce qui pouvait arriver, il se décida sans un doute. Ses pas s'accélérèrent, laissant de côté la démarche de ses pas pour une course plus vive. Différentes parois forgeait cet endroit comme un véritable repaire digne de coupe-jarrets, disposant de différentes galeries étranges et à peine compréhensibles.

Si cela ne suffisait pas, une brume commençait à s'épaissir à l'intérieur de l'antre des damnés. S'il ne se méfiait pas autant, Dante aurait juré qu'elle n'était pas naturelle et dû à quelqu'un qui avait utilisé d'un pouvoir quelconque. Bien sûr, la zone était humide et la condensation aurait pu faire cela, mais il n'y avait pas les conditions climatiques actuelles suffisantes pour en provoquer un... surtout pas un si épais. Resserrant sa prise sur son arme, il tourna sur lui-même, toujours sur ses gardes, cherchant du regard dans chaque partie de ce maudit endroit un individu qui aurait pu être la cause de ces cris. L'odeur de sang se faisait de plus en plus proche, très forte, fraîche. Il avait un mauvais pressentiment. Puis sans prévenir de nul part, comme pour répondre à ses attentes, des bruits de pas arrivèrent vers lui. D'instinct, il sut que c'était un danger, tirant son sabre du fourreau, il eut juste le temps de parer une attaque qui visait directement son cœur avant de ne voir qu'une silhouette filer dans la brume.

Cherchant autour de lui, restant prudent, le vampire avançait dans le brouillard soudain. Continuant d'avancer dans cette situation précaire, il sentit une autre odeur de sang, différente, proche à nouveau. Cela n'était pas la même personne visiblement... des alliés ? Il remarqua très vite des cadavres au sol, dans l'autre partie de ce qu'il aurait pu appeler une "pièce". Il releva son arme, la gardant brandi vers ce nouvel individu. Ce dernier ne s'empêcha pas de l'interpeller et s'adresser à lui comme s'ils se connaissaient. Ou plutôt, il tenta l'attitude amicale. Un autre détail perturbait Dante, ce type n'avait pas l'air naturel et quelque chose clochait, quelque chose sur lui. Ah oui, c'était probablement cette tenue étrange, enfin, s'il pouvait appeler cela une tenue, réellement. Pour Dante, il était certain qu'il détruirait tout ce qui se dressait sur son passage, il était sur ses gardes comme un animal vif prêt à attaquer au moindre signe d'hostilité et de faiblesse. Après tout, que lui valait-il d'être trop confiant et laisser cet inconnu étrange à l'aura plus qu'inhabituelle, si ce n'est risquer gros ? Non, Dante n'était pas assez stupide et avait assez vécu de batailles pour rester prudent.

▬ T'es qui ? lança-t-il nonchalamment.

Il n'avait pas mâché ses mots ni fait preuve de tact, mais après tout, si c'était un possible ennemi, le vampire aurait vite fait de remarquer s'il tentait de le duper. Dans le cas contraire, d'une certaine manière, cet homme aurait un moyen de prouver qu'il n'était pas allié de cette "chose" ou cette "personne" qu'il venait juste de remarquer. D'ailleurs... qui était-ce ou plutôt qu'était-ce ?




791 mots.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32389-dante-taiji-sparrow
Devaraj S. Taiji
~ Chaman ~ Niveau VI ~

~ Chaman ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1564
◈ YinYanisé(e) le : 21/12/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Lilith
✭ Activité : Dictateur | Vagabonder à la recherche du morbide - Vénerer l'Aether de la mort - Joueur de tambour professionnel pour des soirées à thème "nu autour d'un feu" - Herboriste .

Caractéristiques
◤ ◤: A:30 | F:25 | C:26 | I:25 | M:38
◤ ◤: cf Fiche
avatar
MessageSujet: Re: Rode, petite ombre [PV Dante]   Mer 06 Juil 2016, 16:52

Voyant que son interlocuteur ne voulait de toute évidence pas lui serrer la main, le chaman la retira pour terminer méticuleusement de l'essuyer. Ce n'était pas pratique d'avoir les doigts collants. "Je suis... Je suis... un chaman." déclara-t-il enfin en rangeant le morceau de tissu dont il se servait pour nettoyer sa main. Un sourire espiègle brilla sur son visage. "Mais écartons tout quiproquo, cela me vexerait que vous me pensiez responsable de ce... cette immense preuve de manque de goût." Lui au moins aurait dessiné un joli motif avec les cadavres, il aurait fait de l'Art. "Je suis ici pour admirer la vue." Car la Mort était fascinante, elle avait ce petit quelque chose qui le rendait fou d'allégresse, même devant un massacre aussi laid. Il se plaisait à observer la vie quitter le corps des victimes. Parfois, il attendait des heures sans bouger, les yeux fixés sur un visage macabre ou un membre déchiré.

Pas vraiment perturbé d'avoir un homme près à l'attaquer en face de lui, Devaraj haussa les épaules. La prudence était un fardeau inutile. Il se fichait de savoir si oui ou non, cet individu serait agressif. Mieux valait garder la surprise jusqu'au dernier moment, les sensations en seront plus fortes. Il risquait deux choses, être blessé ou mourir. Son corps avait l'habitude d'être couvert de blessures. Ce n'était jamais agréable mais il n'avait pas assez d'instinct de survie pour rester plus de deux jours sans s'ouvrir le bras, se casser un os ou se retrouver couvert de bleus. Quant à mourir, cela revenait à monter une simple marche d'escaliers quand on connaissait les secrets du Cycle. Il n'en avait pas peur. Parfois, il était même impatient d'y être pour pouvoir découvrir réellement ce que s'était, d'être un esprit, d'être un mort.

Un nouveau cri déchira l'atmosphère. C'était près d'eux tout en n'étant qu'un simple écho lointain. La localisation spatiale était difficile à utiliser avec ce brouillard qui se mouvait comme s'il avait sa propre conscience et volonté. Devaraj leva la main, ordonnant ainsi à ses esprits compagnons de partir en éclaireurs pendant quelques minutes. Les deux esprits se mouvèrent dans la brume, disparurent aussitôt. "Il se trouve que j'aimerais retrouver le responsable pour lui apprendre quelques bonnes manières." déclara-t-il alors. "On ne fait pas n'importe quoi avec la Mort. C'est une insulte à Ezechyel." Il fronça les sourcils, soudainement contrarié à l'idée qu'un individu puisse salir l'honneur de l'Aether. Cela l'irrita, il en perdit sa joie précédente.

"Dev', j'ai vu une ombre se mouver à quelques pas d'ici... tu devrais partir, ce n'est pas sûr." Khaal revint la première, suivie de peu par Slanguen. Le chaman afficha une moue perplexe. Partir ? Quelle drôle d'idée ! "Devaraj fait ci, Devaraj fait ça... Non ! On ne donne pas d'ordre à Devaraj !" siffla-t-il d'un ton mauvais, le regard noir. Un rire sinistre s'échappa de la gorge de Slanguen. "Rien à signaler de mon côté." dit-il simplement, son visage se tordant pour former une grimace cruelle. C'était un mensonge. Il avait vu des choses, d'autres cadavres, et une ombre, lui aussi. Mais il n'en dit rien. Le danger rendait le chaman fou et la folie était sa meilleure aide pour fragiliser Devaraj et écraser son esprit malade à petit feu. C'était tout bénef.

Devaraj se retourna à nouveau vers l'inconnu. Il se calma aussi vite qu'il s'était énervé, ses sautes d'humeurs étant devenues aussi soudaines que nombreuses. "Venez donc avec moi. Vous allez vous perdre autrement." Sans savoir d'où lui venait ce excès de générosité, il s'avança, tapota l'épaule du guerrier. "Et puis ne restez pas immobile ainsi, vous allez attraper une crampe, c'est mauvais pour la santé !" Il le dépassa et s'enfonça dans le brouillard sans attendre. "J'espère que c'est un Sans-Âme. Je n'en ai jamais vu encore ! J'aimerais tant... Ou alors un monstre encore inconnu... hmm." grommela-t-il en réfléchissant sur la possible identité de l'ombre. qu'avait vu Khaal qui semblait bien être le coupable.


Post 2
Mots : 727




nastae mes addictions diverses  nastae :
 

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33757-devaraj-saalm-fumeu
Devaraj S. Taiji
~ Chaman ~ Niveau VI ~

~ Chaman ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1564
◈ YinYanisé(e) le : 21/12/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Lilith
✭ Activité : Dictateur | Vagabonder à la recherche du morbide - Vénerer l'Aether de la mort - Joueur de tambour professionnel pour des soirées à thème "nu autour d'un feu" - Herboriste .

Caractéristiques
◤ ◤: A:30 | F:25 | C:26 | I:25 | M:38
◤ ◤: cf Fiche
avatar
MessageSujet: Re: Rode, petite ombre [PV Dante]   Sam 10 Sep 2016, 11:25


Devaraj ne sut jamais si l'homme rencontré dans la brume l'avait suivi ou non. Il ne se retourna pas et quelques secondes plus tard l'Océan blanc avait englouti toute la scène. Nullement perturbé par l'épaisse barrière de brume, le Chaman continua sa marche, résolu à découvrir ce qu'il se tramait en ces lieux. Puisqu'il ne servait à rien de se servir de sa vision dans un endroit aussi peu dégagé, il les ferma et préféra utiliser son ouïe, quitte à ralentir sa marche afin d'éviter de buter contre une mauvaise racine ou un caillou tranchant. Et si son équilibre se fit bancal, il réussit toutefois après plusieurs minutes d'écoute à discerner des reniflements étranges sur sa droite, qui ressemblaient plus à grondement guttural  qu'à une respiration à proprement parler. Retenant son souffle, le Chaman se demanda le cœur battant à quoi ressemblait l'origine du bruit. Une sorte de bête sauvage ? Un mort revenu à la vie ? Une entité magique et immatérielle ?  Ou bien quelque chose de plus décevant comme un simple homme ayant attrapé un rhume ? Une rumeur racontait que l'herbe qu'il fumait excessivement jour après jour aidait à développer l'imagination. Les quelques secondes qu'il passa à se demander si cela était vrai furent brutalement interrompues par un sifflement aiguë et la vision d'une flèche qui surgit de la brume, frôla sa joue gauche et disparut aussitôt dans le brouillard comme s'il elle n'avait jamais existé. Devaraj sursauta et porta sa main à sa joue pour toucher du bout des doigt le filet de sang qui commençait à glisser sur la peau. Un frisson parcourut son échine, excitation et appréhension d'une nouvelle menace qui grondait dans l'ombre, tel une épée au dessus de sa tête. Son geste nerveux ne lui permet d'apercevoir qu'une ombre humaine qui se fondit dans le décor. Le Chaman s'éloigna vivement vers la direction des grognements tout en se rendant invisible, abandonnant toute stratégie d'écoute. Étaient-ils plusieurs ? Ou bien était-ce là deux dangers distincts ? Dans tous les cas il s'était fâcheusement fait repéré, ce qui n'arrangeait en rien la situation.

Le Chaman déboucha dans une nouvelle clairière entourée de brouillard et resta bouche bée quelques secondes devant la scène qui s'offrait à ses yeux. Il y a avait là encore deux cadavres, dont le sang encore chaud dégoulinait abondamment sur le sol qui buvait sans répit le liquide rougeâtre. Mais ce qui attirait le plus les pupilles pales du chamans était l'auteur même de l'œuvre, qui dévorait goulument ses victimes dans un concert de craquements d'os et déchirement de chair. Trop occupé à se repaitre, la chose -pour peu qu'il soit de forme humanoïde- ne l'avait pas encore vu. Devaraj retint son souffle. Celui-là n'avait pas d'arc ni de flèches et semblait bien trop concentré pour être le responsable de l'attaque précédente. Par contre, il était de toute évidence celui qui avait tué les premières victimes trouvées. Son corps rachitique et pustuleux était recouvert pauvrement d'un haillon sale. Sa gueule était couverte de sang et il n'avait d'humain plus que ses quatre membres difformes et sa démarche tremblante. Le spectacle était horrible, mais aussi stupéfiant. Devaraj avait déjà entendu parler du mal qui rongeait et torturait les Sans-Âmes, mais il n'avait jamais pu le constater d'aussi près. Le chaman était trop jeune pour avoir assisté à leur naissance, puis leur disparition. Et s'il aurait voulu pouvoir l'analyser de plus près, il ne fut pas assez discret pour rester indéfiniment invisible. La créature se retourna brusquement, un bout de bras toujours accroché à sa main. Ses yeux globuleux fixèrent la direction du Chaman avant de se jeter vivement sur lui. Faire un câlin n'était pas dans les désirs du Chaman, si bien qu'il fit un bond sur le côté, échappant tout juste à une morsure et une possible contamination. Il frappa la chose en pleine poitrine avec son bâton. Un long cri douloureux s'échappa de ses lèvres rouges mais la blessure ne sembla pas pour autant la ralentir et encore moins la tuer. Au contraire le Chaman venait tout juste de la faire entrer dans une frénésie folle et meurtrière.

Mots 731 | Post 3




nastae mes addictions diverses  nastae :
 

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33757-devaraj-saalm-fumeu
Devaraj S. Taiji
~ Chaman ~ Niveau VI ~

~ Chaman ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1564
◈ YinYanisé(e) le : 21/12/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Lilith
✭ Activité : Dictateur | Vagabonder à la recherche du morbide - Vénerer l'Aether de la mort - Joueur de tambour professionnel pour des soirées à thème "nu autour d'un feu" - Herboriste .

Caractéristiques
◤ ◤: A:30 | F:25 | C:26 | I:25 | M:38
◤ ◤: cf Fiche
avatar
MessageSujet: Re: Rode, petite ombre [PV Dante]   Dim 11 Sep 2016, 11:33


Le Sans-Âme ne semblait nullement être dérangé par le brouillard et même quand le Chaman parvenait à se rendre invisible, son odeur de chaire fraiche et de sang chaud le trahissait complétement. Par ailleurs, Devaraj n'avait aucune idée des moyens que l'ont pouvait utiliser pour tuer ces créatures. Le coup supposé fatal qu'il lui avait porté n'avait qu'aggravé sa situation. D'un côté il se maudissait pour ne pas avoir porté plus d'attention aux rumeurs et vieux contes d'horreurs parfois racontés dans les tavernes. Et d'un autre côté, il se maudissait aussi pour avoir à éliminer un si beau sujet d'expérimentation. Afféré, le Chaman couru dans une direction hasardeuse, bien que les grognements et râles ne cessent jamais de se rapprocher peu importe toute la persévérance que Devaraj mettait à être le plus rapide possible. Le Sans-Âme connaissait probablement bien mieux sa propre Antre que Devaraj et n'avait aucune intention de laisser s'échapper le moindre intrus.

Le Chaman trébucha plusieurs fois et finit par définitivement rouler à terre à la merci de son ennemi. Il évita les morsures en toute priorité car il avait entendu parler de leurs effets néfastes et inguérissables. Et pour une fois, c'était une expérience qu'il n'était pas encore près à vivre. Spectrale avait roulée plus loin sur les pierres humides et glissantes. Il dut faire un nombre incalculable de mauvaises roulades pour repousser la créature et réussir à atteindre son arme. Son poignet lui faisait horriblement mal et sa blessure à l'épaule venait de se rouvrir fâcheusement. Dans un grognement aussi peu humain que ceux de son adversaire, Devaraj attrapa le bout en métal de la lance et l'enfonça violemment dans la gorge du Sans-Âme, de colère. Il recommença autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce la jugulaire soit coupée. Après quoi il se releva d'un bond et abattit de toutes ses forces restantes la lame sur la gorge qui se trancha complétement. Il y eut un gargouillis, un faible râle, puis le corps et la tête séparée moururent définitivement. Le Chaman gronda, plissa le nez d'un geste agacé et essaya de reprendre son souffle, complétement hébété. Sans le cri d'alerte de Khaal, il n'aurait jamais réagi à temps au bras assassin qui venait de couler silencieusement sous sa propre gorge. Devaraj poussa un cri et se projeta violemment en arrière, renversant ce deuxième adversaire. En se retournant, il le dévisagea avec stupeur, puis haine profonde. Un Chaman, peintures noires et brunes, larmes, sacrifices et droiture. Autrement dit, vengeance et trahison se dévoilait sur les symboles que portait l'homme. Sans trop réfléchir, Devaraj  se rendit invisible, comprenant qu'il avait affaire à l'archer responsable des plusieurs flèches perdues qu'il avait manqué de se prendre ces derniers jours. "Traître !" hurla-t-il, soudainement revigoré d'une rage destructrice en comprenant finalement d'où venait cet homme. Il croyait pourtant avoir entièrement décimé cette famille de chaman qui avait renié les Aetheri. Mais voilà d'une dernière vermine avait échappé à la colère des Dieux ! Scandaleux ! Outré, Devaraj se jeta sur l'assassin et entama une série de coups sans aucune stratégie. Les deux hommes roulaient au sol, ne cessant d'essayer de maîtriser l'un et l'autre. "Tu ressembles bien à ton petit frère... Il est mort un peu trop lentement mais c'était tout de même agréable." susurra Devaraj d'un ton mauvais et colérique. D'un geste sec il réussit à clouer la main de l'homme au sol avec un poignard qu'il gardait toujours sur lui. "La Mort est trop douce pour les Traitres. Ezechyel te renieras comme tu l'as toi-même renié. Je tiendrai personnellement à ce que tu ne succombes pas avant d'avoir indéfiniment souffert." Il tourna le poignard dans la plaie, hautement agacé par le silence forcé de son adversaire, qui se contentait de le regarder froidement, les lèvres serrées par la douleur. La hargne du combat venait de retomber pour laisser place à une brève pause, quelques explications nécessaires avant le dernier acte. "Björn. Souviens-toi de ce nom car Justice sera rendue. Meurtrier..." finit-il par articuler comme un automate. Un cri sinistre résonna dans la brume, un corbeau qui hurlait en riant. "Seth Taiji ne nous avait pas condamné à mort." Björn voulait comprendre pourquoi avait-il forcé de retrouvé sa famille sacrifiée à son retour de mission. Devaraj rit devant cette insolence. "Le Suprême de l'Au-Delà ne parle qu'en énigmes possédant multiples réponses. Mais on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs alors j'ai décidé qu'un sacrifice était... nécessaire pour le bien de mon peuple. Penses-tu que les omelettes sans œufs soient les meilleures ?" Le regard du Chaman se fit étrange. "Oui. Mais tu es trop fou pour le comprendre. Un homme comme toi ne devrais pas avoir autant de responsabilité." Le dialogue était terminé. Devaraj disparu vers le Nord et Björn s'enfuit vers le Sud après s'être détaché la main. Ce n'était que le début officiel des hostilités.

4 - 865




nastae mes addictions diverses  nastae :
 

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33757-devaraj-saalm-fumeu
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rode, petite ombre [PV Dante]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rode, petite ombre [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé]
» [PRIORITAIRE] Petite Fleur [Ombre] - Femelle
» Petite échoppe cachée, à l'ombre, dans un coin.
» Animaux et végétaux de l'Ombre
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le dévasté :: Antre des damnés-